Trinidad

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Trinidad

Message par Raminagrobis » 03 avr. 2016, 14:58

On n'a pas de fil sur Trinidad. Pourtant ce petit pays occupe une place sympa dans l'histoire du pétrole. bref.

L'île est un petit producteur de pétrole, avec un premier gisement découvert en 1907. C'est surtout un producteur non négligeable de gaz. Le pic de production semble avoir été atteind en 2010 avec 45 km3 (45 milliards de m3). Depuis la production a diminué à 40 km3/an.

Le gaz nourrit une usine d'exportation de gaz naturel liquéfié, Altantic LNG, depuis 1999 (étendu depuis). Cette usine exporte 19 km3 de gaz par an (soit 13 millions de tonnes). Elle absorbe donc une petite moitié du gaz du pays. Historiquement le gaz était expédié aux USA, mais maintenant que ce pays n'a plus besoin d'importer du gaz (le schiste est passé par là), les principaux clients sont le Brésil, l'Argentine et l'Espagne.

A coté de ça, le gaz nourrit aussi une énorme industrie pétrochimique. Trinidad est le plus grand exportateurs de gaz ammoniac et le 2e exportateur de méthanol au monde. Ce sont des produits pétrochimiques de base qui ont de multiples applications. Toujours grâce au gaz, il y a aussi de l'aciérie de la production d'aluminium. Le gaz fournit aussi 100% de l'électricité du pays.

Tout celà fait de trinidad le 3e pays le plus riche, en PIB/habitant, de toute l'hémisphère occidental (les amériques quoi) après les Etats Unis et le Canada.

Mais.

Les réserves exploitées commencent à faiblir, après la production de plus de 700 km3 de gaz. La production a fléchi ces dernières années, et des restriction à l'usage de gaz par l'industrie ont été posées. En partie pour cette raison, l'aciérie arcelotMittal a fermé il y a quelques semaines, laissant 600 travailleurs sur le carreau.

Face aux 700 km3 déjà produits, les réserves prouvées, pour ce que ça vaut, sont à 340 km3. Seulement 8 ans de production.

lien

Un nouveau gisement, Juniper, exploité par BP, offrant des réserves de 33 milliards de m3 sera mis en production en 2017. Il donnera 6 milliards de m3 par an (déplétion rapide à prévoir donc). Il sauvera pour quelques années encore le miracle économique de Trinidad.

Le plus rationnel serait de fermer atlantic LNG. Ainsi le production de gaz serait réduite à quelques 25 km3 par an, ce qui permettrait de "tenir" jusqu'en 2030 même sans nouvelle découverte.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59138
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Trinidad

Message par energy_isere » 03 avr. 2016, 15:05

La courbe de production du GAZ sur index Mundi :
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59138
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Trinidad

Message par energy_isere » 03 avr. 2016, 15:10

et aussi Trinidad est largement auto suffisant en pétrole. D’ailleurs c'est le seul cas des Caraïbes.
Pic en 2006.

Trinidad and Tobago contains the majority of the Caribbean's oil production.

Most of the oil production and exploration is focused offshore, but the government has been encouraging field development onshore as well. In 2011, the country produced 135,000 barrels per day (bbl/d) of oil, of which 92,000 bbl/d was crude oil including lease condensate and the remainder mostly consisted of natural gas liquids (NGLs). Oil production had been falling in the 1980s and 1990s, but was bolstered a decade later when BHP Billiton's offshore Angostura oil and gas field came online in January 2005. Large oil producers include the state-owned Petroleum Company of Trinidad and Tobago (Petrotrin), BP Trinidad and Tobago and BHP Billiton.

For the past five years oil production has been steadily declining. In 2006, oil output reached nearly 178,000 bbl/d, but production has fallen below the country's expectation to produce 200,000 bbl/d of crude. The recent fall in output has been attributed to maturing oil fields and operational challenges faced by some of the country's largest producers, according to Global Insight.


Oil consumption in the country is moderate, allowing the country to export a sizable amount of its production. U.S. Energy Information Administration (EIA) data shows that the United States has been the primary destination, with 76,000 bbl/d of crude oil and refined products exported to the United States in 2011. Trinidad and Tobago consumed an estimated 40,000 bbl/d of oil in 2011. The country also imports small amounts of crude oil and refined products.
Image

http://www.eoearth.org/view/article/152481/

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Trinidad

Message par Raminagrobis » 03 avr. 2016, 15:27

Une carte des gisements,


Image

En vert le pétrole, en rouge le gaz. on remarque que les gisements à dominante pétrolière sont àterre ou en offshore proche, tandis que les gisements gaziers sont plus loin en mer.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Trinidad

Message par Raminagrobis » 03 juin 2017, 19:34

lien Une découverte de taille moyenne en offshore dans les eaux de trinidad.

De l'ordre de 2 Tcf, soit autour de 55 km3. Trinidad produit 40 km3 par an, cette découvert apporte donc un petit répit dans l'épuisement rapide de leurs réserves.
Ce nouveau gisement sera rattaché à une plate-forme existante, Juniper.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Trinidad

Message par Raminagrobis » 06 juin 2017, 09:50

On peut sans conteste parler d'un miracle économique de Trinidad : par exemple, son PIB par habitant est le plus élevé de toute l'amérique latine.

Ce miracle s'appuie cependant sur le gaz naturel (et dans une moindre mesure le pétrole). Trinidad exporte en masse du gaz naturel liquéfié, et produit plein de pétrochimie (méthanol, ammoniac) destinée à l'export. C'est ce qui fait tourner son économie.

