Acheter des terres agricoles

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

jerel
Kérogène
Kérogène
Messages : 1
Inscription : 28 sept. 2009, 21:34

Re: Construire sur une terre agricole

Message par jerel » 28 sept. 2009, 21:46

Bonjour à tous...

il est peu être un peu tard pour rentrer dans la discussion... mais j'ai quelques questions par rapport à toutes vos réflexions, et puis moi j'ai du concret, enfin j'ai un terrain agricole de 10 000 m² dont 3 500 m² boisés. A partir de là, j'aimerai y construire une maison d'habitation pour cela il me faut monter une exploitation agricole, voila où je suis coincé avec les questions suivantes:
- quels activités créées, poulailler, serre, l'histoire de forêt dans les messages ci dessus ( j'ai pas tout compris). Pour cela je vais me renseigner auprès de la MSA.
- est il possible d'avoir une exploitation mais de garder son travail actuel?
- faut il déclaré un revenu par rapport à l'exploitation, quels sont les cotisations...etc...
- est ce que une fois l'exploitation créé et le bâtiment agricole construit, on peut m'empêcher de construire une maison d'habitation principale.
- combien de temps avant de construire une maison principale après avoir créé son exploitation?

Si quelqu'un à des réponses, je suis preneur...

merci

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Construire sur une terre agricole

Message par FOWLER » 29 sept. 2009, 09:25

Cette page va éclairer un peu ta lanterne, peut-être.

http://carrefourlocal.senat.fr/vie_loca ... index.html

Ce qui reste à définir, c'est : Quelle activité agricole NECESSITE ABSOLUMENT que tu habites sur place ?.

Pour savoir ça, essayer de trouver des dossiers qui ont été accepté.

Voilà pour la partie légale.

Mais l'irrationnel pèse aussi son poids :

Quel est ton feeling avec le Maire, as-tu réellement un projet agricole ou veux tu juste construire une maison, est-tu connu dans le pays....ça aussi, ça peu compter.
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8015
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Construire sur une terre agricole

Message par kercoz » 29 sept. 2009, 11:12

FOWLER a écrit :Ce qui reste à définir, c'est : Quelle activité agricole NECESSITE ABSOLUMENT que tu habites sur place ?.
Je pourrais dire celle de la survie .
Sans rire , tu soulève un problème cruxial.Sur une modélisation hard , l'autarcie meme partielle necessite la proximité intime du terrain et de l'habitat, ce que personne n'envisage et pour cause (sanitaires , adductions etc ...)
Ca implique de concevoir des plaines immenses comme forçant un modèle proche du productivisme , meme sans energie...c'est pas gagné!
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Construire sur une terre agricole

Message par FOWLER » 29 sept. 2009, 12:59

En fait, ma question concernait plutot l'aspect légal de cette problématique.

Au regard de l'administration compétente, (ddaf, dde) : Quelle activité agri implique necessairement d'habiter sur place ?.

Cela soulève aussi d'autres questions, c'est sur.
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8015
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Construire sur une terre agricole

Message par kercoz » 29 sept. 2009, 13:47

Peut etre que le maraichage peut influer sur l'octroi d'un permi de construire et l'arrivée d'adductions?
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Construire sur une terre agricole

Message par FOWLER » 29 sept. 2009, 20:28

Bon, Jerel, on bataille on bataille, et toi tu es ou ?
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 806
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Construire sur une terre agricole

Message par Silenius » 30 sept. 2009, 02:11

kercoz a écrit :Peut etre que le maraichage peut influer sur l'octroi d'un permi de construire et l'arrivée d'adductions?
Pourquoi, les légumes risquent de s'échapper ?
Si tu veux élever 50 vaches laitières, ton projet sera pris au sérieux, mais dire "je veux construire une habitation pour surveiller 1/2 ha de légumes", ils vont le voir venir "gros comme une maison" !

Avatar de l’utilisateur
guino
Condensat
Condensat
Messages : 564
Inscription : 30 août 2005, 12:40
Localisation : 13 Marseille
Contact :

Re: Acheter des terres agricoles

Message par guino » 09 oct. 2009, 00:10

Je réitère ma proposition, fin des candidatures le 31 octobre, j'achète 3 hectares de terrain à Pertuis, dans la plaine de la Durance, l'achat se fait via un GFA . Il y a de l'eau ( canaux d'irrigation, forage- Durance à proximité).
J'ai plus ou moins les finances, mais je n'ai pas besoin des 3 ha dans l'immédiat, et si des investisseurs achetent un bout de terrain, j'aurais moins à payer pour le foncier, et plus pour acheter du matériel ...

PRix du m² hors frais SAFER et constitution du GFA : 1,33€
Gare SNCF à 40 minutes à pieds.
mai 2010. je passais de moins en moins, j'ai acheté mon terrain, commencé à le travailler. L'ambiance sur oléocène se dégrade d'une façon alarmante, peu réjouissant quant à la capacité de l'humanité à réagir à des crises.Je ne me sens plus à ma place ici.

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Acheter des terres agricoles

Message par FOWLER » 09 oct. 2009, 08:40

Salut, Guino
bon, la Durance, c'est vraiment trop loin pour moi, bonne installation et tiens nous au jus.
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8015
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Acheter des terres agricoles

Message par kercoz » 09 oct. 2009, 08:48

Salut Guino;
Ca a l'air interessant . Quelle est la qualité de la terre ?
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8015
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Acheter des terres agricoles

Message par kercoz » 09 oct. 2009, 09:11

Ils commencent a flipper sur le Blog "à Jorion" :
on y trouve des infos et des liens sympas:
http://agrios.herbesfolles.org/
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
guino
Condensat
Condensat
Messages : 564
Inscription : 30 août 2005, 12:40
Localisation : 13 Marseille
Contact :

Re: Acheter des terres agricoles

Message par guino » 09 oct. 2009, 11:16

Très bonne terre, plaine alluvionnaire de la Durance, traditionnellement une ancienne zone de maraichage... Bon , y a des zones avec beaucoup de galets, très drainants, et des zones ou il n'y a que de la bonne terre, qui garde bien l'humidité. Selon les parcelles, c'est bien limoneux, ou pas mal argileux.

Et il y a d'autres terrains en friche, voire à vendre juste autour...
mai 2010. je passais de moins en moins, j'ai acheté mon terrain, commencé à le travailler. L'ambiance sur oléocène se dégrade d'une façon alarmante, peu réjouissant quant à la capacité de l'humanité à réagir à des crises.Je ne me sens plus à ma place ici.

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Acheter des terres agricoles

Message par FOWLER » 09 oct. 2009, 22:34

Je vais encore faire le prof.... :

Si tu peux, prend le max de surface.

D'abord, comme dirait mon voisin José, "le terrain, c'est la seule chose qui prend pas de place"

Ensuite, parce que tu auras dans l'avenir, sans doute l'occasion de regretter amèrement de n'avoir pas pris quand tu pouvais....(parce qu'un affreux viens faire un truc horrible à 30 mètres de chez toi, ou qu'un jeune veut s'installer que tu aurais bien aidé, ou que tu paye ton bois quarante euros alors que y avait une petite forêt à dispo, que sais-je...etc etc....) et c'est une monnaie d'échange à long terme pour otimiser ton coin.

Le matos, ça se trouve tout les jours, les fenêtres de tir pour du terrain près de chez soi, c'est pas pareil.

Bon, ceci dit, je comprend bien que t'a pas envie de te retrouver sans un pion avec quarante hectares de friches à retaper, c'est clair.
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Avatar de l’utilisateur
guino
Condensat
Condensat
Messages : 564
Inscription : 30 août 2005, 12:40
Localisation : 13 Marseille
Contact :

Re: Acheter des terres agricoles

Message par guino » 09 oct. 2009, 23:56

C'est ce que j'ai fait, j'ai mis toutes mes billes et une bonne partie de celles de mes proches pour le terrain, et j'attends de reconstituer quelques réserves pour m'équiper. En attendant, je plante des arbres et je compte bien me dégoter au moins une motobineuse pas chère...

Parce que je commence à me lasser de préparer mes parcelles à la houe...
mai 2010. je passais de moins en moins, j'ai acheté mon terrain, commencé à le travailler. L'ambiance sur oléocène se dégrade d'une façon alarmante, peu réjouissant quant à la capacité de l'humanité à réagir à des crises.Je ne me sens plus à ma place ici.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8015
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Acheter des terres agricoles

Message par kercoz » 10 oct. 2009, 09:27

As tu des contacts avec les élagueurs locaux?

Ne pas rater le "Terre a Terre "de ce matin (7h) sur l'élevage . Un bon condensé sur l'homme et ses relations avec la viande !
http://sites.radiofrance.fr/chaines/fra ... e_a_terre/






Fabrice Nicolino
Bidoche : l'industrie de la viande menace le monde
Les Liens qui libèrent, Brignon (Gard) - 30 septembre 2009


Je crois savoir ce que manger veut dire. Mais je dois ajouter que, chemin faisant, j'ai changé d'avis et de goût. Derrière une côte de boeuf, j'ai fini par voir un boeuf. Derrière un gigot, un agneau. Derrière un jambon, un cochon... On peut parler d'un choc, immense et lent. L'histoire que je vais vous raconter est une formidable aventure aux conséquences inouïes. Où rien n'était inévitable.

Comment des animaux sont-ils devenus des morceaux, des choses, des marchandises ? Pourquoi des techniciens inventent-ils chaque jour, en notre nom, de nouvelles méthodes pour « fabriquer » de la « matière » à partir d'êtres vivants et sensibles ? Pourquoi leurs laboratoires sont-ils aussi anonymes que secrets ? Pourquoi l'industrie de la bidoche est-elle dotée d'une puissance qui cloue le bec de ses rares critiques ? À la suite de quelle rupture mentale a-t-on accepté la barbarie de l'élevage industriel ? Pour quelle raison folle laisse-t-on la consommation effrénée de ce produit plein d'antibiotiques et d'hormones menacer la santé humaine, détruire les forêts tropicales, aggraver la famine et dans des proportions étonnantes la si grave crise climatique ?

Qui est responsable ? Et y a-t-il des coupables ? La réponse n'a rien d'évident, mais elle existe, dans les deux cas. Ce livre vous convie à une plongée dont vous ne sortirez pas indemne. À la condition de le lire pour de vrai, vous ferez ensuite partie d'une tribu en expansion, mais qui demeure on ne peut plus minoritaire. La tribu de ceux qui savent.
(4ème de couverture)




Fabrice Nicolino
La faim, la bagnole, le blé et nous : une dénonciation des biocarburants
Fayard - 3 octobre 2007


Les biocarburants sont une formidable trouvaille, mais pour qui ? Dans le monde entier, usines et raffineries poussent comme des champignons après la pluie. Le blé, le colza, le tournesol chez nous, le palmier à huile, la canne à sucre, le soja ou le maïs dans les pays du Sud servent désormais à remplacer le pétrole. De fabuleux végétaux, utilisés depuis les débuts de l’agriculture pour nourrir les hommes, remplissent aujourd’hui les réservoirs des bagnoles et des camions.
Fabrice Nicolino a décidé d’écrire sur le sujet un pamphlet, d’envoyer un coup de poing à ceux qui prétendent que ce bouleversement est une bonne nouvelle, mais aussi aux naïfs qui croient le discours officiel sur ces nouveaux carburants présentés comme « écologiques ». Car la réalité est aux antipodes.
En France, le lobby de l’agriculture industrielle, activement soutenu par l’Etat, cherche depuis la réforme européenne de 1992 de nouveaux débouchés pour ses productions de masse. Le boom des biocarburants relance aussi la machine à engrais et à pesticides, et il détruira bientôt ces réservoirs de biodiversité imposés que sont les « jachères ».
Ailleurs dans le monde, c’est bien pire. De l’Indonésie au Brésil, en passant par le Cameroun, les rares forêts tropicales intactes sont dévastées pour laisser place à ces nouvelles cultures. La demande indécente du Nord, qui veut continuer à rouler en bagnole quoi qu’il en coûte, fait exploser le prix de certains produits de base : dans un monde qui compte près d’un milliard d’affamés permanents, le système industriel préfère donc l’automobile au droit pourtant imprescriptible de manger à sa faim.
Et le comble, c’est que les biocarburants ne sont nullement écologiques. Ils contribuent et contribueront toujours plus au dérèglement climatique, comme le montrent de très nombreuses études.
Ce petit livre dévoile une mystification totale. Et dénonce ses profiteurs, plus nombreux qu’on le croit. Car derrière l’automobile individuelle, il y a nous.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre