Somalie

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Somalie

Message par Raminagrobis » 16 janv. 2009, 19:59

Krom a écrit : En passant, l'Ethiopie se retire de Somalie (donc de la région autour de Mogadiscio, ils ne sont pas allé là où ça se passait bien, évidemment), après la démission du président du gouvernement de transition en exil (je sais pas trop qui l'a mis là) et après avoir longtemps attendu que la force de l'UA se muscle un peu - en vain.
Comme quoi le Somaliland a bien fait de rester dans son coin plutôt que de céder aux demandent du énième gouvernement transitoire qui lui demandait de rentrer au bercail :roll:3

Ce serait une première si ils allaient jusqu'à produire au Puntland. A ma connaissance on n'a jamais produit de pétrole dans un territoire n'ayant pas d'état reconnu.

Paieront-ils des royalties d'exploitation aux dirigents de facto, illégitimes juridiquement, du Puntland? Sous quelle forme?
Toujours moins.

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Somalie

Message par Krom » 16 janv. 2009, 20:40

Raminagrobis a écrit :
Krom a écrit : En passant, l'Ethiopie se retire de Somalie (donc de la région autour de Mogadiscio, ils ne sont pas allé là où ça se passait bien, évidemment), après la démission du président du gouvernement de transition en exil (je sais pas trop qui l'a mis là) et après avoir longtemps attendu que la force de l'UA se muscle un peu - en vain.
Comme quoi le Somaliland a bien fait de rester dans son coin plutôt que de céder aux demandent du énième gouvernement transitoire qui lui demandait de rentrer au bercail :roll:3
Bon, le gouvernement fédéral de transition n'a de toute manière pas obtenu grand chose des autres régions, non? A la limite, le Puntland, qui est seulement autonomiste, n'est pas tellement embêté par les djihadistes, si j'ai bien suivi. Bon dans tous les cas, c'est intéressant d'avoir, dans une même région, autant de situations différentes. Une des provinces (au moins) est laïque, le Somaliland a un gouvernement démocratique depuis pas mal de temps, et dans toute la partie sud, des milices islamistes (qui ont déjà instauré la sharia une fois, je sais pas à quoi ils en sont actuellement.)

(Ahah, lol, en fait : d'après la charte du gouvernement fédéral de transition, l'Islam est la religion nationale, et la sharia est la base de la loi. Que réclament les islamistes? :) )
Raminagrobis a écrit : Ce serait une première si ils allaient jusqu'à produire au Puntland. A ma connaissance on n'a jamais produit de pétrole dans un territoire n'ayant pas d'état reconnu.

Paieront-ils des royalties d'exploitation aux dirigents de facto, illégitimes juridiquement, du Puntland? Sous quelle forme?
C'est vrai que c'est épineux : doivent-ils payer quelque chose seulement au Puntland, seulement au gouvernement fédéral, ou aux deux?

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Somalie

Message par Krom » 26 janv. 2009, 21:18

Baidoa est tombée. Il ne reste plus beaucoup d'endroits qui ne soient pas tenus par les milices islamistes. Combien de temps tiendront les forces de l'UA?

Avatar de l’utilisateur
woland
Kérogène
Kérogène
Messages : 87
Inscription : 27 août 2009, 17:07

Re: Somalie

Message par woland » 21 avr. 2010, 10:21

Je viens de tomber sur cette info du 13 avril :
Toutes les radios de Mogadiscio se sont pliées mardi sous la pression à un récent ultimatum d'un groupe d'insurgés islamistes radicaux interdisant la diffusion de toute forme de musique, a rapporté l'Union nationale des journalistes somaliens (UNSOJ).
lematin.ch
le blog musical du monde

Qui se souvient de l'Afghanistan ?

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Somalie

Message par energy_isere » 03 juil. 2013, 12:13

Image

Le Nouvel Observateur du 27 Juin 2013

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Somalie

Message par energy_isere » 05 août 2014, 14:00

Somalie : Le président somalien espère voir jaillir le pétrole dans son pays avant 2017

Mardi, août 5, 2014,

La Somalie s’attend à réaliser une évaluation de son potentiel de pétrole et de gaz cette année que l’évolution de la sécurité dans la lutte contre les militants d’al-Shabab permettent aux investisseurs étrangers de revenir, dit le président Hassan Sheikh Mohamoud.

