Suisse

Suisse, Belgique, luxembourg...

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Suisse

Message par Krom » 08 mai 2008, 13:23

Enfin un peu d'action!

Pour atteindre la société à 2000 watts, Genève recourt à la contrainte.

Rappelons d'abord l'idée :

l'objectif que s'est fixé le Conseil d'Etat de réduire la consommation énergétique des Genevois de 5000 à 2000 watts «le plus vite possible». Une nécessité, ont clamé les ministres, à l'heure où le réchauffement climatique fait des ravages et où le prix des hydrocarbures explose.

Les mesures prises :

Pour obtenir ces résultats, la loi exige que des panneaux solaires soient installés sur tous les nouveaux bâtiments et sur ceux dont la toiture est en rénovation. Autre obligation pour les constructions nouvelles: seuls 80% des besoins de chaleur pourront être comblés par le mazout ou le gaz. Pour le reste, il faudra faire appel aux énergies renouvelables ou renforcer l'isolation. Les grands bâtiments neufs (plus de 3000 m2 de surface pour les habitations et plus de 2000 m2 pour les locaux administratifs) devront respecter des standards de type Minergie. Une exigence qui s'appliquera aussi à l'ensemble des édifices des collectivités publiques.

Les contraintes seront aussi renforcées en amont, au stade de la planification: tout projet d'aménagement devra tenir compte de la nécessité de réduire au maximum la consommation d'énergie qu'induira sa réalisation, et le recours à des solutions telles que la géothermie pourra être imposé.


C'est aussi simple que cela.

Sandro Minimo
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 394
Inscription : 22 févr. 2008, 00:01

Re: Suisse

Message par Sandro Minimo » 09 mai 2008, 18:57

Le plein vide les porte-monnaie
L'essence augmente, les automobilistes font la grimace. [Reuters]
09.05.2008 12:43
La flambée du baril de brut se répercute sur le prix de l'essence. A la pompe, les stations-service affichent des augmentations de 2 à 3 centimes. Parallèlement, les vols de carburant sont de plus en plus courants.
Une hausse de 2 centimes pour l'essence et de 3 centimes pour le diesel est prévue d'ici samedi dans les stations de Suisse.

Et la tendance à la hausse ne semble pas près de s'inverser: "Ces derniers 14 jours le marché était très agressif. Par la suite ça devrait se calmer, mais la tendance générale reste à la hausse", note M. Hofer, directeur de Migrol.

Augmentation des vols de benzine
L'augmentation régulière du prix de l'essence en 2007 a entraîné une recrudescence de plus de 50 % des vols de benzine dans le canton de Vaud. Quatre-vingt-quatre cas de vol de carburant ont été enregistrés en 2007 contre 55 en 2006, a annoncé la police cantonale vendredi dans un communiqué.

Et la tendance à la hausse se poursuit: 21 vols ont déjà été signalés depuis janvier. La police cantonale met en garde les stations d'essence contre les filouteries à la pompe et les automobilistes contre le siphonage de leur réservoir.

La plupart du temps, il s'agit d'automobilistes qui font le plein et partent sans payer. Certains enlèvent leurs plaques d'immatriculation avant d'arriver à la pompe, d'autres se bornent à payer des petites marchandises à la caisse avant de s'en aller.

Fermer à clé son réservoir
La police dénonce aussi des cambriolages de stations d'essence et de chantier. Les auteurs volent des jerricans ou puisent le carburant dans des citernes, après avoir fracturé des cadenas.

Entre 2007 et 2008, seize auteurs ont été identifiés. L'un d'eux a reconnu avoir commis une douzaine de vols en stations d'essence, pour des montants à chaque fois supérieurs à 100 francs.

La police recommande au public d'équiper les voitures de bouchon à essence à serrure, de mettre des cadenas aux citernes et de ne pas laisser du matériel de pompage non verrouillé sur les chantiers. Elle conseille aux gérants de station d'essence d'être vigilants, surtout à l'approche des vacances.

agences/gt

Sandro Minimo
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 394
Inscription : 22 févr. 2008, 00:01

Re: Suisse

Message par Sandro Minimo » 10 mai 2008, 12:32

Le choc pétrolier ne fait pas encore freiner les automobilistes suisses
Le prix à la pompe de l’essence approche le seuil psychologique des 2 francs le litre. (photo: Keystone)

CONSOMMATION. En dépit de la multiplication des vols à la pompe, l'envolée des prix du brut n'a pas provoqué de changement profond des comportements. Les ventes de carburant augmentent et les Suisses roulent autant. En diesel.

Pierre-Alexandre Sallier
Samedi 10 mai 2008


Alors que le prix du baril de 160 litres de pétrole brut a atteint jusqu'à 126,20dollars vendredi, les automobilistes suisses ne changent guère de comportement. L'augmentation de plus de 50% des vols d'essence enregistrés dans le canton de Vaud en 2007 - des clients s'éclipsant des stations-service sans avoir réglé leur plein - donne l'impression du contraire...

Pourtant, si les conducteurs romands font la grimace en voyant les chiffres s'affoler à la pompe, ceux-ci n'ont encore guère changé leurs habitudes, alors que le litre de super approche les 1,90 franc et que le diesel a franchi le cap des 2 francs. «La hausse des prix n'a pas eu d'impact significatif sur les ventes de carburants et les Suisses ne roulent pas moins en raison de la hausse des prix», confirme Rolf Hartl, président de l'Union pétrolière, association regroupant les industriels du secteur. Sur les trois premiers mois de l'année, les ventes de carburants ont continué de croître par rapport à l'an dernier. Une progression qui masque de fortes disparités. Alors que les ventes de diesel s'envolent de 15%, celles d'essence se sont tassées de 0,2%.

La revanche du diesel

Plus que de modifier leur comportement, les automobilistes préfèrent choisir les véhicules diesel, consommant de 15 à 20% de moins. «Ceux-ci représentent plus du tiers des véhicules neufs vendus actuellement», confirme Rudolf Blessing, de l'association des importateurs Auto-Suisse. Un choix dont la rationalité économique reste «loin d'être évidente pour ceux roulant 10000 kilomètres par an», souligne ce dernier, en raison du prix d'achat plus élevé et d'un litre de diesel qui reste plus cher d'environ 10%. Son prix aura tout lieu de croître, moins en raison de l'envolée du pétrole que des capacités de raffinage insuffisantes en Europe. Quand aux véhicules «alternatifs» - les hybrides, ceux fonctionnant au bioéthanol, au gaz - si leur part de marché a doublé en un an, elle demeure limitée à 2%.

Leur niveau de vie élevé rendrait les Suisses peu sensibles à l'envolée du prix des carburants? Alors que «dans nombre de pays, à commencer par les Etats-Unis, elle influence, dans les trois mois, aussi bien la demande de carburant que les immatriculations de véhicules ou la confiance des consommateurs», rappelle Valérie Lemaigre, stratège au sein de la banque Lombard Odier Darier Hentsch? En partie. Mais d'autres éléments expliquent ce phénomène. En dépit des commentaires alarmistes, «la hausse du brut apparaît moins catastrophique, ramenée à celle du pouvoir d'achat», pointe Philippe Cordonier de l'Union pétrolière. Un baril à 125 dollars paraît à des années lumières des 35 dollars affichés après le choc pétrolier, en 1981. Reste qu'à l'époque, ce dernier, corrigé de l'inflation, atteignait déjà 90 dollars. Et les véhicules consomment aujourd'hui près d'un tiers de moins.

Le dollar comme amortisseur

Autre amortisseur, la chute du dollar, devise dans laquelle sont importés les produits pétroliers. Si un franc suisse permet d'acheter un dollar aujourd'hui, il en fallait deux en 1981. La fiscalité sur les carburants contribue également à «lisser» l'impact. Sur un litre vendu 2 francs, les carburants représente un peu moins d'un franc, le reste se partageant entre les taxes et les coûts de distribution. Le doublement du cours du brut ne conduit nullement à un doublement du prix à la pompe.

Peut-être que le seuil douloureux à partir duquel les bolides sont laissés au garage n'est-il pas atteint. Une enquête réalisée par Cash Daily montre que si le tiers des personnes interrogées estimaient que ce cap était de 2 francs le litre, 29% le voyaient à 3 francs, 22% disant ne pas regarder le prix. Ces derniers semblent faire partie des 27 heureux nouveaux propriétaires de tout-terrain Hummer mis en circulation cette année. Pour certains, le baril à plus de 125 dollars n'est pas encore un problème...

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Suisse

Message par Krom » 22 mai 2008, 14:59

Une bonne nouvelle : les derniers sondages pour les prochaines votations prévoient un triple non. En particulier, l'initiative de l'UDC sur les naturalisations serait refusée.

(Avec seulement 33% de oui, un peu plus que les résultats de l'UDC aux dernières élections fédérales. Ca correspond au soutien des partis : seul l'UDC soutient les objets en votations, tous les autres partis conseillent de voter non. La preuve s'il le fallait que l'UDC ne peut pas gouverner tout seul, et qu'il était correct de virer Blocher.)

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Suisse

Message par Krom » 01 juin 2008, 15:33

C'est confirmé, l'UDC se prend un beau triple échec.

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Suisse

Message par Krom » 08 févr. 2009, 13:51

Nouvelle journée de votations. Cette fois-ci, la question portait sur la libre circulation des personnes entre l'UE et la Suisse. Il s'agissait à la fois de reconduire (ou non) ces accords et des les étendre à la Roumanie et la Bulgarie. A nouveau, l'UDC était seul à lutter contre cet objet, emportée par sa base (les chefs étaient plutôt pour laisser faire, étant donner que le financement vient plus de patrons d'entreprise que de preux paysans.)

Il semblerait que c'est un net oui qui l'emporte - l'UDC est toujours incapable de représenter les suisses dans leur ensemble (ce qu'une partie du parti a pourtant soutenu - et soutient peut-être encore, mais plus discrètement depuis qu'on leur a expliqué que non, ils ne sont pas tous seuls, et non, une majorité de la population n'est pas d'accord avec eux.)

Ainsi, malgré la crise économique - voir la crise systémique générale, pour ceux d'Oléocène dont c'est la marotte - et une argumentation extrêmement simple pour l'UDC (les méchants étrangers vont détruire la Suisse - une campagne basée strictement sur la peur, pas du tout sur la réflexion), c'est une voie plus progressiste qui a été choisie.

Je ne cache pas que j'ai quand même eu peur que ce 8 février soit une étape de plus dans la construction de la forteresse suisse.

(Pour les résultats, toujours pas complets :
Neuf résultats définitif sont tombés pour l'instant: Argovie, Uri, Obwald, Schaffhouse, Appenzell Rhodes-Extérieures, Zoug, Soleure et Bâle-Campagne ont dit oui, alors que seul Glaris a voté non, et de justesse (51%).
Ce nombre important de cantons suisse-allemands votant oui donne le ton. Sans compter les petits cantons campagnards qui auraient du pourtant être des bastions de la droite conservatrice.)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Suisse

Message par energy_isere » 17 avr. 2009, 13:17

Eteins la lumiére, Krom !
Consommation record d'électricité en Suisse en 2008

(src : OFEN)

En 2008, la consommation d'électricité de la Suisse a atteint un record : avec 58,7 milliards de kilowattheures (kWh), elle a connu une augmentation de 2,3%.
La production d'électricité des centrales suisses a, elle, augmenté de 1,6% par rapport à 2007 pour s'inscrire à 67,0 milliards de kWh. Il s'agit du deuxième plus important résultat enregistré à ce jour, le record ayant été réalisé en 2001.

La hausse de la consommation a entrainé une baisse des exportations d'électricité (notamment en été), passant de 1,1 milliard de kWh, contre 2,1 milliards de kWh en 2007, et une hausse des importations en hiver.

Selon les données de l'OFEN, la hausse de consommation est corrélée à la hausse du PIB et à la rigueur des températures. A cela s'ajoute une hausse de la population résidente de 1,2%. Le facteur d'année bissextile joue à hauteur de 0,3% dans les résultats constatés.

La production d'électricité des centrales suisses a progressé de 1,6% en 2008, s'établissant à 67,0 milliards de kWh (contre 65,9 milliards en 2007). Historiquement, il s'agit du deuxième meilleur résultat enregistré à ce jour, le record ayant été réalisé en 2001.

Les centrales hydrauliques, qui ont connu des conditions d'exploitation supérieures à la moyenne, ont produit 3,3% d'électricité de plus qu'en 2007. La hausse s'est élevée à 0,8% pour les centrales au fil de l'eau et à 5,3% pour les centrales à accumulation.

La production d'électricité des centrales nucléaires suisses a reculé de 0,8% pour s'inscrire à 26,1 milliards de kWh (contre 26,3 milliards de kWh en 2007). La disponibilité des cinq centrales nucléaires suisses s'est élevée à 92,7%, contre 93,7% en 2007.

Globalement, les centrales hydrauliques ont contribué à hauteur de 56,1% à la production d'électricité, les centrales nucléaires à raison de 39,0%, tandis que l'apport des centrales thermiques conventionnelles et des autres installations était de 4,9%.

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Suisse

Message par energy_isere » 15 mai 2009, 21:02

La première usine de raffinage de bioéthanol suisse sera construite à Delémont, dans le canton du Jura.

Mené par la socété Grennbioenergy pour un investissement de 66,4 millions d'euros, le projet sera capable de produire 100 000 tonnes de biocarburants et 30 000 tonnes d'alcool pharmaceutique par an.

La confédération suisse impose des exigences en matière écologique et sociale : pour bénéficier d'allégements fiscaux, le cycle de production du carburant doit au moins présenter un bénéfice de 40% de gaz à effet de serre par rapport au carburant fossile. Cette évaluation doit prendre en compte l'ensemble de la chaîne de production, de la culture à l'utilisateur final.

La production sera dans un premier temps assurée par l'importation de cannes à sucre du Brésil. Les écologistes critiquent vivement ce choix, pointant la violation des droits de l'homme, la déforestation et la disparition de l'agriculture alimentaire.

Enerzine
???? Si au moins la Suisse avait un port, on comprendrait, mais la comment ils vont faire pour transporter la canne du Brésil ?
A moins que le traffic fluvial par le Rhin puisse remonter assez loin jusqu' en suissse ? Krom, tu en sais quoi ?

Spiritatus
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 347
Inscription : 21 mars 2007, 23:39
Localisation : Sources du Rhône

Re: Suisse

Message par Spiritatus » 15 mai 2009, 22:11

Bâle à un port sur le Rhin, reste encore après à aller jusqu'à Delemont.

quoi qu'il en soit il existe en suisse aussi d'autre projet en cycle court comme celui ci http://www.betalcool.ch/liens.htm

Goupil666
Brut léger
Brut léger
Messages : 460
Inscription : 11 juil. 2006, 18:13

Re: Suisse

Message par Goupil666 » 21 août 2009, 15:14

Rapport du Conseil fédéral "Crise alimentaire et pénurie de matières premières et de ressources"

Texte d'introduction, le rapport fait 179 pages dont une douzaine pour le résumé.
Berne, 20.08.2009 - Lors de sa séance du 19 août 2009, le Conseil fédéral a adopté le rapport sur la pénurie de ressources et de matières premières demandé par le Parlement. Il a saisi l'occasion pour examiner en détail les causes des crises et des pénuries et pour montrer comment l'approvisionnement de la Suisse peut être assuré. Il s'agit en l'occurrence d'utiliser de manière raisonnée les ressources et matières premières et d'approfondir la coopération internationale. Le rapport du Conseil fédéral a été établi en réponse au postulat Stadler (08.3270).

La crise financière et économique a freiné la hausse des prix observée jusqu'il y a un an encore sur les marchés des matières premières, faisant ainsi passer quelque peu à l'arrière-plan le sujet de la pénurie de ressources et de matières premières. Entre-temps, ce sujet est de nouveau d'actualité: le prix du pétrole et du cuivre remonte et celui du sucre présente même une forte tendance à la hausse. A long terme, l'offre pourra difficilement couvrir la demande croissante. La poussée du prix des matières premières s'explique par différentes raisons. Mis à part la croissance démographique et économique des pays émergents, on relèvera dans le domaine agricole l'attractivité insuffisante des investissements due aux prix très bas durant une longue période. De même, l'intérêt économique d'une utilisation plus efficiente des énergies fossiles, des métaux et des minéraux a été longtemps trop faible. Or en raison de la demande croissante, ce sera indispensable à l'avenir, comme le montre le rapport.

Cette affirmation concerne aussi notre pays. La Suisse, pays bien doté en eau, en d'autres ressources nécessaires à la production agricole et en matériaux de construction, dispose certes d'un bon approvisionnement intérieur, mais elle est par ailleurs un pays pauvre en matières premières et donc susceptible d'être particulièrement touchée par des pénuries croissantes. Afin d'assurer l'approvisionnement à long terme, le Conseil fédéral a l'intention d'agir aux plans tant national qu'international.

