Le Costa Rica

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Le Costa Rica

Message par energy_isere » 25 nov. 2018, 10:16

Image

51 000 km2. Presque 5 millions d' habitants en 2017

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Costa_Rica

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Costa Rica

Message par energy_isere » 25 nov. 2018, 10:19

Le Costa Rica a 98 % de son électricité d'origine renouvelable.
Les trois quart sont de l'hydraulique.
Costa Rica Reaches New Goal in Generation of Wind Energy
November 18, 2018 evwind

Currently 16 wind farms are operating representing 386,62 megawatts of installed capacity, 2 in San Jose and 14 in Guanacaste; 13 of these are private.

The National Electric System (SEN) reached its biggest number in generation of wind power so far, with just six week left in 2018 before it comes to an end, the country has accumulated 1,512.65 gigawatt hours, surpassing the 1,287.68 gigawatt hours generated in 2017.

The wind turbines will pass for second year in a row as the second source of importance within the Costa Rican electric matrix. To date it represents 15.2% of the 2018 electric generation only behind water with 74% In a decade the country quadrupled its wind production.

January reported the highest wind farm generation during this year with 202 gigawatts hour, while October was the month with lower production with 70.62 gigawatts hour, a pattern that has maintained this way for 22 years. Costa Rica was the first country in Latin America to incorporate wind in its matrix in 1996.

By the end of 2018, Costa Rica will be able to surpass the 98% in renewable electric generation for fourth consecutive year. This will be achieved through the diversity of the electric matrix which brings together give resources throughout the year depending on their availability in the environment.
https://www.evwind.es/2018/11/18/costa- ... ergy/65241

En 2016 ils étaient à 97 % voir ce post http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 91#p389191

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Costa Rica

Message par energy_isere » 10 mars 2019, 10:46

LE COSTA-RICA LANCE SON PLAN NATIONAL POUR LA DÉCARBONATION

mer 27 fév 2019

Le 24 février 2019, le président du Costa-Rica, Carlos Alvarado, a donné le coup d’envoi d’un ambitieux Plan National pour la décarbonation. Ce plan vise à faire du Costa-Rica le premier pays décarboné d’ici 2050. Pour réussir ce pari, le “petit paradis vert” dispose déjà de plusieurs atouts solides.

Un Plan National pour la décarbonation
Carlos Alvarado, le président du Costa-Rica, a annoncé son Plan National pour la décarbonation le 24 février 2019. Pour l’occasion, il était entouré de son ministre de l’environnement et de l’énergie, Carlos Rodriguez, ainsi que de Christiana Figueres, l’ancienne secrétaire des Nations Unies en charge du climat. L’ambition est simple : atteindre 0 émission de CO2 d’ici 2050.

Le Plan National pour la décarbonation se déroule en dix points. Ainsi, la feuille de route concerne tous les principaux secteurs de l’économie : les transports, la production d’énergie, la rénovation énergétique, l’industrie ou encore l’agriculture. Aussi, pour réussir cette grande transformation, le président a fixé un objectif intermédiaire en 2022, avec toujours l’Accord de Paris en ligne de mire.

Le Costa-Rica, roi de l’électricité verte
Depuis le début des années 1990, les différents gouvernements du Costa-Rica ont maintenu le cap sur les énergies renouvelables. Les ENR ont été le levier presque exclusif de développement de la production électrique nationale. D’après l’Agence Internationale de l’Énergie, la production électrique a connu une croissance vertigineuse de 214% au Costa-Rica, entre 1990 et 2016. Aujourd’hui, le mix électrique du Costa-Rica est l’un des plus verts au monde : il était issu à 98,2% des ENR en 2016. En 2017, le pays a même atteint un record : il a fonctionné pendant 300 jours avec 100% d’électricité verte.

L’essor des ENR s’explique par les grandes réserves d’eau, un fort taux d’ensoleillement, beaucoup de vent ainsi que la présence de ressources géothermiques. L’électricité verte provient majoritairement de l’hydraulique, qui pèse pour 73,8% dans la production nationale. Le reste est complété par la géothermie (12,3%), l’éolien (10,5%) et la biomasse (1,6%). Seulement, le pétrole reste encore omniprésent dans les transports et dans l’industrie. C’est pourquoi, le plan du président Alvarado vise à électrifier ces secteurs afin de décarboner durablement l’économie du pays.

1e étape : la voiture électrique
........
Lire ici https://lenergeek.com/2019/02/27/costa- ... rbonation/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59186
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Costa Rica

Message par energy_isere » 20 avr. 2019, 08:44

Bannir toute énergie fossile d'ici 2050, le pari du Costa Rica

AFP parue le 20 avr. 2019

Eric Orlich et son épouse Gioconda possèdent deux voitures électriques qu'ils rechargent chez eux grâce à des panneaux solaires. Une situation qui pourrait devenir la norme au Costa Rica où le gouvernement vient de lancer un vaste programme pour bannir les énergies fossiles d'ici 2050.

"C'est tout à fait faisable et nécessaire", estime Eric Orlich, qui habite avec son épouse et ses deux enfants dans une zone montagneuse à l'est de San José. Chef d'entreprise dans le domaine des panneaux solaires, il est également président de l'Association pour la mobilité électrique, qui promeut l'utilisation de mode de transports alternatifs.

Lancé en février par le gouvernement de ce pays de 5 millions d'habitants, le "Plan national de décarbonation" veut se débarraser des énergies émettrices de gaz à effet de serre telles que le charbon, le pétrole ou le gaz naturel.

Premier objectif : que 70% des transports publics passent à l'électrique à l'horizon 2035 et 100% en 2050. "Est-ce réaliste ? Bien sûr, et probablement que nous y parviendrons avant", s'enthousiasme Eric Orlich.

Un pari tout à fait réalisable pour la diplomate costaricienne Cristiana Figueres qui a participé aux négociations de l'Accord de Paris sur le climat. "Le gouvernement a prudemment fixé la date-butoir à 2050 parce que c'est ce qu'exige l'Accord de Paris", explique-t-elle. "Mais j'ai confiance que nous allons y parvenir avant".

"Une fois que nous aurons réussi le processus d'électrification de la mobilité et relancé une agriculture et un élevage plus efficaces, cela fera boule de neige" et permettra d'accélérer la décarbonation, prédit-elle.

Car outre les transports publics, le plan national voulu par le président de gauche Carlos Alvarado ambitionne de toucher tous les aspects de l'économie : industrie, agriculture, élevage. Il prévoit également un programme de reforestation, l'amélioration de la gestion des déchets et l'assainissement dans toutes les zones urbaines.

Une réforme fiscale "verte" est également au programme pour substituer les rentrées fiscales liées à la vente de combustibles et d'automobiles.

- Et le vélo ? -

"C'est un changement dans notre dynamique sociale et notre économie. D'ici 2050, notre paysage urbain et rural va être très différent, avec des villes plus agréables (...) où la voiture ne sera plus reine", a expliqué à l'AFP la Première dame, Claudia Dobles, une architecte qui coordonne le dossier rénovation urbaine du programme, dont le volet transports.

Ce dernier prévoit deux chantiers clés : la construction d'un train électrique qui traversera l'aire métropolitaine de San José, zone la plus peuplée du pays, et la modernisation du réseau de bus, qui sera connecté avec le train. L'idée est de mettre fin à l'omniprésence de la voiture en particulier dans la capitale, où les rues sont polluées et très fréquemment embouteillées.

Mais le programme n'est pas sans susciter de critiques, d'autant que le gouvernement n'a pour l'heure présenté aucun budget. Juan Carlos Hidalgo, analyste au très libéral Institut Caton à Washington, s'étonne que les objectifs aient été fixés sans "prendre en compte les coûts".

De son côté, David Gomez, qui milite pour une utilisation plus large de la bicyclette en ville, regrette que le plan national ne soit pas plus ambitieux en matière de développement des déplacements doux, comme la marche ou le vélo, ce qui permettrait de diminuer réellement les embouteillages.

"On a besoin d'incitations pour que les gens soient motivés pour délaisser leur voiture au profit du vélo. Ce serait une mesure bien plus efficace pour décarboner l'économie, que le simple remplacement de voitures à essence par des voitures électriques", juge-t-il.

"Ce n'est pas parce que nous aurons des technologies et des systèmes plus intelligents que cela fera dispaître les problèmes de mobilité", admet Claudia Dobles, qui souhaite avant tout que les transports en commun deviennent un réflexe chez les particuliers pour se déplacer.

Cristiana Figeres rappelle que, face à l'urgence climatique, tous les pays vont devoir s'engager dans la décarbonation de leur économie. Mais pour elle, le Costa Rica a un avantage de taille : entre éolien, hydroélectricité, solaire et géothermie, le petit pays n'est qu'à un petit 1,5% de l'autosuffisance totale en électricité renouvelable.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ica-190420

Répondre