Formations pour l'après-pétrole

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par kercoz » 04 oct. 2008, 21:14

Aerobar , il a le démon du jeu dans la "P.O."
Aerobar a écrit : On parie ?
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Francis Déry
Charbon
Charbon
Messages : 246
Inscription : 29 oct. 2007, 13:37
Localisation : République Virtuelle du Québec Électrifié et découvrant du Pétrole et du Gaz Naturel

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Francis Déry » 05 oct. 2008, 11:05

Quant à moi, j'ai changé d'emploi et de domaine.

Je bosse dans un centre d'entrepôt et de distribution de viandes et surgelés d'une grande chaîne québécoise. Emploi syndiqué.
La différence est la stabilité des horaires et l'entrepôt est à cinq minutes en vélo de chez moi. Je n'ai plus à me tapez 10, 15, 25, 40 km ou plus pour travailler.
Après le Picouille, le Progrès devient Regrès
Image

Eldherin
Kérogène
Kérogène
Messages : 15
Inscription : 02 déc. 2007, 15:08
Localisation : 72

Métier, Emploi et/ou occupations

Message par Eldherin » 28 avr. 2009, 12:46

Je crée ce fil car je n'ai pas vu de sujet abordant la question spécifique de nos métiers, ou occupations. "Votre préparation au PPP" aborde la question de l'activité choisie. Mais comment nos métiers vont ils évoluer ? Quels seront les métiers de demain dans une conjoncture post peak oil ? Comment se dessinent vos projets à long-terme ? Comment préparer au mieux sa reconversion lorsqu'on souhaite terminer de payer son logement par exemple ? Telles sont les questions que je me pose aujourd'hui.

A priori, l'emploi dans un monde qui vit sur les cendres du capitalisme je le vois ainsi : Une large majorité de TPE (w) à savoir des entreprises de moins de dix salariés, bien que dans de nombreux cas, on verra des entreprises individuelles tenir le haut du pavé (taxées ? fiscalisées ? parallèlement a un système économique étatique sain ? je ne crois pas) ... Chacun fera de ses compétences les plus basiques son gagne pain.

Le changement des marchés et des besoins provoquera la renaissance de certains vieux métiers et l'on reverra certainement le nombre de maréchaux ferrants croitre, bourelliers, tonneliers, vanniers, cordiers ... Mais aussi l'exploitation de grandes fermes au rendements interessants, qui pourront créer de l'emploi, fiscalisé ou non. Dans ce schéma là, c'est donc la fin de la retraite, des assurances, des congés payés ... C'est pourquoi nous devons, je pense, pouvoir compter sur nos enfants.

Pour ma part, comme je le disais ailleurs, la seule activité que je sache officiellement faire, c'est être un vendeur-conseil en nouvelles technologies, autant vous dire a quel point la fin de mon métier me pends au nez :lol: Je prépare donc ma reconversion en apprenant l'art de gérer son propre lopin de terre. Fertiliser, planter et tirer profit de la zone qui m'entoure. Au delà de ça, je pratique ici et là le travail de ferme. L'aspect pratique des choses, de la construction de clotures fiable à certains aspects menuisiers en passant par le déplacement en attelage. C'est peu. Mais je remercie le hasard de m'avoir rendu lucide.

Et vous ? Quel est votre emploi actuel ? Quels sont vos projets ? Les métiers anciens qui vous attirent ? Comment envisager le futur d'une pléthore de gens qui ne savent pas travailler manuellement et dont je fais partie ? Grande question à mon sens :-k

emmort
Condensat
Condensat
Messages : 592
Inscription : 25 févr. 2009, 21:48
Localisation : Ans (Belgique)

Re: Métier, Emploi et/ou occupations

Message par emmort » 28 avr. 2009, 13:14

Bonne idée, ce fil.

Je partage les mêmes inquiétudes étant ingénieur mécanicien dont mes compétences principales sont dans les machines tournantes: turbines, alternateurs, ventilateurs, UPS dynamiques,... notamment par calculs par éléments finis,..., difficile de voir cela à l'avenir à l'ombre du PO.

Mais enfin la mécanique restera universellement utilisée, turbines, éoliennes, cela laisse de l'espoir de pouvoir bricoler des micro-stations.

Il faudra aussi que le réseau électrique reste fiable dans son ensemble et cela sera difficile avec de nombreux petits producteurs/utilisateurs.

Je partage l'idée que la taille des entreprises diminuera. En prenant le modèle caricatural qu'est IKEA, Hyper-marchés à chalandise très large (vive la voiture des clients), hyper-industrialisation des productions (j'ai réparé une machine dans une miroiterie qui travaillait à 99% pour eux, kolossal, une noria de camions au centre de la Suède), dépôts gigantesques à l'échelle continentale. Et pour tout cela des transports dans tous les sens. Impossible de faire tourner la bête sans la nourrir de tonnes de pétrole.

Ma boule de cristal voit; comme Eldherin, le retour de l'artisanat et d'entreprises ancrées dans leur terroir.

Et votre avis??

Emmanuel

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Métier, Emploi et/ou occupations

Message par kercoz » 28 avr. 2009, 13:16

Eldherin a écrit :Le changement des marchés et des besoins provoquera la renaissance de certains vieux métiers et l'on reverra certainement le nombre de maréchaux ferrants croitre, bourelliers, tonneliers, vanniers, cordiers ... Mais aussi l'exploitation de grandes fermes au rendements interessants, qui pourront créer de l'emploi, fiscalisé ou non. Dans ce schéma là, c'est donc la fin de la retraite, des assurances, des congés payés
De mon point de vue , tu parais lucide (sauf pour les grandes fermes qui, si elle perdurent forceront un modèle plus pourrave (agro-carbu, pesticides etc ..)
Ton modèle correspond a ce qui peut se conjecturer SI ON REPARTIT LA DEPLETION de façon équitable (et encore, uniquement sur nos sociétés occidentales).
Malheureusement le modèle en cours est basé plutot sur le maintient du modèle sociétal actuel , mais pour une population en cours de réduction (2 à 3%/an, selon Gilles ) Ce qui pour une génération est un ressentit faible . Enfin trop faible pour s'en offusquer .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

spego
Brut léger
Brut léger
Messages : 454
Inscription : 18 avr. 2009, 18:50

Re: Métier, Emploi et/ou occupations

Message par spego » 28 avr. 2009, 13:46

Comptable, probablement en retraite dans 7 ans, avant les très gosse augmentation du carburant et la grosse grosse cata afférente du post-P.O., épouse paramédical hospitalier. Nous vivons à Paris dans un quartier populaire et je n'ai nulle envie d'un départ à la campagne, fin du crédit sur l'appartement depuis peu, surtout aucun autre endettement. Je me prépare plutot à une situation difficile financièrement dans une société plus pauvre, peut-être moins organisée et surement moins protégée. Acquisition d'une autonomie complète dans la maintenance domestique, savoir-faire, outils manuels et outils pour entretenir les outils (ce n'est pas un blague une scie s'affute et se règle), mon épouse coud à la machine, elle très coud très bien d'ailleurs, le jour ou elle aura du temps libre: confection, réfection, recyclage etc, etc.
Je pratique le cyclisme, mais aussi la réparation de vélos d'un niveau assez avancé, il m'arrive de récupérer des vélos de les réparer "avec 2 j'en fait 1 qui roule" et de revendre sur l'abbé. Ce n'est pas un vrai revenu mais autofinance mon loisir. Je m'équipe d'outils de pro petit à petit, peut-être un revenu complémentaire à la retraite? j'y songe.
Gout des loisirs simples et recherche systématique du peu couteux, du recyclage et de la bricole (vélo de course ancien remonté moi-même), lecture (livres chez Emaüs), le bricolage n'est pas du tout une contrainte, gout d'apprendre. Disons que dans ce que nous faisons nous savons que nous allons vers une situation plus dure donc on ne mise pas sur des choix qui seront impossibles à maintenir plus tard . Choix d'habiter Paris = possibilité de se passer de voiture définitivement très vite.
Habitant très près du quartier asiatique de Pais nous avons quelque peu modifié nos habitudes alimentaires, il y a beaucoup à apprendre en matière de moindre consommation alimentaire des asiatiques. En France je ne crois pas à une pénurie alimentaire de base, du moins tant qu'il y aura assez de pétrole pour l'agriculture et les transports soit plus de 20 ans.

Souvent réflexion sur mode de vie avec moitié moins de revenus, s'y préparer donc, ce n'est pas invivable!!! au moins ça ne nous tombera pas dessus à l'imprévu.

Voila c'est tout, c'est assez complet.
Dernière modification par spego le 28 avr. 2009, 16:49, modifié 1 fois.

Eldherin
Kérogène
Kérogène
Messages : 15
Inscription : 02 déc. 2007, 15:08
Localisation : 72

Re: Métier, Emploi et/ou occupations

Message par Eldherin » 28 avr. 2009, 13:53

kercoz a écrit :De mon point de vue , tu parais lucide (sauf pour les grandes fermes qui, si elle perdurent forceront un modèle plus pourrave (agro-carbu, pesticides etc ..)
Ton modèle correspond a ce qui peut se conjecturer SI ON REPARTIT LA DEPLETION de façon équitable (et encore, uniquement sur nos sociétés occidentales).
Malheureusement le modèle en cours est basé plutot sur le maintient du modèle sociétal actuel , mais pour une population en cours de réduction (2 à 3%/an, selon Gilles ) Ce qui pour une génération est un ressentit faible . Enfin trop faible pour s'en offusquer .
Ce point précis sur les fermes a gros rendement peut s'apparenter aux coopératives actuelles, mais il me semble que par le passé, certains fermiers embauchaient alentours. Je vois plutot ça comme une équipe de 5 à 10 gars aux champs, en quoi l'exploitant serait-il obligé d'utiliser des procédés chimiques ?

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Métier, Emploi et/ou occupations

Message par kercoz » 28 avr. 2009, 14:10

Eldherin a écrit :Ce point précis sur les fermes a gros rendement peut s'apparenter aux coopératives actuelles, mais il me semble que par le passé, certains fermiers embauchaient alentours.
La meilleure ref a lire pour visualiser un modèle avec tres peu d'énergie est toujours Fernand Braudel "identité de la fance":
Coin pauvre ; 1paysan +1 manouvrier de ferme
coin riche : 1 paysan +2 manouvriers.
10 villages pour un bourg
Pas de boulanger au village ,2 au bourg
Le forgeron et le tonnelier ont vaches , poules et potager , l'instit seulement potager , fruitier et poules .
Eldherin a écrit :Je vois plutot ça comme une équipe de 5 à 10 gars aux champs, en quoi l'exploitant serait-il obligé d'utiliser des procédés chimiques ?
Malheureusement , pour tenter de maintenir la valeur du sol , ça sera plutot 50 à 100 gars aux champs et l'agro-chimie qui essaiera de survivre .

Je crois que qqs études montrent que pour une famille de 4 p, peu de surface est nécessaire (1000 à 2000 m2) Pour cette surface avec methode moderne (!) (TCS/SD) pas d'animaux ou peu . Un cheval , boeuf , ...necessite la meme surface qu'un humain en terme de bouffe .
Doubler la production de certain produits me semble possible avec peu d'énergie animale , humaine , craburant ou fossile tolérée .
Pour les metiers qui vont perdurer , il semble qu'a trous les metiers techno de base , l'informatique puisse etre rajouté (c'est plutot un souhait)
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

spego
Brut léger
Brut léger
Messages : 454
Inscription : 18 avr. 2009, 18:50

Re: Métier, Emploi et/ou occupations

Message par spego » 28 avr. 2009, 16:18

kercoz a écrit : Un cheval , boeuf , ...necessite la meme surface qu'un humain en terme de bouffe .
Non c'est 10 fois plus il me semble, c'est bien le problème. Juste un truc: les herbivores de nos campagnes ne mangeant pas la même chose dans un pré on peut éventuellement les superposer sur une même surface genre une vache et des moutons.
Ce n'est pas par hasard si à la campagne les pauvres ou les ouvriers sans terre se contentaient d'une ou deux chêvres et non d'une vache.
J'ai travaillé comme palefrenier au fait.

kpitaine
Kérogène
Kérogène
Messages : 90
Inscription : 06 nov. 2008, 09:34

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par kpitaine » 29 avr. 2009, 18:05

Eldherin a écrit :A priori, l'emploi dans un monde qui vit sur les cendres du capitalisme je le vois ainsi : Une large majorité de TPE (w) à savoir des entreprises de moins de dix salariés, bien que dans de nombreux cas, on verra des entreprises individuelles tenir le haut du pavé (taxées ? fiscalisées ? parallèlement a un système économique étatique sain ? je ne crois pas) ... Chacun fera de ses compétences les plus basiques son gagne pain.
C'est déjà une réalité et la tendance est croissante, voir les chiifres de l'UPA http://www.upa.fr/artisanatEntreprise.p ... 6b5c18e39d.

La plus part des chefs d'entreprise de France sont indépendants et ne ressemblent pas bcp aux "grands" que l'on voit tous les jours à la télé... En plus ils ont engager sang sueur et pognon dans leur business et peuvent REELLEMENT tout perdre : pas de parachute pour eux ! J'ai des collègues que la crise à mis parterre, ils ont cotisés pendant des années et ne récupèrent rien... (voir les récents scandales du MEDEF et des caisses des congés payés ou de la médecine du travail !!!

Donc tu as raison... Reste à changer aussi politiquement les choses. Le modèle de société de notre président de la république semble plutôt orienté sur celui de la grosse entreprise :-|

Eldherin
Kérogène
Kérogène
Messages : 15
Inscription : 02 déc. 2007, 15:08
Localisation : 72

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Eldherin » 29 avr. 2009, 19:25

kpitaine a écrit :Donc tu as raison... Reste à changer aussi politiquement les choses. Le modèle de société de notre président de la république semble plutôt orienté sur celui de la grosse entreprise :-|
C'est certain ! ... Cela illustre bien le développement de nouveaux paradoxes qui provoqueront la nécessité de ce que j'appelle un "reset society" :lol:
Finalement, peu importe ce que la majorité en place souhaite, et ce en quoi elle croit. Soyons sincères, l'opposition n'a rien à proposer non plus. Ce qui me laisse penser que Monsieur Tout-le-monde va devoir compter sur lui même et son propre savoir-faire, aux antipodes du système socio-économique d'un état partenaire. L'argent circulera de main en main, un argent sain, fruit de nos sueurs, caché des yeux du fisc. En quelques mots : du marché noir.

Le marché noir a toujours ressurgi en période de guerre ou de crise. Les politiques en place lorsqu'on pourra palper les prémices d'une nouvelle ère ne pourront apporter des réponses concrètes et rapides, quelque soit leur bord. L'extinction d'un modèle économique jusqu'à ses racines les plus profondes en somme.

Pepe de Bienvenida
Kérogène
Kérogène
Messages : 34
Inscription : 23 oct. 2007, 12:20
Localisation : Surin 79

Facteur 4 : quelles formations?

Message par Pepe de Bienvenida » 05 mai 2009, 22:33

Bonjour,

Je suis devenu en janvier un client fidèle de Pôle Emploi, la crise est passée par là: plutôt que continuer dans un métier qui ne me plaisait pas, ou chercher comme un forcené l'employabilité (genre "tu continues dans ta branche en prenant le premier boulot qui se présente" [-X ), je pense que dans les cas comme le mien, il est temps de sauter le pas et de se mettre en conformité avec ses convictions, même s'il faut bouffer des patates (d'ailleurs c'est bon les patates, surtout quand on les fait soi-même).
Donc disais-je, j'aimerais bien me réorienter vers un métier dans le style bureau d'études inspiré du bouquin Facteur 4: aide à la décision énergétique dans la conception et la rénovation des bâtiments, etc... (soit dit en passant, on peut reprocher aux auteurs de Facteur 4 de croire encore que la main invisible du marché pourra nous emmener dans la bonne direction, naïveté ou collaborationnisme?)
Quelqu'un peut-il proposer des pistes sur les formations de niveau bac+3 à bac+5 sur un an ou moins dans ce domaine?

Merci, et pourvu que ça puisse donner des idées à d'autres :D
Le Peuple n'a plus de pain, qu'il mange décroissant

loup romain
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 332
Inscription : 11 juil. 2009, 23:52

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par loup romain » 12 juil. 2009, 16:38

Bonjour,

agriculteur, artisan ou écologue comme moi, car connaitre son environnement permet d'éviter de nombreuses erreurs comme bruler les déchets végétaux au lieu de faire du compost (malgré leur meilleure préparation au peak oil, les Roumains sont au stade 0 sur ce point), ou prévoir l'abattage des bêtes en été et automne alors que la viande est nécessaire en hiver et début du printemps....

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par Yves » 13 juil. 2009, 16:20

A te lire, on dirait que tu est le seul à détenir le secret du composte, non ?
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [travailler] Peak oil et orientation professionnelle

Message par kercoz » 13 juil. 2009, 17:15

Yves a écrit :A te lire, on dirait que tu est le seul à détenir le secret du composte, non ?
Oui . Petit loup, le compost est un "pis allé". ça fait humus de pietre qualité et facile lessivable . C'est du monocotylédon . Le Pr Lemieux de L'U. LAVAL du Quebec (décé dé récemment) a montré qu'il fallait de 38 à 50 ans de compost pour remonter le taux d'humus d'un sol de 1% (et 80 ans avec du fumier s'il y a de la paille!).
De plus le compost stock et cumul les toxiques metaux et medicamenteux, chimiques ou nucéaires ..... Donc mefiance sur la traçabilité .
La solution c'est la lignine (le bois faiblement lignifié) : avec nos potes les fungus (mycéliums) on relance une "chaine trophique" qui imite a pedogenèse forestiere . Et te fait 1% d'humus en moins de 10 ans . Les branches terminales broyées seraient exempt de pollutions chimiques du sol present sous l'arbre Et perso j'ai de sacré bonnes tomates et concombres sur un terrain a vigne de merde , celà avec 1/3 d'arrosage .
Le blème , c'est la concurence sur la filière bois avec les craburnts ethanol et le bois chauffage en grande mode .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre