Le Sénégal

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 08 oct. 2016, 12:12

Sénégal : 120 MW supplémentaires dans le réseau électrique national d’ici 2018 grâce au solaire

Agence Ecofin 07 Oct 2016

120 MW de centrales solaires entreront en service au Sénégal d’ici 2018 selon Mouhamadou Makhtar Cissé (photo), le directeur de la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC).

« Si l’on fait le total, ce sont 120 mégawatts de solaire qui seront injectés d’ici 2018 dans le réseau de Senelec. Cela représente le cinquième de la production de la Senelec. L’objectif au départ était d’avoir 20% au moins de renouvelables. On est au-delà de ce chiffre. Il est bon de l’annoncer à la veille de la COP 22 qui va se tenir au Maroc », a affirmé le dirigeant.

Entre autres projets solaires concernés, la centrale de Malicounda (20 MW), la centrale de Bokhol (20 MW), celle de Medina Dakhar (29 MW) et la centrale de Santhiou Mekhé (30 MW).

A ce parc solaire de 12 MW s’ajoutera la centrale éolienne de Taiba Ndiaye. D’une capacité totale de 150 MW, la centrale verra ses 50 premiers mégawatts entrer en service dès 2018, ce qui permettra au pays de dépasser l’objectif de 20% de renouvelables dans le mix énergétique.
http://www.agenceecofin.com/energies-re ... au-solaire

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 26 oct. 2016, 09:40

Senergy 2, la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest, inaugurée au Sénégal

Le pays, où près de la moitié de la population n’a pas encore accès à l’électricité, veut devenir la locomotive énergétique verte de la sous-région.

C’est par un protocolaire enclenchement d’interrupteur que le président sénégalais Macky Sall a mis sous tension, samedi 22 octobre, la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest. D’une puissance de 20 mégawatts, Senergy 2 va permettre au Sénégal de fournir de l’électricité à 160 000 personnes et se rapprocher d’un mix énergétique plus vert. Le gouvernement s’est fixé comme objectif 20 % d’énergie renouvelable pour 2017 dans son plan Sénégal émergent (PSE).

Située à Bokhol, dans le nord du Sénégal, à 5 km de la frontière mauritanienne, la centrale en question s’étend sur 40 hectares de terre aride balayée par l’harmattan. 40 degrés, 2000 heures d’ensoleillement par an, un site idéal pour déployer plus de 75 000 panneaux solaires, soit 12 hectares de verre polycristallin. « Ce taux d’ensoleillement permet de produire le double d’électricité de ce que pourrait une ferme solaire de même capacité installée en Angleterre ou dans le nord de la France, explique Charlotte Aubin-Kalaïdjian, présidente de Greenwish, la société d’investissement spécialisée dans les énergies renouvelables qui a mis en service et raccordé la centrale au réseau de la Senelec (Société nationale de l’électricité au Sénégal). Le kilowattheure sera vendu à 40 % du prix moyen du mix énergétique sénégalais. Un prix qui devrait rester fixe pour la durée de vie de cette centrale qui est d’au moins 25 ans. »

45 % d’investisseurs sénégalais

Cela représente pour l’Etat sénégalais une économie de 3 milliards de francs CFA par an (4,5 millions d’euros), soit 58 milliards (88 millions d’euros) sur vingt ans, la durée du contrat d’achat d’électricité établi avec la Senelec. L’empreinte écologique est aussi concernée par cette cure d’amaigrissement. Senergy 2 va permettre d’éviter l’émission de 23 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère. « C’est dire si le Sénégal entre de plain-pied dans l’heure des énergies propres, s’est enthousiasmé Macky Sall lors de son discours d’inauguration. Bohkol doit être fière de nous avoir mis dans le bon sens de l’histoire et de l’actualité à quelques semaines de la COP 22 à Marrakech ». Senergy 2 a été construite en huit mois, en partenariat avec le groupe français Vinci.

Lancé en 2012, le projet est détenu par le Greenwish Africa REN, un véhicule d’investissement rassemblant des investisseurs étrangers mais aussi locaux, à hauteur de 45 %, parmi lesquels la Caisse des dépôts et consignations du Sénégal (CDC). Cela signifie que 45 % des dividendes versés restent au Sénégal. La totalité de l’investissement s’est monté à 26 millions d’euros et a bénéficié d’un prêt de Green Africa Power, un fonds pour stimuler l’investissement du secteur privé dans les énergies renouvelables en Afrique subsaharienne.

« Le principal ennemi du solaire est la poussière, glisse Saliou Sow, directeur général de Senergy 2. C’est pourquoi nous allons engager 25 permanents pour l’entretien et le nettoyage de la centrale. 40 % des emplois seront recrutés localement. Nous avons aussi une machine qui permet de souffler le sable des panneaux solaires en cas de tempête. »
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2 ... _3212.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 19 nov. 2016, 13:16

Mauritanie/Sénégal : le budget d’exploration de Kosmos Energy multiplié par trois

Agence Ecofin 18 nov 2016

Encouragé par des recherches de plus en plus prometteuses, Kosmos Energy a porté à 40,6 milliards Fcfa son budget d’exploration des eaux maritimes de la Mauritanie et du Sénégal pour 2016. Celui-ci était fixé à 11,6 milliards Fcfa en 2015, rapporte Senenews.

« La qualité de notre programme d’exploitation n’a jamais été aussi robuste », s’est ravi Andrew Inglis, le PDG de Kosmos Energy.

Selon des précisions du chef d’entreprise, ces travaux entraîneront en avril 2017 la mise en branle d’un vaste programme de forages multi-puits dans l’offshore des deux pays. Il a ajouté que le programme visera l’une des plus larges explorations, non forées, identifiées sur les côtes de l’atlantique.

Kosmos Energy détient 60% de droits d’exploration du pétrole et du gaz au Sénégal, notamment sur les gisements de Saint-Louis et Kayar. Il contrôle également un géant bloc gazier situé dans la zone maritime commune entre les deux pays. Les deux voisins espèrent exploiter de façon conjointe ce périmètre. La production devrait démarrer en 2020.
http://www.agenceecofin.com/investissem ... -par-trois

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5199
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Le Sénégal

Message par Raminagrobis » 18 déc. 2016, 21:57

lien Le sénégal achète 15 trains alstom :-)
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 19 déc. 2016, 09:44

Raminagrobis a écrit :lien Le sénégal achète 15 trains alstom :-)
et c'est pour relier le centre de Dakar au nouvel Aeroport distant de 57 km :
L’aéroport de Diass ouvre en janvier 2017

13 mai 2016

Le Président Macky Sall annonce l’ouverture dans huit mois du nouvel Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD). Avec en perspective un train express rapide.

Macky Sall l’a dit ce vendredi à Kigali au (Rwanda) lors d’une table ronde sur les infrastructures au Forum mondial économique sur l’Afrique.

«Le nouvel aéroport de Diass va ouvrir ses portes dans huit mois et le projet de train électrique qui va être lancé sera le premier en Afrique au Sud du Sahara en dehors de l’Afrique du Sud et du Maghreb a-t’il dit selon l’APS.

Le 27 avril 2016 la ministre du Tourisme et des transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck, avait signé une convention de concession avec le groupement turc Summa et Limak qui est chargé de finaliser les travaux de construction de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass dans huit mois..

Les travaux de construction de l’Aibd entamé en 2007 devaient se terminer en 2011.
http://www.rts.sn/articles-de-presse/po ... -2017.html

Engie et Thales relieront Dakar à son nouvel aéroport avec un train express

le 14/12/2016

(Boursier.com) — Engie et Thales relieront Dakar à son nouvel aéroport avec un nouveau train express. Le démarrage du chantier du Train Express Régional (TER) qui va relier la capitale du Sénégal à son nouvel aéroport international a été officialisé à Dakar, en présence de Macky Sall (Président de la République du Sénégal), Yann Rolland (Président-Directeur Général d'Engie), Ineo, Philippe Miquel (Directeur Général d'Eengie Afrique centrale et de l'Ouest) et Christian Guay (directeur du projet TER Dakar chez Thales).

Engie (mandataire) en partenariat avec Thales vont piloter ce projet pour la partie conception et réalisation des infrastructures et systèmes du TER. Il reliera Dakar au nouvel aéroport International Blaise Diagne en moins de 50 mn. La durée des travaux est estimée à 26 mois pour la première partie reliant Dakar à Diamniadio (36 km). La seconde partie reliant Diamniadio à l'aéroport international, soit 19 km, nécessitera 15 mois de travaux. Les études et travaux viennent de débuter pour une mise en service de la première partie du parcours prévue fin 2018.
.................
http://www.boursier.com/actions/actuali ... 10149.html

Autant de chantiers que les Chinois n' ont pas. \:D/

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5199
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Le Sénégal

Message par Raminagrobis » 19 déc. 2016, 16:01

J'ai donc créé un article wikipedia sur ce projet
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 19 déc. 2016, 20:11

Gaz : BP investit 1 mld de dollars en Afrique

Par Lefigaro.fr avec AFP le 19/12/2016E-mail

Le géant britannique de l'énergie BP a annoncé lundi un nouvel investissement de près d'un milliard de dollars afin de prendre des participations dans des projets gaziers en Mauritanie et au Sénégal.

Le groupe a signé un accord pour acquérir auprès de l'américain Kosmos 62% d'un projet d'exploitation de plusieurs blocs en Mauritanie et 32,5% d'un projet similaire au Sénégal, selon un communiqué.

BP va débourser au total près d'un milliard de dollars (956 millions d'euros) à la fois pour rémunérer Kosmos et pour financer les coûts d'exploration et de développement de ces projets.

"Nous pensons que notre expertise dans la gestion de la chaîne de valeur gazière, associée aux capacités d'exploration de notre partenaire Kosmos, ainsi qu'au soutien des gouvernements mauritanien et sénégalais, font que tout est réuni pour créer un nouveau centre important pour le gaz naturel liquéfié en Afrique", a commenté Bod Dudley, directeur général de BP, cité dans le communiqué.

Cette opération intervient après l'annonce faite ce week-end du rachat par BP de 10% des parts d'une concession pétrolière onshore dans le riche émirat d'Abou Dhabi pour 2,2 milliards de dollars. L'émirat profite de cette transaction pour devenir un actionnaire du groupe britannique, à hauteur de 2%.

Ces initiatives confirment la volonté de BP d'investir à nouveau massivement alors que le groupe tente de se relever après des années difficiles depuis la catastrophique marée noire dans le Golfe du Mexique en 2010 qui lui a coûté plus de 60 milliards de dollars.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/1 ... frique.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 27 déc. 2016, 12:57

En visite d’Etat en France, Macky Sall offre un visa sénégalais à Total

Agence Ecofin 21 dec 2016

Lors de sa visite d’Etat en France, le président sénégalais Macky Sall (photo) a ouvert les portes de l’industrie des hydrocarbures du Sénégal au pétro-gazier français Total. Un protocole d’accord de coopération a été paraphé dans ce cadre par Momar Nguer, le directeur marketing de Total, et Thierno Alassane Sall, le ministre sénégalais de l’énergie.

Pour le chef de l’Etat sénégalais, la perspective de l’arrivée du groupe énergétique français dans l’exploration des hydrocarbures au Sénégal est un point positif pour le pays. Total, de son côté, à déclaré avoir toujours été intéressé par les potentielles ressources du pays.

Le pétro-gazier français, qui possède une riche expérience dans l’exploration et la production d’hydrocarbures dans le monde, devrait apporter un autre souffle à l’exploration du gaz et du pétrole au Sénégal.

Toutefois, comme le précise le président Sall, nonobstant l’entrée de Total dans l’exploration, les précédents accords signés avec les autres firmes sont toujours en vigueur.
http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... is-a-total

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 14 janv. 2017, 13:24

Sénégal : la production de gaz naturel démarrera en 2021

Agence Ecofin 13 janvier 2017

Au Sénégal, les premières productions de gaz naturel démarreront en 2021. C’est qu’ont confié à l’Agence de presse sénégalaise (APS) les responsables de Kosmos Energy et BP, au sortir d’une audience avec le président Macky Sall (photo).

Pour rappel, l’extraction du gaz était prévue pour démarrer en 2020. Les responsables de ces compagnies n’ont apporté aucune explication sur les motifs du report. Néanmoins, ils ont réaffirmé que le début des travaux favorisera la création d’emplois, la création de richesses et boostera la croissance économique du pays.

Dans le cadre de la première phase d’exploration de Kosmos Energy qui a pris fin l’année dernière, le Sénégal a découvert de grands gisements de pétrole et de gaz dans les champs Tortue, Marsouin et Téranga. Le champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim, découvert en janvier dernier, est considéré comme le plus important gisement en Afrique de l’Ouest avec des réserves estimées à 450 milliards de m3, indique l’APS. Situé à cheval sur les frontières maritimes du Sénégal et de la Mauritanie, il fera l’objet d’une exploitation conjointe par les deux pays.
http://www.agenceecofin.com/production/ ... ra-en-2021

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 11 févr. 2017, 12:18

Pétrole : augmentation de plus de 50% des ressources prospectives non exploitées au large du Sénégal

Agence Ecofin 07 fev 2017

Le pétro-gazier australien FAR Ltd qui exploite le champ pétrolier SEN, au large du Sénégal, a annoncé que les résultats des nouvelles interprétations de données sismiques 3D recueillies sur le périmètre montrent des «perspectives pétrolières très intéressantes».


Désormais, les ressources non exploitées y sont estimées à plus de 1,5 milliard de barils, soit une augmentation de plus de 50% par rapport aux estimations précédentes. Sur ces réserves non exploitées, 234 millions de barils net devraient revenir à FAR en raison des 15% de participations qu’il détient sur la concession.

En août dernier, FAR avait révélé que d’après une estimation 2C, on peut récupérer jusqu’à 641 millions de barils de pétrole sur le champ.

« La prospection de la superficie extracôtière de Far au Sénégal est très intéressante. Nous avons environ 7 500 kilomètres carrés de superficie sous licence au Sénégal. Avec le succès de nos découvertes dans les puits FAN-1 et SNE-1 et l'évaluation réussie du champ pétrolifère SNE, nous savons que nous disposons d’un bassin prolifique. Les nouvelles données sismiques 3D nous ont permis d'avoir confiance dans la cartographie des prospects le long de l'extension du trend SNE », s’est exprimée Cath Norman (photo), la DG de FAR.

Deux puits sont prévus pour être forés sur le champ avant la fin de l’année (SNE-5 et SNE-6). En raison du coût relativement faible des travaux et des nouvelles données en présence, la responsable n’exclut pas qu’un puits supplémentaire soit foré sur SNE avant la fin de l’année.

Le champ SNE est opéré par Cairn Energy (40%). Il est suivi de ConocoPhillips (35%), FAR (15%) et Petrosen (10%).
http://www.agenceecofin.com/exploration ... du-senegal

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 25 févr. 2017, 12:42

BP renforce sa position sur le pétrole sénégalais

Agence Ecofin 24 fev 2017

Arrivé il y a quelques mois dans l’industrie pétrolière naissante du Sénégal, le britannique BP vient de renforcer sa présence dans l’offshore. Comme l’indique l’agence de presse sénégalaise APS qui cite une note transmise par Kosmos, BP s’est offert 49,9% des actions de Kosmos BP Senegal Limited.

C’est la société affiliée d’exploration et de développement de pétrole qui détient une participation de 65 % dans les Blocs Cayar Offshore Profond et Saint-Louis Offshore Profond, au large du Sénégal.

« BP a acquis un intérêt de 49,99 % dans Kosmos BP Senegal Limited, notre société affiliée contrôlée, qui détient une participation de 65 % dans les Blocs de Cayar Offshore Profond et de Saint-Louis Offshore Profond, au large du Sénégal », explique le communiqué de Kosmos Energy.

L’opération a aussitôt reçu l’agrément du gouvernement sénégalais. « L’opération étant maintenant réalisée, Kosmos a hâte de travailler avec le gouvernement du Sénégal et les partenaires, pour aller de l’avant avec la prochaine étape de notre programme de travaux, ce qui comprendra davantage de recherche dans les deux blocs, et en cherchant à produire le premier gaz à partir du projet Tortue d’ici 2021 », a déclaré Andrew G. Inglis, le Pdg de Kosmos Energy.

Les exportations sénégalaises de pétrole sont prévues pour démarrer en 2020, et celles du gaz en 2021.
http://www.agenceecofin.com/investissem ... senegalais

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 11 mars 2017, 13:03

Sénégal : la production de pétrole sur le champ SEN pourrait démarrer plus tôt que prévu


Agence Ecofin 09 mars 2017

Selon Cath Norman (photo), la Dg du pétro-gazier australien FAR qui est engagé dans l’offshore sénégalais, la production de pétrole brut sur le champ SEN pourrait commencer avant la date prévue et avec un débit supérieur aux attentes. Les prévisions d’il y a quelques mois tablaient sur la période allant de 2021 à 2023.

Image

Cette nouvelle intervient au lendemain de la publication d’une mise à jour sur les travaux de forage du puits SNE-5. Selon les premiers résultats, le premier réservoir du puits a affiché un débit bien supérieur aux attentes et le second est conforme aux attentes. Ce sont globalement, selon les responsables de l’entreprise, des résultats satisfaisants.

« Nous pouvons appliquer un facteur de récupération beaucoup plus élevé au niveau de cette unité. Cela aura aussi un impact positif sur les ressources du champ », a expliqué la chef d’entreprise.

Cela pourrait aboutir à des ressources récupérables supérieures aux 640 millions de barils dont regorge le périmètre. Pour Far, la production journalière sur le champ pourrait être incluse entre 100 et 120 000 barils alors que selon Cairn Energy, l’opérateur, SEN a la capacité de produire jusqu’à 140 000 barils de pétrole par jour.
http://www.agenceecofin.com/production/ ... -que-prevu

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 08 avr. 2017, 12:55

Sénégal : nouvelle découverte de pétrole au large

Agence Ecofin 27 mars 2017

Dans un communiqué publié sur son site internet, Far Ltd a annoncé que son partenaire Cairn Energy a découvert un autre gisement de pétrole sur le champ SNE, précisément sur le puits VR-1. C’est le 8e puits foré avec succès sur le périmètre, depuis 2014, ce qui équivaut à un taux de réussite de 100%.

VR-1 est situé à 5 km de la découverte SNE-1 et a été foré à une profondeur de 2 759 m. Il a rencontré une colonne de 97 m d’huile à travers plusieurs réservoirs, avec la rémunération nette la plus élevée par rapport à tous les puits forés sur le périmètre jusqu’à ce jour. Les opérations se poursuivront dans la formation de l’aptien.

Par ailleurs, FAR s'attend à ce que les résultats du puits VR-1 contribuent à une révision de l'estimation des ressources sur SNE.

« Le puits VR-1 est un grand succès. Il fournit des informations importantes sur la géologie du flanc ouest du champ SNE et en particulier sur la nature des réservoirs de la série 500. La compréhension de ces réservoirs est essentielle pour finaliser la conception du plan de développement de la Phase 1 (...) Nous attendons avec impatience d’apporter à nos actionnaires les résultats des prochains travaux de forage dans cette formation », s’est exprimée Cath Norman (photo), la patronne de FAR.

Cairn Energy est l’opérateur du champ avec une participation de 40%. A ses côtés, ConocoPhillips (35%), FAR (15%) et Petrosen (10%).
http://www.agenceecofin.com/exploration ... e-au-large

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 03 mai 2017, 18:06

Au Sénégal, Total s'apprête à forer un site potentiel de gaz et d'hydrocarbures

Par RFI le 03-05-2017

Au Sénégal, le groupe pétrolier français Total revient dans la course au gaz et aux hydrocarbures, en signant, ce mardi 2 mai au soir, deux accords d'exploration avec les autorités, qui pourraient s'avérer payant, mais uniquement en cas de découverte.

Déplacement express pour le PDG de Total. Arrivé dans la nuit, Patrick Pouyanné a rencontré Macky Sall puis le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne et confirmé les tractations engagées en décembre. « Nous avons signé deux nouveaux accords pour pouvoir explorer, chercher s'il y a du pétrole et du gaz dans l'offshore du Sénégal », explique Patrick Pouyanné.

Image
Au centre, Patrick Pouyanné, le PDG de Total, lors de la conférence de presse annonçant la signature des accords, à Dakar, le 2 mai 2017.
© Guillaume Thibault/RFI


Raison de ce retour en force au Sénégal : les importantes découvertes de gaz. Total hérite d'une zone inexplorée au large du Sénégal où il faudra forer à plus de 3 000 mètres de profondeur. Sur le premier accord concernant le bloc de Rufisque Offshore Profond, Total compte injecter pour l'explorer 100 millions de dollars. « C'est très différent d'acheter un champ qui existe dont vous savez que les réserves sont là, et puis d'aller dans un territoire où on a encore rien trouvé, où il faut tout faire. La centaine de millions de dollars est classique en matière d'exploration », poursuit-il.

BP, Kosmos et désormais Total, le président Macky Sall a réussi son pari : faire venir le maximum de multinationales des hydrocarbures, stimuler la concurrence pour accélérer à terme les rentrées d'argent pour le Sénégal.
http://www.rfi.fr/afrique/20170503-sene ... r-explorer

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63292
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 10 mai 2017, 19:30

Kosmos Energy annonce une nouvelle découverte du gaz au Sénégal

09 Mai 2017

La firmeKosmos Energy a déclaré, hier, avoir découvert un important gisment gaz naturel au large du Sénégal, précisément dans le bloc de Kayar offshore profond. Le volume de ces ressources gazières est évalué à 15 billions de pieds cubes.

Par Hamidou Baldé à Dakar

Une importante découverte de gaz naturel vient d’être réalisée par la compagnie pétrolière Kosmos energy au large du Sénégal. Située dans le bloc Cayar Offshore Profond, à environ 95 kilomètres au nord-ouest de Dakar, près de 2 500 mètres d’eau, le puits a été foré à une profondeur totale d’environ 4 700 mètres. Les bons résultats confirment la présence de sables épais, empilés et réservés sur une très grande surface avec une très bonne porosité et une perméabilité. D’après Andrew G. Inglis, Président- directeur général de Kosmos energy, la compagnie a un taux de succès de 100% dans le bassin avec six puits d’exploration et d’évaluation réussis successifs forés à ce jour.

« Ces opérations confirment que notre modèle géologique et ses outils géophysiques sont bien calibrés. Avec la découverte d’un autre puits gazier, l’année dernière, nous croyons que cette ressource appuiera un deuxième centre à coût compétitif. », a indiqué M. Inglis.

Il précise que relativement au puits Tortue- 1 situe dans le bloc de Saint-Louis Offshore profond sur la frontière maritime entre le Senegal et la Mauritanie, une décision finale d’investissement est attendue en 2018. Kosmos energy espère produire le premier gaz en 2021. Il convient de rappeler que Kosmos et BP détiennent actuellement une participation effective de 30% dans la licence Cayar Offshore Profond. Comme cela a été annoncé précédemment, BP a conclu une entente pour acquérir 30% de participation supplémentaire de Timis Corporation, sous réserve de l’approbation du gouvernement. La compagnie pétrolière nationale Société des Pétroles du Sénégal (Petrosen) détient 10%.
http://afriqueinside.com/kosmos-energy- ... l09052017/

Image
Kosmos et BP ont fait une découverte gazière majeure sur Cayar Offshore Profond, un bloc sénégalais à Rufisque Offshore Profond, que vient d'acquérir Total. (carte : FAR)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... hub-de-gnl

Répondre