Libye

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5181
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Libye

Message par Raminagrobis » 10 sept. 2018, 17:26

lien Attaque armée sur le siège de la compagnie pétolière nationale. Deux morts.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 11 sept. 2018, 22:25

Libye: l'EI revendique l'attaque contre la compagnie de pétrole


AFP le 11 sept. 2018

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué mardi l'attaque suicide contre le siège de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) qui a fait deux morts la veille à Tripoli, selon le centre américain de surveillance des groupes islamistes et extrémistes Site.

Dans un communiqué, le groupe ultra-radical a indiqué que trois de ses "soldats" avaient mené l'attaque qui visait, selon lui, "les intérêts des (...) tyrans en Libye loyaux aux croisés", a indiqué Site.

"Les gisements de pétrole qui (profitent aux) croisés et leurs projets en Libye sont des cibles légitimes pour les moujahidine", a ajouté l'EI, affirmant que les auteurs de l'attaque étaient morts.

Les services de sécurité libyens ont indiqué lundi que deux kamikazes avaient fait détoner leur charge explosive dans le bâtiment de la NOC, sans donner de précision sur le sort du troisième assaillant.

L'attentat a fait deux morts et dix blessés parmi le personnel de la compagnie, selon le ministère de la Santé.

Il a visé un secteur stratégique et vital qui fournit à la Libye plus de 95% de ses revenus.

L'attaque intervient quatre mois après un attentat revendiqué aussi par l'EI contre la Haute commission électorale, qui avait fait 14 morts, à Tripoli.

L'EI a profité du chaos qui règne en Libye depuis la chute du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011, pour s'implanter dans le pays où il a revendiqué plusieurs attaques ces dernières années.

Malgré la perte de son principal fief de Syrte (nord-est) en décembre 2016, le groupe jihadiste reste actif dans le centre et le sud libyens et dispose de "cellules dormantes" dans le nord, selon des analystes et sources occidentales.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ole-180911

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 02 oct. 2018, 07:59

Production pétrolière record de la Libye avec 1,28 million de b/j

Tripoli, Libye, 30 septembre (Infosplusgabon)

La production de pétrole en Libye est à son plus haut niveau depuis cinq ans, atteignant actuellement 1,28 million de barils par jour, a révélé le directeur de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), Mustapha Sanallah, assurant que l'augmentation de la production dépend de la stabilité, de la sécurité et de l'attraction des investissements étrangers.

Dans un entretien sur le site d’information américain "Global Platts" publié mercredi, M. Sanallah a précisé que " la Libye produit 1,28 million de barils par jour, ce qui est le plus haut niveau depuis août 2013 ", indiquant que la NOC cherche à augmenter la production à plus de deux millions de barils par jour d'ici l'an 2022 .

Il a souligné, après une réunion de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) en Algérie, la relation étroite entre la sécurité et l’augmentation de la production, précisant : "Si la situation de sécurité s’améliore, les prévisions seront très bonnes".

Il a souligné que les pourparlers sont en cours avec un certain nombre de compagnies pétrolières internationales pour augmenter leur production et leur personnel, ainsi que leurs investissements en Libye, signalant qu'il a récemment visité l'Espagne et a rencontré des représentants de la société "Respol", le partenaire principal du champ al-Charara, qui produit 340 mille barils de pétrole par jour.

"Nous sommes prêts à accueillir de nouveaux partenaires internationaux en Libye et à reprendre les opérations avec les entreprises qui ont dû partir à cause des violences", a-t-il déclaré.
www.infosplusgabon.com/index.php/actual ... 0-15-01-23

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 08 oct. 2018, 21:19

Eni rachète à BP la moitié de sa part dans un contrat en Libye

Reuters 08/10/2018

Le groupe italien Eni va racheter à BP la moitié de sa participation de 85% dans une licence pétrolière et gazière en Libye avec l'objectif de relancer l'exploration dès l'an prochain, ont annoncé lundi les deux groupes.

La compagnie pétrolière britannique détient cette licence depuis 2007 pour explorer les bassins de Ghadamès et de Syrte couvrant une superficie totale d'environ 54.000 kilomètres carrés. Le solde du contrat est détenu par le fonds souverain libyen, la Libyan Investment Authority (LIA).

La compagnie pétrolière publique libyenne, la National Oil Corporation (NOC), la LIA, Eni et BP ont signé lundi une lettre d'intention à Londres ouvrant la voie à une finalisation de l'accord, dont les modalités financières n'ont pas été divulguées.

Le président de la NOC, Moustafa Sanalla, a déclaré que l'accord témoignait d'un regain de confiance dans le secteur pétrolier et gazier de la Libye, minée par la violence.

Le directeur général de BP, Bob Dudley, a pour sa part vu l'accord comme une étape importante "vers la reprise du travail du groupe en Libye".

"Nous pensons qu'une étroite collaboration avec Eni et la Libye nous permettra de relancer l'exploration dans ces zones prometteuses", a-t-il déclaré.

La reprise des activités d'exploration contribuera à stimuler la production de pétrole et de gaz en Libye, qui a fortement reculé depuis le début des troubles ayant abouti à la mort de Mouammar Khadafi en 2011, a déclaré l'administrateur délégué d'Eni, Claudio Descalzi.

La Libye produit environ 1,25 million de barils de pétrole par jour (bpj), contre 1,6 million de bpj auparavant.

BP ne produit actuellement ni pétrole ni gaz en Libye. Eni, qui opère dans le pays depuis 1959, est actuellement présente dans six zones et sa production en 2017 y a atteint un record de 384.000 barils d'équivalent pétrole par jour.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 0d31a87411

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 14 oct. 2018, 22:22

Libye: la principale raffinerie du pays pourrait suspendre ses activités

AFP le 14 oct. 2018

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a menacé dimanche de suspendre l'activité de la principale raffinerie du pays en raison de l'incapacité des gardes de cette installation à assurer la sécurité du personnel et des infrastructures.

Située à 45 kilomètres de Tripoli, la raffinerie de Zaouia est censée être sécurisée par les Gardes des installations pétrolières (GIP), un groupe armé.

Mais "le conseil d'administration de la NOC a mis en garde les Gardes des installations pétrolières et les autorités compétentes sur l'absence de mesures de sécurité sur le site de la raffinerie", précise la compagnie pétrolière sur son site internet.

Sans des mesures concrètes pour "remédier à cette situation", notamment pour "assurer la protection du personnel et des sites", les opérations seront "affectées, voire suspendues", a averti la NOC.

Le dérèglement de la production de cette raffinerie affecte directement l'approvisionnement en carburant de la capitale libyenne et des villes alentours, aggravant une situation déjà difficile. Depuis des mois, d'interminables files d'attente se forment tous les jours devant les stations-services.
..........
https://www.connaissancedesenergies.org ... tes-181014

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 17 nov. 2018, 12:29

La Libye a besoin de plus de 60 milliards $ d’investissements pour relancer son industrie pétrolière

Agence Ecofin 15 nov 2018

Selon une étude menée par la société britannique de services pétroliers Wood Group pour le compte du gouvernement libyen, la Libye a besoin de plus de 60 milliards de dollars pour relancer son industrie pétrolière. L’annonce a été faite jeudi par Mustafa Sanalla (photo), le patron de la NOC, société publique des hydrocarbures.

Sur la totalité de cette enveloppe, 40 milliards sont nécessaires pour porter la capacité de raffinage à un million de barils par jour, l’équivalent du niveau actuel de production d’huile. Le reste devant être investi au cours des cinq prochaines années dans le développement des infrastructures en amont, précise Wood Group.

« Pour les cinq prochaines années, 20 milliards de dollars sont nécessaires dans l’amont. Pour l'aval, nous devons valider l'étude avec Wood Group », a précisé Mustafa Sanalla.

Par ailleurs, des pourparlers sont en cours avec Wood Group en vue de préparer une étude sur la révision des actifs de raffinage du pays, avec des projets de raffinage intégré à la base et des usines pétrochimiques.

La Libye, qui possède l'une des huiles les moins chères, a vu sa production chuter de plus de moitié depuis la guerre civile sanglante qui a éclaté entre factions rivales, après la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. La production moyenne était alors de 1,6 million de barils par jour.
https://www.agenceecofin.com/investisse ... petroliere

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 16 déc. 2018, 10:12

Le plus important gisement de Lybie (Sharara ) est arrêté suite à la prise de contrôle par des milices rebelles.
300 000 b/j de manque de production.
Libya’s NOC Won’t Pay ‘Ransom’ For Biggest Oil Field
By Irina Slav - Dec 14, 2018,

Libya’s National Oil Corporation said it would not pay a “ransom” to have the armed militiamen that shut down the field last week lift their blockade, the company’s chairman said in a statement.
......
https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... Field.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 12 janv. 2019, 14:11

Libye : en 2018, les revenus pétroliers ont progressé de 78% par rapport à 2017

Agence Ecofin 7 janv 2019

En Libye, les recettes du secteur pétrolier ont affiché 4 milliards de dollars. Par rapport à 2017, le Trésor a enregistré une hausse de 78% de ses rentrées issues du pétrole.

Cette embellie est le fait de l'amélioration de la situation sécuritaire dans le croissant pétrolier, même si les affrontements ont longtemps miné la production. A ce propos, l'Agence de presse libyenne (Lana) a fait savoir que la production moyenne de brut en 2018 s'est élevée à 1,107 million de barils par jour.

Il y a quelques mois, Mustapha Sanalla, le patron de la société publique du pétrole, a promis que la situation sécuritaire s'améliorera de façon progressive afin que la production atteigne les 2 millions de barils par jour, d'ici au début des années 2020.

Les chiffres pour le domaine du gaz n'ont pas encore été publiés.
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... ort-a-2017

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 07 févr. 2019, 02:07

Libye: les forces de Haftar s'emparent d'un important champ pétrolier dans le sud (porte-parole)

AFP le 06 févr. 2019

L'Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée du maréchal Khalifa Haftar a annoncé mercredi soir s'être emparée sans combats de l'un des plus grands champs pétroliers en Libye, où la production est à l'arrêt depuis près de deux mois.

Le porte-parole de l'ANL, Ahmad al-Mesmari, a indiqué que l'ANL a pénétré mercredi dans le champ d'al-Charara (sud-ouest), géré par la compagnie Akakus, une joint-venture entre la Compagnie nationale de pétrole (NOC), l'espagnol Repsol, le français Total, l'autrichien OMV et le norvégien Statoil.

L'ANL est entré dans le champ pétrolier après avoir négocié avec des groupes qui y sont présents, a déclaré M. Mesmari, sans donner d'autres détails.

La NOC n'a pas commenté cette annonce dans l'immédiat.

Le champ d'al-Charara, situé dans la région d'Oubari, environ 900 km au sud de Tripoli, produit 315.000 barils par jour, soit près d'un tiers de la production globale libyenne.

Plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est dirigée par deux entités rivales: le Gouvernement d'union nationale (GNA, basé à Tripoli) et reconnu par la communauté internationale, et un cabinet parallèle installé dans l'est et soutenu par le puissant maréchal controversé Khalifa Haftar.

Une myriade de milices armées, qui changent d'allégeance selon leurs intérêts, et des jihadistes, font régner un climat d'insécurité chronique dans ce pays riche en pétrole.

Le champ d'al-Charara était ainsi contrôlé par des groupes armés de la région qui bloquaient la production sur le site pour protester, selon eux, contre la marginalisation de leur région par le GNA.

A la tête du GNA, Fayez al-Sarraj s'était rendu récemment sur ce site, promettant le déblocage d'importants fonds pour le développement de la région.

Pour autant, la NOC avait indiqué que toute reprise de la production pétrolière devrait attendre que le champ al-Charara serait sécurisé. Elle avait aussi demandé à ce que les groupes le contrôlant soient remplacés par une brigade des "Gardes des installations pétrolières", qui dépendent du GNA.

L'annonce de l'ANL mercredi intervient au lendemain de celle d'Oussama Jouili, un responsable militaire du GNA, qui avait affirmé avoir envoyé une force pour sécuriser le champ pétrolier.

L'ANL a lancé mi-janvier une offensive dans le sud où les réseaux jihadistes et de contrebande pullulent, assurant vouloir la "purger (...) des groupes terroristes et criminels".

Elle contrôle déjà les plus importants terminaux pétroliers, dans l'est du pays, dont la gestion a été confiée à la NOC, qui tente tant bien que mal de garder sa neutralité entre les camps rivaux.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ole-190206

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 05 mars 2019, 01:21

Libye: réouverture d'un important champ pétrolier après trois mois de blocage

AFP le 04 mars 2019

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé lundi soir la réouverture d'un des plus importants champs pétroliers en Libye, bloqué depuis décembre par un groupe armé.

Dans un communiqué publié sur son site internet, la NOC a annoncé la levée de la "force majeure" dans le champ d'al-Charara, géré par la compagnie Akakus, une joint-venture entre la NOC, l'espagnol Repsol, le français Total, l'autrichien OMV et le norvégien Statoil.

Invoqué dans des circonstances exceptionnelles, l'état de force majeure permet une exonération de la responsabilité de la compagnie en cas de non-respect des contrats de livraison de pétrole.

Il avait été déclaré en décembre 2018 dans ce champ pétrolier situé dans la région d'Oubari (environ 900 km au sud de Tripoli) qui produit 315.000 barils par jour, sur une production globale libyenne de plus d'un million de b/j, selon la compagnie.

La production "devrait reprendre dans les prochaines heures", a précisé la NOC qui a déploré des pertes d'1,8 milliard de dollars à cause de la fermeture du champ depuis décembre.

La compagnie a indiqué avoir décidé sa réouverture après le départ des miliciens qui occupaient le site et après avoir été assurée que "la sécurité y a été rétablie".

"Cet épisode coûteux souligne combien il est important que la NOC reste indépendante et ne soit pas victime d'extorsion, ni d'incursion armée", a déclaré le patron de la NOC, Mustafa Sanalla, cité dans le communiqué.

Plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est dirigée par deux entités rivales: le Gouvernement d'union nationale (GNA, basé à Tripoli) et reconnu par la communauté internationale, et un cabinet parallèle installé dans l'est et soutenu par le puissant maréchal Khalifa Haftar.

Les forces de ce dernier s'était emparées début février sans combats du champ al-Charara dans le cadre d'une opération militaire dan le sud du pays.

Elles ont annoncé plus tard qu'elles remettaient la gestion du site à la NOC, l'appelant à plusieurs reprises à reprendre la production, ce qu'avait refusé M. Sanalla avant le départ des groupes armés du site.
https://www.connaissancedesenergies.org ... age-190304

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 16 mars 2019, 10:07

Libye : suspendues depuis plusieurs années, les activités pétrochimiques de la RASCO devraient recommencer à la mi-avril

Agence Ecofin 12 mars 2019

En Libye, la Ras Lanuf Oil and Gas Processing Company (RASCO), filiale de la société publique du pétrole (NOC) a annoncé que ses efforts pour relancer son usine de polyéthylène devraient porter leurs fruits dès la mi-avril, avec la réouverture de son usine de 1,2 million de tonnes/an.

L’usine avait suspendu ses activités en 2013 en raison des conflits entre groupes armés. Plusieurs de ses composantes avaient notamment été touchées et détruites lors des combats.

Actuellement, elle accueille de vastes travaux d’entretien. Entre autres, lundi, un incinérateur avait été remplacé, souligne un communiqué de la société.

En avril 2018, la RASCO avait indiqué que l’usine d'éthylène de Ras Lanuf, qui est inactive depuis 2011 pour les mêmes raisons que celle de polyéthylène, redémarrerait « bientôt », sans préciser la date.

En Libye, les responsables du secteur placent beaucoup d’espoir dans le redémarrage du complexe pétrochimique de Ras Lanuf pour stimuler les recettes publiques, les diversifier et bâtir un nouveau pôle porteur de croissance pour la NOC.
https://www.agenceecofin.com/petrochimi ... a-mi-avril

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 15 avr. 2019, 08:27

Libye : au moins 121 morts et près de 600 blessés dans les combats près de Tripoli

Par franceinfo avec AFP – France Télévisions le 14/04/2019

Des combats violents opposent depuis le 4 avril les forces du Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, et les hommes du maréchal Haftar.

Au moins 121 personnes ont été tuées et 561 autres blessées depuis le début, le 4 avril, d'une offensive du maréchal Khalifa Haftar contre la capitale libyenne Tripoli, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dimanche 14 avril.

Le bureau de l'organisation en Libye, qui ne précise pas le nombre des victimes civiles, a condamné par ailleurs sur son compte Twitter "les attaques répétées contre le personnel soignant" et les ambulances à Tripoli. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU a, de son côté, fait état de 13 500 personnes déplacées par les combats, dont 900 ont été hébergées dans des centres d'accueil.

Des combats violents opposent depuis le 4 avril en banlieue sud de Tripoli les forces du Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, aux hommes du maréchal Haftar. L'Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée du maréchal Haftar, l'homme fort de l'est libyen, a lancé une offensive en vue de s'emparer de la capitale (nord-ouest), siège du GNA. En plus des combats au sol, les deux camps mènent quotidiennement des raids aériens et s'accusent mutuellement de viser des civils.
https://www.google.com/amp/s/mobile.fra ... 397513.amp

tita
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 966
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Libye

Message par tita » 16 avr. 2019, 19:26

Un regard sur la Lybie très intéressant, qui pointe les aspect économiques (ressources) et la multitudes de clans qui cherchent à les contrôler:
https://www.rts.ch/info/monde/10349322- ... orme-.html

Avec une pique à la fin:
Pour Ghassan Salamé, l’intervention de l’OTAN pour précipiter la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 a été une erreur - tout comme, plus largement, les interventions dans le monde arabe par l’Occident ont été l’erreur du siècle.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 10 mai 2019, 01:04

Les activités libyennes de Total suspendues par Tripoli

REUTERS•09/05/2019 TRIPOLI

Les activités pétrolières de Total ont été suspendues par les autorités libyennes, a-t-on appris jeudi auprès d'un responsable gouvernemental.

En tout, ce sont les opérations d'une quarantaine de sociétés internationales qui ont été suspendues après la publication d'un décret qui fait état de l'expiration de leurs droits d'exploitation et leur donne trois mois pour les renégocier.

Total est l'un des principaux groupes pétroliers présents en Libye, dont la production s'élève à plus d'un million de barils par jour. C'est par ailleurs la seule des 40 firmes visées à y avoir conclu des contrats importants. Parmi les autres, figurent le groupe industriel allemand Siemens et l'entreprise de télécommunications, Alcatel-Lucent, filiale du finlandais Nokia.

Le gouvernement libyen reproche à Paris de soutenir le maréchal Khalifa Haftar, qui tient l'est et le sud du pays, dont les forces ont lancé début avril une offensive en direction de Tripoli.

La France justifie ce soutien par la nécessité de lutter contre le terrorisme tandis que le gouvernement libyen accuse Haftar de fomenter un coup d'Etat.

C'est pour ces motifs que Tripoli a annoncé le mois dernier la suspension de sa coopération avec Paris en matière de sécurité.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... b50c93c335

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Libye

Message par energy_isere » 04 juin 2019, 00:43

Libye: la production de pétrole risque de "s'effondrer" avec la guerre (compagnie)

AFP parue le 03 juin 2019

Le patron de la Compagnie nationale de pétrole (NOC) de Libye a mis en garde lundi contre un "effondrement de la production" d'or noir dans ce pays à cause de la guerre.

Même si la production a été maintenue à plus d'un million de barils par jour depuis le début le 4 avril de l'assaut des forces du maréchal Khalifa Haftar sur la capitale Tripoli, "elle peut s'effondrer à n'importe quel moment", a averti Mustafa Sanalla.

La production pourrait chuter de 95%, a-t-il ajouté, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

M. Sanalla a expliqué que les sites pétroliers d'exportation ou de production ne sont pas à l'abri du conflit.

Il a rappelé que le Nord-Est du pays, région surnommée le "Croissant pétrolier" d'où est exportée la majorité du pétrole libyen, a été au centre d'affrontements ces dernières années.

"Le conflit s'étendra aux sites pétroliers" si la guerre au sud de Tripoli (nord-ouest) dure, a-t-il prévenu.

Les troupes du maréchal Haftar, l'homme fort de l'Est du pays, ont lancé une offensive militaire contre Tripoli, siège du Gouvernement d'union nationale (GNA) dirigé par Fayez al-Sarraj.

Reconnu par la communauté internationale, le GNA est contesté par un gouvernement parallèle installé dans l'Est et soutenu par le maréchal Haftar, qui dispose lui aussi de sa "compagnie nationale" de pétrole.

M. Sanalla a fait état de nouvelles tentatives de cette compagnie parallèle pour vendre du pétrole à "des prix moins chers que le marché".

Entre 2017 et 2018, les autorités parallèles de l'est du pays avaient déjà essayé de vendre du brut sans passer par Tripoli, mais la communauté internationale et en particulier Washington avaient fait échouer ces tentatives.

Rappelant "sa neutralité", M. Sanalla a appelé les deux camps rivaux en Libye à "laisser la NOC en dehors du conflit".

La Libye dispose des réserves de pétrole les plus abondantes d'Afrique et compte essentiellement sur ses ressources énergétiques pour relancer son économie aujourd'hui fragilisée
https://www.connaissancedesenergies.org ... nie-190603

Répondre