Sierra Leone

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Sierra Leone

Message par energy_isere » 17 sept. 2009, 18:03

Première découverte de pétrole en Sierra Leone, les autorités prudentes :

Pour la première fois, du pétrole a été découvert au large de la Sierra Leone, pays d'Afrique de l'Ouest se relevant d'une longue guerre civile, mais les autorités restaient prudentes jeudi, l'"or noir" ayant rarement été une "bénédiction" pour les autres pays africains.

Le communiqué de la présidence sierra-léonaise est laconique et ne trahit aucun enthousiasme excessif: "Le gouvernement de Sierra Leone a le plaisir d'annoncer que la compagnie américaine Anadarko (Petroleum Corporation, APC) a découvert du pétrole en Sierra Leone".

"Le président Ernest Koroma est extrêmement heureux de cette découverte mais a demandé que nous soyons tous prudents en attendant d'autres développements. Mais c'est une bonne nouvelle de toute façon", a déclaré à quelques journalistes le porte-parole du gouvernement Ibrahim Ben Kargbo.

"Anadarko dit qu'ils ont découvert des hydrocarbures et qu'il est certain qu'il y a du pétrole et du gaz en Sierra Leone. Mais nous devons attendre un peu pour que cela soit établi" et pour savoir si cela est exploitable, a ajouté le porte-parole, également ministre de la Communication.

L'Américain Anadarko contrôle 40% du consortium à l'origine de la découverte, l'australien Woodside et l'Espagnol Repsol ont chacun 25% et le britannique Tullow 10%.

Aucune compagnie n'a pour l'instant évoqué une exploitation commerciale à court terme.

Dans un communiqué, la compagnie Anadarko précise que les hydrocarbures ont été trouvés au large du pays dans le puit Venus B-1 du bloc SL 6/07, à une profondeur de 5.638 mètres, sous près de 1.800 mètres d'eau.

Le puit Venus fait partie de 10 blocs prospectés par la société américaine aux larges de la Sierra leone, du Liberia, de la Côte d'Ivoire et du Ghana. Cela "montre le potentiel d'une zone qui n'avait pas été explorée auparavant", s'est félicité l'Espagnol Repsol.

"Nous prévoyons de forer de nouveaux puits exploratoires prochainement qui permettront de déterminer le potentiel commercial de la zone", a-t-il précisé.

Ancienne colonie britannique, la Sierra Leone se relève lentement d'une guerre civile (1991-2001). Malgré la richesse de son sous-sol, notamment en diamants, le pays figurait en 2008 à la dernière place du classement annuel de l'indice de développement humain des Nations unies.

"Si le pétrole devient une industrie florissante, tous les Sierra-Léonais en bénéficieront, particulièrement la jeune génération", a promis le porte-parole du gouvernement.

"Je peux vous assurer que ce qui est arrivé lorsque des étrangers ont tiré bénéfice de l'industrie du diamant, et pas les Sierra-léonais, n'arrivera pas dans le secteur du pétrole", a-t-il assuré.

Au sein de la population, l'espoir d'une vie meilleure était tempéré par les craintes d'une plus grande corruption.

"Cela peut être la fin de fin de nos malheurs" concernant les pénuries d'essence, veut croire Sallieu Jalloh, chauffeur de taxi. Mais de son côté, Salian Koroma, fonctionnaire, espère que "cette découverte ne va pas alimenter la corruption".

Le pays se situe en effet parmi les trois pays les plus corrompus du monde, selon le rapport 2008-09 de l'organisation Transparency International. Le président Koroma, démocratiquement élu en 2007, a fait de la lutte contre le "cancer" de la corruption sa priorité numéro un.

"Prions tous pour que le pétrole devienne une bénédiction pour le pays", espère le porte-parole du gouvernement.

Mais "l'or noir" est souvent une "malédiction" en Afrique où "dans trop de pays, la découverte du pétrole a engendré corruption, sous-développement, conflits sociaux et destruction pour l'environnement", faisait remarquer l'organisation Oxfam dans un récent rapport.

http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 3c02c2c699

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Sierra Leone

Message par energy_isere » 08 juil. 2011, 22:31

Sierra Leone: controverse sur des accords fonciers pour du biocarburant

De Rod MAC JOHNSON (AFP) – Il y a 2 jours

FREETOWN — Un projet de plantation de canne à sucre pour produire de l'éthanol et du biocarburant en Sierra Leone, présenté comme le plus grand investissement agricole dans ce pays ouest-africain, soulève des craintes sur la sécurité alimentaire et les droits fonciers des paysans.

Le 17 juin, le groupe suisse Addax et Oryx, spécialisé dans l'énergie, a annoncé avoir signé un accord de 258 millions d'euros (368 millions de dollars) avec sept banques de développement européennes et africaines pour financer un projet de biocarburant près de Makeni, dans le nord de la Sierra Leone.

Ce pays au climat chaud et pluvieux, sorti de la guerre civile en 2002, présente une situation idéale pour la culture de la canne à sucre, la plante préférée pour la production de biocarburant, alors que le monde cherche à promouvoir des énergies moins polluantes.

Le ministre sierra-léonais de l'Agriculture, Sam Sesay, a déclaré que la compagnie suisse allait louer 57.000 hectares de terre pour une période de 50 ans, sur un espace occupé par plus de 13.000 personnes.

Le groupe Addax, qui a loué plus de terres qu'il n'en a besoin pour la mise en route du projet en vue d'une possible extension, prévoit de planter 10.000 hectares en canne à sucre. Selon le groupe, de vastes superficies seront toujours disponibles pour les communautés qui se verront restituer les terres qui ne seront pas utilisées.

Le projet, selon Addax, prévoit des plantations de canne à sucre, la construction d'un complexe industriel de production d'éthanol et d'une centrale électrique.

Les travaux doivent démarrer cette année et l'exploitation est prévue à partir de 2013 avec 2.000 emplois à la clé.

L'éthanol, qui peut être mélangé avec le gasoil et le diesel, sera principalement exporté en Europe, l'excédent de production contribuant à fournir un cinquième de l'électricité consommée en Sierra Leone.

Le groupe Addax met en avant une série de mesures pour améliorer la sécurité alimentaire, former les paysans et protéger les fermes existantes.

Une étude indépendante menée par le Réseau pour le droit à l'alimentation, organisation sierra-léonaise, publiée le 15 juin, estime cependant que "beaucoup de paysans" ne pourront plus accéder à "leurs terres fertiles".

Le groupe "Addax a fourni des terres alternatives" au "faible rendement et ces communautés sont maintenant confrontées à l'insécurité alimentaire et la faim", ajoute l'organisation.

La location des terres des petits propriétaires privés à Addax s'est faite par l'intermédiares de chefs locaux.

Beat Dietschy, qui dirige en Suisse Bread for All (Du pain à tous), commanditaire de l'étude, s'est dit choqué que ces propriétaires "aient donné leur accord à Addax sur la base de promesses verbales qui n'ont pas encore été réalisées".

Le directeur général d'Addax, Nikolai Germann, a déclaré à l'AFP que cette étude fait partie d'une campagne de désinformation.

"Non seulement Addax biocarburant doit respecter les lois en Sierra Leone, mais il a signé" avec les banques "des accords qui lui imposent de respecter les plus hautes normes environnementales et sociales", dit-il.

Il a également annoncé un programme visant à l'auto-suffisance alimentaire des petits paysans, avec une formation d'une semaine par mois pour labourer quelque 2.000 hectares de terres. "C'est aujourd'hui le plus grand programme de production alimentaire du pays", selon M. Germann.

Toutefois, certains propriétaires de Makeni ont regretté que, contrairement à des promesses faites en 2008, Addax n'ait pas construit "des écoles, des forages, des hôpitaux", selon l'un d'eux, Ali Bangura.

M. Germann répond que la compagnie a pris soin de ne pas créer des attentes irréalistes et considéré "que l'éducation et la santé pour la population sont du ressort de gouvernement et non des investisseurs privés", même si, selon lui, deux cliniques ont été construites.



http://www.google.com/hostednews/afp/ar ... 1d73e9.101

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Sierra Leone

Message par energy_isere » 21 août 2011, 12:14

Pétrole : le russe Loukoïl a acquis 49% d'un bloc offshore en Sierra Leone

Le deuxième producteur pétrolier russe, le groupe privé Loukoïl, a acquis auprès du groupe nigérian Oranto Petroleum une participation de 49% du bloc en eau profonde SL-5-11 en Sierra Leone dans le cadre d'un accord de recherche et d'exploration, selon un communiqué publié samedi.

"Le programme d'exploration dans le cadre de l'accord prévoit un forage exploratoire bien avant 2013", a indiqué Oranto.

Le bloc en eau profonde SL-5-11 est situé entre 100 et 3.300 mètres de profondeur dans les eaux territoriales de la Sierra Leone et s'étend sur 4.022 kilomètres carrés.

"Ce bloc fait partie du bassin géologique de la Sierra Leone et du Liberia, où un grand nombre d'importants gisements pétroliers ont été découverts au cours des deux dernières années, constituant un gage de productivité potentielle", a ajouté le communiqué.

Une étude exploratoire sismique menée par deux compagnies pétrolières, African Petroleum Corporation and European Hydrocarbons, est actuellement menée au bloc offshore SL-3.

Le Parlement de la Sierra Leone a ratifié en juillet un accord pétrolier de 94 pages accordant aux compagnies pétrolières un permis d'exploration d'une durée de trente ans assorti d'une possible prolongation de dix ans.

L'exploration de pétrole au large des côtes a débuté dans les années 1970 dans ce petit pays d'Afrique de l'ouest et des forages ont débouché sur la découverte de pétrole en 2009, selon le ministère des Ressources minières.


http://www.boursorama.com/infos/actuali ... 3ea48acbb8

Le Sierra Leone c' est assez petit, environ 200 km de cotes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sierra_Leone
Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Sierra Leone

Message par energy_isere » 08 déc. 2017, 22:55

Sierra Leone: le Parlement approuve la construction du barrage de Bumbuna II de 143 MW de capacité

Agence Ecofin 50 dec 2017

En Sierra Leone, le Parlement a approuvé la construction du barrage hydroélectrique de Bumbuna II, d’une capacité de 143 MW. L’infrastructure constituera une extension de la centrale hydroélectrique de Bumbuna I de 50 MW de puissance.

Sa mise en place sera assurée par Seli Hydropower, une entité codétenue par Joule Africa et son partenaire local Energy Services Company. Les travaux débuteront au second semestre de l’année 2018 et sont prévus pour durer environ quatre années. La Seli Hydropower assurera la construction et l’exploitation de la centrale qui sera sa propriété.

« Le développement de la centrale de Bumbuna II a toujours fait partie de la stratégie énergétique à long terme du pays. Nous cherchons à être capables de fournir, au cours des prochaines années, de l’énergie aux consommateurs sierra-léonais.», a affirmé Patrick Beckley, le directeur de la Seli Hydropower.
https://www.agenceecofin.com/hydroelect ... e-capacite

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50204
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Sierra Leone

Message par energy_isere » 08 déc. 2017, 23:00

Sierra Leone : le gouvernement prolonge la licence d’African Petroleum sur deux blocs en eaux ultra-profondes

Image

Agence Ecofin 06 dec 2017

Mardi, African Petroleum (AP) a annoncé avoir obtenu une prolongation jusqu’au 23 avril 2019 de sa licence d’exploration sur le bloc SL-03 et jusqu’au 17 septembre 2019 de celle couvrant le bloc SL-4A-10. Il a aussi indiqué avoir reçu l’autorisation des autorités en charge du secteur pour modifier son programme de travail sur les deux périmètres, pendant cette période. L’accord a été ratifié par le Parlement le 4 décembre.

Il convient de souligner que conformément à l’accord signé entre les deux parties, la taille des deux périmètres a été réduit de plus de moitié de chaque côté. SL-03 est passé d’une superficie de 1 930 km² à 962 km² et SL-4A-10, de 1 995 km² à 995 km². African Petroleum s’engage aussi à forer un puits d’exploration sur chacune des deux licences avant le 1er novembre 2018.

« Nous pensons que les négociations ont été facilitées par le fait que nous sommes actifs dans le pays depuis 2010 et que nous avons investi plus de 39 millions de dollars dans les deux licences à ce jour. », a commenté Jens Pace, le patron d’AP avant de souligner que la compagnie ainsi que l’ensemble de l’industrie est consciente de l’appétit accru pour les ressources en offshore ultra-profond, ce qui constitue une opportunité majeure pour AP.

Les deux blocs sont situés dans une profondeur d’eau comprise entre 3 000 et 3 600 mètres. Par ailleurs, AP a ajouté qu'il a travaillé avec l'entrepreneur ERC Equipoise pour réévaluer les ressources pétrolières potentielles sur les deux licences avec l’introduction de deux nouvelles perspectives à savoir Leo et Vega, dont les ressources prospectives seront connues sous peu.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... -profondes

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités