société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7727
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par phyvette » 23 juil. 2014, 13:46

mobar a écrit :Pas gagné!
Certes, mais un effondrement systémique larvé, en fait un délitement de la complexité de la société implique une dépopulation drastique sur le modèle de la loi proie-prédateur.
Une dépopulation dont je ne doute pas une seconde, pour revenir a une densité de population humaine en report avec les capacités du biotope bio et renouvelable de la planéte, sans plus de fossile.

Après on peut discuter sur l'échelle de temps, 10 ans ? 50, 100, 200 ?
Mais l'issue est connue et incontournable, sauf déni, elle s'impose à nous, point.

On ne connait pas la date de l’apogée de l'empire Romain. Mais Rome passa de plus d'un million d'habitant en 200 après J-C, à 50 000 habitants au VIème siècle.

Met'avis que le point de bascule de la société thermo-industrielle se sera 2008.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 981
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par EPE_bel » 23 juil. 2014, 14:14

mobar a écrit :Dans la nature, la compétition n'existe pas.
Bien sur que si. Compétition entre individus ou entre groupes pour le territoire, les ressources, la place hiérarchique dans le groupe, les femelles,...
Le lion ne capture que la gazelle qu'il a besoin pour se nourrir. Il ne lui viendrait pas à l'idée de capturer toutes les gazelles de la savane pour les revendre à des collègues moins bons chasseur que lui pour parader en Ferrari, ce serait la fin de son espèce.
Le lion tue souvent les lionceaux de la femelle qu'il convoite, sans les manger, pour qu'elle soit à nouveau féconde et disponible pour lui. Je ne suis pas certain que ce soit, d'un point de vue humain, moralement plus acceptable que ton exemple.
La logique du guerrier est une logique d'échange pas de compétition, il défends, avec son savoir faire de guerrier, un producteur qui le nourri par son savoir faire de paysan, rien à voir avec la compétition
Tu as mal lu, c'est un contre-exemple de compétition car la coopération est profitable à la fois au guerrier et au paysan. Cela fonctionne même en inter-espèces : L'homme a domestiqué le loup en chien parce qu'en chassant avec lui il ramenait plus de gibier, malgré la part à laisser au loup. Par contre il se considère en compétition avec le loup sauvage.
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10278
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par mobar » 23 juil. 2014, 16:10

Il me semble que tu mélanges les notions de compétition, de négociation et de lutte pour la vie
La compétition implique un combat, un vainqueur et un vaincu (en général exclu de la suite du jeu), elle s'applique dans la nature pour des questions de survie ou de satisfaction d'instincts naturels

Dans la négociation , les acteurs continuent à vivre ensemble, il peut même n'y avoir que des gagnants dans le cas d'une négociation synergique win-win. C'est lorsque la négociation échoue, qu'il y a conflit et compétition jusqu'a la domination d'une partie sur l'autre

C'est ce schéma que l'on suit lorsque l'espace vital de chaque individu n'est plus suffisant (vs surpopulation) pour assurer la survie du groupe à moins que le niveau de socialisation soit suffisant et que les individus soient capables de s'organiser pour adapter leur mode de vie

Somme nous capable de controler nos instincts ou non?
Si la réponse est non, faut retourner dans les arbres et la planètre sera sauvée
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par Alturiak » 23 juil. 2014, 16:26

phyvette a écrit :L'effondrement des sociétés complexes comme le démontre Joseph Tainter ne se caractérise pas par un effondrement au sens littérale, rapide et soudain, mais comme un lent délitement de la complexité vers plus de simplicité, vers la constitution de groupe plus petits, sur des territoires moins grands, avec des organisations moins pyramidales.
Intéressant ça, ce qui est en rouge fait exactement écho à ma lecture du moment : La 3e Révolution Industrielle, de Rifkin. Mais Rifkin prône cette direction, et n'en parle bien évidemment pas sous le terme d'effondrement. Je lirai le Tainter à l'occasion... :)

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10278
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par mobar » 23 juil. 2014, 16:38

phyvette a écrit : On ne connait pas la date de l’apogée de l'empire Romain. Mais Rome passa de plus d'un million d'habitant en 200 après J-C, à 50 000 habitants au VIème siècle.

Met'avis que le point de bascule de la société thermo-industrielle se sera 2008.
Si le système en bout de course ne peut être recyclé parce qu'il a créé trop de ressentiment dans les sociétés assimilées ou en passe de l'être, il disparaitra comme l'empire romain

Mais si la transition est accompagnée avec une aide à ceux qui sont le moins bien armés pour survivre (et qui sont les plus nombreux) une transition est possible à condition de changer de vision et d'abandonner la course des uns contre les autres

Il semble qu'on en prenne pas le chemin, à voir les conflits qui se multiplient, les politiques qui courrent aprés la croissance, les populistes qui manifestent contre tout et n'importe quoi en entrainant dles casseurs et les voyous dans leur sillage

... et pas un philosophe pour relever l'autre :-k

Le partage et la bienveillance plutot que la course au profit et à la domination du voisin
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 981
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par EPE_bel » 23 juil. 2014, 16:48

mobar a écrit :Somme nous capable de controler nos instincts ou non?
Si la réponse est non, faut retourner dans les arbres et la planètre sera sauvée
Individuellement la réponse est non. Le contrôle de nos instincts est le fruit de notre éducation. Distribue en masse des armes à des paysans illettrés et avec un minimum de propagande comme "éducation" ça donne les Khmers rouges ou les génocidaires Hutus au Rwanda.
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10278
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par mobar » 23 juil. 2014, 21:46

EPE_bel a écrit :
mobar a écrit :Somme nous capable de controler nos instincts ou non?
Si la réponse est non, faut retourner dans les arbres et la planètre sera sauvée
Individuellement la réponse est non. Le contrôle de nos instincts est le fruit de notre éducation. Distribue en masse des armes à des paysans illettrés et avec un minimum de propagande comme "éducation" ça donne les Khmers rouges ou les génocidaires Hutus au Rwanda.
C'est pour ça qu'il y a des sociétés sophistiquées et des systèmes politiques démocratiques, pour réguler les instincts des individus

Le nihilisme et la recherche du chaos à tout prix n'est pas la voie qui amènera un monde meilleur, faut changer de registre
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8565
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par kercoz » 23 juil. 2014, 21:54

mobar a écrit :
Somme nous capable de controler nos instincts ou non?
Si la réponse est non, faut retourner dans les arbres et la planètre sera sauvée
C'est justement là qu'est le problème . La "raison" n'a jamais pu et ne peut réguler nos instincts......Seuls les "rites" anciens ont pu le faire. Et ça ne fonctionne que sur des petits groupes puisque c'est basé sur l' affect .
Ca a marché des millions d'années apres etre descendu des arbres ...jusqu' au paléo et même au néo pour une majorité de la population.
L' instinct ne peut être supprimé en tant que caractère génétique mais il peut être inhibé par les rites anciens , c'est a dire les interactions structurantes qui s'établissent dans un groupe ...rites squattés mais dévoyées tres récemment par les morales religieuses et civiles.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10278
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par mobar » 23 juil. 2014, 22:02

kercoz a écrit :
mobar a écrit :
Somme nous capable de controler nos instincts ou non?
Si la réponse est non, faut retourner dans les arbres et la planètre sera sauvée
C'est justement là qu'est le problème . La "raison" n'a jamais pu et ne peut réguler nos instincts......Seuls les "rites" anciens ont pu le faire. Et ça ne fonctionne que sur des petits groupes puisque c'est basé sur l' affect .
Ca a marché des millions d'années apres etre descendu des arbres ...jusqu' au paléo et même au néo pour une majorité de la population.
L' instinct ne peut être supprimé en tant que caractère génétique mais il peut être inhibé par les rites anciens , c'est a dire les interactions structurantes qui s'établissent dans un groupe ...rites squattés mais dévoyées tres récemment par les morales religieuses et civiles.
Ce qui était possible au paléolitique avec quelques millions d'individus sur terre et des tribus de quelques centaines d'individu, ne peut se traiter de la même manière avec des mégapoles de plusieurs millions d'habitants et des arsenaux capable de pulvériser la plupart des villes habitées

La morale, le droit et la politique ont été inventés pour ça, ce sont des outils évolutifs qui peuvent évoluer et s'adapter aux nouveaux défis. Il ne s'agit pas seulement de raison mais de compréhension du monde et d'adaptation, de
vision et de gestion éclairée
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 981
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par EPE_bel » 23 juil. 2014, 23:04

kercoz a écrit :C'est justement là qu'est le problème . La "raison" n'a jamais pu et ne peut réguler nos instincts......Seuls les "rites" anciens ont pu le faire. Et ça ne fonctionne que sur des petits groupes puisque c'est basé sur l' affect .
L' instinct ne peut être supprimé en tant que caractère génétique mais il peut être inhibé par les rites anciens , c'est a dire les interactions structurantes qui s'établissent dans un groupe ...rites squattés mais dévoyées tres récemment par les morales religieuses et civiles.
Mwouais. J'ai été il y a quelques années chaleureusement invité à présenter ma candidature chez les francs-maçons. Là où ça a coincé c'est quand l'inviteur m'a présenté les rites initiatiques et travaux des francs-maçons comme un "filtre à cons" (je cite) Sauf qu'en en connaissant certains j'ai surtout vu un filtre à arrivistes, dans le mauvais sens. Malgré tout le respect que j'ai pour les fondements de cette corporation (même si ça en dérange certainement beaucoup), ça a suffit à ce que je décline l'invitation. (j'avoue avoir longuement hésité)
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8565
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par kercoz » 24 juil. 2014, 20:29

Je précise d' habitude ( pas ici , par peur de lasser) que "Rite" doit être entendu dans son signifiant "élargi" utilisé pat K.Lorenz, Goffman et Bourdieu ...etc, a savoir "rituel inconscient" uniquement destiné à inhiber l' agressivité intra-spécifique.
Il n' est plus question de revenir à ce modèle initial( qu'il faut qd même considéré comme optimisant l' individu), du moins il serait bon d'en étudier les outils de gestion du groupe ...pour tenter de s'en inspirer .
Le rite est un geste , attitude, comportement , généralement tres bref peu ou pas conscient qui sert a passer en " conduite automatique" là ou une interaction devrait être conflictuelle ....L'exemple le plus courant mentionné par les sociologues , c'est le "passage en code" des yeux , à 5m lors d' un croisement de deux piétons .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5197
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par Raminagrobis » 08 août 2014, 15:28

tiens.

Lien
La Havane. Vendredi 18 juillet 2014. CCN/LME. Dans son livre récent sur son expérience de Secrétaire d’État durant le premier mandat de Barack Obama (2008-2012), intitulé "Le Temps des décisions", Hillary Clinton écrit ceci à propos de Cuba : « La fin de mon mandat approchant, j’ai demandé au président Obama de reconsidérer notre embargo. Il ne remplissait pas sa fonction et entravait nos projets en Amérique Latine. »
Hillary clinton est pour la fin de l'embargo sur Cuba; il était temps que quelqu'un se penche sur le sujet. \:D/
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par energy_isere » 17 déc. 2014, 20:36

Rapprochement diplomatique historique entre Cuba et les Etats-Unis

Le Monde | 17.12.2014 à

Après plus d'un demi-siècle d'embargo, les relations entre les Etats-Unis et Cuba vont être presque normalisées. Le président américain, Barack Obama, et son homologue cubain, Raul Castro, ont confirmé dans deux discours prononcés en même temps, mercredi 17 décembre, le rapprochement historique entre les deux pays, dont les relations diplomatiques sont rompues depuis 1961

..................
http://www.lemonde.fr/ameriques/article ... _3222.html

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2361
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par Glycogène » 18 déc. 2014, 01:35

Merdouille, energy m'a grillé.
Voyant qu'il n'y avait pas encore de post annonçant ce rapprochement, j'ai cherché un truc au sujet du pétrole ou de l'énergie, mais pas trouvé.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59733
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: société post-pétrole : l'exemple imaginaire de Cuba

Message par energy_isere » 07 mai 2015, 11:16

USA: des experts s'informent sur le potentiel pétrolier de Cuba

07 Mai 2015

Les sociétés américaines sont jusqu'à présentes interdites de toute activité à Cuba en raison de l'embargo

Cuba a fourni mercredi, pour la première fois, des informations techniques sur son potentiel d'exploitation pétrolière à des experts américains, alors que l'île communiste et les Etats-Unis ont amorcé un rapprochement historique.

"Nous avons des invités américains qui participent avec nous à la 6e Convention cubaine des sciences de la Terre, à La Havane", a déclaré Pedro Sorzano, directeur des activités de l'entreprise pétrolière d'Etat Cupet, en conférence de presse.

Cupet a présenté lors de cette convention un résumé technique sur le potentiel de la zone cubaine située dans le Golfe du Mexique, ouverte aux investissements étrangers.

Les participants en provenance des Etats-Unis sont des Américains venant surtout d'entités privées, a indiqué Pedro Sorzano, sans préciser s'il s'agissait de groupes pétroliers ou d'entités scientifiques.

"Mais nous n'avons pas encore trouvé d'entreprise (américaine) intéressée par la recherche de pétrole dans les eaux cubaines", a-t-il reconnu. Nous y travaillons, mais nous n'avons pas encore trouvé.

Les sociétés américaines sont jusqu'à présentes interdites de toute activité à Cuba, en raison de l'embargo dicté par Washington en 1962 contre le régime communiste de l'île. Le président Barack Obama espère le lever, à la faveur du rapprochement historique amorcé le 17 décembre avec La Havane.

Le résumé présenté mercredi par Cupet rappelait les années de travail mené avec divers groupes étrangers dans le Golfe du Mexique, notamment les trois perforations réalisées en 2012, qui s'étaient toutes soldées par des échecs.

Cupet a réalisé un excellent travail de rassemblement de l'information, pour réaliser désormais des prospections plus adéquates, a expliqué à l'AFP l'expert cubain Jorge Piñon, de l'Université de Texas, à Austin, ex-président de la compagnie pétrolière Amoco Oil Latinoamerica.

La zone économique cubaine du Golfe du Mexique, de 112.000 kilomètres carrés, a été divisée en 59 blocs, dont 22 ont fait l'objet de contrats avec des entreprises de Norvège, Espagne, Inde, Venezuela, Vietnam, Malaysie, Angola et Russie.

Mais en raison des échecs de perforations, ne restent désormais présentes que trois sociétés étrangères, selon les autorités : PDVSA (Venezuela), Sonangol (Angola) et Zarubezhneft (Russie).


Cuba produit déjà 25 millions de barils par an, du pétrole extra-lourd ne pouvant servir qu'à la production électrique, de ciment ou d'asphalte, ce qui couvre 50% de sa consommation. L'île importe le reste du Venezuela, avec des facilités de paiement de son allié traditionnel.

"La question n'est pas si Cuba a ou non du pétrole dans le Golfe du Mexique, ce qu'on décide actuellement c'est quand on va le découvrir", selon le responsable d'exploration de Cupet, Rafael Tenrreyro.
http://www.i24news.tv/fr/actu/internati ... er-de-cuba

Répondre