L'Algérie

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 30 déc. 2019, 23:28

Sonatrach accorde un contrat de 3,7 milliards de dollars à l’espagnol Tecnicas Reunidas

30 déc 2019

La compagnie espagnole d’ingénierie dans l’industrie pétrolière a annoncé ce lundi s’être vu accorder par la compagnie nationale Sonatrach un contrat d’une valeur de 3,7 milliards de dollars visant à construire une raffinerie, rapporte l’agence Reuters.

Tecnicas Reunidas a obtenu le contrat en partenariat avec la compagnie Samsung Engineering, indique la même source sans donner plus de détails. Conséquence de l’annonce de l’obtention de ce contrat, les actions de Tecnicas ont grimpé de 5,5% ce lundi

Le Groupement Tecnicas Reunidas/Samsung Engineering faisait partie d’une shortlist de sept candidats dont les offres avaient été retenues en mai 2018 par Sonatrach pour la réalisation d’une nouvelle raffinerie de pétrole brut à Hassi-Messaoud. Cette nouvelle raffinerie de pétrole brut à conversion profonde devait être dotée d’une capacité de 5 millions de tonnes par an.

Il n’est pas précisé si le contrat de 3,7 milliards de dollars annoncé ce lundi par Tecnicas Reunidas s’inscrit dans le cadre de cet appel d’offres ou s’il s’agit d’un contrat obtenu dans le cadre d’un marché de gré-à-gré.
https://www.tsa-algerie.com/sonatrach-a ... -reunidas/
Algérie : Sonatrach attribue un contrat EPC pour la construction d’une nouvelle raffinerie à TR et Samsung Engineering

Agence Ecofin 9 janv 2020

En Algérie, la société publique des hydrocarbures (Sonatrach) a signé un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (EPC) avec Tecnicas Reunidas et Samsung Engineering pour une nouvelle raffinerie de 110 000 barils par jour, à Haoud El Hamra près de Hassi Messaoud.

Le contrat est estimé à 3,67 milliards de dollars et les travaux devraient être achevés dans un délai de 52 mois, soit vers mai 2024.

« La signature de ce contrat confirme notre volonté de poursuivre le développement de nos ressources en hydrocarbures et en produits raffinés (…) Cela permettra de satisfaire les besoins du marché national tout en contribuant au développement économique et social du pays », a affirmé Kamel Eddine Chikhi, PDG de la Sonatrach

La société publique a indiqué que la construction de la nouvelle usine s’inscrit dans le cadre de son programme visant à consolider la production de combustibles et de lubrifiants pour les besoins intérieurs à moyen et long terme.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... ngineering

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 05 févr. 2020, 22:35

Il a tenu que 3 mois, après le précédent qui avait tenu 7 mois!
Algérie: le PDG du géant public des hydrocarbures Sonatrach limogé

AFP parue le 05 févr. 2020

Le PDG du géant national des hydrocarbures algérien Sonatrach, Kamel-Eddine Chikhi, a été limogé mercredi après moins de trois mois à la tête de l'entreprise publique, a annoncé la télévision nationale.

"Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a nommé Toufik Hakkar au poste de président-directeur général du groupe Sonatrach, en remplacement de Kamel-Eddine Chikhi", a indiqué la télévision, sans préciser les raisons du limogeage de M. Chikhi.

Ce dernier avait succédé en novembre 2019 à Rachid Hachichi, limogé après seulement sept mois à la tête de Sonatrach, groupe détenu à 100% par l'Etat et crucial pour l'économie algérienne, qui tire 60% de son budget et 95% de ses recettes à l'exportation de ses hydrocarbures.

M. Hachichi avait lui-même remplacé fin avril Abdelmoumen Ould Kaddour, un proche du président déchu Abdelaziz Bouteflika, qui dirigeait le groupe depuis 2017.

Mais il avait été débarqué trois semaines après la démission de M. Bouteflika, confronté à un mouvement inédit de contestation, après 20 ans au pouvoir.

Le nouveau PDG, M. Hakkar, occupait jusque-là le poste de vice-président du groupe Sonatrach. Il avait dirigé le groupe de travail chargé de l'élaboration d'une loi controversée sur les hydrocarbures, adoptée mi-novembre.

Il est le 12e PDG de la société publique des hydrocarbures depuis l'arrivée au pouvoir en 1999 de M. Bouteflika, signe d'une instabilité chronique à la tête du groupe.

Sonatrach, géant qui regroupe les activités d'exploration, de production, de raffinage et de transport du pétrole et du gaz, a été secoué ces dernières années par une série de scandales financiers et de corruption qui ont fait l'objet d'enquêtes en Algérie et à l'étranger.
https://www.connaissancedesenergies.org ... i-200205-1

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 08 févr. 2020, 20:14

Toufik Hakkar devient le quatrième PDG de la Sonatrach, en moins d’un an

Agence Ecofin 06 fev 2020

Kamel Eddine Chikhi, le patron de la société publique algérienne des hydrocarbures (Sonatrach) a été limogé par le président Abdelmadjid Tebboune. L’information a été donnée par la télévision d’État dans l’après-midi du mercredi. Il sera remplacé à ce poste par Toufik Hakkar, précédemment vice-président de Sonatrach, en charge du développement et de la commercialisation.

Si pour l’instant, aucun motif n’a été annoncé, Hakkar devient le quatrième PDG de la société en moins d’un an. Comme le précise Cap Algérie, en mai 2019, Abdelmoumène Ould Kaddour avait été remplacé par Rachid Hachichi, qui sera lui-même remplacé plus tard par Kamel Eddine Chikhi en novembre.

La société traverse actuellement une crise liée aux dépenses induites par l’achat de la raffinerie d’Augusta en Italie. La société vient de contracter un gros prêt de 250 millions de dollars, afin d’y conduire des travaux de maintenance, ce qui est très mal vécu par l’opinion publique.

Hakkar est un ingénieur en économie pétrolière qui s’est spécialisé dans la modélisation économique des projets en amont et en aval, ainsi que dans les régimes fiscaux en exploration et en production de pétrole.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... ns-d-un-an

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 22 févr. 2020, 12:05

Algérie : le projet Desertec relancé avec l’appui de l’expertise allemande

Agence Ecofin. 19 fev 2020

L’Algérie a relancé les consultations en vue de la réalisation du projet Desertec. Elle compte s’appuyer, pour le développement du projet de production d’énergie solaire à grande échelle, sur l’expertise allemande.

« Nous sommes en consultation, depuis trois mois, avec des partenaires allemands pour la préparation d’une convention permettant la mise en place d’un cadre de discussions et de relance du contrat concernant le projet Desertec », a affirmé Mohamed Arkab, le ministre de l’Énergie.

Les autorités prévoient la signature d’une convention entre la Sonelgaz, la compagnie électrique nationale et la partie allemande d’ici avril prochain. Cet accord déterminera les bases et le cadre des consultations entre les deux parties sur le projet. L’objectif à terme pour le ministre, c’est « la réalisation de stations de panneaux solaires pour concrétiser la transition énergétique sur la base d’une haute technologie ».

Estimé à plus de 400 milliards $, le projet Desertec ambitionne la mise en place de 100 GW de centrales d’énergie renouvelable, principalement solaire à des fins d’exportation vers l’Europe.
https://www.agenceecofin.com/solaire/19 ... -allemande

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 29 févr. 2020, 10:20

Algérie : la nouvelle stratégie de transition énergétique vise 16 000 MW de centrales d’énergie propres d’ici 2035

Agence Ecofin 26 fev 2020

L’Algérie s’est dotée d’une stratégie nationale de transition énergétique fluide visant à doter le pays de 16 000 MW de centrales d’énergie renouvelable d’ici 2035. Cette annonce a été faite par Abdelaziz Djerad (photo), le Premier ministre du pays. La stratégie implique un objectif à moyen terme de mise en place de 4 000 MW de centrales d’énergie renouvelable d’ici 2024.

L’atteinte de cet objectif permettra au pays d’économiser d’ici 15 ans l’utilisation de près de 240 milliards de mètres cubes de gaz naturel et de faire émerger des petites et moyennes entreprises spécialisées dans la fabrication d’équipements pour ce type d’infrastructure.

