Le Mexique

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Lauren
Goudron
Goudron
Messages : 154
Inscription : 07 mai 2006, 20:59

Message par Lauren » 11 juil. 2006, 14:37

SI j'étais partisan du complot, je dirais bien que les ricains ont qqch à avoir la dedans :roll:
Mais bon, faut pas devenir parano...
Si vous n'aimez pas mes opinions, j'en ai d'autres.

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 01 août 2006, 09:51

Obrador, le candidat de gauche à l'élection présidentielle du 1er juillet, conteste plus que jamais les résultats de cette élection. En attendant la décision de la Cour fédérale sur sa plainte (début septembre), il doit entretenir la mobilisation de ses partisans.

Hier, il a réuni une marche de soutien de 1,2 million de personnes à Mexico. Il s'agit d'un des plus grands rassemblements populaires dans l'histoire du Mexique. Obrador a demandé à ses partisans d'accentuer leur action politique par des initiatives de désobéissance civique.
lien

Rafa
Brut léger
Brut léger
Messages : 471
Inscription : 16 juil. 2005, 20:34
Localisation : Lidje, Walonreye

Message par Rafa » 24 août 2006, 20:09

Andrés Manuel López Obrador -- AMLO -- est d'une toute autre trempe qu'un John Kerry; tous deux ont promis de defendre le vote et de s'opposer aux tentatives de fraude, mais alors que John Kerry a jetté l'éponge à peine quelques heures après le scrutin contesté aux Etats-Unis; au Mexique AMLO resiste toujours, avec des millions de mexicains mobilisés de long en large du pays et des preuves de fraude qui font surface de plus en plus.
Cela a forcé le tribunal suprême mexicain à accepter de se pencher sur le cas, il pourrait alors designer AMLO comme président, ou annuler les éléctions.

Mais AMLO a déjà prevenu: si le tribunal suprême mexicain decide "d'avaliser la fraude", il ne reconnaîtra pas sa legitimité; et il a déjà convoqué à une Convention Nationale qui pourrait alors decider de designer un nouveau président.

Si on en arrive là; le Mexique se trouvera alors avec deux présidents, et toute la stabilité des institutions mexicaines risque de volet en éclats.

De nombreux mexicains qui supportent AMLO se disent prêts à prendre les armes s'il le faut; d'un tout autre côté, l'armée zapatiste de libération nationale (EZLN) a depuis longtemps decidé de ne plus reconnaître aucune legitimité aux institutions mexicaines, elle s'abstient d'entrer dans le jeu éléctoral et ne reconnaît pas les éléctions ni leur resultat, pas plus que le gouvernements fédéral ou des etats.

Ce qui se passera au Mexique aura de grandes consequences sur la géopolitique de tout le continent; que ce soit l'arrivée à la présidence d'AMLO, ou une révolution insurrectionelle de mouvance zapatiste, ou encore une guerre civile prolongée, ce sera dans tous les cas très mauvais pour le voisin de l'autre côté du Rio Bravo.

Avatar de l’utilisateur
ktche
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 363
Inscription : 01 févr. 2005, 11:05

Message par ktche » 07 sept. 2006, 00:56

Ce qu'il y a de plus intéressant à découvrir en ce moment au Mexique ne se trouve pas dans le fond du Golfe... http://fr.wikipedia.org/wiki/Oaxaca

A noter que le Chiapas voisin, dont la vie politique et sociale est notoirement aussi animée fournissait à lui seul en 2000 55% de l'énergie hydroélectrique, 35% du pétrole, près de 50% du gaz naturel [...] du Mexique (source Wikipedia)

pat43
Charbon
Charbon
Messages : 271
Inscription : 02 août 2006, 20:33
Localisation : 43

Message par pat43 » 10 sept. 2006, 14:49

aïe mes chicots !

ben ouai, j'ai mal aux dents
- avec ça, il a décimé une panzer-divizion.
- il était dans l'artillerie ?
- Mais non, tu suit pas, il etait dans la LI-MO-NA-DE.
michel Audiard a propos d'une boisson d'homme au gout de pomme.

Pura Vida
Condensat
Condensat
Messages : 552
Inscription : 21 mars 2006, 21:38

Message par Pura Vida » 01 oct. 2006, 22:30

Voici un "cahe-sexe" qui tombe honteusement, celui de l' "intégration" du Méxique aux États-Unis.

Voir:

http://www.lefigaro.fr/international/20 ... stine.html

L'élection du candidat mexicain Calderon devait "consacrer" cette "intégration", alors que la moitié des électeurs n'ont pas voté pour ce candiat (1). Ainsi se "rogne" inéxorablement la "démocratie" qui devient une parodie ou une pantalonade, phénomène qui se répend depuis quelques années lors des principales "élections" politiques, dans de très nombreux pays, riches comme pauvres. Mais la réalité finit toujours par montrer ses signes concrets révélateurs. Intégration, ah bon? Mais ségrégation sociale et économique, sûrement! Le grand libéralisme qui nous dirige mondialement révèle sa libéralité; un nouveau mur de la honte!!

Je le rappelle ici après l'avoir fait ici il y a quelques mois, que les État-Unis, dans la décennie 1840-1850, ont littéralement volé 2 millions de Km2 au Mexique. Comme par hasard se trouvent dans cet espace deux des régions les plus riches d'Amérique du Nord: le Texas et la Haute-Californie, soit: l'or-noir et l'or-jaune, dont les "ruées" eurent lieu immédiatement après cette annexion. Cotoyant des Mexicains, ceux-ci n'ont rien oublié (contrairement aux États-Unis où on a "oublié", tandis qu'en Europe, c'est l'ignorance crasse). Ce mur aura peut-être l'avantage que les Mexicains accentuent leur repeuplement des régions qui leur ont été volées par les USA (2) ce ne srait que justice. Ainsi, et en sachant bien qu'il ne faut pas idéaliser personne, peut-être que les États-Unis, socialement et politiquement auront une autre mentalité pour un changement stratégique soulageant tout le monde.


(1) en France, certains grands libéraux fabiens devant l'Éternel ont poussé des cris de joie: "C'est l'échec de Chávez! C'est l'échec de Chávez!..." Ce qui résume l'essentiel de leurs "grands soucis de démocratie dans le monde..." et leur grand "soulagement" pour le peuple mexicain... Pendant ce temps leurs grands amis de la centrale ovale de Washington vont faire construire un mur avec miradors et bourré d'électronique pour contenir les indésirables. Gageons que ces chenapants et ces vauriens de Washington prendront leur boomerang dans la figure.

(2) certains, pour recouvrer des endroits lilliputiens leur ayant appartenus et abandonnés depuis 2 000 ans, sembleraient prêts à faire sauter la planète pour arriver à leurs fins...

Rafa
Brut léger
Brut léger
Messages : 471
Inscription : 16 juil. 2005, 20:34
Localisation : Lidje, Walonreye

Message par Rafa » 02 oct. 2006, 04:43

Pura Vida a écrit :L'élection du candidat mexicain Calderon
Attendons encore de voir... la moitié des mexicains ne le reconnaissent pas comme président; l'autre candidat (celui qui a apparamment réellement gagné l'éléction) refuse de reconnaître Calderon et menace de former un gouvernement parallèle; en plus de ça de nouvelles guerrillas apparaissent, ainsi que des mouvements insurrectionels.
Calderon pourrait ne pas faire long feu.
Il pourrait être chassé comme le furent plusieurs présidents d'Equateur et de Bolivie; ou il pourrait même y avoir une révolution de grande ampleur, comme du temps de Zapata et Villa.
Pour le momment le Mexique est le pays américain le plus instable et explosif politiquement de tous.

Avatar de l’utilisateur
MathBreizh
Condensat
Condensat
Messages : 773
Inscription : 20 août 2006, 09:16
Localisation : La ville des champions... :-p

Message par MathBreizh » 02 oct. 2006, 08:17

Calderon pourrait ne pas faire long feu.
Il pourrait être chassé comme le furent plusieurs présidents d'Equateur et de Bolivie; ou il pourrait même y avoir une révolution de grande ampleur, comme du temps de Zapata et Villa.
Pour le momment le Mexique est le pays américain le plus instable et explosif politiquement de tous.
Viva Zapata ! :-D
"Les clés de la connaissance se trouvent dans la communication sans censure et l'interaction sans barrières avec ses congénères..."
"Vive Internet !"

Anonyme

pat43
Charbon
Charbon
Messages : 271
Inscription : 02 août 2006, 20:33
Localisation : 43

Message par pat43 » 02 oct. 2006, 10:34

Rafa a écrit :
Pura Vida a écrit :L'élection du candidat mexicain Calderon
Attendons encore de voir... la moitié des mexicains ne le reconnaissent pas comme président; l'autre candidat (celui qui a apparamment réellement gagné l'éléction) refuse de reconnaître Calderon et menace de former un gouvernement parallèle; en plus de ça de nouvelles guerrillas apparaissent, ainsi que des mouvements insurrectionels.
Calderon pourrait ne pas faire long feu.
Il pourrait être chassé comme le furent plusieurs présidents d'Equateur et de Bolivie; ou il pourrait même y avoir une révolution de grande ampleur, comme du temps de Zapata et Villa.
Pour le momment le Mexique est le pays américain le plus instable et explosif politiquement de tous.
comme les ricains arrivent pas à maitrise l'irak (25 millions d'habitants), ils ont decidé de s'occuper du mexique (80 millions et encore plus grand).
- avec ça, il a décimé une panzer-divizion.
- il était dans l'artillerie ?
- Mais non, tu suit pas, il etait dans la LI-MO-NA-DE.
michel Audiard a propos d'une boisson d'homme au gout de pomme.

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 3848
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Message par nemo » 29 oct. 2006, 20:28

Le gouvernement mexicain a décider d'utiliser la force contre la "commune" d'Oaxaca semble-t-il.
Lire http://rfi.fr/actufr/articles/082/article_47094.asp un article de rfi.

Un journaliste d'indymedia a aussi été tué.
By calamity

Confirmed by La Jornada (Mexico) and Radio APPO Oaxaca, NYC indymedia journalist shot in chest today

PRESS RELEASE

Oct. 27th: A shooting occurred today in Oaxaca City, Mexico, leaving New York City Indymedia journalist Bradley Will dead after being shot in the chest by paramilitaries. He died before reaching the hospital, according to La Jornada. A photographer from the newspaper Milenio Diario, who was at Will's side, was shot in the foot and reported injured, his status unknown.
(traduction rapide...) un journaliste d'indymedia New York du nom Will Bradley est mort a près avoir pris une balle d'un paramilitaire dans la poitrine. Un photographe a également été blessé.

Je craignait que cela ne finnissent en un bain de sang... On parle de 5 morts jusque là (divers article d'indymedia). Prions que le pire soit évité.
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 22 déc. 2006, 20:33

Le gouvernement Mexicain qui peine à remplir les caisses avec des revenus du pétrole décroissants va augmenter les taxes sur les boissons soda pour compenser dans son budget 2007 :-D

Si c'est pas un bon indicateur du peak oil local cette info :lol:
Mexico hopes tax on soda will refill lost oil revenue

Marla Dickerson and Carlos Martinez, LA Times

Mexico is trying to make up for a projected shortfall in oil revenue by raising taxes on other quick-fix liquids: colas and carbonated drinks.

A proposal by the nation's new President Felipe Calderon would impose a 5% levy on soft drinks - and an additional 15% on cigarettes - to raise $1 billion next year. With Mexico's oil production falling and its economy slowing, Calderon's administration is scrambling to find additional sources of revenue. Calderon said last week that he would seek to impose the new taxes as part of his 2007 budget.

The proposal has raised the ire of Mexico's $10-billion soft drink industry. The sector has taken out full-page ads in national newspapers blasting the proposal as a job killer and a potential blow to Mexican consumers, who trail only Americans in their consumption of carbonated drinks.
(12 Dec 2006)
source energybulletin : http://www.energybulletin.net/24023.html

Bon au moins cela va en meme temps aider à combattre l' augmentation de l' obésité. ;)


et dans l' article source du Los-Angeles Time :
Mexico, the world's No. 5 producer of oil, depends on it to fund 40% of its federal budget. Officials last year siphoned $54 billion from the state petroleum monopoly Pemex to finance public spending. High oil prices have resulted in tax windfalls over the last couple years but economists warn of a pending shortfall.

The nation's major oil field, Cantarell, is declining rapidly because of age. Production is down nearly 15% through the first 10 months of the year — more than twice the rate of decline predicted by Pemex officials last year. The company's worst-case projections show production plummeting to about 520,000 barrels a day by the end of 2008 — a nearly 70% freefall from October's average output of 1.65 million barrels a day.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13212
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 22 déc. 2006, 21:12

eh bien, ça semble confirmer que le déclin de Cantarell s'annonce catastrophique. ca fait un certain temps que c'est annoncé par l'ASPO, energybulletin et TOD, qui semblent avoir raison contre Pemex, l'EIA et consorts. Le Mexique représentait 12% des importations etats-uniennes de brut. D'autre part, comme Westtexas le rappelle souvent sur Oildrum, la baisse des exportations risque d'etre bien plus rapide que la baisse de production si les pays privilégient leur consommation intérieure. Ainsi pour le Mexique qui consomme la moitié de sa production ; -15% par an ferait en fait - 30 % de ses exportations...

Le Mexique sera-t-il la prochaine Argentine?
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 19 mars 2007, 19:30

Le déclin du pétrole trés préocupant au Mexique :
Mexican officials: state oil monopoly in 'critical' condition due to falling reserves

By: MARK STEVENSON - Associated Press Writer

MEXICO CITY (AP) -- Mexico's state oil monopoly is in "critical" condition and needs to boost exploration and seek outside expertise to replenish oil reserves that are currently set to last less than a decade, energy officials said Sunday.

President Felipe Calderon, however, said during a ceremony marking the 69th anniversary of the nation's oil nationalization that there are no plans to privatize the industry and that Petroleos Mexicanos, or Pemex, "will always continue to belong to all Mexicans."

Pemex's proven reserves have fallen to the equivalent of 9.3 years of production from 9.7 years in 2005, and daily output declined last year by 2.3 percent to about 3.2 million barrels, officials said at the ceremony in the Gulf coast state of Veracruz.


"The situation of Petroleos Mexicanos is critical and merits immediate attention," Pemex Chief Executive Jesus Reyes Heroles said.

The company currently transfers most of its income to the government in taxes and revenue sharing, leaving little for investment. Pemex sent 93.2 percent of its profits to the government last year, accounting for 37.5 percent of federal income.

At the end of last year, proven reserves were 5.8 percent lower than in 2005. And production at the Cantarell oil field, the country's biggest, fell by 11.9 percent last year.

"We should be conscious that this situation cannot go on," said Energy Secretary Georgina Kessel, referring to policies that bar Pemex from entering joint ventures and alliances.

She said Mexico must seek "complementary investment," especially in technology and scientific knowledge, in order to develop energy infrastructure projects.

"If we do not confront and resolve the problems posed by these challenges, the situation of Petroleos Mexicanos could be become unsustainable over the long term."

Mexico's constitution, however, currently bans private or outside investment in Pemex. Private companies are currently allowed to serve as outside contractors on specific projects.

"We have to invest, and invest seriously, in exploration and turn this situation around," Calderon said.

He said one option was to form strategic alliances to explore for new reserves in deep waters off the Gulf of Mexico.

Reyes Heroles said the company replaced 41 percent of production with new reserves last year, up from 26.4 percent in 2005 but well below the 100 percent, complete-replacement level officials are seeking.

In real terms, he said, Pemex's exploration budget in last year was 17 percent less than in 2005 and 42 percent less than in 2004.

Pemex funds many of its projects by assuming debt, which rose by about 9.8 billion pesos ($880 million) last year to about $51 billion. In addition, the company has about $40.7 billion in labor-related debts and commitments.

Reyes Heroles said Pemex remains the most indebted oil company in the world. He also said the company continues to be a target for fuel thieves, with 207 illicit openings discovered in pipelines or valves last year.

Officials also pushed for building more refinery capacity, noting Mexico now imports about 40 percent of its gasoline. The country is also a net importer of petrochemical products.
source : http://www.nctimes.com/articles/2007/03 ... 161514.txt

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13212
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 16 juin 2007, 12:15

Alan Greenspan craint une crise financière majeure pour le Mexique à cause de sa baisse des revenus pétroliers.

http://www.smh.com.au/news/Business/Mex ... 13628.html

C'est pas pour me vanter mais je l'avais dit il y a 6 mois, deux posts au dessus :-). Bon enfin pour une fois que je suis d'accord avec Greenspan...La faillite financière de grands pays producteurs de pétrole pourrait etre le chainon reliant le PO à une crise financière internationale majeure.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
ten
Goudron
Goudron
Messages : 109
Inscription : 23 févr. 2007, 16:39

Message par ten » 16 juin 2007, 12:39

Si le prix du baril augmente suffisement, ils pouront peut etre avoir les memes entrées d'argent en diminuant leur exportations.
Le Pic Oil sinon rien.

Répondre