Les études sismiques sont menées à terre et au large des côtes de la Corne de l’Afrique. Des sociétés telles que Royal Dutch Shell Plc, Exxon Mobil Corp et BP Plc sont en pourparlers avec le gouvernement au sujet du retour au pays pour la première fois depuis que la guerre a éclaté en 1991, dit cheikh Mohamoud.

«Nous avons renégocié avec eux » sur les questions des paiements de redevances et des accords de partage de production, a-t-il dit dans une interview aujourd’hui au Sommet des leaders américano-africain. « Nous nous attendons à ce que bientôt il y aura de très bonnes activités que nous allons commencer. »

La Somalie tente d’attirer les investisseurs pour reconstruire son économie après que les forces gouvernementales soutenues par l’Union africaine ont pris le contrôle de certaines parties de la région sud qui étaient tombés sous le contrôle d’Al-Shabaab. Le groupe islamiste militant a mené une insurrection contre le gouvernement pendant les sept dernières années, le groupe extrémiste cherche à créer un Etat islamique.

Alors que la Somalie n’a pas de réserves prouvées de pétrole, les foreurs parient sur le pays qui possède une géologie similaire à celle du Yémen, qui se trouve dans le golfe d’Aden et à 2,7 milliards de barils de réserves prouvées de pétrole.

Les gisements de pétrole de la Somalie peuvent s’élever à plus de 110 milliards de barils, selon un rapport de Juin publié par l’Institut du patrimoine et d’études politiques basée à Mogadiscio. L’Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole au monde, possède 266 milliards de barils de réserves prouvées, BP montrent les données.

Elaborer des lois avant que le pétrole ne se transforme en sang

La Somalie demande l’aide technique de ses partenaires internationaux pour aider les projets de lois qui régiront les industries exploitant les ressources naturelles et de déterminer comment les recettes sont partagées entre les gouvernements régionaux, dit Sheikh Mohamoud.

Le pays envisage également d’exploiter ses ressources minérales, a-t-il dit. La Somalie possède des gisements de niobium et de tantale, et peut contenir des réserves de cuivre et d’or, selon l’US Geological Survey.
http://www.hch24.com/actualites/08/2014 ... vant-2017/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Somalie

Message par energy_isere » 12 nov. 2016, 13:49

La Somalie se prépare pour attirer des investissements dans son secteur pétrolier

Agence Ecofin 08 Nov 2016

Mogadiscio va bientôt lancer son premier cycle d’octroi de licences d’exploration de pétrole et de gaz en offshore. Le programme concernera des périmètres situés dans la partie australe des eaux somaliennes et exclura les blocs en eaux peu profondes signés en 1988 avec Shell et Exxon Mobil.

Dans ce cadre, une nouvelle compagnie d’Etat en charge des hydrocarbures et une agence de règlementation du secteur seront créées et seront opérationnelless à partir de l’année prochaine. C’est ce qu’a rapporté à l’agence de presse Reuters Abdulkadir Hussein, le directeur des affaires techniques du ministère somalien du pétrole.

Le responsable a aussi indiqué qu’initialement, la compagnie pétrolière d'Etat obtiendrait une participation libre de 10% dans toutes les entreprises d'exploration. « Plus tard, quand l'entreprise sera établie, elle participera avec ses propres fonds, jusqu'à concurrence de 30% », a-t-il annoncé.

La Somalie est l’un des territoires les moins explorés du monde car les travaux d’exploration démarrés en fin des années 1980 ont été suspendus à partir de 1991 du fait de la guerre civile qui a longtemps déchiré le pays. Cependant, la compagnie australienne Range Ressources estime qu’il y existe un potentiel immense.
http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... -petrolier

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Somalie

Message par energy_isere » 12 nov. 2016, 13:54

Il ya un différend frontalier sur la frontiére maritime avec le kenya. Ça porte sur 100 000 km2 !

Image

lire : http://afrique.le360.ma/autres-pays/pol ... itime-5802

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Somalie

Message par energy_isere » 13 oct. 2018, 10:10


Trafic illicite de charbon somalien via l'Iran, selon un rapport onusien


AFP le 12 oct. 2018

Les islamistes somaliens shebab profitent d'un trafic illégal de charbon produit en Somalie, qui a recours à de faux certificats d'origine et transite par l'Iran, affirment des experts de l'ONU dans un rapport transmis récemment au Conseil de sécurité.

"Depuis mars 2018 (...), les principales destinations portuaires du charbon somalien sont les Kish Free Zone et Qeshm Free Zone en Iran", indiquent des éléments de ce document auxquels a eu accès l'AFP.

Le trafic "s'appuie sur des faux certificats d'origine comportant des labels des Comores, de Côte d'Ivoire et du Ghana", précisent les experts, selon lesquels des cargaisons de charbon ont ensuite été étiquetées "Iran" avant de repartir notamment pour les Emirats arabes unis ou Oman.

Les importations de charbon somalien sont interdites par l'ONU depuis 2012 afin de couper des sources de financement des shebab, qui prélèvent des taxes sur les productions issues des régions somaliennes qu'ils contrôlent.

L'ONU estime que "3,6 millions de sacs de charbon ont été produits en 2017" pour l'exportation, générant "au moins 7,5 millions de dollars" de recettes pour les shebab. La taxation de chaque sac par les islamistes est évaluée à environ 2,5 dollars.

Le rapport transmis au Conseil de sécurité a été réalisé par le groupe d'experts onusiens chargé de contrôler l'application des sanctions imposées à la Somalie.

"L'application de l'interdiction d'importer du charbon s'est améliorée", avec entre autres des saisies de cargaisons de charbon somalien par les Emirats et Oman, note leur rapport. Mais elle reste aléatoire, ajoute le document, qui s'en prend notamment à l'Iran et appelle "des pays comme la Côte d'Ivoire et le Ghana" à mieux contrôler l'émission de leurs certificats d'origine.

Dans leur rapport, les experts soulignent notamment "un manque de coopération de l'Iran lors des enquêtes liées à l'interdiction d'exporter et d'importer du charbon de Somalie".

Affiliés à Al-Qaïda, les shebab ont juré la perte du gouvernement fédéral somalien, soutenu par la communauté internationale et les 20.000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales dans le pays.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ien-181012

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Somalie

Message par energy_isere » 16 févr. 2019, 11:08

Somalie : le gouvernement affiche ses ambitions pétrolières, l’opposition crie à la précipitation


Agence Ecofin 14 fev 2019

Le gouvernement somalien a affirmé qu’il lancera un appel d’offres international en direction des compagnies pétrolières en novembre prochain. Les gagnants seront informés immédiatement et les accords de partage de la production seront signés le 9 décembre pour une entrée en vigueur des licences le 1er janvier 2020.

Mogadiscio s’appuie en effet sur les résultats des dernières études sismiques menées dans ses eaux par les sociétés britanniques Soma Oil & Gas et Spectrum Geo. D’après les résultats de ces études, il existe des réserves prometteuses de pétrole le long de la côte de l'océan Indien, entre les villes de Garad et Kismayo, qui pourrait atteindre 100 milliards de barils.

Mais en l’absence d’un cadre juridique adéquat pour encadrer les opérations qui se profilent, l’opposition pense que le gouvernement va trop vite et compte le ralentir en attendant l’adoption et l’entrée en vigueur d’un code pétrolier. Selon Voice of America, la semaine dernière le président de la commission des ressources naturelles de la Chambre haute du Parlement, a accusé le gouvernement du président Mohamed Abdullahi Mohamed d'un « manque de diligence raisonnable et de violation de la Constitution ».

Comme de nombreux membres de la classe politique, l’ONG Global Witness a indiqué que l’absence de cadre juridique peut entrainer la corruption et des conflits politiques dans ce cadre.

Mais le ministre du Pétrole Abdirashid Mohamed Ahmed (photo) persiste. « Nous avons organisé roadshow à Londres la semaine dernière, et nous en organiserons deux autres dans deux grandes villes afin de tourner les yeux du monde sur la Somalie.»
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... cipitation

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Somalie

Message par energy_isere » 16 févr. 2019, 11:16

Somalia opens first offshore licensing round

13 February 2019

Somalia’s first offshore hydrocarbon licensing round was officially launched, on 7 February 2019, at a conference held at the Claridge Hotel in London, UK

Image

A total of 15 offshore blocks were unveiled, covering an area of up to 5,000 sq km and spanning much of the SE coastline. (Image source: Spectrum Geo)

The deputy speaker of the People’s House, Abdiwali Sheik Ibrahim Muudeey, and the minister of Petroleum and Mineral Resources, Abdirashid Mohamed Ahmed, welcomed delegates and introduced industry experts who outlined the terms.

A total of 15 offshore blocks were unveiled at the event, covering an area of up to 5,000 sq km and spanning much of the SE coastline. Interested parties were asked to submit their bids by November 2019.

Oil companies are asked to evaluate the acreage using modern seismic images provided by Spectrum Geo, a Norwegian seismic services company.

Following a cooperation agreement with the Federal Government of Somalia, Spectrum has completed the acquisition and processing of 20,185 km of 2D long-offset seismic data. This programme complements 20,500 km of existing seismic data acquired in 2014.
http://www.oilreviewafrica.com/explorat ... sing-round

La côte de la Somalie sans compter le Golfe d'Aden c'est environ 1500 km de long de la frontière du Kenya jusqu'au bout de la corne !
Il y a de quoi trouver des hydrocarbures.

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Somalie

Message par energy_isere » 17 févr. 2019, 23:46

La Somalie calme le jeu dans son différend frontalier avec le Kenya

AFP le 17 févr. 2019

La Somalie a lancé dimanche un message d'apaisement au Kenya, en rappelant les "liens forts" unissant les deux pays, au lendemain de la décision du gouvernement kényan de rappeler son ambassadeur à Mogadiscio pour consultation, en raison d'un désaccord sur une zone maritime disputée.

"Les peuples somalien et kényan partagent de forts liens culturels et historiques qui ne peuvent pas être rompus ou affectés par un quelconque désaccord entre eux", a écrit dans un communiqué le ministère somalien des Affaires étrangères.

Se disant prêt à défendre l'intégrité territoriale de son pays "à tout prix", le gouvernement kényan avait annoncé samedi dans un communiqué avoir rappelé pour "consultations urgentes" son ambassadeur en Somalie et avoir demandé à l'ambassadeur somalien au Kenya de rentrer à Mogadiscio.

Il disait vouloir protester contre la décision du gouvernement somalien de mettre aux enchères des gisements pétrolifères et gaziers dans une zone maritime disputée entre les deux pays, lors d'une conférence le 7 février à Londres.

Il reprochait à Mogadiscio d'avoir ainsi voulu "satisfaire des intérêts commerciaux résidant en terres étrangères", notamment au Royaume-Uni et en Norvège. Une accusation récusée dimanche par les autorités somaliennes.

"La Somalie n'offre pas maintenant et n'envisage pas d'offrir un quelconque gisement dans la zone maritime disputée, avant que la frontière maritime entre les parties soit décidée par la CIJ (Cour internationale de Justice)", ajoute le ministère somalien des Affaires étrangères. "A cet égard, le gouvernement somalien entend réaffirmer au gouvernement kényan son engagement à ne mener aucune activité unilatérale dans la zone disputée jusqu'à ce que la CIJ rende son jugement. La Somalie souhaite également réaffirmer au Kenya que quand la CIJ rendra son jugement, elle le respectera pleinement".

La CIJ, plus haute instance judiciaire des Nations unies, a commencé en septembre 2016 à La Haye à entendre les arguments des deux parties au sujet de la délimitation de leur frontière maritime, au sein d'une zone potentiellement riche en réserves de pétrole et de gaz dans l'océan Indien.

La Somalie et le Kenya se disputent un vaste secteur maritime de plus de 100.000 km2, au sein duquel Nairobi a déjà accordé trois permis d'exploitation pétrolière à la compagnie italienne ENI SpA qui sont contestés par Mogadiscio.

Selon la Somalie, située au nord-est du Kenya, la frontière maritime devrait s'étirer en direction du sud-est, selon une ligne médiane entre les deux pays.

A l'opposé, Nairobi revendique pour délimitation une ligne droite partant de la frontière terrestre entre les deux pays vers l'Est.

Le Kenya rappelle qu'il exerce sa souveraineté sur la zone contestée depuis 1979, lorsqu'il a proclamé les limites de sa zone économique exclusive.

Nairobi affirme également s'être accordé en 2009 avec Mogadiscio pour résoudre le différend par des négociations, et non par un arbitrage judiciaire. Le Kenya a vainement tenté d'obtenir que la CIJ se déclare incompétente.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nya-190217

Répondre