Libye

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 19 avr. 2018, 16:42

Libye: 750 millions USD de perte du fait de la contrebande de carburant

Tripoli AFP / 19 avril 2018

Le président de la Compagnie nationale libyenne de Pétrole (NOC), Moustafa Sanalla, a déploré des pertes de l'ordre de 750 millions de dollars par an à cause de la contrebande de carburant, un fléau qui menace l'économie nationale.

"Les trafiquants et les voleurs ont non seulement infiltré les milices qui contrôlent une grande partie de la Libye mais aussi les compagnies de distribution de carburant censées vendre de l'essence aux citoyens à prix bas", a déclaré mercredi M. Sanalla lors d'une conférence sur le pétrole à Genève (Suisse), selon le texte de son discours transmis jeudi à l'AFP.

Selon M. Sanalla, les "sommes énormes" que les trafiquants génèrent à la faveur de la livraison illégale de carburant "ont corrompu une grande partie de la société libyenne".

"Le peu de mesures prises jusqu'à présent (...) n'ont pas été suffisantes pour dissuader les trafiquants", a expliqué le patron de la NOC.

M. Sanalla a demandé l'aide des "voisins et des amis de la Libye mais surtout du peuple libyen (...) pour éradiquer le fléau de la contrebande et du vol de carburant".

Le prix du carburant en Libye, un des moins chers au monde, fait de la contrebande des hydrocarbures notamment vers la Tunisie voisine ou vers l'Italie et Malte, une activité très lucrative.

La Libye produit actuellement autour d'un million de barils par jour, contre 1,6 million avant la chute du régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.

La NOC fait face toutefois à une perturbation régulière de la production sur les champs pétroliers en raison de blocages imposés par des milices faisant office de gardes des installations pétrolières, sur des revendications salariales ou politiques.

Depuis la chute de la dictature, le pays, en plein chaos et où deux autorités rivales se disputent le pouvoir, est incapable d'exploiter ou de profiter pleinement de ses énormes ressources pétrolières.

Fin 2014, des combats et des protestations avaient bloqué la majorité des champs et des terminaux pétroliers, des zones au coeur de luttes de pouvoir dans un pays qui dispose des plus grosses réserves pétrolières d'Afrique.

La fermeture des ports pétroliers a coûté plus de 130 milliards de dollars à la Libye depuis fin 2014, selon la NOC.
https://www.romandie.com/news/Libye-750 ... 910314.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 21 avr. 2018, 12:46

Libye : la NOC va passer au marquage chimique et à la saisie des bateaux pour lutter contre la contrebande du carburant


Agence Ecofin 19 avril 2018

Dépassée par les proportions que prend la contrebande du carburant en Libye, la société publique nationale du pétrole (NOC) envisage, outre les sanctions à l’encontre des acteurs, d’utiliser un système de marquage chimique pour faciliter la traçabilité des produits pétroliers exportés hors du pays et la saisie pour une fouille complète de tous les bateaux présents sur le territoire.

C’est qu’a déclaré à Reuters, mercredi, le PDG de la NOC, Mustafa Sanalla (photo). Les marqueurs moléculaires du carburant devraient bientôt entrer en activité, à en croire le chef d’entreprise. Ce dernier a non seulement demandé que le mandat de la mission navale de l'UE (Opération Sophia) soit étendu pour aider le pays à lutter contre la contrebande du pétrole raffiné, mais qu’Europol, le CEPOL et Interpol l’aident à identifier les acteurs du système. Il a ajouté que l'ONU devrait envisager de sanctionner les passeurs, et a exhorté le gouvernement de son pays, à réformer les subventions massives du carburant.

« Les trafiquants d'essence et les voleurs ont infiltré non seulement les milices qui contrôlent une grande partie de la Libye, mais aussi les compagnies de distribution de carburant qui sont censées apporter du carburant bon marché aux citoyens libyens.», a déclaré Sanalla lors d'une conférence qui s’est tenue à Genève. « Les énormes sommes d'argent provenant de la contrebande ont corrompu une grande partie de la société libyenne.», a-t-il poursuivi.

Entre 30 et 40% du carburant raffiné en Libye ou importé dans le pays, est volé ou introduit en contrebande, selon la NOC.

Les réseaux de contrebande ont prospéré depuis 2012, date de la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Ils sont souvent impliqués dans plusieurs types de contrebande, réalisant d'énormes profits grâce aux ventes illicites de carburant et au transfert de migrants vers l'Europe.

