La Côte d'Ivoire

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 17 avr. 2014, 19:37

Côte d'Ivoire : Total découvre un puits de pétrole "très prometteur"

Le Point.fr - Publié le 17/04/2014

C'est le deuxième gisement mis au jour par le pétrolier français au large du pays, qui était pour l'instant un très modeste exportateur d'hydrocarbures.

Le géant français Total a annoncé jeudi avoir découvert du pétrole lors d'un forage exploratoire en eaux très profondes au large de la Côte-d'Ivoire, évoquant un "résultat très prometteur", un an après une première découverte d'or noir au large de ce pays. "Le puits d'exploration Saphir-1XB sur le bloc CI-514, opéré par Total, a prouvé l'existence d'hydrocarbures liquides en offshore profond, à l'ouest de la Côte d'Ivoire", a indiqué le groupe dans un communiqué. Total va désormais analyser les données acquises lors de ce forage, et poursuivre parallèlement sa campagne de prospection dans les eaux ivoiriennes.

"Ce premier puits, foré sur une thématique de marge abrupte, met en évidence pour la première fois dans le bassin de San Pedro, zone d'exploration frontière de la Côte d'Ivoire, un système pétrolier efficace à huile légère", a déclaré Marc Blaizot, directeur Exploration du groupe, cité dans le communiqué. En d'autres termes, le groupe semble avoir détecté un gisement potentiellement de bonne qualité, dans une zone différente de celle où il avait effectué sa première découverte l'an dernier. "Nous allons maintenant évaluer ce résultat très prometteur et nous focaliser sur l'extension (des recherches) vers le nord et l'est", a ajouté Marc Blaizot.

Le forage fructueux de 2013 avait été réalisé dans un permis de prospection situé au voisinage des eaux du Ghana, pays où d'importants gisements ont déjà été découverts, dont le champ géant de Jubilee. Alors que le puits Saphir 1-XB pourrait appartenir à un système pétrolifère distinct. Total détient 54 % du permis de recherche d'hydrocarbures CI-154 où il a effectué cette nouvelle découverte, contre 36 % pour le canadien CNR International, et 10 % pour la compagnie pétrolière nationale ivoirienne, Petroci. Ces découvertes sont encourageantes pour la Côte d'Ivoire, qui est actuellement un producteur de pétrole très modeste et incite les compagnies pétrolières à prospecter dans ses eaux, dans l'espoir qu'elles y découvrent des réserves aussi prometteuses que celles trouvées au large du Ghana



http://www.lepoint.fr/environnement/cot ... 8_1927.php

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7562
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: La Côte d'Ivoire

Message par mobar » 18 avr. 2014, 10:22

energy_isere a écrit :
Côte d'Ivoire : Total découvre un puits de pétrole "très prometteur"

...
Le géant français Total a annoncé jeudi avoir découvert du pétrole lors d'un forage exploratoire en eaux très profondes au large de la Côte-d'Ivoire, évoquant un "résultat très prometteur", un an après une première découverte d'or noir au large de ce pays. "Le puits d'exploration Saphir-1XB sur le bloc CI-514, opéré par Total, a prouvé l'existence d'hydrocarbures liquides en offshore profond, à l'ouest de la Côte d'Ivoire", a indiqué le groupe dans un communiqué. Total va désormais analyser les données acquises lors de ce forage, et poursuivre parallèlement sa campagne de prospection dans les eaux ivoiriennes.

"Ce premier puits, foré sur une thématique de marge abrupte, met en évidence pour la première fois dans le bassin de San Pedro, zone d'exploration frontière de la Côte d'Ivoire, un système pétrolier efficace à huile légère", a déclaré Marc Blaizot, directeur Exploration du groupe, cité dans le communiqué. En d'autres termes, le groupe semble avoir détecté un gisement potentiellement de bonne qualité, dans une zone différente de celle où il avait effectué sa première découverte l'an dernier. "Nous allons maintenant évaluer ce résultat très prometteur et nous focaliser sur l'extension (des recherches) vers le nord et l'est", a ajouté Marc Blaizot.

