Le Brésil

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 06 déc. 2018, 20:27

Priorité à la production en eaux profondes pour Petrobras

Publié le 06/12/2018 lemarin.fr

Petrobras, qui a présenté son nouveau plan stratégique quinquennal 2019-2023, entend donner la priorité, dans l’exploration-production (E & P), à ses activités en eaux profondes.

Image
Parmi les unités mises en service en 2018 : le FPSO « Cidade de Campos dos Goytacazes » utilisé sur le champ Tartaruga, dans le bassin de Campos. (Photo : Modec)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... -petrobras

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 08 déc. 2018, 02:04

Le Brésil refuse à Total une licence d'exploration dans l'embouchure de l'Amazone

AFP le 08 déc. 2018

Le Brésil a refusé vendredi au groupe pétrolier français Total l'autorisation d'effectuer des forages dans cinq secteurs de l'embouchure de l'Amazone, en déclarant que le plan présenté par Total comportait des "problèmes techniques".

"La licence environnementale pour l'Activité de forage maritime dans les blocs FZA-M-57, 86, 88, 125 et 127 de Foz de Amazonas a été refusée ce vendredi en raison d'un ensemble de problèmes techniques identifiés au cours du processus visant à l'obtention de la licence", a annoncé dans un communiqué l'agence de régulation environnementale brésilienne Ibama.

Le refus de cette licence avait été demandé en avril dernier par le parquet du Brésil et par des organisations de défense de l'environnement.

Total s'était associé en 2013 avec le britannique BP et le brésilien Petrobras pour acquérir des blocs d'exploration dans l'embouchure de l'Amazone et attendait d'obtenir le feu vert des autorités brésiliennes pour lancer les travaux d'exploration.

Ibama déclare dans son communiqué avoir détecté d'"importantes incertitudes" dans le plan présenté par Total pour d'éventuelles situations d'urgence. L'agence brésilienne évoque "la possibilité d'une fuite de pétrole qui pourrait affecter les récifs coraliens présents dans la région et par extension la biodiversité marine".

L'agence ajoute qu'elle a donné à Total E&P do Brasil, la branche brésilienne du groupe, toutes les "opportunités possibles" pour "qu'elle complète et éclaircisse les problèmes techniques" qui ont été relevés. Elle indique avoir informé vendredi Total de sa décision.
https://www.connaissancedesenergies.org ... one-181208

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 22 déc. 2018, 00:49

Total et Petrobras vont créer une coentreprise dans les énergies renouvelables au Brésil

AFP le 21 déc. 2018

Le géant pétrolier français Total a annoncé vendredi la création d'ici fin juillet 2019 d'une coentreprise entre Total Eren et Petrobras pour développer en commun des projets solaires et éoliens au Brésil.

Un accord-cadre a été signé entre Total et Petrobras pour donner naissance à cette coentreprise, laquelle aura vocation à générer "une capacité de production d'électricité d'origine renouvelable pouvant atteindre 500 MW" dans les cinq prochaines années, précise Total dans un communiqué.

La société Total Eren, anciennement appelée Eren Renewable Energy, est contrôlée à 23% par Total depuis septembre 2017 et se spécialise dans le développement de projets d'énergie renouvelable. Cette annonce concrétise un protocole d'accord signé en juillet dernier entre Total, Total Eren et Petrobras pour envisager des projets en commun dans le solaire et l'éolien au Brésil.

Cette collaboration dans les énergies renouvelables s'inscrit par ailleurs dans le cadre d'une alliance stratégique plus large au Brésil, conclue entre Total et le géant pétrolier public brésilien en mars 2017. Cette alliance concerne d'abord leur coeur de métier, la prospection et la production de pétrole et de gaz, ainsi que la recherche-développement.

Dans le cadre de cette alliance stratégique, Total a aussi annoncé vendredi qu'il allait récupérer pour 50 millions de dollars les 10% restants de participation de Petrobras sur le champ pétrolier en eaux profondes de Lapa, dans le bassin pré-salifère de Santos. Sous réserve de l'approbation des autorités brésiliennes compétentes, Total détiendra désormais 45% de ce champ, aux côtés de l'anglo-néerlandais Shell (30%) et de Repsol-Sinopec (25%), selon le communiqué.

Total et Petrobras "continuent d'étudier de nouvelles opportunités communes au Brésil, notamment dans le domaine de la chaîne gazière", est-il précisé. Les deux groupes ont aussi fait part vendredi de "premiers résultats concrets" dans des projets de recherche-développement menés conjointement, notamment dans l'identification automatique de failles géologiques grâce à des technologies d'intelligence artificielle, et en matière de réservoirs à faible perméabilité.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sil-181221

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 28 déc. 2018, 00:11

L'appel de Total rejeté sur les forages en Amazonie

RIO DE JANEIRO, 27 décembre (Reuters)

L'agence environnementale brésilienne Ibama a confirmé jeudi sa décision de refuser à Total l'autorisation de réaliser des forages près de l'embouchure du fleuve Amazone.

Le groupe pétrolier français avait fait appel de cette décision, annoncée le 7 décembre dernier.
https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 15322.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 01 janv. 2019, 22:09

Jair Bolsonaro officiellement président du Brésil depuis ce jour.

https://amp.lefigaro.fr/international/2 ... llance.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 10 févr. 2019, 10:15

L'italien Enel va construire le plus grand parc éolien au Brésil, 716 MW !
Coût d'environ 700 millions d' euro. Mise en service en 2021.
Wind energy in Brazil :Enel Green Power starts construction of South America’s largest wind farm

February 7, 2019 evwind

The Lagoa dos Ventos wind energy facility is comprised of 230 wind turbines and, once fully up and running, will be able to generate over 3.3 TWh per year while avoiding the emission of over 1.6 million tons of CO2 into the atmosphere.

The 716 MW Lagoa dos Ventos wind power facility, located in Piauí, is Enel Green Power’s largest wind turbines project worldwide and, once fully operational, will be able to generate over 3.3 TWh annually.

Enel will invest around 3 billion Brazilian reais, equal to over 700 million euros at the current exchange rate, in the construction of the wind power plant.

Enel, through its Brazilian renewable energy subsidiary Enel Green Power Brasil Participações Ltda. (“EGPB”), has started construction of the 716 MW Lagoa dos Ventos wind farm in the municipalities of Lagoa do Barro do Piauí, Queimada Nova and Dom Inocêncio, in Brazil’s northeastern state of Piauí. Lagoa dos Ventos, which is expected to enter into operation in 2021, is the largest wind power facility currently under construction in South America and Enel Green Power’s largest wind farm worldwide. The investment for the construction of the
.....
https://www.evwind.es/2019/02/07/wind-e ... farm/66028

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 02 mars 2019, 19:27

Petrobras a enregistré en 2018 son premier bénéfice net en 5 ans

AFP
le 28 févr. 2019

Le groupe pétrolier public brésilien Petrobras a enregistré en 2018 son premier bénéfice net en cinq ans, à 7 milliards de dollars, confirmant le redressement observé depuis le début de l'année, a-t-il annoncé mercredi.

La compagnie a engrangé des bénéfices de 25,8 milliards de reais (7,058 milliards de dollars au cours moyen de 2018), indique Petrobras dans un communiqué. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a atteint 114,9 milliards de reais, un record historique. "Les résultats de Petrobras en 2018 ont été indiscutablement les meilleurs" des dernières années, s'est félicité le nouveau président de la compagnie, Roberto Castello Branco, nommé par le chef de l'État brésilien Jair Bolsonaro en janvier.

En 2017, le groupe pétrolier - qui amorçait son redressement après de lourdes pertes les années précédentes en raison d'un vaste scandale de corruption - avait enregistré des pertes se montant à 446 millions de reais (139,7 millions de dollars au cours moyen de cette année-là).

Au quatrième trimestre 2018, le bénéfice net de Petrobras s'est élevé à 2,1 milliards de reais et l'Ebitda ajusté a atteint 29,2 milliards de reais. "Le solide résultat" de 2018 s'explique notamment par "des marges plus importantes dans les ventes de dérivés au Brésil et dans les exportations de brut, ainsi que par la hausse du cours du baril de Brent et la valorisation du dollar", explique le groupe. "La réduction des dépenses liées au paiement des intérêts, grâce à la réduction de l'endettement", a également influé sur le résultat.

La dette nette de Petrobras a diminué de 18% en 2018 par rapport à 2017, à 69,4 milliards de dollars.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ars-190228

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 06 avr. 2019, 10:45

Petrobras vend des gazoducs à Engie et un fonds canadien pour 8,6 milliards de dollars

AFP parue le 06 avr. 2019

Petrobras a accepté une offre de 8,6 milliards de dollars de la part de l'énergéticien français Engie et du fonds canadien CDPQ pour l'acquisition de 90% des actions de son réseau de gazoducs TAG, a annoncé vendredi le groupe pétrolier brésilien.

Le consortium formé par Engie et la Caisse de Dépôt et Placement du Québec (CDPQ) "a présenté la meilleure proposition", a indiqué Petrobras dans un communiqué, ajoutant que la somme en question comprenait le paiement de 800 millions de dollars de dettes de TAG.

La finalisation de l'opération "dépend de son approbation par les organismes de gouvernance de Petrobras et de défense de la concurrence", a précisé le groupe étatique brésilien.

Il s'agit là de la vente la plus élevée d'actifs de la part de Petrobras, selon l'agence financière Bloomberg.

Le groupe brésilien espère vendre des actifs pour un total d'environ 27 milliards de dollars afin de réduire sa dette et de se recentrer sur ses activités pétrolières.

Petrobras a été affecté ces dernières années par un gigantesque scandale de corruption, révélé par l'opération Lavage Express, et par la chute des prix du brut.

En 2018, le groupe a toutefois enregistré son premier bénéfice net en cinq ans, de 25,8 milliards de reais (7,058 milliards de dollars au cours moyen de cette année). Et sa dette a baissé de 18% par rapport à 2017, pour atteindre 69,4 milliards de dollars.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ars-190406

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 28 mai 2019, 09:10

Un juge demande la suspension de la vente de gazoducs de Petrobras à Engie et un fonds canadien

AFP parue le 28 mai 2019

Un juge de la Cour suprême du Brésil a demandé la suspension d'une transaction de 8,6 milliards de dollars de la part de l'énergéticien français Engie et du fonds canadien CDPQ pour l'acquisition de 90% des actions du réseau de gazoducs TAG de Petrobras.

La décision suspensive a été prise samedi par le juge Edson Fachin mais seulement annoncée lundi. Une décision finale sur cette transaction, qui a reçu le feu vert d'une cour inférieure en avril, devrait revenir, en principe, à la Cour suprême du Brésil.

Le juge Fachin a estimé recevable la demande de divers syndicats pétroliers selon lesquels une telle transaction devait faire l'objet d'un appel d'offre.

Petrobras a réagi en expliquant dans un commmuniqué qu'il "allait évaluer la situation et adopter toutes le mesures pertinentes pour défendre ses intérêts et ceux des investisseurs".

Le groupe étatique avait expliqué que le consortium formé par Engie et la CDPQ "avait présenté la meilleure proposition". Petrobras avait indiqué que la somme en question comprenait le paiement de 800 millions de dollars de dettes de TAG.

La finalisation de l'opération "dépend de son approbation par les organismes de gouvernance de Petrobras et de défense de la concurrence", avait précisé le groupe étatique brésilien.

Il s'agirait de la vente la plus élevée d'actifs de la part de Petrobras, selon l'agence financière Bloomberg.

Le groupe brésilien espère vendre des actifs pour un total d'environ 27 milliards de dollars afin de réduire sa dette et de se recentrer sur ses activités pétrolières.

Petrobras a été au coeur ces dernières années d'un gigantesque scandale de corruption, révélé par l'opération Lavage Express, et a été touché par la chute des cours du brut.

En 2018, le groupe a toutefois enregistré son premier bénéfice net en cinq ans, de 25,8 milliards de reais (7,06 milliards de dollars au cours moyen de cette année). Et sa dette a baissé de 18% par rapport à 2017, pour atteindre 69,4 milliards de dollars.
https://www.connaissancedesenergies.org ... n-190528-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 31 mai 2019, 10:18

Le Brésil s'approche dangereusement de la récession

Par AFP , le 30/05/2019

Le spectre de la récession est de retour au Brésil, dont le PIB a enregistré un recul de 0,2% au premier trimestre, la première baisse depuis plus de deux ans pour un pays qui peine toujours à se relever de la crise historique de 2015 et 2016.
.....
https://lexpansion.lexpress.fr/actualit ... 81310.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 07 juin 2019, 21:52

La Cour suprême du Brésil autorise la vente des gazoducs de TAG à Engie

le 07/06/2019

Fin du suspense pour Engie au Brésil. Après avoir gelé l'opération, la Cour suprême fédérale du Brésil a voté jeudi 6 juin pour autoriser la vente à Engie du réseau de gazoducs TAG (Transportadora Associada de Gás) de Petrobras. L'accord avait été annoncé en avril pour 8,6 milliards de dollars.

La Cour suprême fédérale du Brésil a estimé jeudi 6 juin que les privatisations d'entreprises publiques ne nécessitaient pas un feu vert du parlement, une décision qui va permettre à Petrobras de finaliser la vente de TAG (Transportadora Associada de Gás), le réseau de gazoducs de la compagnie brésilienne, au français Engie.

La vente de TAG débloquée

À la lumière de la décision de la Cour suprême, l'un de ses juges, Edson Fachin, a inversé l'un de ses avis et annulé le gel de la vente de TAG à Engie, annoncée en avril pour 8,6 milliards de dollars (7,7 milliards d'euros).

Ce jugement va aussi permettre à Petrobras d'avancer dans son projet de cessions de huit raffineries, dont il espère retirer environ 15 milliards de dollars pour contribuer à ses efforts de désendettement.

Il s'agit d'une victoire d'ampleur pour le groupe pétrolier brésilien et pour le gouvernement du président Jair Bolsonaro, qui a fait des privations l'un des fers de lance de sa politique économique dans le but d'alléger la dette publique du Brésil.

Le ministre de l'Économie, Bento Albuquerque, a salué la décision de la Cour suprême, déclarant dans un communiqué qu'elle apportait de la "sécurité" au marché.

Engie a déjà levé 3 milliards de dollars à l'étranger pour le rachat

En juin 2018, un juge de la Cour suprême, Ricardo Lewandowski, avait rendu un avis préliminaire selon lequel "la vente de titres d'entreprises publiques, d'entreprises à capitaux mixtes et de filiales nécessite une autorisation législative préalable".

D'importantes ventes d'actifs avaient toutefois été ensuite approuvées par la Cour supérieure de justice (STJ), une juridiction légèrement inférieure à la Cour suprême fédérale, et par le conseiller juridique du gouvernement.

Edson Fachin avait publié en mai un avis confirmant la décision de son homologue Ricardo Lewandowski et qualifié le jugement de la STJ de contradictoire avec les positions exprimées par la Cour suprême.

Engie a informé la semaine dernière la Cour suprême fédérale avoir déjà levé 3 milliards de dollars à l'étranger pour racheter TAG lorsque le tribunal a décidé de suspendre l'opération.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ie.N851890

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Brésil

Message par energy_isere » 12 juin 2019, 00:43

Total et ses partenaires lancent la deuxième phase du projet Mero au Brésil

DOWJONES | LE 11/06 2019

Le groupe pétrolier Total a annoncé mardi avoir décidé avec ses partenaires du consortium Libra de lancer la deuxième phase du projet Mero, situé en eaux profondes à 180 km des côtes de Rio de Janeiro, au Brésil. Aucun élément financier n'a été communiqué.

L'unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) Mero 2 aura une capacité de traitement liquide de 180.000 barils par jour. Son démarrage est prévu d'ici à 2022.

"Cette décision fait suite au démarrage de la production sur le champ en novembre 2017 (phase initiale ou Early Production System) et au lancement de la première phase du projet (Mero 1) environ un mois plus tard", a rappelé le groupe pétrolier.

"La décision de lancer Mero 2 marque une nouvelle étape dans ce projet à grande échelle qui vise à développer les gigantesques ressources pétrolières du champ de Mero, estimées entre 3 et 4 milliards de barils", a déclaré Arnaud Breuillac, directeur général de l'exploration-production de Total, cité dans un communiqué. "Les partenaires du consortium de Libra pourront tirer profit de l'excellente productivité du champ pour développer un projet pétrolier majeur aux coûts techniques inférieurs à 20 dollars par baril et à point mort bas", a-t-il ajouté.

"Le projet contribuera à la croissance de la production du Groupe après 2020. Une fois le plein potentiel du champ développé, la production devrait atteindre plus de 600 000 barils par jour", a également déclaré Arnaud Breuillac.

Total a également précisé que le FPSO Pioneiro de Libra, lancé en novembre 2017, continuait "de produire selon les prévisions" tandis que le projet Mero 1, en cours de développement, "progressait comme prévu" avec un démarrage prévu en 2021.

Le consortium de Libra est opéré par Petrobras (40%), en partenariat avec Total (20%), Shell (20%), CNOOC Limited (10%) et CNPC (10%), a rappelé le groupe français.
https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 54787.html

Répondre