La Bulgarie

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4134
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

La Bulgarie

Message par nemo » 20 févr. 2013, 10:37

Pays dont on parle peu.
Emeute pour des raisons assez similaires à ce qui a pu se passer en Amérique du sud ou en Afrique :
augmentation du prix de l'électricité notamment.
Le gouvernement démissione
http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html
Je suis stupéfait par la façon dont les immolations par le feu se répandent il y en a eu deux en Bulgarie.
Dans les années 80 on disait que c'était quelque chose de culturel (y en avait relativement souvent en Asie) et que ça ne pouvait pas se faire dans nos contrées. Le cas c'était pourtant déjà produit pendant le "printemps de Prague" en 68. On voit ce qu'il en est maintenant...
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 20 févr. 2013, 12:34

Bulgarie: le gouvernement démissionne sous la pression de la rue

en particulier :
........M. Borissov, 53 ans, a réagi avec retard aux manifestations quotidiennes contre l'austérité et la pauvreté dans tout le pays. Les factures d'électricité de janvier, qui avait doublé par rapport au mois précédent, avaient mis le feux au poudre.

Mardi, il a promis une baisse de 8% des prix de l'électricité en mars, au risque de mener à la faillite la seule centrale nucléaire de Kozlodoui, et a lancé une procédure de retrait de la licence d'une des sociétés étrangères de distribution d'énergie, la tchèque CEZ.

"Nous avons fait le maximum pour répondre aux protestations. Je ne peux pas regarder le Pont aux Aigles ensanglanté", a-t-il déclaré mercredi, se référant au carrefour de Sofia où les heurts les plus violents se sont produits.

..............

..........Par ailleurs "le problème de la pauvreté de ceux qui travaillent est un des principaux facteurs de mécontentement", le salaire moyen mensuel n'atteignant que 350 euros, a déclaré le politologue de Gallup Jivko Gueorguiev. La Bulgarie est le pays le plus pauvre de l'Union européenne (UE), qu'elle a rejoint en 2007.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 21 févr. 2013, 17:59

Image

Source : Index Mundi

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 12 déc. 2015, 20:42

Gaz : la Bulgarie, en quête d'alternative à la Russie, va relier son réseau à la Grèce

AFP le 10 déc. 2015

La Bulgarie, qui dépend presque entièrement des livraisons de gaz russe via l'Ukraine, a signé mercredi un accord avec la Grèce en vue d'une connexion de leurs réseaux gaziers afin de diversifier ses sources d'approvisionnement.

"Cette connexion est très importante pour la diversification réelle des sources (de livraison de gaz à la Bulgarie) et en tant que partie intégrale du corridor sud" transportant vers l'Europe de l'Ouest le gaz du gisement de Shah Deniz en mer Caspienne, au large de l'Azerbaïdjan, a déclaré la ministre de l'Énergie bulgare Temenoujka Petkova.

"Le projet a un rôle stratégique (...) pour l'approvisionnement en gaz de toute l'Europe de sud-est", a souligné Panos Skourletis, ministre grec de l'Environnement et de l'Énergie. L'accord a été signé par la Holding bulgare d'énergie (BEH) et par IG Poseidon, une co-entreprise détenue par la société grecque DEPA et l'italienne Edison.

Le gazoduc d'une longueur de 182 km, dont 151 km sur le territoire bulgare, doit relier Komotini (nord-est de Grèce) à Dimitrovgrad (sud de Bulgarie). La construction de ce gazoduc d'une capacité de 3 milliards de m3, prévue de 2016 à la mi-2018, constitue le premier pas réel de diversification des sources de livraison de gaz à la Bulgarie, le pays de l'UE le plus vulnérable aux tensions russo-ukrainiennes. Ce projet d'une valeur de 220 millions d'euros bénéficiera d'un financement européen de 45 millions d'euros.

"Ce projet n'est dirigé contre aucun pays". Mais il "nous garantit que si quelqu'un se fâche et arrête" le gaz, il y a une alternative, a déclaré le Premier ministre Boïko Borissov. Les Bulgares gardent un souvenir amer de la crise du gaz russo-ukrainienne, en janvier 2009, quand l'Europe centrale et orientale était privée pendant deux semaines du gaz russe transitant par l'Ukraine. La Bulgarie était alors apparue comme le seul pays d'Europe n'étant pas lié directement aux réseaux gaziers de ses voisins.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ece-151210

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 12 août 2016, 22:23

Nucléaire: la Bulgarie évoque une relance du projet de centrale de Béléné

AFP le 12 août 2016

Le Premier ministre bulgare Boïko Borissov a souhaité vendredi une relance du projet de centrale nucléaire de Béléné (nord), évoquant le montant des dédommagements dûs à la Russie après son abandon en 2012. "Nous devons réaliser ce projet avec des investissements privés", a-t-il estimé à la télévision Nova, soulignant l'importance des sommes dues à la société russe Atomstroyexport.

Une cour internationale d'arbritrage a décidé en juin que la Bulgarie devait payer à Atomstroyexport 550 millions d'euros pour les deux coeurs de réacteurs commandés. L'un est construit et l'autre est à moitié achevé. La Bulgarie s'est efforcée sans succès de revendre ces équipements, qui n'ont pas été livrés et se trouvent toujours en Russie.

M. Borissov avait lui-même renoncé au projet de centrale nucléaire de Béléné à son arrivée au pouvoir en 2012, en raison notamment de son coût total, évalué par Sofia à 10 milliards d'euros. Mais la Bulgarie, qui a déjà investi 708 millions dans le projet, voit aujourd'hui s'accumuler chaque jour 167 000 euros d'intérêts dûs à Atomstroyexport, a souligné M. Borissov. Il n'a pas précisé par quel partenaire privé le projet pourrait être financé.

Lancé en 1987 et interrompu à plusieurs reprises, le projet porte sur deux réacteurs russes de nouvelle génération de 1 000 MW chacun. La Bulgarie dispose actuellement d'une seule centrale nucléaire, à Kozlodoui (nord), avec deux réacteurs de 1 000 MW chacun, également de fabrication russe et dont l'exploitation expire en 2017 et 2021.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ene-160812

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 04 nov. 2017, 20:42

Nucléaire: la Bulgarie prolonge l'exploitation de la centrale de Kozlodoui

AFP parue le 03 nov. 2017

L'un des deux réacteurs de la centrale nucléaire bulgare de Kozlodoui (nord), de fabrication soviétique, a reçu vendredi une prolongation de son autorisation de fonctionnement pour les trente ans à venir, a annoncé le ministère de l'énergie.

L'autorité bulgare de régulation nucléaire a pris cette décision sur la base d'un audit rendu il y un an par le russe Rosenergoatom et le français EDF qui avaient analysé cette unité de 1 000 MW et certifié la possibilité d'une prolongation d'exploitation jusqu'en 2047.

Une décision sera prise dans les prochaines années sur la prolongation d'exploitation du second réacteur de l'unique centrale nucléaire bulgare, prévu pour fonctionner jusqu'en 2021. "Notre centrale respecte les plus hautes exigences de sécurité et peut fonctionner pendant 30 ans supplémentaires", a déclaré la ministre de l'Énergie Temenoujka Petkova lors d'une cérémonie en présence de représentants d'EDF et de Rosatom.

Située sur le Danube, la centrale de Kozlodoui dispose de réacteurs à eau pressurisée VVER de fabrication soviétique. La centrale atomique fournit environ un tiers de l'électricité du pays. Les quatre réacteurs les plus anciens de la centrale, jugés peu sûrs par Bruxelles, avaient été fermés dans le cadre de l'adhésion de la Bulgarie à l'UE en 2007.

Un projet de deuxième centrale atomique à Béléné (nord) a connu de nombreux rebondissements. Suspendu une première fois en 1990 après la chute du communisme, cet investissement bulgaro-russe avait été relancé en 2007 avant d'être à nouveau arrêté en 2012, en raison d'un différend avec Moscou concernant son coût, et en l'absence d'investisseur d'un pays tiers.

Après avoir payé en 2016 601 millions d'euros au géant nucléaire russe Atomstroyexport en compensation de l'abandon du chantier, la Bulgarie se retrouve avec une plateforme d'une valeur de 1,3 milliard d'euros et deux nouveaux réacteurs à 1 000 MW chacun pour lesquels elle cherche un repreneur. La société publique russe Rosatom fait partie des candidats intéressés mais Sofia hésite à conclure ce partenariat pour ne pas aggraver sa lourde dépendance vis à vis de la Russie en matière d'énergie.
https://www.connaissancedesenergies.org ... oui-171103

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 19 mai 2018, 15:22

Nucléaire: Sofia veut relancer le projet de Béléné et invite Framatome

AFP parue le 14 mai 2018

La Bulgarie a assuré lundi vouloir relancer le projet de construction, maintes fois contrarié, d'une centrale nucléaire sur le Danube, à Béléné, et a invité le fournisseur français Framatome à y participer.

"Nous comptons lancer une procédure de choix d'investisseur stratégique avant la fin de l'année. Nous serions heureux de voir une société comme Framatome participer à une telle procédure", a déclaré la ministre bulgare de l'Energie Temenoujka Petrova, selon un communiqué du ministère, en marge d'un forum sur l'énérgie nucléaire à Sotchi, en Russie.

Mme Petrova a rencontré à cette occasion Bernard Fontana, le PDG de Framatome, ancienne activité réacteurs du géant français Areva récemment rebaptisée de son ancien nom et passée sous le contrôle d'EDF.

Sofia avait renoncé en 2012 à un projet bulgaro-russe de construction d'une centrale à Béléné (nord) en raison d'un différend avec Moscou concernant son coût, et en l'absence d'investisseur d'un pays tiers.

Après avoir payé en 2016 au total 601 millions d'euros au géant nucléaire russe Atomstroyexport en compensation de l'abandon du chantier, la Bulgarie se retrouve avec une plateforme d'une valeur de 1,3 milliard d'euros et deux nouveaux réacteurs à 1000 MW chacun pour lesquels elle cherche un repreneur.

Le vice-Premier ministre Tomislav Dontchev a par ailleurs annoncé lundi que le gouvernement proposerait au Parlement "d'ici quelques jours" de lever le moratoire de 2012 sur la construction de la centrale.

Ce projet est très controversé en Bulgarie, de nombreux experts affirmant qu'il ne serait pas rentable car ni la Bulgarie, ni ses voisins n'auraient besoin de nouvelles sources d'énergie avant 2030-35.

Le gouvernement conservateur se réfère cependant à une étude de l'Académie bulgare des sciences, selon laquelle cet équipement pourrait être rentable si son coût ne dépasse pas 10,5 milliards d'euros.

Suspendu une première fois en 1990 après la chute du communisme, le chantier Béléné avait été relancé en 2007. En 2006 la société russe Atomstroyexport avait remporté un appel d'offres avec Framatome comme partenaire.

La Bulgarie exploite actuellement une seule centrale nucléaire, à Kozlodoui, également sur le Danube, qui fournit 33% de l'énergie du pays et fonctionne avec deux réacteurs de fabrication soviétique.

Par ailleurs, plus de 95% du gaz et 80% du pétrole consommés en Bulgarie sont fournis par la Russie et la seule raffinerie appartient au géant russe Lukoil.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ome-180514

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 02 juin 2018, 13:33

La Russie et la Bulgarie souhaitent renforcer leur coopération énergétique

AFP parue le 30 mai 2018

Le président russe, Vladimir Poutine, et le Premier ministre bulgare, Boïko Borissov, ont affiché mercredi leur volonté de renforcer leur coopération énergétique, malgré la suspension par Sofia du projet de gazoduc South Stream bloqué par Bruxelles.

"La Russie est un fournisseur fiable d'hydrocarbures à la Bulgarie. Nous assurons 100% des besoins bulgares en gaz naturel", a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse à l'issue de ses pourparlers avec M. Borissov au Kremlin. "Des flux de transit des hydrocarbures russes passent via le territoire bulgare vers d'autres pays de l'Europe du sud-est et il est possible de renforcer la coopération dans ce domaine crucial", a-t-il assuré.

Moscou et Sofia pourront ainsi "apporter une contribution encore plus importante à la sécurité énergétique européenne", a souligné le président russe. M. Poutine a toutefois réitéré "son regret" de l'abandon du projet de gazoduc South Stream, dont la "mise en oeuvre aurait été très avantageuse pour la Bulgarie" et qui a causé au géant gazier russe Gazprom "des pertes de quelque 800 millions d'euros".

Ce gazoduc devait relier la Russie à la Bulgarie via la mer Noire, en contournant l'Ukraine, avant de poursuivre vers la Grèce et l'Italie, la Serbie, la Hongrie, la Slovénie et l'Autriche. Mais les préparatifs à sa construction sur le territoire bulgare ont été suspendus par la Bulgarie en 2014, sous la pression de Bruxelles et de Washington.

La visite à Moscou de M. Borissov intervient une dizaine de jours après celle du président bulgare, Roumen Radev, reçu par M. Poutine le 22 mai à Sotchi (sud-ouest). Boïko Borissov a par ailleurs annoncé avoir été informé par Vladimir Poutine que Moscou et Ankara "n'étaient pas contre" la prolongation vers la Bulgarie du gazoduc TurkStream, qui vise à renforcer les livraisons à la Turquie et à en faire un pays de transit vers le sud de l'Union européenne, toujours pour contourner l'Ukraine.
https://www.connaissancedesenergies.org ... que-180530

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 09 juin 2018, 15:28

Nucléaire: feu vert du Parlement à une possible relance du projet de Béléné

AFP parue le 07 juin 2018

Le Parlement bulgare a donné jeudi son feu vert à une possible relance du projet de construction d'une centrale nucléaire à Béléné, gelé depuis 2012, et auquel le gouvernement souhaite voir le fournisseur français Framatome participer.

Par 172 voix contre 14 et deux abstentions, l'assemblée a formellement chargé le ministère de l'Energie d'entrer en pourparlers avec des investisseurs stratégiques en vue de la réalisation de ce projet d'une puissance de 2 000 mégawatts. Le Parlement a toutefois expressément souligné que le gouvernement ne serait pas habilité à proposer de garantie d'Etat ou d'achat d'électricité à taux préférentiel.

La ministre de l'Energie, Temenoujka Petrova, avait rencontré le mois dernier Bernard Fontana, le PDG de Framatome, lors d'un forum à Sotchi, en Russie, et souligné à cette occasion que le gouvernement bulgare serait "heureux de voir une société comme Framatome participer" à la procédure. Le chinois CCNC, le russe Rosatom et une société non nommée ont également d'ores et déjà fait part de leur intérêt, selon le ministère.

Encouragée par l'UE et les Etats-Unis, inquiets de la dépendance du pays envers la Russie en matière d'énergie, la Bulgarie avait renoncé en 2012 à un projet russo-bulgare de construction de centrale à Béléné en raison d'un différend avec Moscou concernant son coût, et en l'absence d'investisseur d'un pays tiers.

Après avoir payé en 2016 au total 601 millions d'euros au géant nucléaire russe Atomstroyexport en compensation de l'abandon du chantier, alors évalué à près de 10 milliards d'euros, Sofia se retrouve avec sur le bord du Danube une plateforme d'une valeur de 1,3 milliard d'euros et deux coeurs de réacteurs de 1000 MW chacun pour lesquels elle cherche un repreneur.

Ce projet est très controversé en Bulgarie, de nombreux experts affirmant qu'il ne serait pas rentable car ni la Bulgarie, ni ses voisins n'auraient besoin de nouvelles sources d'énergie avant 2035.

La Bulgarie exploite actuellement une seule centrale nucléaire, de conception soviétique. D'une puissance de 2 000 mégawatts, elle est située à Kozlodoui, également sur le Danube, et fournit 33% de l'électricité du pays avec ses deux réacteurs. Par ailleurs, plus de 95% du gaz et 80% du pétrole consommés en Bulgarie sont fournis par la Russie. La seule raffinerie du pays appartient au géant russe Lukoil.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ene-180607

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 04 août 2018, 00:14

Gaz: la Bulgarie renforce ses capacités d'échange avec la Turquie

La Bulgarie a inauguré vendredi un nouveau gazoduc destiné à lui permettre d'augmenter sa capacité de transit vers la Turquie, et de pouvoir importer du gaz depuis ce pays si ses approvisionnements via l'Ukraine venaient une nouvelle fois à être compromis.

La Bulgarie, dont les approvisionnements en gaz dépendent entièrement de la Russie, avait été durement touchée par la crise gazière russo-ukrainienne de janvier 2009 et cherche depuis à sécuriser ses circuits d'approvisionnement.

La nouvelle section de 20 km, située dans le secteur de Lozenets (sud-est de Bulgarie), permettra d'augmenter de 1,7 milliard de m3 par an le transit vers la Turquie de gaz russe, jusqu'à présent plafonné à 13 milliards de m3, a annoncé le ministère bulgare de l'Énergie.

Son caractère réversible permettra aussi à la Bulgarie de diversifier le cas échéant ses fournisseurs et "de recevoir du gaz de Turquie, d'Azerbaïdjan, de Russie et du tout corridor gazier sud", a relevé le Premier ministre bulgare Boïko Borissov lors de l'inauguration.

En pratique, l'installation offrira la possibilité à la Bulgarie de bénéficier du gaz non-russe destiné à transiter par le futur Gazoduc transanatolien (Tanap).

Elle lui permettra également d'importer du gaz russe via le futur gazoduc Turkish Stream qui acheminera du gaz russe en Turquie en passant sous la Mer Noire, contournant l'Ukraine.

Sofia avait abandonné en 2014, sous la pression de Bruxelles et de Washington, le projet de gazoduc South Stream qui devait transporter du gaz russe vers l'Europe via la Mer Noire et la Bulgarie, en contournant également l'Ukraine.

Moscou a partiellement remplacé ce projet par Turkish Stream comprenant deux conduites d'une capacité de 15,75 milliards de mètres cubes de gaz chacune, dont la première doit entrer en service en 2019.

Important pays de transit de gaz russe, arrivant actuellement d'Ukraine, la Bulgarie souhaite conserver cette vocation après l'expiration en 2019 de l'accord de transit russo-ukrainien. Elle milite pour être directement desservie par la seconde conduite de Turkish Stream et prévoit à cette fin de construire un centre de distribution sur la Mer Noire.

Dans ses efforts pour sécuriser ses approvisionnements énergétiques, la Bulgarie a déjà interconnecté son réseau avec celui de la Roumanie fin 2016 et prévoit d'en faire autant avec la Serbie et la Grèce fin 2020.
https://www.connaissancedesenergies.org ... uie-180803

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 29 nov. 2018, 23:52

Climat: attachée au charbon, la Bulgarie s'oppose à une hausse des engagements

AFP le 29 nov. 2018

La Bulgarie, dépendante des centrales à charbon, s'opposera à toute révision à la hausse des engagements pour la réduction des gaz à effet de serre lors de la COP24, a déclaré jeudi son président Roumen Radev.

"Les mesures doivent rester dans le cadre des engagements pris, sans augmentation des exigences", a déclaré le chef de l'État qui se rendra ce week-end à Katowice, en Pologne, où débute la 24e Conférence de l'ONU sur le climat (COP24).

Les centrales à charbon bulgares produisent 46% de l'électricité nationale. Un millier de mineurs et ouvriers de ces centrales thermiques ont défilé jeudi dans le centre de Sofia pour défendre cette industrie, source majeure d'émissions de CO2 mais aussi poids-lourd économique dans de nombreux pays européens.

Ils portaient notamment des banderoles dénonçant "les exigences européennes impossibles à réaliser" en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. "Nous demandons que l'industrie des centrales à charbon reste telle qu'elle est", a déclaré à l'AFP le leader du syndicat national Podkrepa, Dimitar Manolov.

Au cours de la COP24, la communauté internationale doit finaliser l'accord de Paris de 2015 sur le climat visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 2°C, voire à 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle. L'accord incite les pays à revoir à la hausse leurs engagements.

La Bulgarie a été condamnée en 2017 par la Cour de la Justice de l'UE pour ses dépassements fréquents des seuils limites de pollution. La région du complexe minier et thermique de Maritza-East (sud-est) est une des plus polluées du pays.

La plus grande centrale à charbon de ce complexe, Maritza-East 2, figure au 11e rang des centrales les plus polluantes d'Europe, nombreuses en Allemagne et Pologne, selon un rapport de l'ONG de défense de l'environnement Europe Beyond Coal (L'Europe au-delà du charbon).

Gravement endettée, Maritza-East 2 a encaissé des pertes de 116 millions de leva (59 M EUR) au premier semestre, alors qu'elle devra payer pour 2018 150 millions d'euros, selon l'hebdomadaire économique Capital, dans le cadre du marché européen de quotas de CO2 destiné à réduire les émissions de gaz à effet de serre.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ues-181129

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 30 nov. 2018, 23:24

La Bulgarie construira un gazoduc pour s'arrimer à TurkStream

AFP le 30 nov. 2018

La Bulgarie a annoncé vendredi un projet de nouveau gazoduc, qui traversera son territoire de la frontière turque à la Serbie, dans le but de bénéficier du transit du gaz russe via le futur gazoduc Turkish Stream.

Sofia milite de longue date pour être desservie par Turkish Stream qui acheminera du gaz russe en Turquie en passant sous la Mer Noire, contournant l'Ukraine.

Pour en persuader le géant gazier russe Gazprom, promoteur du futur gazoduc Turkish Stream, l'entreprise publique Bulgartransgaz a été chargée de lancer "avant fin 2018" la construction d'un nouveau tronçon reliant la Turquie à la Serbie sur une longueur de près de 500 km.

Ce projet d'une valeur estimée à 1,4 milliard d'euros fait partie du plan de stratégie énergétique adopté vendredi par le Pparlement bulgare.

Gazprom a salué l'annonce de la Bulgarie, déclarant dans un communiqué être "intéressé à la réalisation du projet" du futur gazoduc bulgare.

Annoncé en décembre 2014, le projet de gazoduc Turkish Stream devait compenser l'abandon surprise de South Stream, un précédent projet de gazoduc devant alimenter le sud de l'Europe. La Russie l'avait arrêté en raison du blocage de la Commission européenne.

Turkish Stream avait pris du retard en raison d'une crise diplomatique de plusieurs mois entre Ankara et Moscou mais il est aujourd'hui en voie d'achèvement. Il ne reste désormais plus que la partie terrestre située en Turquie à construire avant l'ouverture des vannes prévue pour fin 2019.

Important pays de transit de gaz russe, acheminé actuellement d'Ukraine, la Bulgarie souhaite conserver cette vocation après l'expiration en 2019 de l'accord de transit russo-ukrainien. Elle milite pour être directement desservie par la seconde conduite de Turkish Stream.

L'ambassadeur américain en Bulgarie, Eric Rubin, a cependant exprimé lundi sa désapprobation pour le projet d'une seconde conduite de Turkish Stream vers l'Europe qui "ne ferait rien pour diminuer la dépendance de l'Europe au gaz russe".

Entièrement dépendante actuellement des livraisons de gaz russe via l'Ukraine, la Bulgarie cherche à diversifier ses sources. Le gouvernement envisage de participer à la construction d'un terminal de gaz liquide à Alexandropoulis en Grèce et de recevoir du gaz de la Mer Caspienne par le futur Gazoduc transanatolien (Tanap).
https://www.connaissancedesenergies.org ... eam-181130

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 23 févr. 2019, 10:53

Shell teams up with Repsol to explore for oil and gas off Bulgarian coast

SOFIA, Feb 20 (Reuters)

Bulgaria has given permission to Royal Dutch Shell to transfer 20 percent of the rights to explore a block off its Black Sea coastline for gas and oil to Spain’s Repsol, the government said on Wednesday.

In December, Shell was allowed to transfer 30 percent of its drilling rights to Australia’s Woodside Energy.

The Balkan country contracted Shell for deepwater exploratory drilling in 2016 as part of its efforts to end its almost complete reliance on Russia’s natural gas supplies.

The drilling of the first exploration well in the 1-14 Khan Kubrat block is expected to start in April, the energy ministry said.
https://www.reuters.com/article/bulgari ... SL5N20F3BG

La Bulgarie à environ 200 à 250 km en ligne droite entre le Sud et le Nord de côte sur la Mer Noire.

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 12 mars 2019, 01:06

Suite de 4 posts plus haut.
Nucléaire: la Bulgarie cherche des investisseurs pour le projet de Béléné

AFP parue le 11 mar 2019

Le gouvernement bulgare a lancé lundi un appel à investisseurs pour tenter de relancer la construction d'une centrale nucléaire de 2 000 MW à Béléné, un projet gelé depuis 2012.

