Burkina-Faso

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Tiennel
Modérateur
Modérateur
Messages : 5021
Inscription : 12 mars 2005, 00:37

Burkina-Faso

Message par Tiennel » 30 janv. 2006, 10:49

Flambée du prix du pétrole : Se serrer encore la ceinture
lundi 30 janvier 2006.

La déclaration du directeur général de la Société nationale burkinabè des hydrocarbures (SONABHY), la semaine dernière est tombée comme un couperet pour le consommateur burkinabé : “ le prix du pétrole ne baissera pas en 2006 ”.
Si le prix continue de monter, estiment les analystes, il faut s’attendre à ce que de nombreux Burkinabè abandonnent la voiture ou la mobylette le 10 du mois pour se débrouiller pour rejoindre leurs lieux de travail.
Pour montrer l’importance et l’actualité des produits pétroliers, M. Hubert Yaméogo a confié que ce n’est pas le Burkina qui fixe le prix du pétrole sur le marché. Lequel de la vingtaine de pays producteurs de pétrole en Afrique subsaharienne fixe alors le prix du pétrole ? Cette question pose le problème d’exploitation du pétrole en Afrique et l’on est en droit de se demander à qui appartient effectivement le pétrole en Afrique ?
L'article complet : http://www.lefaso.net/article.php3?id_a ... rubrique=3
Méfiez-vous des biais cognitifs

ecorage
Brut léger
Brut léger
Messages : 429
Inscription : 01 déc. 2005, 00:53
Localisation : Lyon

Message par ecorage » 30 avr. 2006, 18:05

Les chinois s'emparent du marché des mobylettes.

Les sujet sur France 2

Avatar de l’utilisateur
wallaye
Kérogène
Kérogène
Messages : 89
Inscription : 19 mai 2006, 14:25
Localisation : gironde

mob

Message par wallaye » 14 août 2006, 11:01

interressant tes films, mais je n'ai pas le haut débit pour l'instant.

Au burkina, ne pas oublier que la P50 c'est peugeot, qui fait monter les pièces au Burkina car main d'oeuvre moins chère... Bravo l'indépendance du pays! A ce tarif je préfère acheter des pièces chinoises.

Et en ce moment je peux acheter en bas de chez moi (à koudougou) des scooters électriques chinois qui font du 30km/h, à 125.000 FCFA (200€).

Quand je vois la montée en puissance des 2 roues à paris, je me dis que pour qu'un scoot electrique joli et efficace comme celui là ne soit pas vendu (car non autorisé) dans un pays où le prix du kw est tellement bas, ben faut vraiment qu'on ai des pourris au pouvoir!

Ah non, pardon, dans 2 ans, quand le baril sera à 100$, y'en aura dans tous les hypers, à 450€.

Avatar de l’utilisateur
wallaye
Kérogène
Kérogène
Messages : 89
Inscription : 19 mai 2006, 14:25
Localisation : gironde

hausse des prix

Message par wallaye » 12 juil. 2007, 13:08

la semaine dernière à la pompe au Burkina, le litre d'essence a prit 95FCFA, tandis que le gazole a prit seulement 5FCFA...
Je ne m'explique pas ça, si quelqu'un est connaisseur?
Un présentateur JT d'un petit pays:
Aujourd'hui une bonne et une mauvaise nouvelle.
La mauvaise c'est que des extra-terrestres ont envahi le pays.
La bonne c'est qu'ils se nourrissent de politiciens et qu'ils pissent du pétrole.

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1553
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

Message par Geispe » 12 juil. 2007, 13:20

apparement ils ont aussi des problèmes de lait, de riz, et de coton...
un lien si on s'intéresse à ce pays :

http://www.abcburkina.net/

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Condensat
Condensat
Messages : 770
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Message par Silenius » 14 août 2007, 00:18

Certains citoyens l’ont sans doute constaté, il y a, selon toute vraisemblance, une pénurie de gaz butane à Ouaga. En effet, selon le directeur général de la SONABHY, Jean Hubert Yaméogo, il y a une pénurie au niveau sous-régional.
En plus de cette crise qui dure depuis 45 jours, certains camions de la nationale des hydraucarbures sont bloqués sur l’axe Pama-Fada, toujours selon le DG. Toutefois, celui-ci rassure que tout cela n’a rien d’alarmant, puisque, dit-il, dès aujourd’hui même, en principe, les consommateurs burkinabè devraient être satisfaits.

Pour bon nombre de citoyens, se procurer du gaz est devenu, ces temps-ci, la croix et la bannière. Du coup, l’on n’hésite plus à faire le tour des alimentations et des stations, bouteille de gaz en main, espérant être satisfait quelque part.

Informé par certains citoyens, nous nous sommes immédiatement rendu au dépôt de la SONABHY qui se situe à Bingo, sur l’axe Ouaga-Bobo, pour nous enquérir de la situation. Il est 16 h le mardi 7 août dernier quand nous arrivons au dépôt. Dans les allées qui séparent la multitude de camions-citernes garés, impossible d’apercevoir la moindre silouhette humaine. Cependant, devant la guérite à l’entrée et plus loin, sous un arbre, dévisent tanquillement les factionnaires, 9 au total. Ceux-ci, ainsi que leur chef, nous font comprendre que tous les autres travailleurs sont descendus et que ce n’est qu’à la direction générale que nous pourrons trouver un interlocuteur avisé.

A la direction générale, nous sommes d’abord reçu par le chargé de Communication. Ce dernier nous rassure qu’il n’y a rien. Deuxième tentative d’explication : pour des questions techniques, les distributeurs qui sont venus le vendredi pour se ravitailler n’ont pas eu la quantité qu’ils escomptaient. Mais en fait, selon le chargé de Communication, il n’y a rien. Entre-temps, un autre employé de la société fait sonner le téléphone. Après une causette avec son interlocuteur, le chargé de communication se convainc qu’il faut prévenir le directeur général de notre visite. Peu après, accompagné d’un de ces techniciens, ce dernier nous rejoint dans le bureau où nous attendons.

Le DG reconnaît qu’il y a effectivement une pénurie au niveau sous-régional. En plus, il se trouve que les camions de la SONABHY sont bloqués depuis environ 45 jours de l’autre côté de la frontière, parce qu’un pont situé entre Pama et Fada est en passe de céder. Pourtant, les bacs sont presque vides. Mais le DG, visiblement convaincu que les populations ne sont pas alarmées, se veut rassurant car, selon lui, le Burkina ne vit pas pour autant la crise. Du reste, selon Hubert Yaméogo, la situation devrait être débloquée. Les camions devraient, en principe, arriver aujourd’hui même.

En ville cependant, les revendeurs et citoyens se plaingnent tous que la SONABHY ne soit pas arrivée, jusque-là, à surmonter cette difficulté. Selon les commerçants et autres gérants de stations, tous des grossistes auprès de la SONABHY, cette situation est très fréquente en août. A leurs dires, la période d’août à septembre est précisément celle des pénuries, car, ont-ils ajouté, c’est la période où beaucoup de foyers utilisent le gaz, du fait de la pluie.
http://www.lefaso.net/article.php3?id_a ... rubrique=3

Toujours de bonnes excuses !

Avatar de l’utilisateur
wallaye
Kérogène
Kérogène
Messages : 89
Inscription : 19 mai 2006, 14:25
Localisation : gironde

Message par wallaye » 16 août 2007, 10:13

Je confirme, la température baisse beaucoup (on passe de 35-40 à 25°) et tout le monde fait chauffer de l'eau dans des grandes marmites en alu pour se laver à l'eau chaude.
Ici le gaz n'est pas très cher, mais pour beaucoup de burkinabés acheter un bruleur et une première bonbonne ça coute cher.
Au burkina les routes sont fragiles, ya plein de ponts qui s'écroulent, et le pays n'arrive pas toujours à bien organiser les choses.
Ensuite on peut avoir ici un DG qui ne dit pas tout, ça ne sera pas la première fois. :lol:
Un présentateur JT d'un petit pays:
Aujourd'hui une bonne et une mauvaise nouvelle.
La mauvaise c'est que des extra-terrestres ont envahi le pays.
La bonne c'est qu'ils se nourrissent de politiciens et qu'ils pissent du pétrole.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 18 juin 2016, 12:07

Le Burkina Faso lance la construction de la plus grosse centrale photovoltaïque du Sahel

AFP le 16 juin 2016

Le Burkina Faso a lancé jeudi la construction d'une centrale solaire photovoltaïque de 33 mégawatts de puissance, "la plus grande du Sahel", dans ce pays ensoleillé d'Afrique de l'Ouest, où l'électricité demeure une denrée rare pour plus de 80% de la population.

Au total, le Burkina compte ajouter dans les cinq prochaines années une centaine de mégawatts d'énergie solaire dans son réseau électrique, soit l'équivalent de la moitié des capacités actuelles (environ 200 MW).

La centrale dans le village de Zagtouli, près de la capitale Ouagadougou, nécessitera la pose de 129 600 panneaux solaires étalés sur une superficie totale de 60 hectares et sera ainsi "la plus grande jamais construite dans le Sahel" lors de sa mise en service dans 14 mois, selon les autorités burkinabè. "La centrale solaire de Zagtouli ouvre la voie au développement des énergies renouvelables au Burkina Faso qui est un des engagements pris lors de la COP 21 à Paris (...)", a déclaré le ministre de l'Energie, des Mines et des Carrières, Alpha Oumar Dissa.

La société CEGELEC, filiale du groupe français Vinci, est en charge de la construction de cette centrale solaire d'un coût de 47,5 millions d'euros, dont 25 millions d'euros de dons de l'Union européenne et un prêt de 22,5 millions d'euros de l'Agence française de développement (AFD). L'entreprise allemande Solarworld fournira les plaques solaires, a indiqué le chef de la coopération de l'Union européenne à Ouagadougou, Thierry Barbe.

L'écrasante majorité des 19 millions de Burkinabè n'ont pas accès à l'électricité : les Burkinabè sont seulement 18% à bénéficier du courant électrique et les délestages sont légion surtout en période de canicule où les températures montent souvent jusqu'à 45 degrés à l'ombre.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... hel-160616

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 04 janv. 2017, 21:15

Burkina Faso : Windiga Energy va construire une centrale à gaz

Par La Tribune Afrique 27/12/2016

Le Burkina-Faso continue à étoffer ses capacités énergétiques. Et dans le cadre de la mise œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), le groupe canadien Windiga Energy a été désigné pour construire une centrale à gaz dans l'ouest du pays. Cette centrale d'une capacité de production estimée à 140 MW, nécessitera un investissement de 111 milliards de Fcfa. Elle sera alimentée par du gaz importé de la Côte d'Ivoire.

...............
http://afrique.latribune.fr/entreprises ... -fcfa.html

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Condensat
Condensat
Messages : 770
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Burkina-Faso

Message par Silenius » 11 mars 2017, 23:44

Une centrale PV de 15MWp pour alimenter une mine d'or
https://www.pv-tech.org/news/round-up-i ... d-mine-sig
IAMGOLD Corporation, a West African gold mine has signed a 15-year PPA with EREN Renewable Energy and AEMP to develop a 15MWp solar power plant for the company’s Essakane mine in Burkina Faso.

The mine is located around 330 kilometres northeast of the Burkinabe capital city, Ouagadougou.

Essakane Solar SAS, a local entity created by the project developers, will operate the solar power plant that sells the energy to the Essakane mine.

The decision to develop solar capacity for the mine came as energy consumption increased from around 14GWh/month in 2013 to 26GWh/month in 2015. The new solar capacity will complement the existing 57MW of heavy fuel oil power plant.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Burkina-Faso

Message par energy_isere » 29 nov. 2017, 20:16

Burkina: inauguration de la plus grande centrale solaire d'Afrique de l'Ouest

Par AFP le 29.11.2017

Les présidents burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et français Emmanuel Macron ont inauguré mercredi à Zagtouli, dans le centre du Burkina Faso, la plus grande centrale solaire d'Afrique de l'Ouest.

Située à une quinzaine de km de Ouagadougou, la centrale est composée de 129.600 panneaux solaires installés sur 60 hectares.

"Elle dégage une puissance de 33 MW, et produira 56 GW.h par an, soit 5% de la consommation nationale", a expliqué le directeur général de la Société nationale d’électrification (Sonabel) François De Salles Ouédraogo.

L'électricité produite coûtera "trois fois moins cher" que celle produite par les centrales au fioul. Et la centrale permettra de réduire les rejets de CO2 de 26.000 tonnes par an, a-t-il précisé.

Image

Financée à hauteur de 47,5 millions d'euros grâce à un don de 25 millions de l’Union européenne et d'un prêt de 22,5 millions de l’Agence française de développement, la centrale photovoltaïque a été construite en 18 mois par Cegelec, filiale du groupe français Vinci.

"Le Burkina a pris la ferme résolution de mettre tout en oeuvre pour exploiter une de ses principales ressources naturelles qu’est le soleil", a déclaré le président burkinabè.

"L’inauguration de la centrale de Zagtouli (...), c’est l’image d’une Afrique qui s’engage vers des solutions durables, écologiques, à la fois au bénéfice concret et immédiat des populations mais aussi de l’agenda global du climat", a estimé Emmanuel Macron.

Le président Kaboré a annoncé le lancement d’un "plan solaire" baptisé "Yeelen" ("lumière" en bambara) qui va permettre d’installer courant 2018 une autre centrale solaire de 40 MW à Ouagadougou, et 10 MW au total dans trois villes moyennes et 700 nouveaux villages à électrifier".

De plus une extension de 17 MW est prévue sur le site de Zagtouli, pour atteindre une puissance totale de 50 MW.

D'autres projets sont prévus, notamment deux centrales solaires à Koudougou (20 MW) et à Kaya (10 MW).

Ces centrales solaires permettront au Burkina de réduire sa dépendance aux importations d'électricité de Côte d'Ivoire et du Ghana, qui atteignent jusqu'à 30% de sa consommation.

Elles permettront aussi d'étendre l'électrification dans les zones rurales. L’électricité demeure une denrée rare pour plus de 80% de la population du Burkina Faso.
https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... est_118735

Image
Le champ de panneaux solaires de la centrale photovoltaïque de Zagtouli, à proximité de Ouagadougou (Photo : SONABEL)

https://www.agenceecofin.com/solaire/29 ... de-l-ouest

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53311
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Burkina-Faso

Message par energy_isere » 14 avr. 2018, 13:49

Le Burkina Faso veut doubler sa puissance et mettre fin à son déficit électrique d’ici à 2020

Agence Ecofin 13 avril 2018

Le gouvernement burkinabé ambitionne de faire passer son taux d’électrification des 20% actuels à 45%, d’ici à 2020. C’est ce qu’a affirmé Paul Kaba Thiéba (photo), le Premier ministre lors d’une audience parlementaire.

Selon le responsable, l’exécutif qui a articulé sa stratégie énergétique autour de trois principaux objectifs, désire également mettre fin au déficit électrique enduré par le réseau électrique. Ce dernier est en effet de 50 MW, un manque qui s’accroît de 15% chaque année.

Enfin, il est prévu d’accroître la compétitivité du secteur en diminuant le tarif électrique qui se situe actuellement entre 125 et 130 francs CFA (environ 24 cents de dollar).

Le Burkina Faso a une capacité installée d’environ 350 MW et ambitionne de construire dans les prochaines années, 8 centrales solaires d’une capacité totale de 100 MW entre autres.
https://www.agenceecofin.com/electricit ... ici-a-2020

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités