La Côte d'Ivoire

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 04 févr. 2024, 19:10

Ivory Coast to host 52 MW solar plant
The Ivory Coast government has signed an agreement with infrastructure investor PFO Africa for the financing, construction and operation of a 52 MW solar plant. The project has been billed as the country’s largest to date.

FEBRUARY 1, 2024 PATRICK JOWETT

The government of the Ivory Coast has signed a concession agreement with infrastructure investor PFO Africa for a 52 MW solar PV plant in the village of Sokhoro, in the northern part of the West African country.

The project will cost XOF 39.5 billion ($65 million) and will be entirely financed by Ferké Solar, a subsidiary of PFO Africa, which will also build and operate the plant.

Construction will begin in the second quarter of 2024, with commissioning scheduled for the third quarter of 2025. According to Ivorian Energy Minister Mamadou Sangafowa Coulibaly, the project will create 150 jobs during construction and 15 permanent jobs during operation.
The Ivory Coast’s installed solar capacity currently stands at 2,907 MW. The country is now working toward deployment targets of 3,500 MW in 2025, 5,200 MW by 2030 and 8,600 by 2040.
https://www.pv-magazine.com/2024/02/01/ ... lar-plant/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 02 mars 2024, 11:30

Côte d’Ivoire : l’État engagera des négociations contractuelles avec Eni portant sur quatre blocs pétroliers en mer

Agence Ecofin 29 fev 2025

Eni exploite depuis août 2023, le gisement pétrolier Baleine pour lequel elle a annoncé un investissement de 10 milliards de dollars. En parallèle, l’entreprise mise également sur ses autres actifs pétroliers ivoiriens.

Suite au Conseil des ministres du mercredi 28 février, le gouvernement a approuvé l’ouverture de pourparlers contractuels avec la multinationale pétrogazière Eni, en lien avec l’exploitation des blocs pétroliers CI-504, CI-526, CI-706 et CI-708 localisés en mer.

Ce développement intervient alors que l’entreprise italienne a manifesté un intérêt pour ces périmètres pétroliers offshores dont les travaux préliminaires d’exploration ont confirmé la présence d’hydrocarbures sur ces sites.

Concrètement, l’État ivoirien devrait donc entamer des pourparlers avec Eni dans l’objectif de parvenir à la signature d’un contrat de partage de production couvrant ces blocs. Un deal dont l’enjeu principal est de préciser les modalités contractuelles concernant les risques, les coûts et les retombées associés à l’exploration et à l’exploitation des ressources pétrolières.

Eni est actuellement engagée sur le gisement pétrolier Baleine dont elle œuvre à porter le plateau de production à environ 200 000 b/j d’ici 2027, contre environ 30 000 b/j, actuellement. Découvert en 2021 avec des réserves prouvées d’environ 2,5 milliards de barils de pétrole brut, le gisement ivoirien Baleine est également doté d’un potentiel en gaz naturel estimé à environ 3,3 trillions de pieds cubes.
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... ers-en-mer

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 09 mars 2024, 11:20

Côte d'Ivoire : ENI annonce une nouvelle découverte de pétrole et de gaz, « entre 1 et 1,5 milliard de barils »

Agence Ecofin 08 mars 2024

C'est la première annonce majeure depuis celle du projet Baleine. Elle survient dans un contexte de hausse des prix de l'énergie. Aucune estimation pour l'instant sur l'entrée en production.

Le géant pétrolier italien ENI a annoncé une deuxième découverte "significative" de pétrole et de gaz au large des côtes ivoiriennes, dans le cadre de sa campagne d'exploration menée en partenariat avec la société nationale PETROCI. Cette découverte, réalisée par un puits foré à plus de 7 kilomètres de profondeur, contiendrait entre 1 et 1,5 milliard de barils de pétrole selon les estimations initiales.

Cette nouvelle découverte fait suite à celle du champ Baleine en septembre 2021, dont les réserves sont évaluées entre 1,5 et 2 milliards de barils de pétrole en place et 1,8 à 2,4 billions de pieds cubes de gaz associé. D'après les dernières informations, le champ Baleine produirait déjà jusqu'à 22 000 barils par jour.

