Pologne

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60003
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 29 avr. 2019, 09:41

La Pologne s'intéresse au gaz d'Israël :
Poland considering buying Israeli natural gas
Polish national gas company announces it is considering agreement with Israel to reduce purchases of gas from Russia.


Arutz Sheva Staff, 28/04/19

Poland may soon sign huge agreements to buy gas from Israel. Poland's national gas company PGNiG has announced that it is considering signing a gas purchase agreement with Israel in order to reduce gas purchases from Russia as much as possible.

PGNiG CEO Piotr Wozniak announced that Poland's national gas company is currently considering the possibility of cooperation with Israel.

"We are working to be the company at the crossroads of the North-South and the East-West, we need something in southern Poland and we have to rely on something reliable, so we are looking at all those places that can supply gas to southern Poland very carefully and we are interested in gas from Israel," Wozniak said.
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/262359

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60003
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 15 mai 2019, 23:08

La Pologne voudrait construire une centrale nucléaire en Pomeranie.
Poland set to build nuclear power plant by 2033

2019.may. 15

Poland is laying the groundwork for constructing a nuclear power plant in Pomerania, Energy Minister Krzysztof Tchórzewski told Polish Radio on Tuesday.
.......

https://belsat.eu/en/news/poland-set-to ... t-by-2033/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60003
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 21 sept. 2019, 14:15

L'Union européenne ne doit pas céder sur le charbon

Telos et Romain Su — 21 septembre 2019

Très attachée au charbon pour des raisons économiques et politiques, la Pologne a utilisé son veto contre l'objectif de neutralité carbone pour 2050.

Le 20 juin dernier, à trois mois d'un Sommet Action Climat de l'ONU qui doit «concrétiser et accélérer les actions visant à mettre en œuvre l'accord de Paris sur le changement climatique», le Conseil européen a manqué d'adopter l'objectif de neutralité carbone à l'horizon 2050, seule trajectoire pouvant selon le GIEC contenir le réchauffement planétaire à 1,5°C.

Malgré le soutien d'une «large majorité d'États membres» à cet objectif et son inscription dans plusieurs législations nationales, notamment au Royaume-Uni et en France, quatre pays ont fait obstacle à une adoption au niveau de l'UE: l'Estonie, la Hongrie, la Pologne et la République tchèque.

Veto mais pas opposée

Parmi eux, l'Estonie et la Hongrie auraient été très hésitantes, quand la République tchèque et surtout la Pologne auraient été les plus déterminées dans leur opposition. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que Varsovie utilise l'arme du veto en matière climatique, de pareils précédents ayant été observés au début des années 2010 sous le gouvernement libéral-conservateur de Donald Tusk.

L'obstruction à une politique climatique ambitieuse, qui découle en réalité d'un attachement vicéral au charbon, n'est donc pas une caractéristique propre au PiS, le parti ultra-conservateur au pouvoir depuis 2015, mais un objet de consensus transpartisan.

À titre d'exemple, en mars 2019, sur trente-cinq présents (et cinquante-et-un inscrits), vingt-huit eurodéputés polonais issus des trois plus grands partis avaient voté contre une résolution approuvant l'objectif de neutralité carbone d'ici 2050.

Pour autant, rares sont les responsables politiques polonais à se déclarer climatosceptiques. Au lendemain du Conseil européen de juin 2019, le Premier ministre Mateusz Morawiecki avait ainsi expliqué ne pas être opposé à «d'éventuels nouveaux objectifs climatiques», à condition de se mettre d'accord au préalable sur un «juste partage» du fardeau entre États membres et sur un «paquet concret de compensation».

Ces mesures seraient justifiées par l'histoire de la Pologne, qui a passé un demi-siècle «du mauvais côté du rideau de fer» et n'a donc «pas pu se développer, investir dans des nouvelles technologies ou accéder à l'énergie atomique». D'après un membre du gouvernement, la décarbonisation du système énergétique polonais coûterait 900 milliards d'euros, estimation farfelue équivalente à deux années de PIB!
......
......
http://www.slate.fr/story/181938/union- ... climat-onu

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60003
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 19 oct. 2019, 11:35

Projet d'extension d'un terminal d'importation LNG en Pologne. 130 millions d'euros de financements de l' UE.
Greens furious as EU pours €130m into Polish LNG terminal

By Frédéric Simon | EURACTIV.com 18 oct. 2019

The European Commission has approved EU funding worth €130 million to expand a Liquefied Natural Gas (LNG) Terminal in northwest Poland, triggering the ire of green activists who oppose continuing EU support for fossil fuel projects.

The EU funding will help increase the capacity of the Świnoujście terminal to convert LNG into gaseous form, store it, and ensure that it is easily transported, the Commission said in a statement.

The financing was granted notably due to the important regional dimension of the project, the Commission explained, saying LNG from the Świnoujście terminal will be transported through the newly constructed interconnectors to other countries including the Baltic States, Slovakia, Czechia and Ukraine.

There is a strong possibility that Poland will build a floating Liquefied Natural Gas (LNG) terminal in Gdańsk, according to Fred H. Hutchison, who says “a lot of gas” can come to Central European markets this way.

Vice-President for Energy Union Maroš Šefčovič said: “I applaud Poland’s commitment to diversification policy that lies at the center of our Energy Union Strategy. It is yet another key step in strengthening security of supply of entire Central and South Eastern Europe, increasing competition on the regional gas market and providing industry as well as households with secure, reliable and affordable energy.”

The funding is also “part of ongoing efforts to achieve energy independence and the EU Climate Goals,” the Commission said.

Green campaigners, for their part, were less impressed, denouncing the involvement of US companies in either building the terminals or using them to ship fracked gas to Europe.

“We see that US companies are involved or interested in delivering LNG through these new terminals,” said Frida Kieninger, from Food & Water Europe, an NGO. “It fits with the US objective to become the world’s largest LNG exporter by 2022, overtaking Qatar,” she told EURACTIV.

By 2022, the US is poised to become the world’s biggest exporter of LNG, according to McKinsey’s Global Gas & LNG outlook.

Moreover, drafts indicate that the Commission will give support to at least 55 new fossil gas infrastructure projects across Europe as part of its new list of priority energy projects known as ‘Projects of Common Interest’ (PCI).

“The climate emergency cannot be solved by supporting dozens more fossil gas projects,” Kieninger said. “This fourth list of priority EU energy projects completely contradicts the Commission’s stated aim of decarbonising our economy,” she added.
https://www.euractiv.com/section/energy ... -terminal/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60003
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 23 oct. 2019, 00:34

Pologne : un projet de petite centrale nucléaire privée avec GE Hitachi

AFP parue le 22 oct. 2019

Un industriel polonais a annoncé avoir conclu avec GE Hitachi un accord préliminaire qui devrait lui permettre de construire une petite centrale nucléaire, ce qui serait une première en Pologne, où l'État tarde à réaliser ses projets dans ce domaine.

Le mémorandum d'accord entre Michal Solowow, le plus riche Polonais (3 milliards d'euros selon Forbes), propriétaire du groupe chimique Synthos, et GE Hitachi Nuclear Energy (GEH) - alliance dans le nucléaire entre l'américain GE et le japonais Hitachi - a été signé au début du mois, mais n'a été rendu public que lundi soir.

Il prévoit que les deux parties collaboreront sur "le déploiement potentiel" en Pologne d'un petit réacteur modulaire (SMR) de GE Hitachi, BWRX-300, d'une puissance de 300 mégawatts. Selon un communiqué de GE Hitachi, ce réacteur peut rivaliser, sur le plan des coûts, avec le gaz et les énergies renouvelables, car l'investissement pour un mégawatt serait de 60% inférieur à celui requis pour d'autres petits réacteurs SMR refroidis à eau.

Ce projet s'inscrit dans l'évolution de l'industrie énergétique polonaise qui devrait subir dans les années à venir l'abandon graduel des centrales à charbon, actuellement largement dominantes.

Selon le quotidien Rzeczpospolita, qui a interviewé M. Solowow et ses collaborateurs, ce réacteur ne concurrencerait pas la ou les grandes centrales nucléaires que voudrait construire le gouvernement de Varsovie. Il serait plutôt destiné à fournir de l'énergie aux grandes usines, telle que l'établissement Synthos à Oswiecim (sud) où il devrait être installé, ou la raffinerie de cuivre du groupe KGHM.

Mais un tel réacteur pourrait suffire aussi pour alimenter en courant électrique une ville moyenne de 100 000 habitants.

Des experts de l'énergie interrogés mardi par les médias polonais relèvent cependant la présence d'un obstacle administratif : cette technologie n'est pas prise en compte dans les textes réglementaires polonais et si une demande d'autorisation est adressée à l'État, ce dernier n'aura pas de base légale pour la traiter.

Début octobre, GE Hitachi a conclu un accord similaire avec une compagnie privée estonienne, Fermi Energia.
https://www.connaissancedesenergies.org ... chi-191022

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60003
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 15 nov. 2019, 23:50

La Pologne mettra fin en 2022 à un grand contrat gazier avec la Russie

AFP parue le 15 nov. 2019

Le groupe gazier national polonais PGNiG a indiqué vendredi qu'il ne prolongerait pas au-delà de 2022 son contrat gazier à long terme avec Gazprom, à la suite de la diversification réussie des sources d'énergie, selon un communiqué du groupe polonais.

Le PGNiG a transmis au groupe russe "la déclaration d'intention de cessation d'exécution du contrat d'achat-vente de gaz à la République de Pologne conclu le 25 septembre 1996 (le contrat de Yamal) au 31 décembre 2022", selon son communiqué.

Les autorités polonaises avaient déjà, au cours des dernières années, annoncé qu'elles ne prolongeraient pas ce contrat qui, selon elles, rend la Pologne dépendante de la Russie en matière d'énergie et qui fixe les prix du gaz à un niveau trop élevé par rapport à ceux du marché.

Selon le PGNiG, la diversification des sources d'énergie entreprise au cours des dernières années par la Pologne permet "d'assurer la sécurité énergétique du pays et de mettre terme au contrat Yamal".

Deux tiers du gaz consommé en Pologne, soit environ 10 milliards de mètres cubes, sont actuellement livrés par la Russie dans le cadre de ce contrat.

Pour diversifier son approvisionnement, la Pologne a construit au cours des dernières années un terminal gazier sur la Baltique d'une capacité de 5 milliards de mètres cubes par an et signé des contrats de livraison de GNL à long terme, notamment avec les Etats-Unis.

Les sociétés polonaises ont également fait acquisition de plusieurs champs gaziers en mer du Nord et Varsovie a signé avec le Danemark un accord sur la construction d'un gazoduc sous la mer Baltique (Baltic pipe) pour assurer la livraison de ce gaz.

Plusieurs interconnexions ont également été construites ou sont projetées avec les pays voisins.

Dans cette même optique, Varsovie s'oppose fermement au projet du gazoduc Nord Stream 2 acheminant du gaz russe vers l'Europe passant par la mer Baltique et contournant l'Ukraine et la Pologne. Elle le considère comme un moyen potentiel de "chantage politique" de la part de Moscou.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sie-191115

Répondre