Mais les réserves de gaz sont désormais limitées : selon le BP stat report, le ratio réserve production est de 8.2 ans seulement !

Comment pérenniser le miracle économique? La réponse est d'aller chercher le gaz de l'autre coté de la frontière : le Venezuela dispose de plusieurs gisements qu'il n'arrive pas à monétiser. Le projet de construire un terminal d'export GNL à Güiria est mort-née.

L'idée est donc de faire de trinidad un intermédiaire pour transformer et exporter du gaz venezuelien.

lien Le contrat signé concerne le gisement Dragon, qui sera développé pour Trinidad. Trinidad financera la plate forme et achètera le gaz, qui transitera par le gisement hibiscus (voir carte plus haut).

Ca ne rassure par tout le monde à Trinidad : le venezuela a une longue histoire de rompre les contrats et exproprier les investisseurs.

Mais si Dragon doit produit 5 km3 par an, il n'y aura qu'un 1 km3 par an pour trinidad : pas de quoi sauver l'industrie insulaire.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59138
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Trinidad

Message par energy_isere » 16 déc. 2018, 10:39

BP va lancer une nouvelle plate forme d'extraction de gaz Offshore pour un démarrage de production en 2022
BP gives green light for Trinidad, Tobago natural gas projects
BP will build a new platform, Cassia C, and first gas from the facility is expected in the third quarter of 2021


REUTERS | December 15, 2018,

BP in Trinidad and Tobago (bptt) gave the go-ahead to two new gas developments, Cassia compression and Matapal, offshore Trinidad, it said on Friday.

* BP will build a new platform, Cassia C, and first gas from the facility is expected in the third quarter of 2021.

* Matapal will be a three-well subsea tie-back to the Juniper platform. With production capacity of 400 million standard cubic feet of gas per day, first gas from Matapal is expected in 2022, BP said in a statement.
https://energy.economictimes.indiatimes ... s/67104547

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59138
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Trinidad

Message par energy_isere » 05 mars 2019, 08:38

BP annonce le premier gaz sur le gisement offshore de Angelin.
BP Starts Up 3rd Major Upstream Project in 2019

by Andreas Exarheas|Rigzone Staff|Thursday, February 28, 2019

BP Trinidad and Tobago (BPTT) has announced first gas production from its Angelin development, located offshore Trinidad.

The development includes a new platform with a production capacity of 600 million cubic feet per day. Gas flows from the platform to the existing Serrette hub via a new 13-mile pipeline.

Angelin is described by BP as the company’s third “major” upstream project start-up in 2019. Earlier this month BP announced first gas production from the second stage of its West Nile Delta development offshore Egypt. The start-up of the Constellation development also came in February.

BP started up two gas projects in Trinidad, Juniper and Trinidad Onshore Compression, in 2017 and recently announced the sanction of another two developments, Cassia Compression and Matapal, which are expected to come onstream in 2021 and 2022, respectively.

“This safe and successful start-up, less than two years after sanction, is a credit to our BP teams and contractors. Angelin is BP’s 22nd new upstream project to come online in just over three years and reflects our commitment to do what said we would, safely and competitively,” BP Upstream Chief Executive, Bernard Looney, said in a company statement.

BPTT Regional President Claire Fitzpatrick said, “BPTT is proud to deliver our promise of first gas from Angelin in the first quarter of 2019”.

“Angelin is the next step in fulfilling our long-term development plan in Trinidad and will play an important role in enabling us to deliver our production commitments, which could potentially include up to $8 billion of investment in several more major projects over the next 10 years,” Fitzpatrick added.

BPTT is one of the leading oil and gas production companies in Trinidad and Tobago, according to BP’s website. Through its heritage companies, Amoco Trinidad Oil Company and BP Amoco, the business has been operating in Trinidad and Tobago since 1961 and produced its first barrel of crude oil in 1972.
https://www.rigzone.com/news/bp_starts_ ... 9-article/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59138
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Trinidad

Message par energy_isere » 10 août 2019, 23:05

BHP va investir 283 millions de dollars sur le projet Ruby.
BHP Approves $283MM Funding to Develop Ruby

by Andreas Exarheas|Rigzone Staff, August 08, 2019

BHP Approves $283MM Funding to Develop Ruby
The BHP Board revealed Thursday that it has approved $283 million in funding to develop the Ruby Project in Trinidad and Tobago.
The BHP Board revealed Thursday that it has approved $283 million in funding to develop the Ruby Project in Trinidad and Tobago.

Total investment for the oil and gas project, including pre-commitment capital, is approximately $500 million. The project has estimated recoverable 2C resources of 13.2 million barrels of oil and 274 billion cubic feet of natural gas. First production is expected in 2021.

“This is an important milestone for BHP in Trinidad and Tobago,” BHP President Operations Petroleum, Geraldine Slattery, said in a company statement.

“Ruby aligns well with our strategy of maximizing value from our existing assets, bringing competitive near-term value and volume growth,” Slattery added.

The Ruby Project is located in the Block 3(a) development area of Trinidad and Tobago. BHP holds a 68.46 percent operated interest, with Heritage Petroleum and the National Gas Company of Trinidad and Tobago (NGC) holding the remaining 20.13 percent and 11.41 percent stakes, respectively.

BHP describes itself as a world-leading resources company. The company extracts and processes minerals, oil and gas and has more than 62,000 employees and contractors, primarily in Australia and the Americas.

Last month, the company announced a five-year, $400 million climate investment program to develop technologies to reduce emissions from its own operations as well as those generated from the use of its resources.
https://www.rigzone.com/news/bhp_approv ... 8-article/

Répondre