Angola

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 06 déc. 2014, 14:07

Angola: le groupe Total inaugure enfin le projet pétrolier majeur CLOV

Agence Ecofin 05 Dec 2014

Le groupe pétrolier Total a inauguré, a-t-il annoncé le 4 décembre, son projet CLOV couvrant les champs pétroliers Cravo, Lirio, Orquidea et Violeta sur le bloc 17 dans l’offshore profond de l’Angola.

Le projet, recelant un des plus grands réservoirs de pétrole offshore au monde, a été lancé il y a quatre ans et est « avant tout une réussite collective », a commenté le groupe dans un communiqué le 4 décembre.

José Maria Botelho de Vasconcelos, ministre angolais du pétrole, Francisco Lemos Maria, président de la Sonangol, Patrick Pouyanné, directeur général de Total et Arnaud Breuillac, directeur général de l’Exploration-Production ont honoré de leur présence l’inauguration de ce projet, a-t-on précisé.

Juin dernier, le groupe Total a annoncé le démarrage de la production dans ce projet avec un volume initial de 160 000 barils par jour, sur la base des réserves, prouvées et probables, de plus de 500 millions de barils.

Total est opérateur du bloc dans lequel elle a une participation de 40% et a, comme partenaires, Sonangol qui est concessionnaire du bloc 17 (40%), Statoil (23,3%), Esso Exploration Angola (20%) et BP (16,7%).
http://www.agenceecofin.com/petrole/051 ... ajeur-clov

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 20 déc. 2014, 14:12

Angola: Eni démarre avec une production de 45 000 bopd sur West Hub Development

Agence Ecofin 14 dec 2014

Le major pétrolier italien Eni a commencé, avec 45 000 barils de pétrole par jour (bopd) et au moyen de l’unité flottante N’Goma FPSO, la production dans le projet West Hub Development sur le bloc 15/06, dans l’offshore profond angolais à 350 km au nord-ouest de Luanda et à 130 km à l’ouest de Soyo.

Le niveau de production s’accélérera au cours des mois à venir pour atteindre 100 000 bopd, en attendant le démarrage en 2017 de la production sur le Est Hub Development qui portera à 200 000 bpd la production globale sur le bloc 15/06, a annoncé le 8 décembre le pétro-gazier italien.

Pour le groupe Eni, c’est l’achèvement du franc succès de son exploration au cours de laquelle elle a effectué 24 puits exploratoires et d’évaluation pour découvrir plus de 3 milliards de barils de pétrole sur place et des réserves de 830 millions de barils.

Le démarrage de la production sur le West Hub est une « étape cruciale » dans les activités upstream du groupe quatre ans après l’annonce d’une découverte commercialisable, suite à une exploration marquée d’un succès extraordinaire, a expliqué Claudio Descalzi, CEO du major pétro-gazier italien.

Le groupe Eni, présent en Angola depuis 1980, est opérateur du bloc 15/06 dans lequel il a 35% de participation, contre 35% pour le concessionnaire Sonangol, 25% pour SSI Fifteen Ltd et 5% pour Falcon Oil Holding Angola SA.
http://www.agenceecofin.com/petrole/141 ... evelopment

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 07 mars 2015, 14:14

En 2014, Sonangol a exporté 253 millions de barils de pétrole brut pour 24,5 milliards $

Agence Ecofin 04 Mars 2015

Sonangol, compagnie publique angolaise d’hydrocarbures, a exporté 252,926 millions barils de pétrole brut, au cours de l’année 2014, qui ont rapporté 24,528 milliards de dollars, soit une moyenne de prix de 96,98 dollars / baril, d’après Angola press.

Anabela Fonseca, administratrice exécutive de la Sonangol, a rendu public ce résultat, lors d’une conférence de presse, à l’occasion du 39ème anniversaire de la compagnie nationale.

La société chinoise Unitec est au premier rang des exportateurs en achetant au total 82,470 millions de barils, représentant 32,6% des exportations de la Sonangol, suivie de la compagnie britannique BP avec 20,869 millions de barils, soit 8% , et Shell avec 9,287 millions de barils.

La Sonangol a également exporté des produits raffinés notamment le gasoil, l’essence, le JET 1, le fuel, le Nafta et du gaz butane qui ont généré environ 777,82 millions de dollars, soit 669,230 dollars par tonne. Le fuel a constitué 67% de ces exportations pour 484,405 millions de dollars.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... -milliards

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Angola

Message par Raminagrobis » 13 mars 2015, 15:27

lien L'angola a vu sa production de pétrole baisser de 2.6% en 2014. Ils ne masquent pas les problèmes ” a sharp and abrupt decline in oil production.”.
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 02 mai 2015, 13:17

Angola : BP démarre la production du pétrole de la phase 2 de mise en valeur de Kizomba Satellites

Image

Agence Ecofin 01 Mai 2015

Le groupe britannique BP a annoncé le 30 avril le démarrage de la production du pétrole dans la phase 2 de mise en valeur de Kizomba Satellites, portant sur les champs Kakocha, Bavuca et Mondo South sur le bloc 15 opéré par le major américain ExxonMobil dans l’offshore profond de l’Angola.

Selon Darryl Willis, président régional du groupe en Angola, il s’agit du tout premier des démarrages de la production planifiés par BP au cours de 2015 et constitue une nouvelle réussite dans ce bloc à fort potentiel.

« Nous espérons dupliquer cette réussite plus tard dans l’année avec la phase 3 du projet Greater Plutonio dans le bloc 18 riverain opéré par BP », a-t-il précisé.

La production atteindra, à son maximum, 70 000 barils de pétrole par jour dans la phase 2 de Kizomba Satellites qui devrait permettre de récupérer environ 190 millions de barils de pétrole.

La compagnie nationale angolaise Sonangol est concessionnaire du bloc 15 dans lequel BP détient 26,67% d’intérêt contre 40% pour ExxonMobil, 20% pour le groupe italien Eni et 13,33% pour le norvégien Statoil
http://www.agenceecofin.com/petrole/010 ... satellites

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 28 mai 2015, 10:08

Total a produit 2 milliards de barils en offshore profond sur le Bloc 17

28 Mai 2015 enerzine

Total a annoncé avoir atteint la barre symbolique des 2 milliards de barils de production cumulée sur le Bloc 17, situé en offshore profond à 150 km au large des côtes angolaises.

Suite au récent démarrage de CLOV, le Bloc 17 est devenu le bloc opéré le plus important pour Total avec une production journalière de plus de 700 000 barils.

Le Groupe y opère quatre unités flottantes de production, de stockage et d’enlèvement de pétrole (FPSO) sur les principales zones de production : Girassol, Dalia, Pazflor et CLOV.

"Le Bloc 17 est une référence mondiale en matière d’offshore profond et constitue une aventure industrielle unique, avec 15 découvertes et un niveau de production très élevé. Grâce à l’engagement de nos équipes et à plusieurs premières mondiales en matière d’innovation technologique, la production du Bloc 17 n’a cessé de croître depuis 14 ans", explique Arnaud Breuillac, directeur général Exploration Production. "Cette nouvelle étape est symbole de notre solide position dans l’offshore profond. Total est d’ores et déjà le premier opérateur en eaux profondes en Afrique de l’Ouest et utilise ce savoir-faire pour se développer sur d’autres continents : au Brésil avec sa participation dans le champ de Libra, mais aussi au Royaume-Uni avec la prochaine mise en production du champ de Laggan Tormore en offshore profond."

Total Exploration-Production en Angola

Total a célébré ses 60 ans d’activité en Angola en 2013. En 2014, la production en part du Groupe a atteint 200 000 barils équivalents pétrole par jour (bep/j) et provenait essentiellement des Blocs 17, 0 et 14. Début 2015, la production opérée par le Groupe en Angola a dépassé 700 000 bep/j, ce qui en fait la première compagnie opératrice du pays.

Total opère le Bloc 17 pour le compte du concessionnaire Sonangol, avec une participation de 40 %, aux côtés de Statoil (23,33 %), d’Esso Exploration Angola Block 17 Ltd (20 %) et de BP Exploration Angola Ltd (16,67 %).

Total est également opérateur du Bloc 32 situé en offshore très profond, dans lequel il détient une participation de 30 %. Le premier projet, Kaombo, y a été lancé en avril dernier, pour développer des réserves estimées à 650 millions de barils grâce à deux FPSO reconverties d’une capacité globale de production de 230 000 bep/j.
http://www.enerzine.com/10/18446+total- ... c-17+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 18 juil. 2015, 12:13

Sonangol et Total se rapprochent encore un peu plus

Agence Ecofin 15 juillet 2015

Sonangol, compagnie pétrolière nationale angolaise, et le groupe pétrolier français Total ont scellé, le 3 juillet dernier, une convention de renforcement de leur partenariat dans divers domaines, y compris dans la production et l'exploration conjointe du pétrole en Angola et à l'étranger, rapporte Angola Press.

Le président du Conseil d’Administration de Sonangol, Francisco de Lemos, et le directeur général de Total, Patrick Pouyanné (photo), ont signé l’accord, en marge du Forum économique Angola-France, en présence du chef de l'Etat français, François Hollande, qui effectuait la semaine passée une courte visite officielle à Luanda en Angola.

L'accord prévoit également des actions dans les domaines de l'assistance technique et la formation du personnel, la recherche, l'exploration et la production du pétrole brut.

Patrick Pouyanné a réitéré, à cette occasion, l’intérêt de Total de créer à l'avenir une usine de production de gaz liquéfié et de distribuer des lampes solaires en Angola, principalement dans les zones rurales, apprend-on.

Le groupe Total est l’un des grands groupes pétro-gaziers en activité en Angola, surtout dans l’offshore ultra-profond, où il est opérateur du bloc 17 pour le compte du concessionnaire Sonangol, avec une participation de 40 %, aux côtés de Statoil (23,33 %), d’Esso Exploration Angola Block 17 Ltd (20 %) et de BP Exploration Angola Ltd (16,67 %).

Récemment, le groupe français a annoncé avoir atteint la barre symbolique des deux milliards de barils de production cumulée sur le bloc 17. En 2014, la part de la production du major pétrolier Total a atteint 200 000 barils équivalents pétrole par jour qui proviennent principalement des blocs 17,0 et 14.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... n-peu-plus

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 25 juil. 2015, 12:56

Angola: Total démarre la production de la phase 1A sur le champ pétrolier offshore Dalia

Agence Ecofin 22 juillet 2015

Le pétro-gazier Total a annoncé le 21 juillet avoir démarré la production de la phase 1A de mise en valeur de nouvelles réserves estimées à 51 millions de barils sur le champ de Dalia, bloc 17, dans l’offshore profond, situé à 135 kilomètres au large des côtes angolaises. « L’unité flottante de production, de stockage et d’enlèvement de pétrole (FPSO) de Dalia, mise en service il y a neuf ans, va maintenir sa production autour de 200 000 b/j grâce au démarrage de la phase 1A», a expliqué Arnaud Breuillac, directeur général Exploration-Production.

Selon M. Breuillac, c’est le dernier succès en date d'une longue série de réussites sur le bloc 17, le bloc opéré le plus important pour Total dont la production cumulée a atteint deux milliards de barils en mai 2015.

A en croire le major pétrolier français, la mise en valeur de ces réserves va contribuer à hauteur de 30 000 barils par jour à la production du bloc 17.

Le groupe est opérateur du bloc avec une participation de 40 %, aux côtés de Statoil (23,33 %), d’Esso Exploration Angola Block 17 Ltd (20 %) et de BP Exploration Angola Ltd (16,67 %).

En Angola, le groupe Total est également opérateur du bloc 32 situé en offshore très profond, dans lequel il détient une participation de 30 %. Le premier projet, Kaombo, y a été lancé en avril dernier, pour développer des réserves estimées à 650 millions de barils grâce à deux FPSO reconverties d’une capacité globale de production de 230 000 b/j., apprend-on auprès du groupe français

Image
.
http://www.agenceecofin.com/petrole/220 ... hore-dalia

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 08 août 2015, 12:11

e Congo et l’Angola promettent en octobre le premier baril de Lianzi

Agence Ecofin 07 Aout 2015

Le Congo et l’Angola produiront à partir du mois d’octobre prochain les premiers barils de pétrole de leur projet commun sur le gisement offshore Lianzi, d’après Les dépêches de Brazzaville.

Image

Le ministre angolais du pétrole Jose Maria Botelho de Vasconcelos et son homologue congolais des hydrocarbures André Raphaël Loemba ont confirmé, le 31 juillet dernier, ce calendrier, à l’issue de la 24e réunion du comité d'’exploitataion de l'organe interétatique constitué sur le puits Lianzi, apprend-on. « Après les activités de recherche des sociétés, le Congo et l'Angola ont résolu d'exploiter ensemble le gisement dénommé Lianzi. Pour cette mise en œuvre, il a fallu beaucoup de travail depuis 2002 », a expliqué André Raphaël Loemba.

Le volume de production au démarrage n’est pas pour le moment dévoilé et ne le sera qu’au terme d’une prochaine réunion. Cependant, la 22e réunion du comité interétatique avait annoncé un volume de 3500 barils de pétrole par jour qui connaîtrait un coup d’accélérateur pour atteindre 10 000 barils par jour.

Le projet renfermerait des réserves prouvées de 70 millions de barils, d’après les chiffres datant de 2012, et ses revenus seront partagés équitablement par les deux pays, avait-on dit.

La multinationale américaine Chevron, cotée à New-York, en est opérateur et a annoncé, il y a quelques années, y avoir investir 2,5 milliards de dollars.

Le comité regroupe, outre des représentants des deux Etats, les sociétés SNPC pour le Congo et la Sonangol pour l'Angola, et les compagnies Chevron et Total & EP pour le Congo et CABGOC et Total bloc 14BV pour l'Angola.
http://www.agenceecofin.com/petrole/070 ... -de-lianzi

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 08 janv. 2016, 21:31

Angola : la réduction des subventions à la consommation entraîne la hausse des prix du carburant

Agence Ecofin) - En Angola, la Sonangol, société d’Etat en charge du secteur des hydrocarbures, a annoncé, vendredi, la hausse des prix des carburants. En effet, les prix de l’essence et du diesel ont subi, respectivement, des augmentations de l’ordre de 39% et de 80%. Le litre d’essence coûte désormais 160 kwanzas au consommateur tandis que le litre du diesel se commercialise à 135 kwanzas.

Le ministre des finances angolais, Armando Manuel (photo), a expliqué que cette augmentation des prix vise à alléger la charge des subventions. Car la crise pétrolière actuelle a conduit à une diminution des recettes du pays, ce qui a entraîné une réduction du budget consacré aux dépenses publiques. Depuis, les subventions des prix des carburants sont devenues un fardeau que l’Etat angolais ne peut plus ignorer.

La forte baisse des prix du brut mondial a aussi lourdement pesé sur la monnaie locale qui a chuté de plus de 30 % par rapport au dollar en 2015.
http://www.agenceecofin.com/gestion-pub ... -carburant

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7645
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Angola

Message par phyvette » 02 févr. 2016, 14:14

L'Angola en crise financière après l'effondrement des prix du pétrole
01/02/2016
Dans le sillage des cours du pétrole, la devise angolaise, le kwanza, a lourdement chuté en 2015, plongeant le deuxième producteur d'or noir du continent africain dans une crise financière qui menace la stabilité d'une société déjà rongée par la pauvreté.
L'effondrement des cours du baril depuis la mi-2014, lié à la surabondance de l'offre, a entraîné le kwanza dans une vertigineuse descente. En un an, son cours officiel a perdu 35 % de sa valeur face au dollar.
Les banques, en manque de liquidités, ne changent quasiment plus le kwanza et c’est sur le marché noir que les Angolais se précipitent pour troquer leurs économies dans une monnaie plus stable. La banque centrale a dévalué de 15 % sa monnaie contre le dollar.
http://www.lantenne.com/notes/L-Angola- ... 80957.html
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 15 avr. 2016, 20:42

L'Angola surclasse le Nigéria et devient le premier producteur africain de pétrole

Agence Ecofin 14 Avril 2016

Le Nigéria vient de perdre sa place de plus grand producteur de pétrole en Afrique au profit de l’Angola.

Selon des données publiées par l’OPEP, la production nigériane a baissé de 67 000 barils par jour le mois dernier, ce qui explique principalement cette rétrogradation. En effet, en février le pays a produit 1 744 000 barils de pétrole par jour contre 1 677 000 par jour en mars. Si elle s'inscrit dans le contexte morose des cours du pétrole, cette chute de la production est due non seulement à la multiplication des sabotages et des actes de vandalisme dans la région du Delta du Niger, mais aussi et surtout au sabotage du pipeline du Forcados qui a conduit à la fermeture du site pour une certaine période.

De son coté, l’Angola a vu sa production de brut monter à 1 782 000 barils par jour le mois dernier contre 1 767 000 barils en février. Cette remontée a notamment été soutenue par le regain de la production sur certaines concessions pétrolières. Déjà en novembre, le pays d'Afrique australe avait dépassé le Nigeria car ayant produit 1 722 000 barils par jour contre 1 607 000 barils pour le Nigéria.

Malgré ces chiffres peu reluisants pour le Nigéria, des sources secondaires montrent que la production totale des pays membres de l’OPEP a atteint 32,25 millions de barils en mars soit une embellie de 15 000 barils par jour par rapport au mois précédent. Le cartel pétrolier de 13 membres a déclaré dans le rapport : « la production de pétrole brut a augmenté principalement en Iran, en Irak et en Angola tandis qu’elle a diminué aux EAU, en Libye et au Nigéria ».
http://www.agenceecofin.com/production/ ... de-petrole

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 15 avr. 2016, 20:52

La Sonangol découvre des réserves de gaz et de pétrole dans les bassins des fleuves Kwanza et Congo

Agence Ecofin 14 Avril 2016

En Angola, la Sonangol a découvert des réserves de pétrole et de gaz dans les bassins des fleuves Kwanza et Congo. Dans un communiqué publié mardi, elle a précisé que lesdites réserves peuvent atteindre 2,2 milliards de barils d'équivalent de pétrole.


La compagnie d’État en charge des hydrocarbures met ainsi en œuvre l’un de ses objectifs stratégiques pour les prochaines années. « Les résultats des tests confirment la présence de gaz et de condensats. Les résultats post-forages donnent 139 millions de barils de condensats et 2,5 milliards de pieds cubes de gaz, pour un total équivalent à 570 millions de barils pétrole », a-t-elle précisé. Ces découvertes ont été faites dans le puits Lira-1 sur le bloc 15/14 situé dans le bassin du Bas-Congo et Otter 1 sur le bloc 20/15 qui se trouve dans le bassin de Kwanza, souligne Macauhub.

En outre, la Sonangol a annoncé la viabilité commerciale du puits Katambi-1 dans le bloc 24/11 situé dans le bassin de Kwanza, dont l'exploitation sera assurée par le major BP.

Les réserves de cette concession sont estimées à 280 millions de barils de condensat, 8 milliards de pieds cubes de gaz, pour un total équivalent à 1,7 milliard de barils pétrole.
http://www.agenceecofin.com/exploration ... a-et-congo

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 03 juin 2016, 22:15

Petites affaires en famille : :-"
Angola: la fille du président nommée à la tête de Sonangol

Par Lefigaro.fr avec AFP le 03/06/2016

Le chef de l'Etat angolais José Eduardo dos Santos a nommé sa fille Isabel, la femme la plus riche d'Afrique, à la tête de la compagnie pétrolière publique Sonangol, selon un communiqué présidentiel publié jeudi soir. Après le renvoi du conseil d'administration, le président a renouvelé l'ensemble de ses membres, selon ce document. "Les nouvelles personnes nommées sont (notamment) Isabel dos Santos, au poste de présidente du conseil d'administration", selon le décret.

Dans un communiqué, Isabel dos Santos a expliqué que la nouvelle équipe allait "diminuer le coût de production et optimiser les ressources en vue d'augmenter la compétitivité internationale du secteur pétrolier angolais". Elle compte aussi "veiller à la transparence" dans le management de l'entreprise, responsable de la gestion des réserves de pétrole et de gaz de l'Angola. Fille aînée du président angolais, Isabel dos Santos, surnommée "la Princesse", est la femme la plus riche d'Afrique et la huitième fortune du continent, selon le magazine américain Forbes. Son patrimoine est estimé à 3,3 milliards de dollars, dont une importante partie serait placée au Portugal, l'ancienne puissance coloniale de l'Angola, selon Forbes.

Cette femme d'affaires de 43 ans, mère de trois enfants, possède en Angola notamment 25% du capital de la principale compagnie de téléphonie mobile Unitel et d'importantes parts dans la banque BIC. Au Portugal, elle contrôle environ 19% de la banque BPI et près de 30% de l'opérateur de télécommunications NOS. Elle a obtenu cette semaine le feu vert des autorités namibiennes pour créer la Bank BIC Namibia dont la maison mère se trouve en Angola. Isabel dos Santos est accusée par ses détracteurs d'avoir fait fortune grâce à la protection de son père qui dirige l'Angola depuis 1979. Deuxième producteur d'or noir en Afrique après le Nigeria, l'Angola subit de plein fouet l'impact de l'effondrement du prix du baril qui a fait chuter sa monnaie et assèche ses finances. Il a été contraint en avril de demander l'assistance financière du Fonds monétaire international (FMI).
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/0 ... nangol.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Angola

Message par energy_isere » 07 juin 2016, 21:27

Angola LNG reprend du service après deux ans d’arrêt

Publié le 07/06/2016 lemarin.fr

Le site de liquéfaction de gaz naturel Angola LNG opéré par le groupe américain Chevron avec une participation de Total à hauteur de 13,6 % a chargé son premier navire depuis l’arrêt total de la production en avril 2014. Mis en service en juillet 2013, ce site d’exportation d’une capacité de 5,2 millions de tonnes représente un investissement colossal de 10 milliards de dollars.

Image
Chargé des opérations techniques d’Angola LNG, l’américain Bechtel aura dû reprendre en main durant deux ans ce site victime de multiples défaillances. (Photo : DR)
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... ans-darret

Répondre