Venezuela

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 14 nov. 2017, 10:44

Le Venezuela déclaré en défaut de paiement partiel sur sa dette

AFP le 14/11/2017

Le Venezuela a été déclaré mardi "en défaut partiel" sur sa dette par l'agence de notation S&P Global Ratings, quelques heures après deux réunions de créanciers lundi à Caracas et à New York, une menace qui planait depuis plusieurs semaines sur ce pays pétrolier ruiné.

S&P a indiqué que le Venezuela était dans l'incapacité de rembourser 200 millions de dollars, soulignant avoir pris sa décision à l'issue d'une période de grâce de 30 jours sur le paiement de deux obligations.

"Nous avons abaissé deux notes à D (défaut) et avons abaissé la note des émissions à long terme en devises à SD (défaut partiel)", a précisé dans un communiqué l'agence de notation américaine qui avait déjà abaissé, au tout début du mois, la notation du Venezuela, anticipant un probable défaut de paiement.

Le risque pour ce pays, autrefois le plus riche d'Amérique latine, est de se retrouver coupé des marchés, tout comme son groupe pétrolier PDVSA, et de devoir affronter des poursuites et la saisie d'actifs et de filiales à l'étranger.
.....................
http://www.boursorama.com/actualites/le ... 44bf369807

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 15 nov. 2017, 22:13

Le Venezuela obtient un léger répit financier de son allié russe

AFP le 14/11/2017

Le Venezuela, déclaré en défaut partiel, a obtenu mercredi un mince répit financier de la part de la Russie, mais doit encore renégocier sa lourde dette avec ses créanciers s'il veut éviter d'aggraver sa crise économique et humanitaire.

Mis en difficultés par la chute des cours du pétrole, sanctionné par les agences de notation, Caracas est acculé à restructurer une dette extérieure estimée à environ 150 milliards de dollars par certains experts, alors que sa population souffre déjà de graves pénuries d'aliments et de médicaments, faute d'argent pour les importer.

Marquant un premier mais relativement modeste pas dans cette direction, une délégation du gouvernement du président Nicolas Maduro a signé un accord rééchelonnant un crédit russe de 3,15 milliards de dollars accordé en 2011 pour acheter des armements russes.

Selon le ministère russe des Finances, le document prévoit un nouveau calendrier de remboursement des échéances sur dix ans avec des versements "minimaux" pendant les six premières années.

"L'allègement de la charge de la dette (...) permettra d'utiliser les fonds libérés pour développer l'économie du pays, améliorera la solvabilité de l'emprunteur et augmentera les chances pour tous les créanciers de recouvrer les crédits déjà accordés", a expliqué le ministère dans un communiqué.

"Il s'agit de termes très favorables que le Venezuela peut honorer" et d'un accord qui va "satisfaire un ensemble de besoins du peuple vénézuélien", s'est félicité Wilmar Castro, ministre de l'Agriculture et vice-président en charge de l'Economie, lors d'une conférence de presse.

"Cet accord marque un renforcement des relations entre les deux pays", a-t-il souligné.

Le geste de Moscou reste toutefois loin de répondre à l'ampleur des difficultés financières de Caracas, qui ne dispose plus que de 9,7 milliards de dollars de réserves et doit rembourser au moins 1,47 milliard d'ici fin 2017, puis 8 milliards en 2018.

"C'est un répit, mais un mince répit", a commenté à l'AFP l'économiste vénézuélien Orlando Ochoa. "Cela ne change pas le contexte. Cela n'aide ni à stabiliser l'économie ni à augmenter de façon substantielle sa capacité de paiements".

Lundi et mardi, les agences de notation S&P Global Ratings puis Fitch ont placé le Venezuela en défaut partiel, constatant que son gouvernement avait raté des échéances sur sa dette extérieure.

Elles sont pessimistes sur les chances de renégociation avec les créanciers - dont 70% sont Nord-Américains (Etats-Unis et Canada) selon Caracas - alors que le gouvernement américain interdit à ses citoyens et banques d'accepter tout accord des autorités vénézuéliennes.

Le pays, autrefois le plus riche d'Amérique latine, risque de se retrouver coupé des marchés, tout comme sa compagnie pétrolière PDVSA, et de devoir affronter des poursuites et la saisie d'actifs et filiales à l'étranger.

...............................
http://www.boursorama.com/actualites/le ... 44bf369807

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 24 nov. 2017, 20:19

Venezuela: PDVSA rembourse 233 millions de dollars de dette

AFP le 24/11/2017

Le groupe pétrolier vénézuélien d'Etat PDVSA, déclaré en défaut partiel, a annoncé vendredi avoir commencé à rembourser 233 millions de dollars d'intérêt de bons à échéance 2020 et 2022, peu avant la fin de la période de grâce de 30 jours.

"Le gouvernement vénézuélien et son entreprise PDVSA informent tous les créanciers qu'a débuté aujourd'hui le versement des intérêts de bons PDVSA 8,5% 2020 et de bons PDVSA 6% 2022", a écrit l'entreprise sur son compte Twitter.

Le groupe pétrolier à appelé ses créanciers à "faire confiance à la capacité logistique, productive et financière" de l'entreprise, laquelle assure "avoir tenu tous ses engagements, malgré le sabotage grossier de l'impérialisme et de ses laquais", en référence aux sanctions américaines.

Ces dernières empêchent les ressortissants américains et les institutions financières implantées aux Etats-Unis d'acheter d'éventuelles nouvelles obligations émises par Caracas.

"Nous avons confirmé la solvabilité et la solidité de notre industrie pétrolière, en lutte contre les sanctions illégales", a souligné PDVSA, dont les emprunts obligataires représentent 30% de la dette extérieure du pays, estimée à environ 150 milliards de dollars par certains experts, alors que sa population souffre déjà de graves pénuries d'aliments et de médicaments, faute d'argent pour les importer.

Le gouvernement vénézuélien n'a en revanche donné aucune information sur le paiement de 237 millions de dollars sur des bons à échéance 2025 et 2026 qui aurait dû intervenir mardi.

La compagnie pétrolière d'Etat vénézuélienne a subi le 16 novembre un nouveau coup dur qui pourrait aggraver la situation de Caracas dans la crise de la dette, en dépit du soutien reçu de la Russie.

Le comité spécial de l'Association internationale des produits dérivés (ISDA), qui tenait sa quatrième réunion sur ce sujet à New York, a entériné un défaut de paiement sur trois échéances manquées par le groupe pétrolier.

Cette décision est un avertissement de plus, après ceux de deux grandes agences de notation financière, S&P Global Ratings et Fitch, qui ont déjà constaté un défaut partiel de l'État vénézuélien et de PDVSA.
http://www.boursorama.com/actualites/ve ... 88bdd5c1b9

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 27 nov. 2017, 20:14

Venezuela: un général à la tête de PDVSA, l'armée renforce son pouvoir

AFP le 26/11/2017

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a renforcé le pouvoir de l'armée dans le pays en nommant dimanche un général ministre du Pétrole et patron de la très stratégique compagnie pétrolière PDVSA, secouée par de graves affaires de corruption et déclarée en défaut partiel.

Le général Manuel Quevedo devient, à compter de dimanche, président de "notre bien aimée PDVSA", avec à la clé une promesse de "restructuration totale" de ce groupe, a déclaré M. Maduro.

Le chef de l'Etat a en outre désigné à la tête du ministère du Commerce extérieur le capitaine Jose Vielma Mora.

Avec ces nominations, ce sont désormais 14 ministres sur 32 qui sont des militaires d'active ou à la retraite, faisant de l'armée le principal allié du président socialiste, très impopulaire, dont le mandat s'achève en janvier 2019.
..................

Le président socialiste a fixé comme principal objectif d'"augmenter la production" vénézuélienne de brut, actuellement de 1,9 million de barils/jour contre 2,27 millions de barils/jour en 2016.

Les experts attribuent cette baisse au faible niveau des investissements dans les infrastructures.

Combinée à la chute des cours du pétrole, elle a entraîné dans une profonde crise économique le Venezuela, dont les réserves d'"or noir" sont les plus élevées du monde,

"Nous allons procéder à une restructuration totale de PDVSA", a déclaré le président Maduro.

Cette annonce intervient après une série de scandales de corruption liés à l'industrie pétrolière au Venezuela.
..................
http://www.boursorama.com/actualites/ve ... 76a974225f

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 02 déc. 2017, 20:31

Maduro se dit prêt à cesser de vendre du pétrole aux États-Unis

AFP parue le 29 nov. 2017

Le président vénézuélien Nicolas Maduro s'est déclaré prêt mardi à cesser de vendre du pétrole aux États-Unis, en pleine tension avec ce pays auquel le Venezuela livre quelque 750 000 barils par jour.

"Le jour où ils ne veulent plus qu'on leur vende notre pétrole, on prend notre truc et (...) on vend tout notre pétrole en Asie, pas de problème", a affirmé M. Maduro à la prise de fonction du général Manuel Quevedo à la tête du groupe pétrolier public PDVSA. Caracas accuse Washington de mener une "persécution financière" contre le Venezuela, auquel le président américain Donald Trump a imposé des sanctions économiques fin août.

Washington a notamment interdit à ses banques et à ses citoyens d'acheter de nouvelles obligations ou de négocier des accords avec le gouvernement vénézuélien au moment où le pays et PDVSA ont été déclarés en défaut partiel de paiement par des agences de notation.

M. Maduro est en pleine renégociation de la dette extérieure du pays, estimée à environ 150 milliards de dollars, dont 30% seraient dus à PDVSA. "Monsieur le président Donald Trump: vous décidez, mon ami. Si vous voulez que nous continuions à vendre du pétrole, nous vendons. Si un jour vous vous laissez chauffer les oreilles par les fous extrémistes de droite, le Venezuela prend ses bateaux et envoie son pétrole dans le monde et on le vend de la même manière", a insisté le dirigeant vénézuélien sous les acclamations de centaines de salariés du groupe public présents lors de la cérémonie.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nis-171129

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 6993
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Venezuela

Message par phyvette » 05 déc. 2017, 02:56

Voila maintenant 4 ans que les prix du brut sont tombés trop bas pour les producteurs de pétrole. il ne repassera plus beaucoup de temps avant que tout les producteurs ou presque ne soit dans la même situation que le Venezuela.
Le Venezuela est un exportateur de pétrole qui ne peut plus récolter suffisamment de recettes et de taxes en provenance des agents qui exportent des produits pétroliers pour se procurer les biens nécessaires, tels que la nourriture, médicament et autres produits d'importation. En plus le Venezuela a passé son deuxième pic de production en 1998.

Il ce trouve que plus de 50 pays producteurs de pétrole on passé leur pic de production depuis 20 ans en dehors d'une poignée de pays du Moyen-Orient, ce groupe de plus de 50 producteurs est globalement sur un plateau.

Tous ne sont pas socialiste loin de là, voir le cas du voisin mexicain, fidèle éleve du FMI. Le socialisme n'est donc pas la cause du problème, mais la combinaison de prix bas et de la déplétion des puits de pétrole. Il faut suivre se qui se passe dans un pays au bort de la crise et pas vraiment socialiste comme l'Arabie-Saoudite ou on constate que l'histoire s’accélère bien vite avec un nouveau souverain très jeune, et au fait de la réalité physique, il sait que pour lui la fin d'un modèle de vie est proche pour lui aussi. D’autres exportateurs de pétrole pourraient éventuellement rencontrer des problèmes similaires très vite.

Si les prix remontent, les exportateurs seront sauvés, mais ce sont alors les importateurs qui vont s'effondrer.
Mais chose singulière, ils emporteront les exportateurs dans la crise.

Cette crise énergétique est sans issue.
Quand on ne peut pas prendre place autour de la table, on se retrouve au menu.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7731
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Venezuela

Message par mobar » 05 déc. 2017, 07:06

La baisse des productions du Venezuela n'est pas due qu'a des raisons géologiques
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6385
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Venezuela

Message par rico » 05 déc. 2017, 08:48

Crises politiques, crises climatiques, crises sociales, crises économiques et financières, crises environnementales. Crises pétrolières ? Où ça ??????

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7731
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Venezuela

Message par mobar » 05 déc. 2017, 14:18

rico a écrit :
05 déc. 2017, 08:48
Crises politiques, crises climatiques, crises sociales, crises économiques et financières, crises environnementales. Crises pétrolières ? Où ça ??????
Cette manie d'appeler "Crises" ce qui n'est que le cours normal des choses
La vie est faite de mouvement, de bruit et de fureur ... le calme éternel existe, il est dans la boite en sapin!! \:D/
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 05 déc. 2017, 16:56

rico a écrit :
05 déc. 2017, 08:48
Crises politiques, crises climatiques, crises sociales, crises économiques et financières, crises environnementales. Crises pétrolières ? Où ça ??????
Un peu plus loin que le bout de ton nez, Rico.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 08 déc. 2017, 12:43

Le chinois Sinopec poursuit le groupe pétrolier vénézuélien PDVSA pour impayés

AFP le 08/12/2017

Le conglomérat d'État chinois Sinopec poursuit aux États-Unis le groupe pétrolier vénézuélien PDVSA pour des factures impayées, mais cette procédure est un "différend commercial ordinaire", a assuré vendredi Pékin, premier créancier de Caracas, affirmant vouloir maintenir sa "coopération" avec le pays sud-américain.

Sinopec, un géant énergétique chinois sous contrôle étatique, réclame à PDVSA le paiement "d'au moins" 23,7 millions de dollars, accusant l'entreprise publique vénézuélienne de "rupture de contrat" et de "fraude", selon la plainte déposée fin novembre devant un tribunal de Houston (sud-est des États-Unis).

Le Venezuela, tout comme PDVSA, est considéré en défaut de paiement partiel, mais conserve la confiance de la Chine. Le pays sud-américain doit entre 20 et 30 milliards de dollars au géant asiatique, selon des estimations.

Mais la procédure judiciaire entamée par Sinopec USA, la filiale américaine du groupe chinois, pourrait augurer de frictions entre les deux pays.

Selon cette plainte, Sinopec a vendu en 2012 pour 45.000 tonnes de barres d'acier à Bariven, une filiale entièrement contrôlée par PDVSA, pour un montant total dépassant 43 millions de dollars.

Sinopec assure avoir bien acheminé les marchandises, mais PDVSA, après avoir assuré le premier paiement, n'a acquitté qu'environ la moitié des sommes demandées, selon le texte de la plainte consulté par l'AFP.

Le groupe chinois accuse PDVSA d'avoir utilisé Bariven comme "paravent pour perpétrer une fraude contre Sinopec", la "dépouillant sciemment de ses actifs dans l'objectif de priver ses créanciers, comme Sinopec, de toute compensation".

En conséquences, "nous recourons à des outils judiciaires pour protéger les droits et intérêts de notre groupe", a insisté vendredi auprès de l'AFP Lu Dapeng, porte-parole de Sinopec à Pékin. Avant d'ajouter: "Il ne faut y voir rien d'autre, il est superflu de chercher des explications plus compliquées."

De même, Pékin s'est efforcé de temporiser: même si Sinopec est un groupe d'État, "il s'agit d'un différend commercial ordinaire" qu'il ne faut "pas surinterpréter", a commenté vendredi Geng Shuang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse.

"Nous attachons une grande importance au développement des relations sino-vénézuéliennes", a-t-il insisté. "Nous voulons (...) conduire sur une base d'égalité et de bénéfices mutuels une coopération dans tous les domaines" avec Caracas.

À la mi-novembre, la Chine avait assuré maintenir sa confiance dans son partenaire sud-américain en détresse financière. "Nous sommes persuadés que le gouvernement et le peuple vénézuéliens ont la capacité de gérer de façon appropriée (...) leur problème de dette", avait alors martelé M. Geng.

http://www.boursorama.com/actualites/le ... 03365cffa7

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 08 déc. 2017, 23:32

Le Venezuela en défaut de paiement sur deux emprunts obligataires

AFP le 08/12/2017

Le Venezuela a été à nouveau déclaré vendredi en défaut de paiement sur deux remboursements d'emprunts obligataires, d'un montant total de 183 millions de dollars, par l'agence de notation S&P Global Ratings.


