Afrique du Sud

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 10 sept. 2016, 13:41

Afrique du Sud : la première étape du programme nucléaire sera lancée en fin septembre

Agence Ecofin 09 sept 2016

L’Afrique du Sud lancera, d’ici la fin du mois de septembre 2016, un appel à manifestation d’intérêt pour la mise en œuvre de son programme nucléaire. C’est ce qu’a déclaré Tina Joemat-Pettersson (photo), le ministre de l’énergie, au Parlement sud-africain. Le pays envisage, en effet, de construire des centrales nucléaires d’une capacité d’environ 9 600 MW, pour réduire sa dépendance au charbon.

Cette annonce intervient alors que l’Eskom qui devrait, a priori, conduire le processus de sélection du développeur énergétique est soupçonnée de commettre des irrégularités dans ces processus d’acquisition.

Brian Molefe, son directeur, a également annoncé récemment que son organisation ne signerait plus aucun accord de rachat d’électricité sans des consultations préalables avec le ministère de l’énergie.

Une situation qui pourrait compliquer les choses dans la mesure où Mme Joemat-Pettersson a suggéré que le programme nucléaire soit réalisé par des producteurs indépendants d’énergie, eu égard au succès de cette méthode dans la mise sur pied des centrales d’énergies renouvelables.
http://www.agenceecofin.com/nucleaire/0 ... -septembre

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 17 sept. 2016, 12:29

Afrique du Sud : la Russie n’est pas favorite pour la construction des 9 600 MW de nucléaire

Agence Ecofin 16 sept 2016

L’Agence sud-africaine du nucléaire (Necsa) a tenu à démentir la rumeur selon laquelle la Russie serait favorite dans les appels d’offres lancés pour la construction des 9 600 MW de centrales nucléaires. « La Russie n’est pas le favori, elle ne l’a jamais été », a martelé Phumzile Tshelane (photo), le directeur de l’agence, pour faire cesser les supputations survenues suite aux rencontres entre Jacob Zuma et son homologue russe.

Selon le responsable, la course est d’autant plus ouverte que le pays ne désire pas construire les centrales sur la base du modèle BOO (Build, Own, Operate) privilégié par le candidat russe. Selon ce système, l’entreprise possède la centrale qu’elle construit et exploite.

La nation arc-en-ciel compte plutôt accroitre son savoir-faire nucléaire, créer des emplois supplémentaires et réduire les coûts. Elle désire par exemple que le tiers, voir la moitié des constructions, se fasse sur son sol, ce qui exclut aussi le modèle clé en main utilisé par le Français Areva en Finlande. Est également exclu le modèle appliqué par la compagnie française en Chine où Toshiba a acquis la technologie nucléaire avant de construire les centrales nucléaire chinoises.

Au demeurant, le modèle qui correspond le mieux aux attentes de la première économie africaine est le BOOT (Build, Own, Operate, Transfert) appliqué par le Sud-Coréen Kepco et en vertu duquel la propriété de la centrale sera transférée au pays client après un certain délai d’exploitation par l’entreprise. Mais là encore l’appel d’offres reste ouvert et accessible à tous les candidats.

Phumzile Tshelane a, en effet, tenu à préciser qu’aucun des pays avec lesquels des mémorandums d’entente ont été signés dans le domaine du nucléaire (Russie, France, Chine, Corée du Sud et Etats-Unis d’Amérique) n’obtiendrait un contrat unique relatif à la construction d’une centrale d’une capacité de 9 600 MW. Le premier contrat sera relatif à un nombre de centrales compris entre 1 et 3, avec environ 10 contrats envisagés.

La mise en œuvre de ce programme nucléaire sud-africain, d’un coût estimé à 100 milliards $, soulève une controverse dans le pays où le renouvelable est l’option privilégiée de plusieurs personnes.
http://www.agenceecofin.com/nucleaire/1 ... -nucleaire

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 24 sept. 2016, 12:52

Afrique du Sud : l’Eskom s’apprête à injecter 11 milliards $ dans le programme nucléaire

Agence Ecofin 23 sept 20016

Le fournisseur sud-africain d’électricité, Eskom, prévoit d’investir 11 milliards $ dans le programme nucléaire. Matshela Koko, le directeur de production du groupe, a affirmé à Reuters que son organisation envisageait d’effectuer des levées de fonds significatives, au cours de l’année budgétaire 2016-2017. « Ces liquidités pourraient être utilisées pour financer le nouveau programme nucléaire.», a-t-il complété.

Le pays envisage de construire 9 600 MW de centrales nucléaires afin de réduire sa dépendance au charbon. Le programme dont le coût a été estimé à près de 100 milliards $, fait l’objet d’une grande controverse au plan national.

Chris Yelland, un analyste énergétique, a affirmé qu’il ne comprenait pas comment l’Eskom pouvait faire des prédictions de revenus alors que ses volumes de ventes diminuaient et que le poids de sa dette augmentait. « Tout ce que je vois, c’est une propagande très déterminée afin de vendre l’idée du programme nucléaire au public.», a-t-il affirmé.

Cette annonce intervient alors que les groupes d’activistes Earthlife Africa Johannesburg et Southern African Faith Communities Environment Institute ont saisi la Cour suprême pour bloquer le programme nucléaire. «Nous sommes heureux d’annoncer que la cour entendra nos arguments quant à la gravité de cette question à une étape critique dans le processus de prise de décision dans notre secteur énergétique.», a affirmé, à ce propos, Liz McDaid, la porte-parole des activistes.
http://www.agenceecofin.com/nucleaire/2 ... -nucleaire

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 01 oct. 2016, 12:40

Afrique du Sud : le programme nucléaire arrêté le temps de désigner l’entité qui le pilotera

Agence Ecofin 30 sept 2016

L’appel à propositions pour le programme nucléaire sud-africain ne sera pas émis à la fin du mois de septembre comme initialement annoncé. C’est ce qu’a fait savoir le 29 septembre Jeff Radebe (photo), le ministre de la présidence, qui a également affirmé que les autorités avaient besoin de temps pour définir clairement l’entité en charge de la conduite du programme.

« Il y a actuellement des consultations. Rappelez-vous que lorsque le gouvernement a examiné la question en décembre 2015, l’ensemble du processus était conduit par le ministère de l’énergie. Maintenant, l’on parle aussi de l’Eskom, et il est primordial que cette question soit bien réglée avant le début de l’appel à propositions », a-t-il expliqué.

La semaine dernière, Brian Molefe, le directeur de l’Eskom, l’entité en charge de la fourniture de l’électricité dans le pays, avait exprimé son inquiétude quant à la capacité du réseau électrique (déjà surexploité) de supporter les 9 600 MW qui seront ajoutés dans le cadre du programme.
http://www.agenceecofin.com/nucleaire/3 ... e-pilotera

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 08 oct. 2016, 12:05

Afrique du Sud : 3,7 milliards $ seront investis dans des centrales à gaz de 3 726 MW de capacité

Agence Ecofin 05 Oct 2016

Le programme sud-africain de construction de centrales à gaz permettra la construction de 3 726 MW de centrales, pour un coût estimé à 3,7 milliards $. Le fonctionnement de ces infrastructures nécessitera l’importation de 1,6 million de tonnes de gaz, par an.


Le pays prévoit d’implanter ces centrales dans le cadre de contrats signés avec des producteurs indépendants d’énergie. « Nous recherchons le meilleur rapport qualité-prix. Nous avons besoin de gaz à un coût abordable pour les usages domestiques et industriels. Ce processus de sélection sera très compétitif.», a affirmé Karen Breytenbach, le chef de la direction Producteurs Indépendants du ministère sud-africain de l’énergie.

Environ 450 investisseurs, provenant des Etats-Unis, du Japon, d’Espagne, de Corée et de Chine, entre autres, ont en effet pris part au mémorandum d’informations préliminaires, organisé pour le programme. La sélection des développeurs se fera lors d’une procédure en deux phases. « C’est très différent de ce que nous avons fait jusque-là. Cette fois, nous avons choisi une approche globale. Les entreprises acquerront le gaz et assureront son transport jusqu’aux centrales.», a confié Mme Breytenbach.

« Nous pensons que le choix du gaz est très sensé. La combinaison entre ce combustible et les énergies renouvelables a déjà fait ses preuves sur d’autres marchés.», a déclaré Marcel Bruhwiler de la Société financière internationale. La mise en place de ce programme entre, en effet, dans la politique de diversification des sources d’énergie électrique, mise en place par le pays.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... e-capacite

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 15 oct. 2016, 12:36

en rapport avec le post au dessus.
Afrique du Sud : Siemens envisage d’agrandir son portefeuille de centrales à gaz de 3 000 MW

Agence Ecofin 12 oct 2016

Le développeur énergéticien allemand Siemens pourrait se proposer pour construire des centrales à gaz d’une capacité globale de 3 000 MW en Afrique du Sud. Les infrastructures, dont le coût a été estimé à environ 3,7 milliards $, seront implantées aux alentours des deux ports de la partie est du pays et fonctionneront grâce au gaz naturel liquéfié.

« Le processus est en marche », a déclaré à ce propos Sabine Dall’Omo, la directrice exécutive de Siemens Afrique du Sud, avant d’affirmer que « l’Afrique du Sud est prête à accueillir des investissements directs étrangers ».

Selon le plan de l’entreprise parvenu au gouvernement, le gaz devant produire l’électricité sera importé. Cette opération sera d’ailleurs l’un des éléments financiers les plus complexes à mettre en place en raison de la dépendance du prix du combustible par rapport au dollar.

En cas d’acceptation de l’offre de l’entreprise, l’énergie générée sera cédée à l’Eskom dans le cadre d’un accord de rachat d’électricité s’étendant sur 20 ans. A ce propos, Dall’Omo a affirmé que son entreprise demanderait une certaine clarté quant au rôle de l’Eskom dans le processus.

La compagnie, qui fournit la quasi-totalité de l’énergie consommée dans le pays, a en effet annoncé en juin que certaines questions devraient être réglées quant au rachat de l’énergie auprès des producteurs indépendants. Un mois plus tard, elle a refusé de signer avec un développeur de centrales solaires un contrat de rachat qui avait été approuvé par le gouvernement.

Si Siemens obtient l’adhésion du pays à son projet, elle pourra ainsi augmenter son portefeuille de centrales à gaz sud-africain. La compagnie avait déjà construit les centrales à gaz d’Ankerlig (1 327 MW) et de Gourika (740 MW).

Cette proposition entre dans le cadre du programme du gouvernement qui compte installer 3 726 MW de centrale à gaz afin de diversifier ses sources d’énergie. Les entreprises pré-qualifiées parmi celles ayant manifesté un intérêt pour le programme seront connues d’ici février 2017 et pourront déposer leur offre définitive en août.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... e-3-000-mw

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 05 nov. 2016, 11:58

Afrique du sud : le ministère de l’énergie réfute la rentabilité du programme nucléaire

Agence Ecofin 03 Nov 2016

La production de l’électricité grâce au nucléaire n’est pas l’option la plus rentable pour le futur énergétique de l’Afrique du Sud. C’est ce qu’a révélé selon le Business Day un rapport produit par l’équipe de conseillers de la ministre de l’énergie, Tina Joemat-Petterson (photo).

La responsable avait en effet mis cette équipe sur pied afin d’évaluer les prévisions du Plan intégré des ressources (IRP) du secteur énergétique sud-africain. L’IRP est un document de programmation concevant les combinaisons de technologies énergétiques nécessaires pour la satisfaction des besoins électriques nationaux sur les 20 prochaines années.

« Un modèle IRP efficace à moindre coût, libre de toute restriction artificielle et de toute politique d’ajustement, n’inclut pas la construction de nouvelles centrales nucléaires », a rapporté le Business Day, citant le rapport.

Le programme nucléaire de l’Afrique du Sud prévoit la construction de 9,6 GW de centrales nucléaires à un coût estimé à environ 74 milliards $. Prévu pour débuter en septembre 2016, il a été repoussé par le ministère de l’énergie parce que des consultations et des discussions étaient encore en cours à son propos.

Selon le rapport produit par l’équipe de conseillers de la ministre de l’énergie, la combinaison la moins coûteuse est celle alliant les centrales photovoltaïques, éoliennes et celles fonctionnant au gaz naturel. Recommandant que les restrictions sur la construction de nouvelles centrales photovoltaïques et éoliennes soit levées, les conseillers ont également fait remarquer que les coûts inscrit dans l’IRP pour les énergies renouvelables avaient été gonflés, ne révélant pas les coûts actuels de ces technologies.

« Cela résulte apparemment d’erreurs techniques. Il est recommandé d’ajuster ces coûts afin de refléter correctement leurs coûts en Afrique du Sud », peut-on-lire dans le rapport selon le media.
http://www.agenceecofin.com/nucleaire/0 ... -nucleaire

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 05 nov. 2016, 12:02

Afrique du sud : la capacité électrique nationale augmente de 419 MW

Image

Agence Ecofin 02 nov 2016

Le réseau électrique sud-africain compte désormais 419 MW de plus.

L’unité 3 du barrage hydroélectrique d’Ingula a été raccordée au réseau électrique. L’entrée en service de cette unité, d’une capacité de 333 MW, marque l’achèvement de la construction de la centrale électrique d’une capacité globale de 1 332 MW.

Les unités 4, 2 et 1 ont, en effet, déjà été raccordées au réseau électrique, respectivement, le 10 juin, le 22 août et le 30 août. L’unité 3 avait été la première raccordée au réseau, le 6 mars 2016, mais elle avait subi, un mois plus tard, un accident électrique qui a nécessité 500 000 heures-personnes de réparation.

Le barrage a été construit par le consortium CMI Joint-venture pour un coût qui, initialement estimé à 8 milliards de rands, s’est finalement élevé à 36 milliards de rands (2 685 millions $).

Dans le même temps, la centrale photovoltaïque de Prieska dans le Northern Cape a également été officiellement inaugurée. L’infrastructure, d’une capacité de 86 MW, a été construite par la coentreprise Mulilo Sonnedix, à un coût estimé à près de 97 millions $.
http://www.agenceecofin.com/hydroelectr ... -de-419-mw

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 26 nov. 2016, 13:19

Afrique du Sud : Resgen reste déterminé à développer son projet de charbon Boikarabelo

Agence Ecofin 25 novembre 2016 1

Malgré les grandes difficultés qu’elle rencontre dans sa quête de financement, Resource Generation (Resgen) a réitéré son engagement à développer la mine de charbon Boikarabelo, en Afrique du Sud. L’information a été annoncée aux actionnaires mercredi par le président, Denis Gately, lors de l’assemblée générale annuelle (AGA) de la société doublement cotée.

Il a expliqué que les efforts consentis à ce jour par la compagnie pour trouver un financement et construire la mine se sont avérés infructueux. «Mon objectif était de me présenter devant vous lors de cette AGA pour vous annoncer que nous sommes financés et en construction. Tous les efforts de la direction et du conseil ont été dirigés vers ce but. Malheureusement, nous n'avons pas réussi. Mais nous demeurons déterminés à réaliser le développement de la mine à très court terme et nous continuons à faire avancer tous les arrangements contractuels et financiers nécessaires pour atteindre cet objectif», a-t-il déclaré.

La société, qui prévoyait commencer la production à Boikarabelo au dernier trimestre 2018, a repousé cette échéance au premier trimestre 2019, indiquant que les discussions sur le financement sont désormais prévues pour se terminer en mars 2017.

Le projet Boikarabelo dispose d'une réserve probable de 744,8 millions de tonnes, une ressource mesurée de 1,1 milliard de tonnes, une ressource indiquée de 551,7 millions de tonnes et une ressource inférée de 1,5 milliard de tonnes. La mine sera développée selon une approche en deux étapes, la première phase fournissant environ 14 millions de tonnes de charbon tout venant par an, ce qui équivaut à une production d’environ 6 millions de tonnes de charbon. La phase 2, prévue pour 2022, consiste à ramener la production à 20 millions de tonnes de charbon thermique.
http://www.agenceecofin.com/charbon/251 ... oikarabelo

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 27 déc. 2016, 12:42

Afrique du Sud: la course pour la construction des centrales nucléaires est lancée

Agence Ecofin 23 dec 2016

L’Eskom a émis une demande de renseignement (RFI) pour la mise en œuvre de son programme nucléaire qui ambitionne la construction de 1 359 MW d’ici à 2037. Cette RFI permettra à la société qui conduit le programme de rassembler les données relatives à l’expérience, les capacités des entreprises désireuses de le mettre en œuvre ainsi que sur les coûts qu’elles proposent et les solutions de financement, entre autres.

Le pays vient ainsi de franchir le premier palier du processus qui mènera à la sélection d’une ou de plusieurs compagnies internationales qui construiront les centrales nucléaires du programme. Les entreprises intéressées auront, jusqu’au 28 avril 2017, pour soumettre leurs différents documents.

Les informations collectées au cours de cette procédure permettront à l’Eskom et à la Nuclear Energy Corporation of South Africa (Necsa) d’étoffer leurs demandes de soutien du programme qui doit obtenir l’aval de plusieurs instances nationales dont le Trésor National. Ce dernier avait, en effet, demandé des éléments d’appréciation supplémentaires, avant de se prononcer sur le programme.
http://www.agenceecofin.com/nucleaire/2 ... est-lancee

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 29 déc. 2016, 13:02

Abengoa recoit
Abengoa receives Provisional Acceptance Certificate for Khi Solar One, the first concentrated solar power tower plant on the African continent

December 23, 2016 evwind

Image

Khi Solar One has 50 MW of installed capacity and a two-hour storage capacity, incorporating cutting-edge technology developed by Abengoa. Following commissioning, the plant is officially handed over to Khi Solar One Pty. Ltd, a corporation that is made up of Industrial Development Corporation (IDC), Khi Community Trust and Abengoa.

abengoa-obtiene-el-certificado-de-recepcion-provisional-para-khi-solar-one

Abengoa (MCE: ABG.B), the international company that applies innovative technology solutions for sustainability in the energy and environment sectors, has received the “Provisional Acceptance Certificate” for Khi Solar One. Therefore, the 50 MW solar thermal tower plant is officially handed over to Khi Solar One Pty. Ltd, a corporation that is made up of Industrial Development Corporation (IDC) -one of the largest financial development institutions in South Africa-, Khi Community Trust and Abengoa.
.............
This project is a public-private partnership awarded by the Department of Energy of South Africa and serves clean and reliable electricity to Eskom, South Africa’s power utility, under a 20-year power purchase agreement.
.............
http://www.evwind.es/2016/12/23/abengoa ... nent/58418

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 29 déc. 2016, 20:12

Afrique du Sud: Kusile, la 4ème plus grande centrale à charbon au monde fournit déjà 800 MW

Image

Agence Ecofin 28 dec 2026

En Afrique du Sud, la première unité de la centrale à charbon de Kusile a été raccordée au réseau électrique. D’une capacité de 800 MW, ce premier apport en énergie de la centrale permettra d’augmenter la capacité électrique de la première économie africaine.

La centrale électrique implantée dans le district de Mpumalanga aura à sa finition, une capacité de 4800 MW, ce qui en fera la quatrième plus grande centrale à charbon au monde. Son coût de construction a été estimé à 8,5 milliards $ et elle devrait être entièrement opérationnelle d’ici à 2021.

L’Eskom, la société en charge de la fourniture de l’énergie électrique en Afrique du Sud, est actuellement en négociation avec l’entreprise minière Anglo American pour la fourniture en charbon de la centrale.
http://www.agenceecofin.com/production/ ... eja-800-mw

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 28 janv. 2017, 13:05

Afrique du Sud : le Français EDF répondra à la demande de renseignements émise par l’Eskom

Agence Ecofin 26 janv 2017

L’industriel français EDF, spécialisé dans la production d’énergie, a fait part de son intention de répondre à la demande de renseignements (RFI) émise par l’Eskom, dans le cadre de la mise en place du programme nucléaire sud-africain.

« EDF et l’industrie française du nucléaire apprécient la RFI comme une opportunité pour entrer dans une nouvelle phase de coopération avec l’Eskom et la Nesca sur le développement du programme nucléaire sud-africain.», a affirmé le groupe dans un communiqué.

Cette manifestation d’intérêt entre dans le cadre des spécifications de la RFI, émise le 20 décembre, qui exige que toutes les entreprises intéressées par le processus doivent se manifester avant le 31 janvier 2017. Les différents dossiers devront être déposés au plus tard le 28 avril 2017. Le russe Rosatom a, d’ailleurs, fait part de sa volonté de prendre part à la RFI.

L’Eskom a choisi de faire une demande de renseignements plutôt qu’un appel à manifestation d’intérêt parce que la première option n’implique aucun engagement financier de la part du gouvernement. Les autorités sud-africaines estiment, en effet, que le programme nucléaire ne fournit pas encore assez de données pour apprécier son accessibilité, ce à quoi cette RFI devrait permettre de répondre en grande partie.
http://www.agenceecofin.com/nucleaire/2 ... ar-l-eskom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 12 févr. 2017, 12:52

ENEL ajoute 82.5 MW de plus en solaire PV en Afrique du Sud.
Enel brings two new South African PV plants

February 6, 2017 evwind

Enel, through its renewable energy subsidiary Enel Green Power RSA (EGP RSA), has brought the 82.5 MW Adams and Pulida solar PV plants, which are respectively located in South Africa’s Northern Cape and Free State provinces, into commercial operation.
http://www.evwind.es/2017/02/06/enel-br ... ants/58722

La carte d' irradiation solaire en Afrique du Sud :
Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57762
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Afrique du Sud

Message par energy_isere » 01 avr. 2017, 13:00

Afrique du Sud : le gouvernement donne son feu vert au développement du gaz de schiste dans la région de Karoo

Agence Ecofin 3 mars 2017

Jeudi, le ministre sud-africain des Ressources minérales, Mosebenzi Zwane (photo), a annoncé que le gouvernement vient d’autoriser le début des travaux de développement du gaz de schiste dans la région semi-désertique de Karoo, dans le sud du pays. L’annonce a été faite, lors d’une rencontre sur le développement du gaz de schiste dans le pays, qui s’est tenue à Richmond, au Cap du Nord.

Elle met également fin à un an d’attente du lancement du projet. En 2016, Pretoria avait annoncé que les travaux débuteraient cette année ; ce qui avait suscité beaucoup d’espoir dans cette région où le projet est attendu pour résorber quelque peu le taux de chômage, indique l’AFP.

« Sur la base des preuves scientifiques disponibles, le gouvernement a décidé de procéder au développement du gaz de schiste dans la région de Karoo.», a-t-il déclaré.

Selon les études préliminaires, il y aurait jusqu’à 50 trillions de pieds cubes de gaz de schiste récupérables dans le bassin de Karoo, en particulier dans les provinces de l'Est, du Nord et de l'Ouest du Cap.

Une telle exploitation de gaz de schiste devrait jouer un rôle phare dans le mix énergétique de l’Afrique du Sud, étant donné que le pays est largement tributaire du charbon et envisage de recourir à d’autres sources d’énergie.


Il faut souligner que le gouvernement a aussi autorisé la technique de la fracturation hydraulique (Fracking) dans l’exécution des travaux. Cette technique est controversée et peut avoir, selon les experts, des effets indésirables sur les réserves d’eau d’un pays puisqu’elle consiste en une fissuration des roches au moyen d’une injection massive de liquides sous pression.

Interpellé sur la question, le ministre a expliqué que le gouvernement est conscient des risques sur l’environnement, mais a assuré que l’exploration et l’exploitation de la matière se feront « en toute sécurité », en attendant l’adoption du nouveau texte régissant les secteurs minier et pétrolier.

« Une évaluation socio-économique et environnementale a été menée sur l’ensemble du site. Elle nous a permis de collecter les informations nécessaires pour une prise de décision éclairée sur le développement du gaz de schiste.», a-t-il précisé.

Il faut souligner que l’Afrique du Sud manque de cadre législatif approprié pour encadrer le développement du gaz de schiste. Le responsable a aussi affirmé que le nouveau texte permettra d’accélérer le développement du gaz de schiste dans le pays.

L’Afrique du Sud disposerait, selon l’administration américaine de l’Energie, de 390 trillions de pieds cubes techniquement récupérables de gaz de schiste.
http://www.agenceecofin.com/gaz-de-schi ... n-de-karoo

Répondre