La Finlande

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 29 oct. 2013, 19:52

Bagarre financiére entre TVO et le couple Areva Siemens :
EPR finlandais : Areva et Siemens augmentent leur demande de dédommagement

Usine Nouvelle le 29 octobre 2013

Le consortium Areva-Siemens devrait demander 2,6 milliards d'euros de dommages-intérêts à l'opérateur finlandais TVO de la centrale d'Olkiluoto, suite aux importants retards cumulés autour de la construction d'un réacteur nucléaire EPR.

De 1,9 milliard à 2,6 milliards d'euros. C'est la somme désormais exigée par le consortium franco-allemand Areva-Siemens comme dommages et intérêts envers dans le dossier du futur EPR de la centrale finlandaise d'Olkiluoto.

Selon l'opérateur local TVO, exploitant de la centrale du sud-ouest de la Finlande, les fabricants du réacteur nucléaire lui reprochent des lourdeurs administratives, rapporte l'AFP. Initialement prévu pour entrer en service en 2009, l'EPR finlandais ne devrait démarrer qu'à l'horizon 2015-2016.

"TVO va maintenant examiner les nouveaux documents et y répondre en temps voulu", a indiqué l'opérateur dans un communiqué.

Une procédure a été ouverte au tribunal arbitral de la Chambre de commerce internationale de Paris. TVO réclame également des dommages et intérêts dans cette procédure, à hauteur de 1,8 milliard d'euros.

"Nous avons un contrat à prix fixe clés en main en vertu duquel le fournisseur s'est engagé à livrer un réacteur nucléaire conformément à ce contrat et satisfaisant aux normes de sécurité finlandaises. D'après le contrat le fournisseur est responsable des retards et des coûts qu'ils entraînent", a indiqué le groupe finlandais dans son communiqué.
http://www.usinenouvelle.com/article/ep ... nt.N213457

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 10 déc. 2013, 20:32

Les tensions entre TVO et Areva sur l'EPR finlandais se cristallisent autour de l'emploi

10 Dec 201 Usine Nouvelle

Le consortium Areva-Siemens, en charge de la construction d'un réacteur nucléaire EPR sur le site de la centrale finlandaise d'Olkiluoto, aurait notifié à l'opérateur local TVO son projet de réduction d'effectifs sur ce chantier déjà en proie à de nombreux retards.

Les tensions ne sont pas près de s'apaiser sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de la centrale d'Olkiluoto, en Finlande. L'opérateur public TVO, exploitant du site nucléaire, s'est inquiété le 10 décembre du projet du consortium Areva-Siemens de réduire ses effectifs sur le chantier, rapporte l'AFP.

Les deux maîtres d'oeuvre veulent "réduire le nombre de sous-traitants et de salariés sur le site" d'Olkiluoto, a notifié TVO dans un communiqué, afin de "concentrer les efforts sur le chantier OL3 (celui du futur EPR, ndlr) sur des tâches urgentes dans la conception, qui sont les plus critiques pour le projet".

"Nous attendons maintenant d'Areva une clarification détaillée concernant les changements prévus", interpelle le communiqué. "Nous pensons que le calendrier devrait être finalisé avant la prise de décisions sur les ressources sur le site".

Suite aux retards accumulés et aux tensions constantes entre le consortium Areva-Siemens et TVO, une procédure a été ouverte au tribunal arbitral de la Chambre de commerce internationale de Paris.

TVO réclame des dommages et intérêts à hauteur de 1,8 milliard d'euros, Areva-Siemens à hauteur de 2,6 milliards d'euros.

"Nous avons un contrat à prix fixe clés en main en vertu duquel le fournisseur s'est engagé à livrer un réacteur nucléaire conformément à ce contrat et satisfaisant aux normes de sécurité finlandaises. D'après le contrat le fournisseur est responsable des retards et des coûts qu'ils entraînent", avait alors indiqué le groupe finlandais dans un communiqué.
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... oi.N225155

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 04 mars 2014, 10:21

Luc Oursel: "l'EPR finlandais est une réelle difficulté pour Areva"

27/02/2014 BFMTV

Le président du directoire d'Areva était l'invité de BFM Business, ce jeudi 27 février. Il est notamment revenu sur l'EPR finlandais pour lequel le groupe a passé une nouvelle provision de 425 millions d'euros.

Une nouvelle fois, l'EPR d'Olkiluoto (Finlande) a grevé les comptes d'Areva. Lors de la publication de ses résultats, mercredi 26 février, le groupe français a annoncé une provision de 425 millions d'euros pour couvrir les déboires liés à ce chantier. Ce qui porte le total des provisions passées par Areva au titre de cet EPR à 3,85 milliards d'euros.

"L'EPR est une difficulté réelle pour Areva, mais il faut remettre cela dans un cadre global: Areva est un groupe en redressement et en 2013 nous sommes à l'équilibre en cash, cela n'était plus arrivé depuis huit ans", a expliqué Luc Oursel, le président du directoire du groupe, invité de BFM Business ce jeudi 27 février.

"Nous sommes en train d'arriver près d'une phase critique qui est la phase des essais. Dans cette phase, c'est à l'exploitant de prendre ses résponsabilités", a-t-il expliqué, citant l'exemple d'une voiture: "c'est le chauffeur qui [la] teste, pas le vendeur".

Or "nous n'arrivons pas à obtenir des engagements clairs de la part de notre client pour tout ce qu'il doit faire durant cette phase", a poursuivi Luc Oursel. "Nous sommes donc obligés de prendre des précautions".


Des "effets de série bénéfiques"
Luc Oursel a concédé avoir des "relations contractuels difficiles" avec son client privé, TVO, ce qui a amené le consortium construisant l'EPR à réclamer devant les tribunaux 2,7 milliards d'euros de compensations.

"Ce chantier de l'EPR finlandais était le premier et nous savions qu'il y aurait un certain nombre d'apprentissages à faire", a continué le président du directoire d'Areva.

"Il y a en ce moment des équipes communes d'EDF et d'Areva qui travaillent pour tirer ce retour d'expérience et préparer le projet britannique ainsi que les offres à venir en Pologne et peut-être en Arabie Saoudite", a-t-il ajouté. Selon lui, les futurs projets français "bénéficieront de ces effets de série" et donc de ces coûts d'apprentissage.

"Ne pas opposer une solution à une autre"
Ce qui servira l'Etat Français. "Lorsque le gouvernement aura à faire ce choix entre prolonger la durée ou créer de nouvelles centrales nucléaires, il aura les éléments économiques en main pour prendre ses décisions", a avancé Luc Oursel.

Pour sa part, le président du directoire d'Areva a appelé à faire preuve de pragmatisme. "Il faut faire un choix équilibré entre les différentes composantes" et "ne surtout pas opposer une solution à une autre", a-t-il déclaré.
http://www.bfmtv.com/economie/luc-ourse ... 21308.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 04 mars 2014, 10:23

EPR finlandais: Areva ne veut plus s'engager sur une date de mise en service

Afp / RTL 03 Mars 2014

Le groupe nucléaire Areva a dit lundi qu'il ne souhaitait plus s'engager sur une date de mise en opération du réacteur nucléaire EPR en Finlande, pour lequel il a dû passer d'importantes provisions dans ses comptes.

"Nous avons choisi de ne plus publier de calendrier de mise en opération", a indiqué une porte-parole à l'AFP.

"On approche de la phase de réalisation des essais. Notre client, TVO, ne s'engage pas suffisamment alors que son implication est plus que jamais nécessaire", a-t-elle ajouté.

L'électricien finlandais a également décidé de ne plus afficher d'échéance pour l'entrée en opération du réacteur, en construction depuis 2005 à la centrale d'Olkiluoto (sud-ouest de la Finlande), et dont le démarrage commercial, initialement prévu en 2009, avait été repoussé à 2016.

Ce chantier colossal connaît d'importants retards et surcoûts dont Areva, associé en consortium dans le projet avec l'industriel allemand Siemens, et TVO se rejettent la responsabilité.

Ils ont porté leur différend devant le tribunal arbitral de la Chambre de commerce internationale à Paris.

Le patron d'Areva avait indiqué le 26 février, lors de la publication des résultats annuels du groupe, que les travaux de construction étaient réalisés "à 86%", et que des tests d'étanchéité de l'enceinte de confinement du réacteur avaient été réalisés avec succès.

L'installation des composants lourds du réacteur avait été achevée à l'automne 2013, avec la pose du couvercle de la cuve.

"Cette année, sur le site, on se concentre sur la signalisation des façades des bâtiments, des essais de ventilation, des essais électriques. Mais sur le planning, on ne donne pas de date", a précisé la porte-parole.

En 2013, Areva a passé 425 millions d'euros de provisions pour perte liée aux déboires du chantier d'Olkiluoto (OL3), portant à 3,85 milliards d'euros l'ardoise totale provisionnée par le groupe, soit plus que le prix du réacteur vendu 3 milliards en décembre 2003.

Le réacteur d'OL3 est l'un des quatre exemplaires d'EPR en cours de construction dans le monde, avec ceux de Flamanville dans la Manche (nord-ouest de la France) et les deux construits simultanément à Taishan (sud-est de la Chine).
http://www.rtl.be/info/economie/monde/1 ... en-service

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 06 avr. 2014, 13:59

Areva : une batterie de tests du système de contrôle-commande du réacteur EPR

Jeudi 3 avril 2014 lenergeek

Malgré les déboires, le chantier de l’EPR d’Olkiluoto avance peu à peu. Depuis le 1er Avril, le système de contrôle-commande du réacteur finlandais subit une batterie de tests, à Erlangen en Allemagne. Les travaux du premier réacteur de nouvelle génération se sont éternisés et coûteront bien plus cher que prévu. Un retard légitime selon son concepteur Areva, car ce chantier est le tout premier a avoir jamais été lancé pour ce modèle de réacteur, en 2004.

Les tests actuels représentent une étape fondamentale dans la réalisation de l’EPR. Le contrôle-commande est un dispositif destiné au pilotage et à la gestion d’une centrale. Il est donc la clé du bon fonctionnement du réacteur et de la centrale dans son ensemble. TVO, l’énergéticien finlandais qui exploitera l’EPR, a également donné son accord pour cette batterie de tests.

A la suite de ces opérations, l’ensemble du système de contrôle-commande sera transféré jusqu’en Finlande. Il sera alors installé sur le site d’Olkiluoto 3, où les phases d’essais de la centrale nucléaire débuteront enfin.

Malgré tout, le chantier du réacteur finlandais a déjà accumulé 5 années de retard. Pour une première, c’est normal semble considérer Areva qui évoque également des lourdeurs administratives. De son côté TVO reproche à Areva d’avoir annoncé des délais irréalistes au début du chantier.

Quatres EPR sont actuellement en cours de construction dans le monde. Un autre en France, à Flamanville et deux autres Chine, à Taishan.
http://lenergeek.com/2014/04/03/areva-u ... cteur-epr/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 20 mai 2014, 18:50

Le finlandais TVO réclame un délai pour son prochain EPR

HELSINKI (Reuters) 20 Mai 2014

L'opérateur d'énergie finlandais Teollisuuden Voima (TVO) a demandé mardi au gouvernement un délai supplémentaire de cinq ans pour la construction de son prochain réacteur nucléaire, augmentant ainsi les incertitudes pesant sur un projet politiquement sensible.

Le projet d'EPR en cours sur le site de la centrale nucléaire d'Oikiluoto, baptisé Oikiluoto 3 et confié à Areva et Siemens, a accumulé les retards. Sa mise en service, initialement programmée pour 2009, a été repoussée à 2016.

Le Parlement finlandais avait délivré en 2010 un permis à TVO pour le projet suivant, Oikiluoto 4, en demandant au consortium de lui soumettre les plans des travaux en 2015.

TVO, qui compte parmi ses principaux actionnaires les groupes papetiers UPM-Kymmene et Stora Enso ainsi que le groupe d'énergie Fortum, a prévenu le gouvernement qu'il ne pourrait pas tenir les délais pour Oikiluoto 4 en raison du retard pris par le projet en cours.

Le gouvernement a répondu qu'il lui fallait revoir l'ensemble du projet, la législation finlandaise sur le nucléaire ne prévoyant pas l'octroi de tels délais.

Un délai éventuel ne pourrait de toute façon pas atteindre cinq ans, a dit le ministre des Affaires économiques, Jan Vapaavuori.

Des analystes ont fait valoir que les réacteurs en projet étaient moins nécessaires qu'il y a quelques années en raison des problèmes économiques de la Finlande et du déclin de ses industries énergivores.
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... pr.N263644

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 01 sept. 2014, 18:24

Le feuilleton d' AREVA en Finlande continue :
Areva repousse encore la mise en service de son réacteur finlandais

01 Sept 2014 Le Figaro

Prévu en 2016, le réacteur nucléaire d'Areva ne sera pas mis en service avant 2018. Les neuf ans de retard du projet ont fait doubler son coût, qui constitue un gouffre financier pour le groupe industriel français.

Le troisième EPR finlandais sera-t-il un jour mis en service? Areva et partenaire Siemens ont annoncé lundi matin dans un communiqué que la construction du réacteur nucléaire EPR d'Olkiluoto 3 en Finlande ne serait pas achevée avant la mi-2016 avec une mise en service prévue au mieux pour 2018. Soit deux ans après la dernière date annoncée par le groupe industriel français. Et neuf ans après la date initialement prévue!

Dans le communiqué, Areva pointe du doigt «l'approbation du contrôle-commande de la centrale» qui serait «le facteur principal à l'origine des retard enregistrés dernièrement par le projet». «L'architecture du contrôle-commande a été validée en avril 2014 après quatre années d'échange avec TVO», précise le groupe français, rejetant la responsabilité sur son client finlandais. Au fur et à mesure du projet, les relations entre les deux entreprises se sont tellement dégradées qu'une procédure d'arbitrage a été lancée pour déterminer les responsabilités de chacune dans les retards successifs et décider d'indemnités en conséquence. Areva souligne d'ailleurs dans son communiqué que «le consortium poursuit ses réclamations dans le cadre de la procédure d'arbitrage». Une décision est attendue début 2015.

Le retard n'aura «pas d'impact» sur les finances du groupe

Luc Oursel, président du directoire d'Areva, avait prévenu, dans une interview au Figaro, fin février que l'EPR finlandais constituait «un projet hérité du passé» qui «continuera[it] d'être difficile jusqu'à son achèvement». Areva indique pourtant que «le consortium reste déterminé à achever le projet Olkiluoto 3 aussi rapidement que possible» et que l'entreprise française «mobilisera des ressources adaptées aux besoins de la finalisation de la construction». Une façon de faire taire les rumeurs lancées par certains médias finlandais disant que le groupe industriel avait mis fin aux contrats de ses employés basés en Finlande en raison de l'abandon du projet.

Bien qu'Areva souligne que ce retard «n'a pas d'impact sur le montant des pertes prévisionnelles» du groupe, il indique qu'il mettra à jour le coût du projet pour l'arrêté de ses comptes annuels 2014. Le coût d'Olkiluoto 3, initialement chiffré à 3,5 milliards d'euros, a d'ores et déjà doublé en raison de la provision de 3,9 milliards d'euros passée l'industriel français à la suite des retards successifs enregistrés par le chantier.

Ce nouveau retard vient donc encore un peu plus plomber Areva. Les résultats semestriels annoncés fin juillet s'étaient traduits par un recul sensible du chiffre d'affaires (plus de 12%) et une perte nette de près de 700 millions d'euros. Depuis la catastrophe de Fukushima il y a trois ans, l'entreprise française -comme l'ensemble du secteur nucléaire- souffre. Elle compte sur la mise en route de l'EPR chinois Taishan 1 d'ici à fin 2015, terminé à 95% après seulement six ans de travaux, pour remonter la pente.
http://www.lefigaro.fr/societes/2014/09 ... andais.php

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: La Finlande

Message par FOWLER » 01 sept. 2014, 19:11

L'énergie du futur....et qui le restera.... :lol: :lol: :lol:
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 22 nov. 2014, 14:19

Finlande: pas question de renoncer au gaz russe (ministre)

19 novembre - RIA Novosti/La Voix de la Russie

La Finlande considère la Russie comme fournisseur fiable et n'a pas l'intention de renoncer aux importations de gaz, a déclaré mardi le ministre finlandais des Affaires étrangères Erkki Tuomioja, en visite à Ankara.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_11_19/F ... stre-5459/

"La Finlande achète du gaz russe depuis 40 ans, elle n'a jamais eu de problèmes concernant le prix ni les livraisons. La Russie est le seul fournisseur de gaz naturel pour la Finlande. Il n'y a pas de raisons de renoncer à notre coopération avec la Russie", a indiqué M.Tuomioja.

Dans le même temps, le ministre a noté que la Finlande se sentirait plus à l'aise si elle pouvait importer du gaz d'autres sources. Il a notamment rappelé que les autorités finlandaises menaient des négociations avec l'Estonie sur la construction d'un terminal de gaz naturel liquéfié.
http://french.ruvr.ru/news/2014_11_19/F ... stre-5459/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 07 déc. 2014, 20:14

La Finlande sur un projet de construction d'une centrale nuke de 1200 MW avec les Russes de Rosatom dans le Nord du pays. Pour une mise en service en 2024.
Finland approves Russian-supplied nuclear plant

HELSINKI, Dec 5 (Reuters) - Finland is set to forge deeper energy ties with Russia after parliament on Friday approved plans for a nuclear plant to be supplied by Russia's state-owned Rosatom despite East-West tensions over the Ukraine crisis.

With support from 115 parliamentarians against 74 opposed, the vote comes at a time when the European Union has called on EU member states to curb energy deals with Russia.

(.......)

The Fennovoima reactor in northern Finland, which will be supplied and fuelled by Rosatom, is expected to begin output in 2024. Rosatom will also arrange its financing.

"It is clear that this is not the best time for this decision from the international politics point if view. But we must make decisions when the issues come to our table," centre-right economy minister Jan Vapaavuori said ahead of the vote.

He added the project would not violate EU sanctions against Russia.

The 6-7 billion euro ($7.4-8.7 billion) project originally won backing in 2010 but several investors dropped out and changes in the planned reactor's size and supplier prompted the latest approval process.

Russian nuclear company Rosatom last year agreed to take a stake if it could supply the reactor.

(.......)

Fennovoima says the 1,200 megawatt plant will supply electricity at a price of less than 50 euros per megawatt-hour (MWh), a rate it says represents a good deal for the decades to come.
http://in.reuters.com/article/2014/12/0 ... VW20141205

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12501
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: La Finlande

Message par mobar » 07 déc. 2014, 22:32

energy_isere a écrit : Fennovoima says the 1,200 megawatt plant will supply electricity at a price of less than 50 euros per megawatt-hour (MWh), a rate it says represents a good deal for the decades to come.
De quoi faire regretter aux anglais d'avoir choisi l'EPR d'Areva
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 13 mars 2015, 12:04

EDF va épauler Areva en Finlande

Le Monde 13.03.2015 Par Jean-Michel Bezat

Ce qui devait arriver arriva… Préparée depuis un an, l’arrivée d’EDF sur le chantier de l’EPR construit par Areva à Olkiluoto (Finlande) se précise et elle sera l’une des premières illustrations du « rapprochement » des deux groupes réclamé par le gouvernement. Dans les prochaines semaines, les deux piliers de la filière nucléaire française et le consortium TVO, client finlandais d’Areva, signeront un accord tripartite prévoyant que l’électricien travaillera « aussi bien en support d’Areva que de TVO dans le cadre d’une mission d’ingénierie d’envergure », indique Le Figaro dans son édition du 13 mars.

En revanche, EDF exclut d’investir dans ce projet dont la dérive des coûts explique en partie les difficultés actuelles d’Areva, qui vient d’annoncer une perte nette de 4,8 milliards d’euros en 2014.

Ni le prix ni le calendrier ne pourront être tenus

C’est Luc Oursel, alors patron d’Areva, qui était allé voir son homologue d’EDF, Henri Proglio, à la demande de TVO, pour obtenir l’assistance du géant de l’atome civil dans une phase très délicate pour ce réacteur de troisième génération, le plus puissant au monde (1 650 MW) : la fin des travaux d’électro-mécanique, la mise en place du contrôle commande, cerveau de la centrale, et plus critique encore, les essais du réacteur qui démarreront en 2017. Une phase pour laquelle le futur exploitant TVO ne se sent visiblement pas les reins assez solides.

En 2003, quand le groupe Areva créé deux ans plus tôt décroche le marché finlandais avec l’allemand Siemens, il sous-estime le prix en proposant une centrale clé en main pour 3 milliards d’euros. Il s’engage sur un calendrier de construction intenable (quatre ans) pour une « tête de série », où les ingénieurs essuient toujours tous les plâtres !

Sa présidente, Anne Lauvergeon, décide aussi de conduire le chantier sans EDF, qui a pourtant l’expérience de la construction des 58 réacteurs du parc nucléaire français, alors qu’Areva n’a jamais été maître d’œuvre de tels projets.

Dès le début des travaux, en 2005, il s’avère que ni le prix ni le calendrier ne pourront être tenus : l’EPR coûtera finalement quelque 9 milliards et n’entrera pas en service avant 2018, avec neuf ans de retard.

Pour Philippe Knoche, directeur général d’Areva, qui a piloté le chantier entre 2006 et 2009, il n’est plus question de se lancer seul dans une telle aventure.

Arbitrage international

Dans un entretien aux Echos, vendredi, Mme Lauvergeon reconnaît « forcément une part de responsabilité » dans les difficultés actuelles de son ancienne entreprise. Elle note que l’EPR d’Olkiluoto « coûtera trois fois plus cher que prévu, mais comme celui construit par EDF à Flamanville (Manche) ».

« Beaucoup de grands projets complexes ont vu l’addition s’envoler », ajoute-t-elle en citant les programmes de l’A380 d’Airbus ou du B777X de Boeing. Elle incrimine la forte hausse des prix du béton et de l’acier dans les années 2000. Mais également TVO et STUK, l’autorité de sûreté nucléaire locale, qui n’ont jamais respecté les délais de certification des équipements, ce qui a retardé le chantier.

Un arbitrage international à plus de deux milliards d’euros oppose aujourd’hui TVO à Areva. Ce lourd contentieux n’a pas favorisé les Français : en décembre 2014, le parlement finlandais a choisi le russe Rosatom – malgré les tensions politiques entre Moscou et les Occidentaux sur l’Ukraine – pour la construction d’un sixième réacteur nucléaire.

..........
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 15 mai 2015, 20:04

pas trop étonnant :
Les retards de l'EPR torpillent un projet de réacteur nucléaire en Finlande

Helsinki - 13 Mai 2015

Le producteur d'électricité finlandais TVO a annoncé mercredi qu'il renonçait à un projet de réacteur nucléaire lancé par le gouvernement en 2010, à cause des retards du réacteur EPR bâti par Areva et Siemens.

TVO avait jusqu'au 30 juin pour demander un permis de construire en vue d'un quatrième réacteur à la centrale d'Olkiluoto (ouest), celle-là même où l'EPR est en chantier depuis 2005.

Sans surprise, il a indiqué dans un communiqué qu'il n'utiliserait pas cette possibilité. Il n'y aura pas de demande de permis de construire pour OL4 pour le moment du fait du retard dans le démarrage de l'unité Olkiluoto 3, a-t-il expliqué.

L'assemblée générale des actionnaires doit encore valider la décision.

En juillet 2010, le Parlement finlandais avait autorisé la construction de deux nouveaux réacteurs, en plus des quatre déjà en service et du cinquième en construction.

L'un de ces deux projets a bien avancé depuis, le Parlement ayant autorisé en décembre 2014 la construction d'une nouvelle centrale nucléaire par le russe Rosatom à Pyhäjoki (ouest). La mise en service est prévue en 2024.

L'EPR finlandais a accumulé les déboires, le géant français du nucléaire Areva prévoyant son démarrage en 2018 au lieu de 2009. Lui et TVO, qui se rejettent la responsabilité de ce retard, sont engagés dans une procédure arbitrale devant la Chambre de commerce internationale de Paris.
http://www.romandie.com/news/Les-retard ... 593126.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 64018
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 03 août 2015, 13:30

TVO réclame désormais 2,6 milliards d'euros d'indemnités à Areva

Publié le 03 août 2015, Usine Nouvelle
par Jussi Rosendahl
HELSINKI (Reuters)

L'opérateur d'électricité finlandais Teollisuuden Voima (TVO) a annoncé lundi avoir porté de 2,3 à 2,6 milliards d'euros le montant des indemnités qu'il réclame au consortium associant Areva et Siemens en raison des retards sur le chantier du réacteur nucléaire finlandais Olkiluoto-3.

La cour d'arbitrage de la Chambre de commerce internationale (ICC) examine actuellement ce dossier, dans lequel les deux parties se rejettent mutuellement la responsabilité des retards du chantier et des dépassements de coûts qui en résultent.

TVO, qui compte parmi ses actionnaires les papetiers finlandais UPM et Stora Enso ainsi que le groupe de services aux collectivités Fortum, a indiqué que le consortium franco-allemand avait maintenu sa propre réclamation à 3,4 milliards d'euros.
Le directeur général adjoint de TVO, Risto Siilos, a réaffirmé que plusieurs années pourraient encore s'écouler avant que l'ICC rende son arbitrage.
En avril, des sources proches du groupe nucléaire français avaient indiqué à Reuters qu'une décision partielle sur ce litige pourrait être rendue cette année.

Areva, qui joue un rôle plus actif que Siemens dans le consortium et a notamment la responsabilité du réacteur, n'était pas disponible dans l'immédiat pour un commentaire.
Selon les dernières informations fournies sur le sujet, la mise en service du réacteur est prévue en décembre 2018, avec près de dix ans de retard sur le calendrier initial.
Au vu de ces délais, TVO a récemment renoncé à la construction d'un quatrième réacteur sur ce site.
Risto Siilos a précisé que malgré la procédure d'arbitrage en cours, TVO continuait de supporter son fournisseur français.
"Nous accueillons favorablement toute initiative de l'industrie nucléaire française aidant Areva à mener à bien le projet Olkiluoto", a-t-il déclaré au sujet de la prise par EDF d'une participation de 51% dans les activités réacteurs d'Areva, annoncée jeudi dernier.
http://www.usinenouvelle.com/article/tv ... va.N343759

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9762
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: La Finlande

Message par Remundo » 03 août 2015, 14:27

ça aussi, ça va coûter bonbon... déplorable. Entre Flamanville, Uramin et l'EPR Finlandais, on paye tous les arriérés de l'ère Lauvergeon-Sarkozy.

Enfin j'ai vu que les Anglais étaient très confiants pour leur commande d'EPR... espérons que le groupe fissile se refasse une petite santé outre-Manche, si tant est qu'il soit capable de construire au moins un EPR... pour l'instant on attend toujours avec une bonne décennie de retard et des milliards de pertes qui s'enfilent comme les perles sur un collier. :roll:

Répondre