Russie et Caucase ! les enjeux ...

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

mdbrut
Kérogène
Kérogène
Messages : 12
Inscription : 30 sept. 2005, 17:52
Contact :

Message par mdbrut » 06 déc. 2006, 12:43

sur petrole et Uranium du Kazakhstan et importance majeure du pays :

http://www.leblogfinance.com/2006/11/po ... orat_.html

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 16 déc. 2006, 20:29

L'Iran et la Russie font barrage en Asie Centrale
16.12.2006
La Russie prépare une loi définissant la place des investisseurs privés dans les gazoducs et oléoducs du pays, ce qui permettra notamment de bloquer l'oléoduc CPC de la compagnie américaine Chevron qui devrait acheminer du pétrole du Kazakhstan par le territoire russe.


Cette loi aidera l'Etat Russe à bloquer le développement du CPC et de prendre entièrement le contrôle de ce projet, dont il possède 24%, devant l'Etat kazakh (19%) et Chevron (15%).

Il s'agit d'une loi en souffrance depuis 1999 qui prévoit clairement que l'Etat Russe contrôlera 50% des capitaux de chaque projet de gazoduc et 75% de chaque projet d'oléoduc. Vladimir Milov, président de l'Institut de la politique énergétique, estime que cette loi est faite sur mesure pour attaquer le projet d'oléoduc CPC de Chevron, le seul oléoduc privé aujourd'hui en Russie.
lien
Image

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 16 déc. 2006, 22:42

Azerbaïdjan: lancement du gisement de gaz caspien de Shah Deniz
BAKOU, 16 décembre - RIA Novosti. L'Azerbaïdjan a ouvert samedi l'exploitation commerciale du gisement de gaz de Shah Deniz, sur la mer Caspienne, a annoncé dans un communiqué la société BP-Azerbaijan, l'opérateur du projet.

Le gisement de Shah Deniz doit fournir jusqu'à 8,6 milliards de mètres cubes de gaz naturel tous les ans pour alimenter les consommateurs azerbaïdjanais, géorgiens et turcs. Au cours de la première année de l'exploitation, la production annuelle du gisement s'élèvera à 5 milliards de mètres cubes. Les réserves de Shah Deniz sont estimées à 38.000 milliards de pieds cubes de gaz et à 2,1 milliards de barils de condensat de gaz. Le coût du projet est estimé à environ 4,1 milliards de dollars.

Le projet Shah Deniz est exploité par le britannique BP (25,5% - opérateur), le norvégien Statoil (25,5%), la Compagnie nationale du pétrole d'Azerbaïdjan (10%), l'iranien NICO (10%), le français Total (10%) et le turc TPAO (9%).

L'Oléoduc du Caucase du Sud, également lancé samedi, long de 690 km, a coûté à 1,1 milliard de dollars, selon les dernières estimations annoncées.

Ses actionnaires sont le britannique BP (25,5% - opérateur technique), le norvégien Statoil (25,5% - opérateur commercial), la Compagnie nationale du pétrole d'Azerbaïdjan (10%), l'iranien NICO (10%), le russe Lukoil (10%) et le turc TPAO (9%).
Ca va pas suffire pour palier les livraisons de gaz russe pour la Georgie.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13608
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Message par GillesH38 » 21 déc. 2006, 09:49

Le président, premier ministre, chef des armées et leader du Parti démocratique turkmène, Saparmourad Niazov, vient de mourir. On va pas le pleurer beaucoup dans le monde je suppose, mais il y a des grandes manoeuvres en perspective !

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... r=RSS-3208
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2361
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Message par Glycogène » 21 déc. 2006, 10:45

Intéressants ces 2 derniers posts à 4 mois d'intervalles jour pour jour.
Il me vient donc immédiatement une question : a-t-on trouvé des traces de polonium sur lui ? :-D

Avatar de l’utilisateur
MathBreizh
Condensat
Condensat
Messages : 773
Inscription : 20 août 2006, 09:16
Localisation : La ville des champions... :-p

Message par MathBreizh » 21 déc. 2006, 11:18

Glycogène a écrit :Intéressants ces 2 derniers posts à 4 mois d'intervalles jour pour jour.
Il me vient donc immédiatement une question : a-t-on trouvé des traces de polonium sur lui ? :-D
J'ai pas osé poser la question... :-D
"Les clés de la connaissance se trouvent dans la communication sans censure et l'interaction sans barrières avec ses congénères..."
"Vive Internet !"

Anonyme

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Message par Krom » 21 déc. 2006, 12:46

Ah. C'est beau, la mort d'un président à vie.

Dans l'article du Monde:

[...] Un cortège se rendra ensuite dans son village natal, Kiptchak, où le président sera enterré dans le mausolée familial construit par le groupe de travaux publics Bouygues.

Salut, je gagne de l'argent en construisant des monuments pour dictateur mégalo.

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 05 janv. 2007, 19:11

Comment importer du gaz du Kazakhstan en Europe en evitant la Russie et pour éviter que la Chine ne l'importe avant ?

La réponse ici

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 05 janv. 2007, 19:37

Tiens d'ailleurs dans le Figaro

LA CHINE, dont les multiples tentatives d'assouvir sa soif de pétrole dans les riches champs de Sibérie se sont soldées par des « niet » de Moscou, mise sur son autre voisin, le Kazakhstan. Ici, l'expansion chi­noise a commencé en 1997 et elle s'est concrétisée en 2005 avec le rachat par la China National Petroleum Corporation (CNPC), pour 4,18 milliards de dollars, de Petrokazakhstan, qui produit une cen­taine de milliers de barils par jour. Puis, il y a trois jours, China Inter­national Trust Investment Company (Citic) a bouclé le rachat de Nations Energy pour un montant de 1,91 milliard de dollars. Et une autre compagnie locale, Mangistau­MunaiGaz, qui produit 115 000 barils par jour (b/j), a également laissé savoir qu'elle cherchait un acquéreur chinois.
Fin octobre, au Parlement, étroitement contrôlé par le pouvoir quasi absolu du président Nazarbaev, deux membres ont exprimé leur inquiétude face à cette cascade d'investissements chinois. « La Chine poursuit une politique agressive d'achat de nos champs, a déclaré Valeri Kotovich, membre du parti présidentiel Otan. Si elle acquiert Nations Energy, elle contrôlera 28 % de notre production. Si elle achète MangistauMunaiGaz, ce sera plus de 40 %. » Deux semaines plus tard, le ministre de l'Énergie, Bakhytkozha Izmukhambetov, déclarait qu'il avait l'intention de bloquer la vente de Nations Energy à Citic, avant de changer d'avis.
Poussée de nationalisme antichinois ? Pas si sûr, estiment les ­observateurs dans les milieux pétroliers. Les gros champs de pétrole de Kashagan, Tengiz ou Karatchaganak sont déjà aux mains des « majors » étrangères qui produiront 80 % du pétrole du pays d'ici à vingt ans après en avoir triplé la production.
Encore faut t'il que les majors puissent construirent un Pipeline pour évacuer tout ce pétrole (normallement par l'Afganistan, mais bon !)
« La vraie source d'inquiétude du gouvernement kazakh, ce n'est pas la Chine mais la Russie », affirme Michaël Lelyveld, analyste caspien de PFC Énergie. Depuis son ­arrivée au pouvoir, Poutine s'emploie à reprendre le contrôle du secteur pétrolier et gazier. Une soif de pouvoir qui va jusqu'au refus de Moscou de donner son accord pour ­l'expansion du pipeline CPC, qui transporte du pétrole kazakh vers la mer Noire. La Russie est la route la plus empruntée par le pétrole kazakh vers ses marchés européens. Si elle contrôle complètement les ­exportations kazakhes, « Moscou pourra faire ce qu'il veut du pays, ce qui n'est pas du goût de Nazarbaev. Pour lui, la Chine, c'est une soupape de sécurité », estime Michael Lelyveld. Lors de son récent voyage à Pékin, Nazarbaev a signé un accord pour doubler - aux frais de la Chine - la capacité d'un pipeline qui va du Kazakhstan central à la frontière chinoise et construire un autre segment plus à l'ouest, qui permettra d'exporter 400 000 barils par jour vers la Chine en partant de la Caspienne.

