Mozambique

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62172
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 12 oct. 2019, 13:55

Mozambique : ExxonMobil attribue le contrat de construction de son usine de liquéfaction au Japonais JGC

Agence Ecofin. 10 Oct 2019

Exxon Mobil vient d'attribuer à JGC Holdings le contrat de construction de son usine mozambicainze de liquéfaction de gaz naturel, a annoncé le régulateur national du secteur gazier. La valeur du contrat est d'environ 13 milliards de dollars.

JGC sera rejointe par Fluor Corp. et TechnipFMC pour le début de la production de gaz naturel liquéfié (GNL) en 2025.

Il faut rappeler que finalement le coût global de l'usine s'élèvera à environ 23,6 milliards de dollars. C'est moins que les 27 à 33 milliards de dollars prévus par la Standard Bank.

Mardi dernier, Exxon a approuvé des dépenses de plus de 500 millions de dollars pour des travaux préliminaires avant la décision finale d'investissement qui sera prise l'année prochaine. Le projet consiste en l’installation d’une usine de liquéfaction de 3,4 Mtpa qui augmentera à 15,2 Mtpa.
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... ponais-jgc

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62172
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 19 oct. 2019, 10:09

Mozambique : la construction du barrage de Mphanda Nkuwa (1 500 MW) pourra démarrer d’ici 5 ans

Agence Ecofin. 16 oct 2019

Au Mozambique, les travaux sont en cours sur le projet de construction de la centrale hydroélectrique de Mphanda Nkuwa, d’une capacité de 1 500 MW. Les travaux ont démarré selon le ministre adjoint des Ressources minérales et de l’Energie, Augusto Fernando (photo).

Le responsable a affirmé que la Mphanda Nkuwa Hydroelectric Project Implementation Office (Gmnk) en charge de la conduite du projet dispose désormais d’un directeur et d’un consultant qui procéderont à la revue du projet élaboré depuis 2008 par plusieurs consortiums.

L’organisation se concentrera sur les analyses de faisabilité du projet en se basant sur les études d’impact environnemental et hydroélectrique déjà réalisées. Les autorités espèrent que les travaux de construction du barrage dont le coût a été estimé à 2,3 milliards $ pourront démarrer d’ici cinq ans au plus tard. Selon leurs prévisions, l’infrastructure pourrait entrer en service d’ici une dizaine d’années.

Rappelons que l’hydroélectricité constitue 70 % du mix énergétique mozambicain.
https://www.agenceecofin.com/electricit ... -ici-5-ans

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62172
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 09 nov. 2019, 19:49

Total veut ajouter deux trains supplémentaires de liquéfaction au projet Mozambique LNG

Image

Agence Ecofin. 6 nov 2019

Total, le géant français de l’énergie envisage de doter le projet Mozambique LNG de deux nouveaux trains de liquéfaction. L’information a été donnée par Mike Sangster, responsable de l’Exploration et de la Production de Total au Nigeria.

« Nous commençons à examiner les études pour le train 3 et le train 4, car les ressources sont clairement là pour être développées », a déclaré le responsable. Cela devrait impliquer une augmentation de la capacité nominale prévue de l’installation qui est actuellement de 12,88 millions de tonnes par an.

Total a récemment conclu avec l’Américain Anadarko l’acquisition d’une participation de 26,5 % dans le projet pour 3,9 milliards de dollars. L'entreprise s’attend à boucler, dès le début de l’année prochaine, la transaction relative aux autres participations de la société texane en Afrique, notamment au Ghana et en Algérie.

Sangster a précisé que cette opération se justifie par le caractère très compétitif du projet et de bonnes conditions d’exploitation qui se profilent.
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... mbique-lng

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62172
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 09 nov. 2019, 20:12

ENH cherche à lever 1,5 milliard de dollars pour financer sa part du projet Mozambique LNG

Agence Ecofin. 7 nov 2019

La société publique mozambicaine des hydrocarbures (ENH) a annoncé qu’elle démarrera, la semaine prochaine, un roadshow international, dont le but est de lever 1,5 milliard de dollars, en vue de financer sa part de 15 % dans le projet Mozambique LNG. L’information a été donnée par Omar Mitha, le patron de la société.

Les responsables se rendront d’abord à Johannesburg en Afrique du Sud puis à Londres pour rencontrer des investisseurs. L’entreprise publique avait déjà eu recours à ce type de soutien pour que ses partenaires financent sa participation. C’est un financement provisoire qui sera effectif à condition qu’ENH aille sur le marché pour obtenir de meilleures conditions et se délester de sa dette.

Mozambique LNG qui doit permettre de monétiser le gaz des champs Golfinho et Atum, ainsi que le lancement de la première usine de gaz naturel liquéfié du pays, génèrera environ 38 milliards de dollars de recettes pour le gouvernement au cours de sa durée de vie.

Total qui opère le projet a annoncé il y a quelques jours qu’il envisage de doter l’usine de deux nouveaux trains de liquéfaction. Cela devrait entrainer une hausse de la capacité prévue de production qui est aujourd’hui de 12,88 millions de tonnes par an.
https://www.agenceecofin.com/investisse ... mbique-lng

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62172
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 15 janv. 2020, 20:41

Le Mozambique veut créer un fonds souverain pour ses futures ressources gazières

AFP•15/01/2020

Le président mozambicain Filipe Nyusi a annoncé mercredi que son gouvernement souhaitait créer un fonds souverain destiné à investir dans l'économie du pays les revenus à venir de l'exploitation de ses immenses réserves gazières.

"Nous envisageons la création cette année d'un fonds souverain pour financer les efforts de diversification de l'économie (...) et qui pourra servir aux générations futures", a déclaré M. Nyusi lors de la cérémonie d'investiture à son deuxième mandat.

Au pouvoir depuis 2014, Filipe Nyusi, 60 ans, a été réélu haut la main lors des élections générales du 15 octobre dernier.

L'opposition et une bonne partie des observateurs étrangers ont dénoncé de nombreuses irrégularités lors du scrutin, dont les résultats ont toutefois été validés par la justice.

Considéré comme un des pays les plus pauvres de la planète, le Mozambique est englué dans une grave crise économique et financière, aggravée par des emprunts cachés qui nourrissent des allégations de corruption au plus haut sommet de l'Etat.

M. Nyusi a lui-même été personnellement mis en cause dans ce scandale lors d'un récent procès aux Etats-Unis.

Maputo espère bientôt tirer profit de gigantesques réserves sous-marine de gaz découvertes au large de la province du Cabo Delgado (nord), en proie depuis deux ans à une insurrection islamiste meurtrière, pour devenir un des principaux exportateurs au monde à l'horizon 2025.

L'américain ExxonMobil, le français Total ou l'italien ENI espèrent débuter l'exploitation d'ici 2022-2023.

"Nous demandons à nos compatriotes d'être patients car il faudra un peu de temps pour que les bénéfices du gaz remplissent les caisses de l'Etat", a déclaré mercredi M. Nyusi lors de son discours, prononcé devant plusieurs milliers de personnes réunies dans la capitale Maputo.

"Nous voulons prouver que les ressources énergétiques peuvent être une bénédiction, pas une malédiction", a-t-il ajouté.

"Nous ne voulons pas que le (futur) fonds souverain permette le moindre enrichissement illicite", a précisé le chef de l'Etat, "nous allons continuer le combat contre la corruption (...) il n'y aura aucun répit dans la lutte contre ce fléau".

M. Nyusi n'a pas fait allusion aux accusations de pots-de-vin qui le vise dans le cadre de l'affaire dite de la "dette cachée".

Il a à peine évoqué les violences jihadistes dans le Cabo Delgado, qui ont tué plusieurs centaines de civils, et la vague d'attaques récente survenue dans le centre du pays, attribuée à une faction dissidente du principal parti d'opposition, la Renamo.

"La paix est notre priorité. Nous défendrons la paix même au prix de nos vies", a simplement assuré Filipe Nyusi.

Le chef de la Renamo Ossufo Momade a boudé la cérémonie d'investiture du président, qualifié de "marionnette". "Le combat continue", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... f1b10c8d9b

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62172
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 22 févr. 2020, 14:22

Total attribue deux contrats-cadres de services à Worley Parsons sur Mozambique LNG
21 fev 2020
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... mbique-lng

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62172
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 26 févr. 2020, 17:35

Mozambique : ce futur eldorado gazier
PERSPECTIVE. Avec les 9es réserves mondiales de gaz, le Mozambique est parti pour être un « Qatar africain ». D'importants investissements ont été engagés.


Par Sylvie Rantrua Publié le 26/02/2020 Le Point.fr

Sans aucun doute, l'avenir du Mozambique va être redessiné par l'exploitation du gaz. Le pays abrite les plus grandes réserves des pays d'Afrique de l'Est, avec près de 5 000 milliards de mètres cubes. Soit presque autant que le Nigeria, sur deux blocs offshore dans la province de Cabo Delgado à l'extrême nord du pays. En une décennie, le Mozambique deviendra probablement le quatrième exportateur mondial de gaz derrière les États-Unis, le Qatar et l'Australie. « C'est énorme ce qui va se passer, commente le chercheur Benjamin Augé, lors d'une conférence en janvier sur le Mozambique en crises, à l'Institut français de relations internationales (IFRI). À terme, le Mozambique produira 60 millions de tonnes par an, soit les 3/4 de la production du Qatar. »

De gros investissements engagés

Les investissements prévus sont gigantesques : plus de 55 milliards de dollars pour les projets gaziers et 130 milliards au total. Pour donner une idée, « ces projets font partie des deux ou trois projets les plus chers au monde », souligne Benjamin Augé. En juin 2019, sur le bloc 1, l'américain Anadarko a lancé officiellement le projet d'exploitation « Mozambique GNL » pour un montant évalué à 25 milliards de dollars. Le gaz pompé sera acheminé par pipeline vers l'usine de liquéfaction implantée à Palma. Le gaz naturel liquéfié (GNL) produit sera alors exporté par bateau méthanier.

Entre-temps, Anadarko a été racheté par Occidental Petroleum et les actifs africains d'Anadarko sont en cours de rachat par le français Total. Fin septembre, Total a annoncé la finalisation de l'opération d'acquisition des parts d'Anadarko (26,5 %) dans Mozambique GNL, pour 3,9 milliards de dollars. Les premières cargaisons sont attendues pour 2024 avec une production annuelle de 12 millions de tonnes (Mt). Palma, qui n'était qu'un village de pêcheurs, se transforme en ville industrielle. La base de vie est déjà construite, mais il reste toutes les infrastructures liées au GNL (terminaux, trains de GNL, réservoirs, embarcadères, etc.).

Un important ballet d'acteurs impliqués…

Dans le bloc 4, trois gisements ont été découverts pour un potentiel estimé à 2 400 milliards de mètres cubes de gaz naturel. Sur le gisement Coral, le projet « Romuva LNG », mené par la société ENI, prévoit d'installer une plateforme de liquéfaction flottante, baptisée FLNG Coral Sul, qui devrait être opérationnelle dès 2022. Les travaux de construction de la structure ont été lancés mi-janvier en Corée du Sud. La plateforme, reliée à six puits à 2 000 mètres de profondeur aura une capacité de traitement de 3,4 Mt par an. En outre, ExxonMobil et ENI ont lancé leur projet de construction d'une usine de liquéfaction du gaz onshore, avec deux trains de liquéfaction de 7,6 millions de tonnes chacun, pour un investissement de 30 milliards de dollars. La production devrait démarrer vers 2023-2025.

Sur le bloc 1, Total, après avoir racheté les parts de l'américain Anadarko (26,5 %), opère avec Mitsui (20 %), ONGC Videsh (16 %), Bharat Petro Ressources (10 %), PTTEP Mozambique (8,5 %) et Oil India (4 %) ainsi que ENH (la société d'État avec 15 %). Sur le bloc 4, l'italien ENI et ExxonMobil, qui détiennent tous les deux 35,7 % se sont associés au chinois CNPC (28,6 %) et à Kogas, Galp et ENH (10 % chacun). En dehors des grandes majors occidentales, le Mozambique a attiré d'autres partenaires issus de pays à la recherche d'approvisionnement en gaz naturel et souvent situés à proximité géographique.

… pour une production déjà en grande partie vendue
Avec ces projets en route, le Mozambique devrait produire à moyen terme environ 30 Mt/an de gaz liquéfié et 50, voire 60 Mt/an d'ici à 2030. Quoi qu'il en soit, la production future est déjà en grande partie vendue. Cette opération permet de sécuriser les investisseurs qui peuvent alors démarrer les travaux. Ainsi, BP s'est porté acquéreur des 3,3 Mt/an de la production du FLNG d'ENI. Du côté du projet Anadarko/Total, « près de 90 % de la production de Mozambique LNG est d'ores et déjà commercialisée dans le cadre de contrats à long terme à destination de clients en Asie et en Europe. En outre, une partie du gaz sera destinée au marché intérieur, afin de contribuer au développement économique du pays », détaille Total dans un communiqué.
https://www.lepoint.fr/afrique/mozambiq ... or=CS3-192

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62172
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 22 mars 2020, 08:23

EXXON va très probablement différer le projet de LNG au Mozambique à cause du Coronavirus.
Coronavirus, gas slump put brakes on Exxon's giant Mozambique LNG plan
Top U.S. oil and gas company Exxon said on Tuesday it was evaluating "significant" cuts to capital spending and operating expenses


Reuters March 21, 2020

Exxon Mobil is likely to delay the greenlighting of its $30 billion (26 billion pounds) liquefied natural gas (LNG) project in Mozambique as the coronavirus disrupts early works and a depressed gas market makes investors wary, six sources told Reuters.

Top U.S. oil and gas company Exxon said on Tuesday it was evaluating "significant" cuts to capital spending and operating expenses. Energy firms worldwide have slashed spending this month as oil prices plummeted to 18-year lows after global travel curbs and reduced economic activity destroyed demand.

The coronavirus pandemic is forcing delays to projects worldwide. Qatar, the world's largest producer of liquefied natural gas (LNG), is delaying a big expansion in which Exxon is a major partner.

The Rovuma LNG project, which will produce from a deepwater block off Mozambique containing more than 85 trillion cubic feet of natural gas, was expected to get the go-ahead in the first half of 2020.

But three sources familiar with the project told Reuters that Exxon's partners want to push back a final investment decision (FID).

A further three sources said the pandemic is disrupting work on the project to such a degree that FID before the second half is unlikely.
..........
https://energy.economictimes.indiatimes ... n/74744634

Répondre