Turkménistan

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 4890
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Turkménistan

Message par Raminagrobis » 18 oct. 2011, 08:04

lien Le gisement south Yolotan a été audité à 21 000 km3 cubes de réserves de gaz, soit le 2e gisement du monde après North Dome / South Pars selon l'article.

North Dome/South Pars a été estimé à 50 000 km3.

Si c'est vrai c'est vraiment énorme (7 ans de production mondiale de gaz, équivalent à 120 milliards de barrils de pétrole), par exemple troll en mer du nord, le principal gisement norvégien ne contenait que 1 300 km3 de réserves initiales, Shtokman en mer de Barents est estimé à 3 200 km3.

Avec les autres gisements turkmènes, le pays aurait donc à peu près autant de gaz que Qatar. C
En outre, si les deux plus grands gisements de gaz du monde sont l'un et l'autre à peine effleurés, le peak gas est encore lointain.

J'ai quand même bcp de mal à croire qu'un gisement aussi titanesque ait pu échapper à l'exploration systématique du bassin d'amu Darya à l'époque soviétique :-k

ils auraient trouvé et mis en production Dauletabad, qui fut l'un des principaux gisements de gaz à la fin de l'URSS, mais auraient raté un gisement 15 fois plus grand, à seulement 50 km de là ? :-s
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 24 nov. 2011, 13:28

Inauguration cette semaine du Gazoduc Turkmenistan --> Chine long de 8700 km ( ! ) capable de transiter 30 milliard (erreur dans le texte original) de m3 de Gaz par an.

Turkmenistan signs deal to boost gas deliveries to China

BEIJING -November 24, 2011

Turkmenistan will boost natural gas deliveries to energy-hungry China by two-thirds under an agreement signed Wednesday in Beijing.


The agreement will increase annual gas deliveries by 25 billion cubic meters a year, bring the total to 65 billion cubic meters annually. That's equivalent to more than half of China's entire natural gas consumption last year.

China, the world's No. 2 economy, has been courting Turkmenistan and other former Soviet Central Asian republics to diversify and expand access to energy needed to power its fast-growing economy and reduce its reliance on heavily polluting coal.

The gas agreement was one of 14 signed following talks Wednesday between Turkmen President Gurbanguli Berdymukhamedov and Chinese President Hu Jintao. Others cover loans for the purchase of oil and gas drilling equipment, police training, and counterterrorism.

During their meeting, Hu pledged to deepen energy cooperation with Turkmenistan following the success of a pipeline that the two countries opened in December 2009 that links to northwest China, state-run Xinhua News Agency reported.

On Thursday, Berdymukhamedov will attend the ceremonial opening of a US$22 billion pipeline that will carry Turkmen gas to southern China. The 5,370-mile (8,700-kilometer) natural gas pipeline began operating in June, helping boost supplies to the country's booming industrial zones. It is slated to provide up to 30 million cubic meters of natural gas a year.

Berdymukhamedov is in China for a four-day visit, during which he will also meet with China's second most powerful official, Wu Bangguo, and Premier Wen Jiabao. He will also travel to the southern export powerhouse of Shenzhen and semiautonomous Hong Kong.
http://www.chinapost.com.tw/asia/region ... -signs.htm

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 24 nov. 2011, 13:38

La carte du Gazoduc suivant wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gazoduc_d' ... le_-_Chine

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 13 févr. 2012, 11:08

Le président turkmène réélu avec 97% des votes :

13 Fev 2012

La commission électorale turkmène a annoncé lundi que le président sortant Gourbangouli Berdymoukahmedov a remporté la présidentielle de dimanche avec 97% des votes.

Tous les autres concurrents avaient salué son mandat, une opposition virtuelle qui ne laissait aucun doute sur la réélection de Berdymoukhamedov.

Ce pays d'Asie centrale, dirigé par une main de fer depuis son indépendance de l'Union soviétique, est très convoité par l'Occident, la Russie et la Chine en raison de ses ressources en gaz naturel, les quatrièmes dans le monde. AP
http://www.boursorama.com/actualites/le ... 787bcdd298

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 24 mai 2012, 12:17

en Avril-2010 energy_isere a écrit : .....une petite carte avec les pays voisins en Asie centrale.
Si ils en envoient en Chine (voir posts au dessus...) pourquoi pas au Pakistan et Inde dans le futur ?

Image
Nous y voila ! 8-)

Accord tripartites de fourniture de Gaz entre le Turkmenistan, l' Inde et le Pakistan pour 90 millions de m3 de Gaz/jour (soit 33 milliards de m3 par an) .
Ceci va demander la construction du Gazoduc nommé TAPI (pour Turkmenistan-Afghanistan-Pakistan-India) pour un cout de 7.6 milliards de $ qui doit traverser l' Afghanistan. Longeur 1800 km. Fin de construction du gazoduc pour Octobre 2017.

Ce projet murit depuis 10 ans !

Pakistan, India, Turkmenistan sign deals for gas supply

May 24, 2012

ISLAMABAD: Pakistani and Indians companies on Wednesday signed Gas Sales and Purchase Agreements (GSPA) with Turkmenistan that will lead to the supply of up to 90 million cubic meters of natural gas a day via the Turkmenistan-Afghanistan-Pakistan-India (TAPI) natural gas pipeline.

The project was signed at the Caspian Resort of Avaza, Turkmenistan, where Dr Asim Hussain, Minister Petroleum and Natural Resources, is leading the Pakistani delegation, said a press release received here from Ashgabad.

Hussain termed this development as an important milestone and said that this project will help in meeting the energy requirements of Pakistan in the longer run.

The TAPI GSPA is a thirty years agreement whereby Turkmenistan will supply 1.34 billion cubic feet per day (bcfd) of natural gas to Pakistan. TAPI project is scheduled to be completed by October 2017.

The bulk of exported gas will help meet surging energy demand in India and Pakistan – where energy needs are set to double by 2030 – while the remainder will alleviate chronic power shortages in Afghanistan.

Earlier, GAIL (India) Limited signed the GSPA after agreeing to a transit fee during tripartite talks between Pakistan, Afghanistan and India in Islamabad last month. Pakistan has also completed the negotiations on transit fee as agreed between Afghanistan and India.

On the occasion, Secretary Petroleum Muhammad Ejaz Chaudhry said the TAPI pipeline project would provide much needed natural gas to the country and would help Pakistan in enhancing economic growth of the country.

He further added that the project would also strengthen the relationship between the countries involved.

According to an Asian Development Bank (ADB) announcement, after more than 20 years of delicate negotiations, a 1,800-kilometer natural gas pipeline that connects one of Central Asia’s largest energy suppliers with South Asia’s critically underserved market has come one step closer to reality, marking an unprecedented new chapter in regional relations.

“This is a truly historic moment of unparalleled regional cooperation,” said Klaus Gerhaeusser, Director General of the Central and West Asia Department at the Asian Development Bank (ADB), which has acted as the TAPI Secretariat since 2002.

ADB has played a leading role in coordinating and facilitating the TAPI negotiation process over the past 10 years.

“The pipeline represents a win-win scenario for each TAPI country, as it will give Turkmenistan- with the world’s fourth largest reserves- more diverse markets and helps fuel the energy-hungry economies to the South,” Gerhaeusser said. “Each country stands to gain, making this not only the ‘Peace Pipeline,’ but a pipeline to prosperity as well.”

With the TAPI pipeline in place, Turkmenistan’s gas will reach a greater range of overland markets, diversifying from its existing markets in Russia, Iran, and the People’s Republic of China.

Furthermore, a GSPA between Afghanistan and Turkmenistan is expected to be finalised shortly. The next step is for the four TAPI nations to attract commercial partners to build, finance, and operate the pipeline, estimated in 2008 to cost at least $7.6 billion.
http://www.thenews.com.pk/Todays-News-3 ... gas-supply

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 24 févr. 2013, 12:46

suite du projet TAPI. (voir post ci dessus de l' an passé).

Les opérations commerciale de ce gazoduc pourraient commencer en 2017 ou 2018.
India likely to get gas from Turkmenistan by 2017-18
$9-bn Turkmenistan-Afghanistan-Pakistan-India pipeline to help supply 38 mmscmd of gas to India


February 23, 2013

India is expected to get gas from Turkmenistan by 2017-18. The ministry of petroleum and natural gas has said the commercial operation of $9-billion Turkmenistan-Afghanistan-Pakistan-India (TAPI) gas pipeline is set to commence by 2017-18.

The minister of state for petroleum and natural gas, P Lakshmi said in a written reply to the Lok Sabha, “Upon completion, TAPI project envisages supply of 38 million metric standard cubic metre per day (mmscmd) of gas to India. So far, the inter-governmental agreement, gas pipeline framework agreement and the gas sales purchase agreement have been finalised. Commercial operation of TAPI project is expected to commence in 2017-18.”