Niveau national : il s'agit de poursuivre les efforts visant à améliorer l'efficience et la durabilité en matière de production et de consommation de toutes les ressources et matières premières utilisées par l'économie suisse, afin d'augmenter la compétitivité. Ces mesures permettront aussi de réaliser des progrès écologiques et de réduire la dépendance par rapport à l'étranger. Le Conseil fédéral entend promouvoir une agriculture productive, compétitive, durable et orientée vers le marché. Une utilisation plus efficiente des moyens de production et une meilleure protection des sols agricoles en cas de conflits d'affectation sont prioritaires. A cet effet, il est notamment prévu de réformer le système des paiements directs. Dans le domaine de l'énergie, le Conseil fédéral poursuit la stratégie adoptée en 2007. S'agissant des métaux (cuivre, métaux rares tels que l'indium, métaux du groupe du platine) et des minéraux (phosphore), il faut promouvoir systématiquement le recyclage.

Niveau international : l'approvisionnement sûr en matières premières et ressources impor­tantes requiert, selon le Conseil fédéral, une bonne coopération internationale. Il y a donc lieu d'approfondir les relations bilatérales et multilatérales et de renforcer l'engagement dans les organisations internationales. C'est indispensable pour faire face à des conflits liés à la pénurie de ressources et de matières premières.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

[Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par kercoz » 24 nov. 2009, 12:00

Avec tous les ruisseaux en pente par chez vous , la "houille blanche" devrait se développer.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: [Nucléaire] La relance du nucléaire civil dans le monde

Message par Krom » 25 nov. 2009, 00:11

kercoz a écrit :Avec tous les ruisseaux en pente par chez vous , la "houille blanche" devrait se développer.
On pourrait encore, à la limite, fermer le Valais pour en faire une gigantesque réserve (ça aurait le mérite de nous débarrasser de la plupart des valaisans), mais à part ça, on a déjà bien donné.

C'est comme partout, la majorité est à droite, alors ça va lentement vers ce genre de solutions (mais moins lentement qu'en France, parce qu'on a pas un dictateur central.)

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Suisse

Message par kercoz » 25 nov. 2009, 08:26

Krom a écrit :kercoz a écrit:
Avec tous les ruisseaux en pente par chez vous , la "houille blanche" devrait se développer.


On pourrait encore, à la limite, fermer le Valais pour en faire une gigantesque réserve
J'ai écrit HOUILLE blanche , pas COUILLE blanche ! (humour naze)

Plus sérieux, j'ecris "'ruisseaux" parce que je pense que les micro centrales ont de l'avenir . Elles perturbent peu les bassins versant et peuvent meme les améliorer , si c'est bien fait . En plus d'un role energetique elles ont un role agricole et poetique certain. En cas de déplétion progressive plus sévère , elles peuvent adopter une technologie moins moderniste et ponctuellement utiliser l'archaisme .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Suisse

Message par energy_isere » 25 nov. 2009, 11:53

pour les derniéres nouvelles concernant l' hydraulique en Suisse veuillez lire ce post sur "Le barrage de Linth-Limmern sera situé dans la vallée du Linthal"

http://forums.oleocene.org/viewtopic.ph ... 16#p256516

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Suisse

Message par kercoz » 28 mars 2010, 10:19

Essayons de reveiller KROM:
Emission interessante ce matin sur l'evolution des banques Suisses :
http://sites.radiofrance.fr/franceinter ... erception/

Secret bancaire suisse : Le feu aux lacs
photo

Ses coffres abritent le quart des plus grosses fortunes mondiales.

Les banques suisses sont parmi les endroits les plus mystérieux de la planète.

Mais le secret, qui fait leur fortune et celle du pays, est soumis à de rudes attaques. Les scandales des banques UBS et HSBC ont dirigé contre la Confédération Helvétique les offensives de Washington, du G20, de l’OCDE et de l’union Européenne. Pressée de mettre fin à des pratiques qui génèrent aussi blanchiment d’argent sale et évasion fiscale, la Suisse fait le gros dos en concédant quelques gestes : elle a déjà signé des conventions pour la transmission d’informations avec une dizaine de pays, dont la France. L’Union Européenne fait pression pour que les Suisses consentent aussi à l’échange systématique des données fiscales de leurs clients.

Est-ce la fin prochaine du secret bancaire ? Le débat politique est rude en Suisse-même. Mais les spécialistes rappellent que le système a déjà subi de nombreux assauts depuis près d’un siècle. Et les gestes consentis n’ont servi jusqu'à présent qu’à masquer une volonté très largement partagée de conserver le secret bancaire.

Secret bancaire suisse : le feu aux lacs : c’est une enquête d’Emmanuel Leclere et Philippe Leduc
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre