Formations pour l'après-pétrole

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8413
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Peak oil et orientation professionnelle

Message par kercoz » 28 janv. 2008, 13:26

Au vu du nombre de modèles statistiquement probables , et l'inaptitude de nos tetes chercheuses a gerer les equa différentielles et la theorie du chaos , il te reste 2 choix :
-- le choix immediat d'une filière sure (proba importante d'etre majeure dans TON AVENIR ) en accordant ce choix sur un domaine qui te parait sympathique (culture bio de banlieue /informatique de gestion relationnel (nb de modèles réduits) /ingenering de bricolage sur chauffage -transport-habitation ...)
---- Le choix retardé en situation geostationaire d'attente : ex : ce que tu aimes faire , mais obligatoirement ds un lieu stratègique (banlieue petite ville , avec gd jardin productif ; introduit ds le staf local decisionel ; eau desource ; bois a volonté ) avec possibilité de reconversion sur un domaine maitrisé (travail du bois , fer , imprimerie , elec appliquée , automatisation primaire ....)

Le but du choix etant de couvrir un max de modèles .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Re: Peak oil et orientation professionnelle

Message par Yves » 29 janv. 2008, 12:47

@ Thibaut

1- Tu passe ton diplome. Même si (dans le pire des cas) ça devient un secteur en crise au moment où tu cherchera du travail, un diplome sera mieux que rien, il se monaye si tu chercha aussi dans un autre secteur, il te permet d'obtenir automatiquement des UC i tu fais des formations professionnelles. En plus t'es dedans, va jusqu'au bout.

2- Tu peux quand même déjà orienter ton avenir professionnel via les choix de stages que tu fera. Affiche clairement tes motivations et fait part de ton intéressement vis à vis de ton encadrement professionnel dans les sujet de l'énergie, du recyclage etc... Fait en sorte d'être certain que si y a une opportunité dans ces domaines, c'est à toi qu'on la proposera. De ton coté, lance des recherches dans deux directions : les entreprises "ad-hoc" (mais qui ne proposent pas forcement des stages à ton école), et les sujet de stage "ad-hoc" dans les entreprises qui donnent traditionnelement des stages dans ton école [ce qui te donne une chance que ton CV de stagiaire arrive sur le bureau de la bonne personne].

3- Essaye d'imaginer ton avenir d'une façon cohérente. Où habite tu, où travaille tu, avec qui, que fais tu de tes vacances etc etc. Que certains choix ne soient pas fixés n'est pas grave, mais que tu imagines des choses contradictoires n'a pas de sens (par exemple s'installer dans une grande ville et se reconvertire à l'agriculture).

4- Lors de l'annonce d'une crise économique (comme maintenant, ou comme après le 11/09/2001), les entreprises commencent à supprimer (retarder) leur dépenses. Les projets de déploiement de nouveaux systèmes informatique sont supprimés, les campages de promo sont reportées, les lancement de nouveau produit mis au placard etc etc.
En revanche, les habitudes d'achat des consommateurs changent lentement.
Les premiers à souffrir de la crise sont (paradoxalement peut-être) ceux qui travaillent pour les entreprises et non ceux qui travaillent pour les consommateurs.
Finalement, la solidité de ton emploi dépend moins du secteur d'activité général que de ceux qui te paie. La soutraitance (de service ou de produit) étant le pire des choix possible.

De plus, les secteurs ont souvent des cycles de recrutement de 4 à 6 ans
Une filière se met à recruter tout plein, c'est signe de rupture de mains d'oeuvre, c'est facile d'y entrer, mais c'est aussi la certitude d'un marché du travail qui présente des risques. Ne pas avoir été capable d'anticiper (attention, anticiper ne veux pas dire suivre) la hausse de l'activité présage de peu de capacité à anticiper une baisse d'activité ...

Je te donne l'exemple de l'informatique depuis 15 ans :
1992 : les écoles d'informatiques n'ont plus la cote, le marché est saturé, je rentre en école d'ingénieur en pensant que l'informatique est à éviter.
1996 : je suis sur le marché du travail, la filière info recrute à tout bras des scientifiques "quelque soit leur origine", je me retrouve finalement à faire de l'info.
2002 : après le 11 septembre, tous les projets sont annulés, les sociétés de service se retrouvent avec des tas de jeunes employés (moins de 3 ans) qui se tournent les pouces, le recrutement n'existe plus.

Tout cela pour dire que les perspective d'embauche à ta sortie d'école peuvent être conjoncturellement très bonne dans un secteur au futur très incertain et vice verça.


5- pour finir et rebondir sur la réponse de kercoz, il me semble plus facile de chercher l'endroit où tu souhaite vivre en prenant comme travail ce que la conjoncture te propose plutôt que de faire l'inverse.
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Fristi
Goudron
Goudron
Messages : 113
Inscription : 31 août 2007, 07:30

Re: Peak oil et orientation professionnelle

Message par Fristi » 04 avr. 2008, 01:22

Pour faire part de mon expérience perso :

Je suis ingénieur en systèmes automatisés, je bossais depuis 3 ans dans l'aéronautique et la défense.

J'ai réellement accepté de voir la vérité en face et de prendre conscience de tous les problèmes liés au peak oil et au réchauffement climatique il y a environ 1 an, peu de temps après avoir acheté une voiture de sport dont je rêvais depuis gamin!

Complètement démotivé par mon ancien boulot je viens de me reconvertir dans le ferroviaire. Je redémarre de zéro car je ne connais pas le secteur d'activité mais je suis super content d'avoir ainsi changé de secteur.

Pour la petite histoire j'ai eu énormément de problèmes avec la voiture de mes rêves qui m'a finalement couté beaucoup plus cher en garagiste qu'en carburant et je vais m'en débarasser. J'ai maintenant la chance de pouvoir aller bosser en transports en commun ce qui m'a permis de passer de 2000 à environ 300 km/mois en voiture ou moto : je ne suis pas complètement sevré du pétrole et de la vitesse. J'ai gardé ma moto pour m'amuser (mieux que la plupart des voitures en terme de performances et de consommation) et récupéré une vieille voiture que je conduis comme un vieux pour limiter la conso. Les 2 ne me servent plus que le week-end ou pour les vacances.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8413
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Peak oil et orientation professionnelle

Message par kercoz » 04 avr. 2008, 09:34

Merci de remonter ce Fil , c'est certainement un des plus pertinent pour qui veut des infos sur la ou les réactions a adopter en vue du PO
Bien que plusieurs modèles soient dans les probabilités , il y a dq meme des constantes positves pour tous les modèles . Perso je vois des priorités :
--Lieu
--Domaine d'activité
--Type d'activité

L'optimisation maximum étant évidement maraicher !
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Thibaut
Kérogène
Kérogène
Messages : 19
Inscription : 03 juin 2006, 22:24
Localisation : Cherbourg/Rennes
Contact :

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Thibaut » 08 juin 2008, 19:06

Merci pour toutes vos réponses!

Je viens de finir ma 4e année, j'ai cherché un stage dans les énergies renouvelables cet été, mais en vain. On en parle beaucoup mais on embauche queutchi !
Tout n'est pas perdu, je profite des vacances pour jardiner!

Pour l'instant j'en conclus que la stratégie la plus logique au vu de l'évolution de la situation serait de;

-avoir un travail sans besoin de voiture, qui me plaît.
-un jardin si possible.
-dans une boite qui risque pas de se casser la gueule (grosse privée, publique, semi-publique...)
-profiter de la vie et pas se prendre la tête!

Avatar de l’utilisateur
eric cartman
Kérogène
Kérogène
Messages : 28
Inscription : 02 déc. 2007, 20:06
Localisation : nantes

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par eric cartman » 10 juin 2008, 21:19

Je bosse en ce moment dans un magasin Bio, pas loin de chez moi. j'ai bon? :D
"Here lies civilizations, epitaph for a slaugthered world. Here lies civilisations, the remains of a butchered earth"

lorenzo94
Kérogène
Kérogène
Messages : 6
Inscription : 29 oct. 2007, 11:49

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par lorenzo94 » 10 juin 2008, 22:42

Pierre M. Boriliens a écrit :
eric cartman a écrit :Je bosse en ce moment dans un magasin Bio, pas loin de chez moi. j'ai bon? :D
Tant qu'il y a de la clientèle qui peut payer plus cher qu'à Lidl... :lol:
je connais fairun couple avec 3 enfants qui gagnent bien leur vie et qui vont faire leur course à lidl, dur dur d'être invité parfois ou alors faut zapper la composition des produits, pas de chantilly sur mes fraises, non merci !!!

Avatar de l’utilisateur
Cassandre
Modérateur
Modérateur
Messages : 2495
Inscription : 14 sept. 2005, 02:18
Localisation : Toulouse

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Cassandre » 25 août 2008, 02:54

Pierre M. Boriliens a écrit :
eric cartman a écrit :Je bosse en ce moment dans un magasin Bio, pas loin de chez moi. j'ai bon? :D
Tant qu'il y a de la clientèle qui peut payer plus cher qu'à Lidl... :lol:
C'est pas une question que de prix ! Lild j'ai essayé il y a quelques temps ! Au bout d'un mois j'avais des boutons partout sur le visage !! (je rigole pas ! parce que sur le coup, ça m'a pas fait rire du tout !!)
Le bio c'est pas forcément plus cher, il suffit de repenser son alimentation (plus local, moins de viande… je dois vraiment faire ma Cochette ?)
regarder Oléocène
« No fate but what we make » (Sarah) « If you're listening to this, you are the resistence. » (John)

Belzebuth
Kérogène
Kérogène
Messages : 43
Inscription : 28 août 2008, 09:39

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Belzebuth » 28 août 2008, 21:05

moi je mange tout de chez lidl et aldi et ps de probleme,a mon avis il doit y avoir un aliment qui t'a fait du mal mais de la a generaliser???

Belzebuth
Kérogène
Kérogène
Messages : 43
Inscription : 28 août 2008, 09:39

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Belzebuth » 30 août 2008, 19:10

Et si on bosse pour la commune de son village,est on à l'abri du peak oil???

merci de me répondre.

batista
Condensat
Condensat
Messages : 663
Inscription : 16 juin 2008, 23:16
Localisation : Cognac

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par batista » 30 août 2008, 21:03

Possible, mais c'est à toi de voir. Ya pas de devins ici. Ou alors tu peux contacter un astrologue ou un marabou sénégalais, ils sont très bien! :-D
"Ça va mieux." F. Hollande

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7663
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par phyvette » 30 août 2008, 21:12

Un marabout sénégalais ?

Image
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Yves » 30 août 2008, 21:34

Belzebuth a écrit :Et si on bosse pour la commune de son village,est on à l'abri du peak oil???

merci de me répondre.
Il faut regarder dans le détail pour répondre à cela, mais statistiquement plus que, par exemple, un employé privé dans une boite qui tourne grâce au tourisme.

Il faut que tu comprenne que l'unique manifestation du PO en occident avant longtemps, c'est le pétrole cher. Le manque de pétrole, ce sera (et c'est déjà) pour les consommateurs les plus pauvres comme les pays africains.
Le pétrole cher va pourrir l'économie, la serrer au cou jusqu'à ce quelle étouffe, mais son asphyxie diminuera la consommation de pétrole, relachant l'effet sur les prix.
On va avoir un espèce de relais/course poursuite entre recession et acalmies.

Ton activité peut-elle survivre à cela ? Si par exemple, ton métier était à la peine après le 11 semptembre (beaucoup d'acteurs économiques ont laché le superflus pour se concentrer sur l'essentiel pendant plusieurs mois), alors c'est un signal négatif très fort.

Si ton activité est essentiellement payée par les classes moyennes, alors elle risque de maigrir, en revanche si se sont les riches (les vraiment riches quoi) qui te payent, alors rien de changera avant longtemps.

Si tu travail dans le "superflu", mais dans une organisation solide (fonctionariat d'état par exemple), alors tu risque surtout de changer de métier (contre ton gré ?).
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Avatar de l’utilisateur
Tovi
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2220
Inscription : 15 sept. 2008, 23:25
Localisation : Nantes
Contact :

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Tovi » 04 oct. 2008, 15:02

Moi je travaille comme conducteur routier (aïe, non pas la tête !).

Pour le moment ça me permet de travailler où et quand je veux. J'alterne avec de grandes périodes de vacances/voyage.

C'est clair qu'avec le PO ça risque d'être plus délicat. Mais c'est quand même un secteur qui recrute beaucoup, les gens ont toujours besoin d'acheter des trucs et donc de camion pour les transporter.
Le capital que j'accumule péniblement aujourd'hui me permet d'investir dans la terre et un peu d'immobilier (+solaire, eau etc). Au pire, je pourrais toujours me loger et me nourrir, le reste est assez secondaire.

Ce serait un peu le sens de mon conseil : faire du pognon pour s'acheter un lieu refuge et autonome. Développer un hobby qui pourra être utile le moment venu, sans en faire forcemment son métier : menuiserie, potager, équitation ou toute autre idées déjà développées sur ce forum.
Si vous ne faites pas partie de la solution, alors vous faites partie du problème.
Forum des discussions libres

Avatar de l’utilisateur
Aerobar
Modérateur
Modérateur
Messages : 1125
Inscription : 15 mai 2005, 15:31
Localisation : Paris
Contact :

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Aerobar » 04 oct. 2008, 18:09

Tovi a écrit :les gens ont toujours besoin d'acheter des trucs et donc de camion pour les transporter
On parie ?
Nous sommes tous voués à devenir ennuyeux.
Paul Valéry, Autres Rhumbs

Répondre