La pratique coûte à l'État, 750 millions de dollars au taux de change officiel, selon les estimations de la société. En février dernier, les USA ont lancé de nouvelles sanctions contre les personnes et les compagnies impliquées dans ce trafic. Au total, 24 compagnies et sept navires originaires de la Libye, de Malte et d’Egypte ont été visés.
https://www.agenceecofin.com/trade/1904 ... -carburant

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 05 mai 2018, 12:33

Libye : des sources affirment que la NOC s'est emparée de la part de pétrole brut revenant à Total sur le champ de Waha

Agence Ecofin 04 Mai 2018

Jeudi, deux sources proches de la société publique libyenne du pétrole (NOC) ont révélé à Reuters que l’entreprise a saisi la part de pétrole brut revenant à Total sur la production de la concession pétrolifère de Waha. Total n’aurait donc reçu aucune part de sa production depuis mars et n’aurait pas non plus été indemnisée.

Selon ces sources, cette manœuvre serait due à la volonté de la société publique de bloquer l’entrée de la firme française sur l’un de ses plus grands gisements pétroliers. Pour rappel, Total a racheté, au mois de mars dernier, les 16,33% de parts de l’Américain Marathon Oil sur le périmètre de Waha, à 450 millions de dollars. Un montant jugé trop bas par les responsables de la NOC, qui s’apprêtent à racheter ces parts et donc, bloquer l’opération.

Pourtant, Total a déclaré il y a quelques jours, que les autorités libyennes sont informées de la transaction et n’avaient soulevé aucune objection, avant sa conclusion. Patrick Pouyanné, le patron de Total avait aussi indiqué que les deux parties tiennent des pourparlers sur certaines questions fiscales entourant l'accord.

D’un autre côté, les données douanières du terminal d’exportation de pétrole d’Es Sider pour le mois de mai, indiquent que sur les 14 cargaisons du champ Waha, la NOC s’est attribuée 10, ConocoPhillips, qui détient une participation de 16,33% dans Waha, a eu deux cargaisons, et Hess, avec une participation de 8,16%, en a aussi eu deux autres.

En effet, depuis le début de cette année, et la cession des parts de Marathon, ses cargaisons ont été vendues à l'opérateur pétrolier Vitol via la NOC, explique l’une des sources, qui précise que l’accord entre la NOC et Vitol est valable jusqu’en août au moins. Par conséquent, Total ne devrait pas entrer en possession de ses cargaisons de pétrole avant les trois prochains mois. Contacté, le négociant Vitol a refusé de commenter cette information.

Si tant est que la NOC souhaite évincer Total de la concession, elle devrait lui forcer la main afin qu’elle revende ses 16,33% de parts dans les prochaines semaines. Autrement, la partie libyenne court le risque de verser d’énormes frais d’indemnisation à la partie française.

Il paraît désormais probable que Total ne se laissera pas faire. Même si la multinationale semble prôner le dialogue, une action en arbitrage reste sa seule issue.


Olivier de Souza
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... mp-de-waha

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 12 mai 2018, 12:50

La Libye se fixe un nouvel objectif de production pétrolière

Agence Ecofin 09 mai 2018

2 millions de barils de pétrole par jour. C’est le niveau de production visé par la société publique libyenne du pétrole (NOC) pour 2022. L’annonce a été faite, mardi, par Mustafa Sanallah (photo), le PDG de la société, lors d’un forum avec des entreprises britanniques, à Aberdeen, en Ecosse.

Pour atteindre cet objectif, le pays visera tous les marchés d’investissement du monde. On s’attend à la multiplication de roadshows de la NOC, dans les prochains mois.

Il convient de noter que si la situation géopolitique actuelle du pays, marquée par les affrontements autour des installations pétrolières persiste, les investisseurs rechigneront à venir, malgré les immenses réserves d’huile et de gaz non exploitées. Il revient à la NOC de poursuivre les efforts de négociation avec les différentes milices pour une accalmie totale dans les bassins de production.

La production pétrolière actuelle de la Libye s'élève à environ 1 million de barils par jour.
https://www.agenceecofin.com/production ... petroliere

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 26 mai 2018, 14:12

Libye : une vague de chaleur abat de 120 000 b/j la production pétrolière nationale

Agence Ecofin 24 Mai 2018

En Libye, la production d’huile d’AGOCO, une filiale de la société publique du pétrole (NOC) a chuté de 120 000 barils par jour à 146 000 barils par jour, en raison de difficultés d’alimentation des périmètres producteurs.

Selon un responsable d’AGOCO, la vague de forte chaleur que traverse le pays actuellement est à la base de cette situation. Les températures ont en effet atteint 49° C mercredi.

Ce sont notamment les champs Massala et Sarir qui sont affectés par ce problème, rapporte Reuters.

Au même moment, des manifestations sociales ont éclaté autour des champs de production de Raguba, localité située plus à l'Ouest. La NOC craint que ces manifestants ne bloquent les activités de production.

Les manifestants exigent que les autorités traitent de toute urgence les problèmes concernant l'absence de gouvernement, la pénurie de soins de santé et d'autres services.

Il faut indiquer que selon des données douanières, le champ de Raguba a connu un léger retard de livraison de son huile.
https://www.agenceecofin.com/production ... -nationale

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 16 juin 2018, 16:06

Libye: raids aériens des forces de Haftar près de sites pétroliers

AFP parue le 15 juin 2018

L'armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée et dirigée par l'homme fort de l'est libyen Khalifa Haftar a indiqué vendredi avoir mené des raids aériens contre des groupes rivaux qui tentent de s'emparer des sites pétroliers dans l'est du pays.

Ces groupes armés ont attaqué jeudi les terminaux de Ras Lanouf et Al-Sedra dans la région du Croissant pétrolier, déjà endommagés par des violences similaires en 2016 et 2017.

Un porte-parole de l'ANL a indiqué que les frappes aériennes ont visé vendredi des renforts qui étaient en route pour se joindre aux "groupes terroristes".

Par ailleurs, le commandement de l'ANL a publié vendredi sur sa page Facebook une photo du maréchal Haftar aux côtés du commandant de la région du Croissant pétrolier, en train d'examiner une carte posée sur une table.

Les deux hommes "examinaient les derniers développements dans la région (du Croissant pétrolier) en vue de repousser les groupes voyous qui ont tenté de s'infiltrer dans le Croissant pétrolier", a-t-on indiqué.

Jusqu'ici, l'ANL affirme que les combats se poursuivent autour des sites de Ras Lanouf et Al-Sedra.

Mais dans la nuit de jeudi à vendredi, le patron de la compagnie nationale de pétrole (NOC), Mustafa Sanallah, a indiqué dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux que des groupes armés dirigés par Ibrahim Jadhran s'étaient emparés des deux sites.

M. Jadhran était par le passé à la tête des Gardes des installations pétrolières (GIP) en charge de la sécurité du Croissant pétrolier.

Ce dernier a régulièrement défié les différents pouvoirs libyens, à Tripoli ou dans l'Est, et a bloqué les exportations durant près de deux ans dans le Croissant pétrolier, avant d'en être chassé par l'ANL en septembre 2016.

L'ANL qualifie les assaillants de "terroristes" et accusent les "Brigades de défense de Benghazi" (BDB), formées de combattants chassés de la ville de Benghazi (est) par les pro-Haftar, d'être derrière l'attaque.

Des analystes n'excluent pas une alliance entre les BDB et les GIP, tous les deux hostiles à Haftar.

La NOC avait annoncé jeudi l'arrêt des exportations dans les deux ports de Ras Lanouf et Al-Sedra, déclarant l'état de "force majeure" sur les deux sites.

Les pertes ont été évaluées jeudi par la NOC à 240.000 barils par jour. M. Sanallah a indiqué plus tard que la production pourrait chuter de 400.000 b/j si l'arrêt des exportations se poursuivaient, mettant en garde contre un "désastre national".

La Libye qui dépend essentiellement de la manne pétrolière, produisait 1,6 million de b/j avant la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. La production de brut ayant été divisée par cinq depuis, avant de dépasser un million de bj fin 2017.

La production est toutefois régulièrement perturbée par les violences.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ers-180615

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 22 juin 2018, 21:20

Libye : la capacité de stockage des terminaux pétroliers du port de Ras Lanuf réduite de 400 000 barils

Image

Agence Ecofin 18 juin 2018

En Libye, les affrontements autour des installations pétrolières font rage depuis quelques jours et viennent de porter un gros coup au secteur pétrolier. Dimanche, la société publique du pétrole (NOC) a fait savoir que la capacité de stockage du port de Ras Lanuf avait été réduite de 400 000 barils, après qu’une deuxième unité de stockage eut pris feu.

Avant que l’incendie ne se déclare, deux factions rivales se battaient pour le contrôle de deux terminaux d'exportation clés dans le croissant pétrolier libyen.

En attendant, la situation n’est pas encore totalement maitrisée et la NOC craint que le feu n’atteigne d’autres réservoirs du port, ce qui « arrêterait complètement les exportations du port de Ras Lanuf ».

