News, News... d'outre Rhin

Suisse, Belgique, luxembourg...

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 08 févr. 2008, 12:53

L'Allemagne, championne des exportations à l'excédent commercial record

Le "made in Germany" continue à faire recette: l'Allemagne a défendu l'an dernier son titre de premier exportateur mondial face à la Chine, un motif de satisfaction pour la première économie européenne, qui peut se targuer aussi d'un confortable excédent commercial.

La vitalité du commerce extérieur chinois, avec des exportations en très forte croissance, fait craindre pour la suprématie de l'Allemagne, championne du monde en la matière depuis 2003.

Les chiffres publiés vendredi montrent qu'il n'y avait pas de souci à se faire, en tout cas pour 2007, et ce malgré l'euro fort. L'Allemagne a vendu dans le monde pour 969 milliards d'euros, la Chine pour 1.218 milliards de dollars (841 milliards d'euros), l'honneur est sauf. Par rapport à 2006, les exportations ont grimpé de 8,5%.

La popularité des produits allemands ne se dément pas. Les voitures bien sûr: l'an dernier, pas moins de 4,3 millions de véhicules fabriqués en Allemagne sont partis pour d'autres contrées, grâce à Volkswagen, Daimler, BMW, mais aussi Ford et General Motos (Opel) implantés dans le pays.

Une autre force de l'Allemagne, ce sont les machines-outils, dont elle a vendu pour 138 milliards d'euros en 2007. Des machines qui servent à la construction d'autres machines, par exemple, et dont les pays d'Europe de l'Est, notamment la Russie, mais aussi les pays exportateurs de pétrole sont friands.

Dans toute l'Allemagne, tout particulièrement dans le Sud et le Sud-Ouest, des petites et moyennes entreprises en majorité familiales et très spécialisées desservent des marchés de niche. A l'exemple de G.W. Barth, leader mondial des machines travaillant le chocolat, ou Baader-Gruppe, spécialiste des engins transformant le poisson.

A la longue toutefois, fatalement, "1,3 milliard de Chinois vont faire mieux que 82 millions d'Allemands en terme d'exportations", relève Alexander Koch, analyste de la banque Unicredit à Munich. La Chine devrait dépasser l'Allemagne l'an prochain au plus tard, a prédit le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

"Mais ce n'est pas une raison pour s'inquiéter", relève M. Koch. Car si être champion du monde des exportations est un motif de fierté nationale, il est encore plus important pour l'Allemagne que son commerce extérieur continue à soutenir la croissance, et qu'elle affiche un bilan commercial sain.

Sur le premier point, certes, "le commerce extérieur n'est pas automatiquement la locomotive de la conjoncture", prévenait récemment le président de la fédération du commerce BGA, et ce d'autant moins que les perspectives de croissance mondiale s'assombrissent.

Mais les exportations ont encore de beaux jours devant elles comme soutien de l'économie allemande. "Malgré l'euro fort et le ralentissement de l'économie mondiale, l'expansion de l'export va continuer en 2008, plus modérée que ces dernières années, mais toujours à un rythme soutenu", pour M. Koch d'Unicredit.

En termes de balance commerciale, l'Allemagne n'a pas à rougir non plus. Avec un excédent de 199 milliards d'euros, elle laisse loin derrière elle les Etats-Unis et leur déficit chronique, mais aussi bien des économies européennes, notamment la France et son déficit record de 39 milliards d'euros en 2007, annoncé cette semaine.

Manfred Wittenstein, président de la fédération des producteurs de machines-outils, se félicitait il y a quelques jours que "même en France et en Italie" les entreprises allemandes de sa branche aient "affiché des croissances [des ventes] de plus de 10%, au détriment des concurrents locaux".

Boursoram^

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 23 févr. 2008, 14:08

:shock: Il y a pas que l' Euro fort qui handicape Siemens, il y a les salaires élevés !
Siemens veut supprimer environ 3.000 emplois dans une division en Allemagne

Le groupe industriel allemand Siemens veut se séparer de près de la moitié des 6.200 employés de sa division Siemens Enterprise Networks (SEN) en Allemagne en raison de coûts trop élevés, indique le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), sans citer de sources.

Siemens avait annoncé en juin 2006 chercher un repreneur pour Enterprise Networks, un segment qui concerne les équipements de téléphonie pour les entreprises et qui emploie 17.500 personnes dans le monde.

Le groupe essaie "maintenant de le rendre plus attrayant pour un acquéreur", croit savoir le journal.

"Les projets exacts doivent être annoncés mardi", ajoute le quotidien.

Les coûts de SEN sont de 30 à 40% supérieurs à ceux de ses principaux concurrents et les coûts du travail représentent le plus grand inconvénient pour la division, explique le journal qui cite des données du groupe.

Les employés de SEN gagnent en moyenne 80.000 euros par an alors que 60.000 euros sont habituels pour la branche, poursuit la FAZ.

En août dernier, Siemens avait annoncé la suppression de 600 des 6.200 emplois de Enterprise Networks en Allemagne. Le syndicat IG Metall avait reproché alors à la direction une erreur de management.

Boursoram^
80000€ de salaire annuel en moyenne dans cette branche ! J' ai beau étre ingénieur avec 21 ans d 'ancienneté, dans l' electronique, j' en suis trés, trés loin !

Je pense qu' il y a des places à prendre la bas en n' étant pas exigeant sur le salaire à l' entretien d ' embauche !

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13551
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par GillesH38 » 23 févr. 2008, 14:12

des nouvelles alarmantes des banques allemandes, particulièrement celle nationalisées. Elles auraient pris beaucoup de risques avec les subprimes

La pire crise depuis 1931? Les banques nationales allemandes au bord de l'effondrement

http://www.spiegel.de/international/bus ... 35,00.html
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8471
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par kercoz » 23 févr. 2008, 14:27

Phyvette rève d'unr grosse blonde (Kanter bien sur ):
"""les syndicats pas corporatistes , l'opposition constructive """"

Apres un mois de grève , les nego aboutissent mais vont faire des "petits" .
Quid des menaces de la banque europeenne sur la modif de ses taux suite a ces accords en repression ?
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 23 févr. 2008, 20:20

GillesH38 a écrit :des nouvelles alarmantes des banques allemandes, particulièrement celle nationalisées. Elles auraient pris beaucoup de risques avec les subprimes

La pire crise depuis 1931? Les banques nationales allemandes au bord de l'effondrement

http://www.spiegel.de/international/bus ... 35,00.html
oouh la la !
Ca dépasse considérablement de la crise chez IKB (quasi faillite).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 06 mars 2008, 12:48

Siemens: va construire une centrale à charbon à Mayence.

Siemens annonce qu'il va construire une centrale à charbon à Mayence, le conseil de surveillance de son client Mainz-Wiesbaden AG (KMW) ayant confirmé le contrat le 28 février dernier.

Pour ce projet, le groupe allemand va diriger un consortium comprenant Austrian Energy & Environnement (AE&E) et le japonais IHI. Ce contrat représente environ 1 milliard d'euros, dont la moitié environ pour Siemens.

Cette centrale à charbon doit représenter une capacité brute de 800 mégawatts et produire du chauffage pour 40 000 foyers de la région. La construction doit démarrer fin 2008 début 2009 pour un achèvement possible en 2013.

Boursoram^

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 28 mars 2008, 12:40

Pénuries d'électricité en Allemagne à craindre dès 2012

Dès 2012, l'Allemagne ne sera plus en mesure de couvrir intégralement le pic annuel de demande électrique si elle maintient sa décision de sortie progressive du nucléaire d'ici 2022.

C'est la conclusion d'une analyse de l'Agence allemande de l'énergie (DENA), dont les principaux résultats ont été publiés le 12 mars 2008 et qui compare simplement l'état actuel des projets de construction de nouvelles capacités de production électrique avec celui des projets d'arrêt de centrales.

L' article complet de Enerzine : http://www.enerzine.com/15/4529+penurie ... 2012+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 27 avr. 2008, 13:59

Je suis pas sur qu' en Françe on aurait un réferendum sur une telle question :
Les Berlinois votent sur l'avenir de l'aéroport de Tempelhof

Quelque 2,4 millions de Berlinois étaient conviés dimanche aux urnes pour un référendum sur l'avenir de l'aéroport de Tempelhof, symbole du pont aérien qui a permis à Berlin-Ouest de survivre pendant la Guerre Froide, et que les autorités municipales veulent aujourd'hui fermer.

Ceux qui veulent sauver l'aéroport, un des plus anciens d'Europe, avaient organisé une pétition pour forcer le recours à un référendum à caractère uniquement consultatif mais les autorités municipales ont déjà affirmé qu'elles ne reviendraient pas sur leur décision de fermer Templehof en octobre, quelle que soit l'issue du vote.

Le lobby pro-Templehof, soutenu par la chancelière conservatrice Angela Merkel, espère toutefois qu'un "oui" massif obligera les autorités municipales, de gauche, à revenir, bon gré mal gré, sur la fermeture de l'aéroport.

Les autorités veulent fermer deux des trois aéroports de Berlin -- Tempelhof et Tegel -- pour agrandir le troisième, Schönefeld, au sud-est de la capitale, qui doit être pleinement opérationnel à la fin 2011.

L'aéroport de Tempelhof, qui contribua au sauvetage des Berlinois de l'ouest lors du blocus soviétique de 1948-49, est largement déficitaire, et n'accueille qu'environ 600.000 passagers par an, pour des vols essentiellement régionaux.

La campagne pour le référendum est devenue un enjeu politique: la gauche appuyant les efforts de la municipalité pour fermer l'aéroport tandis que la droite, heureuse de parier sur l'attachement d'une bonne partie de la population pour Templehof, appuyait l'initiative visant à le préserver.

Le résultat du référendum devrait être connu dans la soirée.

Boursoram^

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 19 juin 2008, 12:55

Allemagne : 500 000 emplois énergie - climat de plus

Jusqu'en 2020, la lutte active contre le changement climatique devrait générer 500.000 emplois supplémentaires. Le nombre de chômeurs en Allemagne passerait ainsi en dessous de la barre des trois millions.


C'est ce qui ressort du rapport intermédiaire d'une étude réalisée à la demande du Ministère fédéral de l'environnement (BMU) et dont les principaux résultats ont été présentés le 9 juin 2008 à Berlin, à l'occasion de la conférence "Croissance, emploi et protection du climat", à laquelle ont participé des représentants d'entreprises allemandes, de banques et des représentants de la recherche sur le climat.

Cette étude s'intéresse aux effets sur la croissance et l'emploi du programme intégré énergie et climat du gouvernement fédéral (IEKP), programme qui devrait notamment profiter à l'artisanat, à l'industrie de l'isolation, au génie mécanique et au secteur de l'énergie solaire. Un "deuxième miracle économique" s'annonce, selon le Ministre fédéral de l'environnement.

Intitulée "Investissements pour une Allemagne respectueuse du climat", l'étude a été réalisée par une équipe d'experts, sous la direction de l'Institut de Potsdam de recherche sur l'impact du climat (PIK) et de l'Institut Fraunhofer de recherche sur les systèmes et l'innovation (ISI). Selon le rapport, la mise en oeuvre de l'IEKP aurait pour principaux effets :

# une réduction des importations d'énergie d'ici 2020 d'environ 20 milliards d'euros par an (et d'ici 2030 de presque 35 milliards d'euros par an) ;

# une augmentation des investissements nets de plus de 30 milliards d'euros par an, d'où un PIB annuel moyen d'ici 2030 valant 50 milliards d'euros de plus avec l'IEKP que sans ;

# la création d'au moins 500.000 emplois d'ici 2020, et de plus de 800.000 d'ici 2030 ;

# une économie moyenne de 24 euros par tonne de CO2 évitée.


D'ici 2020, les mesures de protection du climat adoptées par le gouvernement fédéral devraient permettre de réduire de près de 35% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Des mesures supplémentaires d'amélioration de l'efficacité énergétique pourraient même porter ce chiffre à 40%.

Un premier "paquet" législatif de l'IEKP avait été adopté par le gouvernement en décembre 2007 [1]. Les différentes parties impliquées viennent de se mettre d'accord (le 16 juin 2008) sur les derniers détails de la deuxième partie de l'IEKP.

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 17 juil. 2008, 19:11

Angela Merkel se rend à Alger pour desserrer l'étreinte du géant russe Gazprom

LE MONDE | 17.07.08

La chancelière allemande effectue, depuis le mercredi 16 juillet, une visite de quarante-huit heures en Algérie. Les questions économiques dominent ce déplacement. Angela Merkel tente surtout de desserrer l'étreinte qu'exerce sur son pays le fournisseur russe Gazprom.

D'importants contrats pourraient être conclus à l'occasion de ce voyage pour lequel la chancelière est accompagnée d'une délégation de treize personnalités économiques, notamment du groupe de sidérurgie et d'armement Thyssen Krupp et du groupe énergétique RWE. On parle, notamment, de l'achat par Alger - qui a entrepris de moderniser sa marine - de frégates Bremen, concurrentes des Fremm proposées par la France. Un marché estimé à plus de 1 milliard de dollars (près de 650 millions d'euros).


Mais c'est surtout la question du gaz qui marque cette visite. L'Allemagne souhaite sortir de sa dépendance très lourde vis-à-vis de la Russie à laquelle elle achète 40 % de ses besoins. Depuis la crise du gaz entre la Russie et l'Ukraine, début 2006, et les problèmes de livraison qui s'en étaient ensuivis, l'Allemagne veille à diversifier son approvisionnement. Elle vise plus particulièrement le gaz naturel liquéfié (GNL) dont l'Algérie est spécialiste. Moins volatile et moins volumineux qu'à l'état gazeux, le GNL ne nécessite pas de gazoducs et peut donc se transporter par bateau sur de longues distances.

En matière d'énergie solaire, l'Algérie et l'Allemagne ont signé au début de 2008 un projet de coopération novateur. Il serait question de relier la ville algérienne d'Adrar à la ville allemande d'Aix-la-Chapelle par un câble électrique long de 3 000 kilomètres. Baptisé "Clean Power from Desert" (Energie propre du désert), ce projet s'élèverait à plus de 2 milliards d'euros. L'ambition de l'Algérie est de produire 5 % de son électricité à partir de l'énergie solaire d'ici à 2015 et d'en exporter une partie vers l'Europe.

Cette visite de Mme Merkel intervient au lendemain du sommet de Paris sur l'Union pour la Méditerranée (UPM), organisé par Nicolas Sarkozy. Une initiative dont la chancelière allemande a imposé une sévère révision, non pas tant par souci de maintenir la cohésion européenne, estime la presse algérienne, que pour ne pas laisser la France s'accaparer les marchés maghrébins. "L'Allemagne essaie de prendre position dans une région où elle est traditionnellement peu influente", reconnaît-on dans l'entourage d'Angela Merkel, tout en soulignant que Berlin "ne veut pas créer de malentendus quelques jours après la création de l'UPM".

Les hydrocarbures et les frégates ne sont pas les seuls sujets abordés par la chancelière allemande à Alger. La première banque allemande, Deutsche Bank, est présente en Algérie depuis juin. Et ce sont deux cabinets d'architectes allemands qui ont remporté le marché de la construction de la grande mosquée d'Alger, voulue par le président Bouteflika. Une mosquée qui devrait comporter le plus haut minaret du monde.

Les questions sécuritaires, enfin, sont également à l'ordre du jour. Depuis qu'un groupe de touristes allemands a été enlevé dans le Sud algérien pendant plus de six mois, en 2003, par le Groupe salafiste pour la prédication et le combat, Alger et Berlin collaborent de façon plus intensive en matière de sécurité.

supertomate

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par supertomate » 17 juil. 2008, 21:04

En matière d'énergie solaire, l'Algérie et l'Allemagne ont signé au début de 2008 un projet de coopération novateur. Il serait question de relier la ville algérienne d'Adrar à la ville allemande d'Aix-la-Chapelle par un câble électrique long de 3 000 kilomètres. Baptisé "Clean Power from Desert" (Energie propre du désert), ce projet s'élèverait à plus de 2 milliards d'euros. L'ambition de l'Algérie est de produire 5 % de son électricité à partir de l'énergie solaire d'ici à 2015 et d'en exporter une partie vers l'Europe.
Oh putain le délire.
Allez les gars réveillez-vous, il va falloir en mettre un coup
Allez les gars réveillez-vous, on va faire chier le monde.
Té, on va pouvoir couvrir le Sahara de panneaux solaires (on aura soin au préalable de définir une zone naturelle protégée autour de l'Assekrem qui, quelques années plus tard apparaitra au catalogue de l'UNESCO). Ca va créer des emplois, c'est cool!
C'est pas du pipeau ce délire?
Ca fait pas trop de perte cette distance?
Si y'a un scientiste, euh, pardon, une âme charitable qu'est motivée pour ouvrir un fil sur ce sujet en en disant plus, je suis preneur.


Supertomate triste de voir son enfance se faire exploser

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 14 août 2008, 13:21

L'éolien sature les lignes à haute tension en Allemagne

Si l'éolien a l'avantage de produire, avec un impact environnemental faible, de l'électricité a partir du vent, la démultiplication des éoliennes n'est pas sans causer d'importants problèmes de gestion. C'est notamment le cas en Allemagne où les 19 460 éoliennes (au 31 décembre 2007) constituent le premier parc éolien mondial avec près de 20 GW de puissance installée.
Alors que cette puissance représente près de 15 % de la capacité totale de production d'électricité du pays, l'énergie éolienne n'a contribué à la production qu'à hauteur de 7,2% en 2007, une différence évidemment due à l'inconstance du vent. Or cet aspect imprévisible de la production éolienne complique la gestion de l'ensemble du dispositif de production et de transport d'électricité. En effet, lors des périodes de vent important, la production éolienne est à son maximum avec une électricité qu'il convient d'acheminer jusqu'aux usagers, faute de pouvoir la stocker (1). Toutefois, les gestionnaires de réseaux considèrent qu'au-delà de 20 % à 25% d'éolien dans la puissance installée totale, les fluctuations de production deviennent très complexes à gérer et sont une source de saturation des lignes électriques.

Si l'Allemagne n'en est pas encore à ce seuil, elle s'en approche un peu plus chaque année avec une puissance éolienne installée qui continue de progresser et inquiète le président de l'agence fédérale de régulation des réseaux, Matthias Kurth, lequel considère qu'un '...engorgement du réseau à moyen terme n'est pas à exclure'. Pour pallier à ce problème, la solution est simple, construire de nouvelles lignes à haute tension. Néanmoins, à l'inverse de la France, il semble qu'il soit plus facile d'installer des éoliennes que de telles lignes en Allemagne...
Si la pénurie de lignes à haute tension se fait déjà ressentir, ce n'est rien par rapport à ce que va nécessiter le développement des capacités de production d'électricité avec une douzaine de centrales thermiques (pour l'essentiel au charbon), dans les 4 ans à venir, et la mise en œuvre d'un important programme éolien offshore (en mer). Rien que pour ce dernier, l'agence allemande de l'énergie estime ainsi que le réseau devra recevoir l'appoint d'environ 850 km de nouvelles lignes d'ici à 2015 et voir le renforcement de 400 km de lignes actuelles.

Pascal Farcy
1- Bien que la recherche soit particulièrement active dans le domaine du stockage de l’électricité, aucune solution satisfaisante n'est adaptable à l'échelle industrielle aux parcs éoliens actuels.
http://www.univers-nature.com/inf/inf_a ... gi?id=3290

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7691
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par phyvette » 01 oct. 2008, 22:06

Image
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
hyperion
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1722
Inscription : 18 juin 2005, 19:36
Localisation : herault

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par hyperion » 12 nov. 2008, 23:03

Hausses de salaires dans la métallurgie

Article publié le 12/11/2008 Dernière mise à jour le 12/11/2008 à 18:19 TU
Malgré la crise, le syndicat IG Metall obtient une hausse de salaire en deux temps dans la métallurgie. Des secteurs comme l’automobile, l’électronique, l’électroménager ou les semi-conducteurs, en bénéficeront : ils avaient menacé de faire une grève illimitée. La seconde hausse sera repoussée si la situation de ces entreprises se dégrade.
http://www.rfi.fr/actufr/articles/107/article_74738.asp
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9310601#
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17180695homéo niet secu, preservatifs , vaccin hepati b nourisson et chaussures oui oui; Buzin, pas besoin de lui faire de cadeau; dogmatique à virer et au boulot!

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: News, News... d'outre Rhin

Message par energy_isere » 13 nov. 2008, 13:19

L'Allemagne est entrée en récession technique

Après un recul de 0,4% du PIB au deuxième trimestre, la croissance a encore chuté de 0,5% au troisième, plongeant l'Allemagne en récession technique.
C'était prévisible, c'est désormais officiel. L'Allemagne, première économie de la zone euro, a connu une récession technique avec deux trimestres consécutifs de recul de son produit intérieur brut (PIB), aux deuxième et troisième trimestres, selon les données provisoires et non détaillées diffusées ce jeudi par l'Office fédéral des statistiques (Destatis).

Au troisième trimestre, le PIB a reculé de 0,5% comparé au précédent, a annoncé Destatis. C'est nettement moins bien que prévu par les économistes, qui misaient sur un recul de 0,1% à 0,3% de la croissance.

Au deuxième trimestre, le PIB s'était déjà contracté de 0,4%, après une robuste croissance de 1,4% au premier, selon des chiffres révisés.

latribune.fr

Répondre