« S’affranchir de la dépendance aux hydrocarbures et aller vers les énergies renouvelables n’est plus un choix pour le gouvernement, mais une nécessité impérieuse, vu les fluctuations des cours du pétrole », a affirmé le responsable. Avant d’ajouter que l’Algérie dispose d’un potentiel solaire important qui lui permet d’être pionnier dans la production de ce type d’énergie propre.
https://www.agenceecofin.com/energies-r ... d-ici-2035

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 07 mars 2020, 10:48

Algérie : Eni achève avec succès la construction d’un gazoduc de 185 km de long

Agence Ecofin 3 mars 2020

Lundi, le producteur italien de pétrole et de gaz Eni a annoncé l’achèvement de la construction d’un gazoduc de 185 km qui relie les champs de Bir Rebaa Nord (BRN) et de Menzel Ledjmet Est (MLE) dans le bassin de Berkine, au sud-est de l’Algérie.

D’un diamètre de 16 pouces, la ligne aura une capacité de 7 millions de mètres cubes standards par jour et servira essentiellement à acheminer le gaz associé produit dans le bloc 403 qui abrite le champ BRN et le gaz brut des blocs de la zone Berkine Nord.

Ce projet marque la volonté d’Eni de faire du bassin de Berkine un important pôle gazier via le développement d’autres blocs tels que Sif Fatima II, Zemlet El Arbi et Ourhoud II, situés au nord de Berkine. Les réserves sont estimées à 145 millions de barils équivalents pétrole et la production commencera avant la fin de cette année.

Une fois en production, la zone de Berkine Nord génèrera quotidiennement 6,5 millions de mètres cubes et 10 000 barils de liquides associés. La production de liquide dans les mêmes blocs a commencé en mai 2019. Étant donné qu’elle est toujours dans sa phase initiale, elle continuera à se développer tout au long de l’année.

À Berkine, Eni contrôle une participation de 49 % et Sonatrach, le reste.
https://www.agenceecofin.com/transport/ ... km-de-long

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 21 mars 2020, 09:23

Le pétrolier américain Chevron prépare son entrée en Algérie

Agence Ecofin 18 mars 2020

La société pétrolière américaine Chevron et la société publique algérienne des hydrocarbures (Sonatrach) ont signé un protocole d’accord qui ouvrira la voie à des discussions visant à favoriser l’entrée de la partie américaine dans l’industrie pétrolière algérienne. Les deux parties étudieront les opportunités concernant l’exploration, le développement et l’exploitation des hydrocarbures.

Cet intérêt de Chevron s’explique surtout par l’adoption récente d’un nouveau code pétrolier, plus flexible pour les investissements étrangers.

« Ce protocole d’accord confirme la volonté des deux parties de développer leur partenariat dans l’industrie des hydrocarbures en Algérie, ce qui devrait permettre la maîtrise et le transfert de technologies et du savoir-faire dans les différents segments de l’industrie pétrolière et gazière », explique un communiqué de Sonatrach.

L’Algérie qui cherche un appui de grands acteurs internationaux du schiste pourrait ainsi trouver en Chevron un partenaire privilégié pour exploiter ses immenses réserves et donner une nouvelle dimension à sa production énergétique. Le pays qui est le principal exportateur africain de gaz, souhaite attirer de nouveaux investissements pour augmenter ses parts de marché.

D’autres acteurs américains comme Exxon Mobil sont actuellement en pourparlers avec Alger.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... en-algerie

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 28 mars 2020, 10:19

Algérie : le budget sera réduit de 30 % suite à l’effondrement des prix du pétrole

Agence Ecofin 24 mars 2020

Lundi, la présidence algérienne a annoncé que le gouvernement s’apprête à réduire de 30 % les dépenses publiques prévues pour cette année, en raison de la chute des prix du pétrole. Le pays qui dépend presque exclusivement des recettes d’exportation d’hydrocarbures avait établi son budget à partir d’un prix moyen du baril à 60 dollars. Lundi, les marchés ont ouvert avec un prix du baril avoisinant les 25 dollars.

La société publique des hydrocarbures (Sonatrach) devrait réduire de moitié ses dépenses de fonctionnement et d’investissement qui passeraient de 14 à 7 milliards de dollars afin de préserver les réserves en devises étrangères du pays.

L’Algérie devient le deuxième producteur africain d’hydrocarbures après le Nigéria à envisager une réduction de son budget 2020. Plusieurs autres producteurs du continent devraient probablement leur emboîter le pas.

Par ailleurs, le communiqué de la présidence a ajouté que les salaires des fonctionnaires ne seront pas réduits et que le gouvernement « espère ne pas avoir à réduire les dépenses de santé ou d’éducation ».
https://www.agenceecofin.com/hydrocarbu ... du-petrole

Répondre