L'Algérie

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5195
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: L'Algérie

Message par Raminagrobis » 15 mars 2019, 19:53

Si Zinedine Zidane se présentait à la présidence algérienne (il a la double nationalité), ce serait de la Real Madrid Politic.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7696
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: L'Algérie

Message par phyvette » 15 mars 2019, 20:38

Et ben non impossible. La constitution Algérienne n'autorise pas un candidat à la présidence qui a une double nationalité.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 16 mars 2019, 10:10

Algérie : Petrofac gagne un contrat de fourniture de services d’une valeur de 1 milliard $ avec le groupement Isarene

Agence Ecofin 14 mars 2019

La société d’ingénierie Petrofac a annoncé, mercredi, avoir gagné un contrat de fourniture de services auprès du groupement Isarene, composé de Sonatrach, Petroceltic et Enel pour le compte du projet gazier Ain Tsila.

L’exécution du contrat sera déclinée sur une période de 42 mois et le contrat couvrira l’ingénierie, l’approvisionnement, la construction, la mise en service, le démarrage et les essais de rendement (EPC).

Situé à environ 1100 km au sud-est d'Alger, le champ produira du gaz, du gaz de pétrole liquéfié et du condensat pour le marché local algérien et pour l'exportation.

Ain Tsila est l'un des cinq gisements qui ajouteront près de 20 milliards m³/an à la production nationale, contribuant ainsi à compenser le déclin des gisements plus anciens et à maintenir la production à environ 85 milliards m³/an. Les autres gisements sont Touat, Reggane North, Timimoun et Tinrhert.

Petrofac a déclaré que le contrat s'appuie sur son expérience significative en Algérie, où elle opère avec succès depuis plus de 20 ans, avec une solide expérience dans l'exécution de projets et le développement des capacités locales.
https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... nt-isarene

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 13 avr. 2019, 12:06

Algérie : des affaires de corruption dans le secteur pétrolier seront rouvertes (Chef de l’armée)

Agence Ecofin

Mercredi, le général Gaïd Salah (photo), chef de l’armée algérienne a déclaré, pendant un discours devant des officiers militaires diffusé sur la chaîne de télévision publique que le pouvoir judiciaire rouvrirait d'anciennes enquêtes sur des affaires de corruption, notamment au sein de la société publique du pétrole, Sonatrach.

Celui qui contrôle actuellement la gestion des affaires publiques après qu’Abdelaziz Bouteflika a jeté l’éponge le 2 avril dernier, compte rétablir la justice dans des affaires qui sont restées sans suite et qui ternissent l’image de la compagnie.

En Algérie, plusieurs scandales de corruption ont émaillé les activités de la Sonatrach, notamment depuis le début des années 2010. En 2010 en effet, Eni et l’ingénieur canadien SNC Lavalin ont été accusés d’avoir versé d’importants pots-de-vin à des responsables du secteur pour l’obtention de marchés. L’affaire a éclaté suite à une enquête de la presse locale. Une affaire dans laquelle, on évoque plusieurs millions de dollars.

Le ministre du Pétrole d’alors Chakib Khelil et plusieurs de ses proches collaborateurs au sein de Sonatrach ont été cités. La tension était telle que celui-ci a été limogé par Bouteflika. En 2016, la justice algérienne, sans donner des explications convaincantes, a abandonné les poursuites contre Chakib Khelil après avoir lancé un mandat d’arrêt contre lui en août 2013, indique TSA.

Plusieurs autres scandales comme l’affaire Sonatrach 3 dans laquelle Chawki Rahal, ancien vice-président de Sonatrach avait été cité, sont suspendues. Cette affaire est déjà considérée comme le plus grand scandale de corruption dans l’histoire contemporaine de l’Algérie.
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... de-l-armee

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 20 avr. 2019, 11:07

Après le rachat d’Anadarko, Chevron s’entretiendra avec la société publique algérienne des hydrocarbures

Agence Ecofin 17 avril 2019

Mardi, Abdelmoumen Ould Kaddour (photo), le patron de la société publique algérienne des hydrocarbures (Sonatrach) a déclaré que les dirigeants de Chevron seront en visite dans les locaux de Sonatrach, la semaine prochaine pour discuter d'un partenariat de production de gaz de schiste et de pétrole.

En Algérie, Anadarko avait entre autres comme objectif, de développer une partie des immenses ressources de gaz de schiste que possède l’Algérie. Elles font, d’ailleurs partie des plus importantes dans le monde.

Cette rencontre devrait permettre à Sonatrach de réitérer à Chevron, son attachement à ce segment qui est censé jouer un rôle central dans la vision SH 2030 de Sonatrach. « Chevron est une grande entreprise et nous sommes heureux de l'avoir ici avec nous en Algérie car elle apportera savoir-faire et expertise.», a déclaré Abdelmoumen Ould Kaddour, le patron de Sonatrach.

Les autorités algériennes devraient clairement exposer leurs ambitions et leurs attentes. La semaine dernière, Chevron a déclaré qu'elle achèterait le producteur de schiste Anadarko pour 33 milliards de dollars.

Anadarko est la plus grande entreprise étrangère en termes de production de pétrole en Algérie avec une estimation de 260 000 barils par jour.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... rocarbures

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 24 avr. 2019, 19:43

Le président algérien par intérim limoge le PDG du géant public des hydrocarbures Sonatrach

24/04/2019
Le président algérien par intérim, Abdelkader Bensalah, a limogé le PDG de la Sonatrach, la compagnie nationale des hydrocarbures, rapporte le 23 avril la télévision d'Etat.
........
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ch.N834945

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 04 mai 2019, 11:16

Algérie : le nouveau patron de la Sonatrach mise sur le renforcement des partenariats avec les entreprises étrangères

Agence Ecofin 3 mai 2019

Lors de son discours aux employés de la société, Rachid Hachichi, le nouveau patron de la société publique algérienne des hydrocarbures (Sonatrach), a fait savoir qu’il travaillera à renforcer les partenariats avec les entreprises étrangères. Une politique qui d’après lui, vise à améliorer les capacités de production onshore et offshore de la société.

« Notre groupe continuera à développer ses relations de partenariat avec les entreprises internationales qui souhaitent investir en Algérie. Sonatrach continuera à travailler au renforcement des relations de partenariat basées sur le respect mutuel afin d'améliorer les capacités de découverte et d'exploitation des hydrocarbures », a-t-il dit selon des propos rapportés par Xinhua.

Le responsable qui a été nommé le 23 avril dernier devra faire face à de nombreux défis parmi lesquels regagner la confiance des investisseurs partis en raison non seulement de la chute des prix du pétrole, mais aussi des conditions fiscales jugées difficiles.

Avec l'épuisement de ses gisements en exploitation depuis des décennies, l'Algérie veut réorganiser sa capacité de production en recourant à l'exploration des gisements offshore et de gaz de schistes.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... etrangeres

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 25 mai 2019, 11:40

Algérie : KBR remporte deux contrats d’ingénierie BED et FEED pour le redéveloppement du champ RKF

Image

Agence Ecofin 22 mai 2019

En Algérie, l’ingénieur américain KBR a remporté auprès de Sonatrach et Cepsa, un contrat pour la fourniture d'ingénierie de base (BED) et un autre d'ingénierie d'avant-projet détaillé (FEED) pour la deuxième phase du développement du champ Rhoude el Krouf (RKF).

Si la valeur du contrat n’a pas été révélée, il faut dire que les contrats de ce type sont généralement facturés à 1 milliard de dollars.

RKF est un périmètre qui produit depuis 19 ans de l’huile, du condensat et du GPL dans le désert algérien, au Sud-Est de Hassi Messaoud. Mais en janvier dernier, les deux partenaires engagés sur le projet, Sonatrach et l’Espagnol Cepsa, ont décidé d’y lancer une deuxième phase de développement couverte par une licence de 25 ans.

RKF fera ainsi l’objet d’un réaménagement significatif pour permettre l’augmentation de la production de brut ainsi que la production de GPL pour la première fois, grâce à de nouvelles techniques de récupération des hydrocarbures, avait expliqué Sonatrach.

RKF comprend actuellement une installation centrale de traitement de pétrole et de gaz, mais les nouveaux travaux le doteront d’une nouvelle unité de traitement, explique KBR dans un communiqué publié ce matin.

Selon des informations publiées en janvier, les nouveaux travaux devraient également prendre en compte un programme de réaménagement de 30 puits qui sera bientôt lancé, et la construction de nouvelles installations de transport

Le projet sera exécuté depuis les bureaux de KBR à Londres (Royaume-Uni) et à Chennai (Inde), sur une période de huit mois.

Entre 1 000 et 1 500 emplois devraient être créés dans la cadre de ce développement.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... -champ-rkf

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 27 mai 2019, 19:26

Alger cherche "un bon compromis" sur l'accord Anadarko avec Total

REUTERS 27/05/2019 TINDOUF, Algérie

Le ministre algérien de l'Energie a déclaré lundi qu'il chercherait un "bon compromis" dans le dossier des actifs d'Anadarko que Total souhaite acquérir en Algérie.

Le ministre, Mohamed Arkab, avait déclaré la veille que l'Algérie empêcherait le groupe pétrolier français d'acheter ces actifs.

Total a annoncé début mai la signature d'un accord avec l'américain Occidental Petroleum en vue du rachat pour 8,8 milliards de dollars (7,9 milliards d'euros) des actifs pétroliers et gaziers du groupe Anadarko en Algérie, au Ghana, au Mozambique et en Afrique du Sud, dans le cadre d'une OPA d'Occidental Petroleum sur Anadarko.

"La Sonatrach [compagnie pétrolière publique algérienne] cherchera un bon compromis", a déclaré le ministre à la presse à propos de ce dossier, lors d'une visite au gisement de gaz de Tindouf, à 1.700 km au sud-ouest d'Alger.

"La Sonatrach doit entretenir de bonnes relations avec des partenaires étrangers pour développer ses programmes", a-t-il expliqué en ajoutant que la Sonatrach "préserverait ses intérêts".

Les actifs d'Anadarko en Algérie représentent environ 260.000 barils par jour, soit plus de 25% de la production nationale de brut estimée à un million de bpj.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... e608320842

Pourquoi ce revirement Algérien ? Peut être que Boutefika et ses affidés ayant été écartés, le ministre et le nouveau régime décident de revoir la copie à la faveur du changement de Anadarko vers Total.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 28 mai 2019, 02:07

L'état Algérien menace de préempter la vente.
However, Algeria’s government had not been consulted on the matter and is now ready to exercise its pre-emption right, according to Arkab.

“Our ministry has contacted Anadarko to get explanations on this information, but so far we got no answer,” he said. “It means there is no contract between Total and Anadarko ...We have good relations with Anadarko and we will do the utmost to preserve Algeria’s interests, including using our pre-emption right to block the sale.”
.....
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... ssets.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 29 mai 2019, 08:08

Découverte de gaz en Algérie, dans la province de Tindouf.
Algeria Discovers New Gas Field In Southwest
Reuters

Mon, 05/27/2019 ALGIERS

Algeria has made an important gas discovery in the southwest province of Tindouf, Energy Minister Mohamed Arkab said on May 27, which could help the country boost exports and maintain its market share abroad.

Algeria is a major gas supplier to Europe but rising domestic consumption and a failure to increase production in recent years have threatened its export volumes.
"This field has positive indications. It has the capacity to produce some 275 cubic meters of gas and nearly 300 liters of condensate per hour," Arkab told state news agency APS as he visited the new field.

"The discovery of gas, for the fist time in this province, represents an important phase for the economy." He did not say when the field might start production.
Arkab said state energy firm Sonatrach would make further evaluations of the field's capacity.

Algeria, which produces about 135 billion cubic meters of gas a year, has started to renew supply contracts with European clients as current contracts are due to expire by the end of this year or in early 2020.

Algeria's economy relies heavily on gas and crude oil, and the government has drafted a new energy law offering incentives to investors in a bid to attract foreign firms.
Many foreign investors have stayed away in the past years, citing unattractive contract terms and bureaucracy.
https://www.hartenergy.com/news/algeria ... est-180164

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 15 juin 2019, 10:57

Le Portugal prolonge de 10 ans ses importations de gaz naturel algérien

Agence Ecofin 12 juin 2019

La société publique algérienne des hydrocarbures (Sonatrach) vient d’annoncer qu’un accord a été signé avec Galp, son homologue du Portugal pour prolonger ses exportations de gaz vers le pays européen de 10 ans supplémentaires.

Selon les termes de l’accord, Sonatrach expédiera 2,5 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an vers le Portugal. Aucune information concernant les détails financiers de l’accord n’a été donnée.

Sonatrach renforce ainsi son statut de plus important fournisseur de gaz au Portugal. Les deux pays entretiennent des relations constantes dans ce sens depuis 1994.

Le mois dernier, l’Algérie a signé un accord du même type avec l’Italie, c’est-à-dire une prolongation de 10 ans de ses exportations.

L'Algérie produit 130 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an, dont 50 milliards de mètres cubes sont exportés. Le pays couvre également 14 % des besoins en gaz naturel des pays de l'UE.
https://www.agenceecofin.com/trade/1206 ... l-algerien

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 14 août 2019, 01:52

Le rachat des actifs d’Anadarko par Total se confirme : L’Algérie pourra-t-elle user du droit de préemption ?

13 août 2019 elwatan

Occidental Petroleum (OXY) a annoncé la conclusion effective de son acquisition d’Anadarko Petroleum dans le cadre d’une transaction évaluée à 55 milliards de dollars, incluant la prise en charge de la dette d’Anadarko. «Le portefeuille d’actifs d’Anadarko faisant désormais officiellement partie d’Occidental, nous entamons notre travail visant à intégrer nos deux sociétés et à libérer la valeur considérable de cette combinaison pour les actionnaires», a déclaré Vicki Hollub, présidente et chef de la direction suite au vote du rachat par les actionnaires.

Le rachat d’actifs pétrole et gaz appartenant à la société Anadarko par Occidental Petroleum Corp est devenu ainsi officiel, le 8 août dernier, ce qui ouvre la voie au rachat par Total des actifs d’Anadarko en Algérie. En effet, dans le sillage de l’opération principale, OXY devrait céder, en 2020, tous les actifs d’Anadarko en Afrique au français Total pour 8,8 milliards de dollars. L’opération se fera en vertu de l’accord engageant entre les deux groupes en vue de l’acquisition des actifs du groupe pétrolier américain Anadarko en Algérie, Ghana, Mozambique et Afrique du Sud. Un accord qui a poussé le gouvernement algérien à entamer des pourparlers afin de trouver un terrain d’entente avec le français Total au sujet des actifs algériens concernés par la transaction. Il s’agit du rachat des blocks 404a et 208 et une participation de 24,5% dans le bassin de Berkine (champs de Hassi Berkine, Ourhoud et El Merk) dans lesquels Total détient déjà 12,25%.

Dans un communiqué publié il y a quelques semaines, Total avait insisté sur l’importance de la transaction qu’il s’apprêtait à conclure avec Occidental : «Si elle se réalise, l’acquisition d’Anadarko par Occidental nous offrira l’opportunité d’acquérir un portefeuille d’actifs de classe mondiale en Afrique, ce qui renforcerait notre position de leader parmi les sociétés privées internationales sur le continent», a estimé Total, soutenant qu’«en acquérant les actifs d’Anadarko en Algérie, Total deviendra un opérateur d’actifs pétroliers majeur».

Les contacts entre le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, et le patron de Total, Patrick Pouyanné, ont été amorcés en juin dernier, sans qu’aucune information n’ait filtré sur les termes de la négociation ou l’éventualité d’un accord. Le ministre de l’Energie avait d’abord annoncé un possible recours au droit de préemption, avant de se prononcer pour un compromis avec Total. Le ministère de l’Energie n’a cependant évoqué jusqu’à présent que la «volonté indéfectible des deux groupes Sonatrach et Total de préserver leurs intérêts communs et d’œuvrer à développer un partenariat pragmatique qui crée de la valeur pour les deux parties sur le moyen et le long termes». Le patron de Total s’est dit pour sa part confiant quant à un accord avec Sonatrach.
https://www.elwatan.com/edition/economi ... 13-08-2019

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 24 août 2019, 10:58

L’Algérie démarre son projet de construction de 5600 MW de centrales solaires

Agence Ecofin 21 août 2019

L’Algérie est prête à lancer son projet national de construction de 5 600 MW de centrales solaires afin de renforcer son réseau électrique pour les années à venir.

« Les compétences nationales actuelles sont capables de mener ce projet dans toutes les étapes de l’étude jusqu’à la réalisation finale », a affirmé Mohamed Arkab (photo), le ministre de l’Energie, qui a annoncé cette nouvelle.

Le pays qui a accueilli sa première centrale solaire en 2011, a eu le temps d’acquérir l’expérience et les moyens pour développer de tels projets. Son parc solaire pèse actuellement 400 MW.

L’Algérie produit actuellement 20 GW d’électricité pour une demande de 15,8 GW.

Le ministre a également affirmé que son département pourrait élaborer prochainement un nouveau modèle de consommation électrique.

Ce dernier consisterait principalement en une réorientation de l’utilisation des ressources énergétiques du pays. En effet, le secteur industriel a un taux de consommation « très faible », selon le responsable, comparativement à la consommation des ménages. L’objectif affiché par le ministère est d’apporter sa consommation à au moins 30 % de l’énergie consommée dans le pays.
https://www.agenceecofin.com/solaire/21 ... s-solaires

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59170
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L'Algérie

Message par energy_isere » 18 sept. 2019, 08:12

L'Algérie au bord de la cessation de paiements
VIDÉO. Alors qu'une délégation de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international a été annoncée pour le mois de septembre, l'Algérie va devoir prendre des mesures drastiques pour assainir sa situation, car l'heure est grave.

Par Adlène Meddi, à Alger 18 sept 2019

Les indicateurs n'ont rien de rassurant. En l'espace de cinq ans, le prix du baril de Brent s'est déprécié de 46 %. Selon une récente étude du think tank Carnegie Middle East Center, l'Algérie, qui se dirige vers une « crise économique imminente », a besoin d'un baril à 116 dollars pour équilibrer son budget. Or, le cours du brut peine à se maintenir au-dessus des 60 dollars. Les dépenses publiques ont explosé à plus de 70 milliards de dollars, en augmentation de 12 %. Les mesures pour juguler les importations n'ont pas fonctionné : la facture tourne toujours autour de 45 milliards de dollars de marchandises et 11 milliards de dollars de services. L'inflation continue sa progression : de 4,3 % en 2018, elle passerait à 5,6 % en 2019.

Vers une discussion avec le FMI  ?

Les effets du recours à la planche à billets ne se sont pas encore fait sentir, car seule la moitié des 50 milliards de dollars imprimés a été injectée dans l'économie. Mais la moitié restante pourrait rapidement être absorbée pour éponger le déficit budgétaire en 2020 et 2021. « Le problème, c'est que la planche à billets est une drogue et qu'on ne voit pas très bien comment on va s'en sortir », explique au Point Afrique Hassan Haddouche, journaliste économique. « Cet argent sert aussi à financer le déficit de la caisse des retraites, les prêts subventionnés pour l'essence ou l'électricité, sans qu'en contrepartie, aucune mesure ne soit prise pour limiter les dépenses ! » Enfin, les réserves de change, elles, continuent à fondre : de 200 milliards en 2014, elles devraient finir 2019 autour de 60 milliards et disparaître complètement à l'horizon 2021, mettant l'Algérie en cessation de paiements. « Puisque personne ne veut prendre les mesures douloureuses qui s'imposent, en 2022, on devra aller discuter avec le FMI », résume Hassan Haddouche.

Un avis que partage Samir Bellal, professeur d'économie à l'université de Tizi-Ouzou (Kabylie) et auteur du livre La Crise du régime rentier – Essai sur une Algérie qui stagne. « Si la conjoncture pétrolière reste la même et si rien n'est fait en matière d'ajustement, le recours à l'endettement extérieur est inévitable. Le pire, c'est qu'on y aura recours pour éviter les ajustements internes, c'est-à-dire les mesures impopulaires. Et ce sera fait sous la contrainte. » En d'autres termes, une fois que l'Algérie aura épuisé ses réserves et emprunté tout ce qu'il est possible d'emprunter, elle reviendra inévitablement à l'ajustement structurel tel qu'elle l'a connu dans les années 1990. « Ce scénario nous guette à une échéance de trois ou quatre ans », affirme-t-il au Point Afrique.
........
.......
https://www.lepoint.fr/afrique/l-algeri ... or=CS3-192

Répondre