Afrique du Sud

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65479
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 05 sept. 2020, 10:40

Equinor se retire d’Afrique du Sud après une campagne sismique décevante

Agence Ecofin 1 sept 2020

Après cinq ans de présence dans le secteur sud-africain de l’exploration pétrolière, la société norvégienne Equinor a décidé de s’en retirer, suite à une campagne sismique infructueuse. Les parts de la société basée à Stavanger, retournent dans l’escarcelle de Pretoria.

Le géant pétrolier norvégien Equinor a décidé d’abandonner ses licences d’exploration en Afrique du Sud, en raison d’une campagne sismique qui n’a pas été à la hauteur de ses attentes. La société qui, jusque-là, contrôlait quatre licences dans le pays, a déclaré qu’elle se concentrera désormais sur des actifs plus intéressants dans l’amont.

« Après une évaluation des données sismiques acquises et avec une concurrence accrue au sein de notre portefeuille d’exploration, nous avons constaté que ces opportunités ne se classent pas assez bien par rapport à d’autres qui se présentent à nous […]. Suite aux autorisations réglementaires de sortie des blocs, Equinor ne détiendra plus de licences en amont dans le pays », a affirmé un porte-parole d’Equinor.

Cette décision intervient alors qu’il y a moins de deux ans, Equinor étendait sa présence dans l’offshore avec une participation de 50 % dans l’énorme licence d’exploration Deepwater Durban, qui s’étend sur une superficie de 50 000 km2. Ce périmètre, comme deux autres qu’il possédait en Afrique du Sud, était conjointement géré avec l’américain Exxon Mobil.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... -decevante

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65479
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 12 sept. 2020, 08:47

Afrique du Sud : de nouvelles pannes à la centrale de Medupi accroissent le risque de nouveau délestage

Agence Ecofin 10 sept 2020

En Afrique du Sud, les courroies transporteuses de charbon de la centrale thermique de Medupi sont à nouveau défaillantes. Elles privent ainsi le pays des 4 800 MW d’électricité produite par la centrale et accroissent le risque d’une nouvelle série de délestages.

En Afrique du Sud, l’Eskom, la compagnie électrique nationale a averti que le risque de délestage est désormais plus grand. La bande transporteuse de charbon de la centrale de Medupi (4 800 MW) est en effet en panne depuis le 9 septembre dernier. L’incapacité des quatre unités de production électrique de la centrale à fonctionner à plein régime impose une contrainte supplémentaire au réseau électrique déjà surchargé.

Alors que les techniciens de la compagnie s’activent pour que la centrale reprenne son fonctionnement à pleine puissance, toute autre panne dans une autre centrale forcera la compagnie à mettre en place un délestage de niveau 2. Une nouvelle vague en vue donc pour les populations qui ont déjà été privées d’électricité pendant 10 heures chaque jour, la majeure partie de la semaine écoulée.

Rappelons que la centrale à charbon de Medupi est régulièrement sujette à des pannes techniques depuis son inauguration en 2017 en raison de défauts de conception. En janvier dernier, l’Eskom avait déjà été obligée de mettre en place des délestages de niveau 2 en raison de pannes intervenues sur les mêmes courroies transporteuses de charbon.
https://www.agenceecofin.com/production ... -delestage

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65479
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 12 sept. 2020, 09:04

Afrique du Sud: 11 813 MW de centrales dont 6 800 MW de renouvelable seront construits à partir de 2022

Agence Ecofin 11 sept 2020

L’Afrique du Sud vient de lancer un nouveau programme de construction de nouvelles centrales d’une capacité combinée de 11 813 MW. Les centrales qui seront principalement constituées d’éolien et de solaire seront construites à partir de 2022 afin de renforcer la puissance électrique nationale.

En Afrique du Sud, le Régulateur national du secteur solaire (Nersa), vient d’approuver la décision du ministère de l’Energie visant à faire installer par des producteurs privés, des centrales supplémentaires. Ces nouvelles capacités auront une puissance combinée de 11 813 MW.

Leur mise en place entre dans le cadre du plan intégré des ressources électriques qui est le programme énergétique national pour les dix prochaines années.

Parmi les centrales qui seront construites, 6 800 MW de puissance seront constitués par des centrales solaires et éoliennes. Les centrales à gaz fourniront 3 000 MW et celles à charbon 1 500 MW. Enfin, 513 MW devront être fournis à partir des capacités de stockage. La mise en place de ces nouvelles capacités démarrera en 2022. « Les travaux ont commencé avec les différentes parties prenantes, afin de mettre en place le cadre essentiel à la faisabilité bancaire du programme », a affirmé Gwede Mantashe, le ministre sud-africain de l’Energie.

L’Eskom a toujours été l’acquéreur des capacités mises en place dans les programmes gouvernementaux. Cependant, la dernière phase d’acquisition de centrales d’énergie renouvelable par les producteurs privés a été suspendue en 2016 lorsque la compagnie a refusé unilatéralement de signer les contrats d’achat d’électricité, arguant d’un excédent de production. Un blocage qui a duré jusqu’en 2018 où les contrats des 27 projets ont finalement été signés. Cependant cet incident a ébranlé la confiance des investisseurs dans le marché énergétique sud-africain, principalement pour le sous-secteur du renouvelable.

La compagnie a renoué l’année dernière avec les délestages en série, en raison des défaillances chroniques de ses centrales à charbon âgées et mal entretenues. Cela l’a conduit récemment à lancer un programme de limitation des risques qui permettra la mise en place en urgence de 2 000 MW de capacité d’ici l’année prochaine.
https://www.agenceecofin.com/production ... ir-de-2022

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65479
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 26 sept. 2020, 10:13

Afrique du Sud : le conseil des géosciences (CGS) lance un programme de forage dans le bassin du Karoo

Agence Ecofin 25 sept 2020

En Afrique du Sud, le CGS a démarré la phase 2 du programme de forage profond et de base géoenvironnementale du Karoo (KDD) dans le cadre de ses travaux de recherche sur le gaz de schiste. A terme, cela permettra de diversifier le mix énergétique tout en soutenant l’économie du pays.

Lundi dernier, le Conseil des géosciences (CGS) a procédé au lancement de la phase 2 des forages dans le bassin du Karoo, situé dans la ville de Beaufort West, en Afrique du Sud.

Ce lancement est rendu possible grâce à la signature d’un contrat entre le CGS et la société canadienne Major Drilling, pour entreprendre un carottage stratigraphique vertical de 3,5 km de profondeur au cours des 10 à 12 prochains mois. Cela va permettre de croiser la formation qui a été désignée comme ayant le plus fort potentiel en gaz de schiste et de recouper les eaux souterraines saumâtres profondes afin de comprendre leur emplacement pour une meilleure gestion.

Par ailleurs, le programme facilitera la compréhension des acteurs locaux concernant le gaz de schiste et conduira à une meilleure planification de son exploitation.

« Le gaz de schiste est un combustible de transition vers les sources d’énergie renouvelables et une opportunité de sevrer le réseau du pays, du charbon. Cette approche nécessitera des évaluations holistiques qui doivent encore être vérifiées dans l’un ou l’autre des champs du Karoo », a indiqué le CGS.

Il faut souligner que la technique de la fracturation hydraulique utilisée pour obtenir le gaz de schiste nécessite une quantité importante d’eau et de produits chimiques à haute pression. Cela pourrait contaminer les réserves d’eau souterraine et affecter l’environnement de la région.

Les phases 3 et 4 du programme comprendront des analyses des résultats de forages et une surveillance post-forage.

Rappelons qu’en 2013, l’administration américaine de l’Energie a estimé que la Nation arc-en-ciel possède la huitième plus grande réserve de gaz de schiste au monde avec environ 390 tcf techniquement récupérables, soit 28 % des réserves du continent.
https://www.agenceecofin.com/gaz-de-sch ... n-du-karoo

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65479
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 17 oct. 2020, 09:22

Afrique du Sud: la centrale solaire de Bokamoso (78 MW) est entrée dans sa phase d’exploitation commerciale

Agence Ecofin 14 oct 2020

En Afrique du Sud, la centrale solaire de Bokamoso a commercialisé ses premiers mégawattheures. L’infrastructure d’une capacité de 78 MW est la première des trois centrales d’une capacité totale de 250 MW, construites par Juwi dans le pays.

En Afrique du Sud, la centrale solaire de Bokamoso d’une capacité de 78 MW, a démarré sa production commerciale. L’annonce a été faite par le producteur indépendant d’énergie, Juwi Renewable Energies qui a construit l’infrastructure près de Leeudoringstad dans la province du Nord-Ouest. « Nous sommes ravis d’avoir atteint cette étape importante », a affirmé Greg Austin, le directeur exécutif de Juwi.

La centrale a été financée grâce à l’appui de partenaires tels que l’African Infrastructure Investment Managers (AIIM) par le biais de son Fonds IDEAS, Phakwe Group, Reatile Group et African Rainbow Energy and Power.

Elle fait partie d’un lot de trois centrales d’une capacité combinée de 250 MW, dont la compagnie a obtenu la construction. « Une fois les trois projets achevés, ce qui arrivera dans les prochains mois, juwi détiendra 20 % de parts du marché sud-africain en termes de construction, d’exploitation et de maintenance de centrales », a confié Stephan Hansen, le directeur des opérations de la compagnie.
https://www.agenceecofin.com/solaire/14 ... ommerciale

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65479
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 17 oct. 2020, 10:25

L’Afrique du Sud envisage de se doter d’un code gazier

Agence Ecofin 15 Oct 2020

Le gouvernement sud-africain a annoncé son objectif de devenir un important acteur du secteur gazier dans le monde. Il travaille à cet effet sur un projet de loi sur le gaz qui servira notamment à attirer plus d’investissements aussi bien nationaux qu’étrangers dans ce segment.

Gwede Mantashe (photo), le ministre sud-africain des Ressources minérales et de l’Energie, a annoncé que l’utilisation et la monétisation du gaz naturel sont devenues une priorité pour le pays. Pour cela, les autorités prévoient de mettre en place une législation pour encadrer leurs ambitions gazières.

« Nous sommes en train de repositionner l’Afrique du Sud pour qu’elle devienne un acteur sérieux sur le marché mondial du gaz », a-t-il ajouté.

Un projet de loi sur le gaz sera déposé très prochainement au parlement, conformément au processus législatif approprié. Ledit projet de loi permettra notamment d’attirer des investissements destinés aux infrastructures pour l’importation de GNL et d’intensifier les activités d’exploration. De plus, cela servira à diversifier le bouquet énergétique et à réduire les émissions de carbone de la nation arc-en-ciel.

Par ailleurs, toujours selon Mr Mantashe, les découvertes actuelles et futures de gaz en Afrique du Sud seront utilisées pour alimenter les centrales électriques et autres installations pétrochimiques, favorisant ainsi la réduction des importations de produits pétroliers.

Il faut dire qu’un groupe de travail technique a été mis en place pour établir un plan d’affaires commerciales afin de développer des installations d’import-export de gaz naturel liquéfié (GNL) dans les différents ports du pays.

En outre, le gouvernement s’est également fixé comme objectif de doubler la consommation de gaz de pétrole liquéfié (GPL) au cours des cinq prochaines années.
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... ode-gazier

Répondre