Une telle situation serait un coup dur pour l’industrie locale du pétrole qui se remet progressivement des années de faiblesse de la production et des prix du pétrole.

L'attaque a conduit la NOC à fermer les ports et à évacuer ses travailleurs, déclarant la force majeure sur les exportations.
https://www.agenceecofin.com/stockage/1 ... 000-barils

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 30 juin 2018, 13:53

Libye: pertes attendues de 800,000 b/j en raison du blocage des ports

AFP parue le 29 juin 2018

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), basée à Tripoli, a annoncé vendredi qu'elle comptait suspendre à partir de dimanche ses opérations dans deux ports supplémentaires dans l'est du pays, ce qui porterait à 800.000 barils/jour la perte en production.

Cette mise en garde intervient sur fond d'un bras de fer entre autorités politiques rivales, autour du contrôle des terminaux pétroliers et de la gestion des revenus des hydrocarbures.

"La NOC estime que la force majeure devra être déclarée dans les ports de Zouetina et al-Hariga dimanche 1er juillet", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Invoqué dans des circonstances exceptionnelles, l'état de "force majeure" permet une exonération de la responsabilité de la NOC en cas de non-respect des contrats de livraison de pétrole.
..............
https://www.connaissancedesenergies.org ... rts-180629

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 03 juil. 2018, 18:18

Libye : les terminaux pétroliers de Zoueitina et al-Hariga à l’arrêt

Publié le 03/07/2018 lemarin.fr

La compagnie étatique libyenne Noc (National oil co) a déclaré en début de semaine un cas de force majeure sur les exportations pétrolières à partir des ports d’al-Hariga et de Zoueitina.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... iga-larret

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 03 juil. 2018, 19:31

Pétrole: suspension de toutes les exportations à partir de l'est libyen

AFP 02/07/2018

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), basée à Tripoli, a annoncé lundi la suspension des exportations dans les deux ports restants de l'est du pays, ce qui doit aboutir à une perte de production de 850.000 barils par jour au total.

Cette décision intervient sur fond d'un bras de fer entre autorités politiques rivales, autour du contrôle des terminaux pétroliers et de la gestion des revenus des hydrocarbures.

Selon la NOC, les pertes de production s'élèvent désormais à 850.000 b/j, sur un total d'un peu plus d'un million de barils par jour (mbj), soit un manque à gagner quotidien estimé à 67,4 millions de dollars.

Après les terminaux d'al-Sedra et Ras Lanouf, pour lesquels les exportations sont gelées depuis le 14 juin, la NOC a annoncé dans un communiqué qu'elle arrêtait à partir de lundi ses opérations pour ceux de Zoueitina et d'al-Hariga.

La compagnie loyale au gouvernement d'union nationale (GNA) basé dans la capitale a déclaré ainsi "l'état de force majeure" sur Zoueitina et al-Hariga à partir de lundi à 11H00 (09H00 GMT).

Invoqué dans des circonstances exceptionnelles, l'état de "force majeure" permet une exonération de la responsabilité de la NOC en cas de non-respect des contrats de livraison de pétrole.

Selon la NOC, les autorités parallèles basées dans l'est du pays ont empêché deux chargements de brut dees ports de Zoueitina et al-Hariga durant le week-end.

Après que ses forces ont chassé des groupes rivaux des terminaux de Ras Lanouf et al-Sedra, dans le Croissant pétrolier, l'homme fort de l'est libyen Khalifa Haftar a annoncé qu'il livrait la gestion des installations pétrolières sous son contrôle aux autorités parallèles.

Cette décision a ulcéré le GNA, alors que des résolutions de l'ONU stipulent que le pétrole doit rester sous le contrôle exclusif de la NOC légitimement reconnue, et sous la seule supervision du GNA.

Les pays occidentaux, l'ONU et l'Union européenne ont eux aussi confirmé "les droits exclusifs" de la NOC de Tripoli à exporter le pétrole.

"Malgré les mises en gardes de la NOC sur les graves conséquences de la poursuite du blocage, le Commandement général (des forces de Haftar) n'est pas revenu sur sa décision d'interdire les navires pétroliers d'entrer dans les ports pour charger leurs cargaisons", a déploré le patron de la NOC, Mustafa Sanallah.

"Les réservoirs de stockage sont pleins, et de ce fait la production va s'arrêter", a-t-il ajouté.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 4123c74d37

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 07 juil. 2018, 13:38

Libye : la société publique du pétrole et Eni lancent la production de gaz sur Bahr Essalam Phase 2

Agence Ecofin 05 juillet 2018

En Libye, NOC, la société publique du pétrole, et son partenaire italien Eni, réunis au sein de la JV Mellitah Oil & Gas, ont déclaré ce jour, que la production de gaz a démarré sur la deuxième phase de développement du gisement offshore Bahr Essalam.

Initialement, la production a commencé avec un puits. Deux puits seront lancés la semaine prochaine et sept autres seront mis en service, d’ici octobre prochain. Ceci, pour une production attendue de 400 millions de pieds cubes de gaz par jour, portant la production totale des deux projets Bahr Essalam à 1,1 milliard de pieds cubes par jour, dès octobre.

« NOC s'est engagée à garantir et augmenter la production de gaz afin d’approvisionner suffisamment les centrales électriques libyennes. Cela soutiendra le développement du marché intérieur et réduira les importations trop onéreuses de carburant liquide. Cette stratégie libérera des ressources financières importantes et essentielles, compte tenu des défis gigantesques à relever à travers tout le pays », dixit Mustafa Sanallah (photo), le PDG de NOC.

La concession Bahr Essalam, qui est située à environ 120 km au nord-ouest de Tripoli, contient plus de 260 milliards m³ de gaz. La production est acheminée jusqu'à l'usine de traitement à terre de Mellitah, avant d'être utilisée principalement pour alimenter le réseau national.
https://www.agenceecofin.com/production ... am-phase-2

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 14 juil. 2018, 13:04

Libye: réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud

AFP parue le 12 juill. 2018

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé jeudi la réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud-ouest du pays et la reprise de sa production dans deux jours, dans un communiqué sur son site Internet.

La NOC a fait état de "la levée de l'état de force majeure, décrété le 23 février 2018, du champ al-Fil", géré par "Mellitah Oil and Gas" une joint-venture de la NOC et de l'italienne ENI.

"La production devrait reprendre dans 48 heures" pour assurer "50.000 barils par jour (b/j), puis 72.000 b/j trois jours plus tard", a ajouté la NOC.

Invoqué dans des circonstances exceptionnelles, l'état de force majeure permet une exonération de la responsabilité de la compagnie en cas de non-respect des contrats de livraison de pétrole.

La production avait cessé en raison d'une grève des Gardes des installations pétrolières (GIP), notamment pour des revendications salariales. La NOC a finalement négocié leur retour au travail.

Par ailleurs, la NOC avait annoncé mercredi la reprise des exportations pétrolière depuis les terminaux du "Croissant pétrolier", dans le nord du pays, après plus de deux semaines d'arrêt dû à un bras de fer entre autorités politiques rivales sur la gestion des stratégiques revenus de l'or noir.

Plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est dirigée par deux entités rivales: le Gouvernement d'union nationale (GNA, basé à Tripoli) et reconnu par la communauté internationale, et un cabinet parallèle installé dans l'est soutenu par le maréchal Haftar.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sud-180712

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 14 juil. 2018, 13:56

Libye : la NOC annonce la réouverture des principaux terminaux d’exportation de pétrole

Agence Ecofin 11 juillet 2018

En Libye, la société publique du pétrole a annoncé ce jour, la réouverture des quatre terminaux d’exportation de pétrole des ports d’Es Sider et de Ras Lanuf. Une bonne nouvelle qui met fin à l’impasse dans laquelle était plongée la production nationale depuis plusieurs semaines.

Les opérations de production et d'exportation seront rétablies « dans les prochaines heures », selon un communiqué du NOC, qui a indiqué que la remise en service des terminaux de stockage sera progressive.

La perturbation avait bloqué une offre de 850 000 barils par jour, contre une production antérieure d'un peu plus de 1 million de barils par jour.

Les factions de l'Est se battaient autour des installations pour en prendre le contrôle. Ces factions qui affirment que les recettes pétrolières sont mal distribuées, estimaient que sous leur contrôle, les revenus pétroliers iraient à des groupes armés basés dans l’Ouest, y compris à leurs rivaux, rapporte Reuters.

Une reprise des exportations libyennes devrait ralentir la progression des cours du brut, dans les prochains jours.
https://www.agenceecofin.com/transport/ ... de-petrole

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Libye

Message par Raminagrobis » 21 août 2018, 14:20

lien Shahara pourrait à nouveau être fermé... La production Libyenne toujours en stop-and-go, au grès de l'insécurité, des grêves et des incidents.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59191
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 01 sept. 2018, 11:50

ZOOM - A court d'électricité, de carburant et d'argent, l'été galère des Libyens

1 sept 2018
.......
https://www.romandie.com/news/ZOOM-A-co ... 950054.rom

Répondre