L'Irak

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
CP3
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 930
Inscription : 21 janv. 2007, 20:03
Localisation : Vaucluse
Contact :

Re: L'Irak

Message par CP3 » 06 janv. 2020, 12:39

https://www.lemonde.fr/blog/filiu/2020/ ... k-a-liran/

Par cet acte les etats-unis ont peut etre unis l' irak à l' iran . Meme le clergé sunnite denonce les Etats-unis et appel à l' union .
Si il y a une guerre contre l' Iran , cela passera peut-etre aussi par une guerre contre l' Irak . Or l' Irak c' est une prod de près de 4 000 000 de baril/jour avec le plus gros potentiel qui reste au monde pour le developpement de pétrole conventionel .Si le monde peut se passer d' un peu de pétrole iranien c' est bcp moins le cas en ce qui concerne le pétrole irakien .Surtout dans un contexte de possible fort ralentissement de la prod de schiste américaine.

Avatar de l’utilisateur
CP3
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 930
Inscription : 21 janv. 2007, 20:03
Localisation : Vaucluse
Contact :

Re: L'Irak

Message par CP3 » 07 janv. 2020, 01:42

Un article interessant et assez bien détaillé pour comprendre la prochaine politique intérieure de l' irak notamment vis à vis des Etats-unis .( le titre de l' article est assez en décalage avec son contenu )

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/iran- ... 9-20200106

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 12 janv. 2020, 10:01

L'Irak produit 4.46 millions de b/j
Iraqi oil output steady at 4.46 mil b/d, in line with OPEC quota: ministry

10/01/2020

Iraq’s crude production is steady at 4.46 million b/d in line with its OPEC quota and has not been affected by recent events in OPEC’s second largest oil producer, an oil ministry spokesperson said Thursday. Exports are averaging 3.45 million b/d,
.......
https://www.hellenicshippingnews.com/ca ... gy/page/3/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 21 janv. 2020, 20:22

Irak : le groupe BP a achevé sa mission pour développer le champ de Kirkouk

AFP parue le 21 janv. 2020

La compagnie pétrolière britannique BP a annoncé mardi avoir achevé sa mission pour développer le champ de Kirkouk en Irak, sans pour l'instant envisager de rester impliqué dans le projet.

"Comme prévu, en décembre 2019, BP a achevé les travaux, les études et les recommandations sur le champ", a indiqué BP dans une déclaration transmise à l'AFP. BP n'est donc pour l'heure plus impliqué dans le projet alors que début 2018 il avait affiché l'ambition d'en doubler la capacité de production, ce qui laisse penser que le potentiel de développement n'est pas à la hauteur des attentes.

Il n'a en revanche pas voulu en dire plus, notamment sur le retrait de son personnel. "Il semblerait que les résultats de l'évaluation du champ l'an dernier ont été en dessous des attentes et BP n'a pas été capable ou n'a pas voulu donner son accord à un plan de développement avec NOC", la compagnie irakienne Northern Oil Company, explique à l'AFP David Fyfe, analyste chez Argus Media.

Selon lui, la situation politique chaotique en Irak, les tensions entre l'Iran et les Etats-Unis et la bureaucratie locale ont pu également contribuer à la décision de BP. "Cela pourrait ne pas être la dernière entreprise étrangère à envisager une réduction de sa présence en Irak si ces facteurs persistent", prévient M. Fyfe.

Le groupe britannique rappelle avoir signé en 2013 un contrat avec NOC et le ministère irakien du pétrole afin d'étudier le potentiel de Kirkouk. Ce partenariat a été perturbé par le chaos créé en 2014 par la percée du groupe djihadiste Etat islamique (EI) et BP avait dû cesser le travail lorsque les combattants kurdes (peshmergas) s'étaient emparés des champs.

Début 2018, BP s'était ensuite mis d'accord avec les autorités irakiennes pour développer la production du champ. Sur son site internet, la compagnie britannique estimait qu'il était possible de récupérer 9 milliards de barils sur le champ de Kirkouk.

BP a une longue histoire avec l'Irak puisque le groupe - pas encore connu sous le nom de BP - avait aidé le pays à produire et exporter du pétrole de Kirkouk dans les années 1920. Le groupe britannique reste présent en Irak pour développer, en partenariat avec une compagnie locale et le chinois PetroChina, la production du champ pétrolier de Rumaila, situé non loin de la frontière avec le Koweït.
https://www.connaissancedesenergies.org ... rak-200121

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 24 janv. 2020, 07:47

L'Irak va lancer un cinquième round d'appel à exploration /développement gazier dans l'est du pays.
Iraq Set To Award More Gas Exploration Contracts

By Tsvetana Paraskova - Jan 23, 2020

As it struggles with its energy needs, Iraq is set to hold a fifth bidding round for exploration and development of natural gas fields in an eastern province of the country.

Iraq has approved contracts for exploration for the fifth round, Reuters quoted the government as saying in a statement.

In a previous bidding round in 2018, no international oil major won any exploration and development contracts in Iraq’s auction of 11 oil and gas blocks, as the bidding attracted just one—unsuccessful—bid by a major company, Eni, while other Big Oil firms decided not to bid. Iraq awarded six of the 11 blocks to Middle East and China-based companies, while five of the exploration areas up for grabs failed to attract any bids.

The exploration contracts in the fifth round will be for fields in the province of Diyala in eastern Iraq, which are expected to produce over 750 million cubic feet of natural gas within three years.
........
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... racts.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 15 févr. 2020, 10:28

Washington accentue la pression sur Bagdad, ses finances et son énergie

AFP parue le 15 févr. 2020

Washington exige depuis des mois que Bagdad réduise sa dépendance énergétique à l'Iran voisin. Exaspéré par la lenteur du processus, il a accentué sa pression et menace une économie déjà fragile sur laquelle il a de nombreux leviers.
.........
Lire https://www.connaissancedesenergies.org ... gie-200215

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 12 mars 2020, 07:50

Irak: des roquettes font trois morts, deux Américains et un Britannique

AFP•12/03/2020

Des tirs de roquettes contre une base militaire en Irak ont fait trois morts mercredi, dont deux soldats américain et britannique, marquant une escalade dans les tensions entre Washington et ses alliés d'une part, et Téhéran et ses supplétifs de l'autre.
Après cette attaque, la plus meurtrière recensée depuis plusieurs années contre une base abritant des soldats américains, des raids aériens ont visé des positions de supplétifs de l'Iran à la frontière entre l'Irak et la Syrie, a indiqué à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Ces raids ont tué 18 paramilitaires irakiens, selon la même source.

Lors d'une conversation téléphonique, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et son homologue britannique Dominic Raab ont "réitéré la solidarité" de leurs pays et ont exigé que les auteurs des attaques "rendent des comptes", selon le département d'Etat américain.

Ces tirs de roquettes sont la 22e attaque depuis la fin octobre contre des intérêts américains en Irak. Ils n'ont pas été revendiqués, mais Washington, qui dirige la coalition internationale antijihadiste en Irak, attribue régulièrement ces attaques aux factions irakiennes pro-Iran.
........
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... d090774483

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 02 mai 2020, 18:14

Coronavirus, pétrole… l’Irak au bord de l’effondrement
Analyse Avec l’effondrement des cours du pétrole, l’État fédéral irakien, tout comme les autorités kurdes, ne peuvent plus payer leurs fonctionnaires. Le couvre-feu complique lui aussi la situation des familles pauvres, confrontées à la difficulté de travailler.

Anne-Bénédicte Hoffner, le 02/05/2020
..............
https://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Or ... 1201092230

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 19 juin 2020, 10:31

L'Iraq va baisser volontairement ses exportations de pétrole en Juin pour respecter les accords de l'Opec+
Iraq to Slash Oil Exports by at Least 15 Percent

by BloombergK. Al-Ansary, K. Ajrash and A. Di Paola
June 15, 2020

Iraq to Slash Oil Exports by at Least 15 Percent
Iraq has asked IOCs operating in the country, including BP, Exxon and Lukoil, to start curbing production.
(Bloomberg) -- Iraq said it will cut oil exports by at least 15% this month to meet a production cap under an OPEC+ agreement that’s sparked a rally in crude prices.


The second-biggest producer in the Organization of Petroleum Exporting Countries will ship about 2.8 million barrels of crude a day in June, Oil Minister Ihsan Abdul Jabbar said late Sunday on the Al-Sharqiya channel. While Jabbar did not specify if the figure excluded sales from the semi-autonomous Kurdish region, Baghdad officials usually leave those out of their forecasts.

Iraq exported 3.26 million barrels day in May from central-government operated fields in the south and center of the country, and 3.61 million when Kurdish output from the north is included, according to data compiled by Bloomberg.

“Compliance is in our interest,” said Jabbar, who was appointed this month. Otherwise, oil prices “could slide and at the end of the day we will be the biggest losers.”

The OPEC+ alliance agreed to record output cuts of nearly 10 million barrels a day through July as the coronavirus pandemic decimated energy demand. The group of 23 nations, led by Saudi Arabia and Russia, aims to support a rally that’s seen Brent crude nearly double to about $38 a barrel since late April, paring its loss this year to 42%.

The failure of members such as Iraq, Nigeria and Angola to meet their quotas has threatened the accord, with Riyadh and Moscow pushing for full compliance.

Iraq has asked international oil companies operating in the country, including BP Plc, Exxon Mobil Corp. and Lukoil PJSC, to start curbing production, Jabbar said. They should do it without reducing natural gas output and while maintaining supplies of light grades of Basrah crude, he said.

BP has been told to cut production at the nation’s biggest field of Rumaila in the south by 10%, according to a person familiar with the matter.

This year’s crash in energy prices has hit Iraq harder than most other major producers. Its annual budget deficit is forecast to swell to 22% of gross domestic product, higher than anywhere else in the Middle East and North Africa, according to the International Monetary Fund.

Iraq will sell its crude for about $34 a barrel this month and $40 in July, Jabbar said. At those prices -- which compare with $14 for April and $21 for May -- Iraq’s oil revenue in June will exceed $2.5 billion, said the minister, who was previously the acting director general of state-owned Basrah Oil Co.

The government is trimming oil use by domestic refineries and directing Kurdish authorities to cap exports at 370,000 barrels a day, Jabbar said.

Last month, the country’s overall output, including domestic sales, of 4.2 million barrels a day exceeded its OPEC+ limit by roughly 600,000 barrels, according to data compiled by Bloomberg.
https://www.rigzone.com/news/wire/iraq_ ... 2-article/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 21 juin 2020, 08:40

Gulf Keystone qui opére au Kurdistan irakien licencie 40 % de son personnel.
Gulf Keystone Petroleum Slashes 40% Of Jobs

By Charles Kennedy - Jun 19, 2020, 10:30 AM CDT

Gulf Keystone Petroleum, which operates in Iraq’s semi-autonomous Kurdistan Region, is reducing its workforce by around 40 percent in view of the unprecedented oil market and macroeconomic conditions, the London-listed independent oil company said on Friday.

Gulf Keystone Petroleum operates the Shaikan Field northwest of Erbil under a Production Sharing Contract with the Kurdistan Regional Government (KRG) and has an 80-percent working interest in the Shaikan license.

Because of the oil price crash, the company is reducing costs by cutting the workforce of around 400 people by some 40 percent, including over 60 percent of expatriates, Gulf Keystone Petroleum said in an operational and corporate update on Friday.


“In response to the unprecedented COVID-19 pandemic and macroeconomic conditions, we took decisive actions to preserve liquidity and safeguard the long-term health of the business,” Gulf Keystone’s Chief Executive Officer Jón Ferrier said.

“Whilst uncertainty around the timing of the end of the crisis persists, the partial oil price recovery gives us some grounds for optimism about the future and our return to delivering the significant untapped value in Shaikan,” the manager added.

In April, when oil prices slumped due to the demand crash, Gulf Keystone Petroleum, the seller of Shaikan crude oil, gave its oil away for free, as the price of its oil pumped from the Shaikan field traded more than $21 under Brent prices. Brent Crude traded at an average of $21.04 for April.
....
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... -Jobs.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 25 juin 2020, 00:11

L'Irak va enfin se mettre à l'utilisation de son gaz co-produit avec le pétrole et actuellement torché.
OPEC’s No.2 Is Planning To Develop Huge Gas Reserves
By Simon Watkins - Jun 20, 2020

Iraq is finally looking to commercially exploit its vast natural gas reserves.

Iraq is notorious for the amount of associated gas it flares.

Baghdad is looking to please the U.S. by reducing its dependence on Iran for electricity and gas imports.
........
https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... erves.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 02 juil. 2020, 07:17

Les exportations irakiennes de pétrole au plus bas depuis des années

AFP parue le 01 juill. 2020

L'Irak a exporté moins de 85 millions de barils de pétrole en juin, un niveau au plus bas depuis des années pour se conformer à la baisse réclamée par l'OPEP+ qui n'a pas empêché le pays de voir grossir ses recettes pétrolières, indique mercredi le ministère du Pétrole.

Deuxième producteur de l'OPEP, l'Irak a exporté 84,5 millions de barils (Mb) en juin 2020, contre 99,5 Mb en mai. Il a toutefois gagné 2,86 milliards de dollars, profitant de la reprise des cours du pétrole avec une moyenne par baril passée à près de 34 dollars, contre 21 dollars le mois précédent.

"L'objectif était de baisser les exportations de 2,8 millions de barils par jour en juin et il a été atteint", conformément à ce que l'OPEP+ réclamait, a expliqué à l'AFP Assem Jihad, le porte-parole du ministère. "Nous avons fait l'objet de nombreuses pressions parce que nous n'avons réalisé que 46% de la baisse réclamée par l'OPEP+, mais nous espérons réduire encore plus en juillet", a-t-il ajouté. Les champs du Centre et du Sud du pays gérés par l'État ou des compagnies pétrolières internationales ont réduit leur production, a-t-il précisé, mais pas ceux du Kurdistan autonome dans le Nord.

En avril 2020, l'OPEP+ s'est engagé à réduire la production de 9,7 millions de barils par jour (Mb/j) en mai et juin. L'Irak a dû ramener sa production de 4,5 Mb/j à 3,5 Mb/j.

Le pétrole est la principale pomme de discorde entre Bagdad et Erbil, et les autorités centrales accusent régulièrement le Nord kurde d'exporter toujours autant sans respecter les coupes réclamées. Le pays, ravagé par les guerres et la corruption depuis des décennies, traverse une grave crise économique qui force les autorités à emprunter pour payer les huit millions de fonctionnaires et pensionnés ainsi que les frais de fonctionnement d'une administration hypertrophiée - 4,5 milliards de dollars chaque mois.

Sur le plus long terme, l'État réfléchit à s'endetter, localement et à l'international, à piocher dans ses réserves, à demander l'aide du FMI et de la Banque mondiale et même à imprimer de nouveaux billets.

L'Irak, l'un des pays les plus riches en pétrole au monde, a un désavantage de taille : compte tenu du risque dans un territoire ravagé depuis 1980 par des conflits, sanctions internationales et violences, le baril de pétrole s'échange systématiquement quatre dollars moins cher que le prix du marché. En raison des différentes variétés d'or noir qu'il produit, l'Irak vend certains de ses barils moins de cinq dollars.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ere-200701

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64349
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Irak

Message par energy_isere » 31 juil. 2020, 22:42

L'Irak va construire une unité de raffinage avec une société Japonaise pour 4 milliards de dollars :
Iraq to sign $4bn refinery contract with Japanese firm

Published date: 29 July 2020

Iraq has agreed to sign a $4bn contract with Japanese engineering firm JCG to build a fluid catalytic cracking (FCC) complex at the 210,000 b/d Basrah refinery in southern Iraq.

The complex will have a capacity of 55,000 b/d and will produce refined products such as LPG, gasoline, naphtha and gasoil.

The oil ministry aims to start the project next year, and it will take four years to complete, director general of state-owned South Refineries (SRC) Husam Hussein Weli said.
https://www.argusmedia.com/en/news/2127 ... sults=true

Répondre