Maroc / énergie - environnement

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

dounia
Kérogène
Kérogène
Messages : 2
Inscription : 26 déc. 2006, 22:27

Maroc / énergie - environnement

Message par dounia » 20 janv. 2007, 15:41

:) Environnement : Les chiffres contradictoires de la déforestation


Les pertes annuelles seraient de plus de 80.000 ha au lieu de 31.000

La forêt marocaine est en danger. Selon les chiffres officiels, chaque année le pays perd 31 000 ha de forêts. Mais les experts estiment que ces données sont en deçà de la réalité. « La déforestation au Maroc serait de plus de 80 000 ha par an au lieu de 31 000 ha », indique une étude méditerranéenne publiée en 2005 par le cabinet CABI International. A ce rythme, la forêt nationale risque de disparaître dans cinquante ans. Le principal facteur de cette dégradation serait le bois de feu. « La collecte du bois de feu est le grand danger qui guette la forêt nationale.

Sa consommation annuelle est de 18,3 millions de mètres cubes dont 9,67 millions proviennent de la forêt, alors que celle-ci ne peut en donner que 3 millions », ajoute ce rapport. Conséquence de cette dégradation, l’érosion des bassins versants qui se traduit par l’envasement des barrages et l’avancement de la désertification. Pour sauver ce qui reste, l’Etat a élaboré une politique de reboisement, « mais son impact reste insuffisant pour maintenir un équilibre environnemental », expliquent les experts.

Devant ce déficit des ressources naturelles, certains responsables proposent de reboiser davantage. D’autres répondent que cela ne remplacera jamais la forêt perdue et restent attachés à l’idée de préserver celle-ci autant que possible. Car de nos jours, le constat est alarmant. Il suffit de faire un tour dans le Moyen Atlas, le Rif et d’autres régions encore, pour se rendre compte que les dégâts sont irréversibles. Par exemple, la disparition de la Maâmora entraînerait directement l’ensablement de Rabat et de Salé. Sans parler de la mort lente de l’arganier et du cèdre de l’Atlas, deux espèces endémiques au Maroc.

L’heure est grave et des mesures d’urgence sont à entreprendre. « Un pays sans forêt est un pays qui meurt. Il faut se mobiliser pour arrêter la destruction de nos ressources naturelles. Il y a des pays qui réussissent, il n’y a pas de raison que nous ne réussissions pas », lance Mohamed Ellatifi, président de Sylva-Monde, une association composée de professionnels de la forêt qui souhaitent eux aussi participer au débat sur la protection de la nature. Selon cette association, les populations qui vivent dans la forêt sont pauvres et tirent leurs principales ressources de la forêt.
« Pour atténuer la pression des villageois sur le couvert forestier, il faut développer des entreprises génératrices de revenus en zones rurales et réduire la demande de feu par l’utilisation des énergies renouvelables comme la promotion des fours solaires », ajoute cet ancien expert de l’Organisation mondiale de l’alimentation (FAO).

Voici donc pour les ruraux, qu’en est-il du côté des citadins ? Désormais, il faut faire un effort pour transformer la perception de la nature chez les Marocains. « Certains pensent encore que la forêt pousse toute seule et que cela ne sert à rien de la protéger. Il faut changer le comportement de nos citoyens », rappelle M. Ellatifi. Pour discuter plus en détail de ce sujet et dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la forêt, Sylva-Monde prévoit d’organiser les 19, 20 et 21 mars prochain un séminaire international à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, route d’El Jadida, sur le thème « Forêt, société et développement durable ».

30% de l’énergie nationale

La forêt marocaine remplit un rôle économique important. Elle couvre les besoins du pays en bois d’œuvre et d’industrie à hauteur de 30 % (600.000 m3/an), contribue pour 30 % au bilan énergétique national (10.000.000 m3/an de bois de feu ou près de 4 millions de tonnes-équivalent pétrole). Par ailleurs, elle répond à 17 % des besoins alimentaires du cheptel national en fourrage, l’équivalent de près de 3 milliards de dirhams par an.
Quant à la planification nationale de ce secteur, signalons l’adoption 1970 par le gouvernement d’un Plan national de reboisement dont l’objectif à l’horizon 2000 était de reboiser 662.000 ha. Quelque 355.000 ha de reboisement pour la production, 150.000 ha réservés à la production et à la protection, 185.000 ha pour la protection et 7.000 ha à la récréation.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7734
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Message par phyvette » 20 janv. 2007, 21:02

Bonjour Doumia, petite rose des sables, n'oublie pas de citer tes sources pour plus de transparence. Que la modération et E2100 soit magnanime avec Dounia , frêle enfant du désert Marocain.