Présent en Côte d'Ivoire depuis les années 1960 à travers sa filiale Agip, ENI détient des participations dans plusieurs blocs offshore prometteurs. Outre Baleine qui s'étend sur deux blocs (CI-101 et CI-802), le groupe italien est partenaire de Petroci sur quatre autres permis en eaux profondes : CI-205, CI-504, CI-401 et CI-801.

La mise en production du champ géant Baleine a démarré en août 2023, moins de deux ans après sa découverte. Pour la phase 1, un FPSO (unité flottante de production, de stockage et de déchargement) assure le traitement de 15 000 barils/jour de pétrole et d'environ 25 millions de pieds cubes/jour de gaz.

Les phases 2 et 3 devraient porter la production de Baleine à 50 000 puis 150 000 barils/jour de pétrole et 200 millions de pieds cubes/jour de gaz d'ici 2027. Cela hisserait la Côte d'Ivoire dans le top 10 des producteurs de brut en Afrique. Tout le gaz produit sera acheminé à terre pour alimenter le marché domestique de l'électricité et renforcer le rôle de hub énergétique régional du pays.

Cette annonce intervient alors que l'accès à l'énergie devient de plus en plus problématique pour des millions d'Ivoiriens. Les prix de l'essence à la pompe atteignent des niveaux records et le gouvernement a récemment dû expliquer aux entreprises une nouvelle hausse des tarifs de l'électricité, dont 38% provient de centrales thermiques. Le pétrole pourrait aussi offrir des alternatives économiques à la Côte d'Ivoire, dont les revenus extérieurs dépendent encore largement du cacao.
https://www.agenceecofin.com/hydrocarbu ... -de-barils

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 16 mars 2024, 12:15

Agence Ecofin

Avec plus du million de tonnes d’anacarde produite au cours de l’année 2022, la Côte d’Ivoire en est le premier producteur mondial.

Image

par comparaison en France une année moyenne de production de noix c'est 35 à 40 mille tonnes de noix.

Donc l'anacarde en Cote d' Ivoire c'est géant.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 12466
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: La Côte d'Ivoire

Message par phyvette » 16 mars 2024, 12:24

A noter que toute ces cajous iront se faire décortiquer en Inde.
Les Ivoiriens ne maîtrisaient pas cette technologie un peu spéciale.
Elles reviendront ce faire grignoter en Europe.
Image Quand on a un javelin dans la main, tous les problèmes ressemblent à un T-72.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 16 mars 2024, 12:28

phyvette a écrit :
16 mars 2024, 12:24
A noter que toute ces cajous iront se faire décortiquer en Inde.
Les Ivoiriens ne maîtrisaient pas cette technologie un peu spéciale.
Elles reviendront ce faire grignoter en Europe.
non, pas toute,

''En 2022, la Côte d’Ivoire a transformé 21,25 % de sa production nationale de noix de cajou.''
voir mon post du 9 dec 2023 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 6#p2381416
et d'autres investissements en cours vont monter le taux. ;)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 23 mars 2024, 11:28

suite de ce post du 14 janvier 2023 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 6#p2360916
Côte d'Ivoire : la centrale hydroélectrique de Singrobo décroche le prix Power Deal of the Year

(BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT) - La centrale hydroélectrique de Singrobo en Côte d’Ivoire, financée par la Banque africaine de développement en tant qu’arrangeur principal mandaté, a remporté le prix Power Deal of the Year lors des IJ Global Awards qui se sont tenus à Londres, au Royaume-Uni.

Ce projet a été le premier producteur indépendant d’énergie hydroélectrique et le premier investissement d’action climatique financé par le secteur privé à atteindre le bouclage financier en Afrique de l’Ouest en décembre 2022.

La Banque a investi 40 millions d’euros sur un coût total du projet de 174,3 millions d’euros.

Le projet est actuellement en cours de réalisation et comprend la conception, le développement, l’exploitation, et le transfert d’une centrale hydroélectrique de 44 mégawatts sur le fleuve Bandama, une ligne de transmission de 3,5 kilomètres, et une sous-station pour évacuer l’électricité.

Un contrat d’achat d’électricité à long terme a été signé pour la vente de toute l’énergie produite à la Compagnie ivoirienne d’électricité, l’opérateur électrique national. Une fois achevée, la centrale contribuera à l’objectif de la Côte d’Ivoire de produire 42 % de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici à 2030.
https://www.agenceecofin.com/hydroelect ... f-the-year

la page wikipedia en anglais sur le projet : https://en.wikipedia.org/wiki/Singrobo_ ... er_Station

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 23 mars 2024, 11:33

In Côte d'Ivoire, the construction of the Singrobo-Ahouaty dam continues!

INFRASTRUCTURES DIVISION 10 MAY - 09:59

Discover the video(link is external) of the Singrobo-Ahouaty hydroelectric project on the Bandama River, between Abidjan and Yamoussoukro.

News from Cote d'Ivoire... the construction of the Singrobo-Ahouaty hydroelectric dam continues with several structures nearing completion!

The first phase of embankment construction - over 550,000 m3 of rock - is now complete.

The transformer station and civil engineering works are now in their final phase!

The tailrace - which is used to drain the water from the turbines into the Bandama River - has almost reached its outlet. When completed, this structure will be 1,500 m long with a width varying from 25 to 75 m.

The delicate operation of installing the girders of the overhead crane in the framework of the dam factory was a success for our teams! This 110-tonne overhead crane will allow the installation of all the electromechanical equipment in the plant's shafts, as well as the performance of maintenance operations during operation by the company IHE.

Congratulations to the Eiffage Génie Civil(link is external) teams for their work!

A design-and-build project with Eiffage Énergie Systèmes(link is external) for Ivoire Hydro Energy.

Image
https://app.eiffage.com/content/c-te-di ... anguage=en

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 04 avr. 2024, 08:36

suite de ce post du 31 dec 2022 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 8#p2359988
Côte d'Ivoire: inauguration de la première centrale solaire

AFP le 03 avr. 2024

La Côte d'Ivoire a inauguré mercredi sa première centrale solaire, un projet qui s'inscrit dans la volonté du pays d'atteindre 45% d'énergies renouvelables dans son mix énergétique à l'horizon 2030.

La cérémonie de mercredi, à Boundiali, dans le nord chaud et sec du pays, a permis à la fois d'inaugurer la centrale d'une capacité de 37,5 MW, et de lancer le projet d'extension de celle-ci. Le coût global s'élève à 75,6 millions d'euros, financés conjointement par l'Allemagne, l'Union européenne et la Côte d'Ivoire.

"Je me réjouis de la réalisation de ce projet structurant qui s'inscrit pleinement dans les objectifs de transition énergétique de la Côte d'Ivoire qui visent 45% d'énergie renouvelable dans le mix énergétique national à l'horizon 2030", a déclaré mercredi Myriam Ferran, directrice générale des partenariats internationaux à la Commission européenne, présente lors de la cérémonie.

"Un tel objectif ambitieux montre clairement la volonté de l'Etat de Côte d'Ivoire d'investir davantage le champ des énergies renouvelables", a-t-elle ajouté.

Selon le ministère de l'Energie ivoirien, ce projet doit permettre de faciliter l'électrification de villages et "l'amélioration de la qualité de service de plus de 430.000 ménages".

En 2022, le taux de couverture en électricité dans le pays atteignait 82%, contre 33% en 2011.

Cette centrale solaire ne représente qu'une petite partie de la production ivoirienne d'électricité, actuellement assurée aux deux tiers par l'énergie thermique, le reste étant essentiellement fourni par des barrages hydroélectriques.

Depuis 2014, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique ivoirien est passée de 604 MW à 925 MW, soit une hausse de 53%, selon l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena).

La puissance installée de la Côte d'Ivoire, est actuellement estimée autour de 2.500 MW et pourrait doubler à l'horizon 2030, selon des projections du ministère de l'Energie.

La Côte d'Ivoire exporte environ 10% de sa production d'électricité vers six pays voisins - Ghana, Togo, Bénin, Burkina, Mali et Liberia - selon le ministère de l'Énergie.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ire-240403

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 14 avr. 2024, 21:57

La Côte d’Ivoire planifie 678 MW d’énergie solaire
Le ministère des mines, du pétrole et de l’énergie de Côte d’Ivoire a dévoilé des projets de construction de 12 centrales solaires pour une capacité totale de 678 MW.

AVRIL 12, 2024 PATRICK JOWETT

Mamadou Sangafowa Coulibaly, ministre ivoirien des mines, du pétrole et de l’énergie, a annoncé des programmes d’installation visant à mettre en place une capacité solaire de 678 MW d’ici 2030 et de 1 686 MW d’ici 2040.

Selon le site web du gouvernement, il est prévu de construire 12 nouvelles centrales solaires d’une capacité combinée de 628 MWp.

Deux de ces projets – une installation de 52 MWp et un réseau de 50 MWp dans les villes de Ferkessédougou et Bondoukou – devraient être achevés l’année prochaine.

Trois autres centrales solaires, situées à Korhogo, M’bengué et Katiola, devraient respectivement ajouter 116 MWp, 50 MWp et 50 MWp et entrer en service en 2026.

Le gouvernement a également indiqué qu’il prévoyait de construire sept autres centrales : 50 MWp à Tengréla, 50 MWp à Kong, 25 MWp à Sérébou, 60 MWp à Touba et Loboa, 50 MWp à Odienné, 50 MWp à Mankono et 25 MWp à Soubré.

La première centrale solaire du pays, une installation de 37,5 MW à Boundiali, dans le nord du pays, a été inaugurée la semaine dernière. Les travaux de la deuxième phase du projet ont commencé en même temps, ce qui portera la capacité du site à 80 MW. La construction d’une centrale de 52 MW dans le village de Sokhoro devrait également débuter prochainement.

La Côte d’Ivoire a pour objectif de porter à 45 % la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique d’ici à 2030. Selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), le pays disposait de 46 MW d’énergie solaire installée à la fin de 2023.
https://www.pv-magazine.fr/2024/04/12/l ... e-solaire/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 26 avr. 2024, 23:28

Côte d’Ivoire : AGL et SAIPEM lancent la construction des structures sous-marines pour la phase 2 du projet Baleine

Agence Ecofin 25 avril 2024

La Côte d’Ivoire ambitionne de devenir un hub énergétique par la découverte du gisement baleine estimé à environ 2,5 milliards de barils de pétrole brut. Dans ce contexte, AGL CI et ses partenaires entendent soutenir cette ambition à travers la maintenance industrielle et la logistique pétrolière.

Ce mercredi 24 avril 2024, Africa Global logistics (AGL) et SAIPEM, entreprise italienne spécialisée dans l'ingénierie et la construction de projets et d'infrastructures énergétiques, ont lancé les travaux de construction des structures sous-marines préparatoires à la phase 2 du projet Baleine d'Eni et de son partenaire PETROCI. La cérémonie s'est déroulée dans les ateliers de la CARENA, une filiale d'AGL, en présence de représentants des différentes parties ainsi que de fonctionnaires officiels.

Cette collaboration entre AGL et SAIPEM s'inscrit dans le cadre de la politique de contenu local de l’entreprise italienne, visant à favoriser l'utilisation de l'expertise et des compétences locales dans ses projets à travers les pays où la société exerce ses activités. En conséquence, les ateliers de la CARENA sont chargés de réaliser la construction des structures métalliques sous-marines, comprenant deux systèmes d'ancrage pour ombilicaux pesant chacun 80 tonnes, ainsi que six structures de fixation sous-marine pesant environ 120 tonnes chacune. Ces équipements seront ultérieurement déployés sur le site offshore, dans des profondeurs d'eau dépassant les 1000 mètres

« AGL est heureuse de contribuer au développement du secteur de l'énergie, qui est stratégique pour l'essor économique de la Côte d'Ivoire. Notre présence dans les domaines de la logistique pétrolière et de la maintenance industrielle, avec nos ateliers équipés, nos collaborateurs bien formés et notre accès direct à la mer, sont des atouts que nous mettons à la disposition de ce projet important », a déclaré Stanislas de Saint Louvent, Directeur Général des solutions maritimes chez AGL.

Il faut noter que la Côte d'Ivoire, dans le cadre de la diversification de son économie, ambitionne de devenir un hub énergétique dans la sous-région, en tirant parti de la plus grande découverte d'hydrocarbures du bassin sédimentaire ivoirien. En effet, le gisement Baleine, découvert en septembre 2021, est estimé à environ 2,5 milliards de barils de pétrole brut et 3300 milliards de pieds cubes de gaz naturel associé.

La mise en production du champ géant Baleine a démarré en août 2023, moins de deux ans après sa découverte. Pour la phase 1, un FPSO (unité flottante de production, de stockage et de déchargement) assure le traitement de 15 000 barils par jour de pétrole et d'environ 25 millions de pieds cubes par jour de gaz. Les phases 2 et 3 devraient porter la production de Baleine à 50 000 puis 150 000 barils par jour de pétrole, ainsi qu'à 200 millions de pieds cubes par jour de gaz d'ici 2027. Cela placerait la Côte d'Ivoire dans le top 10 des producteurs de pétrole en Afrique.

Par cette nouvelle étape, AGL Côte d’Ivoire, grâce à sa contribution dans les domaines de la logistique pétrolière et de la maintenance industrielle, renforce son engagement à accompagner le gouvernement ivoirien dans le développement économique et social du pays.
https://www.agenceecofin.com/hydrocarbu ... et-baleine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 16 mai 2024, 15:47

Côte d’Ivoire : des projets sismiques 3D pour soutenir l’exploration pétrogazière en mer

Agence Ecofin 15 mai 2024

L’exploration pétrogazière dans les eaux territoriales de la Côte d’Ivoire a été fructueuse ces derniers mois avec notamment la découverte en mars 2024 du gisement pétrolier Calao, situé à 120 km à l’ouest du champ Baleine, découvert par Eni en 2021.

Le fournisseur de données sismiques CGG a annoncé lundi 13 mai qu’il conduira de nouveaux projets sismiques à proximité des gisements pétroliers Calao et Baleine découverts dans les eaux territoriales de la Côte d’Ivoire.

Cette initiative exécutée dans le cadre d’un partenariat avec la Direction générale des Hydrocarbures (DGH) de Côte d’Ivoire et PETROCI, cible essentiellement la réinterprétation de données sismiques disponibles sur l’offshore ivoirien.

Pour y parvenir, CGG utilisera des techniques sismiques avancées, pour fournir une nouvelle imagerie 3D sur 3 120 km² dans le cadre d’une première phase déjà en cours. Le lancement de la seconde phase couvrant 6 610 km² est prévu pour le 1er semestre 2025.

À travers ces projets, CGG veut maximiser la valeur des données sismiques 3D existantes, pour améliorer la compréhension des opportunités d’exploration régionale en rendant disponibles un volume contigu de plus de 16 000 km² de données sismiques 3D, chevauchant les découvertes Calao et Baleine.

D’après Dechun Lin, le vice-président exécutif de CGG, « ces ensembles de données réimaginées de haute qualité fourniront une vue globale et très précise du potentiel de la Côte d’Ivoire, permettant à l’industrie de réduire les risques de l’exploration future et de débloquer de nouvelles réserves d’énergie en toute confiance ».
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... ere-en-mer

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 31 mai 2024, 17:04

La Côte d’Ivoire s’associe à la Chine pour exploiter un gisement de coltan

Agence Ecofin 24 mai 2024

Après avoir découvert un gisement de coltan, la compagnie minière publique ivoirienne SODEMI a fait appel à une société à capitaux chinois pour le mettre en valeur. L’exploitation de cette ressource permettra à la Côte d’Ivoire de devenir un fournisseur de coltan, comme le Rwanda et la RDC.

La Côte d’Ivoire a décidé de s’associer à une compagnie chinoise pour mettre en valeur un « gisement économiquement exploitable de coltan » dans le département d’Issia. Selon le compte-rendu du Conseil des ministres du 22 mai, la Société pour le Développement Minier de la Côte d’Ivoire (SODEMI) détiendra 51 % du capital de la coentreprise Ivoire Coltan.

Titulaire du permis d’exploitation et à l’origine de la découverte du gisement, la SODEMI devrait apporter 306 millions Fcfa (505 000 $ environ) au capital social de la coentreprise. L’État détiendra une participation de 10 % dans la société, conformément à la législation minière, contre 39 % pour le partenaire chinois, dont l’identité n’a pas été divulguée et qui devrait apporter le reste du capital fixé à un total de 600 millions Fcfa (environ 1 million $).

Aucun détail n’a été donné sur la capacité de production de la future mine ou sur l’investissement nécessaire pour la développer. L’aboutissement de ce projet devrait faire entrer la Côte d’Ivoire dans la liste des producteurs de coltan, un secteur dominé actuellement par la RDC et le Rwanda. Ces deux pays représentent l’essentiel de la production mondiale de coltan, produit indispensable à l’électronique et présent notamment dans les smartphones et ordinateurs portables.

En dehors du gisement objet de l’accord avec la Chine, rappelons que la Côte d’Ivoire dispose d’autres actifs prometteurs, à l’instar d’Atex, un projet piloté par la société Firering Strategic Minerals qui a montré des indices prometteurs pour la production de concentré de coltan. En 2022, la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO a également annoncé un financement de 4,7 milliards FCFA (7,7 millions $) pour la construction d’une usine de transformation de coltan en Côte d’Ivoire.
https://www.agenceecofin.com/metaux/240 ... -de-coltan

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 07 juin 2024, 14:35

En Côte d'Ivoire, une première centrale solaire pour accélérer la transition énergétique

AFP le 07 juin 2024

Au milieu d'un ciel sans nuages, le soleil rayonne sur Boundiali: cette petite ville du nord de la Côte d'Ivoire accueille la première centrale solaire photovoltaïque, symbole de la transition énergétique amorcée par le pays, sans délaisser pour autant les énergies fossiles.

A la frontière avec le Burkina Faso et le Mali, deux pays sahéliens, le climat du nord ivoirien est chaud et sec environ huit mois par an, contrairement au sud humide et plus nuageux.

"L'irradiance (l'émission de rayons lumineux, ndlr) est très élevée" dans cette région, explique à l'AFP Franck Alain Yayo, ingénieur exploitation de la centrale solaire photovoltaïque de Boundiali, la première du pays reliée au réseau national.

Il existe une dizaine d'autres centrales solaires, bien plus petites, qui desservent localement quelques villages, précise t-il.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) estime qu'une personne sur deux n'a pas accès à l'électricité en Afrique sub-saharienne alors que 40% des radiations solaires mondiales touchent cette région.

Et si le continent a doublé ses capacités de production d'énergie propre en 10 ans, le renouvelable africain ne pèse que 2% des capacités mondiales.

A Boundiali, 68.000 panneaux solaires achetés en Chine, en rang sur 36 hectares, reçoivent la lumière du soleil - et non la chaleur - pour la transformer en électricité, depuis la mise en service de la centrale en juin 2023, deux ans après le début des travaux.

D'ici la fin de l'année prochaine, l'objectif est de doubler leur nombre pour atteindre une capacité de production de 80 MWc (mégawatt-crête, la puissance électrique maximale) ce qui permettrait d'économiser quelque 60.000 tonnes équivalent CO2 par an, selon les autorités.

Le coût global de la centrale est de 75,6 millions d'euros, financés par la Côte d'Ivoire, un prêt allemand et un don de l'Union européenne.

"C'est le résultat d'un engagement de longue date de l'UE dans le secteur de l'énergie renouvelable, avec presque 140 millions d'euros depuis 2017. D'autres centrales vont suivre, ainsi que la réhabilitation de barrages hydroélectriques ou la valorisation de la biomasse", explique à l'AFP l'ambassadrice de l'UE en Côte d'Ivoire, Francesca di Mauro.

Mais les financements publics internationaux qui accompagnent l'Afrique subsaharienne dans cette transition ne suffiront pas. En 2023, l'AIE appelait à "accélérer les investissements privés" pour qu'ils représentent 60% des financements en énergies propres.

Et à l'heure actuelle, le solaire reste une goutte d'eau dans le mix énergétique ivoirien: la centrale de Boundiali contribue pour 1% de la production nationale.

L'électricité provient principalement des centrales thermiques à gaz (près de 70% de la production nationale) et des centrales hydroélectriques (environ 30%), toutes situées dans le sud du pays.

D'ici 2030, le pays s'est engagé à porter sa part de renouvelable à 45%, dont 9% de solaire, et de réduire de 30% ses émissions de gaz à effet de serre.

- Coût "très bas" -

Pas question pour autant de laisser tomber les énergies fossiles: la Côte d'Ivoire a récemment trouvé deux énormes gisements de pétrole et de gaz naturel.

L'un d'eux, le gisement Calao, découvert en mars "permettra à terme de répondre aux besoins du pays pour la production d'électricité", selon le ministre des Mines, du Pétrole et de l'énergie, Sangafowa Coulibaly.

De quoi peut-être espérer réduire la facture d'électricité, dont l'augmentation de 10% en janvier fait gronder les Ivoiriens.

"Chaque jour le soleil brille sur nos têtes", le coût de production est "très bas", assure M. Yayo, à Boundiali.

Cet ingénieur formé au Burkina Faso voisin regrette que son pays n'ait ni "la technologie", ni "l'expertise" dans de la formation.

L'entreprise publique ivoirienne CI-Energies (Côte d'Ivoire Energies), chargée de l'infrastructure de Boundiali, sous-traite temporairement avec le groupe français Eiffage, qui forme une grande partie des employés, dont la plupart sont des habitants de la zone.

Sur ce territoire d'environ 92.000 âmes, quelque 350 personnes ont été embauchées depuis le début de la construction de la centrale. La plupart sont embauchés en contrats courts pour installer des panneaux solaires ou assurer la maintenance.

Oumar Konaté est l'un d'eux: avant, il travaillait dans l'agriculture, en plus de "petits boulots en ville", comme "aide-maçon". "Je préfère travailler ici", "le salaire est mieux" et "j'arrive à nourrir ma famille", affirme t-il, rappelant que dans cette ville du nord rural, il est "très difficile" de trouver du travail.

"Il fallait corriger une injustice", affirme Affa N'Guessan, chargé de recruter pour la centrale, via son agence, Humans job.
https://www.connaissancedesenergies.org ... que-240607

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 91237
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 08 juin 2024, 12:14

La Côte d’Ivoire prévoit une récolte de 1 million de tonnes d’anacarde en 2024

Agence Ecofin 5 juin 2024

En Côte d’Ivoire, la noix de cajou est l’un des principaux produits agricoles exportés avec le cacao, le coton et l’huile de palme. Avec les conditions climatiques défavorables en 2024, la filière anticipe une baisse de la récolte.

En Côte d’Ivoire, la production de noix de cajou est finalement attendue à 1 million de tonnes en 2024, soit 16 % de moins qu’en 2023 (1,2 million de tonnes) et 20 % de moins que les prévisions initiales formulées au début de la campagne (1,25 million de tonnes).

D’après Adama Coulibaly, directeur général du Conseil du Coton et de l’Anacarde (CCA) qui a fait l’annonce le 4 juin, cette révision à la baisse est le résultat des conditions climatiques défavorables qui ont affecté les rendements dans les zones de production. « À ce jour, 842 733 tonnes de noix de cajou ont déjà été achetées par les transformateurs et les exportateurs auprès des agriculteurs », précise le responsable.

Pour la Côte d’Ivoire, la récolte escomptée en 2024 devrait marquer la première contraction de la filière depuis 2019. En Côte d’Ivoire, la culture de l’anacarde occupe une superficie évaluée à près de 1,6 million d’hectares, principalement dans le nord du pays selon les données officielles. La filière mobilise plus de 500 000 ménages agricoles.
https://www.agenceecofin.com/noix-de-ca ... es-en-2024

Répondre