L'Algérie

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 11 avr. 2017, 20:16

Pétrole et gaz: Total et Sonatrach renforcent leur partenariat

AFP le 10/04/2017

Le groupe pétrolier français Total et la compagnie pétrolière d'Etat algérienne Sonatrach ont annoncé lundi avoir renforcé leur partenariat, en signant un accord prévoyant notamment le développement de projets communs et le règlement à l'amiable de leurs différends.

"Cet accord permettra à Sonatrach et Total de fructifier leur partenariat à travers la concrétisation de nouveaux projets dans l'amont pétrolier", ont indiqué les deux groupes dans un communiqué.

Il s'agit notamment de la poursuite de l'exploitation conjointe du gisement gazier TFT dans le cadre d'un nouveau contrat, d'un nouveau cadre contractuel pour le projet gazier de Timimoun et du développement d'un nouveau projet non spécifié, ont-ils précisé.

Un élargissement de la coopération est également prévu dans d'autres activités, comme l'exploration, la pétrochimie, l'énergie solaire et le développement international. En décembre 2016, les deux groupes avaient lancé une étude de faisabilité sur un projet de déshydrogénation de propane et d'une unité associée de production de polypropylène à Arzew, près d'Oran.

L'accord prévoit par ailleurs le règlement à l'amiable des différends entre les deux compagnies, alors que Total et l'espagnol Repsol avaient lancé en mai 2016 une procédure d'arbitrage international pour contester la façon dont Alger avait rétroactivement modifié le partage des profits tirés du pétrole et du gaz.

http://www.lepoint.fr/economie/petrole- ... 648_28.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 23 mai 2017, 13:32

L’Algérie abandonne le gaz de schiste pour les énergies renouvelables

15 mai 2017 / M’hamed Rebah

Le gouvernement algérien abandonne le gaz de schiste et donne sa priorité au développement des énergies renouvelables. Cela a été dit clairement par le ministre de l’Énergie, Noureddine Boutarfa, en marge d’une conférence animée, à la mi-avril, à l’École des hautes études commerciales de Koléa (près d’Alger) sur le programme national des énergies renouvelables.

Sur l’option gaz de schiste, le ministre lève ainsi une incertitude alimentée par des déclarations officielles parfois contradictoires faisant suite aux manifestations du début de l’année 2015 à In Salah (dans le Sahara) où la population exigeait la fermeture d’un puits d’exploration foré, en juin 2012, dans le bassin d’Ahnet, et destiné à évaluer le potentiel pour vérifier si, vraiment, l’Algérie possède l’un des plus importants gisements de gaz de schiste dans le monde. Car l’état réel des réserves de gaz de schiste est la grande inconnue. Ce sont les données géologiques des sols qui ont permis de fournir de premières estimations et il y a des experts qui pensent que, pour l’Algérie, elles ont pu être « gonflées ».

À In Salah, la population a demandé et, visiblement, obtenu, un moratoire sur le gaz de schiste en attendant d’avoir des preuves sur leur absence de nocivité. La fracturation hydraulique, qui est jusqu’à présent la seule technologie disponible pour le produire, fait l’objet d’importantes critiques à cause de son impact sur l’environnement et des grandes quantités d’eau qu’elle exige. Mais la décision annoncée par Noureddine Bouterfa de mettre de côté le gaz de schiste découle avant tout de considérations économiques liées, sans doute, comme l’ont souligné déjà des experts algériens qui ont eu à se prononcer à ce sujet, à des coûts élevés et une rentabilité incertaine, dans des conditions globales inopportunes. En fait, aucun élément ne plaide en faveur de l’option gaz de schiste alors que rien ne presse pour y aller. « L’Algérie n’a pas besoin actuellement de gaz de schiste », a dit le ministre. Il n’y a aucune urgence. Les hydrocarbures conventionnels ne sont pas encore finis et le programme des énergies renouvelables est lancé.

Démarche d’efficacité énergétique
..................
https://reporterre.net/L-Algerie-abando ... ouvelables

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 27 mai 2017, 13:00

Carlyle Group et CVC Capital Partners s'offrent des actifs gaziers en Algérie, dans un deal global de 3,9 milliards $

Agence Ecofin 22 Mai 2017

Les firmes d'investissement privé Carlyle Group et CVC Capital ont trouvé un accord de 3,9 milliards $ avec le français Engie (ancien Gaz de France). Si l'opération est menée à son terme, les deux capitaux investisseurs s'offriront des sites pétro-gaziers de l'opérateur français, dont certains qui sont très importants en Afrique du Nord (Algérie notamment).

L'opération est effectuée à travers Neptune Energy, une société créée en 2015 par Carlyle, CVC Partners et d'autres partenaires, pour des investissements dans le secteur de l'énergie. « Les activités d'Engie E&P qui seront acquises par Neptune comprennent également le projet gazier de Touat en cours de développement en Algérie, où Engie continuera de conserver un intérêt substantiel aux côtés de Neptune. », a fait savoir Sam Laidlaw, le directeur général de Neptune, commentant cette opération.

C'est la troisième fois que le capital investisseur américain Carlyle est signalé sur des investissements dans le secteur des hydrocarbures. Au mois de mars 2017, on apprenait qu'Assala Energy, une autre société où elle dispose d'une majorité de contrôle, va acquérir les actifs onshore de Shell Gabon, pour 587 millions $. Plus récemment, on a appris que Carlyle Group et Glencore étaient sur la reprise de la Société Anonyme Marocaine de Raffinage (SAMIR).
http://www.agenceecofin.com/investissem ... -milliards

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 28 mai 2017, 13:23

Image
C'est l'homme qui vient troubler ce monochrome de sable avec la fumée d'un puits de pétrole, "au milieu de nulle part, en Algérie".
Tableau saisi Thomas Pesquet Pesquet le 5 mars depuis l' ISS


http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries ... derne.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 17 juin 2017, 12:29

Algérie : Sonatrach et Eni consolident leur partenariat historique

Agence Ecofin 13 juin 2017

La Sonatrach, société publique algérienne des hydrocarbures et le groupe énergétique italien Eni ont signé, samedi, plusieurs accords de partenariat. C’est ce qu’a indiqué un communiqué de Sonatrach, relayé par Algérie 1. Une signature qui fait suite à une rencontre entre Abdelmoumen Ould Kaddour, le nouveau PDG de Sonatrach et Claudio Descalzi, le patron d’Eni.

Le paraphe de ces accords de partenariat s’inscrit dans le cadre « de l’exploitation conjointe de gisements d’hydrocarbures et la réalisation de travaux additionnels pour augmenter les réserves récupérables d’hydrocarbures » puis « de la coopération continue qui caractérise les excellentes relations entre Sonatrach et Eni et qui confirme leur volonté de conforter leur partenariat historique », ajoute le communiqué.

La signature de ces accords permet, par ailleurs, à Sonatrach d’améliorer ses relations avec ses partenaires pour l’amélioration de la production de pétrole et de gaz, conformément au souhait des autorités algériennes.

Pour rappel, les deux groupes avaient déjà signé, à Rome, en novembre 2016, de nombreux accords de partenariat dans le secteur énergétique, notamment l'exploration des hydrocarbures, le développement des énergies renouvelables, le raffinage, la pétrochimie et la Recherche et Développement.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... historique

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 08 juil. 2017, 13:02

Bouteflika appelle les Algériens à soutenir les réformes économiques pour compenser la baisse des revenus pétroliers

Agence Ecofin 06 juillet 2017

Mercredi, Abdelaziz Bouteflika, le président de l’Algérie a appelé le peuple algérien à soutenir les nouvelles réformes économiques dédiées à compenser la baisse des revenus issus de la commercialisation de l’or noir. Ceci, dans un message écrit adressé à la nation, dans le cadre des célébrations de la fête de l’indépendance.

Le pétrole étant l’un des principaux produits d’exportation du pays, la faiblesse de ses cours a sérieusement érodé les recettes publiques depuis les trois dernières années.

L’Algérie s’est donc résolue à adopter une pile de mesures économiques pour non seulement développer d’autres sources de revenus mais réduire aussi sa dépendance vis-à-vis du pétrole.

Le message du chef de l’Etat algérien arrive après l’annonce par le gouvernement d’un plan visant à réduire les subventions publiques. Une réforme douloureuse, selon Reuters qui rappelle que le pays investit chaque année plus de 30 milliards de dollars dans les aides sociales, la subvention du carburant, du logement entre autres, ce qui contribue à maintenir la paix sociale.

« Notre pays est confronté à une réduction énorme de ses recettes d’exportation et à la détérioration de la balance des paiements.», a déclaré le président. « Je renouvelle mon appel aux Algériens, qu’ils travaillent et mettent en œuvre de manière souveraine, les réformes économiques nécessaires.», a-t-il poursuivi.

La commercialisation des ressources d’hydrocarbures contribue à financer le budget de plus de 60%. Or depuis 2014, ces recettes ont reculé de plus de 50%. Les réserves de devises étrangères étaient de 178 milliards de dollars avant la chute des prix du pétrole. Elles sont aujourd’hui de 108 milliards, rappelle Reuters.
http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... petroliers

Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5964
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

Re: L'Algérie

Message par mahiahi » 11 juil. 2017, 15:26

En résumé, le pouvoir algérien n'a pas que le successeur de Bouteflika à trouver.
La lame de fond est en route et devrait toucher l'épave d'ici 2020 (il y a beaucoup d'événements annoncés qui convergent vers cette date, l'avez vous remarqué?)
Ne sois pas charlot!

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet)

Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que cette crise allait durer plus longtemps que prévu (François Hollande)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 14 juil. 2017, 17:10

Algérie : le pétrole ne paie plus, le Ketchup interdit d'importation

Le Parisien avec AFP 12 juillet 2017,

En suspendant l'importation de 24 produits, Alger cherche à mettre fin à la baisse des réserves de changes provoquée par la chute des cours du pétrole.

Les Algériens amateurs de ketchup ou ceux qui envisageaient de s'acheter des robinets importés vont devoir patienter. L'Algérie a suspendu l'importation de 24 types de produits alimentaires ou industriels – dont les sauces, le chocolat ou la robinetterie – dans le cadre des mesures visant à endiguer la baisse des réserves de changes due à la chute des cours du brut.
......................

.............. le gouvernement est contraint de piocher dans les réserves de change, estimées à 108 milliards de dollars à fin juin 2017, contre 113 à la fin 2016, 143 à la fin 2015 et 177 à la fin 2014.
http://www.leparisien.fr/international/ ... 130361.php

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2288
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: L'Algérie

Message par Glycogène » 22 juil. 2017, 18:27

La gestion de ce pays m'a toujours fait halluciner : pas de développement d'industrie autre que pétrogazière. Ils ne sont pas capables de faire des robinets !
Comme c'est en faveur des pays riches (la France en particulier), je me suis toujours demandé à quel point la France influence le gouvernement algérien (autrement que par des contrats gazier/pétroliers).

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 4698
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: L'Algérie

Message par Raminagrobis » 24 juil. 2017, 00:23

En effet, un chiffre que l'on retrouve souvent est que le pétrole brit, les carburants raffinés, le bitume, le GPL et le gaz naturel (bref tout ce qui sort des puits) représentent 97% des exportations de l'Algérie.

Mais le pire, c'est que si on regarde les 3% restant, c'est aussi en grande partie des choses qui dérivent de l'industrie pétrogazière ! Ammoniac, solvants, et méthanol (dérivés du gaz naturel et du naphta), hélium (coproduit de l'épuration du gaz naturel), benzène, xylène et du matériel de l'industrie pétrolière revendu d'occasion.

Le reste c'est pas grand chose Il y a pas mal de produits différents dans cette liste mais la pluaprt représenent moins de 1 million de dollars!

Leur plus gros produits d'exports qui ne découlent pas directement du secteur pétrograziers :
* Sucre : 228 M$
* Dattes : 38 M$
* Quelques autres produits agricoles et de la pêche, pour environ 60 M$
* Du phosphate (ça reste du secteur primaire) pour 96 M$

C'est une misère pour la taille du pays. Pour comparaison, la France exporte pour 750 M$ de ... papier toilette :mrgreen:
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7461
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: L'Algérie

Message par mobar » 24 juil. 2017, 06:01

Preuve, s'il en est besoin, qu'il y a eu au FLN des bébés oligarques qui savaient pourquoi ils voulaient l'Indépendance
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 04 août 2017, 20:11

En 2017, l’Algérie va booster ses exportations de gaz naturel

Agence Ecofin 03 Aout 2017

Les exportations algériennes de gaz naturel devraient passer de 51 milliards de mètres cubes en 2016 à 54 milliards de mètres cubes, d’ici la fin de l’année, selon un communiqué de la société publique des hydrocarbures, Sonatrach.

En début d’année, Omar Maliou, le directeur marketing de la Sonatrach avait annoncé que les exportations atteindraient 56 milliards de mètres cubes. Les perspectives d’exportations sont revues à la baisse car le projet gazier Isarene opéré par Petroceltic International, prévu pour entrer en service en début d’année, commencera son fonctionnement « plus tard », explique Abdelmoumen Ould Kaddour, PDG de Sonatrach.

Le responsable a ajouté que face à l’explosion de la demande interne, le pays pourrait, avant la fin de l’année, rencontrer des difficultés pour satisfaire tant la demande locale que les besoins d’exportations, notamment sur le marché européen, où l’Algérie est un fournisseur majeur. « Nous avons un manque de 50 millions de mètres cubes de gaz naturel par jour que nous devons trouver quelque part. Nous devons continuer à faire affaire avec les clients de l’Union Européenne, mais le plus important est de disposer de la marchandise», a-t-il déclaré.

L’Algérie est actuellement le premier producteur de gaz naturel en Afrique. C’est au total 30% des exportations d'hydrocarbures du pays.
http://www.agenceecofin.com/gaz-naturel ... az-naturel

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 10 sept. 2017, 14:14

Algérie : Hassi Messaoud va produire du gaz pour la première fois

Par Youcef Maallemi | 09/09/2017

Le champ à vocation pétrolière de Hassi-Messaoud (Ouargla) produira, pour la première fois, du gaz d'ici deux mois avec une capacité de 10 millions de mètres cubes (m3) par jour.

Dans un communiqué rendu à la presse depuis Hassi-Messaoud, le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, déclare « Grâce à l'intelligence et aux efforts de nos cadres et nos ingénieurs, nous allons pouvoir, pour la première fois, récupérer d'importantes quantités de gaz destinées à la vente au niveau du champ de Hassi-Messaoud ». Cette déclaration intervient en marge d'une visite d'inspection au Centre industriel sud (CIS) de Hassi-Messaoud où la Sonatrach réalise actuellement le projet d'expédition de gaz destiné à la vente à partir du CIS.

Ce projet sera opérationnel dans deux mois sans des investissements supplémentaires. Son importance réside dans le fait qu'il va permettre de récupérer d'importantes quantités de gaz au niveau de Hassi-Messaoud, destinés à la revente. Une bonne nouvelle notamment dans la conjoncture actuelle du recul des prix du pétrole. Le directeur régional de la Sonatrach au niveau de Hassi-Messaoud, Djiliali Neghmouche Ali, a expliqué que le gisement pétrolier de Hassi-Messaoud a consommé presque 150 milliards m3 de gaz en provenance des gisements extérieurs pour l'extraction du pétrole, précisant que la Sonatrach a décidé de faire l'inverse et voir comment extraire du gaz de ce champ et le vendre.

Une récupération de 900.000 m3 de gaz torché quotidiennement

Le PDG de la Sonatrach précise « Nous sommes actuellement limités par les accords de l'OPEP dans les ventes de pétrole brut, donc notre nouvelle stratégie est de vendre tout ce que nous pourrons vendre comme gaz ». La Sonatrach continuera donc de ramener du gaz naturel vers Hassi-Messaoud pour le bon fonctionnement du gisement pétrolier, mais elle va récupérer entre 10 et 15 millions de m3 de gaz naturel propre quotidiennement et les réorienter vers la vente sans investir le moindre dollar.

« L'unité de récupération des gaz torchés de Guellala à Hassi Messaoud, inaugurée par le PDG de Sonatrach permettra de récupérer 900.000 m3 de gaz torché quotidiennement, dont 500.000 m3 destinés à la vente et 400.000 m3 à l'exploitation » a-t-il souligné. Le projet d'un coût de plus de 140 millions d'euros a été réalisé par le consortium ABB/SARPI.
http://afrique.latribune.fr/entreprises ... 49679.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 27 oct. 2017, 22:16

La consommation de pétrole de l’Algérie a doublé en sept ans

27 Oct. 2017

Le ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni a indiqué que la consommation locale en pétrole a doublé en sept ans, passant de près de 210.000 barils/j en 2010 à 420.000 barils/j en 2017.

Répondant aux interrogations des députés, lors de sa réunion avec la Commission des finances et du budget à l’APN dans le cadre du débat sur les dispositions du projet de Loi de Finances (PLF) 2018, M. Guitouni a fait savoir que l’augmentation de la consommation locale en pétrole était due à la demande croissante en énergie notamment en essence vu la hausse considérable du nombre de voitures commercialisées au niveau local durant la même période.
https://www.tsa-algerie.com/la-consomma ... -sept-ans/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 49886
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 04 nov. 2017, 12:18

Algérie : le champ gazier Reggane entrera en service avant fin 2017

Agence Ecofin 01 Nov 2017

Mardi, Abdelmoumen Ould Kaddour, le patron de la société publique algérienne des hydrocarbures a annoncé que la production gazière sur le champ Reggane démarrera avant la fin de l’année, mais avec un retard de trois mois.

« Ce projet aura un retard de trois mois. C’est bien mieux que le projet Touat qui, lui, en aura 11. », a déclaré le chef d’entreprise selon des propos relayés par Reuters. Il a ajouté que la compagnie doit tout mettre en œuvre pour atteindre un niveau de zéro retard dans le lancement de ses projets. En effet, plusieurs projets de la compagnie publique entrent en production avec des mois de retard.

Le projet Reggane qui a nécessité un investissement de 1 milliard de dollars, va entraîner une production quotidienne de 8,244 millions de m3 de gaz par jour et 148 barils par jour de condensat.

Image

Reggane est opéré par Sonatrach avec 40%. Il est suivi par l’espagnol Repsol (29,25%), l’allemand RWE Dea AG (19,5%) et l’italien Edison (11,25%).
https://www.agenceecofin.com/production ... t-fin-2017

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités