Simplicité volontaire

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8015
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Simplicité volontaire

Message par kercoz » 22 déc. 2017, 15:00

mobar a écrit :
22 déc. 2017, 14:34
kercoz a écrit :
22 déc. 2017, 10:19
Faire ou améliorer sa maison, du point de vue de sa conception, de sa réalisation est une satisfaction, un plaisir. Je plains ceux qui se passent de ce plaisir.
Bien d'accord, mais en même temps comme dirait l'autre, c'est un plaisir seulement accessible à une infime partie des 10% les plus riches des 7,5 milliards d'humains (dont on fait partie, toi et moi)

Vive la simplicité involontaire! :wtf: :-"
Comprends pas !
quand je dis "faire" sa maison, c'est physiquement sois même avec ses petits bras, dans un endroit choisi plus que subi. En évitant de rajouter au mitage par le choix d' un support existant, fut-ce une ruine qui t' offre qqs murs en vraie pierre pour appuyer un projet que cette contrainte boostera.
C'est la main d' oeuvre qui coute cher, pas le matos.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8025
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Simplicité volontaire

Message par mobar » 22 déc. 2017, 17:04

Explication

Ceux qui aujourd'hui dans les sociétés dites avancées gagnent leur pain à la sueur de leur front en travaillant pour les banksters n'ont pas le temps (ni l'envie, ni le courage ...) de faire leur toit de leurs mains, les banksters et leurs complices, eux, préfèrent faire faire par leurs esclaves avec le pognon qu'ils soutirent à tous

Par contre chez les "sauvages" qui n'ont pas encore souscrit au dogme du capitalisme débridé tous construisent eux mêmes ou ensembles les toits sous lesquels ils s'abritent, mais les spécifications de leurs constructions n'ont aucune chance de satisfaire d'autres qu'eux mêmes.

C'est la magie du capitalisme, imposer des normes à tous pour le plus grand profit de quelques uns
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8015
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Simplicité volontaire

Message par kercoz » 22 déc. 2017, 17:29

mobar a écrit :
22 déc. 2017, 17:04

Par contre chez les "sauvages" qui n'ont pas encore souscrit au dogme du capitalisme débridé tous construisent eux mêmes ou ensembles les toits sous lesquels ils s'abritent, mais les spécifications de leurs constructions n'ont aucune chance de satisfaire d'autres qu'eux mêmes.

C'est une vue plutôt étriquée. Sans me vanter, ce que je me suis monté fait pas mal d' envie et surtout chez les esclaves ou prisonniers du système. Même si la partie béton n' est pas mon fort, et que j'ai sous traité les tuyaux, si c'était un chantier à long terme qui ne sera jamais aboutit par définition, puisqu' évolutif. Je dispose d'env 300 m2 si je compte les serres vérandas-cuisine abrités.
Le fait que j' ai été obligé au début de vivre dans le 1/3 m' a permis , en fonction de la flemme et durée du chantier, de faire évoluer le projet en fonction de besoins réels, attestés et exigés par ma compagne. Les contraintes qui me semblaient négatives ( couloir et escaliers assez larges, taille trop importante des chambres se sont avérées être des avantages... )
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8025
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Simplicité volontaire

Message par mobar » 22 déc. 2017, 18:31

kercoz a écrit :
22 déc. 2017, 17:29
mobar a écrit :
22 déc. 2017, 17:04

Par contre chez les "sauvages" qui n'ont pas encore souscrit au dogme du capitalisme débridé tous construisent eux mêmes ou ensembles les toits sous lesquels ils s'abritent, mais les spécifications de leurs constructions n'ont aucune chance de satisfaire d'autres qu'eux mêmes.

C'est une vue plutôt étriquée. Sans me vanter, ce que je me suis monté fait pas mal d' envie et surtout chez les esclaves ou prisonniers du système.
C'est un trait commun aux esclaves d'avoir envie de ce qu'ils voient chez ceux qui ont renoncé aux mirages de la consommation et des modes ... mais ce n'est pas suffisant pour qu'ils entreprennent de s'émanciper de leur état de con sot mateur
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Simplicité volontaire

Message par energy_isere » 28 juin 2018, 19:47

Vie modeste et retraite précoce: le frugalisme fait du buzz en Allemagne

27 juin 2018

Prendre sa retraite vers 40 ans et vivre à sa guise: l'ancien météorologue Lars Hattwig a réalisé, parfois au prix d'un régime d'ascète, le rêve des "frugalistes", qui gagnent des disciples dans une Allemagne vieillissante.

"C'était il y a quatre ans: j'ai constaté que je n'avais plus besoin de mon salaire. Je n'étais plus obligé de travailler. Alors j'ai quitté mon emploi", raconte à l'AFP ce Berlinois de 47 ans.

Le tout ne fut pas sans douleurs: "Pendant un an ou deux, j'ai été vraiment extrêmement pingre", confie-t-il. "J'évitais d'allumer la lumière chez moi, je surveillais régulièrement le compteur, j'achetais la nourriture la moins chère", se souvient ce célibataire. "Mais la phase est passée", sourit-il.

Il a pris sa décision en 2004 mais il lui aura fallu une dizaine d'années pour atteindre son objectif grâce à des économies drastiques et une stratégie de placements financiers judicieux, a fortiori après la crise de 2008, quand les bourses ont chuté et la valeur de ses actions a -provisoirement- fondu.

Il a pris sa décision en 2004 mais il lui aura fallu une dizaine d'années pour atteindre son objectif grâce à des économies drastiques et une stratégie de placements financiers judicieux, a fortiori après la crise de 2008, quand les bourses ont chuté et la valeur de ses actions a -provisoirement- fondu.

Lars Hattwig n'est pas un cas unique: l'internet fourmille de plus en plus de blogs et forums en Allemagne animés par des "frugalistes" présents ou en herbe.

Comme le très actif Oliver Noelting, 29 ans, qui rapporte chaque étape de son chemin vers la liberté financière. "Mon objectif en fait, c'est d'être heureux", proclame le jeune programmateur de logiciels de Hanovre.

La retraite à 67 ans? Impensable pour lui. Mais "je peux tout à fait m'imaginer que, quand j'aurai 40 ans, je me dise: j'ai fait ça pendant 10 ou 12 ans, maintenant je veux faire autre chose". Quoi, il ne sait pas encore.

- Vivre en dessous de ses moyens -

Leurs motivations sont politiques, écologiques ou personnelles. Issus souvent de la classe moyenne, les "frugalistes" mènent une vie saine -dont la cigarette est bannie- et modeste. Voiture, grand appartement, vêtements de marques n'ont pas leur faveur.

"Ai-je vraiment besoin de toutes ces choses dont la société de consommation veut à tout prix me convaincre que j'en ai besoin?", résume Gisela Enders, auteur d'un livre sur le sujet.

Cette remise en cause est un préalable avant d'aller, éventuellement, plus loin. "Un frugaliste vit durablement en dessous de ses moyens avec l'objectif d'atteindre l'indépendance financière pour, au bout du compte, réaliser un rêve ou un souhait particulier", énonce Lars Hattwig.

Il s'agit au fond de se libérer de "sa peur existentielle liée à l'argent", à la perte d'un emploi ou au stress qui rend malade ou conduit au burnout, complète Mme Enders.

Avec les nombreux livres ou sources d'information sur le sujet, pas besoin d'être un génie de la finance, affirme M. Hattwig qui coache désormais, quand il en a envie et contre rémunération, les prétendants frugalistes dans leur stratégie de placements financier et immobilier. Une activité qu'il décrit comme un hobby.

A l'origine, cette tendance vient des Etats-Unis où sous l'acronyme anglais "FIRE" -- pour "Indépendance financière retraite anticipée" -- il est propagé par des blogueurs célèbres, dont leur star "Mister Money Mustache".

En Europe, des initiatives se développent aussi lentement comme les "Semaines de l'indépendance financière" (FIWE, selon l'acronyme anglais), rencontres régulières entre membres de la communauté frugaliste organisées par un couple, parents de deux enfants, qui vivait autrefois en Allemagne et est installé aujourd'hui en Roumanie.

- Egoïstes ? -

Aucune étude n'a encore entrepris de recenser en Allemagne le nombre des adeptes de cette philosophie de vie. Selon Mme Enders, ils préfèrent la discrétion: "c'est un phénomène allemand: on ne parle pas d'argent".

A l'heure où la première économie européenne cherche désespérément des solutions pour financer les retraites après 2025 -- quand la génération des "Baby boomers" nés après la dernière guerre commencera à quitter la vie active -- et qu'un relèvement à 69 ou 70 ans de l'âge de départ paraît inéluctable, les frugalistes semblent régler à leur manière le casse-tête démographique: en refusant de jouer le jeu.

Un choix qui leur vaut des critiques: comment la société solidaire peut-elle continuer à fonctionner si de plus en plus de personnes -- qui ont profité du système par exemple en allant à l'école ou en apprenant un métier -- paient moins ou plus du tout de cotisations sociales? Lars Hattwig, qui dit recevoir souvent sur son blog des messages négatifs dans ce sens, y voit une certaine "jalousie".

"D'accord, j'aurai moins cotisé pour l'assurance vieillesse, mais je ne veux pas de retraite payée par l'Etat", se défend de son côté Oliver Noelting.

Quand ils quittent leur vie professionnelle classique, la plupart des frugalistes trouvent une nouvelle motivation, souvent dans des domaines du bénévolat, souligne l'auteur Gisela Enders, pour qui le vrai débat est ailleurs: "Nous devrions plutôt réfléchir à la qualité de vie professionnelle qu'offre aujourd'hui notre société pour que des jeunes de 25 ans en viennent à dire: je veux m'arrêter de travailler à 40 ans".
https://information.tv5monde.com/info/v ... gne-246129

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7241
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Simplicité volontaire

Message par phyvette » 28 juin 2018, 20:03

A ben je suis dans l'air du temps alors. Je suis frugaliste depuis 2010 à mes 50 ans.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1369
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Simplicité volontaire

Message par ni chaud ni froid » 29 juin 2018, 17:25

Je risque pas d'arrêter de bosser demain, avec deux enfants à charge.

En revanche je vois pas bien ce qu'il y a de revolutionnaire a écouter ses besoins plutot que ses envies ?!

- Pas de bagnole si on peu faire sans (vélo, TEC)
- On va pas se balader à Marrakech alors qu'on connait pas la Dordogne,
- Critères d'achat : Pas d'électronique superflue, Pas de moteur s'il y a pas besoin de moteur. Les achats d'outils et d'electroménager ne se font pas sans réflechir, et l'objectif principal est BYFL (buy it for life), parce que "pas cher" c'est toujours "trop cher".
- Investissement libre dans la connaissance et le savoir faire : Si c'est trop cher et que c'est à ta portée, tu fais toi même, tu te coucheras moins con.

A vrai dire ça m'a toujours semblé du bon sens. Dans la générations de mes parents ce bon sens était tout de même pas mal partagé il me semble.
Il y a quand même quelques centaines de générations de frugaux avant l'arrivée de l'homme contemporain.

Anecdote marrante : ma machine a laver a 20 ans. Tous les 6 à 12 mois, ma femme me dis qu'il faudrait en changer, "parce qu'elle essore plus", ou "parce qu'elle vidange plus". Un jour, elle tombera en panne, mais d'ici là, il n'y a jamais un problème qu'un nettoyage de filtre ne puisse pas résoudre (ouvrir le bouchon, tirer les peluches, fermer le bouchon, remettre en route). Il n'y a rien que je supporte moins que de balancer une merde en plastique irréparable par conception.
Dernière modification par ni chaud ni froid le 29 juin 2018, 17:40, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7942
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Simplicité volontaire

Message par Remundo » 29 juin 2018, 17:36

BYFL; c'est de plus en plus compliqué, surtout dans l'électroménager et l'électronique grand public. L'obsolescence est terrible.

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1369
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Simplicité volontaire

Message par ni chaud ni froid » 30 juin 2018, 00:03

Oui, le BYFL, c'est la théorie, l'objectif. Mais a part sur les outils, ça me semble pas réalisable.

Electronique grand public, je vois bien de quoi tu parles :
De base les technologies évoluant, c'est difficile de faire du BYFL, mais sur pas mal de trucs, les technologies sont matures :

- Téléphones, c'est sur que c'est presque du "jetable", mais nokia fait des "dumb" phones pas trop chers qui tiennent la durée.
- PC en tour il faut le monter soi même, les technologies ont une vitesse de remplacement plus faibles qu'avant. Portable, il faut taper dans les trucs increvables et réparables, du genre Thinkpad.
- TV et écrans, j'ai pas trop de solution, si ce n'est garder ce qu'on a déjà. J'ai donné la TV à ma mère, et j'ai pas de tablettes, ça limite l'obsolescence…
quant à l'écran du PC, j'ai le même depuis 10 ans. C'est sur que c'est pas du 4K, mais c'est full HD, et largement suffisant pour tout usage.

En revanche, en électroménager 20 ans c'est largement atteignable. La plupart du gros électroménager peut y arriver a condition d'acheter du sobre et solide : pas d'électronique complexe, ou du moins un minimum.
Au passage les fabricants savent faire du BYFL, c'est les lignes PRO : une armoire réfrigérée pour cuisine PRO, c'est compliquer à tuer, pareil pour une machine a laver de laverie, mais c'est pas le même budget : t'as pas un four, un frigo ou un lave linge en dessous de 1500 €, et puis les puissances sont généralement pas adaptées à un usage domestique…

- Le four qu'on utilise actuellement servait il y a 30 ans dans une maison secondaire d'une amie de la famille. Je vois pas bien ce qui pourrait le faire crever : il y a une résistance electrique, un variateur, et c'est tout. Pas de programmateur, rien. Alors la porte avant est rouillée (depuis qu'on l'à, 20 ans), la poignée plastique est morte depuis longtemps (elle servait à rien), mais il marche…. La résistance finira bien par claquer un jour, mais je pense que c'est pas pour demain.
- Le lave linge à 20 ans, merci au programmateur mécanique, de temps en temps un rinçage au vinaigre histoire de virer les amas de calcaire, et un nettoyage du filtre
- Notre plus grand regret est notre frigo actuel, un "table top" sans freezer, qui avait un thermostat electronique qui a claqué 2 fois en dix ans, non réparable car plus de pièce détaché. Je l'ai payé trop cher parce que je voulais un super machin A++++++++++++. Au final, j'ai repris un avec thermostat mécanique, en table top sans freezer, en A+, qui lui je l'espère tiendra la durée. L'avantage d'un thermostat mécanique, c'est que c'est remplaçable par du générique avec de la bricole de manouche.


Tout le reste, j'ai viré : lave vaisselle, et autres machins, non merci. C'est plus d'entretien que de service.

batista
Condensat
Condensat
Messages : 611
Inscription : 16 juin 2008, 23:16
Localisation : Cognac

Re: Simplicité volontaire

Message par batista » 30 juin 2018, 15:04

T'as viré le lave-vaiselle ! Je connais ma compagne, c'est un motif de divorce...

Le vinaigre dans le lavelinge chez nous c'est à chaque lavage à la place de l'adoucissant.

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1369
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: Simplicité volontaire

Message par ni chaud ni froid » 30 juin 2018, 18:30

Ce serait moi tout seul, je n'aurai aucun appareil électroménager, si ce n'est une plaque de cuisson à gaz (c'est pas vraiment de l'électro ménager, mais bon).
Je suis pas encore prêt à passer au tout fourneau…

Pour le reste : frigo, lave linge, l'utilité se ressent en vie de famille, pour un gars seul, je suis dubitatif.

Le lave vaisselle est venu tardivement dans la famille, à l'achat de la maison, et on l'a pas réparé lorsqu'il est tombé en panne.

Les trois luxes dont j'aurai énormément de mal à me défaire : l'eau courante, l'électricité et internet.

En revanche pour entretenir mon terrain d'1.2 ha, je me vois mal faire ça sans moteur thermique…
Je me demande comment ils taillaient les haies auparavant !

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7241
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Simplicité volontaire

Message par phyvette » 19 sept. 2018, 18:35

Dernièrement je fût reçu, fort bien, chez un couple d'amis. Pour le déjeuner ils avaient disposer une bouteille de PERRIER, cette eau gazeuse minérale naturelle aromatisée au citron, fameuse, mais en me rendant dans une GMS pour en quérir, ce fut le douche froide.

Pas loin de 1€ le litre, pour de la flotte...

Alors je suis aller chez ALDI ou on trouve une copie bon marché 49 cts le 1.25 litre tout de même.
Tout a fait comparable.

Mais il y a mieux, Cher LIDL l'eau gazeuse de base est à 42 cts le 1.50 litre. J'ai ajouté 8 gouttes d'huile essentiel de citron que l'on trouve en pharmacie pour un résultat incroyablement équivalent.


Je me demande si il n'y aurait pas des cochons qui ce gavent sur certains produits markétés !!
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12408
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Simplicité volontaire

Message par GillesH38 » 19 sept. 2018, 20:21

suivant ta consommation, tu pourrais investir dans un appareil qui injecte du CO2 ;)

http://alternatives.blog.lemonde.fr/201 ... da-maison/
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

batista
Condensat
Condensat
Messages : 611
Inscription : 16 juin 2008, 23:16
Localisation : Cognac

Re: Simplicité volontaire

Message par batista » 19 sept. 2018, 20:28

J'ai lu récemment que entre le puisage, l'emballage, le transport, le marketing, il faut l'équivalent en énergie de 40 km de trajet en voiture pour 1 litre d'eau minérale...

Avatar de l’utilisateur
moulino51
Charbon
Charbon
Messages : 283
Inscription : 21 août 2018, 20:54
Localisation : a proximité de Reims
Contact :

Re: Simplicité volontaire

Message par moulino51 » 19 sept. 2018, 20:40

:lol: :lol:

La prochaine fois tu auras de l'eau gazeuse de chez Lidl, justement transmission de pensée, nous venions d'en acheter ce matin, mais elle est a la menthe, je n'en ai pas vu au citron, et pas encore goutée :lol: :lol:

C'est vrai que question prix, c'est du a raz des pâquerettes (0,42 Cts) :D



"Il ne suffit pas de regarder quelle planète nous allons laisser à nos enfants
mais aussi quels enfants nous laisserons à la planète"

Répondre