Page 27 sur 28

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 22 oct. 2014, 13:31
par hyperion
je suis quand même un peu inquiet, les petrolieres ont perdu plus de 20% ces dernieres semaines. tout cela est tout de même angoissant , si des évènements agressif important arrivait en occident cela permettrait de freiner ce type de développement, mais la baisse à court terme serait encore plus marqué. stressant.

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 02 janv. 2016, 21:22
par Raminagrobis
lien des italiens essayent de faire pousser de la nourriture (en loccurrence du basilic) dans des cloches sous marines.

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 02 janv. 2016, 21:26
par EPE_bel
Il y en a beaucoup des cloches sous Marine :arrow:

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 03 janv. 2016, 00:27
par FOWLER
=D>

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 03 janv. 2016, 10:18
par Remundo
Raminagrobis a écrit :lien des italiens essayent de faire pousser de la nourriture (en loccurrence du basilic) dans des cloches sous marines.
petit mystère quand même : comment l'air des cloches est-il renouvelé, notamment en CO2 ? La photosynthèse consomme des quantités fortes de carbone, et ça n'est pas la respiration de la plante qui est capable d'en "redonner" suffisamment pour la croissance de la plante...

Bref ça ressemble encore à une expérience shadock...

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 04 janv. 2016, 13:58
par sherpa421
Remundo a écrit :petit mystère quand même : comment l'air des cloches est-il renouvelé, notamment en CO2 ?
Probablement via le CO2 contenu dans l'eau de mer. Ce qui me laisse sceptique, c'est plutôt la quantité de lumière disponible.

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 04 janv. 2016, 14:26
par sceptique
Remundo a écrit :
Raminagrobis a écrit :lien des italiens essayent de faire pousser de la nourriture (en loccurrence du basilic) dans des cloches sous marines.
petit mystère quand même : comment l'air des cloches est-il renouvelé, notamment en CO2 ? La photosynthèse consomme des quantités fortes de carbone, et ça n'est pas la respiration de la plante qui est capable d'en "redonner" suffisamment pour la croissance de la plante...
Bref ça ressemble encore à une expérience shadock...
Une piste : autour des cloches il y a des algues qui poussent très bien avec la lumière qui descend assez bas et les nutriments dissous dans l'eau de mer (y compris CO2 et O2). Peut être un système d'échanges entre la cloche et le milieu aquatique ?

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 04 janv. 2016, 15:15
par sherpa421
sceptique a écrit :Une piste : autour des cloches il y a des algues qui poussent très bien avec la lumière qui descend assez bas
Les tomates, c'est pas des algues, ça a besoin de beaucoup de lumière. Par exemple, mes semis dans mon salon orienté sud avec du simple vitrage manques de lumières : les plants on tendance à grandir mais pas à grossir.
sceptique a écrit : Peut être un système d'échanges entre la cloche et le milieu aquatique ?
Le système d'échange il est tout trouvé : dans une cloche l'air est en contact avec l'eau, il y a un échange naturel.

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 04 janv. 2016, 20:25
par kercoz
Comment faire une serre pas chère :
Pour les arceaux :
http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits ... -4-m-e9946
Ces tubes ont une bonne souplesse.

Moi j' ai fait 1/4 de tonneau appuyé sur un dessous de balcon, ce qui aujmente le volume de la serre.
Mais pour un demi tonneau : 2 tubes ( 40 mm)de 4 m joint par un tube de 32 mm de 1met 2 vis a bois.
ça nous fait Pi x r = 8, ...donc r = 8/pi ...env 2,5m .
La serre fera donc 2,5 m de hauteur et 5m de large.
Perso j' ai planté des manches à balais ds le sol et ça tient tres bien...
Le voile plastique coute dans les 14 euros le m sur 6m de large .....( ne pas prendre le blanc mais le jaune , plus cher mais qui tient 4à 5 ans )
Je m'emmerdais à coudre des "ourlets" tenir le plastique , mais des clips de 40 sont tres pratiques et pas trop chers.
En plaçant un arceau tous les 1,5m , c'est tres stable et souple.
Une serre de 5m sur 10 revient à moins de 150 euros .
Essayer de bien tendre la toile. Le coef de transmission lumineuse est fonction de cette tension.
Il existe diff largeur de toile ( voir sur le net) . Il vaut mieux partir du choix d' une largeur de toile ( par ex 8m) pour ensuite couper un peu les tubes : pour 8 m de toile il faut compter 20 à 30 cm de rab pour enterrer la toile , donc les tubes devront faire 7,5 m .
Si l' on ne coupe qu'un tube , le "joint" avec le tube de 32 va faire un plat décalé . il vaut donc mieux couper ts ls tuyaux à 3,75 pour que le léger replat ( rigidité du joint) se place au sommet.

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 10 juin 2020, 12:08
par tita
La solution technique pour résoudre les problèmes qu'on n'avait pas. Et probablement ajouter des problèmes de dos:
https://www.youtube.com/watch?v=yhB-XCkH5u0

C'est tellement ridicule et à la fois tellement complexe que tu ne sais pas vraiment pourquoi ils présentent leur truc.

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 10 juin 2020, 12:21
par Remundo
ça c'est un truc d'élèves ingénieurs qui font joujou avec leur robotique.

ça les entraîne... et amuse.

Mais en effet, le bras est tellement gros et puissant qu'il déstabilise beaucoup l'humain porteur. Les risques de baffe ne sont même pas exclus...

Il faut de plus un 2ème opérateur pour servir l'humain porteur. Bon on voit bien que ça a un aspect "projet d'écoles d'ing", je ne sais pas si ça peut vraiment trouver des applications sérieuses en étant porté par un humain.

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 22 oct. 2020, 11:45
par Jeuf
Par hasard je tombe (ou plutôt retombe) là-dessus
https://www.futura-sciences.com/planete ... uit-75992/
des panneaux solaires qui produisent la nuit de l'électricité
Les cellules thermoradiatives, de leur côté, génèrent de l'énergie en rayonnant de la chaleur vers leur environnement. Habituellement, on y pense pour récupérer la chaleur perdue dans les moteurs, par exemple. « Nous avons imaginé qu'en plaçant une telle cellule dans un endroit chaud et qu'en la pointant vers le ciel, nous obtiendrions un système qui génèrerait de l'énergie en émettant de la chaleur », explique Jeremy Munday, chercheur, dans un communiqué de l’université de Californie à Davis.

Selon lui, les matériaux employés sont différents, mais la physique est la même que celle qui est en jeu dans les panneaux photovoltaïques classiques. Et puis, le système pourrait fonctionner 24/24 à condition, pendant la journée, de le tenir à l'abri du soleil
[...]
En orientant une diode à semi-conducteur infrarouge vers le ciel, des chercheurs affirment qu'ils seront bientôt en mesure de produire de l'électricité de nuit. Le tout à partir de sortes de « panneaux solaires inversés » qui exploiteront les différences de température entre la Terre et l'Univers.
Ce qui n'est pas dit, c'est que ça aide au refroidissement de la Terre
quoique non, je ne vois pas comment accélerer le processus qui a déjà lieu.
Une surface à 300K qui rayonne vers le ciel à température absolue négligeable, c'est 459W/m² (300W/m² si on est à 270K), il est question là d'en récupérer un peu plus de 10% donc, comme pour un panneau PV. Le chiffre de 50W/m² n'est pas aberrant suivant cette première approche.

Mais ces hypothèses sont discutables, on ne rayonne pas vers le ciel mais vers l'atmosphère qui a beaucoup de gaz à effet de serre et de plus en plus,
et quand il y a des nuages la puissance baisse beaucoup. Il y aura donc des problèmes d'intermittence aussi.

Parmi les problèmes soulevés : entre 27°C et -3°C, on perd déjà 30%. Ce type de panneau serait intéressant pour les régions où la nuit est longue, mais en général il y fait froid. Et nuageux.
Pour les climats intertropicaux, il faut chaud mais le PV reste certainement largement plus avantageux.

50W/m², on attend de voir ça
on attend de voir l'énergie grise (théorique minimum) des panneaux et faire le bilan.

Un jour peut-être il y aura des applications pour sites isolés en haute latitude ou quand il y a des besoins la nuit en climat tropical...

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 22 oct. 2020, 13:44
par GillesH38
Jeuf a écrit :
22 oct. 2020, 11:45
Par hasard je tombe (ou plutôt retombe) là-dessus
https://www.futura-sciences.com/planete ... uit-75992/
des panneaux solaires qui produisent la nuit de l'électricité
Les cellules thermoradiatives, de leur côté, génèrent de l'énergie en rayonnant de la chaleur vers leur environnement. Habituellement, on y pense pour récupérer la chaleur perdue dans les moteurs, par exemple. « Nous avons imaginé qu'en plaçant une telle cellule dans un endroit chaud et qu'en la pointant vers le ciel, nous obtiendrions un système qui génèrerait de l'énergie en émettant de la chaleur », explique Jeremy Munday, chercheur, dans un communiqué de l’université de Californie à Davis.

Selon lui, les matériaux employés sont différents, mais la physique est la même que celle qui est en jeu dans les panneaux photovoltaïques classiques. Et puis, le système pourrait fonctionner 24/24 à condition, pendant la journée, de le tenir à l'abri du soleil
[...]
En orientant une diode à semi-conducteur infrarouge vers le ciel, des chercheurs affirment qu'ils seront bientôt en mesure de produire de l'électricité de nuit. Le tout à partir de sortes de « panneaux solaires inversés » qui exploiteront les différences de température entre la Terre et l'Univers.
Ce qui n'est pas dit, c'est que ça aide au refroidissement de la Terre
quoique non, je ne vois pas comment accélerer le processus qui a déjà lieu.
non ça ne l'accélére pas, ça utilise le flux naturel de chaleur qui s'écoule pour en transformer une partie en travail (électrique). Ca n'accélère pas plus le refroidissement qu'installer une turbine au fil de l'eau n'accélère le flot de la rivière.
Une surface à 300K qui rayonne vers le ciel à température absolue négligeable, c'est 459W/m² (300W/m² si on est à 270K), il est question là d'en récupérer un peu plus de 10% donc, comme pour un panneau PV. Le chiffre de 50W/m² n'est pas aberrant suivant cette première approche.

Mais ces hypothèses sont discutables, on ne rayonne pas vers le ciel mais vers l'atmosphère qui a beaucoup de gaz à effet de serre et de plus en plus,
et quand il y a des nuages la puissance baisse beaucoup. Il y aura donc des problèmes d'intermittence aussi.
tout à fait, le ciel n'est pas à 0 K mais à la température effective d'émission de la haute atmosphère qui est controlée par les gaz à effet de serre et est autour de 200 K - a mon avis ils ont oublié ce "détail" et le rendement de Carnot est déplorable.

Et si l'air est très sec, il y a moins de GES mais c'est là aussi où les nuits se rafraichissent le plus vite (dans les déserts, il peut souvent geler au petit matin), donc c'est pas bon non plus.

A mon avis, aucun avenir pratique.

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 22 oct. 2020, 15:11
par Jeuf

tout à fait, le ciel n'est pas à 0 K mais à la température effective d'émission de la haute atmosphère qui est controlée par les gaz à effet de serre et est autour de 200 K - a mon avis ils ont oublié ce "détail" et le rendement de Carnot est déplorable.
plus précisément, dans quelle plage peut varier la température de la voute céleste nocturne?
Hé bien, je ne trouve pas d'info
sauf https://www.izuba.fr/forum/viewtopic.php?t=776 qui parle de 10K de moins que l'air, ce qui me parait bien faible comme écart.

Quand je pointe un thermomètre infrarouge vers un nuage, là, j'obtiens autour de 0°C
et -10 si je vise le ciel bleu. Je crois me souvenir d'avoir eu des -50 ou encore des sortie des plages de mesure, en m'amusant à pointer vers le ciel la nuit des appareils, je m'en souviens plus bien je peux voir ce soir s'il y a pas de nuages
mais je vais plus surement oublier et on va abandonner cette affaire de panneaux IRvoltaïques,

C'est pas comme ça qu'on aura de l'énergie abondante quand on veut, on va se remettre à bricoler nos panneaux photovoltaîques et électrolyseurs, ou notre ITER.

Et si l'air est très sec, il y a moins de GES mais c'est là aussi où les nuits se rafraichissent le plus vite (dans les déserts, il peut souvent geler au petit matin), donc c'est pas bon non plus.
Mais les panneaux captent-il la différence de température entre le sol et le ciel, ou entre eux-mêmes et le ciel? Mince, on n'a même pas l'explication.
Dans le premier cas, si on considère que les panneaux sont à l'horizontal au-dessus du sol , il font "effet de serre" et ralentissent le refroidissement du sol.

Re: Solution technique miracle du jour

Publié : 22 oct. 2020, 17:09
par GillesH38
j'ai trouvé par exemple ce site

https://www.climato-realistes.fr/lindze ... mat-suite/

qui vient d'un site climato-sceptique mais qui donne des informations pertinentes sur l'effet de serre (c'est la traduction d'un document de Lindzen , donc lui connait le sujet). Ca montre d'ailleurs que tous les "climato-sceptiques" ne nient pas le principe physique de l'effet de serre et qu'ils peuvent d'ailleurs le décrire de manière bien plus pertinente que beaucoup d'explications "simplistes" de réchauffistes à base de vitre de serre ou de couverture (ce qui est assez loin du vrai phénomène) voire qui pensent que le CO2 "stocke" de la chaleur, ce qui est pour le coup complètement faux.

bref l'image intéressante est là

Image
qui représente le rayonnement venu du ciel et arrivant au sol, en deux endroits typiques, sous les tropiques et en Alaska.
Il faut comprendre la figure par le fait que l'opacité de l'atmosphère dépend beaucoup de la longueur d'onde , justement à cause des GES et principalement de l'eau (vapeur) . Là ou l'eau absorbe beaucoup, l'atmosphère est opaque (si on voyait en IR on serait "dans le brouillard" ) et le rayonnement qui nous parvient nous vient de couches juste au dessus de nous, à basse altitude, et donc chaudes. Et là où elle est transparente, elle vient de couches plus élevées donc plus froides.. sauf qu'il peut y avoir des inversions de températures. On voit qu'à Nauru, chaud et humide, la température du ciel varie entre 300 et 245 K (- 30 °C au mieux). En Alaska ou il fait froid et donc sec , ça varie plutot entre -30 et ...encore plus froid mais la courbe n'est pas calibrée sur un corps noir. Bon mais il fait aussi tres froid au sol. Je ne pense pas que la différence de température dépasse 50 °C, ce qui n'est vraiment pas terrible pour une machine thermique. Sinon pour ta question je ne vois pas pourquoi le panneau aurait une température très différente du sol ...