De Rachid Tarik , Dans LE MATIN du 8 janvier 2007.
http://jeunesdumaroc.com/breve5344.html

Cela dit bel article , sur la déforestation . Les pays en transitions comme la Maroc , préfigure ce qui va se passé prochainement en Europe , quand le VPO sera en Phase descendante.

Phyvette
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59990
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 16 févr. 2007, 12:53

L'espagnol Gamesa va fournir 165 éoliennes au Maroc

Gamesa, la compagnie espagnole spécialiste de l'éolien, va fournir 165 turbines à vent au Maroc pour un investissement global de 250 millions d'euros.

Ce parc éolien d'une capacité de 140 MW demeure le premier projet de cette importance dans les énergies renouvelables au Maroc.

Gamesa vient de signer un accord avec l'Office national de l'Électricité (ONE) pour l'approvisionnement de 165 aérogénérateurs montés sur mâts-supports de type tubulaires (Gamesa G52-850). Ils seront installés sur deux sites à l'est et au sud-est de la ville du Détroit.

Ce parc permettra d'économiser 120 000 tonnes de fioul par an et d'éviter l'émission de 470.000 tonnes de gaz à effet de serre (CO2) par an.

Ce contrat « clés en main » renforce le rôle de Gamesa en tant que fournisseur principal d'aérogénérateurs au Maroc, où, jusqu'ici, il avait souscrit des contrats pour l'installation de plus de 210 MW. Cette étape décisive devrait lui permettre de multiplier par 5 d'ici 3 ans la capacité installée dans le pays pour atteindre les 600 MW.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59990
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Message par energy_isere » 03 mai 2007, 21:14

Le Maroc reçoit 43,2M$ pour ses énergies renouvelables


Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé, le 29 avril, un don de 43,2 millions de dollars émanant du Fonds de l’Environnement Mondial (GEF) pour le financement d’une Centrale Thermo Solaire, à Ain Béni Mathar, à 86 Km au sud de la ville d’Oujda.

Le projet vient en réponse au besoin urgent du Maroc de renforcer sa capacité énergétique. En effet, le gouvernement marocain est en phase de mise en œuvre de nouvelles politiques pour diversifier les sources d’énergie, afin de réduire la dépendance énergétique du pays et favoriser son intégration dans les marches régionaux et les marchés de l’Union Européenne.

“Le projet encourage le changement technologique pour une transition vers une économie faible en Carbone. Le projet représente un partenariat stratégique qui balisera la coopération technique et financière, à long terme, entre la Banque mondiale et le Royaume du Maroc dans le secteur de l’énergie », affirme monsieur Theodore Ahlers, Directeur du Département Maghreb à la Banque mondiale.

D’une durée de 3 ans, le projet est cofinancé par l’Office National d’Electricité (ONE- Maroc), le Fond de l’Environnement Mondial (GEF) et la Banque Africaine pour le Développement. Le projet contribuerait également à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

L’Office National d’Electricité a pris des mesures relatives à l’impact environnemental des émissions de carbone des installations de production de l’énergie. “L’ONE a déployé des efforts considérables pour la préparation de ce projet. A travers l’appui du GEF nous allons utiliser l’expérience des Etats-Unis et de l’Europe dans la construction et le fonctionnement des Stations thermo solaires, pour garantir le succès et la durabilité de ce projet », déclare monsieur Noureddine Bouzaher, Economiste Principal en Energie, à la Banque mondiale et chef de ce projet.
Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59990
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 29 déc. 2007, 00:12

Au Maroc, le nucléaire attendra 2017

Le Maroc ne pourra pas bénéficier de l'énergie nucléaire avant 2017, le temps pour le pays de mettre en place les infrastructures nécessaires.


Mardi, Amina Benkhadra, ministre de l'énergie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, a expliqué que le pays devait prioritairement se doter des infrastructures nécessaires à l'installation de centrales de production nucléaire.

Des études ont été menées en coopération avec l'Agence internationale de l'Energie Atomique (AIEA), a déclaré la ministre, afin de déterminer les moyens d'intégrer les techniques nucléaires dans la production d'électricité et le dessalement d'eau de mer.

Actuellement, le royaume dispose d'un réacteur nucléaire d'une capacité de 2 mégawatts.

Concernant les énergies renouvelables, la ministre a réaffirmé sa volonté de "permettre à ces énergies de contribuer de plus en plus significativement à l'approvisionnement énergétique" du Maroc.

Enerzine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59990
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 19 avr. 2008, 10:53

Au Maroc, Fillon ouvre des horizons et "vend" une Frégate

François Fillon a achevé vendredi soir une visite officielle au Maroc qui lui aura permis de récolter les derniers fruits de l'opération-séduction de Nicolas Sarkozy, notamment la vente d'une frégate multi-missions FREMM pour un montant de 470 millions d'euros.

Le groupe de défense naval français DCNS a conclu la vente de cette frégate polyvalente, promesse arrachée par le président français lors de sa visite d'Etat en octobre, à l'occasion du 9e séminaire intergouvernemental franco-marocain.

Ce contrat militaire a des allures de compensation pour la France à la suite de l'échec de Dassault Aviation, qui s'est vu refuser son Rafale par le royaume chérifien au profit de chasseurs-bombardiers américains F16.

L'autre contrat d'importance, négocié celui-ci de longue date, concerne la réalisation du tramway de Rabat, qui devrait entrer en service à l'été 2010.

Alstom a signé un contrat de 90 millions d'euros pour la vente de 22 rames Citadis et Colas, pôle routier du groupe Bouygues, se voit confier la réalisation des plateformes et des voies ferrées pour 70 millions d'euros.

A l'appui de ce projet, évalué dans sa totalité à 350 millions d'euros, la France accorde un prêt de 150 millions d'euros et l'Agence française de développement (AFD) une contribution de 50 millions d'euros.

Alstom bénéficie d'un autre coup de pouce de l'Etat français pour le projet colossal de ligne ferroviaire à grande vitesse Casablanca-Tanger, un tronçon de 200 km qui devrait être opérationnel en 2014. La France offre un don de 75 millions d'euros aux autorités marocaines pour les études de faisabilité.

Reste à négocier l'essentiel: la vente de 18 rames TGV duplex, un contrat évalué à 1,8 milliard d'euros.


"Il s'agissait de vérifier que tous les accords, les décisions se mettaient bien en oeuvre", a déclaré François Fillon lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue marocain Abbas el Fassi.

Boursoram^

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Maroc / énergie - environnement

Message par Krom » 19 avr. 2008, 11:19

Il faut bien qu'on soit sympa avec eux si on veut pouvoir utiliser leur énergie solaire.

karimi
Kérogène
Kérogène
Messages : 2
Inscription : 07 août 2008, 13:32

SAMIR va fermer sa deuxième raffinerie à Sidi Kacem

Message par karimi » 07 août 2008, 15:24

Le seul raffineur au Maroc SAMIR veut fermer sa deuxième raffinerie à sidi kacem sans tenir compte des 200 employés qui veillent à la marche de cette raffinerie depuis des années

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59990
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: SAMIR va férmé sa deusième raffinerie a sidi kacem

Message par energy_isere » 07 août 2008, 18:24

Il y a une autre raffinerie dans le pays ?

karimi
Kérogène
Kérogène
Messages : 2
Inscription : 07 août 2008, 13:32

Re: SAMIR va férmé sa deusième raffinerie a sidi kacem

Message par karimi » 09 août 2008, 10:51

Oui, le Maroc a deux raffineries de pétrole une à Mohammedia (6 millions de tonnes/an) et l'autre à Sidi Kacem (1.5 millions de tonnes/an), et pour être compétitive la SAMIR lance un grand investissement pour produire des produits propres et commerciables........mais l'autre raffinerie elle va être rasée et les travailleurs .......c'est la mondialisation!!!!!!
Image

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7734
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: SAMIR va férmé sa deusième raffinerie a sidi kacem

Message par phyvette » 03 nov. 2008, 02:02

Pétrole. Menace d’explosion sur Sidi Kacem
L'audit de sécurité commandé par le ministère de l’Energie sur la Samir est catégorique. La raffinerie de Sidi Kacem est un danger pour la ville. Située au centre de Sidi Kacem (elle colle littéralement à la gare ferroviaire), tout incident à la raffinerie peut faire des dégâts considérables, surtout en vies humaines...]
Lire la suite...
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59990
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: SAMIR va férmé sa deusième raffinerie a sidi kacem

Message par energy_isere » 01 févr. 2010, 21:33

Le Japon a octroyé un don de 7,4 millions de dollars au Maroc, destiné à la réalisation du Projet de promotion de l'énergie propre en utilisant le système solaire photovoltaïque.

L'échange de notes concernant ce don a été signé, lundi à Rabat, par la ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Amina Benkhadra, et l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon à Rabat, Haruko Hirose.

Ce don permettra de financer l'installation d'une unité de production électrique à partir de cellules photovoltaïques d'une puissance de 1 MW à Assa-Zag. Il pourra être utilisé notamment pour l'acquisition de produits pour la construction de la centrale PV, le transport des produits jusqu'au Maroc, la formation à l'utilisation des équipements ainsi que la formation éducative relative au projet.

Par la réalisation de ce projet, le Maroc disposera de la première centrale à énergie solaire photovoltaïque et la plus grande en Afrique à ce jour. Cette centrale va permettre, par le biais de l'énergie produite, d'améliorer la qualité de la tension dans la zone et d'alimenter les 5.300 foyers, administrations, coopératives artisanales et petites entreprises de la Province d'Assa-Zag raccordées au réseau électrique.

Intervenant à cette occasion, Mme Benkhadra a souligné que le Maroc et le Japon entretiennent une coopération très riche et intense, qui constitue un modèle de référence dans divers domaines, notamment les secteurs de l'eau, de l'électrification rurale et de l'assainissement.

Elle a, également, salué le soutien permanent du gouvernement nippon à plusieurs projets socio-économiques lancés par le Maroc.

Pour sa part, Haruko Hirose a indiqué que son pays entretient, depuis plus de 40 ans, une solide coopération avec le Maroc, se déclarant «satisfaite du bilan enregistré».

«Le Maroc est l'un des grands partenaires dans le cadre de la coopération triangulaire», a-t-elle précisé, soulignant la ferme volonté du Japon d'accompagner les initiatives et les chantiers tendant à promouvoir le développement durable dans différents secteurs.

Ont pris part à cette cérémonie de signature le directeur général de l'Office national de l'électricité (ONE), Ali Fassi Fihri, le secrétaire général du département de l'Energie, Mohamed Yahyia Zniber, le président du directoire de l'Agence marocaine de l'énergie solaire, Mustapha Bakkoury, le directeur de l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du sud du Royaume, Ahmed Hajji, et le représentant résident adjoint de l'Agence japonaise de coopération internationale, Takemishi Kobayachi.
http://www.lematin.ma/Actualite/Express ... ?id=126890

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59990
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: SAMIR va férmé sa deusième raffinerie a sidi kacem

Message par energy_isere » 11 mars 2010, 13:12

Plan Solaire Marocain : 1er appel d'offres en automne

Jean-Louis Borloo, le ministre en charge de l'Écologie et de l'Énergie a présenté hier matin le Plan Solaire Marocain en présence de son homoloque Amina Ben Khadra et de nombreuses entreprises françaises.
Le Plan Solaire Marocain constitue une initiative majeure pour favoriser le développement des énergies renouvelables. Il prévoit la construction d'une capacité de production électrique utilisant l'énergie solaire de 2 GW entre 2015 et 2019. Sa mise en place interviendra très rapidement puisqu'un premier appel d'offres sera lancé dès cet automne pour construire et exploiter plusieurs centrales d'une capacité de 500 MW à Ouarzazate.

« La démarche ambitieuse du Maroc témoigne de son engagement dans le développement des énergies renouvelables et la lutte contre le changement climatique » a déclaré Jean-Louis Borloo.

Les objectifs du Plan Solaire Marocain entrent en cohérence avec ceux du Plan Solaire Méditerranéen (PSM), volet particulièrement important de l'Union pour la Méditerranée, qui vise à développer des projets de centrales électriques utilisant des sources d'énergies renouvelables sur les rives Sud et Est de la Méditerranée pour une production additionnelle totale de 20 GW d'ici 2020.

La France et le Maroc ont convenu de mettre en place un partenariat institutionnel, technique et financier afin d'assurer le succès du Plan Solaire Marocain.
http://www.enerzine.com/1/9333+plan-sol ... omne+.html

ca ne dit pas si c' est du solaire PV ou à thermique à concentration.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59990
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: SAMIR va férmé sa deusième raffinerie a sidi kacem

Message par energy_isere » 16 avr. 2010, 20:25

Maroc/énergie éolienne : le groupe Alstom remporte un contrat de 100 M euros

AFP le 16/04/2010

Le groupe français Alstom a remporté un contrat de 100 millions d'euros pour la réalisation au Maroc d'une ferme éolienne de 100 MW, a-t-on annoncé vendredi à Rabat de source officielle

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59990
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: SAMIR va férmé sa deusième raffinerie a sidi kacem

Message par energy_isere » 31 mai 2010, 12:24

Maroc : le roi d'Arabie saoudite fait un don de 200 millions de dollars pour le TGV


Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a accordé au Maroc un don de 200 millions de dollars pour le financement partiel de la future ligne TGV reliant Tanger (nord) à Casablanca (ouest), a-t-on annoncé samedi soir de source officielle à Rabat.

.............
La future ligne TGV Tanger-Casablanca (350 km) constitue l'un des plus grands projets de transport que le Maroc veut réaliser d'ici 2015 pour accélérer son rythme de développement socio-économique.

Le coût global de cette ligne TGV, la première en Afrique, a été estimé à deux milliards d'euros par le ministère marocain des Transports.

La France a récemment décidé d'accorder au Maroc un prêt de 625 millions d'euros pour le matériel roulant et les équipements de cette ligne TGV, dont les travaux commenceront au cours de l'année 2010.

Ce train à grande vitesse réduira la durée du trajet entre Tanger et Casablanca à 2 heures et 10 mn, contre 5 heures 45 mn actuellement.
http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 99f7de4af6

Répondre