L'appel d'offres concerne le futur porteur principal du projet ainsi que d'éventuels investisseurs minoritaires et de possibles clients pour l'électricité, a détaillé le ministère de l'Energie. Le gouvernement ne propose ni garantie d'État ni tarif préférentiel d'achat d'électricité, a-t-il été précisé.

Estimée à quelque 9 milliards d'euros et initialement confiée au russe Atomstroyexport, la construction de la centrale a été gelée il y a sept ans en raison d'un différend financier avec Moscou et de l'absence d'investisseur issu d'un pays tiers. De cette époque demeure une plateforme d'une valeur de 1,3 milliard d'euros et deux coeurs de réacteurs de 1 000 MW, que Sofia a tenté sans succès de revendre.

Encouragée à se désengager par l'UE et les Etats-Unis, inquiets de la dépendance du pays envers la Russie en matière d'énergie, la Bulgarie avait dû verser 601 millions d'euros de dédommagements à Atomstroyexport. Le russe Rosatom, le chinois CNNC, le français Framatome, le sud-coréen KHNP et l'américain General Electric ont manifesté de l'intérêt pour le nouveau projet, a assuré ces derniers mois la ministre bulgare de l'Energie, Temenoujka Petkova.

Lors d'une visite à Sofia début mars, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev avait confirmé être "prêt à examiner la construction" de cette centrale. Ce projet est très controversé en Bulgarie où de nombreux experts affirment qu'il ne sera pas rentable car ni ce pays, ni ses voisins n'auront selon eux besoin de nouvelles sources d'énergie avant 2035.

La Bulgarie exploite actuellement une seule centrale nucléaire, de conception soviétique. D'une puissance de 2 000 mégawatts, elle est située à Kozlodoui, également sur le Danube, et fournit un tiers de l'énergie du pays avec ses deux réacteurs.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ene-190311

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Bulgarie

Message par energy_isere » 04 avr. 2019, 01:16

Suite de ce post du 1er déc 2018. http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 2#p2275873
TurkStream: le groupe saoudien Arkad retenu pour construire un gazoduc en Bulgarie

AFP parue le 03 avr. 2019

La Bulgarie a retenu mercredi l'offre d'un consortium conduit par le groupe saoudien Arkad Engineering pour construire un gazoduc dont Sofia espère qu'il constituera une prolongation du projet russe TurkStream vers l'ouest de l'Europe.

Le consortium composé d'Arkad Engineering et d'une société mixte incluant le suisse ABB "a soumis l'offre économiquement la plus avantageuse" pour ce tronçon de 474 km destiné à relier la frontière turque à la frontière serbe, a annoncé l'opérateur Bulgartransgaz dans un communiqué. Selon l'offre retenue, le gazoduc d'une valeur de 1,1 milliard d'euros sera construit en 20 mois.

L'autre candidat, un consortium rassemblant l'italien Bonatti, l'allemand Max Streicher, le luxembourgeois Completion Development et le russe TUK a proposé un prix dépassant le plafond de 1,4 milliard d'euros voté par la Bulgarie, a-t-il été précisé.

La Bulgarie cherche à se positionner pour une éventuelle prolongation de TurkStream vers l'ouest, Sofia étant soucieux de compenser l'arrêt programmé des actuelles livraisons de gaz russe à la Turquie via son territoire.

Destiné à acheminer quelque 31,1 milliards de mètres cubes de gaz russe par an en Turquie par la Mer noire en contournant l'Ukraine, TurkStream est en cours d'achèvement et l'ouverture des vannes est prévue à la fin de l'année.

Le principe même d'une prolongation vers l'ouest est toutefois loin d'être acté. Lors d'une visite à Sofia début mars, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev avait rappelé que Moscou attendait des "garanties" de l'UE à ce sujet après l'échec fin 2014 d'un précédent projet russe en Mer noire, South Stream.

Sofia espère néanmoins voir transiter à terme jusqu'à 16 milliards de m3 de gaz russe par an, assurant que son initiative "a été coordonnée avec l'UE". En 2014, Bruxelles avait contribué au sabordage de South Stream sur fond de conflit russo-ukrainien.
https://www.connaissancedesenergies.org ... rie-190403

Répondre