L'Arabie Saoudite

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8956
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: L'Arabie Saoudite

Message par kercoz » 10 mars 2020, 18:35

mobar a écrit :
10 mars 2020, 18:00
Fournir 12 Mbl/jour c'est une chose, trouver des clients en situation de saturation du marché, s'en est une autre!
C'est pour cette raison qu' ils baissent volontairement leur prix. Les russes et ricains seront forcés de suivre.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12455
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'Arabie Saoudite

Message par mobar » 10 mars 2020, 20:26

… ou pas!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63354
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arabie Saoudite

Message par energy_isere » 17 mars 2020, 23:17

Pétrole : Riyad veut augmenter ses exportations à plus de 10 millions de barils par jour

AFP parue le 17 mars 2020

L'Arabie saoudite a annoncé mardi vouloir accroître ses exportations de pétrole à plus de 10 millions de barils par jour (Mb/j), sur fond de guerre des prix avec la Russie.

Le royaume, plus grand exportateur d'or noir, va ajouter à ses exportations actuelles 250 000 b/j en utilisant du gaz pour sa consommation domestique. "L'Arabie saoudite utilisera le gaz produit par le gisement de Fadhili afin de remplacer environ 250 000 b/j pour la consommation intérieure", a indiqué un porte-parole du ministère saoudien de l'Energie dans un communiqué. Cela "permettra au royaume d'augmenter ses exportations de pétrole brut pour les prochains mois afin d'aller au-delà de 10" Mb/j, a-t-il ajouté. Il n'a pas précisé la façon dont le gaz pallierait l'absence de ces barils.

Le gisement gazier de Fadhili, filiale du géant saoudien pétrolier Aramco, produit actuellement 1,5 milliard de mètres cubes de gaz par jour. Sa production doit atteindre 2,5 milliards de mètres cubes de gaz par jour d'ici quelques mois, selon Aramco, ce qui aurait pour effet d'amener la production totale de l'Arabie saoudite à 12,2 milliards de mètres cubes de gaz par jour.

Le 10 mars, Riyad avait annoncé envisager d'augmenter sa capacité de production de pétrole d'un Mb/j, pour la porter à 12,3 Mb/j. Lundi, Amin Nasser, PDG d'Aramco, a affirmé que son entreprise consacrerait 300 000 b/j, puisé dans ses vastes réserves, pour atteindre cet objectif.

Ces annonces interviennent alors que l'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), fait pression pour que la Russie - deuxième producteur mondial mais non membre de l'OPEP - accepte une réduction de la production mondiale de brut afin de compenser une baisse de la demande provoquée par le Covid-19.

Depuis le refus de Moscou, Riyad a procédé à la plus forte baisse de ses prix en 20 ans, s'efforçant de capter des parts de marché de Moscou et déclenchant un séisme sur les marchés financiers.
https://www.connaissancedesenergies.org ... bpj-200317

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63354
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arabie Saoudite

Message par energy_isere » 25 mars 2020, 20:44

Cinq ans après, l'Arabie saoudite piégée dans le bourbier yéménite
AFP•25/03/2020
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 39965613b8

alain2908
Condensat
Condensat
Messages : 552
Inscription : 13 nov. 2005, 09:58

Re: L'Arabie Saoudite

Message par alain2908 » 27 mars 2020, 18:02

j'ai pas accès à l'article complet

Pétrole : les Etats-Unis mettent la pression sur l’Arabie saoudite
La baisse des cours du baril menace l’industrie pétrolière américaine et les rêves d’indépendance énergétique de Donald Trump.
https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63354
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arabie Saoudite

Message par energy_isere » 01 avr. 2020, 11:49

Le ministre saoudien du Pèlerinage, Mohammad Benten appelle les musulmans de tous les pays à suspendre pour le moment leurs préparatifs pour le hajj, le grand pèlerinage, face aux incertitudes liées à la pandémie du nouveau coronavirus.
1 avril 2020
https://www.boursorama.com/videos/actua ... 1e5b587639

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63354
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arabie Saoudite

Message par energy_isere » 09 avr. 2020, 09:57

Le fonds souverain saoudien monterait au capital de groupes pétroliers européens, dont Total

09/04/2020

Eni, Equinor, Royal Dutch Shell mais aussi Total. En pleine crise du Covid-19, le fonds souverain d'Arabie saoudite aurait accumulé des participations à hauteur de 1 milliard de dollars dans ces entreprises, selon des informations dévoilées le 8 avril par le Wall Street Journal.

Le Public Investment Fund (PIF), le fonds souverain d'Arabie saoudite, aurait accumulé des parts dans quatre compagnies pétrolières européennes majeures pour un montant total d'environ 1 milliard de dollars (soit 920 millions d'euros), a rapporté mercredi 8 avril le Wall Street Journal, citant des personnes au fait de la question. D'après le journal, ces quatre sociétés seraient Eni en Italie, Equinor en Norvège, l'entreprise néerlando-britannique Royal Dutch Shell et enfin Total en France.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de ces compagnies.

Demande du pétrole en forte baisse

Le Public Investment Fund (PIF) aurait acquis une participation d'environ 200 millions de dollars (184 millions d'euros) dans Equinor la semaine du 30 mars, plus ou moins au moment où les prix du pétrole ont rebondi. Le Wall Street Journal précise qu'il n'a pas pu déterminer le montant des parts achetées dans les trois autres compagnies. Le total global, a assuré le journal américain, équivaut à environ 1 milliard de dollars.

Ces acquisitions interviennent alors que la demande sur le marché est en forte baisse du fait de la crise sanitaire liée à l'épidémie du coronavirus Covid-19.

300 milliards de dollars d'actifs gérés par le PIF

Un représentant saoudien cité par le WSJ a déclaré que des investissements similaires pourraient à nouveau être réalisés dans le futur. "Le PIF s'active de nouveau sur le marché [...]. Je ne serai pas surpris de voir à nouveau d'autres transactions similaires", a-t-il dit.

Le PIF, présidé par le prince héritier Mohamed ben Salman, gère actuellement pour plus de 300 milliards de dollars d'actifs. Plus de la moitié de ses actifs sont saoudiens mais il a aussi d'importants engagements à l'étranger, dont 45 milliards de dollars dans le fonds technologique Vision Fund du japonais Softbank.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... al.N951776

alain2908
Condensat
Condensat
Messages : 552
Inscription : 13 nov. 2005, 09:58

Re: L'Arabie Saoudite

Message par alain2908 » 10 avr. 2020, 07:19

Très malin.
ils ont vendu une partie de leur ressource au prix haut en privatisant partiellement Aramco.
Et ils diversifient leurs zones de production en achetant au prix bas des parts chez les concurrents.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12455
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'Arabie Saoudite

Message par mobar » 10 avr. 2020, 07:24

kercoz a écrit :
10 mars 2020, 18:35
mobar a écrit :
10 mars 2020, 18:00
Fournir 12 Mbl/jour c'est une chose, trouver des clients en situation de saturation du marché, s'en est une autre!
C'est pour cette raison qu' ils baissent volontairement leur prix. Les russes et ricains seront forcés de suivre.
Tu peux même donner ton brut, quand les consommateurs n'en ont pas besoin, il ne trouve pas preneur :wtf: :wtf:
Et quand il n'y a plus de preneur personne ne te suis!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63354
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arabie Saoudite

Message par energy_isere » 12 avr. 2020, 09:56

Coronavirus en Arabie: alerte à la cour des Saoud largement infectée par le virus
RÉCIT - Certains princes saoudiens auraient contracté le Covid-19 après avoir voyagé, en Europe notamment, selon des sources médicales.

Par Georges Malbrunot Publié le 9 avril 2020

Le Covid-19 est chez les al-Saoud, la famille royale d’Arabie. Quelque 150 princes ont été infectés par le virus, a révélé le New York Times, qui cite des sources médicales. Parmi eux, le gouverneur de Riyad, la capitale, neveu du roi Salman, le prince Faysal Ben Bandar Ben Abdelaziz, âgé d’au moins 70 ans, a été placé en soins intensifs.
https://www.lefigaro.fr/international/c ... s-20200409

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63354
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arabie Saoudite

Message par energy_isere » 24 avr. 2020, 16:24

Avant et pendant le Covid19 à l' esplanade de la Kaaba, La Mecque.

Image

https://www.lefigaro.fr/international/c ... e-20200307

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63354
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arabie Saoudite

Message par energy_isere » 08 mai 2020, 17:18

Mal barré avec les prix actuels du pétrole :
Arabie: vents contraires pour un projet emblématique de ville futuriste

AFP parue le 08 mai 2020

Chute vertigineuse des prix du pétrole, mais aussi rare résistance tribale: le projet de mégalopole futuriste Neom, pilier du plan économique du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, voit se dresser devant lui une série de difficultés.

Ce projet de 500 milliards de dollars consiste à créer de toutes pièces une mégalopole le long de la côte de la mer Rouge, dans le nord-ouest de l'Arabie saoudite. Neom se veut comme un ensemble urbain futuriste qui évoque une superproduction de science-fiction avec ses taxis volants et ses robots intelligents.

Mais il est confronté à une résistance inattendue parmi la population locale, dans un pays qui a la réputation de ne pas tolérer de dissonances. Pour ses opposants, Neom est conçu comme une enclave pour expatriés aux moeurs libérales, et il ne profitera probablement pas aux habitants.

En avril, cette fronde a été marquée par la mort d'un membre de la tribu Houweitat, tué car il refusait de céder ses terres.

Avant cette fusillade avec les forces de sécurité, Abdel Rahmane al-Houwaiti avait publié des vidéos qualifiant de "terrorisme d'Etat" le déplacement forcé de sa tribu, qui vit depuis des générations sur le site. Il avait même prédit que sa résistance lui coûterait la vie.

Selon l'agence saoudienne de sécurité de l'Etat, cet homme "recherché" est mort en s'opposant à son arrestation, et une cache d'armes a été retrouvée chez lui.

De nombreux autres membres de la tribu, chez qui la possession d'armes est courante, ont été arrêtés pour avoir refusé leur relocalisation, selon des militants.

- "Généreuse compensation" -

Les responsables de Neom ont indiqué que 20.000 personnes au total devaient être relogées afin de permettre l'érection de cette ville futuriste, dont les premières constructions ont vocation à être achevées avant 2023.

Pour ces habitants déplacés, le gouvernement, en plus de "nouvelles propriétés", prévoit "une généreuse compensation en espèces", affirme à l'AFP une source saoudienne associée au projet.

Des "programmes de responsabilité sociale" offrant bourses universitaires et formations professionnelles ont aussi été lancés par les instigateurs de Neom, selon elle.

Mais si les médias officiels ont publié un serment de loyauté de la tribu envers les dirigeants saoudiens, plusieurs de ses membres ont rejeté les compensations, ont affirmé à l'AFP des militants.

Membre du conseil consultatif de Neom, Ali Chihabi, a qualifié sur Twitter de "tragique" la fusillade mortelle d'avril.

Comparant la démarche à celle de l'expropriation en droit occidental, il a souligné que la saisie de terrains survenait "en tout temps, partout dans le monde, quand des routes, des voies ferrées ou des barrages sont construits".

Reste que pour Neom, ce dossier tribal épineux vient aggraver les complications financières, dans un pays toujours ultradépendant au pétrole et qui fait face à la chute des prix du brut sur fond de pandémie mondiale de Covid-19.

- "Joyaux de la couronne" -

Le gouvernement prépare des coupes budgétaires "douloureuses", a récemment indiqué le ministre des Finances Mohammed al-Jadaane, sans préciser si Neom, annoncé en 2017, serait concerné.

"Je serais surpris si des coupes ne sont pas faites avec d'importantes réductions des investissements", commente la source saoudienne associée au projet. Et, "compte tenu des sommes nécessaires (Neom ne) peut qu'être retardé".

Pour le centre américain de réflexion Soufan, "la baisse record des prix du pétrole combinée aux pressions démographiques croissantes pose des défis importants aux plans du prince" héritier, qui s'est engagé dans un ambitieux programme de réformes.

"La ville high-tech de Neom est le joyau de la couronne" de cette "vision futuriste pour l'Arabie saoudite", relève-t-il. "Mais on ne sait pas encore comment le projet d'un prince aiderait le royaume à faire face à l'explosion (des demandes) de la jeunesse."

"Le gouvernement aura moins d'argent à distribuer pour apaiser les citoyens saoudiens. L'érosion du contrat social entre les gouvernants et les gouvernés entraînera de graves problèmes, surtout dans une société tribale", poursuit Soufan.

Déterminé à transformer le royaume, le prince Mohammed, appelé MBS, semble toutefois prêt à aller de l'avant avec Neom, présenté comme une Silicon Valley régionale.

"Les fondamentaux économiques se sont retournés contre ce projet fantastique, mais je ne m'attends pas à ce que MBS y renonce", dit Kristin Diwan, de l'Arab Gulf States Institute à Washington. "C'est la pierre angulaire de tout ce qu'il veut réaliser."
https://www.connaissancedesenergies.org ... ste-200508

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63354
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arabie Saoudite

Message par energy_isere » 11 mai 2020, 20:36

Pétrole: Ryad va réduire en juin sa production d'1 million de barils/jour

AFP•11/05/2020

Le ministère saoudien de l'Energie a indiqué lundi avoir demandé à l'entreprise d'Etat Aramco de réduire sa production d'un million de barils par jour à partir de juin, dans le but de soutenir les cours du pétrole.

Cette baisse ramènerait la production du pays, le plus grand exportateur mondial de pétrole, à 7,5 millions de barils par jour, a précisé le ministère de l'Energie dans un communiqué cité par l'agence officielle SPA.

De son côté, le ministre koweïtien du pétrole Khaled al-Fadhel a déclaré que son pays allait réduire sa production de 80.000 barils par jour, afin de soutenir l'initiative saoudienne.

"Le Koweït soutient les efforts de l'Arabie saoudite pour rétablir l'équilibre du marché pétrolier", a déclaré M. Fadhel dans un communiqué, cité par l'agence de presse koweïtienne KUNA.

Autre allié de Ryad, les Emirats arabes unis ont annoncé une réduction de 100.000 barils par jour de leur production pétrolière à partir de juin.

Le ministre émirati de l'Energie, Souheil al-Mazrouie, a qualifié cette décision de "contribution aux efforts de l'Arabie saoudite pour équilibrer le marché pétrolier", a rapporté l'agence officielle des Emirats WAM.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) --dont sont membres l'Arabie saoudite, le Koweït et les Emirats-- ainsi que ses principaux partenaires, réunis au sein de l'Opep+, se sont accordés le 12 avril sur une réduction de leur production de 9,7 millions de barils par jour (mbj) sur deux mois, une mesure exceptionnelle qui est entrée en vigueur le 1er mai.

Conformément à l'accord conclu en avril, l'Arabie saoudite a déjà réduit à 8,5 millions de barils son production, atteignant ainsi son niveau le plus faible en plus d'une décennie.

Malgré ces réductions massives entrées en vigueur le 1er mai, les cours ne se sont pas encore redressés, en l'absence d'une réelle reprise de la demande, paralysée par la crise liée au nouveau coronavirus.

"Le royaume cherche par cette nouvelle réduction à inciter les pays de l'Opep et les pays producteurs en dehors de l'Opep à respecter leurs promesses de réduction de leur production et à procéder à de nouvelles réductions en vue de soutenir la stabilité du marché pétrolier mondial", a indiqué le ministère saoudien de l'Energie.

Le prix du baril tourne actuellement autour de 30 dollars.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d7837d3692

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63354
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Arabie Saoudite

Message par energy_isere » 11 mai 2020, 20:43

Austérité en Arabie saoudite: triplement de la TVA et fin des allocations

AFP•11/05/2020

L'Arabie saoudite a annoncé lundi un plan d'austérité prévoyant un triplement de la taxe sur la valeur ajoutée et la fin des allocations mensuelles à ses citoyens, en réaction à la chute historique du prix du pétrole et à la pandémie de Covid-19.

Premier exportateur de brut au monde, le royaume espère engranger 100 milliards de riyals (24,61 milliards d'euros) à la faveur de ces mesures, qui pourraient toutefois susciter un mécontentement dans l'opinion.

"Il a été décidé la fin du versement de l'allocation de vie chère à partir de juin 2020 et que la TVA passerait de 5% à 15% à compter du 1er juillet", a déclaré le ministre des Finances, Mohammed al-Jadaan, à l'agence officielle SPA.

Par ailleurs, le gouvernement "annule, étale ou reporte" les dépenses liées aux grands projets de développement destinés à moderniser l'économie et la rendre moins dépendante des exportations de pétrole, a-t-il ajouté.

Le ministre a affirmé que la décision avait été rendue nécessaire par la "baisse sans précédent" de la demande mondiale d'or noir et la "forte baisse des recettes pétrolières".

Il a également cité deux autres "chocs" pour l'économie saoudienne: le ralentissement de l'activité en raison du confinement et les dépenses publiques "non prévues" dans le secteur de la santé.

L'Arabie saoudite est le pays arabe du Golfe le plus touché par la pandémie, avec plus de 39.000 cas d'infection et 246 décès, selon les derniers chiffres officiels.

Dans le sillage de l'annonce du ministre des Finances, le géant saoudien de l'énergie Aramco a annoncé une réduction de moitié à compter de ce lundi du prix de l'essence, dans un geste visant manifestement à contrebalancer les mesures d'austérité.

- "Douloureuses et drastiques" -
La semaine dernière, Mohammed al-Jadaan avait averti que des mesures "douloureuses" et "drastiques" pour le budget du pays seraient nécessaires.

Comme d'autres pays du Golfe, l'Arabie saoudite n'avait introduit une TVA qu'en date du 1er janvier 2018, en démarrant avec ce taux de 5%, sur fond de baisses des prix du pétrole depuis 2014.

Pour compenser la hausse du coût de la vie pour les moins favorisés, elle avait alors créé une allocation mensuelle de 1.000 riyals (près de 250 euros), qui représente des milliards de dollars de dépenses chaque année.

Le gouvernement estime que Ryad pourrait perdre la moitié de ses recettes fiscales liées au pétrole, lesquelles assurent 70% de l'enveloppe totale.

Tandis que les premiers effets économiques de la pandémie se faisaient sentir en mars, l'Arabie saoudite s'était lancée dans une guerre des prix avec la Russie en augmentant sa production et en abaissant le coût de la livraison pour ses clients, dans l'espoir de préserver voire augmenter ses parts de marché.

Cette stratégie risquée a divisé les cours du pétrole saoudien par trois environ depuis le début de l'année.

Lundi, le ministère de l'Energie a indiqué avoir demandé à Aramco de réduire sa production d'un million de barils par jour à partir de juin, afin de soutenir les cours du pétrole.

Le royaume prévoit d'emprunter près de 60 milliards de dollars (55 mds EUR) sur l'année pour financer son déficit budgétaire. Après avoir longtemps été excédentaire, le budget de l'Etat a constamment été dans le rouge depuis 2014.

Le Fonds monétaire international (FMI) projetait en avril une contraction de 2,3% du Produit intérieur brut (PIB) en 2020.

- "Contrôle des dépenses" -
.................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7b7fa2f5ab

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12455
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'Arabie Saoudite

Message par mobar » 11 mai 2020, 22:24

Si le pétrole d’Arabie n'est plus utilisé pour subventionner les saoudiens, les jours de MBS sont comptés!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre