Canada

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 01 nov. 2018, 19:09

Hydrocarbures: Encana acquiert Newfield pour 5,5 mds de dollars

AFP le 01 nov. 2018

Le producteur gazier et pétrolier canadien Encana a annoncé jeudi l'acquisition de son concurrent américain Newfield Exploration pour un montant d'environ 5,5 milliards de dollars en actions, reprise de dette comprise.

Cette acquisition donnera naissance au deuxième plus important producteur d'hydrocarbures non conventionnels d'Amérique du Nord, avec une production totale pro forma estimée à 577.000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j) au troisième trimestre, selon un communiqué d'Encana.

L'accord comprend la reprise par Encana de la dette de 2,2 milliards de dollars de Newfield Exploration, acteur de la fracturation hydraulique dans quatre bassins schisteux importants dans les Etats américains de l'Oklahoma, le Dakota du Nord et l'Utah.

L'acquisition doit permettre à Encana d'accroître de plus de 54% sa production de pétrole et de condensat et d'augmenter ses réserves prouvées d'environ 85%, selon le communiqué.

La création du nouvel ensemble, qui sera contrôlé à 63,5% par Encana, devra être entérinée par les actionnaires des deux groupes.

La transaction devrait être bouclée d'ici le premier trimestre 2019, a indiqué Encana.

Le groupe basé à Calgary, dans l'Ouest canadien, deviendra l'un des acteurs majeurs dans trois des plus riches bassins d'hydrocarbures d'Amérique du Nord (Permian, Stack/Scoop, Montney).

Pour le troisième trimestre 2018, Encana a annoncé un bénéfice net de 39 millions de dollars, en baisse par rapport aux 294 millions dégagés il y a un an, en raison de pertes sur des contrats de couverture à terme.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 4 cents, soit 10 cents de moins que la prévision moyenne des analystes. Le chiffre d'affaires a bondi de 47%, à près de 1,3 milliard de dollars, avec notamment une hausse de 33% de la production d'hydrocarbures à 378.000 bep/j.

Après l'annonce de cette acquisition et de ces résultats, l'action d'Encana chutait de plus de 16% à la Bourse de New York, à 8,55 dollars, en milieu de séance.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ars-181101

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 21 nov. 2018, 17:20

A propos du 4ieme ouvrage hydraulique dit La Romaine 4.
Au nord du Saint-Laurent, le Québec achève ses derniers barrages

Romandie le 21 Nov 2018 Havre-Saint-Pierre (Canada)

Dans la nuit glacée, le grondement des engins lourds se mêle à celui de la roche arrachée à la forêt boréale. Au nord du golfe du Saint-Laurent, le Québec achève quatre grands barrages controversés, symboles de son ambition d'inonder le nord-est américain d'électricité "propre".

Après plus de 300 km débridés à travers le nord-est sauvage de la Belle Province, la rivière Romaine s'apprête à être définitivement domptée, par 51° de latitude Nord, sur des terres amérindiennes où une armée de 800 gros bras construit ex nihilo la quatrième et dernière centrale électrique de ce chantier pharaonique, entamé en 2009.


Camions-bennes de 50 tonnes, foreuses et tractopelles géants: une constellation de gyrophares s'active dans la nuit.

Les équipes sont dispersées sur deux fronts. D'un côté, il faut finir d'excaver tout un pan de montagne pour dégager l'emplacement de la centrale où sera produite l'électricité. De l'autre, il faut monter la digue qui, sur 500 m de long et 90 de haut, doit créer la pression d'eau adéquate pour faire fonctionner les turbines.

Au moment où le réchauffement climatique s'accélère, le nouveau gouvernement du Québec veut miser sur cet or bleu pour devenir le fournisseur d'énergie "propre" des provinces canadiennes et États américains voisins. La province francophone est déjà en situation de surplus énergétiques avant même la fin de la construction des quatre barrages de la Romaine.

- Dangers sur le chantier -

Le chantier de la Romaine-4 s'étend sur plusieurs kilomètres: il y a la cimenterie, l'infirmerie, le bureau des ingénieurs, la carrière, l'arsenal.

"C'est un chantier majeur, il y a beaucoup d'intervenants différents, beaucoup d'activités simultanées, donc beaucoup de dangers à gérer au quotidien", résume Christian Guimond, responsable de la construction du barrage. Sans parler des loups et des ours qui pointent régulièrement leurs nez.

Quatre ouvriers y ont déjà perdu la vie, ce qui a poussé Hydro-Québec, la société publique ayant le monopole sur la production électrique dans la province francophone, à suspendre les travaux en 2017 pour revoir l'ensemble des pratiques. Désormais, "les entrepreneurs sont très sensibilisés aux dangers auxquels ils font face", se félicite M. Guimond.

"On a dû dériver la rivière avec un tunnel de plus d'un kilomètre, ensuite on a construit un pré-batardeau (une digue, ndlr) pour nous permettre d'assécher le lit de la rivière, et maintenant on est en train de construire le barrage", résume ce Québécois en inspectant le site du haut de la montagne.

La digue, encore naissante, doit être achevée en décembre 2019.

Avec un budget de plus de 6,5 milliards de dollars canadiens (4,35 milliards d'euros), c'est l'un des plus gros chantiers du Canada en cours.

- Bénédiction -

Pour la région de la Côte Nord, l'une des plus isolées et défavorisées du Québec, il s'agit d'une bénédiction.

Ce chantier a notamment donné du travail aux communautés autochtones locales, même si plusieurs Amérindiens voyaient d'un mauvais oeil le détournement de cette rivière traversant leur territoire traditionnel de chasse.

"Au début je ne voulais pas venir (...) Quand j'ai vu ma première paie, j'ai changé d'avis", reconnaît Gilbert Pietacho, contremaître et membre de la nation des Innus de Mingan dont le chef - son père - est un ardent opposant au projet.

"Ça me blesse, ça m'attriste un peu tout ce qui est fait à la nature", confie Patricia Bacon, une Innue de 24 ans venue travailler à la cantine du camp Mista afin de financer de futures études universitaires. "Mais les choses changent, on doit avoir l'électricité dans toutes les maisons maintenant...", philosophe la jeune femme.

Outre les autochtones, les groupes écologistes sont farouchement opposés au projet. Greenpeace a dénoncé par exemple "l'obsession" du Québec pour les grands barrages, car selon cette ONG, "ce sont des moyens de produire de l'électricité qui restent très dommageables pour l'environnement".

- Or bleu québécois -

D'ici 2021, les quatre centrales réparties sur 150 km au fil de l'eau, sont censées avoir une puissance cumulée de 1.550 mégawatts (MW), contre 1.650 MW pour l'EPR de Flamanville, le dernier-né des réacteurs nucléaires français.

Depuis les années 1970, le Québec a opté pour l'hydroélectricité: les grands barrages du Nord fournissent 90% de l'électricité de la province canadienne francophone.

Élu début octobre, le nouveau Premier ministre François Legault a promis d'en construire de nouveaux après La Romaine, afin d'exporter davantage d'hydroélectricité, ce qui serait selon lui "la plus grande contribution que le Québec pourrait faire pour (aider) notre planète".

Venu visiter le chantier de La Romaine, Pierre-Olivier Pineau, spécialiste de l'énergie à HEC Montréal, doute de la pertinence pour le Québec de lancer de nouveaux barrages, tant la province croule déjà sous les surplus énergétiques.

"Cela dit, dans le nord-est américain il y a un très grand désir de décarbonner la production d'électricité, dans la Nouvelle-Angleterre ou encore l'État de New York. Il y a donc une vraie opportunité pour le Québec, et La Romaine pourrait fournir cette énergie renouvelable", convient-il.

Reste à trouver les autorisations et les financements pour construire des lignes à haute tension jusqu'aux Etats-Unis. Déjà, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a proposé à François Legault l'aide du gouvernement fédéral.

Car tant que les lignes électriques des deux pays ne seront pas reliées, l'or bleu québécois restera un trésor inaccessible.
https://www.romandie.com/news/Au-nord-d ... 972919.rom

Image
Le chantier de la 4e centrale de Hydro-Québec sur la Romaine au Canada, le 5 octobre 2018 / AFP

https://www.la-croix.com/Economie/Au-no ... 1300984557

Image
Vue aérienne de la première centrale construite par Hydro-Québec sur la Romaine, à Havre-Saint-Pierre au Canada, le 3 octobre 2018 / AFP


courte vidéo ici : https://fr.euronews.com/2018/11/21/les- ... -americain

le projet complet :
Image

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/10 ... -romaine-3

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 21 nov. 2018, 22:20

Une autre vidéo 1mn41s sur le projet

Image

https://www.youtube.com/watch?v=5SSzEKsBHcA

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 25 nov. 2018, 09:55

Blackfriday permanent pour le pétrole de l'Alberta qui n'a pas assez d'oleoducs pour les marchés internationaux.
Oil Prices Plunge Below $15 In Canada

By Nick Cunningham - Nov 13, 2018

Canadian oil prices briefly plunged as low as $15 per barrel last week, after a U.S. federal judge blocked the construction of the Keystone XL pipeline.

Canada’s oil industry has lurched from pipeline crisis to pipeline crisis, with projects blocked at every turn. Just a few months ago, the Trans Mountain expansion – a proposed pipeline to be built from Alberta to the Pacific Coast – also ran into trouble and is now ultimately in doubt.

The inability to build new capacity capable of shipping higher levels of oil out of Alberta has crushed Western Canada Select (WCS), a price marker that tracks heavy oil from Canada. WCS has historically traded at a discount relative to WTI, taking into account differences in quality and the higher cost of transit, but the discount has exploded this year as Alberta’s pipelines are tapped out. In October, WCS traded at a record $50-per-barrel discount to WTI.

The ruling last week from a U.S. federal judge led to more trouble. The judge said that the U.S. State Department did not adequately consider the environmental impacts of the Keystone XL pipeline when it granted a cross-border permit for the project. The judge said that the agency needs to conduct a supplemental environmental impact before the project could move forward, adding more delays to a project that was originally proposed a decade ago.

TransCanada had hoped to begin construction next year, having secured enough buyers for the crude oil it would ship, although the company has not issued a final investment decision. The recent court ruling could add delays, although it is unclear what happens next. Chris Cox, an analyst with Raymond James, told the Wall Street Journal that construction could be delayed until 2020 at least. At that point, it could become political fodder during the 2020 presidential campaign, adding further layers of uncertainty. “Is TransCanada willing to bet $8 billion on getting another approval from Trump?” Cox told the WSJ.

With the Trans Mountain expansion and Keystone XL both blocked for the time being, the only possible project to move forward is Enbridge’s Line 3 replacement. Enbridge is hoping to replace an aging pipeline that runs from Alberta to Minnesota and Wisconsin. The replaced pipeline, which is estimated to cost more than C$8 billion, would also double its throughput to 760,000 bpd. For now, that project appears to be on schedule and could come online in late 2019 or early 2020. That would provide both takeaway capacity and pricing relief for Canada’s oil industry.
.........

Now the discounts have become such a problem that some companies are actually taking the drastic step of shutting down production. Cenovus Energy reduced output because of the low prices. “Canadian companies are selling their oil to the U.S. at fire-sale prices, and it is having a significant impact,” Cenovus’ CEO Alex Pourbaix told the WSJ. Other companies are also slashing production, including Canadian Natural Resources, Devon Energy and Athabasca Oil Corp. Bloomberg estimates that together, the production curtailments could reach as high as 140,000 bpd.
.....
https://oilprice.com/Energy/Oil-Prices/ ... anada.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 29 nov. 2018, 01:20

Canada: l'Alberta veut pallier le manque d'oléoducs par des wagons

AFP le 28 nov. 2018

La province canadienne de l'Alberta va acheter des wagons-citernes pour accroître de 120.000 barils par jour ses exportations de pétrole, alors que le réseau existant d'oléoducs est totalement saturé, a annoncé mercredi la Première ministre Rachel Notley.

Cette province de l'Ouest canadien, assise sur la troisième réserve d'or noir de la planète, a engagé des négociations avec des fournisseurs de wagons et s'attend à conclure l'achat d'ici "quelques semaines", a dit Mme Notley en souhaitant la participation du gouvernement fédéral canadien.

Les nouveaux wagons entreront en service vers la fin de 2019, a-t-elle indiqué.

Selon les médias canadiens, c'est environ 1.000 wagons que la province va acheter, une facture totalisant environ 3 milliards de dollars canadiens (2 milliards d'euros).

L'Alberta produit actuellement 250.000 barils de pétrole par jour de trop par rapport à la capacité existante de transport par oléoduc ou rail, a indiqué Mme Notley.

Faute d'oléoducs suffisants, les producteurs de la province "reçoivent 10 dollars le baril pour un bien se vendant ailleurs à plus de 50 dollars", a-t-elle dit dans un discours à Ottawa.

Cet écart défavorable de prix entre le pétrole de l'Ouest canadien et le brut de référence américain (WTI) se traduit en ce moment par un manque à gagner de 80 millions de dollars canadiens (53 millions d'euros) par jour pour l'économie de l'Alberta, a-t-elle souligné.

Elle s'est félicitée de la nationalisation cette année par le gouvernement canadien de l'oléoduc Trans Mountain, long de 1.200 km entre l'Alberta et le port de Vancouver, mais elle estime que davantage doit être fait dans l'immédiat alors que le triplement de la capacité de ce pipeline est suspendu à la suite d'une décision de justice.

Le transport par rail du pétrole est très controversé au Canada depuis le déraillement d'un convoi de wagons-citernes à Lac-Mégantic au Québec en juillet 2013, qui avait fait 47 morts.

Le transport de pétrole par rail a décuplé au Canada depuis 2012 et a doublé en un an à 270.000 barils par jour en septembre, selon les plus récents chiffres de l'Office national de l'énergie du Canada.

Le Canada produit en ce moment environ 4,8 millions de barils équivalent pétrole par jour, en majeure partie du brut lourd provenant des sables bitumineux de l'Alberta.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ons-181128

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 19 déc. 2018, 01:10

EDF Renouvelables va construire un parc éolien au Canada

AFP le 18 déc. 2018

EDF Renouvelables, filiale du groupe EDF, a signé un contrat avec l'État canadien pour la construction d'un parc éolien visant à produire 201,6 MW dans la province d'Alberta, a annoncé mardi le groupe dans un communiqué.

"L'installation d'une capacité installée de 201,6 MW génèrera l'équivalent de l'alimentation électrique de près de 100.000 foyers en Alberta", a précisé l'entreprise.

Le projet éolien porte le nom de Cypress, du nom du comté où il est installé, et s'étendra sur plus de 4.600 hectares.

Le chantier, qui doit débuter en 2020, se trouvera sur le territoire traditionnel d'une tribu amérindienne appelée "Gens-du-Sang", également partie au contrat selon le communiqué.

Actuellement, les installations d'EDF Renouvelables à travers le monde génèrent 14,2 GW, dont 1,6 au Canada. La filiale du groupe EDF souhaite porter ce total à 50 GW d'ici à 2030.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ada-181218

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 19 déc. 2018, 01:23

Canada: aide fédérale de 1,2 milliard de dollars à l'industrie pétrolière

AFP le 18 déc. 2018

Le gouvernement du Canada a annoncé mardi un plan d'aide de 1,2 milliard de dollars américains à l'industrie pétrolière et gazière, espérant atténuer les conséquences de la faiblesse prolongée des cours des hydrocarbures produits dans l'ouest du pays.

Ottawa va débourser 1,6 milliard de dollars canadiens (1,04 milliard d'euros) afin de combler les "fonds de roulement" des groupes pétroliers et gaziers éligibles, leur permettre d'"explorer de nouveaux marchés" et les soutenir "face à l'incertitude actuelle des marchés", selon un communiqué du gouvernement fédéral de Justin Trudeau.

Ce programme de soutien exceptionnel intervient alors que quelque 35 millions de barils attendent dans la province d'Alberta d'être exportés, en raison de l'engorgement des oléoducs nord-américains et de la surabondance de l'offre.

Ces fonds publics s'ajoutent aux cinq milliards de dollars canadiens (3,3 milliards d'euros) débloqués cet été par le gouvernement Trudeau pour nationaliser un oléoduc controversé reliant les champs pétroliers de l'Alberta au port de Vancouver, mais dont les travaux d'agrandissement patinent.

Face à la saturation du réseau nord-américain d'oléoducs, la province d'Alberta a décidé récemment d'acquérir des milliers de wagons-citernes et le gouvernement fédéral a annoncé mardi que les nouveaux fonds pourraient participer au financement de cette alternative ferroviaire.

"L'industrie pétrolière et gazière est cruciale pour l'économie du Canada", a souligné le ministre des Ressources naturelles du Canada, Amarjeet Sohi.

Le Canada dispose des troisièmes réserves d'or noir de la planète mais est extrêmement dépendant des États-Unis pour exporter sa production.

Ces derniers mois, le pétrole américain s'est vendu bien plus cher que le pétrole canadien, forçant l'Alberta à annoncer début décembre une réduction de 8,7% de sa production pétrolière en 2019 pour freiner la chute des cours.

Cette nouvelle aide fédérale s'ajoute aux nombreuses subventions accordées au secteur énergétique par Ottawa et les provinces canadiennes. En mars, l'Institut international du développement durable (IISD) avait estimé que quelque 3,3 milliards de dollars canadiens d'aides publiques (fédérale et provinciales) ont été versées chaque année au Canada aux hydrocarbures, pour leur extraction et leur consommation, entre 2013 et 2015.

Les groupes environnementalistes ont immédiatement dénoncé cette mesure du gouvernement de Trudeau. "Au retour de la COP24 où le Canada s'est voulu le promoteur des objectifs ambitieux pour tous, il est plus qu'incompréhensible que des investissements visant à augmenter l'exportation d'une source d'énergie sale soient encore considérés sur le plan national", a déploré l'ONG Équiterre, appelant dans un communiqué à "être cohérent" avec les "objectifs ambitieux de réduction des GES" défendus à l'étranger.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ere-181218

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 09 janv. 2019, 00:37

Le déficit commercial du Canada s'est creusé en novembre 2018, le pétrole en cause

AFP le 08 janv. 2019

Le déficit commercial du Canada s'est creusé en novembre à 2,1 milliards de dollars canadiens (1,4 milliard d'euros) en raison d'une baisse marquée des exportations, notamment de pétrole, a annoncé mardi l'institut de la statistique.

Ce chiffre dépasse les prévisions des économistes qui s'attendaient en moyenne à un déficit de 1,9 milliard de dollars. Statistique Canada a par ailleurs révisé à la baisse le déficit enregistré en octobre, passé à 851 millions de dollars, contre 1,2 milliard de dollars initialement annoncé.

En novembre, les exportations du Canada ont diminué de 2,9%, soit une quatrième baisse mensuelle consécutive, à 48,3 milliards de dollars. Les exportations ont fléchi en volume et en valeur. Des diminutions ont été observées dans 8 des 11 catégories suivies par Statistique Canada, mais ce sont les exportations de produits énergétiques qui ont le plus contribué au recul, celles de pétrole brut se contractant de 17,7%. La baisse a été partiellement contrebalancée par une hausse des exportations de charbon à destination de la Corée du Sud, de la Chine et du Vietnam.

En novembre, les importations du Canada étaient également en baisse de 0,5%, à 50,4 milliards de dollars canadiens, les véhicules et pièces automobiles affichant le repli le plus prononcé.

Avec le recul du pétrole, les exportations vers les États-Unis - avec lesquels le Canada fait plus des deux tiers de son commerce à l'international - ont fléchi davantage que les importations, entraînant un rétrécissement de l'excédent commercial canadien, à 2,2 milliards de dollars en novembre. Il s'agit du plus faible excédent du Canada avec les Etats-Unis depuis septembre 2017, a souligné Statistique Canada.

Avec le reste du monde, le déficit commercial du Canada s'est en partie résorbé, s'établissant à 4,2 milliards de dollars en novembre, soit le niveau le plus bas depuis décembre 2016, en raison d'une légère hausse des exportations, grâce notamment à une forte augmentation des livraisons d'or vers le Royaume-Uni.
https://www.connaissancedesenergies.org ... bre-190108

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 01 févr. 2019, 01:52

Canada: le gouvernement a acheté un oléoduc au prix fort (rapport officiel)

AFP le 31 janv. 2019

Le gouvernement canadien de Justin Trudeau a payé le prix fort en nationalisant l'an passé pour 4,4 milliards de dollars canadiens (2,9 mds d'euros) l'oléoduc controversé Trans Mountain, selon le rapport d'une agence de vérification des comptes publics publié jeudi.

Face à l'engorgement des oléoducs canadiens et à l'incertitude que cela générait dans l'industrie pétrolière, Ottawa avait racheté en août 2018 au groupe américain Kinder Morgan cet oléoduc reliant les champs pétroliers de l'Alberta à la côte pacifique, à travers les montagnes Rocheuses.

Long de 1.200 km, et actuellement saturé, il doit être triplé de capacité, à 890.000 barils de pétrole par jour, selon un projet d'agrandissement. Les travaux tardent toutefois à démarrer en raison d'une décision judiciaire et de la forte opposition d'une partie de la population de l'ouest canadien.

Or, dans son rapport "Achat du pipeline Trans Mountain par le Canada: considérations financières et économiques", le bureau du Directeur parlementaire du budget (DPB, fonctionnaire indépendant fournissant au Parlement un audit permanent des comptes publics) estime que la valeur de l'oléoduc est comprise "entre 3,6 milliards de dollars et 4,6 milliards de dollars".

"Le gouvernement du Canada a payé 4,4 milliards de dollars, prix qui se situe dans le haut de la fourchette de la valeur du pipeline selon notre analyse", a donc relevé le DPB, Yves Giroux.

Le projet d'agrandissement avait été évalué en 2016 à 7,4 milliards de dollars canadiens, hors rachat de l'oléoduc existant, mais le DPB estime plutôt que le nouveau pipeline "coûterait 9,3 milliards de dollars à bâtir et qu'il entrerait en service le 31 décembre 2021".

Fin août 2018, la justice canadienne avait retoqué ce projet, stratégique pour le gouvernement de M. Trudeau, au motif qu'il n'avait pas suffisamment pris en compte les craintes de groupes autochtones de la région, sur ses conséquences environnementales, en particulier la faune marine.

Ottawa a annoncé en octobre qu'il allait à nouveau consulter les communautés autochtones concernées, espérant pouvoir relancer rapidement les travaux.

"Tout retard de la construction ou toute augmentation des coûts se répercutera à la baisse sur la valeur du pipeline", a averti le DPB.
https://www.connaissancedesenergies.org ... iel-190131

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 17 mars 2019, 09:19

Suite de ce post du 2 oct 2018 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 7#p2273037 au sujet de l'enorme projet de liquéfaction et exportation de gaz naturel en Colombie Britannique.
LNG Canada May End Up With Double Its Initial Capacity

By Irina Slav - Mar 15, 2019

LNG Canada may end up with a total capacity of 28 million tons of the fuel annually, to be built in two phases, the project’s chief executive told Reuters on the sidelines of CERAWeek.

“We want to take FID on phase 2 before LNG flows from phase 1. (The partners) want to have some insight overall on the project before FID,” Andy Calitz said. First LNG from phase one is scheduled to start flowing in 2025.

The five companies behind the US$31 billion (C$40 billion) LNG Canada project announced their final investment decision on the project last October, ending months of uncertainty and worry that the large-scale project could become the second failed LNG initiative in British Columbia after Petronas quit its proposed Pacific North West project on depressed LNG prices.

LNG Canada is a project of Shell, with a 40-percent stake, Malaysia’s Petronas with 25 percent, PetroChina with 15 percent, Mitsubishi with 15 percent, and South Korea’s Kogas with 5 percent.

The facility, which is expected to become operational before 2025, will initially have two liquefaction trains, each with a capacity of 6.5 million tons of LNG with the prospect of adding another two trains at a later stage, the consortium said at the time. Now, it looks like the prospects for LNG demand look bright enough to boost this and finalize the decision to do this early on.

Yet there are problems around the project despite the approval of the British Columbia government, and these problems have to do with environmentalist and indigenous opposition. Most recently, LNG Canada made headlines when work on the pipeline that would feed natural gas to the B.C. coast liquefaction facility was halted after a couple of indigenous artifacts were found at the construction site.

The artifacts, according to the B.C. energy regulator, did not originate in the place where they were found. Some read this as the regulator insinuating that they were put there to stop work on the pipeline.

By Irina Slav for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... acity.html

On remarque au passage que les trains de liquéfaction des nouveaux projets sont de plus en plus gros.

A propos du nouveau projet en Louisiane je disais.

Cela ferait donc 5.5 millions de tonnes par train, plus que chaque train de 4.5 millions de tonnes de Corpus Christie. ici http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 9#p2277079

La au Canada ils projettent 6.5 millions de tonne par train.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 11 avr. 2019, 01:22

Le Canada s'attend à voir 12500 emplois en moins dans l'Oil and Gas dans le pays en 2019.
Canada Could Lose 12,500 Oil, Gas Jobs in 2019

by Valerie Jones|Rigzone Staff|Tuesday, April 09, 2019

About 12,500 of Canada’s oil and gas jobs are at risk this year, according to the 2019 Labor Market Update report from the PetroLMI division of Energy Safety Canada released yesterday.

Citing low commodity prices, capital spending declines and market access uncertainty, the report provided an employment outlook for 2019 and forecasts 173,000 jobs this year.
.......
https://www.rigzone.com/news/canada_cou ... 0-article/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 18 avr. 2019, 01:01

Canada: nette victoire des conservateurs en Alberta, priorité « aux affaires » et à l'industrie pétrolière

AFP parue le 17 avr. 2019
.......
Lire https://www.connaissancedesenergies.org ... eau-190417

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 26 avr. 2019, 08:00

Canada Bans Oil, Gas Drilling In Marine Protected Areas

By Tsvetana Paraskova - Apr 25, 2019

Canada announced on Thursday that it is banning oil and gas drilling in federal marine protected areas, in a move to take action to protect the oceans.

Until now, Canada would review and assess whether to allow economic activities in marine protected areas on a case-by-case basis. Under the new standards for conservation and protection of the oceans, Canada will now have a total ban on oil and gas activities, mining, dumping, and bottom trawling in marine protected areas.

The Canadian Ministry of Fisheries and Oceans has applied recommendations that an independent National Advisory Panel issued in a report in September last year.

With regard to other forms of conservation measures such as marine refuges, economic activities in those areas will continue to be assessed on a case-by-case basis.

Such activities will be allowed if they are consistent with the conservation objectives of a specific marine refuge area, and proposed industrial activities in marine refuges will continue to be subject to Canada’s environmental assessment rules, the Ministry of Fisheries and Oceans said.

“Canadians expect us to take action to protect unique ocean ecosystems while ensuring coastal communities thrive. The new standards for marine conservation we are announcing today will provide for high levels of environmental protection in a manner that is sensitive to important economic actors such as fish harvesters,” said Jonathan Wilkinson, Minister of Fisheries, Oceans and the Canadian Coast Guard.

Canada has a goal to achieve its international marine conservation target to have 10 percent of its ocean and coastal territories protected by 2020. Today’s announcement brings Canada’s protected ocean areas to 8.27 percent.

“This important first step in protecting critical habitats will give marine species safe havens that are free of seismic blasting and drilling,” Megan Leslie, WWF-Canada president and CEO, said in a statement, commenting on the Canadian government’s announcement.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... Areas.html

Bon, ils se rattraperont sur les tar sands de l'Alberta......

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 26 avr. 2019, 20:27

Précision géographique sur le post au dessus.
Le Canada interdit les projets pétroliers dans les aires marines protégées

Publié le 26/04/2019 lemarin.fr

Le Canada a décidé d’interdire tous travaux pétroliers et gaziers dans l’ensemble des aires marines protégées (AMP) du pays.

Image

En couleur : la nouvelle AMP, officiellement créée dans le chenal laurentien. Elle couvre 11 580 des 35 800 km2 que couvre l’ensemble du chenal. (Illustration : Pêches et océans Canada)
https://www.lemarin.fr/secteurs-activit ... -les-aires

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 08 mai 2019, 00:30

Suite de ce post du 1er fev 2019 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 2#p2279832

Le gouvernent fédéral espère encore pouvoir faire passer le projet d'oléoduc Trans Mountain avant l'été.
Canada Set To Okay Trans Mountain Oil Pipeline Expansion

By Tsvetana Paraskova - May 07, 2019

Canada’s federal government is likely to announce in mid-June that it would be proceeding with the controversial expansion of the Trans Mountain oil pipeline designed to double the pipeline flow out of Alberta to the west coast in British Columbia, Bloomberg reported on Tuesday, citing officials familiar with the issue.

Justin Trudeau’s federal cabinet will meet to discuss the Trans Mountain expansion on June 18 and is expected to take the decision on that day, officials tell Bloomberg, noting that “it’s possible but unlikely” that the government extends again the decision deadline in order to allow more time for consultations with stakeholders.

While Alberta and its leaders have been advocating for the pipeline expansion, British Columbia has been strongly opposing the project, which is now owned by the federal government of Canada. The fierce opposition in British Columbia has forced Kinder Morgan to reconsider its commitment to expand the Trans Mountain pipeline, and to sell the project to the Canadian government in August 2018.

Days later, the Federal Court of Appeal quashed the federal government’s approval of the Trans Mountain expansion project, saying that the National Energy Board’s (NEB) review of the project was fraught with flaws that made it unsuitable as a basis for the government’s approval. The court ruled that the NEB failed to adequately consider how increased tanker traffic off British Columbia’s coasts would affect the environment and First Nations people in the region.

Currently, the federal government is conducting consultations with First Nations regarding the project, in an attempt to address all possible concerns that opponents may have. Should the outcome of the consultations be positive, work on the project could start fairly quickly, the business entity in charge of the expansion said last month.

Newly sworn-in Alberta Premier Jason Kenney expects the Canadian government to proceed with the project and told BNN Bloomberg in an interview last week:

“After all, the federal government owns it now, so they’d better.”

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... nsion.html

Répondre