Congo RDC

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 27 juil. 2011, 09:49

mahiahi a écrit :Ce gisement est néanmoins d'une qualité... délicate!
http://www.total.com/fr/nos-energies/pe ... 00109.html
Trés jeune comme gisement ! Un ado de 20 millions d' année .
Les réservoirs de Mobim et Bilondo sont enfouis sous 1 100 à 1 200 mètres de sédiments instables. Ils se sont formés voici environ 20 millions d'années : le fleuve Congo déchargeait alors quantité de sédiments riches en débris organiques. Lesquels se répandaient par vagues successives sur les grands fonds. Peu à peu, la matière organique s'est transformée en une huile visqueuse. Celle de Bilondo est piégée dans une succession de petits chenaux de sables. Celle de Mobim est retenue pour sa part dans deux réservoirs séparés. Ce type de géométrie, avec des poches discontinues et composites, est un casse tête pour les géologues qui estiment mal la façon dont les fluides peuvent circuler lors de la production.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5050
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Congo

Message par Raminagrobis » 27 juil. 2011, 10:46

La vache :shock: 10 Md$ à investir pour un gisement de seulement 300 millions de barils!

Ca fait 33$ par barril rien qu'en invesdtissement initial, et sans compter les intérêts ! Il y a quelques années, le développement d'un tel gisement n'aurait même pas été envisagé.

Tite précision : le projet en cours c'est pour l'extension du gisement "Moho Bilondo Nord", Moho Bilondo lui même est déjà en service.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5050
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Congo

Message par Raminagrobis » 14 août 2011, 22:00

lien
BRAZZAVILLE - Le président congolais Denis Sassou Nguesso a prévenu ses concitoyens contre le possible déclin de la production pétrolière à partir de 2012, lors de son discours de l'Etat de la Nation devant l'Assemblée et le Sénat réunis en congrès à Brazzaville vendredi.

Notre production pétrolière pourrait décliner à partir de 2012, a-t-il déclaré alors que le Congo dispute au Gabon le quatrième rang de producteur du pétrole en Afrique subsaharienne avec entre 350.000 et 390.000 barils par jour.

La plus grande faiblesse de notre économie, chacun de nous le sait, c'est qu'elle est portée essentiellement par les hydrocarbures qui représentent plus de 90% des exportations du pays et 85% des recettes publiques, a-t-il souligné.
Toujours moins.

Théotrace2
Condensat
Condensat
Messages : 554
Inscription : 25 sept. 2010, 15:28

Re: Congo

Message par Théotrace2 » 17 janv. 2012, 11:36

LES ECHOS - Le Congo a enregistré une baisse de 4% de la production pétrolière en 2011, selon le ministère des hydrocarbures qui a annoncé lundi l'intention du pays de construire un pipeline de transport des produits pétroliers entre le sud et le nord ainsi qu'une nouvelle raffinerie.
"En 2011, la production pétrolière a connu une baisse de l'ordre de 4%", a déclaré le directeur de cabinet du ministère des hydrocarbures Serge Bouity Viaudo lors d'une cérémonie d'échanges de voeux avec le ministre de tutelle, André Raphaël Loemba, a constaté un journaliste de l'AFP.
Selon M. Bouity Viaudo, le débit moyen de 300.000 barils par jour enregistré en 2011 est en légère diminution, par rapport à celui de 2010.
Par ailleurs, M. Loemba a annoncé vouloir "diligenter des études en vue de construire une nouvelle raffinerie et un port pétrolier" ainsi qu'un "pipeline de transport des produits pétroliers raffinés entre Pointe-Noire (sud) et Ouesso (nord-est), en passant par Brazzaville".
Aucune information sur les coûts de ces projets n'a été communiquée.
Selon M.Loemba, "pour préparer l'avenir d'importantes réformes juridiques et fiscales favorables à la relance des activités pétrolières et à l'augmentation des réserves" doivent être menées dès 2012.
Le pétrole est le premier produit d'exportation du Congo, contribuant à plus de 70% au Produit intérieur brut (PIB) et plus de 80% aux recettes de l'Etat.
Dans son message sur l'état de la nation en août 2011, le président Denis Sassou Nguesso annonçait un "possible déclin" de la production à partir de 2012.
Le premier opérateur du secteur, le groupe français Total, envisage de développer deux nouveaux champs pétroliers dans l'offshore congolais d'ici à 2015.
Le Congo dispose depuis 1982 d'une raffinerie implantée à Pointe-Noire. La Congolaise de raffinage (Coraf) est une filiale de la Société nationale des pétroles du Congo (Snpc).
A cause des difficultés techniques, elle ne traite que 600.000 tonnes par an, contre 1 million, sa capacité initiale, selon les estimations officielles.
Image
Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux spectateurs qui discutent sur les forums. Adios.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 02 mai 2012, 10:50

Le plus vieux parc africain menacé par le pétrole

Le plus vieux parc d’Afrique, entré à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1979, se retrouve face à des activités d'exploration pétrolière de la société SOCO International. Le président du Congo a autorisé ces activités, bien qu'interdites par la loi congolaise et la convention du patrimoine mondial de l'UNESCO, par ordonnance dès juin 2010 et, ce, pour 85% de la surface du parc.

Aujourd'hui Greenpeace et WWF tentent de mobiliser. En effet, malgré le rappel de la loi interdisant la prospection pétrolière ainsi que la demande de suspension des activités, jusqu'à un examen approfondi par le ministre de l'environnement congolais, SOCO International explore les sols depuis septembre 2011 faisant “le pari d'une politique du fait accompli”.

Outre ce risque, il semble important de préciser que de simples travaux d'explorations peuvent avoir des conséquences très lourdes, dont la population et les pécheurs s'inquiètent. Les forages d'explorations produisent de nombreux déchets, qui imprégnés d'hydrocarbures, sont néfastes pour la faune environnante et les sources d'eau.

Marine Farcy

1- Le parc national des Virunga se trouve à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC), à la frontière de l’Ouganda et du Rwanda. Réputé pour contenir plus de 200 espèces de mammifères et être la zone africaine protégée la plus riche en espèces d’oiseaux, il est plus particulièrement connu pour 'abriter' des gorilles de montagne. Ecologiquement, il joue aussi un rôle crucial pour l'approvisionnement en eau potable de la région.
http://www.univers-nature.com/inf/inf_a ... gi?id=5141

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5050
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Congo

Message par Raminagrobis » 02 mai 2012, 11:16

Effectivement ce parc se situe dans le même rift des grands lacs que les gisements de pétrole trouvés ces dernières années en Ouganda :?

Image
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 22 mars 2013, 20:26

Suite de ce post viewtopic.php?p=298323#p298323 Aprés l' estimation de 10 milliards à investir sur Moho-Bilondo en Juillet 2011, TOTAl se lance :

Gisement de Moho Nord évalué à 485 millions de barils. Production de 140 000 b/j attendue en 2017.
TOTAL à 53.5 % des parts de cette affaire.
Total Makes Final Investment Decision on Moho Nord Project

March 12, 2013 Rigzone

Total reported Friday it has made a final investment decision (FID) for the Moho Nord development in the Moho Bolindo license offshore Republic of Congo.

First oil is expected in 2015 from the $10 billion Moho Nord development, which will consist of the Moho-Bilondo Phase 1bis and Moho Nord project. Oil output from the development is expected to reach 140,000 barrels of oil equivalent per day (boepd) in 2017. The FID follows on the Moho Bilondo Phase 1E project, which came on stream in 2008. Total also announced engineering, procurement and construction awards for the project.

The Moho Nord project will target additional reserves in the southern portion of the Phase 1bis license and new reserves in the northern part of the license. Total estimates the additional reserves at approximately 485 million barrels of oil equivalent.

First oil is expected to be achieved from the Phase 1 bis project in 2015 and first oil from the Moho Nord project in 2016, partner Chevron Corp. reported Friday.

As part of the Phase 1bis development, Total will tie back 11 subsea wells in the Miocene to the existing floating production unit (FPU) on location at the field. The FPU's processing capacity will be increased by 40,000 boepd.

Total will also drill 17 subsea wells targeting Miocene reservoirs for the Moho Nord development. These wells will be tied back to a new FPU. Seventeen more subsea wells targeting Albian reservoirs will be developed from a newbuild tension leg platform. The new production will be processed on the FPU, which will have 100,000 boepd capacity, before being exported via a new 50-mile pipeline to the onshore Djeno terminal.

...............

Total’s subsidiary Total E&P Congo is operator of the Moho Bilondo license with a 53.5-percent interest. Partners include state-owned Societe Nationale des Petroles du Congo with 15 percent and Chevron Overseas Congo with 31.5 percent
.........
http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... rd_Project

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 27 mars 2013, 17:00

en Français cette fois, et avec carte détaillée :
Total mise sur un développement pétrolier en eaux profondes au Congo

27 Mars 2013 enerzine

Le Groupe Total a annoncé récemment le lancement du développement d'un champ d'hydrocarbures en eaux profondes en République du Congo pour un investissement total de 10 milliards de dollars.
Selon le pétrolier français, la mise en production de Moho Nord, incluant le développement de Moho Bilondo Phase 1bis, est attendue en 2015 alors que la production devrait atteindre 140 000 barils équivalents pétrole par jour (bep/j) en 2017.

Situé à environ 75 kilomètres de Pointe Noire et 25 kilomètres à l'ouest de Nkossa, par des profondeurs d'eau de 450 à 1.200 mètres, le projet de Moho Nord a pour objectif la production de réserves additionnelles dans la partie Sud du PEX (Phase 1bis) et de réserves nouvelles au Nord du PEX (Moho Nord). Les réserves additionnelles d'huile sont estimées à environ 485 millions de barils équivalents pétrole.

"Le développement de Moho Nord marque une nouvelle étape dans la longue histoire de Total en République du Congo et repose sur une expertise reconnue pour conduire avec succès des projets de grande ampleur, particulièrement en offshore profond. Avec ce lancement, la visibilité sur l'objectif de croissance des productions du Groupe est à nouveau renforcée" a déclaré Yves-Louis Darricarrère, président Upstream de Total.

Image

Ce projet marque une nouvelle étape dans le développement du PEX, à la suite de Moho Bilondo Phase 1E entré en production en 2008. La production de Moho Nord sera traitée sur la nouvelle unité FPU, qui aura une capacité de traitement de 100 000 bep/j, avant d'être expédiée par canalisation sous-marine au terminal à terre de Djéno.

Par ailleurs, Total indique qu'il n'y aura pas de brûlage de gaz en conditions normales d'exploitation et toute l'eau produite sera réinjectée.


** Total E&P Congo, filiale à 100 % de Total, est l'opérateur du PEX de Moho Bilondo avec un intérêt de 53,5 %. Elle a pour partenaires la Société Nationale des Pétroles du Congo (15 %) et Chevron Overseas Congo (31,5 %).
http://www.enerzine.com/10/15507+total- ... ongo+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 30 mars 2013, 20:14

Congo : Total passe commande à Hyundai Heavy pour 2 milliards $

Agence Ecofin 27Mars 2013

C’est le Coréen Hyundai Heavy qui construira pour Total une plate-forme à lignes tendues pour 700 millions de dollars, d'ici le premier semestre 2015, et une unité flottante de production pour 1,3 milliard de dollars, d'ici la première moitié de l'année suivante.

Il s’agit d’exploiter le projet Moho Nord, un gisement pétrolier en eaux profondes situé à 75 km des côtes congolaises au sujet duquel Total a annoncé la semaine dernière son intention d’investir jusqu’à 10 milliards de dollars avec ses partenaires, la Société nationale des pétroles du Congo (15%) et Chevron (31,5%).

Moho Nord doit entrer en exploitation dès 2015 pour atteindre en 2017 une production quotidienne de 140 000 barils.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... -milliards

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 10 août 2013, 14:15

Congo: ENI rencontre un important réservoir d’hydrocarbures sur le bloc offshore Marine XII

Agence Ecofin 06 Aout 2013

Le groupe italien ENI a mis en évidence un important réservoir de gaz et de pétrole avec le puits d’exploration Marine 1 d’une profondeur de 3013 m, à un niveau d’eau de 24 m, sur le bloc offshore Marine XII au Congo. Le groupe pétrolier et gazier italien évalue la découverte, confirmée par deux puits de forage, à environ 600 millions de barils d’huile et 700 milliards pieds-cubes de gaz.

En fait, le puits Marine 1 a percuté une accumulation de gaz humide et d’huile légère dans une sédimentation du Crétacée inférieur. La découverte a été confirmée par le puits Marine 2, foré à une distance de 2 km du premier, corroborant l’existence d’une importante accumulation d’hydrocarbures et la continuité du réservoir intercepté. ENI poursuit l’évaluation globale de la découverte et fait noter, déjà, que la production d’essai au niveau des deux puits a montré un flux d’huile commercialisable d’une densité de 37°API.

Le groupe Eni est opérateur, à travers sa filiale Eni Congo S.A., du bloc Marine XII dans lequel il détient 65% des parts, en joint-venture avec New Age (25%) et la Societé Nationale des Pétroles du Congo (SNPC) qui y possède 10% des parts.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... marine-xii

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 10 août 2013, 14:17

Congo : Technip obtient un second contrat avec Total sur Moho Nord

Agence Ecofin 05 Aout 2013

Technip a remporté, auprès de Total E&P Congo, un important contrat d’ingénierie, de fourniture des équipements et d’approvisionnement pour le projet offshore Moho Nord au Congo, a annoncé le 5 août la compagnie leader mondial du management de projets, de l’ingénierie et de la construction pour l’industrie de l’énergie. « Ce contrat, le second remporté par Technip pour le projet de développement Moho Nord, illustre la confiance que Total E&P accorde à notre expertise. Projet à délais d’exécution rapide, il représente également une avancée dans la consolidation de notre présence sur le marché offshore à fort potentiel de l’Afrique de l’Ouest », a commenté Jean-Marc Aubry, senior vice-président de la Région A de Technip.

Le marché porte sur le management de projet, l’ingénierie détaillée, la fourniture des équipements et l’approvisionnement pour les modifications de l’unité flottante de production (FPU) existante en eaux profondes Alima avec deux nouveaux raccordements sous-marins.

Il comprend notamment l’ajout d’un séparateur de premier niveau, d’un module vannes, d’un générateur de diesel essentiel, d’une salle de contrôle additionnelle, d’unités de terminaison d’ombilicaux de surface, le replacement des pompes de méthanol et d’huile morte, l’extension et amélioration du système intégré de contrôle et de sécurité, l’études d’intégration des équipements fournis par d’autres contracteurs.

Le contrat est prévu pour s’achever au premier semestre 2015 et sera réalisé par le centre opérationnel basé à Paris de la compagnie qui apportera également son assistance à Total pour la phase de construction en mer devant se dérouler sur la période 2014 - 2016.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... -moho-nord

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 28 déc. 2013, 13:58

Qatar Petroleum Interational améne 1.6 milliards de $ et devient propriétaire de 15% du capital de TOTAL E&P Congo.

Qatar Petroleum Interational Now Holds 15% Share in Total E&P Congo - See more at: http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... wbqPc.dpuf
ABOUT TOTAL E&P CONGO
Present in the Republic of the Congo since 1968, Total E&P Congo is the country’s leading oil producer, operating 10 of the 22 fields developed, and accounting for nearly 60 percent of national output. Total E&P Congo’s equity production averaged 113,000 barrels of oil equivalent per day (boepd) in 2012.

Total E&P Congo has also launched the development of the Moho Nord field, consisting of the Moho-Bilondo Phase 1bis and Moho Nord projects, on the Moho-Bilondo license which it operates. First oil is expected in 2015, with output reaching 140,000 boepd in 2017.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 14 févr. 2014, 18:26

en relation avec ce post plus haut viewtopic.php?p=350537#p350537

Encore un forage fructueux pour ENI au large du Congo.
Eni Flows Oil, Gas in Third Discovery Offshore Congo

Eni S.p.A. has discovered wet gas and a light oil accumulation in a pre-salt area in the Marine XII block, about 11 miles offshore Congo.

The exploratory well, Nene Marine 3, is an extension of the discovery well Nene Marine 1 and the appraisal well Nene Marine 2. Both wells are located at a distance of 1 mile and 2 miles, respectively.

Eni conducted a production test, and “in the oil interval, the well flowed more than 5,000 barrels of oil per day at 36 degree API gravity,” the operator said in a press release.

Eni now estimates that the discovery of the Nene Marine filed contains 1.2 billion barrels of oil and 30 billion cubic meters of gas in place.

...........
http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... hore_Congo

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 04 mai 2014, 14:24

suite de ce post du 02 mai 2012 viewtopic.php?p=316876#p316876

:-(
Démarrage par SOCO International de l’exploration pétrolière dans le Parc des Virunga !

Kinshasa, 29/04/2014

La firme SOCO International a décidé de passer outre toutes protestations de l’exploitation du pétrole découvert dans le Parc des Virunga voulu site de patrimoine mondial de l’Environnement à protéger, puisque faisant fi de ces protestations, SOCO International vient tout de même d’entamer l’exploration des réserves pétrolières concernées.

Au mépris des protestations locales et de l’opposition internationale, la société britannique Soco international PLC va a commencé, samedi 26 avril 2014, la phase de prospection sismique de son projet d’exploration pétrolière controversée sur le lac Edouard à l’intérieur du parc national des Virunga. Bien que certaines sources parlent de l’exploration par satellite.

Durant la phase de prospection, les pécheurs se verront restreindre l’accès au lac dans les zones d’opérations. Le lac Edouard constitue une source de vie irremplaçable, apporte nourriture et eau potable à plus de 50.000 personnes et la pèche génère plus de 30 millions de dollars par an, renseigne WWF-RDC.

La propre étude d’impacts de Soco identifie bien les risques de pollution. La source fait savoir que cette étude indique que l’exploration et l’exploitation du pétrole pourraient détruire les habitats fragiles du parc, contaminer l’air, l’eau et le sol. Des risques importants pour les communautés riveraines du lac alors que, selon la même étude d’impact, « seul une centaine d’emplois directs seraient crées lors de la phase d’exploration »…

Après avoir appris le démarrage annoncé de la prospection sismique par Soco, des organisations de la société civile ont publié une lettre ouverte reprenant :

« Nous croyons que l’exploration pétrolière apporterait un nouveau risque inacceptable pour l’environnement et les communautés des Virunga ».

Suite à l’engagement de la compagnie Total de ne pas explorer au sein du parc, Soco reste aujourd’hui la seule compagnie à envisager un tel projet, déplore WWF. Qui fait remarquer que le lancement de ces tests sismiques débute dans un contexte de forte tension. Depuis plusieurs mois, de nombreux témoignages font part de menaces et d’intimidations reçues par des personnes s’exprimant ouvertement sur le pétrole.

En février 2014, l’agence britannique de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a accepté la plainte déposée par le WWF qui a exposé « des éléments et des problèmes qui méritent un examen approfondi », concernant des violations présumées des droits de l’homme et des protections environnementales liées aux opérations de l’entreprise dans le parc.

Le 15 avril dernier, le conservateur du Parc national des Virunga de l’ICCN, Emmanuel de Merode, a fait l’objet de tirs le blessant gravement alors qu’il voyageait sur la route entre Goma et Rumangabo. Heureusement que ses jours ne sont aujourd’hui plus en danger. Le 17 avril 2014, le documentaire « Virunga », présenté en avant première au Festival du Film de Tribeca, révèle de sérieuses allégations concernant les agissements de Soco. « Il est irresponsable de la part de Soco de poursuivre son projet en dépit de l’opposition du gouvernement britannique, de l’Unesco, du Parlement européen, de la société civile congolaise et de tant d’autres. L’entreprise met les moyens de subsistance de milliers de personnes à risque », déclare Raymond Lumbuenamo, directeur national du WWF/RDC.

Le WWF demande à Soco de suspendre les opérations de prospection sismique et de se retirer du parc. En effet, les ressources pétrolières du pays sont nombreuses et il existe bien d’autres opportunités pour développer le secteur-pétrolier en RDC que de mettre en péril le formidable potentiel de développement durable que représente le parc des Virunga.

« Les pêcheurs, les agriculteurs et les entrepreneurs locaux qui dépendent de Virunga s’opposent avec véhémence à la présence de Soco dans leur parc, et de nombreux membres de la communauté internationale les ont rejoints », dit Raymond Lumbuenamo. « Virunga pourrait être une source d’espoir pour l’Est de la RDC si la pèche, l’agriculture, l’hydroélectricité et le potentiel éco-touristique étaient développés de manière durable. Soco ne doit pas menacer l’avenir de ce parc irremplaçable », Une marche à suivre possible comme le démontre aujourd’hui les initiatives de l’Alliance Virunga.
http://www.digitalcongo.net/article/99563

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54110
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 14 juin 2014, 13:06

suite du post au dessus.
RD Congo: SOCO International fait marche arrière sur le pétrole du parc national des Virunga

Agence Ecofin 11 Juin 2014

La compagnie britannique SOCO International plc va mettre fin à ses activités d’exploration pétrolière dans le parc national des Virunga, dans le Nord-Kivu, classé en 1979 au patrimoine mondial de l’UNESCO, après avoir essuyé une série de levées de bouclier qui se sont intensifiées ces derniers temps.

Le pétro-gazier coté au London Stock Exchange a annoncé, le 11 juin, s’être engagé par une déclaration conjointe avec le Fond mondial de protection de la nature (WWF) « à ne plus entreprendre ou commander d’activité d’exploration ou de forage dans le parc national de Virunga, à mois que l’UNESCO et le gouvernement de la RDC conviennent que de telles activités ne sont pas incompatibles avec son statut de patrimoine de l’humanité ».

Toutefois, SOCO International poursuivra à terme le programme d’exploration en cours, y compris le sondage sismique sur le Lac Edward qui s’achèverait dans un bref délais, de sorte à mettre à la disposition de la RDC des « informations indispensables » dont elle aura besoin pour décider la procédure à suivre dans le parc de Virunga.

« Notre accord avec WWF se concentre sur la nécessité pour le gouvernement de la RDC et pour l’Unesco à parvenir aussi à un accord sur la meilleure façon de combiner le développement et l’environnement », a commenté Rui de Sousa, président de la compagnie d’exploration et de production SOCO International.

Par ailleurs, la compagnie britannique a conduit diverses études environnementales de base sur le bloc V dont près de la moitié de la superficie se situerait hors du parc national des Virunga.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... es-virunga

Répondre