Tchad et pétrole

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 29 mars 2014, 13:08

Une entreprise canadienne entame l'exportation du pétrole tchadien à partir du Cameroun

Mercredi 26 Mars 2014

La compagnie canadienne Caracal Energy Inc qui contribue à la production pétrolière sur le bassin Mangara/Badila au Tchad, vient d’entamer le chargement du brut tchadien à partir du terminal de Kribi dans le Sud du Cameroun, de la première cargaison d’exportation d’environ 950 000 barils de pétrole issus de ce champ.

Dans cette cargaison, 560 000 barils de pétrole brut reviennent à Caracal Energy, le reste au groupe de négoce britannique Glencore Xtrata plc.

Cette opération de la firme canadienne constitue une bonne affaire pour le Cameroun qui engrangera d'importants revenus au titre du droit de transit du pétrole tchadien sur son territoire.

Depuis octobre de l'année dernière, cette redevance a été revalorisée, passant de 195 francs CFA (0,41 dollar) le baril à 618 francs CFA (1,30 dollar) le baril.

Le montant global de ce droit de transit auquel est assujettie la compagnie canadienne en activité dans les champs pétroliers du Tchad pourrait progresser, eu égard à l'augmentation de la production pétrolière escomptée par Caracal.

Pour ce mois de mars 2014, la production du champ Badila a atteint 14 100 barils de pétrole par jour, en augmentation sensible par rapport à 12 000 barils jour d'il y a un mois.

Cette production pourrait connaître une réelle amélioration au cours des prochains mois avec le programme d'expansion des installations de traitement de la production ainsi que le convoyage que prévoit le pétro-gazier Caracal au cours du troisième trimestre 2014.
http://www.ladepechediplomatique.com/Un ... a1475.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 15 avr. 2014, 19:13

La compagnie canadienne Caracal Energy Inc dont il est question dans le post au dessus se fait racheter pour 1.3 milliards de $ par Glencore Xstrata.
Glencore To Buy Chad Oil Firm Caracal For $1.3B

rigzone news Monday, April 14, 2014

Mining company Glencore Xstrata has agreed to buy Chad-focused oil company Caracal Energy for about 800 million pounds ($1.3 billion), a deal that will allow the commodity giant to expand upstream in the oil sector.

The sale puts an end to Caracal's proposed merger with Canada's TransGlobe Energy Corporation.

Swiss-based commodity producer and trader Glencore agreed to pay 550 pence per share for Caracal, which has been its partner in Chad since 2012, the two companies said in a joint statement put out by Glencore on Monday. The price represents a 61 percent premium to Caracal's closing share price on Friday.

Caracal said it had terminated the proposed merger with TransGlobe and had paid a break-fee of $9.25 million to the Canadian company for abandoning the deal, the statement said.

Caracal's shares surged more than 58 percent in London after the announcement on Monday to 540.6 pence. Shares of TransGlobe were up 0.3 percent in Toronto by 1418 GMT.

"Glencore is already in Chad, so they'll be knowledgeable of the assets, and oil is certainly an area that they have indicated they want to get into to a larger degree to create more diversification. So this acquisition fits in with their strategy," said Investec analyst Marc Elliott.

In 2011, Caracal entered into three production-sharing contracts with the Republic of Chad which give the company and its partners exclusive rights to explore and develop reserves and resources in an area of southern Chad.
http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... al_For_13B

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 31 mai 2014, 13:01

Le pipeline Tchad-Cameroun ne fonctionne qu’à 50% de ses capacités optimales

Agence Ecofin 25 Mai 2014

250 000 barils de pétrole brut par jour. C’est la capacité optimale de transport de l’or noir par l’oléoduc Tchad-Cameroun, infrastructure qui permet d’évacuer la production pétrolière du Tchad. Cependant, apprend-on de sources internes au Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP), depuis l’achèvement de cet investissement présenté comme étant le plus important réalisé en Afrique subsaharienne, le pipeline Tchad-Cameroun n’a jamais transporté plus de 125 000 barils de pétrole par jour, soit 50% de ses capacités.

Au demeurant, cette capacité de transport journalière devrait substantiellement être revue à la hausse, avec l’arrivée de nouveaux exploitants dans les champs pétroliers du Tchad. Il en est ainsi du Canadien Caracal Energy, qui a annoncé, le 24 mars 2014, avoir effectué son premier chargement d’environ 950 000 barils de pétrole tchadien au terminal de Komé à Kribi, dans la région du Sud du Cameroun.

Dans le même temps, l’on annonce dans l’oléoduc Tchad-Cameroun, du pétrole brut produit au Tchad par la China Petroleum Corporation International, la société britannique Griffiths, et même du pétrole nigérien, du fait de la construction annoncée dans ce pays, d’un pipeline long de 1070 Km, dont une bonne partie sera raccordée à l’oléoduc Tchad-Cameroun.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... -optimales

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 21 juin 2014, 12:03

Tchad: Chevron Corp. vend ses actifs de sept champs pétroliers du bassin Doba à l’Etat tchadien

Agence Ecofin 17 Juin 2014

Chevron Corporation, neuvième producteur mondial de pétrole et de gaz, a annoncé la vente, conclue le 13 juin, par sa filiale Chevron Global Energy Inc, des 25% d’intérêt non-opérateur du groupe dans les concessions de production pétrolière dans le sud du Tchad et dans les pipelines d’exportation connexes pour une considération de 1,3 milliard de dollars à l’Etat tchadien.

Selon le groupe coté au New York stock exchange, la transaction comprend la vente des intérêts de la filiale dans sept champs pétroliers dans le bassin de Doba qui, en 2013, a produit environ 18 000 barils de pétrole brut net en moyenne par jour.

Elle concerne également les 12% d’intérêt non-opérateur de la filiale dans le système de pipeline de transport du pétrole brut vers la côte camerounaise ainsi que les facilités maritimes associées.

« Ces actifs ont joué un rôle déterminant pour Chevron, en Afrique, au cours des 14 dernières années», a commenté Ali Moshiri, président des opérations d’exploration et de production de Chevron pour les régions Afrique et Amérique latine. Ils ont été une « partie rentable de notre portefeuille pendant plusieurs années », a-t-il ajouté.

Chevron Corporation intervient dans 180 pays à travers le monde et dispose de réserves de 11,9 billion de barils de pétrole ou gaz équivalent, avec une capacité de raffinage de 2,6 million de baril par jour et 24 000 points de vente dans le monde entier.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... t-tchadien

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 09 août 2014, 13:21

Le Tchad annule des permis accordés au pétrolier chinois CNPCI

09 Aout 2014

Le gouvernement tchadien a annulé le permis de prospection accordé à la compagnie pétrolière chinoise CNPCI dans cinq régions du pays. Un nouvel épisode dans le bras de fer pour le paiement d’une amende de 1,2 milliard infligé par le Tchad à l’entreprise chinoise pour atteinte à l’environnement.

Les permis de prospection que vient de perdre la China National Petroleum Corporation International (CNPCI) concernent les blocs de Bongor, Dosséo/Salamat, Doba-Ouest, Lac Tchad et Madiago.Ils avaient été attribués à des fins de prospections, qui ont été annulés par le décret signé le 29 juillet dernier mais publié seulement cette semaine.

Une dernière notification a été envoyée à l’entreprise chinoise, le 18 juillet, montrant l’exaspération des autorités tchadiennes qui, non seulement n’arrivent pas à contraindre la CNPCI au paiement de l’amende infligée au mois de mars, mais découvrent aussi que les atteintes à l’environnement ont continué.

Un bras de fer qui dure

Plusieurs rencontres entre les deux parties ont eu lieu depuis le mois de mars. Mais elles n’ont rien donné de concret. Une fois, les Chinois trouvent que l’amende trop élevée. Une autre fois, ils proposent de payer mais à condition de déduire sur la production. En décidant de frapper fort et de retirer les cinq blocs, le Tchad cherche à s’affirmer avec, à la clé, le risque d’affronter le major chinois au Tribunal arbitral de Paris.
http://www.rfi.fr/afrique/20140808-le-t ... ronnement/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 01 nov. 2014, 12:23

suite du post au dessus.
Le chinois CNPC va payer au Tchad un dédommagement de 400 millions $ pour retrouver ses permis

Agence Ecofin 28 oct 2014

Le gouvernement tchadien a annoncé, le 27 octobre, avoir décidé de renouveler les permis d'exploration qu’il avait retiré à la compagnie pétrolière publique chinoise CNPC suite à des pollutions répétées dans le cadre d’un accord prévoyant des compensations.

«Le Tchad s'engage à renouveler à la CNPC les permis retirés et s'engage également à retirer sa plainte contre la CNPC et ses dirigeants», a déclaré le ministre du Pétrole, Djerassem Le Bemadjiel (photo). « En retour, la CNPC s'engage à payer un dommage de 400 millions de dollars au Tchad, à (lui) donner 10% de sa production actuelle et partagera les nouveaux permis non (encore) exploités à hauteur de 25% », a ajouté le ministre. La société chinoise s'est également engagée à réparer les zones polluées dans la région de Mayo-Kebbi, dans le sud-ouest du pays, selon les termes de l’accord.

Le Tchad avait suspendu en mai tous les travaux d'exploration de la CNPC pour des violations répétées de la législation environnementale et réclamé à la compagnie chinoise de payer une amende de 1,2 milliard de dollars pour le préjudice subi.

Plusieurs dizaines de sites ont subi des déversements nocifs à l'environnement, avait alors indiqué le ministre du Pétrole, en accusant la compagnie d'avoir recours systématiquement à ces pratiques inacceptables.

Le Tchad a commencé à exploiter ses gisements pétroliers en 2003. Selon des sources officielles, la production était de l'ordre de 100 000 barils par jour en 2013.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... ses-permis

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 09 janv. 2015, 12:12

Tchad : Ouverture officielle des vannes des Champs pétroliers de Grand Baobab

(Alwihda Info) Rédigé par DG-COM/Pr - 23 Décembre 2014

Le Président de la République Idriss Déby a procédé ce lundi au lancement officiel de la production et du transport du pétrole brut des champs de grand baobab dans le Loug-chari, région du Chari-Baguirmi. C’est en présence de la Première Dame Hinda Déby Itno, du Premier ministre Kalzeubé Payimi Deubet, de plusieurs personnalités et de plusieurs invités.

La cérémonie officielle d’ouverture des vannes du brut du grand baobab a drainé un grand public. Dans son mot de bienvenue, le gouverneur de la région du Chari-Baguirmi Ngarboudjim Medeur a, au nom de la population de sa région remercié, le Chef de l’Etat Idriss Déby pour les efforts de développement enregistrés dans sa région et sa volonté politique de faire du Tchad, un pays émergent en 2025.

Au seuil de l’année nouvelle 2015,il a tenu également à formuler ses vœux de santé, de paix et de prospérité au couple présidentiel et au peuple tchadien. Ngarboudjim Medeur a souhaité qu’Allah, le Tout-Puissant bénisse le Tchad, dans l’amour, l’allégresse et la communion des cœurs de ses fils. Le Directeur général de la société chinoise CNPCIC, en charge de la production du brut du grand baobab a de son côté, remercié le Président de la République Idriss Déby pour son soutien musclé depuis le 26 Avril 2011, date du démarrage des travaux de production sur les champs pétroliers de Koudalwa tout en saluant la coopération Tchad/Chine qui selon lui, présage un meilleur avenir pour l’amélioration des conditions des vies des populations tchadiennes. La CNPCIC selon son Directeur général est résolument engagée, dans la formation de son personnel et constitue, une garantie d’emploi pour les fils de la région productrice.

Dans son speech, l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Tchad s’est réjoui de l’excellence des relations entre son pays et le Tchad. Il a rendu un hommage mérité au Chef de l’Etat Idriss Déby avant d’indiquer que l’ouverture des vannes du brut du grand baobab marque un succès important. Le diplomate chinois a souligné qu’avec cette production, le Tchad bénéficie d’une indépendance énergétique à 100%.

Pour le ministre du Pétrole, des mines et de l’énergie Djerassem Le Bémadjiel, le pétrole est un levier important de développement du Tchad. Il a remercié, le Président de la République qui a relevé de nombreux défis pour faire du Tchad, aujourd’hui, un havre de paix et de stabilité. Djerassem Le Bémadjiel a exhorté, toutes les compagnies pétrolières à mettre un accent particulier sur la formation des jeunes ingénieurs tchadiens des champs pétroliers.

Le Chef de l’Etat a été convié à ouvrir officiellement les vannes, dans une ambiance sereine. Dans une interview à la presse, le Président de la République n’a pas manqué de rappeler que le sous-sol tchadien regorge d’immenses ressources naturelles. Tout en exprimant sa joie de voir enfin couler, le brut du Grand baobab, le Chef de l’Etat a insisté, sur la formation des compétences dans le domaine du pétrole notamment en ce qui concerne l’’éxploitation et la commercialisation. Le Président de la République a déclaré que les 5% de production sont destinés à la région productrice pour son développement socio économique.
http://www.alwihdainfo.com/Tchad-Ouvert ... 14040.html
Le Tchad exporte depuis fin décembre le pétrole de Grand Baobab, dans le bassin de Bongor au sud du pays. C’est le troisième site tchadien qui exporte son brut, après les bassins de Doba et de Mangara. Grand Baobab devrait produire 44 000 barils par jour.
http://www.rfi.fr/emission/20150109-tch ... nd-baobab/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 10 sept. 2016, 13:48

Tchad: le Taïwanais CPC cède la moitié de son projet d'exploration au Chinois CEFC Energy

Agence Ecofin 05 sept 2016

La firme taïwanaise CPC Corporation vient de céder au conglomérat chinois CEFC Energy Co. la moitié de ses actifs d’exploration pétrolière au Tchad. L’objectif de la cession est, d’après CPC, de réduire la charge financière liée à la réalisation du projet d’exploration, rapporte focustaiwan.tw.

Selon les termes du contrat, CPC qui détenait 70% de participation dans le projet, n’en contrôle plus que 35%, au même titre que CEFC Energy Co. qui a acquis sa participation contre la somme de 114 millions $. Le gouvernement tchadien, quant à lui, conserve les 30% restants.

« Nous cherchons à réduire les risques liés aux investissements massifs à l’étranger. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de transférer la moitié de nos droits d’exploration pétrolière dans ce projet. En vertu de la conjoncture actuelle marquée par la faiblesse des prix du pétrole, le projet est confronté à certains risques économiques », a fait remarquer dans un communiqué Chang Ray-chung, vice-président de CPC. Le responsable a aussi révélé que la compagnie qu’il dirige était à la recherche d’un investisseur dans le cadre du projet depuis 2007.

Selon le calendrier fourni par la compagnie taïwanaise, le projet devrait livrer sa première goutte de brut en 2017.
...............
http://www.agenceecofin.com/compagnies/ ... efc-energy

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 08 oct. 2016, 12:28

:wtf:
Tchad : le consortium pétrolier de Doba condamné à payer 68,1 milliards d’euros à l’État

05 octobre 2016

Le Tribunal de grande instance de N’Djaména a condamné mercredi le consortium pétrolier de Doba qui était poursuivi par le ministère des Finances et du Budget pour des redevances pétrolières impayées. Le consortium est dirigé par l’américain ExxonMobil, qui exploite le bassin de Doba dans le sud du pays et payait depuis 2009 une redevance située en dessous du taux légal de 2% selon le ministère des Finances et du Budget.

Mise à jour le mercredi 5 octobre 2016 : sollicité par Jeune Afrique, le siège d’ExxonMobil à Houston indique « être en désaccord avec la décision du Tchad et évaluer les prochaines étapes ».

Les douanes tchadiennes lui réclamaient plus de 300 milliards de francs CFA d’arriérés d’impôts. Ce à quoi le tribunal s’est dit favorable mercredi matin condamnant le consortium au paiement de 483,6 milliards de F CFA de redevances, assorties de pénalités astronomiques de 44 294 milliards de F CFA de pénalités, soit un total de 44 700 milliards (68,1 milliards d’euros). Un appel a été déposé par le consortium à N’Djaména et un arbitrage introduit devant la Cour international d’arbitrage de Paris.

Depuis 2009, la major pétrolière, qui s’appuie sur une convention signée avec l’État tchadien, paye une redevance à un taux de 0,2% alors que celle-ci est fixée à 2% par la loi. Les douanes estimaient le manque à gagner à 380 milliards de francs CFA (579 millions d’euros). Un pactole en ces temps de vaches maigres, et de comptes publics grevés par le cours du pétrole, qui représentait début 2014 environ 2/3 du PIB et plus de 70 % des recettes de l’État, selon les données de l’African Economic Outlook.

Au siège du consortium à N’Djaména, on accusait le coup mercredi. «Nous sommes en désaccord avec ce verdict. Nous sommes entrain d’évaluer les étapes futures » a indiqué à JA un responsable du consortium. Apparemment, on attend des instructions de Houston (Texas) où se trouve le siège de la compagnie.

Si la somme devait être réglée dans son intégralité, elle représenterait près de six fois le montant total perçu par l’État du Tchad depuis le démarrage de l’exploitation pétrolière. Le Tchad avait en effet perçu 12 milliards de dollars de revenus fin 2015, selon Exxon.

Premier litige en 2014

Exxon, qui a contesté la compétence du tribunal de grande instance de N’Djaména, avait ouvert parallèlement des négociations avec l’administration tchadienne. Le même contentieux avait été soulevé en mars 2014 mais N’Djaména avait fini par suspendre son action en justice après négociation.

http://www.jeuneafrique.com/362916/econ ... ue-consor/

Cette amende représente 5 fois tout le PIB du Tchad ! (13 milliards de $ en 2013)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 15 oct. 2016, 13:18

Suite du post au dessus , EXXON contre attaque !
Condamnée à verser 44 700 milliards de FCFA à l'Etat tchadien, Exxon Mobil porte plainte à son tour

Agence Ecofin) - Au Tchad, la tension monte entre le gouvernement et le major américain Exxon Mobil. Ce dernier vient de déposer une plainte contre le gouvernement à la chambre internationale de commerce de Paris pour « violation flagrante répétée » du contrat qui le lie à l’Etat.

Un recours en justice qui survient une semaine après que le tribunal de grande instance de N’Djamena ait condamné la société à verser à l’Etat 44 777 milliards de FCFA pour des arriérés d’impôts, redevances et pénalités.

Exxon Mobil qui, à travers le consortium de Doba, extrait le brut du bassin du même nom a été poursuivi par l’Etat pour des arriérés d’impôts et des redevances de 483 milliards de FCFA assorties d’une pénalité de 44 294 milliards de FCFA.

Le gouvernement l’accuse en effet de ne payer que 0,2% de taxes sur l’exploitation du pétrole depuis 2009 au lieu des 2% fixé par les textes en vigueur. De son côté, Exxon Mobil a brandi une convention signée avec l’Etat qui l’autorisait à payer ces 0,2%. De quoi nourrir le flou autour de cette affaire.

Quoiqu’il en soit, cette situation inquiète les observateurs locaux qui redoutent un effet papillon. Selon le site Tchad Actuel, ce contentieux risque de contraindre Exxon Mobil à fermer ses vannes, de décourager les nouveaux investisseurs et de faire fuir ceux déjà présents dans le pays.

Il se pose maintenant la question de savoir si cette réplique juridique de la partie américaine ne représente pas un obstacle au dialogue souhaité par les deux parties après la prononciation du verdict de la juridiction tchadienne.
http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... a-son-tour

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Tchad et pétrole

Message par Raminagrobis » 15 oct. 2016, 13:22

Ils ne pairont jamais, au pire ils préfèreront que leurs actifs au tchad soient saisis, car ils ne valent pas cette somme.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 19 nov. 2016, 13:12

Négociations entre le Tchad et le consortium de Doba au sujet de l’amende de 44 777 milliards FCFA

Agence Ecofin 16 novembre 2016

Bien qu’ayant porté plainte contre l’Etat tchadien pour violation flagrante du contrat qui les lie après que celui-ci l’a condamné à verser 44 777 milliards de FCFA pour des arriérés d’impôts, redevances et pénalités, le consortium de Doba, représenté par son chef de fil Exxon Mobil, privilégie la voie de la négociation. Des pourparlers ont démarré entre les deux parties, à la faveur d’une suspension provisoire de la procédure judiciaire.

Le consortium de Doba qui exploite le pétrole du prolifique bassin de Doba, dans le Sud du pays, avait été condamné pour des arriérés d’impôts de 300 milliards. Le tribunal a prononcé le paiement de redevances de 483 milliards de FCFA, auxquelles s’ajoute une pénalité exorbitante de 44 294 milliards de FCFA.

Il faut souligner que l’amende d’Exxon Mobil représente environ 4 fois celle infligée à BP pour le scandale pétrolier du Deepwater Horizon qui a entraîné, en 2010, l’une des plus grosses marées noires de tous les temps. C’est également sept fois le PIB annuel du Tchad.

Le Tribunal de grande instance de N’Djamena qui a prononcé la décision, n’a jamais expliqué les raisons pour lesquelles le montant à verser par le consortium de Doba était aussi élevé.

Pour rappel, Exxon Mobil avait souligné que le principal motif de sa condamnation préalable à payer 300 milliards de FCFA d’arriérés d’impôts est non valable. En effet, depuis l’exploitation du périmètre, en 2009, et bien que la loi la contraigne à payer un taux de 2% de redevances, une convention signée avec l’Etat lui permettait de n’en verser que 0,2%.
http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... iards-fcfa

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 17 juin 2017, 12:32

et voila comment cette affaire finit :
L’Etat tchadien abandonne les poursuites contre le consortium pétrolier de Doba

Agence Ecofin 12 juin 2017

En fin de semaine dernière, le gouvernement du Tchad et le consortium dirigé par Esso, filiale du groupe américain Exxon, sont parvenus à un accord pour mettre fin aux poursuites que la partie tchadienne avait engagées en juillet 2016, réclamant 300 milliards de FCFA d’arriérés d’impôts.

On se rappelle que la décision rendue le 6 octobre 2016 par le Tribunal de grande instance (TGI) de N’Djamena exigeait du consortium, le versement au Tchad de redevances s’élevant à 483 milliards de FCFA, plus une pénalité exponentielle de 44 294 milliards de FCFA. Le montant total représentait alors 6 fois les revenus perçus par l’Etat tchadien depuis le démarrage de l’exploitation de l’huile sur le périmètre en 2009, 7 fois le PIB annuel du Tchad et 4 fois l’amende infligée à British Petroleum, après la marée noire engendrée par l’incendie du Deepwater Horizon en 2010.

Cela est inadmissible pour le consortium qui, une semaine plus tard, a porté plainte à son tour à la Chambre internationale de commerce de Paris pour « violation flagrante répétée » par N’Djamena, de leur accord sur le bassin de Doba. Un mois plus tard, les deux parties ont décidé d’entamer des négociations.

Selon les termes du nouvel accord conclu, en échange de l’arrêt des poursuites par N’Djamena, le consortium devra verser 200 millions de dollars au Trésor public tchadien, pour la prolongation de sa licence sur le domaine jusqu’en 2050. Une période qui lui permettra de développer une technologie dite polymère.

Par ailleurs, Béchir Madet (photo, gauche), le ministre tchadien du Pétrole, a déclaré que « cet accord met un terme à toute poursuite judiciaire contre le consortium, des procédures judiciaires et arbitrales qui sont de toute façon longues, fastidieuses et coûteuses ».
http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... er-de-doba

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 04 nov. 2017, 12:22

Le Tchad veut retirer à Glencore ses droits d’exportation sur le pétrole national au profit d’ExxonMobil

Agence Ecofin 31 octobre 2017

Entre Glencore et le Tchad, plus rien ne va. Trois sources gouvernementales ont confié à Reuters que l’exécutif prévoit de retirer au négociant suisse ses droits d’exportation du brut extrait dans le pays pour les attribuer à l’Américain ExxonMobil.

La décision qui devrait être mise en application dès janvier 2018, trouve son origine dans un différend sur la restructuration de la dette tchadienne envers Glencore.

En effet, l’entreprise suisse a prêté 1,4 milliard de dollars au Tchad et en échange ce dernier lui a offert les droits d’exportation sur son pétrole. Mais, en raison des difficultés économiques que rencontre le pays et des pressions du FMI, le Tchad veut renégocier sa lourde dette commerciale avec ses différents créanciers. Donc, il souhaite un réexamen des termes de sa dette envers Glencore qui ne l’entend pas de cette oreille.

« Glencore ne veut pas entendre parler de renégociation. C'est pourquoi nous avons décidé de leur retirer la commercialisation de notre huile. », a déclaré l’une des sources à Reuters.

Quant à une autre source proche de Glencore qui a souhaité requérir l’anonymat, le contrat signé avec le gouvernement tchadien ne prévoit pas un tel changement. « C’est une violation claire et sérieuse de l'accord », a-t-elle ajouté.

Les porte-parole d'ExxonMobil et de Glencore ainsi que celui du gouvernement ont refusé de commenter cette information.

ExxonMobil exploite le consortium Doba, le plus grand producteur de pétrole du pays, avec environ 63 000 barils par jour sur les 131 000 que produit le pays quotidiennement.
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... exxonmobil

à EXXON Mobil qui était en procés au Tchad pour plusieurs milliards de $ il y a un an. :lol:

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchad et pétrole

Message par energy_isere » 07 avr. 2018, 13:02

Tchad: un premier dépôt pétrolier pour stabiliser les prix

AFP parue le 04 avr. 2018

Le Tchad a lancé mercredi la construction d'un premier dépôt pétrolier pour stabiliser les prix du pétrole dans le pays, lutter contre la fraude au carburant et éviter les pénuries. Ce dépôt permettra "non seulement d'avoir un prix fixe sur l'ensemble du pays mais, surtout, de lutter contre la fraude au carburant à l'importation ou l'exportation", a déclaré le président tchadien, Idriss Déby Itno, présent à l'inauguration.

Situé à 35 km au nord de la capitale, N'Djamena, à proximité de la raffinerie de Djarmaya, le dépôt pourra éviter les pénuries en garantissant "l'approvisionnement du Tchad pendant deux ans au cas où la raffinerie (du pays) connaîtrait des problèmes", a-t-il ajouté. D'une capacité de 36 millions de litres, ce dépôt est le premier du genre dans ce pays pétrolier d'Afrique centrale.

En janvier, les transporteurs s'étaient mis en grève pour protester contre l'augmentation du prix du carburant à la pompe. Lancée mercredi, la construction du dépôt coûtera environ 13 milliards de francs CFA (près de 20 millions d'euros) et les travaux dureront 18 mois, selon les autorités.

La construction sera effectuée par la société française Parlym international, sous supervision de la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT), société étatique supervisant la production et la commercialisation du brut tchadien. Pays "devenu très dépendant" du pétrole depuis 2003, selon la Banque mondiale, le Tchad a subi les conséquences de la chute du prix du baril en 2014, qui a remonté légèrement en 2018.

Au Tchad, le secteur pétrolier a été pointé du doigt pour son manque de transparence par l'ONG Swissaid dans un rapport publié en juin. L'auteur du rapport, Lorenz Kummer, y a dénoncé "l'opacité de SHT, une structure qui ne publie pas ses comptes et n'est soumise à aucun audit externe".

Dans un appel à l'AFP, la SHT a apporté un démenti aux propos de M. Kummer, indiquant que la société étatique publiait ses comptes sur internet. Les comptes des années 2015 et 2016 étaient en ligne mercredi. Le rapport a souligné aussi le manque de "transparence" de la compagnie pétrolière Glencore, présente au Tchad depuis 2013, et avec qui N'Djamena a renégocié en février une lourde dette étatique de 1,36 milliard de dollars vis-à-vis de cette société, un chiffre qui équivaut à environ 15% du PIB du Tchad.
https://www.connaissancedesenergies.org ... x-180404-0

Répondre