Canada

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 05 août 2014, 13:55

Le pétrole des sables bitumineux arrive sur le Saint-Laurent

04 août 2014

Le bruit des freins résonne aux installations de Kildair, au bord du fleuve, à Sorel-Tracy. Comme tous les jours depuis la mi-juillet, une trentaine de wagons arrivent au ralenti pour décharger leur contenu de pétrole.

« Nous acheminons du pétrole lourd de l'ouest par train jusqu'à la raffinerie de Montréal depuis décembre 2013, mais à Sorel [pour charger les navires], c'est la première fois », confirme la porte-parole de Suncor, Nancy White.

Pour l'occasion, Suncor, a remplacé les tristement célèbres DOT-111 par une nouvelle génération de wagons, plus épais et résistants. Quant au Canadien National, il a réduit la vitesse des convois et inspecte deux fois par semaine la voie ferrée qui traverse la Montérégie.
..............

L'entente entre Kildair et Suncor relative au chargement des bateaux courra sur plusieurs années. « Kildair nous offre plus d'options de transport et un meilleur accès au marché », précise la porte-parole de la pétrolière, Nancy White. Elle explique que les bateaux qui quitteront Sorel au rythme d'un ou deux par mois dès la mi-septembre seront destinés à des raffineries nord-américaines.
...............
http://ici.radio-canada.ca/regions/mont ... racy.shtml

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 02 sept. 2014, 19:47

Projet de centrale biomasse de 40 MW au Canada.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 26 sept. 2014, 17:31

Pétroliers : le trafic des navires de brut pourrait doubler sur le Saint-Laurent

Mise à jour le lundi 22 septembre 2014

L'arrivée du pétrolier Minerva Gloria n'est que le début d'une longue série. Selon des chiffres obtenus auprès de sources gouvernementales et dans l'industrie, le nombre de navires chargés de pétrole brut pourrait doubler, voire tripler, sur le fleuve avant la fin de la décennie. Les ports de Montréal et de Lévis accueilleront à leur tour du pétrole des sables bitumineux.

Un reportage de Thomas GerbetTwitterCourriel

La pétrolière Suncor compte charger entre 20 et 30 navires par années à partir de Sorel-Tracy pour exporter son pétrole brut, principalement vers les États-Unis. C'est la première fois que le fleuve va servir de voie d'exportation pour les hydrocarbures issus des sables bitumineux.

Avec l'inversion de la ligne 9B du pipeline d'Enbridge qui amènera du pétrole de l'ouest vers Montréal, à partir de cet automne; et le projet de nouveau pipeline de TransCanada vers Cacouna, les changements ne font que commencer. D'environ 110 pétroliers, le nombre de navires-citernes chargés de pétrole brut pourrait passer à 280 dans quatre ans.

Pétrole 100 % nord-américain

La pétrolière Valero n'hésite pas à parler de « révolution ». Sa raffinerie de Lévis compte mettre fin à toutes les importations de pétrole d'outre-mer, que ce soit d'Afrique ou d'Europe du Nord. « On va passer à un approvisionnement 100 % nord-américain, c'est à dire des bruts qui arrivent de l'Ouest canadien et des bruts qui arrivent des États-Unis », explique la directrice des Affaires publiques et gouvernementales d'Énergie Valero, Julie Cusson.

............
............
long article et figures :
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Na ... ebec.shtml

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5041
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Canada

Message par Raminagrobis » 13 oct. 2014, 19:00

LienStatoil va forer le premier puits en offshore profond dans les eaux canadiennes.

Les zones en offshore profond se sont toutes faites en prolongeant plus loin en mer les zones déjà exploités en offshore 'classique' (<300 m de flotte) : bassins brésilien, golfe du mexique, delta du niger, enbouchure du Congo...

Et ben, Statoil espère répéter l'histoire au Canada en trouvant un prolongement en offshore profond du bassin dit de Jeanne d'Arc, qui contient une paire de milliard de barrils dans les gisements connus.

Ils visent le "orphan basin"
Image
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 22 oct. 2014, 13:51

2.6 millions de b/j en Alberta en 2013
En augmentation de 7% par rapport à l' année d'avant.

Usine Nouvelle du 09 Oct 2014
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 09 nov. 2014, 14:38

le 26 sept energy_isere a écrit :
Pétroliers : le trafic des navires de brut pourrait doubler sur le Saint-Laurent
:mrgreen: Changement de programme !
Suncor cesse temporairement d'envoyer son pétrole de l'Ouest à Sorel-Tracy

Mise à jour le jeudi 6 novembre 2014 radiocanada

- Radio-Canada a appris que la compagnie Suncor cesse temporairement d'envoyer son pétrole des sables bitumineux au terminal de Kildair à Sorel-Tracy. C'est le faible prix de vente du baril de brut qui serait en cause.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel
Les convois de trains et le remplissage de pétroliers vont donc cesser pour un temps indéterminé. La compagnie Kildair a été avisée de cette décision d'affaire.

Par voie de communiqué, Suncor a expliqué agir ainsi en raison des marchés.

« Toutes les expéditions de Suncor dépendent des conditions des marchés, que ce soit pour des facteurs comme l'offre et la demande, les écarts de prix entre le pétrole brut de l'Ouest canadien et les références internationales et les coûts transport, qui changent fréquemment », a fait valoir Dean Dussault, conseiller principal aux communications pour Suncor.

Le prix du baril de pétrole a atteint son niveau le plus bas depuis plusieurs années et il pourrait continuer de glisser. Hier, le Western Canadian Select (le pétrole des sables bitumineux) s'échangeait à 61,78 $US. À la fin du mois de septembre, il s'échangeait à 82 $US.

La nouvelle de cet arrêt temporaire devrait ravir les opposants au transport du pétrole brut lourd par train sur la Rive-Sud de même que par pétroliers sur le fleuve Saint-Laurent.

Jusqu'à présent, Suncor a chargé deux pétroliers, taille aframax (44 mètres de large). Ces navires ont pris la destination de l'Europe et du golfe du Mexique.

Les raffineries de l'Est du Canada n'ont pas les infrastructures nécessaires pour traiter ce type de pétrole.

Selon Simon Jacques, spécialiste du négoce des matières premières et professeur de finances à l'Université de Moncton, il en coûte 10 $US par baril pour faire venir le brut albertain par train jusqu'à Sorel-Tracy, en plus des 3 $US par baril pour son transport par navire jusqu'à une raffinerie de la Louisiane.

Le coût de production est inconnu, mais le profit dégagé dans les circonstances doit être considéré suffisamment faible pour que Suncor ait pris cette décision.
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/so ... nvoi.shtml

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 24 nov. 2014, 14:57

Le transport de pale d'éolienne 2MW version Canada

Image

EDF EN Canada met en service le parc éolien 'Le Granit' de 24 MW (enerzine)

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5654
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Canada

Message par mahiahi » 24 nov. 2014, 18:48

En quoi est-ce différent de nos transports d'éolienne?
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 24 nov. 2014, 20:00

ca y ressemble en tout point.

Mais le mythe du gros camion à l ' Américaine est la !

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5654
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: Canada

Message par mahiahi » 25 nov. 2014, 15:14

Alors la France est plus américanisée qu'on ne le pense
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 25 févr. 2015, 13:25

La chute du pétrole plombe les finances de l’Alberta

24 fev 2015

L’Alberta, troisième réserve mondiale de pétrole, va perdre 31 800 emplois d’ici la fin 2015 et ses revenus fiscaux devraient fondre de 7 milliards $ en raison de la chute des cours de brut.

Moteur économique du Canada au cours de la dernière décennie, l’Alberta a été frappée de plein fouet par la dégringolade des cours du baril, qui a perdu plus de 50% de valeur depuis le mois de juin.
Shell a par exemple indiqué lundi la suspension de son projet Pierre River Mine, qui aurait dû produire 255 000 barils par jour en Alberta.

Le gouvernement de la province a donc averti la population mardi qu’il avait dû effectuer des compressions budgétaires de l’ordre de 9% pour l’ensemble du budget 2015.

Les mesures d’austérité mises en oeuvre depuis la fin de l’été ont toutefois permis de limiter la casse: le budget de la province devrait tout de même être excédentaire de 417 millions $, a annoncé le ministre des Finances Robin Campbell.
L’Alberta devrait entrer en récession cette année avec une contraction de 1,5 % de son produit intérieur brut, a prédit lundi le Conference Board du Canada, qui en novembre dernier prévoyait plutôt une croissance de 4,5 % pour la province. Pour 2016, le Conference Board prévoit un retour de la croissance mais à un taux modeste de 1,2 %.
http://www.journaldemontreal.com/2015/0 ... e-lalberta

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 02 avr. 2015, 21:43

Québec : les bélougas plus forts que le pétrole

le 02/04/2015 lemarin.fr

Selon le quotidien québécois La Presse, TransCanada a renoncé à construire sur le Saint-Laurent un terminal d’exportation du brut issu de l’exploitation (très controversée en raison de leur empreinte écologique) des sables bitumineux d’Alberta.

Un premier projet, à Cacouna, avait dû être mis de côté en décembre après une levée de boucliers liée à la présence de bélougas. TransCanada a confirmé son abandon ce 2 avril. Deux autres sites avaient été écartés préalablement, à Baie-des-Sables, près de Matane, et Lévis.

Si TransCanada (bloqué à l’ouest par les Rocheuses) doit finalement renoncer au Québec, ce que ne confirme pas un de ses porte-paroles, elle devra se limiter à un seul port, Saint John, au Nouveau Brunswick où doit aboutir son projet de pipeline dénommé oléoduc énergie Est. Les premiers chargements ne devraient pas intervenir avant 2020.

Des premiers chargements de brut d’Alberta vers l’Europe sont intervenus en septembre 2014 par train jusqu’au terminal de Sorel-Tracy sur le Saint-Laurent, où un pétrolier a chargé pour la Sardaigne.

Le pétrole d’Alberta est confronté également à une forte opposition aux États-Unis. Le président Obama a mis son véto en début d’année au projet d’oléoduc Keystone XL qui doit relier la province canadienne au golfe du Mexique.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... le-petrole

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 23 mai 2015, 14:32

Canada: les prix du pétrole font chuter l'emploi

30 Mai 2015 Le Figaro

La chute des prix du pétrole et la baisse des investissements dans le secteur pétrolier vont entraîner la suppression de 185.000 emplois au Canada cette année, selon une étude publiée hier.

C'est l'équivalent de 10% de la population active canadienne, dont le taux de chômage est actuellement de 6,8%, selon les chiffres de Statistique Canada. Sur un an fin avril, l'économie avait créé un total de 139.100 emplois nets.

La société de conseils en ressources humaines Enform a estimé dans son étude que la réduction des investissements de 31 milliards de dollars dans l'exploration et la production pétrolières au Canada cette année se traduirait par la perte de 185.000 emplois directs et indirects.

C'est la province canadienne de l'Alberta (ouest), dont l'économie repose sur l'exploitation du pétrole des sables bitumineux, qui subira la plus importante saignée avec la perte d'environ 60.000 emplois.

Les compagnies pétrolières et les sociétés d'ingénierie pétrolière seront les plus touchées. Enform estime que ces entreprises réduiront leurs effectifs d'environ 75.000 personnes au Canada.
Depuis l'été dernier, le prix du pétrole a été pratiquement divisé par deux sur les marchés mondiaux et se négociait autour de 58 dollars hier dans la journée.

L'Alberta a enregistré plus de 20.000 licenciements dans le secteur pétrolier entre septembre et la fin de l'hiver. La chute du brut a aussi déstabilisé l'économie de la province où le gouvernement conservateur, battu dans les élections locales début mai, avait présenté un budget déficitaire de 5 milliards de dollars canadiens (3,7 milliards d'euros).
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/0 ... emploi.php

le journaleux du Figaro laisse passer une énormité.
Si 185.000 emplois au Canada était 10 % de la population active, ca voudrait dire méme pas 2 millions d' actifs au Canada :roll:

Suffit de demander à Google, et bien sur ils se sont trrompé d' un facteur 10.
population active du Canada = 19.2 millions.

http://www.statcan.gc.ca/tables-tableau ... 1b-fra.htm

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 30 mai 2015, 12:43

Nunavut: le projet de mine d'uranium d'Areva ne peut être évalué pour l'instant

09 Mai 2015 Huffington Post & Lapresse.ca

Un conseil consultatif du gouvernement au Nunavut a recommandé au gouvernement fédéral de ne pas permettre à l'entreprise française Areva de construire une mine d'uranium aux abords d'une zone de mise-bas de caribous.

Dans son rapport final, la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussions (CNER) a conclu que comme le projet Kiggavik n'avait ni de date de lancement officielle ni de calendrier de développement, ses impacts sociaux et environnementaux ne peuvent être correctement évalués.

Le projet d'exploitation et de concentration de l'uranium Kiggavik, d'une valeur de 2,1 milliards de dollars, comprend une mine souterraine et quatre fosses à ciel ouvert creusées à l'est de Baker Lake. Au moins 400 emplois doivent y être créés, dont plusieurs réservés aux Inuits.

Toutefois, Areva a reconnu en mars dernier que le prix de l'uranium est actuellement si bas qu'il pourrait s'écouler jusqu'à deux décennies avant que la construction débute réellement.

Vendredi, la présidente de la CNER, Elizabeth Copland, a transmis le rapport de l'organisme au ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord canadien, Bernard Valcourt.

Mme Copland a déclaré par voie de communiqué que l'entreprise française pourra soumettre son projet de nouveau quand elle sera davantage fixée sur sa date de lancement effective. Elle a expliqué que la Commission pourrait alors faire des évaluations «plus définitives et fiables» des effets que la future mine pourrait avoir sur les caribous, les poissons et le reste de la faune marine de la région.

La zone de mise-bas de caribous située près du site projeté par Areva est fréquentée par l'une des plus importantes hordes de caribous du nord du pays. C'est également l'un des sanctuaires fauniques les plus grands et des plus isolés du continent américain.

Les plans d'Areva, qui réfléchit au projet depuis au moins 1997, comprennent l'assèchement d'une partie d'un lac, la construction d'une route traversant le territoire des caribous et celle d'un pont au-dessus d'un cours d'eau faisant partie du Réseau des rivières du patrimoine canadien. Le concentré radioactif serait transporté par avion.
http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/05 ... 49462.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53747
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 11 juin 2015, 10:13

Des prévisions médiocres pour l'avenir du pétrole canadien

radiocanada le mardi 9 juin 2015

L'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) revoit à la baisse ses prévisions de production à long terme. Elle estime que la chute brutale des cours du pétrole survenue depuis moins d'un an aura des répercussions sur la production pétrolière durant les deux prochaines décennies.

Dans son rapport annuel (en anglais), l'organisme prévoit que, en 2030, 5,3 millions de barils seront produits chaque jour au Canada, dont la plus grande partie proviendra des sables bitumineux. C'est un million de barils de moins que les prévisions de 2014.

« La demande de pétrole canadien dans l'est du pays, mais aussi aux États-Unis et dans le reste du monde demeure forte », assure toutefois Greg Stringham, vice-président de l'ACPP. D'ailleurs, l'organisme estime que la demande d'énergie, y compris le pétrole, va augmenter de 37 % au cours des 25 prochaines années.

Une importante marge de progression

Troisième plus grande réserve de pétrole au monde, le Canada produit actuellement 3,7 millions de barils par jour tandis que 93 millions sont consommés quotidiennement sur la planète. La marge de progression est donc très importante, selon Greg Stringham, qui souligne que « le Canada possède l'énergie dont le monde a besoin, mais que le défi est d'arriver à produire ».

Il y a quelques jours, la banque britannique Barclays indiquait que la production canadienne de pétrole était à son plus bas niveau en deux ans, avec un peu moins de 4 millions de barils chaque jour. Les feux de forêt en Alberta et une série d'opérations d'entretien dans des usines de valorisation ont créé des conditions parfaites pour diminuer la production de pétrole canadien.

Besoin de développer les pipelines

Pour relancer la production, l'ACPP veut mettre l'accent sur le transport des matières extraites afin de mieux les exporter vers les marchés. L'organisme encourage, pour ce faire, le développement des différents projets d'oléoducs vers l'est, l'ouest et le sud de l'Alberta qui sont encore au stade d'évaluation et qui font face à une vive opposition, notamment de la part des environnementalistes.

Pour l'ACPP, le développement des pipelines répond à une logique de marché : « les raffineries au Québec et sur la côte atlantique du Canada importent près de 80 % de leur pétrole depuis l'étranger. Et dans le même temps, il y a une demande grandissante de pétrole canadien de la part de la Californie, de Washington, de l'Asie et de l'Europe », explique l'organisme qui compte sortir de la crise en produisant davantage.

Selon une note ministérielle de Finances Canada révélée récemment, le Canada a plutôt été épargné par la chute des prix du pétrole, et ce, grâce aux nombreux capitaux étrangers dans son secteur énergétique. Près de la moitié du secteur gazier et pétrolier canadien serait détenu par des investisseurs non canadiens.
http://ici.radio-canada.ca/regions/albe ... ines.shtml

Répondre