Recently, the Centre had given clearance for setting up of a special purpose vehicle for the TAPI pipeline project, allowing GAIL to be a part of it. Out of the total length of the pipeline, 144 km will be through Turkmenistan, 735 km through Afghanistan and about 800 km via Pakistan. According to the understanding between the countries, the Dubai-based SPV, TAPI Ltd, would scout for a consortium leader to execute the project.

As per the agreement, the initial equity contribution of India in the proposed SPV would be $5 million. “Further investments would be negotiated and decided upon the induction of consortium leader and after completion of feasibility study,” the minister added.

http://www.business-standard.com/articl ... 257_1.html

sur un lien qui date de début 2012 on trouve cette carte :

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 29 mars 2013, 19:18

Le Turkménistan à produit 66 milliards de m3 de Gaz en 2012 et compte en produire 69 milliards de m3 de Gaz en 2013.
Dont 40 milliards de m3 à exporter.

Turkmenistan aims to increase natural gas output in 2013

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 24 août 2013, 20:44

TURKMÉNISTAN : LES DÉBOIRES DU GAZ

24/08/2013 lejournalinternational.fr

A Nabucco Ouest, le projet conçu pour transporter le gaz azéri par la Turquie jusqu’en Autriche, BP et ses partenaires ont préféré le projet TAP (Trans-Adriatic Pipeline) transitant par la Grèce, l’Albanie et l’Italie. Cette décision a porté le coup de grâce à Nabucco, projet d’une capacité de 31 milliards de centimètres cubes par an fortement soutenu par Bruxelles après les « guerres du gaz » russo-ukrainiennes de 2006 et 2009, afin de réduire la dépendance européenne en gaz russe. « Nabucco est terminé pour nous », a admis Gerhard Roiss, PDG de l’entreprise autrichienne OMV, leader du consortium responsable du projet.

Pour le Turkménistan, il s’agit là d’un revers. Un responsable du groupe français Total, autre membre du consortium exploitant Shah Deniz, affirme : « Nous croyons aux capacités du Turkménistan, mais nous savons aussi que prendre une décision relative à la construction d’un pipeline au travers de la mer Caspienne prendrait beaucoup de temps, et nous avons besoin d’une décision rapide pour exporter la prochaine production du champ Shah Deniz 2 ». La situation géopolitique rend en effet quasiment impossible la réalisation d’un gazoduc dans la Caspienne. Depuis la chute de l’URSS, les cinq États côtiers ne sont jamais parvenus à trouver un accord relatif au statut de la mer Caspienne. La Russie en particulier appose fréquemment son véto pour empêcher les pays centre-asiatiques producteurs d’hydrocarbures de concurrencer ses exports vers les marchés occidentaux.

D'IMPROBABLES DÉBOUCHÉS

Au vu de cette situation compliquée, quelles options reste-t-il au Turkménistan ? « La route de l’Ouest n’est pas morte », affirme Liana Jervalidze, experte en questions énergétiques caucasiennes. « Les Turkmènes peuvent considérer cette décision comme quelque chose de positif dans la mesure où la Russie n’est plus concurrencée dans ses marchés traditionnels en Europe de l’Est. Ainsi, ce qui peut faire la différence pour eux est la capacité du pipeline reliant l’Azerbaïdjan à l’Union européenne. L’Azerbaïdjan peut construire le TANAP (Trans-Anatolian gas pipeline) ou consentir à utiliser le SCP (South Caucasus Pipeline) et le réseau turc comme le suggère continuellement BP. Opter pour le SCP est l’option la plus économique pour livrer le gaz vers l’Union européenne, mais sa capacité maximale pourrait s’avérer trop limitée pour exporter les 10 milliards de gaz produits annuellement par le Turkménistan ». Le Turkménistan ne peut donc qu’espérer la construction du TANAP, projet que l’Azerbaïdjan considère plus qu’improbable.

L’avenir du gaz turkmène est sans conteste plus sombre que par le passé. Depuis 2009 et le chute de la demande européenne, la Russie n’achète plus que 10 milliards de mètres cubes de gaz par an au Turkménistan. Ainsi, à moins que le marché européen ne regagne sa capacité passée, « les choses continueront ainsi », affirme Mikhaïl Krutikhin, responsable à RusEnergy. L’Iran ne représente pas non plus une débouché plausible. Achgabat a cessé les exportations vers son voisin du Sud, car Téhéran peine à payer le milliard de dollars qu’il doit au Turkménistan, du fait des difficultés rencontrées par son système bancaire depuis les nouvelles sanctions financières imposées par la communauté internationale.

DÉPENDANCE À LA CHINE ET À LA RUSSIE

La solution aux déboires turkmènes pourrait cependant venir de l’Est. En 2009, la Chine a commissionné un pipeline entre les deux pays, pour une capacité de 40 milliards de mètres cubes par an, sachant que la Chine, dont la consommation ne fait qu’augmenter, importe déjà du Turkménistan aujourd’hui la moitié de cette quantité de gaz. Les termes de l’accord sont encore méconnus, mais plusieurs analystes pensent que des prix à l’importation trop bas requis par la Chine pourraient pousser le Turkménistan à s’intéresser plus que jamais au projet de pipeline TAPI (Turkménistan, Afghanistan, Pakistan, Inde). Un projet qui serait techniquement facile à réaliser, mais qui soulève d’inextricables questions liées à la sécurité de l’infrastructure. Qui assurerait la protection du pipeline ? Qui prendra le risque de le financer ? Des interrogations qui font de TAPI plus un doux rêve qu’un projet sérieux.

Riche de la 4e plus grosse réserve de gaz au monde, le Turkménistan se retrouve donc aujourd’hui coincé dans une situation difficile, peinant à trouver des solutions satisfaisantes pour l’écoulement commercial de sa manne souterraine. Un casse-tête sans solution visible à court voire moyen terme, qui risque de s’avérer de plus en plus handicapant pour la souveraineté économique du pays, prouvant la nécessité pour le Turkménistan de diversifier les sources de sa croissance.
http://www.lejournalinternational.fr/Tu ... a1188.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 13 juil. 2014, 14:03

Une délégation du Turkménistan en France pour parler gaz (source turkmène)

Les Echos 1 Juillet 2014

Une délégation gouvernementale du Turkménistan, l'un des pays les plus fermés au monde, est partie en France pour renforcer les relations commerciales bilatérale, notamment dans le gaz, a-t-on appris jeudi de source gouvernementale de cette ex-république soviétique d'Asie centrale.

Cette délégation "mènera une série de rencontres avec des représentants du gouvernement français en vue de renforcer la coopération économique et commerciale entre les deux pays", a précisé cette source.
"Le Turkménistan et la France sont intéressés par des projets de transport du gaz turkmène vers l'Europe par un gazoduc au fond de la mer Caspienne et sa connexion au réseau européen", a-t-elle ajouté.
Des rencontres sont prévues notamment vendredi.

Pays extrêmement reclus, le Turkménistan est courtisé par la Chine et l'Occident pour ses immenses réserves de gaz, notamment en mer Caspienne.

Plusieurs entreprises françaises ont déjà remporté des contrats auprès l'ex-république soviétique, comme Bouygues et Vinci dans la construction ou encore Accor dans l'hôtellerie.
http://www.lesechos.fr/monde/europe/afp ... 023617.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 22 mai 2015, 12:26

Le Turkmenistan s' attend à 3 milliards de $ d' investissements dans le Gaz en 2015.
Turkmenistan Eyes $3B Investment In Its Caspian Oil, Gas In 2015

by Reuters, May 20, 2015

Turkmenistan, which owns the world's fourth-largest natural gas reserves, expects foreign companies to invest more than $3 billion in projects on its part of the Caspian Sea shelf this year, a Turkmen government official said on Wednesday.


This figure compares with the more than $2.5 billion invested in the Turkmen sector of the sea in 2014, Suleymanmurad Guladov, deputy head of the State Agency for Management and Use of Hydrocarbon Resourses, told an international gas congress.

Malaysia's Petronas is producing oil and gas, London-listed Dragon Oil is extracting oil, while Germany's RWE, Russia's Itera and Cyprus-headquartered Buried Hill are prospecting for oil on the sea shelf.

The five blocks now being developed by foreign firms under production sharing agreements with the government are part of a total of 32 licence blocks in the Turkmen sector of the Caspian.

"These other remaining blocks are a subject of direct talks with all other interested sides," Guladov said in a reference to potential investors.

Turkmen government estimates put the reserves of the Central Asian nation's Caspian Sea shelf at 12 billion tonnes of oil and more than 6 trillion cubic metres of natural gas.

But these riches lie very deep and demand costly development.
http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... as_In_2015

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 08 août 2015, 12:59

suite de ce post du 24 fev 2013 viewtopic.php?p=344119#p344119
Le Turkménistan reprend en main le projet de gazoduc trans-afghan

le 06 août 2015

La société gazière d'Etat du Turkménistan a été désignée jeudi pour mener l'ambitieux projet de gazoduc TAPI devant relier l'Asie centrale au sous-continent indien, marché convoité sur lequel les puissances gazières se pressent d'avancer leurs pions avant une éventuelle levée des sanctions contre l'Iran.

Cette reprise en main surprise confirme l'accélération des tractations autour des projets d'autoroutes énergétiques via le Pakistan depuis l'accord sur le nucléaire iranien, qui pourrait déboucher sur l'arrivée dans la région des ressources tirées des immenses réserves gaz d'Iran.

Turkmengaz "va superviser la coordination de la construction, du financement, de la répartition du capital et de l'exploitation du gazoduc Tapi", a précisé l'agence officielle de presse du Turkménistan.

Sous couvert d'anonymat, un responsable turkmène a précisé à l'AFP que cette décision, prise au cours d'une réunion à Achkhabad entre les ministres du Turkménistan, d'Afghanistan, du Pakistan et d'Inde, ne voulait pas dire que les entreprises étrangères seraient exclues de ce projet évalué à 10 milliards de dollars.

L'objectif de ce gazoduc de 1.800 kilomètres de long et d'une capacité annuelle de 33 milliards de mètres cubes est de relier les champs gaziers du Turkménistan au Pakistan et à l'Inde, deux marchés émergents assoiffés d'énergie, en passant par les vallées rocailleuses de l'Afghanistan, en partie contrôlées par les talibans.

L'idée remonte à l'origine aux années 1990, mais a souffert depuis de l'instabilité de l'Afghanistan, un problème majeur qui suscite toujours des doutes sur la viabilité du gazoduc.

Lundi, l'envoyé spécial du président et vice-Premier ministre turkmène, Baymurat Hojamouhamedov, s'est entretenu à Islamabad avec le Premier ministre Nawaz Sharif pour l'inviter au Turkménistan à l'occasion de la "cérémonie de lancement du projet de gazoduc Tapi qui aura lieu en décembre de cette année", selon un communiqué des autorités pakistanaises.

Selon une source pakistanaise, les Turkmènes ont repris le dossier en main après un certain agacement dans les discussions avec le groupe français Total et "en raison de l'accord sur le nucléaire iranien" trouvé mi-juillet avec les grandes puissances.

Pour cette source, qui s'exprime sous couvert d'anonymat, Achkhabad craindrait qu'une éventuelle levée des sanctions ne permette à Téhéran de déverser rapidement son gaz sur le sous-continent indien, concurrençant les ressources d'Asie centrale.

Le chantier d'un autre gazoduc avait en effet été inauguré en grande pompe en 2013 pour relier l'Iran, doté des premières réserves mondiales de gaz naturel, au Pakistan, dont le Premier ministre Nawaz Sharif a promis d'en finir avec la crise énergétique.

Mais si le tronçon iranien a bien été achevé, le Pakistan n'a jamais construit sa portion, expliquant que les sanctions américaines et européennes l'empêchaient de lever du capital pour ces travaux.

La Russie, qui s'est rapprochée d'Islamabad ces dernières années, cherche également à jouer sa carte. Elle soutient le projet Iran-Pakistan et une filiale du groupe russe Rostec doit construire un autre gazoduc entre Karachi et Lahore, la grande ville de l'est pakistanais, en vertu d'un accord préliminaire validé mercredi soir par le gouvernement russe.

Or, les relations gazières sont au plus mal entre le Turkménistan et la Russie. Tapi doit permettre à cette ex-république soviétique d'Asie centrale de diversifier encore ses voies d'exportations, de moins en moins orientées vers la Russie et de plus en plus vers la Chine.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... n-150806-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 17 déc. 2015, 20:12

suite du post au dessus.
Le gazoduc TAPI exportera du gaz naturel dès 2019

le 17 décembre 2015

Cela a pris 25 ans pour que le Turkménistan, l’Afghanistan, le Pakistan et l’Inde démarrent la construction du gazoduc TAPI.
D’un coût total évalué à $10 milliards, les pays participants espèrent exporter jusqu’à 33 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an à partir de 2019 via ce gazoduc long de 1800 kms. « Ce projet phare va inaugurer une nouvelle ère et transformer la vie de millions de personnes, TAPI est un symbole de prospérité partagée et de développement socio-économique, » a déclaré le premier ministre pakistanais Nawaz Sharif qui assistait à la cérémonie de lancement à Mary, Turkménistan. « La pose de ce gazoduc ne servira pas seulement pour l'épanouissement économique, (...) mais aussi, (...) agira en tant que puissant facteur de paix et de stabilité dans la région, » s’est félicité le président turkmène Gurbanguly Berdimuhamedov.

Image
http://cyceon.com/fr/2015/12/17/le-gazo ... -des-2019/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 24 déc. 2015, 18:24

Le Turkménistan inaugure un gazoduc reliant ses principaux gisements de gaz

23 dec 2015
Belek (Turquie)

Le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a inauguré mercredi un gazoduc stratégique reliant les principaux gisements du Turkménistan, visant notamment à renforcer les capacités d'exportation de ce pays d'Asie centrale riche en hydrocarbures.

La construction du gazoduc Est-Ouest, l'un des plus importants projets énergétiques, est achevée avec succès, a lancé M. Berdymoukhamedov, lors de la cérémonie d'inauguration à Belek, à 500 km de la capitale Achkhabad, saluant un événement historique.

Le gazoduc d'environ 800 kilomètres de long, qui relie les riches gisements de gaz dans l'est et le centre du pays avec la partie ouest du Turkménistan, a une capacité annuelle de 30 milliards de mètres cubes, selon le président turkmène.

Ce projet d'un montant total de plus de 2,5 milliards de dollars vise non seulement à accélérer le développement industriel des régions de l'ouest turkmène, mais aussi à augmenter les possibilités potentielles de coopération dans le domaine énergétique sur la scène internationale, a souligné M. Berdymoukhamedov.

Le gazoduc permettrait notamment d'augmenter les livraisons de gaz turkmène vers l'Iran et pourrait devenir un composant important d'un autre projet ambitieux, celui du gazoduc transcaspien qui livrerait du gaz turkmène et d'Azerbaïdjan à l'Europe, selon la même source.

Ce projet, qui suscite l'ire de Moscou, fait partie du projet plus large de Corridor énergétique du Sud, dont le projet phare est le gazoduc Nabucco, devant relier la Turquie à l'Autriche en passant par la Bulgarie, la Roumanie et la Hongrie.

Nous menons actuellement un dialogue actif et intéressé avec nos collègues européens afin d'étudier les possibilités de livraisons d'hydrocarbures turkmènes à l'Europe, a indiqué M. Berdymoukhamedov.

L'achèvement du gazoduc Est-Ouest apporte un contenu tout à fait nouveau à notre travail avec les partenaires européens, a-t-il souligné.

L'Europe cherche à se défaire de sa dépendance aux livraisons de gaz russe ou transitant par la Russie, alors que le Turkménistan, dont les sous-sols renferment de gigantesques réserves d'hydrocarbures, cherche à diversifier ses voies d'exportations, elles aussi très dépendantes de la Russie.

Le Turkménistan, frontalier de l'Iran, possède la quatrième réserve de gaz naturel au monde, mais manque d'infrastructures pour son transport.
http://www.romandie.com/news/Le-Turkmen ... 661197.rom

Avatar de l’utilisateur
matthieu25
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4265
Inscription : 21 juil. 2005, 00:17
Localisation : passenans

Re: Turkménistan

Message par matthieu25 » 08 nov. 2016, 09:32

Un peu de géopolitique du Turkménistan. http://www.chroniquesdugrandjeu.com/201 ... pienne.htm
La religion est la maladie honteuse de l' humanité.la politique en est le cancer(Millon de Montherlant)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 51992
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Turkménistan

Message par energy_isere » 08 déc. 2016, 20:33

Encore 1 000 milliards de m3 (un trillion) de réserves de Gaz de plus au Turkménistan. Dans le champs gazier de Garakel.
New gas reserves found in Turkmenistan

3 December 2016

Turkmen Geology State Corporation has discovered new rich gas deposits in the exploitation well at the Chelekbay site located in the north-western part of the giant Galkynysh field, the Oil and Gas Complex of Turkmenistan said in a message Dec. 1.

"The upper layers of the well produce more than 1 million cubic meters of natural gas per day, according to the experts’ estimates," the message said.

According to Gaffney, Cline & Associates, which audits Turkmenistan’s Galkynysh field and the adjacent Yashlar field, these two sites have an estimated total reserve of 26.2 trillion cubic meters of gas. With the newly discovered Garakel field, the block's reserves rise to 27.4 trillion cubic meters.
http://www.azernews.az/region/105986.html

http://www.romandie.com/news/Le-Turkmen ... 760021.rom

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités