Chypre

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Chypre

Message par energy_isere » 19 sept. 2011, 19:08

Gaz : l'exploration débute à Chypre, Ankara va riposter

Chypre a annoncé lundi avoir entamé des opérations d'exploration de gaz en Méditerranée et la Turquie, qui s'oppose vivement à ce projet, a menacé de commencer "très prochainement" ses propres recherches sous escorte militaire.

"Nous allons entreprendre très prochainement, peut-être cette semaine, ces travaux dans notre zone économique exclusive", a dit le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan à la presse.

M. Erdogan a regretté que Chypre ait entamé des explorations en mer "dans des zones contestées" et insisté sur le fait que ces zones seraient "sous la surveillance constante" de l'aviation et de la marine turques.

La compagnie américaine Noble Energy a commencé des explorations gazières au large de Chypre, a annoncé lundi le directeur des services chypriotes de l'Energie, Solon Kassinis, à l'agence de presse locale CNA.

Selon M. Kassinis, les forages ont débuté dimanche soir et se déroulent sur la plate-forme Aphrodite, dans la zone économique exclusive chypriote.

Ankara refuse que la République de Chypre -reconnue au plan international- procède à des explorations en Méditerranée, arguant que les autorités chypriotes-grecques, qui contrôlent le sud de Chypre, ne peuvent exploiter les ressources naturelles de l'île, tant qu'elle n'est pas réunifiée.

Nicosie affirme de son côté que l'exploration de gaz profite à tous les Chypriotes.

Chypre est divisée en secteurs turc (nord) et grec (sud) depuis 1974.

Plus tôt dans la journée, le ministre turc de l'Energie Taner Yildiz, a prévenu que son pays riposterait et que "la marine turque pourrait escorter" les navires d'exploration que la Turquie dépêcherait.

L'UE a aussitôt appelé Ankara à la retenue.

"En ce qui concerne les forages pétroliers, nous avons, d'une manière générale, dit que nous appelions la Turquie à s'abstenir de toute sorte de menaces, ou sources de frictions, ou d'actions qui pourraient affecter de manière négative" ses liens avec Chypre, a déclaré un porte-parole du chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

La compagnie pétrolière turque TPAO est prête à intervenir dans les eaux au nord de Chypre une fois conclu un accord entre Ankara et la République turque de Chypre du nord (RTCN, reconnue par la seule Turquie) sur le tracé des frontières maritimes, a encore déclaré le ministre turc.

Nicosie a signé avec Israël un accord délimitant les zones économiques exclusives entre les deux pays en Méditerranée, afin de continuer à rechercher ensemble des gisements sous-marins dans de gigantesques réserves de gaz localisées dans cette région.

Mais les rapports entre Ankara et Israël sont actuellement exécrables, ce qui complique encore la situation.

Les relations bilatérales sont au bord de la rupture à cause de l'attaque israélienne d'un navire turc, en 2010, au cours de laquelle neuf Turcs ont été tués. Ankara qui réclame des excuses officielles, a expulsé l'ambassadeur d'Israël et suspendu ses accords militaires avec l'Etat hébreu.

Dans un entretien le 9 septembre avec la chaîne de télévision Al-Jazira, M. Erdogan avait mis en garde Israël sur sa coopération énergétique avec Chypre.

"La Turquie sera ferme sur son droit à contrôler les eaux territoriales dans l'est de la Méditerranée" et "a entrepris des mesures pour empêcher Israël d'exploiter unilatéralement les ressources naturelles" de cette région, avait-il dit.

La Turquie, pays émergent qui aspire à entrer dans l'UE, a menacé de "geler" ses rapports avec l'Union européenne si une solution n'était pas trouvée à la division de Chypre, lorsque la présidence tournante de l'UE reviendra à la République de Chypre, en juillet 2012.
http://www.boursorama.com/actualites/ga ... 0985c358e5

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Chypre

Message par mahiahi » 21 sept. 2011, 09:08

Il s'agit de la Chypre Grecque, ou libre, ou du Sud (membre de l'UE)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chypre

Message par energy_isere » 21 sept. 2011, 18:52

Réaction ommediate de l' autre coté ! :lol:
Ankara signe avec Chypre-Nord un accord pour des forages de gaz offshore :

La Turquie a signé mercredi un accord avec la République autoproclamée de Chypre du Nord pour entamer des forages offshore de gaz et de pétrole, a annoncé l'agence de presse officielle turque Anatolie.

La Turquie et la République turque de Chypre nord (RTCN) ont signé ce document à New York, en marge de l'assemblée générale de l'Onu, pour répondre à la décision de la République de Chypre, qui a commencé ses propres explorations.

Le document, qui délimite les zones maritimes, a été signé par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et le président de la RTCN Dervis Eroglu, dont l'entité n'est reconnue que par la Turquie.

M. Erdogan avait qualifié quelques heures plus tôt de "folie" le lancement de ces explorations par les Chypriotes grecs de la République de Chypre, malgré les avertissements de la Turquie.

Interrogé si l'option militaire était envisagée par son pays contre ces explorations chypriotes-grecques, il avait répondu: "Pas encore".

Mais il avait réaffirmé que les explorations et forages turcs se feraient sous escorte militaire.

La Turquie estime que les explorations chypriotes-grecques reviennent à "saboter" les négociations en cours entre dirigeants des secteurs turc (nord) et grec (sud) de Chypre en vue d'une réunification de l'île, divisée depuis 1974.

L'accord signé à New York stipule également qu'Ankara et la RTCN se réservent le droit d'explorer également au large de la partie sud de l'île, si elles l'estiment nécessaire, ce qui pourrait ajouter encore à la tension.

La République de Chypre a signé avec Israël un accord délimitant les zones économiques exclusives entre les deux pays en Méditerranée, afin de continuer à rechercher ensemble des gisements sous-marins dans de gigantesques réserves de gaz localisées dans cette région.

La compagnie américaine Noble Energy a commencé dimanche des explorations gazières au large de Chypre.

Ankara refuse que la République de Chypre -reconnue au plan international- procède à des explorations, arguant que les autorités chypriotes-grecques, qui contrôlent le sud de Chypre, ne peuvent exploiter les ressources naturelles de l'île entière.

L'Union européenne a appelé Ankara à la retenue et les Etats-Unis ont dit soutenir le droit de Chypre aux explorations énergétiques.
http://www.boursorama.com/actualites/an ... 4ce15f4593

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chypre

Message par energy_isere » 17 déc. 2012, 19:37

Chypre risque le défaut de paiement d'ici quelques jours

17 Dec 2012

Chypre risque de ne pas pouvoir rembourser des prêts dus en décembre et verser les salaires des fonctionnaires si un accord sur un plan de sauvetage n'est pas conclu rapidement avec la troïka des bailleurs de fonds, a indiqué un responsable gouvernemental lundi.

"Si dans les jours à venir l'Etat ne peut pas obtenir 250 à 300 millions d'euros, alors l'Etat cessera d'honorer des paiements", a déclaré un dirigeant du ministère des Finances, Christos Patsalides, à un comité parlementaire.

...............
http://www.boursorama.com/actualites/ch ... 9f3e2b7139

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Déficits publics, dettes d'Etat, faillites d'Etats

Message par energy_isere » 16 févr. 2013, 11:31

La troïka calcule les conséquences d'une faillite de Chypre, selon la presse:

16 Fev 2013

Les experts de l'UE, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, planchent sur les conséquences financières d'une faillite de Chypre au cas où l'île ne recevait pas une aide internationale, écrit le journal allemand Bild samedi.

"Des experts de la troïka calculent, notamment sous la pression de Berlin, les conséquences financières d'une faillite de Chypre", écrit le quotidien le plus lu d'Europe, sans citer de source.

La Grèce serait le pays le plus affecté, à travers la faillite des principales banques chypriotes qui y ont un réseau de succursales où environ 10% des économies grecques sont entreposées.

"Les banques des autres pays de la zone euro ne seraient, en revanche, guère touchées", poursuit Bild.

Chypre a demandé une aide européenne en juin, après que ses deux principales banques, très exposées à la crise grecque, ont appelé le gouvernement à l'aide.

Lundi, les ministres des Finances de la zone euro réunis à Bruxelles avaient renvoyé la décision sur l'aide à Chypre à après l'élection présidentielle, dont le premier tour se tient dimanche.

L'ensemble des besoins Chypre est estimé à plus de 17 milliards d'euros. L'île a adopté, à la demande de la troïka, une série de mesures d'austérité pour réduire ses dépenses représentant 7,25% du Produit intérieur brut sur 4 ans.

Toutefois, selon des informations du Frankfurter Allgemeine Zeitung de samedi, les besoins en financement des banques de l'île, initialement estimés à 10 milliards d'euros, pourrait finalement être sensiblement inférieur.

Un audit mené par le fonds d'investissement Pimco, mandaté par la troïka pour estimer les besoin des banques chypriotes, selon divers scénarios, aboutirait à une fourchette de 5,9 à 8,8 milliards d'euros, abaissant d'autant le coût d'un plan d'aide global.

Toutefois, le principal obstacle à une aide à Chypre ne semble pas tant être le montant du plan que l'opposition de Nicosie à un audit d'une entreprise privée sur le respect des règles anti-blanchiment par les banques locales, une demande très fortement appuyée notamment par l'Allemagne.
http://www.boursorama.com/actualites/la ... 01b324bfb4

Avatar de l’utilisateur
Tovi
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2220
Inscription : 15 sept. 2008, 23:25
Localisation : Nantes
Contact :

Re: Chypre

Message par Tovi » 19 févr. 2013, 20:49

http://2ccr.unblog.fr/2013/02/15/petrol ... iterannee/

La Grèce, qui fait face à la crise de la dette depuis 2010, a déjà signé trois accords avec les créanciers de l’UE et du FMI et continue de réduire ses dépenses publiques en échange de crédits internationaux. Cette politique a accéléré la chute du PIB grec qui s’est déjà contracté de plus de 20%. Face à cette situation, un tiers des grecs est favorable à une sortie de la zone euro, car en tant que membre de l’UE, la Grèce ne peut pas contrôler l’émission de monnaie et le cours élevé de l’euro rend son économie peu compétitive. Mais une prospection effectuée par la société norvégienne Petroleum Geo-Services montre que la Grèce dispose de réserves de gaz naturel qui lui suffiraient à régler non seulement ses problèmes énergétiques, mais aussi financiers. Face à ce péril, les dirigeants du FMI et de l’UE, et notamment d’Allemagne, demandent que la Grèce vende ses ports et ses entreprises publiques, parmi lesquels bien sur les compagnies pétrolières d’État, afin de réduire sa dette.

Parallèlement, la découverte de gisements de gaz sur le plateau continental de la Grèce et de Chypre pourrait également provoquer des tensions dans la région, car tous les pays voisins ont revendiqué les gisements du sud de la Méditerranée. La Turquie exige de Chypre qu’elle suspende l’exploitation de ces ressources gazières. Elle met en garde la Grèce contre les tentatives de définir unilatéralement les frontières de la zone économique exclusive et parle de « territoires litigieux ». La Grèce pourrait entrer en conflit avec l’Albanie pour les gisements de pétrole de la mer Ionienne. Les Etats-Unis et l’UE cherchent, pour leur part, à empêcher le renforcement de l’influence de la Russie dans la région.

Le gisement de gaz Aphrodite, sur le plateau de Chypre, est le plus grand qui ait été découvert ces dix dernières années. A l’automne 2012, Chypre annonçait que les réserves découvertes s’élevaient au minimum à 1 700 milliards de mètres cubes de gaz. L’Egypte a pour sa part également revendiqué une partie de l’Aphrodite chypriote et du gisement voisin, le Léviathan israélien. Le Liban prétend également au gaz de Léviathan israélien, et cette question est à l’étude à l’ONU. La délimitation de ces nouvelles zones complique également les relations avec certains autres pays comme la Libye. Deux pays n’ont pour le moment pas droit à la parole, il s’agit de la Syrie et de la Palestine, particulièrement la bande de Gaza.

Quant aux Etats-Unis, ils ont intérêt à ce que les compagnies gazières grecques se retrouvent entre les mains d’entreprises amies, et voient d’un mauvais œil la vente de la compagnie gazière grecque DEPA et de sa filiale de transport de gaz DESFA au russe Gazprom. Washington est prêt à mener une véritable bataille économique contre la politique énergétique russe. Ses interventions furent d’ailleurs décisives dans le maintien du controversé oléoduc BTC, qui part de Bakou, rejoint Tbilissi en Géorgie et va jusqu’au port Turc de Ceyhan, une coûteuse entreprise conçue uniquement pour éviter un transit via la Russie.

Ces découvertes majeures d’hydrocarbures pourraient bouleverser les équilibres géopolitiques de toute la région, les premières estimations de réserve de pétrole et de gaz de la Méditerranée orientale (comprenant le bassin Egéen au large des côtes grecques, turques et chypriotes, le bassin du Levant au large des côtes du Liban, d’Israël et de la Syrie, et le bassin du Nil au large des côtes égyptiennes), sont évaluées à 9 700 milliards de mètres cubes de gaz et à 3,4 milliards de barils de pétrole.

Ces réserves gigantesques pourraient, si les bénéfices étaient bien utilisés, stabiliser et développer toute la région, et mettre fin au terrorisme. Parce que personne n’est terroriste par vocation, ce sont des gens pauvres, désespérés qui ne voient aucune issue aux conditions de vie que leur offre le système. Le problème fondamental reste le même, à savoir une meilleur répartition des richesses. Mais que les aficionados du capitalisme se rassurent, ce n’est pas du tout ce qui est en train de se dessiner en méditerranée, bien au contraire, ce sont des profits en milliards d’euros, des fortunes colossales qui vont être amassées et il y aura toujours autant de pauvreté, de misère et de pauvres bougres éligibles au « métier » de terroriste !
Si vous ne faites pas partie de la solution, alors vous faites partie du problème.
Forum des discussions libres

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chypre

Message par energy_isere » 19 févr. 2013, 21:10

Les 1700 milliards de m3 c'est peut etre un peu exagéré.

plus raisonablement :
Gaz : Aphrodite fait fantasmer Chypre

Les Echos 14/02/ 2013

En pleine crise, la perspective de devenir d'ici une décennie, une puissance exportatrice de gaz redonne de l'espoir aux habitants de l'île.

AFPAFPElle s'appelle « Aphrodite » et fait tourner la tête de tous les Chypriotes. Il y a de quoi. La nappe de gaz qui se niche sous la mer à plus de 100 kms de la côte sud de l'île va probablement, à elle seule, bouleverser l'avenir du pays. La compagnie texane Noble Energy qui a démarré, la première, les forages d'exploration en septembre 2011, juge les premiers résultats très prometteurs : elle estime les réserves de gaz entre 150 et 230 milliards de m3 ce qui pourrait rapporter au pays entre 30 et 100 milliards d'euros : 5 fois la consommation annuelle de la France ! Mais l'on ne parle là que de l'une des 13 parcelles qui seront accordées au fil des mois par les autorités chypriotes. Total vient de se voir attribuer deux parcelles où il va explorer à son tour les réserves, après qu'en janvier l'italien ENI associé au sud-coréen Kogas en ont obtenu trois. Au total, les gisements pourraient rapporter jusqu'à 600 milliards d'euros. De quoi, non seulement, assurer l'indépendance énergétique de la petite île méditerranéenne pour des générations mais aussi la transformer, pour autant que les réserves soient au rendez-vous, en une puissance régionale exportatrice de gaz.

Tout reste à faire cependant avant que l'île commence à profiter des retombées de cette manne. Avant que l'exploitation ne démarre, il faudra prévoir un pipe line reliant les plates-formes de production off-shore à la terre ainsi qu'un terminal de liquéfaction de gaz qui coûte la bagatelle de 10 milliards d'euros et suppose que d'autres producteurs -Israel notamment-aident à la rentabiliser. Si les plus optimistes entrevoient les premières livraisons domestiques de gaz dès 2018, les plus prudents parlent d'une décennie. Tout à l'euphorie engendrée par ces ambitieux projets, les dirigeants chypriotes veulent croire que la Turquie, qui revendique sa souveraineté maritime sur la quasi-totalité des parcelles attribuées, se résignera à ce fait accompli de son voisin. « Le Conseil de sécurité de l'ONU ne laissera pas la Turquie interférer dans ce projet » assure Marios Tsiakkis, le patron de la Cyprus Chamber of Commerce and Industry. L'implication des firmes américaines, israéliennes et françaises à la recherche d'hydrocarbures constitue, pour Chypre, le meilleur des boucliers contre les menaces turques. Pourtant l'annonce unilatérale de l'exploration par Chypre a été très mal accueillie à Ankara qui a jugé cette décision « irresponsable et provocatrice » et menacé de boycott les compagnies étrangères partenaires de Nicosie. Au minimum, la gestion de ce vaste projet compromet un peu plus les chances de réunification de l'île, déjà très affaiblies.
http://www.lesechos.fr/economie-politiq ... 538651.php

Voir aussi
La promesse dorée mais encore lointaine du gaz naturel pour Chypre
Romandie le 14 Fev 2013

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chypre

Message par energy_isere » 19 févr. 2013, 21:23

et aussi :

Nouveaux gisements pétrogaziers en Méditerranée, sources de rivalité
lien

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chypre

Message par energy_isere » 05 mars 2013, 19:01

Il s' est passé des chose le mois dernier qu' on avait pas vues :

TOTAL va forer dans les blocs 10 et 11 (voir carte du post au dessus) à partir de 2014.
Cyprus: Frontier Exploration in the Eastern Mediterranean

March 04, 2013

.................

Before the end of January, a consortium of Italy's ENI S.p.A. and Korea Gas Corporation (Kogas) signed contracts with the Cypriot government to explore for hydrocarbons in Blocks 2, 3 and 9 within the EEZ. This consortium will see ENI as operator with an 80-percent stake in the blocks, while Kogas will hold the remaining 20 percent.

ENI stated at the time that the award was of "significant importance", with the firm excited about the potential for the eastern Mediterranean's Levantine Basin as an exploration frontier with "giant gas potential".

Then, French major Total S.A. signed an agreement Feb. 6 with Cyprus to drill for oil and gas in two blocks – Blocks 10 and 11 – that extend over a combined area of 2,125 square miles southwest of the island in water depths ranging from 3,280 to 8,200 feet. These blocks are adjacent to Block 12 and its Aphrodite field, which Noble estimates holds up to nine trillion cubic feet (Tcf) of gas.

.................
Total Plans to Drill in 2014

............
dans http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... iterranean

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chypre

Message par energy_isere » 17 mars 2013, 11:19

"C'est du vol": à Chypre, la colère contre la taxation des dépôts bancaires

"C'est du vol!" Kyriakos, un artiste chypriote, venu retirer le maximum d'argent autorisé dans un distributeur afin de minimiser le montant des taxes risquant d'être prélevées sur son compte, dans le cadre du plan de sauvetage européen, se dit "en colère".

"J'ai gagné cet argent et maintenant on me le prend pour payer des erreurs qui ne relèvent pas de moi", soupire le trentenaire, patientant devant un distributeur pendant que ses deux amis, comme lui, tentent de retirer le maximum qui leur est autorisé.

"On essaie tous de retirer un maximum d'argent -- mais cela ne marche pas très bien, on ne sait pas si les comptes sont bloqués ou les distributeurs vides", peste l'un de ses amis, Joseph, employé de banque chypriote.

"Personne ne s'attendait à cela -- et les banques n'étaient au courant de rien", assure-t-il.

Afin de réduire le montant emprunté pour éviter la faillite, les bailleurs de fonds internationaux ont demandé à Chypre d'instaurer une taxe exceptionnelle de 6,75% sur tous les dépôts bancaires en-deçà de 100.000 euros et de 9,9% au-delà de ce seuil, ainsi qu'une retenue à la source sur les intérêts de ces dépôts.

Cette décision, annoncée dans la nuit de vendredi à samedi, concerne toutes les personnes résidant sur l'île.

.................
http://www.boursorama.com/actualites/c- ... 033c7628a5

Avatar de l’utilisateur
navidad
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1782
Inscription : 13 mars 2008, 09:56

Re: Chypre

Message par navidad » 17 mars 2013, 12:22

Un dangereux précédent qui devrait inciter Grecs, Espagnols, Portugais,... à aller vider leur compte bancaire le plus vite possible.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8769
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Chypre

Message par Remundo » 17 mars 2013, 12:42

Dans cette affaire, un tout petit nombre de personnes étaient au courant de tout.

Et ces personnes, ce sont des banques et des hauts-fonctionnaires européens.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chypre

Message par energy_isere » 17 mars 2013, 15:35

Chypre: le parlement se prononcera sur la taxation bancaire lundi

La session extraordinaire du Parlement chypriote, initialement prévue dimanche 17 mars, est reportée d'un jour selon des médias nationaux. Les élus doivent donner leur avis sur les taxes sur les dépôts bancaires imposées en contre partie de l'aide de 10 milliards d'euros accordée le 16 mars par l'Union Européenne, la Banque Centrale Européenne le FMI.

........................
http://www.latribune.fr/actualites/econ ... lundi.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59105
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Chypre

Message par energy_isere » 17 mars 2013, 17:19

A Chypre, les avoirs russes seront durement touchés

Le Monde.fr | 17.03.2013

La taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires qui doit être mise en place à Chypre va toucher non seulement les citoyens, mais aussi les résidents étrangers, et notamment les Russes, dont les avoirs sur l'île sont considérables.

Fin 2012, un rapport des services secrets allemands révélé par la presse outre-Rhin rapportait que l'argent russe, estimé à entre 15 et 20 milliards d'euros, provoquait une corruption "endémique". Anatoli Aksakov, député et président de l'Association des banques régionales de Russie, place ce chiffre dans la fourchette basse (15,4 milliards d'euros), alors que l'agence Moody's, citée par l'édition russe du magazine Forbes, parle de 23,8 milliards, dont 12 milliards d'avoirs de banques russes dans le système financier.

Quoi qu'il arrive, cette mesure va, si elle est votée, va "réduire à néant la confiance envers Chypre, comme un endroit sûr pour placer de l'argent", a estimé M. Aksakov, cité par l'agence Interfax. "Les Russes ont perdu en une journée jusqu'à 3,5 milliards d'euros", s'exclame Forbes sur son site. "La nouvelle d'un prélèvement de 10 % sur les dépôts dans les banques chypriotes a semé la panique parmi les hommes d'affaires russes figurant dans la liste des plus grandes fortunes" ajoute publication.

Avant l'annonce du plan d'aide européen, les Russes avaient déjà été appelés à contribuer à l'assainissement des finances du pays. Le ministre des finances, Michalis Sarris, s'est rendu à Moscou pour demander une prolongation du délai de remboursement d'un prêt russe de 2,5 milliards d'euros venant à échéance 2016, et discuter de la façon dont la Russie pourrait contribuer au plan de sauvetage. Sans visiblement évoquer l'enventualité d'une taxe sur les dépôts bancaires.
http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

Avatar de l’utilisateur
appelezmoifritz
Goudron
Goudron
Messages : 147
Inscription : 19 sept. 2007, 17:44
Localisation : Cemenelum (cimiez) Nissa

Re: Chypre

Message par appelezmoifritz » 17 mars 2013, 17:52

Il va falloir guetter les cours de l'or dans les jours à venir... Parce que comment expliquer à un chypriote de conserver ses économies tranquillement à la banque après une telle arnaque ? Sans parler des grecques très liés à cette ile qui risquent d'amplifier encore un peu plus leur méfiance à l'égard des banques. Si cette mesure est confirmée un effet boule de neige (défiance à l'égard des banques) n'est pas à négliger à l'intérieur des autres pays européens en difficultés (Portugal, Espagne, Italie...). Dans ce scénario, je ne vois pas comment les cours de l'or peuvent continuer à baisser ou même stagner...
Tough Guys Don't Dance

Répondre