Le forage fructueux de 2013 avait été réalisé dans un permis de prospection situé au voisinage des eaux du Ghana, pays où d'importants gisements ont déjà été découverts, dont le champ géant de Jubilee. Alors que le puits Saphir 1-XB pourrait appartenir à un système pétrolifère distinct. Total détient 54 % du permis de recherche d'hydrocarbures CI-154 où il a effectué cette nouvelle découverte, contre 36 % pour le canadien CNR International, et 10 % pour la compagnie pétrolière nationale ivoirienne, Petroci. Ces découvertes sont encourageantes pour la Côte d'Ivoire, qui est actuellement un producteur de pétrole très modeste et incite les compagnies pétrolières à prospecter dans ses eaux, dans l'espoir qu'elles y découvrent des réserves aussi prometteuses que celles trouvées au large du Ghana





Les blocs situés du coté Ghanéen ont été explorés à la fin des années 70 puis au milieu des années 80, à l'époque les perspectives économiques n'étaient pas suffisantes, pour une mise en production

Cette "découverte" semble être surtout être liée un changement des conditions de marché

Pour les blocs du coté Ouest, ça semble nouveau, mais compte tenu du contexte géologique local, il y a peu de chance que ce soit un nouveau Ghawar
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 18 avr. 2014, 12:32

J' ai trouvé la carte des blocs pétrolier en Cote d' Ivoire.

source : http://www.petroci.ci/index.php?numlien=32

le bloc CI-514 ou TOTAL a annoncé une découverte est situé au dessus de la lettre G de Gulf of Guinea.

Pour la partie Ouest on voit un retour d'une bande de terre au Sud Est du Ghana qui permet ''d'emputer'' la zone maritime de la Cote d'Ivoire (sur plusieurs dizaines de km) qui doit bien regreter ce partage historique !
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 18 avr. 2014, 12:47

ah tiens il ya un truc curieux, c' est que sur cettte autre carte la frontiére offshore est pas au méme endroit, elle part au droit de la bande de terre au Sud Est du Ghana ! De sorte que le bloc CI-100 vient s' y appuyer.

Image

En Côte d'Ivoire, Total est également présent sur trois autres permis d'exploration (CI-100, CI-515, CI-516) situés en offshore très profond. Sur le bloc CI-100, opéré par Total, le Groupe poursuit ses travaux d'analyse suite à la découverte de pétrole réalisée en 2013 qui avait confirmé l'extension du système pétrolier actif déjà prouvé dans le bassin prolifique de Tano.

** Total E&P Côte d'Ivoire, opérateur, détient une participation de 54 % sur le permis CI-514 aux côtés de CNR International (36 %) et PETROCI Holding (10 %).

de enerzine de ce jour : http://www.enerzine.com/10/17197+total- ... oire+.html

et d'ailleurs à mieux regarder la carte du post au dessus c' est marque en bas à gauche en rouge ce warning : ''this map is not an authorities on international boudaries'' !

Il semble donc qu' il y ait un désaccord sur la frontiére maritime avec le Ghana (on comprends.....).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 27 sept. 2014, 12:10

Côte d’Ivoire : SICFA signe avec EDF pour la réalisation d’une centrale électrique alimentée par la biomasse

Agence Ecofin 22 sept 2014

SIFCA, premier groupe agro-industriel en Afrique de l’Ouest a signé ce jour, à Paris, un protocole d’accord avec EDF (Electricité de France), pour la construction et l’exploitation d’une centrale électrique alimentée par la biomasse, une première en Afrique.

Située dans la région d’Aboisso, à une centaine de kilomètres à l’est d’Abidjan, cette centrale de 46 MW devrait être opérationnelle dès 2015. « Ce projet appelé Biokala répond à deux défis africains, et notamment ivoiriens : valoriser la biomasse générée par les activités agro-industrielles et répondre aux besoins en énergie dans un continent où le taux d’électrification est de moins de 40% », explique David Billon, administrateur du groupe SIFCA.

Cette unité sera la plus importante centrale à biomasse dans le monde exclusivement alimentée par des résidus de palmiers à huile : « La biomasse collectée constituera par ailleurs une source de revenus complémentaires pour les planteurs de palmiers à huile, ce qui permettra de financer leur approvisionnement en engrais ou une assistance technique afin d’améliorer les rendements. Nous pouvons parler d’un bonus environnemental », précise M. Billon.

Sur 25 ans, cette centrale à biomasse pourrait créer entre 700 et 800 emplois, directs et indirects (principalement pour la collecte de 400 000 tonnes de résidus par an), dégager une trentaine de millions d’euros de revenus supplémentaires dans la filière et favoriser le renouvellement des plantations sur 60 000 hectares.

Enregistré à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC), Biokala va aussi générer 160 000 tonnes de crédits-carbone par an.

http://www.agenceecofin.com/energies-re ... a-biomasse

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 03 janv. 2015, 20:13

Pétrole: la Côte d’Ivoire signe avec Exxon Mobil

January 3rd, 2015 Rédaction Financial Afrik

La Côte d’Ivoire vient de signer deux (2) Contrats de Partage de Production (CPP) avec la compagnie américaine, Exxon Mobil, la première société pétrolière du monde. Cette double signature est le fruit de longues et complexes négociations, aussi bien à Londres, Paris, Houston qu’à Abidjan et à Yamoussoukro, avec en prime le retour de Exxon Mobil en Côte d’Ivoire après 32 ans et plus de deux cent milliards de FCFA d’investissement pour les premières périodes exploratoires.
Cette signature est d’autant plus importante qu’elle constitue le lancement de la troisième génération de la recherche pétrolière en Côte d’Ivoire. La deuxième génération lancée entre 2011 et 2014 par le Ministre TOUNGARA ADAMA a déjà marqué un bilan plus qu’éloquent : entre décembre 2011 et décembre 2014 (3ans), plus d’une vingtaine de contrats pétroliers ont été signés et plus de vingt (20) puits ont été forés dont cinq (5) principales découvertes avec un investissement cumulé de plus de six cent (600) milliards de francs CFA.
.......

http://www.financialafrik.com/2015/01/0 ... xon-mobil/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 08 août 2015, 12:23

La grande déprime du pétrole ivoirien

by JEAN-MERMOZ KONANDI 8 août, 2015

La Côte d’Ivoire peut-t-elle tenir le rêve de devenir producteur « respectable » d’or noir dans le sillage de son voisin ghanéen ? Le pays a perdu un quart de sa production en une année, selon les derniers chiffres publiés par le gouvernement. « A fin décembre 2014, la production de pétrole brut enregistre une baisse de 24,50% par rapport aux résultats obtenus en décembre 2013 ». Une annonce qui confirme la dépression du pétrole ivoirien amorcé depuis quelques années.

D’un peu plus de 39 800 barils jour en 2010, la production a dégringolée, selon nos calculs, à une moyenne journalière de 29 500 en 2012 avant de se situer à 37 000 barils jours au premier trimestre 2014. En fin septembre, le gouvernement annonçait une baisse à 19 000 barils jour. Une chute de près de 50% par rapport aux relevés de 2010. Loin des 50 et 60 000 barils quotidiens que généraient les champs ivoiriens au milieu des années 2000. La situation est imputable à « des arrêts de production du champ Baobab au premier trimestre 2014 et de la déplétion des champs pétroliers Espoir, Lion et Panthère » précise le gouvernement.

Quant au gaz naturel, la production est en hausse de 0,23% par rapport aux réalisations à fin décembre 2013. « Cette légère hausse est liée à la performance du champ Foxtrot ».

Conséquence, dans un contexte de morosité continue des cours mondiaux, les recettes publiques tirées des hydrocarbures en 2014 se sont établies à 96,9 milliards de francs CFA, en baisse de 48,91% par rapport à 2013.

Recherches en offshore profond

Situés jusque-là dans des zones peu profondes et proches des côtes, donc faciles à explorer, le pétrole ivoirien est de plus en plus recherché plus au large, dans les profondeurs sous-marines. Le pays mise ainsi sur des recherches en offshore profond pour pallier à l’épuisement programmé de ses gisements, les côtes ivoiriennes présentant de réels potentiels de l’avis d’experts. Avec un intérêt particulier pour la zone proche de la frontière maritime litigieuse où le Ghana voisin a découvert le géant champ « Jubilee » estimé à 1 milliard de barils.

En octobre 2014, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a conduit une mission de promotion du bassin sédimentaire ivoirien à Houston, aux Etats-Unis, afin d’attirer davantage d’investisseurs pour l’exploration des « eaux ultra profondes » ivoiriennes déjà animées par des majors telles Tullow, CNR, Total, etc.

En avril 2014, le groupe français Total a annoncé une découverte « prometteuse » dans l’un de ses puits d’exploration avec « un système pétrolier efficace à huile légère » à 4 655 mètres de profondeur à l’ouest des côtes, après une première découverte un an plus tôt.
Une note d’espoir qui vient conforter les projections du gouvernement qui table sur une production oscillant entre 80 000 et 100 000 barils jours, voire le double, aux alentours de 2020. Une ambition qui sera facilitée en cas de remonter des cours pour relever la rentabilité des investissements ; l’exploitation en offshore profond étant réputée un peu plus onéreux.

http://www.financialafrik.com/2015/08/0 ... -ivoirien/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 20 févr. 2016, 13:30

La Côte d'Ivoire conforte sa place sur le marché de l'énergie avec une nouvelle centrale

AFP le 17 févr. 2016

La Côte d'Ivoire a inauguré mercredi une nouvelle centrale thermique qui selon le président Alassane Ouattara doit permettre au pays d'atteindre pratiquement son objectif de capacité pour 2016.

"Avec la mise en marche de cette centrale, la Côte d'Ivoire a atteint pratiquement son objectif de 2 000 MW de capacité installée en 2016", s'est félicité M. Ouattara. "Non seulement, nous avons un peu plus d'électricité en abondance, mais nous avons également de l'électricité de bonne qualité pour les Ivoiriens et pour aider les pays voisins", a-t-il ajouté.

Cette centrale à gaz à cycle combiné d'une capacité de 234 mégawatts (MW), d'un coût de 225 milliards de FCFA (environ 343 millions d'euros), est propriété de la Compagnie ivoirienne de production d'électricité (Ciprel), filiale du groupe franco-africain Eranove, producteur et distributeur d'électricité et d'eau potable en Afrique de l'Ouest.

Ciprel a augmenté en une décennie sa capacité de 556 MW soit près du quart de la production ivoirienne, devenant ainsi le "premier producteur privé d'électricité du pays". "La mise en service de l'ensemble des équipements de Ciprel permet de sécuriser la fourniture d'électricité en Côte d'ivoire", a assuré son directeur Général Bernard Kouassi N'Guessan.

Le pays va investir 22 milliards de dollars dans le secteur d'ici 2030, financés en grande partie par le secteur privé "pour faire face à la forte croissance de la demande en électricité estimée à 10% l'an", a annoncé le ministre du Pétrole et de l'énergie, Adama Toungara. Première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone, la Côte d'Ivoire a enregistré depuis 2011 des taux de croissance de 10,7% en 2012, 9,2% en 2013, 8,5% en 2014 et 9,5% prévus en 2015.

La filiale du groupe Eranove chargée de la production, de la distribution et de la commercialisation de l'électricité ivoirienne, fournit du courant à plus de 1,3 million d'abonnés ivoiriens, ce qui correspond à un taux de couverture de 42% et un taux d'accès à l'électricité de 78% de la population, un taux largement supérieur à la moyenne régionale. Elle exporte de l'électricité notamment vers le Ghana, le Mali et le Burkina

http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ale-160217

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 12 mars 2016, 13:15

Le plus grand barrage hydroélectrique de la Côte d'Ivoire sera livré un an plus tôt que prévu

Agence Ecofin 08 mars 2016

En Côte d’Ivoire, le barrage hydroélectrique de Soubré, le plus grand du pays avec ses 275 MW de capacité, entrera en service en 2017 soit un an avant le terme préalablement prévu. Démarrée en 2013, la centrale qui aurait dû être achevée en 2018 est déjà construite à 70% selon l’évaluation des travaux récemment effectuée par une mission technique.

Située en amont des chutes naturelles du fleuve Sassandra, l’infrastructure est mise en place par l’entreprise chinoise Sinohydro. Elle a un coût de 338 milliards de francs de francs Cfa (environ 568 millions $) dont 85% ont été financés par la Chine et 15% par l’Etat ivoirien.

La construction de ce barrage entre dans la politique énergétique nationale qui vise une augmentation de 100 % de la capacité électrique nationale qui devrait passer des 2 000 MW actuels à 4 000 MW d’ici 2020.

Image

Pour y arriver, le gouvernement prévoit la mise en place de barrages supplémentaires à Louga (283 MW), Boutoubré (156 MW), Tiboto (220 MW) et Tayaboui (100 MW). Des centrales thermiques seront également érigées à Abata (370 MW) à Grand-Bassam (370 MW) et Songon (370 MW). Cette dernière centrale pourrait voir sa capacité passer à 1 000 MW à terme.


http://www.agenceecofin.com/hydroelectr ... -que-prevu

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 14 juil. 2016, 12:48

Côte d'Ivoire/pétrole : hausse de 40% de la production en cinq ans

AFP le 13 juill. 2016

La production de pétrole en Côte d'Ivoire s'est accrue de 40% en cinq ans, ont annoncé mercredi les autorités de ce pays, qui misent désormais non seulement sur le cacao, mais sur l'"or noir".

La Côte d'ivoire, qui assure à elle seule 40% de la production mondiale de cacao, entend ainsi faire de l'exploitation du pétrole "la deuxième mamelle de son économie", derrière son "potentiel agricole", a déclaré le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan.

Celui-ci s'exprimait à l'ouverture d'une rencontre internationale à Yamoussoukro (centre) ayant pour thème : "quelle énergie pour une Côte d'Ivoire nouvelle ?".

"La production de pétrole a atteint au premier semestre 2016 45.000 barils par jour contre 34.000 barils/j en 2011", a annoncé, de son côté, Ousmane Doukouré, qui supervise l'exploitation et la production des hydrocarbures.

Les revenus du pétrole au cours de cette période (2011-2015) ont atteint près de "quatre milliards dollars", a-t-il souligné, évoquant de "belles perspectives avec sept découvertes à mettre en valeur".

La Côte d'Ivoire a en outre annoncé "3,3 milliards de dollars d'investissements" dans ce secteur entre 2015 et 2020.

Selon le Premier ministre, "la révision du Code pétrolier et la mise en place des Contrats de partage de production (CPP) ont permis d'attirer de nouveaux investisseurs dans le secteur" qui ont profité d'un "contexte favorable" pour conclure "19 nouveaux contrats" entre décembre 2011 et septembre 2014.

http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ans-160713

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 14 juil. 2016, 12:56

La Côte d’Ivoire envisage de doubler sa production de pétrole et de gaz, d’ici 2020

Agence Ecofin 14 juillet 2016

En Côte d’Ivoire, Ibrahima Diaby, le directeur général de la Petroci, la société d’Etat en charge du pétrole, a déclaré en marge d’une conférence sur l’énergie que son pays compte atteindre une production de 200 000 barils équivalent pétrole/jour (bep/j), à l’horizon 2020. A titre de rappel, le pays produit aujourd’hui 53 000 b/j de pétrole et 250 millions de pieds cubes/jour de gaz naturel.

Pour atteindre cet objectif, les autorités souhaitent attirer des investissements étrangers sur près de 40 blocs situés en offshore. « Nous avons environ 60 blocs et nous avons accordé des licences d’exploitation sur environ 20 », a exposé M. Diaby.

Vu que le gaz naturel, produit au large notamment, ne sert qu’à alimenter la demande locale et que celle-ci ne cesse de croître, le pays va se tourner vers les importations de GNL. Les premières livraisons devraient arriver avant la fin du premier trimestre de 2018, selon Bruno Koné (photo), le porte-parole du gouvernement.

La Côte d’Ivoire, première puissance économique francophone d’Afrique occidentale, a longtemps ignoré ses ressources pétro-gazières pour se forger un statut de puissance agricole. Comme l’indique Energy Pedia, les autorités cherchent maintenant à développer les réserves situées dans le Golfe de Guinée réputé pour sa richesse en hydrocarbures.


http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... d-ici-2020

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 08 oct. 2016, 12:18

D’ici mi-2018, la Côte d’Ivoire sera dotée d’un géant terminal d’importation de gaz naturel liquéfié

Agence Ecofin 05 oct 2016

L’Etat ivoirien vient de signer avec le français Total un partenariat visant à créer un consortium pour la réalisation d’un terminal d’importation de gaz naturel liquéfié (GNL) qui devrait entrer en service à la fin du deuxième trimestre de 2018.


Le projet, dont le coût est estimé à 200 millions $, verra la conception, la construction et l’exploitation d’une unité flottante de stockage et de regazéification (FSRU) d’une capacité initiale de 100 millions de pieds cubes de gaz. A terme, cette capacité sera portée à 500 millions de pieds cubes de gaz.

Actuellement, le pays produit et commercialise de l’électricité à ses voisins, mais la raréfaction des découvertes de gaz naturel a entraîné un resserrement de l'offre. « L’arrivée de cette infrastructure ouvrira une nouvelle ère dans la production d’électricité en Côte d’Ivoire », a annoncé Adama Toungara (photo), le ministre en charge de l’énergie.

De son côté, Laurent Vivier, le chef de la division gaz de Total, a déclaré que les deux parties ont l’intention de mener à terme ce projet, félicitant les autorités ivoiriennes qui ont « fixé des objectifs ambitieux ». Il s’agit d’une nouvelle opportunité de taille pour le groupe Total qui a fait savoir qu’il est prêt à lancer des projets ambitieux dans les pays où la volonté politique est aussi marquée qu’en Côte d’Ivoire. Le groupe devrait capter une clientèle importante grâce à ce projet.

Total sera l'opérateur du consortium dont les autres membres seront Royal Dutch Shell, l’américain Endeavor Energy, la Petroci, CI-Energies, SOCAR d’Azerbaïdjan et Golar LNG, a indiqué le ministre.

A terme, Abidjan compte faire passer sa capacité de production énergétique de 2 000 MW à 4 500 MW en comptant aussi sur de nouvelles sources de génération d’électricité.

http://www.agenceecofin.com/gaz-naturel ... l-liquefie

Le FSRU en question j' en avait parlé dans ce post il y a 3 jours : viewtopic.php?p=394207#p394207

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 09 nov. 2016, 21:34

EDF prend pied sur le marché africain du hors réseau

Par Dominique Pialot 09/11/2016

En partenariat avec la startup californienne Off Grid Energy (OGE), EDF lance une activité hors-réseau en Côte d’Ivoire, un pays où elle est présente depuis plus de 50 ans. Son objectif est d’alimenter ainsi en électricité 3 millions d’Africains d’ici 2020, dont la moitié d’Ivoiriens.

Le contexte commence à être bien connu : 600 millions au moins d'Africains sans aucun accès à l'électricité ; des prix d'équipements en énergies renouvelables qui s'effondrent depuis des années, et l'avènement de nouvelles technologies qui, à l'instar du paiement par mobile, le levier le plus efficace de l'électrification africaine, permettent de s'assurer du paiement des factures par une clientèle jusqu'ici laissée pour compte.

La nouveauté, en revanche, c'est l'intérêt que porte EDF, chantre de l'énergie décentralisée, au marché du hors-réseau. Certes cela fait 15 ans que l'opérateur historique français mène en Afrique un programme d'électrification qui a déjà bénéficié à 100 000 personnes. Mais son ambition est aujourd'hui de passer à une autre échelle. « Le développement des réseaux et des moyens de production traditionnels ne suffisent pas à répondre à la croissance démographique », reconnaît ainsi Valérie Levkov. La directrice Afrique et Moyen-Orient du groupe identifie par la même occasion une immense opportunité de marché.

Une co-entreprise 50/50 avec une startup californienne

Au-delà des 600 millions d'Africains hors-réseau (auxquels s'ajoutent ceux pour lesquels l'électricité n'est pas abordable et ceux raccordés à un réseau défaillant), « le marché potentiel compte plutôt 2,2 milliards de personnes », observe Bill Lenihan, directeur financier et opérationnel de Off Grid Energy (OGE), la startup californienne à laquelle EDF s'est associée pour ses premiers pas sur ce marché. C'est au travers de son fonds d'investissement corporate Electranova Capital, qui étudie pas moins de 400 startups par an, que le groupe français a sélectionné son partenaire. Entre autres atouts, ce dernier possède une technologie éprouvée, des actionnaires tels que Solar City, une première référence sur le marché tanzanien où il a équipé plus de foyers en électricité solaire en 2015 que le réseau national n'en a raccordé ...Surtout, OGE développe ses propres réseaux de distribution, au lieu de sous-traiter cette activité comme la plupart de ses concurrents.

Trois ans pour posséder un kit complet

Ainsi, en Côte d'Ivoire, où EDF est présent depuis plus de 50 ans et qui a été choisie comme premier marché, la co-entreprise ZENI à 50/50 vise 1000 salariés à terme, dont une majorité dédiés à la distribution. Un atout certain dans la mesure où, en dehors de l'équipement solaire (panneaux et onduleur), le kit proposé comprend également des lampes, une radio et pour les offres les plus élaborées, un téléviseur à écran plat, fabriqués en Inde et en Chine, et assemblé en Indonésie et en Afrique. Le tout pour un forfait mensuel de 7, 15 ou 22 dollars, à comparer avec la facture actuelle de l'ordre de 5 dollars pour une électricité polluante et peu fiable. Le modèle économique proposé par les deux partenaires permet à leurs clients de devenir propriétaires des kits en trois ans. Les kits seront commercialisés sous la marque Zola (soleil en dialecte local). « Si EDF est bien connue des élites du pays et des professionnels du secteur, elle ne l'est pas du grand public », observe Valérie Levkov. Et Zola a l'avantage de pouvoir se décliner aussi bien en Afrique francophone ou anglophone.

Un marché de 2,2 milliards de personnes

Les deux partenaires envisagent de partir ensemble à l'assaut d'autres marchés africains, en priorité ceux où EDF est déjà implanté, avec un objectif global de trois millions de clients en 2020, dont la moitié en Côte d'Ivoire. Mais à ce jour, c'est seulement dans ce pays que l'exclusivité du partenariat a été décidée.
EDF et OGE ne sont pas les seuls à s'intéresser à ce marché, où sont déjà positionnés, pour ne mentionner que de grands groupes français, Schneider Electric ou encore Total. Mais, comme le rappelle Bill Lenihan, le marché est à peine émergent et ne comporte que 300 000 ou 500 000 installations aujourd'hui. "Il y aura différents modèles et de nombreux gagnants". Parmi lesquels EDf compte bien jouer sa carte.

http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 15293.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 10 nov. 2016, 15:44

EDF commercialise un kit solaire pour les foyers africains hors réseau

Image
................
La société va commercialiser des kits solaires. L’offre de base comprend deux panneaux solaires, une batterie lithium-ion, quatre sources d’éclairage, une petite radio USB, et des points de recharges pour ordinateurs et téléphones portables.
................

http://www.usinenouvelle.com/article/ed ... au.N462118

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Côte d'Ivoire

Message par energy_isere » 25 nov. 2016, 13:48

Total choisi pour opérer un terminal GNL en Côte d'Ivoire

Reuters le 25/11/2016

Total, l'Etat ivoirien et quatre autres entreprises pétrolières ont officiellement formé un consortium en vue de la construction d'un terminal de regazéification de gaz naturel liquéfié (GNL), censé répondre à une demande croissante d'électricité du pays.

"La décision, annoncée par le gouvernement de Côte d'Ivoire le 4 octobre, s'est concrétisée avec la signature à Abidjan du pacte d'actionnaires", précise dans un communiqué Total, qui sera l'opérateur du projet avec une part de 34%.

Le groupe pétrolier française note que le terminal, dont le coût est estimé à 100 millions de dollars (94 millions d'euros), aura une capacité de trois millions de tonnes par an.


Derrière Total, les actionnaires en sont la compagnie pétrolière nationale de l'Azerbaïdjan SOCAR avec 26%, les compagnies pétrolières nationales ivoiriennes Petroci (11%) et CI énergies (5%), l'anglo-néerlandais Royal Dutch Shell (13%) et les américains Golar LNG (6%) et Endeavor Energy (5%).

La demande d'électricité en Côte d'Ivoire - plus importante puissance économique de l'Afrique de l'Ouest francophone - augmente de quelque 10% par an.

L'an dernier, le ministre de l'Energie du pays a dit que le secteur avait besoin de 20 milliards de dollars d'investissements sur les 15 prochaines années.


http://www.boursorama.com/actualites/to ... 89d4fae3f7

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité