Burundi

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53743
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Burundi

Message par energy_isere » 31 oct. 2015, 12:01

Image

11 millions d' habitants (2015) sur 27 800 km2 !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Burundi

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53743
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Burundi

Message par energy_isere » 31 oct. 2015, 12:04

Le Burundi va doubler sa capacité de production énergétique grâce à un nouveau barrage

Agence Ecofin 28 oct 2015

Le Burundi prévoit de construire une nouvelle centrale hydroélectrique. L’infrastructure dont la pose de la première pierre vient d’être faite aura une capacité de 40 MW. Elle permettra ainsi de doubler la capacité de production électrique du pays qui produit en moyenne une trentaine de mégawatts.

La construction de ce barrage sera possible grâce à l’appui financier de la Banque africaine de développement (BAD) et de la KfW allemande qui y ont respectivement alloué 17 millions $ et 16,6 millions$. Le Burundi a participé à hauteur de 380 000$.

Le pays prévoit en outre de mettre en place une ligne haute tension de 220 KV qui le reliera au Rwanda. Ces différents projets permettront d’améliorer sa couverture électrique qui pour le moment est d’environ 10% de la population.

Le Burundi dispose d’un potentiel hydroélectrique de 1700 MW dont 300MW sont économiquement exploitables.
http://www.agenceecofin.com/hydroelectr ... au-barrage

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53743
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Burundi

Message par energy_isere » 31 mars 2018, 13:09

Burundi : 33 millions $ obtenus de la Banque mondiale pour doubler la puissance électrique nationale


Agence Ecofin 30 mars 2018

Le Burundi vient d’obtenir auprès de la Banque mondiale, une enveloppe financière de 33 millions $ au profit de son secteur électrique. Ce financement a été octroyé via la Banque Internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), un membre du groupe de la Banque mondiale. Les fonds serviront à la mise en œuvre du projet de construction de deux barrages électriques sur les rivières de Jiji et de Murembwe dans le Sud du pays.

Les infrastructures auront une capacité cumulée de 49,5 MW. Le projet de leur mise en place vise à terme, à doubler la puissance électrique du pays qui est d’environ 68 MW selon le CIA World Fact Book. Son coût total s’élève à 270,4 millions $.

En plus de la BIRD, le projet bénéficiera également du soutien de la Banque africaine de développement et de la Banque européenne d’investissement. Le Burundi a actu
https://www.agenceecofin.com/investisse ... -nationale

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53743
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Burundi

Message par energy_isere » 14 oct. 2018, 11:34

Le gros problème du Burundi c'est son manque de génération électrique :
Burundi: Fournir de l’électricité à la raffinerie de Musongati.

26 août 2012

Le Burundi devrait devenir bientôt un pays exportateur de Nickel. Cette semaine le gouvernement burundais s’est penché sur la question de production et de fourniture d’électricité à la raffinerie de Musongati dans le sud-est du pays… Un enjeu hautement stratégique pour le pays. On dit d’ailleurs de plus en plus au Burundi : Si il y a un ministère qui ne peut pas dormir, c’est bien celui de l’Energie et des Mines.

Le conseil des ministres burundais vient de se pencher sur le partenariat de fourniture d’électricité à la raffinerie de Musongati. Le Burundi bénéficie actuellement d’une capacité de production électrique de près de 37 Méga Watt (MW). Le déficit d’approvisionnement du pays varie entre 13 MW pendant la saison humide et 23 MW pendant la saison sèche, lorsque les principales centrales hydroélectriques fonctionnent à capacité réduite. Le gouvernement burundais coopère sur cette question avec la Chine, l’Inde, la Norvège, et Israël. Son idée est de développer son production électrique d’ici 2030 pour atteindre les 700 MW. En 18 ans, il faudra trouver plus de 663 MW. Ce qui est encourageant tout de même est que le potentiel hydroélectrique du Burundi s’estime à environ 1.200 MW.

Le gouvernement Nkurunziza (nom du très populaire président africain du Burundi ) s’est concentré sur le projet de contrat de partenariat-public-privé, pour la production et la fourniture d’électricité à la raffinerie de Musongati. Ce projet ira au delà car il s’agira aussi de fournir de l’électricité au réseau électrique national. Le gouvernement annonce la signature prochaine d’un contrat avec la Société Kermas Limited.

Le groupe Kermas Ltd détient la société Burundi Mining Metallurgy Ltd (BMM), opératrice du projet de nickel de Musongati au Burundi.
Le Burundi possède un total de ressources en nickel latéritique évalués à plus de 250 Millions de tonnes (Mt) à teneur en métaux en moyenne 1,38% Ni, 0,07% Cu et Co 0,12%. La grosse production se trouve dans le gisement de Musongati. Les réserves de ce site de Musongati sont estimées à 180 Mt de dépôt de nickel.
La mise en œuvre du projet de raffinerie du nickel à Musongati aurait un minimum de besoins en capacité de 200 MW. A ce projet s’ajoute la réhabilitation ou la naissance de nouvelles unités ainsi que l’électrification des zones rurales.

En ce moment, pour palier au déficit énergétique, le gouvernement burundais a entrepris certains projets : la construction de la centrale hydroélectrique de Mpanda (10,4 MW); – celle sur la rivière Kaburantwa (20 MW); – une nouvelle centrale thermique d’une puissance de 5 MW à Bujumbura; – la centrale hydroélectrique sur la rivière Kagunuzi de 12 MW; – une part de 49 MW de la production de la centrale hydroélectrique de Ruzizi III d’une puissance de totale de 145 MW construite dans le cadre de la Communauté Economique des Pays des Grands Lacs (CEPGL) ; et 27 MW issus de la centrale hydroélectrique de Rusomo-falls d’une puissance de 80 MW qui reliera Burundi, Tanzanie et Rwanda.


La futur exploitation de Nickel est un des grands enjeux politiques entre les Barundi. Elle explique l’acharnement et la virulance – des enfants de la dictature des Bahima Burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya)- avec leur société civile (et réseau occidental), face aux – enfants de l’ancien Royaume millénaire de l’Urundi -, revenus au pouvoir depuis novembre 2003 après plus de 40 ans d’apartheid ou d’exil. D’où l’enjeu premier des éléctions de 2015 …
https://burundi-agnews.org/economie/bur ... musongati/

Répondre