"Le Venezuela a raté des paiements de 183 millions de dollars sur ses emprunts obligataires à échéance 2023 et 2028", ne parvenant pas à rembourser même à l'issue de la période de grâce de 30 jours, a souligné l'agence dans un communiqué, réaffirmant par ailleurs le statut de défaut partiel du pays pétrolier.

Cette annonce, qui confirme les difficultés de Caracas à rembourser ses emprunts, survient alors que le gouvernement de Nicolas Maduro cherche à renégocier avec ses créanciers les conditions de sa dette extérieure, estimée autour de 150 milliards de dollars.

Pour l'agence S&P, "il y a une chance sur deux que le Venezuela fasse à nouveau défaut (sur sa dette) dans les trois prochains mois".

Le pays a été ébranlé par la chute des cours du pétrole qui le prive de liquidités, ce qui se traduit par de graves pénuries d'aliments et de médicaments, ainsi qu'une hyper-inflation, attendue à plus de 2.300% en 2018 par le FMI.

Les avertissements des agences de notation se sont succédé ces dernières semaines, depuis que S&P et Fitch ont constaté un défaut partiel de l'État vénézuélien et de sa compagnie pétrolière PDVSA.

Ces mises en garde pourraient être un prélude à une situation bien plus grave encore : le défaut de paiement général, c'est-à-dire l'impossibilité pour Caracas de rembourser aucune de ses dettes.
http://www.boursorama.com/actualites/le ... fcf7155680

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5041
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Venezuela

Message par Raminagrobis » 14 déc. 2017, 12:57

Lien

Trinidad dispose d'une importante infrastructure de valorisation du gaz naturel : exportation de GNL et transformation en méthanol, ammoniac et autres produits.
Mais ses réserves sont en voie d'épuisement rapide.

A coté de Trinidad, le Venezuela dispose de vaste réserves de gaz qu'il ne sait pas monétiser.

L'idée était dans l'air depuis un moment, elle se précise ; en 2022 le Vnz exporta 0.5 bcf/d (soit 5 km3/an) de gaz vers trinidad, qui le transformera ou réexportera.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 19 déc. 2017, 20:21

Rosneft prévoit d'extraire 6,5 mds de m3 de gaz par an sur le plateau du Venezuela


Sputnik.17.12.2017

Le géant pétrolier Rosneft envisage de produire 6,5 milliards de m3 de gaz par an dans deux champs gaziers situés sur le plateau vénézuélien au cours des 15 prochaines années, a annoncé dimanche la compagnie russe.

Les autorités vénézuéliennes ont délivré à une filiale de Rosneft une licence pour l'exploitation de gisements de gaz sur les champs gaziers de Patao et Mejillones pour une période de 30 ans, annonce la compagnie.

«Conformément aux termes de la licence le Groupe Rosneft sera l'opérateur d'exploitation et sera en mesure d'exporter l'intégralité de sa production, y compris sous forme de gaz naturel liquifié. Le niveau de production ciblé est de 6,5 milliards de m3 de gaz par an au cours des 15 années à venir», a ajouté la compagnie, notant que les réserves géologiques des deux champs sont de 180 milliards de m3.

L'accord a été conclu samedi lors de la visite du chef de Rosneft Igor Setchine au Venezuela au cours de laquelle il a eu des entretiens avec le Président Nicolas Maduro.

Rosneft est l'un des plus grands investisseurs au Venezuela. En juillet dernier, Rosneft et l'entreprise pétrolière et gazière vénézuélienne Petroleos du Venezuela ont achevé l'étude de faisabilité du projet de développement et d'aménagement de trois gisements de gaz: Patao, Mejillones et Rio Caribe.
https://fr.sputniknews.com/economie/201 ... venezuela/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 30 déc. 2017, 14:06

Pénurie de carburant au Vénézuela, les raffineries ne sont opérationnelles qu' à 20% !
Oil-rich Venezuela is out of gas

Valentina Ruiz Leotaud 26 Dec 2017

..................
In his address, Freites said that poor management led to the stoppage of 80 per cent of the country’s refineries. “Only Amuay and Cardón refineries are operative and that is nothing. They produce 40,000 barrels per day and the national demand is over 200,000 barrels of gas per day,” he said.

.....................
http://www.mining.com/oil-rich-venezuela-gas/

Répondre