Le Sénégal

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 02 févr. 2019, 12:18

Sénégal: 2 300 localités ont été électrifiées en 5 ans

Image

Agence Ecofin 31 janv 2019

Au Sénégal, 2 300 localités ont été électrifiées entre 2012 et 2018, selon Baba Diallo, le directeur général de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER).

« En 2012, le taux d’électrification du pays était de 24%, représentant 1 640 localités électrifiées. Aujourd’hui, grâce aux efforts consentis par l’Etat, nous avons pu électrifier 2 300 localités supplémentaires.», a affirmé le responsable.

Un avancement qui porte le nombre total de localités électrifiées dans le pays à plus de 3 900.

Grâce au Programme national d’urgence d’électrification rurale (PNUER) financé en grande partie par l’Etat sénégalais, le taux d’électrification rural s’est nettement amélioré. Il est en effet passé de 24% en 2012 à 43% en 2017.

« Ces résultats ont pu être atteints grâce aux travaux d’électrificationpouvant être assimilés à des autoroutes de l’électricité que nous avons pu réaliser dans le nord du pays, particulièrement dans la commune de Keur Momar Sarr, dans la région de Louga.», a affirmé M. Diallo.
https://www.agenceecofin.com/electricit ... s-en-5-ans

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 09 févr. 2019, 14:30

BP se félicite de la compétitivité des coûts de son projet sénégalo-mauritanien de GNL

Agence Ecofin. 7 fev 2019

Mercredi, le producteur britannique de pétrole et de gaz, BP, s’est félicité de ce que son projet de liquéfaction de gaz naturel, à cheval sur les frontières maritimes du Sénégal et de la Mauritanie, devienne de plus en plus compétitif en matière de coûts.

Selon Bernard Looney, le responsable de l’amont chez BP, cette embellie intervient à mesure que l’entreprise avance dans les travaux d’extension et de développement du projet. Elle est surtout facilitée par les investissements réalisés à l’avance dans l’usine de liquéfaction qui devrait générer 2,5 Mtpa en 2022.

« Nous avons investi dans l'infrastructure d'origine, de façon à ce que les phases suivantes deviennent extrêmement économiques », a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par S & P Global. La déclaration a été faite dans le cadre de la cérémonie de publication des résultats du quatrième trimestre de BP.

La firme britannique a pris sa décision finale d’investissement sur le projet Tortue / Ahmeyim, en décembre dernier.

La capacité de l’usine de liquéfaction est prévue pour atteindre 10 Mtpa ultérieurement.
https://www.agenceecofin.com/investisse ... ien-de-gnl

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 25 févr. 2019, 08:33

Le Sénégal échappera-t-il à la malédiction du pétrole ?

17 février 2019

Les premiers barils de pétrole sont attendus en 2021 au Sénégal, après l'annonce des découvertes d'hydrocarbures en 2014. Pour ce qui est du gaz, l'exploitation est prévue à partir de 2022.

Le prochain président sénégalais devra relever le défi de la transparence dans l'industrie pétrolière et gazière, mais aussi éviter la malédiction du pétrole.

Les réserves de pétrole découvertes ces dernières années au Sénégal sont estimées à trois milliards de barils et d'environ 450 milliards de mètres cubes pour le gaz.

L'exploitation est attendue entre 2021 et 2022, et cela va fondamentalement avoir un impact sur l'économie sénégalaise.

"Les enjeux de l'industrie pétrolière sont multiples. Le premier est un enjeu technique pour le pays. Nous devons avoir une administration d'un bon niveau", a expliqué à BBC l'ingénieur géologue Fary Ndao, auteur du livre "L'or noir du Sénégal : comprendre l'industrie pétrolière et ses enjeux au Sénégal".

"Le deuxième est un enjeu énergétique et écologique. Puisqu'on a du gaz, il faut abandonner le charbon. Avec le gaz, on a un combustible qui émet moins de gaz carbonique, qui pollue moins. Et le dernier enjeu est économique. Il faut veiller à ne pas se baser uniquement sur cette ressource, comme l'ont fait d'autres pays", a ajouté M. Ndao.

Selon lui, la transparence dans la gestion des ressources pétrolières et gazières est aussi un enjeu important pour le prochain président.

Mais le Sénégal pourra-t-il éviter la "malédiction du pétrole" ? L'expert pétrolier et consultant international Bachir Dramé pense que le pays est suffisamment outillé pour y arriver.

"La première innovation, c'est le cadre légal et juridique, le cadre institutionnel qui a été revu. L'autre innovation, c'est la force de la société civile qui, dès le début, a pris les choses en main pour éviter la spoliation", observe M. Dramé.

Une bonne frange de la société civile déplore sa faible implication dans l'élaboration du nouveau code pétrolier.

Demba Seydi, le coordonnateur régional pour l'Afrique de l'Ouest francophone de la coalition mondiale "Publiez ce que vous payez", déplore que la réforme du code pétrolier soit menée à moins de deux mois de l'élection présidentielle.

"Au moment où les populations sont concentrées sur l'élection présidentielle, on veut adopter des lois qui n'ont rien à voir avec cette élection. C'est une distraction. Pour nous, le contexte et le moment sont mal choisis pour adopter une loi sur le code pétrolier, une loi si importante pour le Sénégal", a dénoncé M. Seydi.

Si toutes les prévisions se confirment, l'économie sénégalaise présentera un nouveau visage à partir de 2021, avec l'exploitation du pétrole et du gaz.

Le défi pour le président qui sera élu à l'issue du scrutin du 24 février 2019 est de veiller à ce que la nouvelle industrie pétrolière et gazière n'ait pas un impact négatif sur le pays.
https://www.bbc.com/afrique/region-47257049

Et donc l'élection présidentielle c'était hier.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 28 févr. 2019, 23:28

energy_isere a écrit :
25 févr. 2019, 08:33

Et donc l'élection présidentielle c'était hier.
Sénégal: Macky Sall remporte l'élection présidentielle avec 58,27% des voix

Il a remporté son pari. A 56 ans, Macky Sall, au pouvoir depuis 2012, a devancé l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, crédité de 20,50 % des suffrages, le député « antisystème » Ousmane Sonko (15,67 %), le président d’université privée Issa Sall (4,07 %) et l’ancien ministre Madické Niang (1,48 %), selon le président de la CNRV, Demba Kandji. La participation a été de 66,24 %, a précisé le magistrat.
https://www.20minutes.fr/monde/2462127- ... -5827-voix

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 02 mars 2019, 20:09

TechnipFMC remporte un contrat EPCIC sur le gaz sénégalo-mauritanien

Agence Ecofin 01 mars 2019

Vendredi, la société d’ingénierie TechnipFMC a obtenu un nouveau contrat sur le gaz du champ Tortue / Ahmeyim, situé au large du Sénégal et de la Mauritanie.

En effet, BP, l’opérateur du permis lui a attribué un important contrat d'ingénierie, de fourniture, de construction, d'installation et de mise en service (EPCIC) de l'unité flottante de stockage et de déchargement de production (FPSO) du site.

Elle a précisé que cet accord s’inscrit dans la continuité du contrat d'ingénierie d'avant-projet détaillé (FEED) qu’elle a remporté en avril 2018. Si le montant de l’accord n’a pas été évoqué, il devrait être compris entre 500 millions et 1 milliard de dollars, selon la classification des projets chez TechnipFMC.

La firme d’ingénierie apportera son expertise dans la réalisation des grands projets d’hydrocarbures, en s'appuyant sur sa riche expérience dans la fabrication d'installations de monétisation du gaz offshore.

L'infrastructure sous-marine initiale reliera les quatre premiers puits du gisement par le biais de conduites qui mèneront au FPSO. A partir de là, l’eau sera retirée du gaz afin que celui-ci soit transporté par gazoduc jusqu'au terminal central de liquéfaction du gaz.

« Nous sommes honorés de nous voir confier l'exécution de ce prestigieux contrat en Afrique de l'Ouest qui témoigne de notre partenariat de longue date avec BP et de notre leadership dans le secteur de la monétisation du gaz. Nous sommes impatients de collaborer avec BP pour libérer tout le potentiel de cet important projet », a commenté Nello Uccelletti, président de la branche Onshore/Offshore de TechnipFMC.
https://www.agenceecofin.com/transport/ ... auritanien

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 02 mars 2019, 20:12

Une filiale de Golar va fournir et exploiter une unité de production de GNL à la frontière sénégalo-mauritanienne

Agence Ecofin 27 fzev 2019

Mardi, le constructeur Golar LNG a annoncé que sa filiale Gimi MS a conclu un contrat de location-exploitation d’une durée de 20 ans avec BP pour l'affrètement d'une unité de liquéfaction de gaz, dans le cadre du projet de liquéfaction Greater Tortue Ahmeyim.

