Du pétrole en Ouganda

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 10 janv. 2015, 13:39

Praj Industries construira la plus grande usine de production d’éthanol d’Ouganda

Agence Ecofin 08 janv 2015

L’indien Praj Industries construira pour la compagnie ougandaise Kakira Sugars, la plus grande unité de production éthanol du pays. Selon PR Newswire, la nouvelle usine qui disposera d’une capacité de production journalière estimée à 60 000 litres permettra au complexe industriel de Kakira Sugars d’assurer par lui-même 50 à 60% de sa consommation d’électricité tandis que les effluents permettront la fabrication de bio-compost qui servira à fertiliser les superficies consacrées à la culture de la canne.

Pour Pramod Chaudhari, le président de Praj Industries, l’installation de cette infrastructure viendra une fois encore traduire l’engagement de sa compagnie en faveur des solutions priorisant le développement durable.

Praj vient s’est récemment illustré par la construction d’une unité de production d’éthanol d’une capacité de 80 000 m3 en Sierra Leone pour le compte d’Addax Bioenergy. L’usine sera aux normes RSB (Roundtable on Sustainable Biomaterials), ce qui lui permettra d’exporter sa production vers le marché européen.
http://www.agenceecofin.com/industrie/0 ... -d-ouganda

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 20 févr. 2015, 22:02

Un consortium mené par le groupe russe Rostec construira la raffinerie d'Hoima en Ouganda

Le 17 février 2015 par Myrtille Delamarche Usine Nouvelle

Un consortium mené par RT Global Resources, filiale du groupe russe Rostec, a remporté l’appel d’offres pour la construction à Hoima, en Ouganda, d’une raffinerie destinée à traiter le pétrole brut du lac Albert, annonce le journal local Daily Monitor. L’information a été confirmée par le ministère ougandais de l’Energie.

Outre RT Global Resources, le consortium qui a remporté l'appel d'offre pour la construction d'une raffinerie en Ouganda réunit VTB Capital (pour le financement) et Tafneft (pour l’ingénierie). Parmi les autres partenaires de ce consortium, on trouve les coréens du Sud GS et Telconet Capital Ltd. D’ici 2018, cette raffinerie dont le coût est estimé entre 2,5 et 3 milliards de dollars doit atteindre une capacité de 30 000 barils par jour (bj), ce qui couvre les besoins ougandais en produits pétroliers. Une seconde phase prévoit une augmentation de capacité à 60 000 bj d’ici 2020.

Le consortium choisi contrôlera 60% de la raffinerie, les 40% restants sont conservés par le gouvernement ougandais qui pourra en revendre une partie aux pays limitrophes (Kenya, Tanzanie, Rwanda et Burundi).

Un choix controversé

Rostec est un groupe diversifié présent entre autres dans la défense (Kalashnikov), la machinerie (Stankoprom), les biotechnologies (RT-Biotechprom), la chimie, l’automobile (Avtovaz), etc. Sa qualité d’exportateur d’armes a soulevé de nombreuses critiques des opposants à ce choix, critiques que le responsable du ministère en charge du processus a balayées en les qualifiant de « vieux cliché ».

Soixante-quinze groupes et consortiums avaient soumissionné à cet appel d’offres lancé en 2013, parmi lesquels nombre de candidats très sérieux comme Petrofac, Vitol, Samsung ou Marubeni. Les réserves du lac Albert, à la frontière avec la République démocratique du Congo, sont estimées à 6,5 milliards de barils. Elles seront exploitées par la compagnie pétrolière britannique Tullow Oil en partenariat avec Total et les China National Offshore Oil Company (Cnooc).
http://indices.usinenouvelle.com/energi ... ganda.6003
Agence Ecofin

RT Global Resources, filiale du holding russe Rostec, a décroché, a-t-elle annoncé le 17 février, le marché de la construction en Ouganda d’une raffinerie de pétrole qui aura en plein régime une capacité de raffinage de 60 000 barils de pétrole par jour, soit 3 millions de tonnes par an.

C’est un marché de 3 milliards de dollars que la compagnie russe a décroché à la tête d’un consortium formé avec Tatneft et VTB Capital, au détriment d’un consortium sud-coréen dirigé par SK Energy.

Le projet sera réalisé près du lac Alberta dans l’ouest de l’Ouganda qui deviendrait, à terme, fournisseur de produits raffinés aux pays de l’Afrique de l’Est et du Centre.

L’Ouganda qui disposerait d’environ 3,5 milliards de barils de brut dans son sous-sol détiendra à 40% le projet de raffinerie, contre une participation de 60% pour le consortium russe.
http://www.agenceecofin.com/petrole/190 ... -milliards

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 21 févr. 2015, 13:04

L’Ouganda lancera un appel d' offre sur six blocs pétroliers dans le bassin pétrolifère Albertine

Agence Ecofin 18 fev 2015

Le ministère de l’Energie s’apprêterait à lancer un appel d’offre pour six nouveaux blocs d’exploration pétrolière dans le bassin pétrolifère Albertine, auquel le gouvernement ougandais a déjà donné son approbation.

Le processus, selon le portail d’information oilnewskenya.com, toucherait les blocs Semiliki et Kanywataba dans le district de Ntoroko, le bloc Ngassa dans le district Hoima, le bloc Taitai et Karuka dans le district Buliisa, le bloc Mvule dans les districts Yumbe et Moyo ainsi que le bloc Ngaji dans les districts Kanungu et Rukungiri.

D’après cette source, une loi portant exploration, mise en valeur et production sur les hydrocarbures a été votée en 2013 et donne compétence au ministre d’Etat chargé de l’énergie de déclarer, avec l’approbation du Conseil des ministres, les zones sur lesquelles les licences d’exploration devront être attribuées.

L’arsenal juridique autorise chaque compagnie intéressée, apprend-on, à soumissionner à la fois pour au plus dix blocs et donne l’opportunité, dans le cas présent, à toute tierce partie de se positionner pour les six blocs.

L’Ouganda disposerait dans son sous-sol quelques 3,5 milliards de barils de brut et s’active à démarrer dans les années à venir la production commerciale du pétrole. Au-delà, elle compte rendre opérationnelle au plus tard en 2017 une raffinerie d’une capacité initiale de 30 000 barils par jour.
http://www.agenceecofin.com/petrole/180 ... -albertine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 05 mars 2015, 21:04

Des turbo-alternateurs pour la plus grande centrale électrique d'Ouganda

05 Mars 2015 enerzine

Alstom a annoncé récemment avoir remporté auprès du constructeur chinois Sinohydro un contrat de près de 58 ME portant sur la fourniture d'équipements électromécaniques et de services techniques destinés à la centrale hydroélectrique de Karuma, la plus grande d'Ouganda, située sur le Nil.

Il s'agit du troisième contrat confié à Alstom par Sinohydro, à la suite de coopérations fructueuses menées dans le cadre des projets hydroélectriques de Bui, au Ghana, et de Soubré, en Côte d'Ivoire.

Alstom fournira à la centrale six groupes turbo-alternateurs Francis de 100 MW ainsi que les équipements auxiliaires. Alstom Hydro China (AHC) est chargée de la conception et de la fabrication des équipements, de la supervision de l'installation, de la mise en service, des tests ainsi que des services sur site.

Située sur le Nil, dans les districts de Kiryandongo et d'Oyam, à 15 kilomètres en aval des chutes de Karuma, la centrale hydroélectrique de Karuma constitue le plus important projet hydroélectrique d'Ouganda, avec une capacité de 600 MW. Une fois en exploitation, elle assurera 40 % de la fourniture d'électricité en Ouganda et contribuera ainsi largement à la croissance socio-économique de la région.

"Ce contrat renforce la position de leader d'Alstom sur le marché hydroélectrique africain grâce à notre technologie avancée et à notre longue expertise dans ce secteur. Nous sommes très honorés de pouvoir contribuer aux projets de développement énergétique de l'Afrique", a déclaré Jacques Hardelay, Vice-Président Senior Hydro chez Alstom Renewable Energies.

** Alstom Hydro China (AHC) est la plus grande usine de production d'équipements hydroélectriques d'Alstom au monde. Au cours des dix dernières années, elle a enregistré une part de marché de 20 % de l'ensemble de la capacité installée des grands équipements hydroélectriques en Chine. Outre la Chine, AHC est un acteur de plus en plus important sur les marchés hydroélectriques de l'Asie et de l'Afrique avec de nombreux autres projets à l'export.
avec photos : http://www.enerzine.com/7/18208+des-tur ... anda+.html

Image
http://www.agenceecofin.com/hydroelectr ... -de-karuma

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 04 avr. 2015, 13:02

suite du post au dessus.
L’Ouganda empruntera 1,4 milliard $ à Eximbank China pour la construction du barrage de Karuma

Agence Ecofin 30 mars 2015

Le gouvernement ougandais a obtenu l’aval du Parlement pour une demande de prêt de 1,4 milliard de dollars auprès de la banque chinoise Exim Bank. Ces fonds seront consacrés à la construction du barrage de Karuma, de 600 MW de capacité, à l’installation d’un réseau de transmission pour l’ouvrage et à la construction de trois sous-stations.

Selon l’accord de prêt, 789,3 millions $ seront remboursés en 20 ans, à partir du début d’exploitation du barrage. Les 645,82 millions $ restants seront remboursés en 15 ans, avec un taux annuel de 4%. Le gouvernement ougandais complétera 253,26 millions de dollars qui permettront de boucler le financement des travaux dont le cout total est de 1,6 milliard de dollars.

La construction de ce barrage qui se situe sur le Nil Blanc a été confiée à Sinohydro. Elle a été lancée en août 2013, mais a dû être suspendue pour manque de financement, ce qui a conduit le gouvernement à solliciter ce prêt auprès d’Exim Bank. Après l’obtention de ce prêt, le gouvernement espère voir les travaux achevés en trois ans.
http://www.agenceecofin.com/investissem ... -de-karuma

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 18 juil. 2015, 12:10

Ouganda: la construction de la raffinerie de pétrole démarrerait avant décembre

Agence Ecofin 13 juillet 2015

Les travaux de construction de la raffinerie de pétrole, un marché potentiel d’environ 4 milliards $, dans le district de Hoima, en Ouganda, vont démarrer aussitôt la fin des négociations du gouvernement avec les investisseurs, probablement avant décembre prochain, rapporte le quotidien Daily Monitor.

«Il est prévu que la construction démarrera en 2015 et que la première phase de la raffinerie serait au point vers 2018 », a expliqué Catherine Bekunda, chargé de communication à la direction des hydrocarbures au ministère de l’énergie et de l’exploitation minière.

Mme Bekunda a apporté cet éclaircissement mercredi dernier lors d’une journée d’échanges qui a regroupé des techniciens du ministère, les organisations de la société civile et des acteurs politiques. Elle a également souligné que l’étude de faisabilité est finalisée et que la construction démarrera dès que le site à cet effet sera totalement acquis. Le projet a affecté plus de 7000 personnes dont 95% ont déjà obtenu des dédommagements.

Le processus de sélection de l’investisseur principal est dans sa dernière phase et la compagnie russe RT Global Resources serait en meilleur position, devant le sud-coréen SK Energy Resources, apprend-on.

La raffinerie aura une capacité de raffinage de 60 000 barils de pétrole par jour, soit 3 millions de tonnes par an, et sera détenue, à terme, à 40 % par l’Etat.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... t-decembre

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 15 août 2015, 12:35

Ouganda: Kampala veut attribuer six licences sur pétrole avant fin 2015

Agence Ecofin 10 Aout 2015

Le gouvernement ougandais prévoit d’attribuer, avant la fin de l’année 2015, de nouvelles licences d’exploration, de mise en valeur et de production, d’après Fred Kabagambe-Kaliisa (photo), secrétaire permanent du Ministère de l’énergie, cité par The East African.

Il s’agit des licences se rapportant à six blocs à savoir: Mvule (344km2), Taitai et Karuka (565km2), Ngassa (416km2), Turaco (425km2, Kanywataba (344km2), et Ngaji (895km2), qui ont fait l’objet, pour la plupart, de programmes d’exploration infructueux, a-t-on précisé.

L’attribution de ces licences donnera un nouvel élan au secteur pétro-gazier de l’Ouganda qui renfermerait des gisements inexplorés estimés à plus de 8 milliards de barils devant porter à plus de 15 milliards de barils le potentiel du pays en pétrole.

On estime qu’avec ce potentiel, l’Ouganda améliorera son classement parmi les pays producteurs de pétrole en Afrique, par rapport aux volumes récupérables actuels de 1,4 milliards de barils qui le mettent hors des dix premiers pays possédant d’importantes réserves sur le continent.

L’Ouganda entend, dans cette logique, se focaliser sur le potentiel d’Albertine Graben, couvrant environ 23 000 km2, dont moins de 20 % de la superficie explorée a conféré au pays le potentiel pétrolier actuel.
http://www.agenceecofin.com/petrole/100 ... t-fin-2015

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 28 sept. 2015, 20:16

Ouganda: Tullow et Total prendraient leur licence de production du pétrole avant fin 2015

Agence Ecofin 28 sept 2015

Le pétro-gazier britannique Tullow Oil et Total E&P Uganda Ltd, filiale du major français Total, entreront en possession de leurs licences de production, longtemps attendues, avant la fin de l’année 2015, rapporte The Observer.

« Les projets de licence de production sont déjà sur la table du ministre », a déclaré à la presse Robert Kasande, chef du département midstream à la direction des hydrocarbures, en marge de la conférence internationale 2015 de l’Ouganda sur le pétrole et le gaz, mercredi dernier à Kampala.

Selon Kasande, le ministre de l’énergie et de mise en valeur des ressources minérales espère délivrer les licences de production à ces deux compagnies pétrolières avant la fin de l’année.

Tullow Oil et le groupe Total auraient, chacun de son côté, introduit, depuis quelques années, une demande de licence et auraient soumis, pour approbation au ministre, le plan de développement de leur champ pétrolier ainsi que le rapport sur les réservoirs de pétrole. D’après, The Observer, le retard dans la délivrance des licences est lié essentiellement à un désaccord, relatif au rythme de production du pétrole sur les champs pétroliers en question, entre les autorités ougandaises et les deux compagnies.

La même source précise qu’à ce jour en Ouganda, seule Cnooc Uganda Ltd, filiale de la compagnie chinoise China National Offshore Oil Corporation (CNOOC), possède une licence de production délivrée en 2013 pour le champ pétrolier Kingfisher dans le district de Hoima.
http://www.agenceecofin.com/production/ ... t-fin-2015

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 03 oct. 2015, 11:55

Ouganda: Ouverture très bientôt de deux bassins à l’exploration pétrolière

Agence Ecofin 28 sept 2015

Le gouvernement ougandais s’apprête à ouvrir à l’exploration pétrolière Lake Kyoga (photo) dans le bassin central et le bassin Moroto-Kadama, le plus rapidement possible au cours de cette année fiscale, près d’une décennie après le forage du premier puits de pétrole sur le bassin Albertine.

L’appel d’offres dans ce sens sera lancé le 1er octobre prochain et sera le premier tour d’une invitation ouverte à soumissionner en Ouganda, a rapporté le journal The Observer de Kampala, citant Frank Mugisha, commissaire par intérim en charge de l’exploration à la Direction des hydrocarbures.

Les compagnies pétrolières intéressées par l’appel auront trois mois, apprend-on, pour soumettre leurs offres. Le gouvernement prendra un mois pour examiner les offres, un autre mois pour les négociations et l’attribution des licences d’exploration.

Au bout du compte, l’attribution des licences d’exploration n’interviendrait qu’au cours du premier trimestre de l’année prochaine, a-t-on rapporté. Déjà, seize compagnies sont pré-qualifiées, apprend-on, sans grands détails, pour soumissionner.
http://www.agenceecofin.com/exploration ... petroliere

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 30 janv. 2016, 12:22

Ouganda : Mayuge Sugar générera 2,6% de la capacité électrique nationale d'ici 2018

Image

Agence Ecofin 26 janv 2016

En Ouganda, la Mayuge Sugar Industries Limited entamera, d’ici trois mois, la construction d’une centrale à biomasse de 23 MW de capacité. Cette production qui devrait démarrer en 2018 représentera environ 2,6% de la capacité nationale en matière électrique. Elle absorbera 10 000 tonnes de déchets de cannes à sucre par jour pour son fonctionnement et créera environ 20 000 emplois. Les 63,6 millions $ nécessaires à la réalisation de ce projet seront fournis à 35% par les actionnaires de la société et à 65% par des prêts.

L’électricité générée sera cédée à la Compagnie ougandaise de transmission d’électricité à 0,095 cent de dollar le kilowattheure. « Nous invitons toutes les entités pouvant produire de l’énergie à venir se procurer une licence et à démarrer leurs activités.», a déclaré Benon Mutambi, le directeur exécutif de l’Autorité de régulation de l’électricité.

L’Ouganda est actuellement l’un des rares pays africains où l’offre en matière d’électricité dépasse la demande. Cependant, il a un taux d’électrification de moins de 20% à cause du manque d’infrastructures de transport d’énergie et du coût élevé de rachat de l’électricité auprès des producteurs indépendants d’énergie.
http://www.agenceecofin.com/biomasse/26 ... -dici-2018

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 19 mars 2016, 13:29

Total prêt à financer le projet de pipeline qui reliera l’Ouganda et la Tanzanie

Agence Ecofin 16 mars 2016

A Dar es Salaam, le major pétrolier français, Total a déclaré qu’il financera le projet de construction du pipeline qui servira à convoyer le pétrole ougandais sur le marché international via le port de Tanga en Tanzanie, rapporte Daily Monitor.

Estimée à plus de 4 milliards $ soit 13 trillions de shillings, la construction de l’infrastructure longue de 1410 km est le projet pétrolier phare de l’Ouganda qui espère redynamiser son économie avec les revenus tirés de la commercialisation de son brut par ce canal.

Reçu en audience par le président de la Tanzanie John Magufuli, le vice-président de Total pour l’Afrique de l’Est, Javier Rielo, a déclaré: «la société va démarrer la construction du pipeline pour transporter le pétrole de l'Ouganda à Tanga, dès que possible. Les fonds qui serviront à mettre en œuvre le projet sont disponibles » . Et d’ajouter: « Total va dépenser près de 4 milliards $ sur le projet».

C’est d'ailleurs Total, propriétaire d'immenses réserves en Ouganda, qui avait usé de lobbying pour que le pétrole ougandais transite par le port de Tanga en Tanzanie plutôt que par celui de Lamu au Kenya.

Présent à l’audience qu’a accordé le chef de l’État au responsable de Total, le ministre tanzanien en charge de l’Énergie Sospeter Muhongo s’est dit prêt à faire démarrer « immédiatement » les travaux.

La nouvelle du financement du projet intervient deux semaines après la rencontre entre le Président Museveni de l’Ouganda et le président Magufuli, en marge du 17ème sommet de la communauté des États d’Afrique Orientale à Arusha.

La semaine dernière, la Tanzania Petroleum Development Corporation (TPDC) avait annoncé que la réalisation du pipeline démarrera en août prochain et emploiera au moins 10 000 personnes. Le Dr James Mataragio, directeur général de la compagnie avait alors affirmé que le projet représente un gros avantage, non seulement, pour l’économie de son pays mais aussi pour les populations locales.
http://www.agenceecofin.com/trade/1603- ... a-tanzanie

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 26 mars 2016, 13:46

Coup de théâtre !
Ouganda : Museveni suspend le projet de pipeline qui reliera son pays à la Tanzanie

Agence Ecofin 22 mars 2016

Lundi, après une visite à son homologue kényan Uhuru Kenyatta, le président ougandais Yoweri Musevini a suspendu le projet de pipeline devant servir à transporter le pétrole produit dans le bassin Albertine sur le marché international, annonce The East African.

Selon des sources officielles, les deux personnalités se sont rencontrées pour discuter de questions économiques. C’est à son retour à Kampala que Yoweri Musevini a pris la décision de suspendre le projet. D’un coût de 4 milliards $, il s’agit d’un pipeline de 1410 km qui doit en principe rejoindre le port tanzanien de Tanga.

Cette décision avait été prise après plusieurs mois de tractations où l’Ouganda, à la recherche de l’itinéraire le plus sûr et le moins coûteux a choisi la Tanzanie. Pour rappel, le port kényan de Lamu faisait partie des options du gouvernement ougandais qui avait en août dernier signé un MoU avec Nairobi pour réaliser le projet. Il s’est désisté plus tard, s'inquiétant des menaces de sabotage par les islamistes Shebab.

Selon une déclaration commune des ministres en charge de l’énergie de l’Ouganda et du Kenya, les deux chefs d’État ont convenu de tenir de nouvelles discussions à Kampala dans une quinzaine de jours. Ce qui permettra aux techniciens, ingénieurs et économistes des deux pays d’analyser les possibilités de faire passer le pipeline à travers la Tanzanie et le Kenya. « Les équipes techniques se concentreront sur les coûts comparatifs de la construction d'un gazoduc à travers le Kenya et la Tanzanie », ont-ils déclaré, laissant clairement apparaître la volonté du Kenya de devenir la plaque tournante du secteur énergétique dans la région de l’Afrique australe.

En outre, une partie de la presse kényane pronostique déjà que le point de chute du pipeline sera au Kenya, soit au port de Lamu ou de Mombassa avec la crainte de la résurgence de rivalités entre le Kenya et la Tanzanie qui tenait jusque-là « une affaire en or », selon les experts.
http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... a-tanzanie

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 30 avr. 2016, 13:08

Suite du post au dessus, et finalement :
L'Ouganda choisit la Tanzanie pour exporter son pétrole

AFPle 23 avr. 2016

L'Ouganda, pays enclavé, a choisi samedi de faire transiter sa future production de pétrole brut par un oléoduc traversant la Tanzanie, écartant ainsi un projet concurrent porté par le Kenya, a annoncé à l'AFP le ministre ougandais des Affaires étrangères. "Nous nous sommes mis d'accord sur le fait que l'oléoduc serait construit depuis Hoima en Ouganda jusqu'au port de Tanga", sur l'océan Indien, dans le nord de la Tanzanie, a annoncé samedi à l'AFP le ministre Sam Kutesa, à l'issue d'un mini-sommet régional sur le sujet.

Les premières découvertes de pétrole en Ouganda remontent à 2006 dans la région occidentale du lac Albert. Elles sont désormais estimées à 1,7 milliard de barils, au bas mot. La production de pétrole en Ouganda ne devrait toutefois pas débuter avant 2025 selon des sources concordantes.

Trois compagnies pétrolières, le français Total, le géant chinois CNOOC et le britannique Tullow, se sont vues attribuer en 2009 respectivement un tiers des droits d'exploitation. Très vite s'est posée la question de l'exportation du brut ougandais via un port de la façade est du continent, sur l'océan Indien.

Après plusieurs années d'intenses tractations, l'Ouganda a choisi samedi le tracé tanzanien, un oléoduc de 1 400 km qui passe par le sud du lac Victoria puis traverse la Tanzanie jusqu'au port de Tanga, près de la frontière avec le Kenya. Le gouvernement kényan avait proposé son propre oléoduc, qui traversait le nord du pays pour finir dans le port, entièrement à construire, de Lamu (nord-est).

Cet oléoduc s'intégrait à un très vaste projet d'infrastructures visant, entre autres, à connecter des oléoducs pour faire transiter le brut éthiopien, sud-soudanais, kényan et ougandais via Lamu. "On a pris en compte le fait que l'oléoduc jusqu'à Tanga était, entre autres aspects, le moins coûteux", a expliqué à l'AFP M. Kutesa. Le mini-sommet organisé samedi en périphérie de Kampala, réunissait les présidents ougandais Yoweri Museveni, kényan Uhuru Kenyatta et rwandais Paul Kagame.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... iel-160423

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 26 juin 2016, 12:51

suite de ce post du 4 avril 2015 viewtopic.php?p=374895#p374895
L'Ouganda envisage d'exporter le surplus d'énergie généré par le barrage de Karuma

Agence Ecofin 22 juin 2016

L’Ouganda exportera le surplus d’énergie généré par la centrale hydroélectrique de Karuma. « Lorsqu’il sera achevé, le barrage hydroélectrique de Karuma produira 600 MW qui seront distribués localement et exportés vers les pays voisins. », a affirmé l’Uganda Electricity Generation Company Limited, dans une publication.

La centrale, d’un coût estimé à environ 1,6 milliard $, devrait s’achever, d’ici 2018. Elle viendra ainsi agrandir le parc énergétique ougandais, déjà hautement sous-exploité.

Le président Museveni a, en effet, déclaré lors de son dernier discours à la nation, en mai 2016, que 100 MW de la production énergétique du pays n’étaient pas consommés.

L’Ouganda produit actuellement 685 MW, pour une demande de 550 MW. La mise en service de la centrale hydroélectrique d’Isimba, d’une capacité de 183 MW, en 2017, devrait accentuer le phénomène.

Cet état de chose est dû à la cherté de l’énergie produite dans le pays, combiné à l’étroitesse de son réseau électrique.
http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... -de-karuma

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62212
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Du pétrole en Ouganda

Message par energy_isere » 14 juil. 2016, 12:54

La construction du pipeline qui reliera l’Ouganda à la Tanzanie démarrera en Janvier 2017

Agence Ecofin 13 juillet 2016

La réalisation du pipeline qui transportera le pétrole brut produit dans le bassin Albertine vers le port maritime de Tanga, en Tanzanie, débutera en janvier 2017 et sera achevée en 2020. C’est ce qu’a révélé, mardi, Irene Muloni (photo), la ministre ougandaise en charge de l’énergie.

« Nous tenons à accélérer le processus de réalisation de ce géant projet. Nous avons convenu de nous réunir à Tanga, en Octobre prochain, pour lancer les travaux d’ingénierie et de conception relatifs au projet », a exposé la responsable.

Elle a notamment expliqué que les deux pays ont décidé, à la suite d’une récente rencontre au sommet, d’accélérer le projet qui s’étendra sur 1 443 km et coûtera 3,55 milliards $. A en croire l’officielle, les opérations d’acquisition de terres, l’étude de faisabilité et l’étude d’impact environnemental seront achevées avant le début des travaux. Plusieurs investisseurs se sont dits intéressés par le projet et certains Etats d’Afrique orientale pourraient y investir.

Further Africa rapporte, par ailleurs, que les dirigeants des deux pays ont décidé de nommer l’infrastructure ‘’East African Crude Oil Pipeline’’ (EACOP). L’infrastructure devrait permettre à l’Ouganda de devenir un pays exportateur de pétrole, une nouvelle activité grâce à laquelle le pays espère doper son économie.
http://www.agenceecofin.com/transport/1 ... nvier-2017

Répondre