Le Mexique

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60175
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Mexique

Message par energy_isere » 06 avr. 2019, 20:30

Le Mexique est devenu un importateur net de pétrole

......
Les exportations atteignent 1,8 million de barils par jour en 2004, mais ne sont plus que de 314 000 barils en 2017. En décembre 2018, la production totale du pays (ce qui reste de Cantarell et les autres champs) n’est plus que de 1,94 million de barils par jour, tandis que la consommation intérieure a atteint 2,03 millions de barils. Le Mexique n’exporte donc plus de pétrole, mais en importe au contraire 90 000 barils par jour.
https://energieetenvironnement.com/2019 ... /#more-886

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60175
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Mexique

Message par energy_isere » 13 avr. 2019, 22:26

Le gouvernement mexicain "optimiste" sur l'avenir du géant Pemex

AFP parue le 13 avr. 2019

Le ministre des Finances mexicain Carlos Urzua s'est dit optimiste samedi pour l'avenir de la compagnie pétrolière publique Pemex, qui a reçu une aide substantielle du gouvernement pour l'extirper de ses difficultés financières.

"Je suis très optimiste sur le fait que les choses vont s'améliorer pour Pemex", a-t-il déclaré à des journalistes en marge des réunions du Fonds monétaire international (FMI) à Washington.

Pemex, dont la dette dépasse les 100 milliards de dollars, avait été sanctionnée en début d'année par une dégradation de sa note de crédit par l'agence de notation Fitch, ce qui a alimenté les craintes des investisseurs quant à l'état des finances de Mexico.

Le gouvernement mexicain avait alors annoncé mi-février qu'il allait injecter 107 milliards de pesos (5,5 milliards de dollars) dans le groupe afin de redresser sa production sans ajouter de dette supplémentaire, un montant insuffisant, avait estimé certains experts.

L'agence de notation S&P avait ainsi dégradé à son tour la notation de Pemex début mars, estimant que l'activité économique s'était encore dégradée.

"Nous, au sein du gouvernement fédéral, allons apporter de l'aide, mais cela sera un événement ponctuel", qui n'a pas vocation à se répéter, a affirmé Carlos Urzua.

Le ministre s'est en outre dit confiant sur le fait que les agences de notation n'allaient pas dégrader davantage la notation de la plus grande entreprise du pays.

"Nous avons probablement fait des erreurs ces dernières années sur l'exploration en mer profonde mais j'ai une grande confiance en Pemex", a-t-il également commenté.

Pemex a accusé une perte de 7,5 milliards de dollars en 2018 alors que sa production a plongé de plus de 50% en 15 ans.

Le gouvernement mexicain dépend depuis plus de 70 ans sur les ressources qu'il tire du monopole d'Etat de Pemex pour financer son budget.

Le gouvernement du président sortant Enrique Pena Nieto avait cherché à renverser la tendance en ouvrant le marché au secteur privé. Une réforme historique lancée en 2013 avait mis fin au monopole d'Etat du géant Pemex.

Mais le nouveau président de gauche Andrés Manuel Lopez Obrador est opposé à ce projet.

Le FMI a abaissé cette semaine la prévision de croissance économique 2019 du Mexique, tablant sur 1,6%, soit 0,5 point de moins qu'estimé en janvier. Le Fonds a notamment pris en compte les incertitudes entourant la politique du nouveau gouvernement qui pèsent sur l'économie.
https://www.connaissancedesenergies.org ... mex-190413

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60175
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Mexique

Message par energy_isere » 10 mai 2019, 21:37

Le Mexique construira seul une nouvelle raffinerie, annonce le président Lopez Obrador

AFP le 10 mai 2019

Le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, a annoncé jeudi que l'appel d'offres international lancé pour la construction d'une raffinerie au Mexique n'avait pas abouti et que la compagnie publique Pemex, associée au ministère de l'Énergie, se chargerait de mener à bien ce projet.

L'entreprise française Technip, l'américaine KBR et les deux consortiums Bechtel-Techint (États-Unis, Italie, Argentine) et WorleyParsons-Jacobs (Australie, États-Unis) avaient répondu à cet appel d'offres. Ils ont été écartés pour des raisons de coût et de délais, a expliqué le président de gauche lors de sa conférence de presse quotidienne au palais national. "Ils demandaient beaucoup, au-delà des 8 milliards de dollars, et aussi en matière de délai de construction" a précisé M. Lopez Obrador.

Le gouvernement mexicain avait imposé un délai maximum de trois ans pour que cette raffinerie soit opérationnelle, afin de réduire les importations d'essence et renforcer la "souveraineté énergétique" du pays.

Selon le président mexicain, recourir à ce "plan B" "est une bonne nouvelle". "La construction doit démarrer le 2 juin, 100 000 emplois vont être créés et elle se terminera en mai 2022", a-t-il promis.

Pemex compte six raffineries dans le pays qui, faute d'investissement, opèrent seulement à 30% de leur capacité, obligeant le pays à importer près de 70% de son carburant.

La nouvelle usine doit être construite à Dos Bocas, dans l'État de Tabasco (sud), et raffiner 340 000 barils de pétrole brut par jour.

"Ça me paraît irresponsable, c'est une improvisation totale, ils ne vont pas y arriver" a commenté à l'AFP David Shields, consultant en matière énergétique. "Une raffinerie nécessite un haut niveau de compétence dans sa conception" a-t-il rappelé.

Miriam Grunstein, experte en matière énergétique auprès du Barker Institute, qualifie la décision de M. Lopez Obrador de "déconcertante" et considère que construire cette raffinerie avec 8 milliards de dollars "ne sera pas suffisant". "Ce n'est vraiment pas le moment d'investir dans une raffinerie, elles sont chères, agressives pour l'environnement et ont un coût social très élevé" estime l'experte.

Miser sur "les combustibles fossiles, c'est aller contre la planète, la vie, la santé de nos citoyens" avait critiqué la semaine dernière le secrétaire général de l'OCDE, le Mexicain José Angel Gurria.

Pemex, dont la dette dépasse les 100 milliards de dollars, a enregistré une perte de 1,8 milliard de dollars au premier trimestre 2019, replongeant dans le rouge malgré le renflouement de l'État mexicain.

M. Lopez Obrador avait qualifié de "farce" la réforme énergétique de son prédécesseur, Enrique Pena Nieto, qui a mis fin en 2014 au monopole, vieux de près de 80 ans, de Pemex pour ouvrir le marché à des investisseurs privés, notamment internationaux.
https://www.connaissancedesenergies.org ... dor-190510

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60175
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Mexique

Message par energy_isere » 06 juil. 2019, 15:00

EDF Renewables annonce la mise en service d'un parc solaire PV de 120 MW au Mexique.
EDF Renewables announces its first solar power plant in Mexico

July 4, 2019 evwind

EDF Renewables announces the commissioning of Bluemex, its very first solar power plant in Mexico. This 119.6 MWp photovoltaic facility is located in the northern Mexican state of Sonora.

Occupying over 340 hectares, the Bluemex solar photovoltaic power plant is comprised of photovoltaic (PV) modules supplied by Canadian Solar Inc.

The solar project was awarded in 2016 through the second long-term auction of supply certificates and power purchase agreements for clean energy held by Mexico’s Federal Electricity Commission (CFE). The construction of the solar power plant created 900 jobs, with the operation and maintenance of the facility creating 18 local jobs.

EDF Renewables, which first moved into Mexico in 2001, currently operates 1 GW of wind and solar energy capacity. This expansion into Mexico’s solar energy segment represents another step forward towards achieving the objectives mapped out in the EDF Group’s Cap 2030 strategy, which aims to double the EDF Group’s renewable energy capacity worldwide to 50 GW net between 2015 and 2030.

.....
https://www.evwind.es/2019/07/04/edf-re ... xico/67886

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60175
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Mexique

Message par energy_isere » 28 nov. 2019, 08:55

Le Mexique importe 2090 milliards de feet3 des USA par an, soit 59 milliards de m3.
Et c'est en augmentation.
90 % passe par des gazoducs à la frontière, le reste en LNG par mer.
Tourism Is Forcing Mexico To Build Another Natural Gas Pipeline

By Tsvetana Paraskova - Nov 27, 2019

Mexico plans to shortly launch a tender for the construction of a natural gas pipeline between the Tuxpan port on the eastern coast to Cancun and Merida on the Yucatan peninsula, Mexican President Andrés Manuel López Obrador said at his regular news conference on Wednesday.

The new natural gas pipeline is aimed at improving electricity generation in the popular tourist cities in the area, including Cancun, according to Mexico’s president.

Mexico’s natural gas demand rises with more natural gas-fired power plants, but the country’s gas production cannot keep up with growing demand. Mexico imports a lot of natural gas from the United States, with American natural gas exports to Mexico at a record high.

The U.S.-Mexico natural gas trade is dominated by pipeline shipments from the United States and Mexico. U.S. natural gas exports to Mexico totaled 2,090 billion cubic feet (Bcf) last year, of which 90 percent was sent through pipelines south of the border, according to EIA estimates. Mexico was also the second-largest destination for U.S. exports of liquefied natural gas (LNG) last year, second only to South Korea.

Leftist Mexican president López Obrador aims to reduce the country’s dependence on imports. But according to analysts, Mexico will still need a lot of natural gas imports, especially in light of the president’s pivot to give state oil firm Pemex more control over oil and gas production, while slamming the energy reforms of his predecessor Enrique Peña Nieto, who had opened in 2013 the sector to private investment for the first time in seven decades.

In August, Mexico and several private energy infrastructure companies reached an agreement to resolve a dispute over contracts for natural gas pipelines that the previous Mexican administration had signed.

In June, López Obrador said that the natural gas pipeline contracts that the previous administration had signed were ‘abusive’ and ‘unfair’ to the Mexican state, raising additional concerns as to whether the new administration would respect previously signed energy deals.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... eline.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60175
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Mexique

Message par energy_isere » 03 déc. 2019, 02:00

Enel met en route une centrale solaire de 220 MW au Mexique.
Enel has started 220 MW solar plant Magdalena II

December 1, 2019 evwind

Enel, through its renewable energy subsidiary Enel Green Power México (“EGPM”), has started operations at its new 220 MW Magdalena II solar facility, the Mexican state of Tlaxcala’s first-ever renewable energy project, located in the municipalities of Tlaxco and Hueyotlipan. The project’s construction works involved an investment of around 165 million US dollars. The plant’s inauguration ceremony was attended by the Governor of Tlaxcala, Marco Antonio Mena Rodríguez, the Ambassador of Italy in Mexico, Luigi de Chiara, and Paolo Romanacci, Head of Enel Green Power Mexico.

Image

........
https://www.evwind.es/2019/12/01/enel-h ... a-ii/72142

Répondre