Dénommé FLNG Gimi, l’usine devrait coûter environ 1,3 milliard de dollars plus les coûts de financement pour produire en moyenne environ 2,5 Mtpa à partir de ressources de 15 Mtpa.

L’usine résultera de la conversion d’un méthanier au niveau du chantier naval de Keppel à Singapour.

En effet, Gimi MS a conclu un accord de souscription avec First FLNG Holdings, une filiale indirecte en propriété exclusive de Keppel Capital, pour une participation de 30% dans FLNG Gimi. Gimi MS construira, détiendra et exploitera FLNG Gimi. Quant à First FLNG Holdings, elle souscrira à hauteur de 30% du capital social ordinaire émis de Gimi MS, pour un prix de souscription équivalent à 30% du coût du projet.

Il faut rappeler que la production est prévue pour commencer en 2022.
......
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... ritanienne

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 16 mars 2019, 10:42

Le projet industriel du gaz avance bien.
Sénégal / Mauritanie : Baker Hughes et McDermott fourniront des équipements pour la production du GNL

Agence Ecofin. 11 mars 2019

BP, l’opérateur du projet sénégalo-mauritanien de production de gaz naturel liquéfié vient d’attribuer aux ingénieurs Baker Hughes et McDermott, un accord de commandes d'équipements de production sous-marine pour son projet gazier Greater Tortue Ahmeyim.

Selon un communiqué de McDermott, l’objectif visé par BP est de réaliser des économies, des synergies et améliorer les délais de livraison. Les commandes concernent des ombilicaux sous-marins, des risers et flowlines et des équipements de systèmes de production sous-marins (SPS).

La valeur du contrat est comprise entre 500 et 750 millions de dollars et les équipements seront installés à la fin de l’année 2020.

BHGE et McDermott ont déjà collaboré dans le cadre de l'ingénierie (Feed) du projet afin de définir la portée technologique et l'équipement nécessaire au développement de la première phase du projet qui comprend quatre puits.

La capacité de production initiale de cet important projet de liquéfaction est de 2,5 millions Mtpa de GNL.
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... ion-du-gnl

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 27 avr. 2019, 10:30

Sénégal / Mauritanie : Black & Veatch reçoit le top pour doter le FLNG Gimi de la technologie de liquéfaction PRICO

Agence Ecofin 24 avril 2019

L’ingénieur américain Black & Veatch vient de recevoir un avis complet pour procéder à l'équipement de l’usine de liquéfaction FLNG Gimi de sa technologie brevetée de liquéfaction PRICO. C’est l’une des technologies de liquéfaction les plus importantes dans le domaine du GNL. Les travaux se dérouleront conjointement avec Keppel Shipyard.

Pour l’instant, ni la valeur de l’accord ni la date du début des travaux n’ont été annoncées.

L’usine sera située à cheval entre les frontières maritimes du Sénégal et de la Mauritanie pour monétiser le gaz de la phase 1 du projet Tortue-Ahmeyim de BP. Elle aura une capacité de 2,5 Mtpa pour un coût d’environ 1,3 milliard de dollars.

L’objectif des travaux est de convertir un méthanier en navire de liquéfaction comme ce fut le cas avec le FLNG Hilli Episeyo de Golar au Cameroun, qui est entré en exploitation commerciale depuis l’année dernière. Une première sur le continent.

« Ce contrat est la preuve que Black & Veatch est pour les entreprises qui cherchent à répondre à la demande mondiale de GNL, un partenaire de qualité.», s’est ravi Bob Germinder, vice-président de Black & Veatch et responsable de la branche Floating Oil & Gas Solutions.

Le Sénégal et la Mauritanie deviendront exportateurs de GNL à partir de 2022.
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... tion-prico

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 25 mai 2019, 11:20

Sénégal : réception des 46 turbines éoliennes du parc éolien de Taïba Ndiaye

Agence Ecofin 24 mai 2019

Au Sénégal, les turbines qui seront érigées au parc éolien de Taïba Ndiaye, le plus grand d’Afrique de l’Ouest, ont été réceptionnées par Lekela, la compagnie en charge de la construction de l’infrastructure.

Au total, 46 éoliennes Vestas de 3,45 MW de capacité individuelle ont été commandées pour la centrale qui aura une capacité de 158,7 MW.

« C’est un moment très important pour Lekela et pour la centrale éolienne de Taïba Ndiaye. Le projet qui n’était qu’une idée, il y a quelques années, est en train de devenir rapidement une réalité sous nos yeux. Dans peu de temps, le parc fournira de l’électricité à plus de 2 millions de personnes au Sénégal », a affirmé Massaer Cissé, le directeur général de Lekela.

L’infrastructure dont le coût de mise en place a été estimé à 340 millions $ a reçu un financement de 250 millions $ des Etats-Unis. Elle est prévue pour être achevée d'ici à la fin de l’année 2019.
https://www.agenceecofin.com/eolien/240 ... iba-ndiaye

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 06 juil. 2019, 11:01

Sénégal : la phase initiale du projet de production d’électricité à partir du gaz, confiée à Penspen et MJMEnergy

Agence Ecofin 2 juillet 2019

Au Sénégal, la Société financière internationale (SFI) et le ministère de l’Energie ont confié la phase initiale de développement de l'étude gas-to-power au tandem Penspen- MJMEnergy. Penspen est un fournisseur britannique de services d’ingénierie pétrolière et MJMEnergy est un cabinet de conseil en gaz et en énergie présent dans plusieurs pays du monde.

Les détails financiers concernant ce contrat n’ont pas été publiés.

Pour ce qui est des spécificités techniques, Penspen fournira les services techniques clés pour le dimensionnement et l'acheminement des flux de gaz via les réseaux de pipelines ainsi que l'estimation des coûts. MJMEnergy définira, quant à lui, les marchés du gaz et les aspects économiques et financiers du projet. Il élaborera également le cadre institutionnel et les exigences commerciales de la nouvelle société issue d’un partenariat public-privé qui construira, possèdera et exploitera le réseau.

L'équipe intégrée de MJMEnergy et Penspen travaillera en étroite collaboration avec le gouvernement du Sénégal pour soutenir le développement global de sa stratégie gaz-électricité. Cette stratégie permettra de raccorder les consommateurs aux nouvelles sources d'approvisionnement en gaz et réglera la question de l’accès à l’énergie.

Le Sénégal commencera à produire du gaz naturel, à partir de 2022.
https://www.agenceecofin.com/electricit ... -mjmenergy

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58180
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Sénégal

Message par energy_isere » 06 juil. 2019, 11:09

Sénégal / Mauritanie : Kosmos signale la découverte d’un nouveau réservoir de gaz dans le domaine de Tortue

Agence Ecofin 1 juillet 2019

Lundi, l’américain Kosmos Energy a annoncé qu’il a mis la main sur un nouveau réservoir de gaz naturel dans la concession de Grand Tortue, qui chevauche la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie.

Le nouveau réservoir qui est logé dans le puits GTA-1, a été foré jusqu'à 4 884 m, dans une profondeur d'eau de 2 500 mètres. Les travaux ont été exécutés par la plateforme Ensco DS-12, engagée par BP. Le réservoir porteur du gaz est long d’environ 30 m et possède de bonnes qualités pétro-physiques, indique le rapport d’après-forage.

Cette découverte qui s’inscrit dans un nouveau programme de développement du site, conduira au forage du puits d'évaluation Yakaar-2 au Sénégal, dans deux semaines et du puits d'exploration Orca-1 en Mauritanie vers la fin du troisième trimestre.

Pour Andrew Inglis, PDG de Kosmos, cette découverte laisse entrevoir la possibilité de produire plus de gaz naturel liquéfié sur place. Il évoque une production possible de 10 millions de tonnes de GNL par an si les résultats sur les autres prospects sont positifs.

Le projet de GNL Grand Tortue Ahmeyim devrait livrer son premier gaz au cours du premier semestre de 2022
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... -de-tortue

Répondre