Mozambique

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 13 nov. 2022, 20:37

suite du post au dessus
Crise de l'énergie : le Mozambique envoie sa première cargaison de gaz naturel liquéfié pour soulager l’Europe

Marine Godelier - Latribune 13 nov 2022

C'est une nouvelle qui devrait soulager l'Europe, confrontée à un risque de pénurie de gaz naturel après la diminution des flux d'hydrocarbures en provenance de Russie, du fait de la guerre en Ukraine. En effet, le Mozambique, pays d'Afrique australe, a officiellement commencé à exporter du gaz naturel liquéfié (GNL), a annoncé dimanche le président, Filipe Nyusi. "C'est avec grand honneur que j'annonce le début de la première exportation de gaz naturel liquéfié", a-t-il déclaré dans une déclaration vidéo.

La première cargaison de gaz a été produite à l'usine offshore Coral Sul, gérée par le groupe italien Eni, a ajouté le chef de l'Etat, se félicitant que son pays entre ainsi dans "les annales de l'histoire du monde". Il s'agit de la première exportation réalisée dans le cadre d'un contrat à long terme d'achat et de vente avec le géant britannique BP, couvrant les volumes totaux de GNL produit au Mozambique, a précisé le président Nuysi.

Selon lui, le pays offre "un environnement stable, transparent et prévisible pour la réalisation d'investissements de plusieurs milliards". Première installation flottante de gaz naturel liquéfié déployée en eaux profondes au large de l'Afrique, l'unité de liquéfaction Coral Sur peut produire 3,4 millions de tonnes de GNL par an.

"Sécurité énergétique de l'Europe"

Le PDG d'Eni, Claudio Descalzi a salué une "avancée significative" dans la stratégie de l'entreprise de faire du gaz une source "pouvant contribuer de manière significative à la sécurité énergétique de l'Europe, notamment par la diversification croissante des approvisionnements", malgré l'impact carbone de cet hydrocarbure tout au long de la chaîne.

De fait, après l'invasion de l'Ukraine, la Russie a considérablement baissé ses livraisons de gaz à l'Europe. Si bien que nombreux Etats sont désormais en concurrence pour avoir accès au gaz naturel liquéfié. Mais ce gaz est beaucoup plus cher à importer que celui qui arrivait via les gazoducs entre la Russie et l'Europe, et le manque d'offre par rapport à la demande tire un peu plus les prix à la hausse. Résultat : les cargaisons se dirigent vers les plus offrants, et aggravent la crise énergétique dans des pays moins riches que l'Europe, comme le Pakistan.

Projets suspendus à cause des conflits

Le Mozambique place de grands espoirs dans de vastes gisements de gaz naturel, les plus importants jamais découverts au sud du Sahara, qui ont été découverts dans le nord de la province de Cabo Delgado en 2010. Une fois exploités, ces gisements pourraient faire du Mozambique l'un des dix plus grands exportateurs du monde.

Mais la situation politique sur place pourrait entraver ce projet : la province pauvre du Cabo Delgado, à majorité musulmane, est en proie aux attaques de combattants jihadistes affiliés au groupe Etat islamique qui ont fait près de 4.000 morts depuis octobre 2017, selon l'ONG Acled qui collecte des données dans les zones de conflit. Les violences ont aussi provoqué la fuite de 820.000 personnes. Une attaque d'ampleur en 2021 dans la ville côtière de Palma avait contraint le géant français TotalEnergies à suspendre son projet gazier d'un montant de 16,5 milliards d'euros. Un projet de l'Américain ExxonMobil est également suspendu.

Depuis juillet, le Rwanda et les pays voisins d'Afrique australe ont déployé plus de 3.100 soldats en appui à l'armée mozambicaine en difficulté. Les groupes jihadistes retranchés dans les terres ont toutefois continué à mener des attaques sporadiques, adoptant une tactique plus classique de guérilla.

En septembre, le président mozambicain a estimé "pertinent" de prévoir une reprise de l'activité sur les futurs sites de production de gaz naturel dans le nord du pays. Le pays a traversé une longue guerre civile qui a duré quinze ans après le départ du colon portugais en 1975 et fait près d'un million de morts. Après un accord de paix en 1992, la rébellion était devenue un parti politique. En 2013, les rebelles avaient repris les armes, jusqu'à un nouvel accord en 2019.
https://www.msn.com/fr-fr/finance/entre ... 9d651d54f6

pour mémoire, ce post du 20 octobre 2011 viewtopic.php?p=303202#p303202 ou ENI annonçait sa grosse découverte de peut être 425 milliards de mètres cubes.
Il aura donc fallu 11 ans pour transformer en premiere expédition de GNL.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15231
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Mozambique

Message par mobar » 13 nov. 2022, 21:12

Et les premières explorations et missions sismiques dans la région qui ont amené à cette découverte se sont passées dans les années 1984-1985
alors que le pays était en proie à une guerre avec des factions séparatistes du Frelimo

A l'époque on cherchait du pétrole pour Exxon et c'est finalement du gaz qui a été découvert au large des permis de l'époque

Il s'est passé plus de 35 ans entre les premières recherches et la première extraction

Faut dire que le panier de crabes est gratiné, les islamistes on succédé aux séparatistes du Frelimo et la corruption règne à tous les étages
https://www.amisdelaterre.org/wp-conten ... france.pdf
En 2010 et 2013, d’immenses réserves de gaz ont été découvertes au Mozambique : environ 5 000 milliards de mètres cube, les 9 e plus grandes réserves gazières du monde. Il est prévu qu’au moins 60 milliards de dollars soient investis ces prochaines années pour exploiter
ces réserves, les plus gros investissements jamais réalisés en Afrique subsaharienne. De quoi faire tourner les têtes. Cela représente plus de la moitié de ce qui serait nécessaire selon les ministres des Finances africains pour faire face à la crise du coronavirus sur l’ensemble du continent. C’est aussi équivalent à 50 fois les fonds récoltés par les Nations Unies pour reconstruire le pays après le passage des cyclones tropicaux Kenneth et Idaï. Les plages de sable fin de la province de Cabo Delgado à l’extrême nord du Mozambique sont devenues l’eldorado des industriels du gaz et de toutes les entreprises qui gravitent autour de tels méga projets énergétiques.Cet eldorado tourne déjà au cauchemar pour la population mozambicaine et plus particulièrement pour les habitant·es de cette région, en proie à un conflit qui s’embrase.
https://youtu.be/0pK01iKwb1U
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes bien informées et impliquées puisse changer le monde, en fait, ce n'est jamais que comme cela que le monde a changé »

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 14 nov. 2022, 21:27

Avec une photo dans Lemarin :)
Le FLNG « Coral Sul » exporte une première cargaison de GNL

le 14/11/2022 lemarin

Une première cargaison de GNL, chargée à bord du British Sponsor, a quitté l’unité de liquéfaction (FLNG) Coral Sul installée au large du Mozambique, a annoncé le 13 novembre Eni.

Image

Une première cargaison de GNL, chargée à bord du « British Sponsor », a quitté le FLNG « Coral Sul », installé sur la zone 4 de l’offshore mozambicain. (Photo : Eni)
https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... ique-45301

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 23 nov. 2022, 23:13

suite du post au dessus.

Le président du Mozambique a inauguré l'installation Coral Sul FLNG.
Mozambique President Inaugurates Coral Sul FLNG Installation

by Bojan Lepic|Rigzone Staff|Wednesday, November 23, 2022

Image
The President of Mozambique has inaugurated Eni's Coral-Sul FLNG installation located in the ultra-deep waters of the Rovuma basin.

The President of Mozambique Filipe Jacinto Nyusi has inaugurated Eni’s Coral-Sul FLNG installation located in the ultra-deep waters of the Rovuma basin.

The inauguration was attended by the Minister of Mineral Resources and Energy Carlos Zacarias and by representatives of Mozambique’s government. They were accompanied by an Eni delegation led by Guido Brusco, Chief Operating Officer of Natural Resources.

The event took place after the shipment of the first LNG cargo on November 13 from Coral Sul FLNG, the world’s first ultra-deep-water FLNG and the first LNG producer in Mozambique. The project, sanctioned in 2017, came on stream after just 5 years, in line with the initial budget and schedule, despite the disruptions caused by the Covid pandemic.

Coral South, a landmark project for the gas industry, is projecting Mozambique onto the global LNG stage, paving the way to a transformational change in the country through the development of gas resources, an important contribution to the security and diversification of supplies to Europe and one of the most effective solutions to ensure a just energy transition.

On the sidelines of the inauguration ceremony, President Nyusi and Eni representatives also discussed the possibility of replicating the success of the Coral South project with further FLNG development, as well as other onshore projects.

They also discussed the status of Eni’s initiatives towards carbon neutrality, including the agri-feedstock project under the agreement between Eni and the Government of Mozambique. The project aims to produce oil from seeds, wastes, and residues that do not compete with food crops and agricultural lands, to be used in biofuel production.

Coral Sul FLNG has a gas liquefaction capacity of 3.4 million tons per year and will produce LNG from the 450 billion cubic meters of gas of the Coral reservoir.

Area 4 is operated by Mozambique Rovuma Venture, an incorporated joint venture owned by Eni, ExxonMobil, and CNPC, which holds a 70 percent interest in the concession. In addition to the joint venture, the other shareholders in Area 4 are Galp, KOGAS, and ENH, each with a 10 percent participation interest. Eni is the Delegated Operator for the Coral South project and all Upstream activities in Area 4.

The company discovered supergiant natural gas resources in Area 4, the Rovuma basin, namely the Coral, Mamba Complex, and Agulha reservoirs, holding an estimated 85 trillion cubic feet of gas in place.
https://www.rigzone.com/news/mozambique ... 3-article/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 26 nov. 2022, 15:06

Mozambique : Eni intéressée par l’installation d’une deuxième usine flottante de GNL, après celle de Coral Sul

Agence Ecofin 25 nov 2022

Les premières exportations de gaz naturel liquéfié (GNL) du Mozambique ont été réalisées en milieu de mois de novembre à partir des réserves du bassin de Rovuma dont le potentiel exploitable reste important.

Le géant énergétique italien Eni a indiqué lors de l’inauguration de l’unité flottante de liquéfaction de gaz naturel Coral Sul, jeudi 24 novembre, qu’il envisageait déjà d’œuvrer avec ses partenaires à la construction d’une deuxième infrastructure flottante de liquéfaction de gaz au Mozambique.

« Il existe des moyens d’augmenter l’offre [gazière, Ndlr] à court terme, en mettant en place notamment une nouvelle usine flottante de liquéfaction de gaz naturel similaire à celle de Coral Sul qui a commencé à exporter le gaz du bassin de Rovuma, au début du mois », a déclaré Guido Brusco, directeur des opérations des ressources naturelles d’Eni.

Selon le responsable, le moment est opportun pour étudier la faisabilité de cette option, déjà évoquée il y a quelques mois. « Tout est en place pour atteindre cet objectif. Nous disposons de réserves, de la technologie, d’une équipe forte et engagée, d’un bilan de livraison réalisé avec la plateforme Coral Sul et du soutien du gouvernement », a souligné Brusco en appelant à « agir rapidement ».

Notons que le Mozambique possède un potentiel gazier important, mais doit faire face à d’importants défis. Dans la province de Cabo Delgado par exemple, plusieurs projets gaziers annoncés ont dû être suspendus en raison de l’instabilité sécuritaire.
https://www.agenceecofin.com/gaz/2511-1 ... -coral-sul

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 80667
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Mozambique

Message par energy_isere » 30 nov. 2022, 09:47

Le Mozambique rouvre un port-clé dans la région gazière de Cabo Delgado

AFP le 29 nov. 2022

Le Mozambique a rouvert mardi pour la première fois en deux ans un port-clé desservant un projet gazier de plusieurs milliards de dollars dans le nord du pays, a annoncé la radio publique, après avoir délogé les jihadistes de la ville.

Des jihadistes liés au groupe État islamique s'étaient emparés il y a deux ans de la ville portuaire de Mocimboa da Praia, dans la province pauvre mais riche en ressources naturelles de Cabo Delgado, en en faisant leur siège de facto et en coupant toutes les activités commerciales.

En août 2021, les forces rwandaises ont aidé le Mozambique à reprendre le contrôle de la ville portuaire.

Mocimboa da Praia se trouve au sud de la péninsule d'Afungi, le centre névralgique d'un projet de gaz naturel liquéfié de plusieurs milliards de dollars baptisé Mozambique GNL, exploité par le géant français de l'énergie TotalEnergies.

Mardi, un bateau appartenant à Mozambique GNL est arrivé à Mocimboa da Praia avec une cargaison de carburant, de voitures, de tracteurs et divers équipements pour des entreprises opérant dans la ville de Palma, située à 80 km au nord.

Le gouverneur de Cabo Delgado, Valige Tauabo, et le patron de TotalEnergies au Mozambique, Maxime Rabilloud, ont assisté à l'arrivée du premier bateau commercial en deux ans.

Une attaque meurtrière sur la ville portuaire de Palma en mars 2021 avait contraint TotalEnergies à suspendre son projet de gaz naturel pesant 16,5 milliards d'euros, situé à seulement quelques kilomètres.

Mais depuis que des troupes africaines ont été déployées dans la région, le calme est progressivement revenu dans la ville et ses environs. L'insurrection avait éclaté en octobre 2017 lorsque des jihadistes avaient attaqué des zones côtières dans le nord de Cabo Delgado, près de la frontière tanzanienne.

Les attaques par des groupes armés dans la province du Cabo Delgado, à majorité musulmane, ont fait au moins 4.422 morts depuis octobre 2017, selon l'ONG Acled qui collecte des données dans les zones de conflit.

Les violences ont aussi provoqué la fuite d'environ un million de personnes.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ado-221129

Répondre