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 06 janv. 2007, 13:53

Un bon article dans le Figarosur les réserves de la Caspienne et leurs convoitises

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 06 janv. 2007, 14:28

Tadjikistan : Gazprom remporte la mise
Douchanbé, 5 janvier 2007 - Gazprom a annoncé le 29 décembre qu'il a reçu deux licences d'exploration de gaz et de pétrole du gouvernement du Tadjikistan.

Le gisement Rengan situé à 20 kilomètres de Douchanbé, la capitale du Tadjikistan, aurait des réserves potentielles de 35 milliards de mètres cubes selon Gazprom.

Celui de Sargazon, situé dans la province de Khatlon à 150 kilomètres de Douchanbé, aurait des réserves potentielles de 30 milliards de mètres cubes.
lien

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 10 janv. 2007, 16:27

L'Azerbaïdjan suspend ses exportations de pétrole vers l'Europe par l'oléoduc russe

MOSCOU, 9 janvier (XINHUA) -- L'Azerbaïdjan suspend depuis plus d'une semaine ses exportations de pétrole brut vers l'Europe par l'oléoduc russe, suite à un litige avec la Russie sur le prix de l'énergie, a confirmé lundi la compagnie pétrolière publique azerbaïdjanaise SOCAR.

Le litige résulte de la hausse du prix du gaz naturel exporté par la compagnie pétrolière publique russe Gazprom vers l'Azerbaïdjan à 235 dollars les 1.000 m3, contre 110 dollars l'an dernier.

L'Azerbaïdjan riche en ressources pétrolières en mer Caspienne a donc décidé de suspendre ses importations de gaz naturel russe et ses exportations de pétrole brut vers l'Europe par l'oléoduc russe le 1er janvier.

L'année dernière, la SOCAR a exporté 1,17 million de tonnes de pétrole brut par l'oléoduc russe reliant la ville russe de Novorossiisk au bord de la Mer Noire à la ville azerbaïdjanaise de Bakou.

SOCAR a indiqué que l'Azerbaïdjan refusait la demande russe sur le prix du gaz naturel et que le pétrole brut pourrait être utilisé à l'intérieur du pays, au lieu d'être vendu à l'étranger.

L'Azerbaïdjan a importé environ 4,5 milliards de m3 de gaz naturel russe l'an dernier, pour répondre à la consommation domestique
lien

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 28 janv. 2007, 16:38

Kazakhstan : KazMunaiGaz signe avec Gazprom (gisement de Karachaganak)

La compagnie pétrolière kazakhe KazMunaiGaz entend signer un contrat à long terme avec Gazprom pour le traitement le transport et la commercialisation de 16 milliards de mètres cubes de gaz par an provenant du gisement de Karachaganak, a annoncé le président de KazMunaiGaz, Uzakbai Karabalin, mercredi 24 janvier.
Karabaline a annoncé que le projet de Karachaganak était "dans la seconde phase de son développement, ce qui comporte la production de 11 millions de tonnes d'hydrocarbures et de 12 milliards de mètres cubes de gaz par an".
"Nous entrerons cette année dans la troisième phase de développement du gisement ce qui amènera la production de 15 millions de tonnes d'hydrocarbures et de 38 milliards de mètres cubes de gaz par an", a-t-il poursuivi.
"La mise en oeuvre de la troisième phase implique d'avoir résolu la question de l'utilisation du gaz de Karachaganak", a précisé Karabalin, ajoutant qu'"en 2006, le revenu total des participations dans la production devrait atteindre ou dépasser 1,2 milliard de dollars."
lien

franck1968
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1430
Inscription : 05 nov. 2005, 10:29

Message par franck1968 » 19 févr. 2007, 08:27

La Russie garde le monopole du gaz turkmène jusqu'en 2028, selon les promesses du nouveau président Gurbanguly Berdymukhammedov au premier ministre russe Fradkov.

Pékin n'est plus en concurrence avec Moscou, car la Chine n'a pas eu le temps de signer un contrat avec le président Saparmourad Niazov.

Alexeï Miller, le président de Gazprom et le vice-premier ministre turkmène, Gurbanmyrat Ataev, ont confirmé les termes du contrat. Le Turkménistan vendra à la Russie 60 milliards de mètres cubes en 2007, 60 à 70 milliards de mètres cubes en 2008 et 80 milliards de mètres cubes par an jusqu'en 2028. Le Turkménistan va devoir doubler ses capacités de production pour honorer le contract. L'année dernière Gazprom a importé 42 milliards de mètres cubes en de gaz du Turkménistan.
lien

Avatar de l’utilisateur
Jorkar
Charbon
Charbon
Messages : 260
Inscription : 05 mai 2006, 18:34
Localisation : Ile de France
Contact :

Message par Jorkar » 25 févr. 2007, 17:28

http://www.msnbc.msn.com/id/17299974/
Eni's Kashagan oil field hit by delays

Development of the world's most important new oil field will be delayed by a further three years and require almost double the investment initially anticipated, Eni, the Italian oil group operating the field, said on Friday.

Kazakhstan's giant Kashagan oil field will now produce its first oil at the end of 2010 and hit peak production by 2019, according to Paolo Scaroni, chief executive of Eni, Europe's fourth largest listed international energy group.

The field, discovered in 2000, remains the largest to have been discovered in more than 30 years. It is critical for global supplies; today only three of the world's 4,000 oil fields exceed the 1.5m-barrel-a-day production Kashagan is expected to achieve by 2019.

Announcement of the delay and escalating costs comes just two days after ExxonMobil, the world's largest international energy group, scrapped its $15bn natural gas project in Qatar because of runaway expenses.

Cambridge Energy Research Associates, the consultant, estimates costs of major oil and gas projects have risen 53 per cent across the industry because of tight labour and equipment supplies in the past two years.

Kashagan will now need $19bn to develop to the initial stage of producing 300,000 barrels a day by early 2011. That is up from the original estimate of $10.3bn and the $14-15bn guidance given to investors at last year's strategy review. However, the field's peak production would be 25 per cent higher than initially thought, Mr Scaroni said.

Kashagan is Eni's flagship operation. The delay has forced the company to lower from 4 to 3 per cent its three-year production growth target, while the cost increases contributed to the 27 per cent jump in its three year capital expenditure plan to €44.6bn ($58.5bn). Partners, which include ExxonMobil and ConocoPhillips, of the US, Royal Dutch Shell and Total, of Europe, and Inpex of Japan, will also suffer.

A third of the project's extra cost has arisen from the need to move workers' quarters away from deadly hydrogen sulphide hazards. The remainder covers foreign exchange, labour and equipment cost inflation and the expansion of the project. Much of the expense will be borne by Kazakhstan, unless officials decide to rewrite the contract that allows Eni and its partners to recoup their costs.

Sanford Bernstein, the financial services group, earlier this week suggested Kashagan could become as serious a quagmire for Eni as Sakhalin II has become for Royal Dutch Shell. Shell last year lost its majority stake to Gazprom, the Russian gas monopoly, following delays and the admission that the project would cost $20bn, rather than $10bn.
Encore retardé d'un an et toujours plus cher à développer...
L'homme ne court pas à sa perte, il y va en voiture!

Répondre