Les monnaies locales

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Tovi
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2220
Inscription : 15 sept. 2008, 23:25
Localisation : Nantes
Contact :

Les monnaies locales

Message par Tovi » 02 oct. 2013, 09:58

Voici une carte des monnaies locales en cours en France : http://monnaie-locale-complementaire.net/france/

Ces monnaies circulent en moyenne 3 à 4 fois plus que l'euro.
Si vous ne faites pas partie de la solution, alors vous faites partie du problème.
Forum des discussions libres

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les monnaies locales

Message par energy_isere » 20 nov. 2016, 14:15

Dans le nouvel Obs de la semaine derniére il y a 3 pages sur la monnaie locale en Sardaigne, le Sardex.

Comme il est en version abonné sur le Net, voici un autre lien bien fourni la dessus :

http://www.alterecoplus.fr/sardex-plus- ... 1-00011228
............
Sardex est sans doute aujourd'hui l'expérience européenne la plus importante dans le domaine des monnaies complémentaires, aussi mais pas uniquement du fait de ses performances quantitatives. Initié en Sardaigne il y a six ans avec quelques dizaines d'entreprises, le circuit en compte aujourd'hui plus de 3 000. Toute entreprise paie une cotisation annuelle, déterminée sur la base des avantages qu'elle est censée pouvoir retirer de sa participation au circuit. En revanche, son autorisation de découvert (exempt de tout intérêt) n'est pas liée à sa cotisation mais à sa capacité à équilibrer périodiquement sa balance des paiements à l'intérieur du circuit, et donc à ses capacités de vente aussi bien que d'achat. L'entrée de chaque nouvelle entreprise augmente les potentialités d'achat à l'intérieur du circuit, ce qui explique la dynamique exponentielle de la croissance numérique annuelle (300 % en moyenne de 2010 à 2016).

Une fois atteinte une certaine masse critique d'entreprises, Sardex a ouvert le circuit aux salariés d'entreprises intéressés. Ces derniers sont en 2016 au nombre de 1 600, avec une dépense mensuelle moyenne en sardex de 250 euros. Très souvent, l'acceptation des sardex par les salariés prend la forme d'une avance sur salaire, donc d'une forme de crédit à taux zéro.

Une relocalisation des échanges

Du côté du marché des biens, l'entrée de particuliers a permis et même exigé l'inclusion dans le circuit des entreprises commerciales (de la grande distribution aux commerces de proximité), avec un effet de relocalisation important : la part des biens alimentaires locaux mis en vente par la distribution a doublé, passant de 16 % à plus de 30 %.

Entre 2013 et 2015, la valeur des transactions effectuées en sardex (entre les entreprises ainsi qu'entre les particuliers et les entreprises) a atteint les 100 millions en équivalent euros. Pour seulement 2016, le montant prévu est d'environ 80 millions. Cela ne représente encore que 0,3 % du PIB de la Sardaigne, mais si l'on considère que les transactions en sardex ne se substituent pas à des échanges en euros, mais s'y ajoutent, ce pourcentage peut être lu en termes de contribution du sardex à la croissance économique du territoire et, donc, à moyen terme, à la résorption du chômage. Et si on rapporte ce chiffre aux acteurs effectivement impliqués dans le circuit, le poids de la dépense moyenne des particuliers est considérable. Le salaire moyen en Sardaigne étant d'environ 1 300 euros net par mois, le pourcentage du revenu en sardex pour les salariés qui l'utilisent est de 20 %.
...............

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57772
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les monnaies locales

Message par energy_isere » 20 nov. 2016, 14:25

A Grenoble il y a un projet de monnaie locale :
LE CAIRN, FUTURE MONNAIE LOCALE GRENOBLOISE, A DÉSORMAIS SA CHARTE

28/10/2015

Officiellement lancé en mars 2015, le projet de monnaie locale complémentaire dans le bassin grenoblois poursuit son avancée. Un stade de plus vient d’être franchi avec le choix de son nom, le cairn, et l’établissement d’une charte de valeurs et principes.
................
http://www.placegrenet.fr/2015/10/28/ca ... arte/67650

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Les monnaies locales

Message par kercoz » 20 nov. 2016, 14:29

Ce qui est curieux c'est que l' initiative soit le fait d'entreprises ...curieux ascendant suspect.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9156
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les monnaies locales

Message par mobar » 20 nov. 2016, 18:04

kercoz a écrit :Ce qui est curieux c'est que l' initiative soit le fait d'entreprises ...curieux ascendant suspect.
D'ou tu sors ça?

Je vois moi que c'est le fait de citoyens regroupés en association et soutenus par la municipalité!
Un groupe de citoyens, aidé de chercheurs sur l’innovation monétaire à l’Université Pierre-Mendès-France, a décidé de proposer une monnaie locale complémentaire (MLC) sur tout le bassin grenoblois.
Que les monnaies locales aient un intérêt économique et intéressent les commerçants et les entreprises est quand même la première justification et le premier critère de succès, la monnaie est d'abord un moyen destiné à faciliter les échanges!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Les monnaies locales

Message par kercoz » 20 nov. 2016, 19:40

mobar a écrit :
kercoz a écrit :Ce qui est curieux c'est que l' initiative soit le fait d'entreprises ...curieux ascendant suspect.
D'ou tu sors ça?
Je parle du Sardex.

"""""""""""""Sardex est sans doute aujourd'hui l'expérience européenne la plus importante dans le domaine des monnaies complémentaires, aussi mais pas uniquement du fait de ses performances quantitatives. Initié en Sardaigne il y a six ans avec quelques dizaines d'entreprises, le circuit en compte aujourd'hui plus de 3 000. Toute entreprise paie une cotisation annuelle, déterminée sur la base des avantages qu'elle est censée pouvoir retirer de sa participation au circuit. En revanche, son autorisation de découvert (exempt de tout intérêt) n'est pas liée à sa cotisation mais à sa capacité à équilibrer périodiquement sa balance des paiements à l'intérieur du circuit, et donc à ses capacités de vente aussi bien que d'achat. L'entrée de chaque nouvelle entreprise augmente les potentialités d'achat à l'intérieur du circuit, ce qui explique la dynamique exponentielle de la croissance numérique annuelle (300 % en moyenne de 2010 à 2016).

Une fois atteinte une certaine masse critique d'entreprises, Sardex a ouvert le circuit aux salariés d'entreprises intéressés. """""""""""
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9156
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les monnaies locales

Message par mobar » 20 nov. 2016, 21:20

kercoz a écrit :
mobar a écrit :
kercoz a écrit :Ce qui est curieux c'est que l' initiative soit le fait d'entreprises ...curieux ascendant suspect.
D'ou tu sors ça?
Je parle du Sardex.
OK

D'un autre coté d’où que vienne l'initiative, je ne vois pas ou est le problème

Une alternative qui permette de se libérer de l'emprise du monde de la banque ne peut être que bénéfique, d'autant plus que rien n'interdit de créer une monnaie par territoire, de s'en servir ou pas et d'en faire la promo ou le boycott

Face aux monopoles, la multiplication des alternatives va plutôt dans le sens de la fragmentation et du chaos fractal que tu défends d'habitude

???
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Les monnaies locales

Message par kercoz » 20 nov. 2016, 23:25

mobar a écrit :
OK

D'un autre coté d’où que vienne l'initiative, je ne vois pas ou est le problème

Une alternative qui permette de se libérer de l'emprise du monde de la banque ne peut être que bénéfique,
???[/quote]

Sauf que dans ce cas, si des capitalos le font ( tu remarques qu'ils ne laissent que tardivement rentrer le particulier), c'est qu'ils baisent d'autres gus. Ca s'apparente un peu à une mafia. Ce sont eux qui montent une banque...ils ne suppriment pas le processus....ils shuntent des taxes ...mais peut être qu'ils vont réparer les routes du coin, et financer les hopitaux ..va savoir.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9156
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les monnaies locales

Message par mobar » 20 nov. 2016, 23:49

kercoz a écrit :
Sauf que dans ce cas, si des capitalos le font ( tu remarques qu'ils ne laissent que tardivement rentrer le particulier), c'est qu'ils baisent d'autres gus. Ca s'apparente un peu à une mafia. Ce sont eux qui montent une banque...ils ne suppriment pas le processus....ils shuntent des taxes ...mais peut être qu'ils vont réparer les routes du coin, et financer les hopitaux ..va savoir.
Les entrepreneurs ne sont pas forcément des capitalistes!
Si le but est de se libérer des pressions des banquiers et de financer des projets entrepreneuriaux que les banksters ne financent plus parce qu'ils les jugent trop risqués, trop peu rémunérateur, pas dans la ligne de leur banque ... pourquoi pas?
Le social c'est aussi la création d'emploi et de richesse. dès lors que les entreprises et les employés font du commerce, elles continuent de payer l’impôt à l'état, les hôpitaux, écoles, infrastructures continuent d'être financées. A chacun son boulot, les banques avait pour mission de faire circuler la monnaie et de dynamiser l'économie sous le controle de l'état, elles ont décidé de faire leur profit en n'assumant plus leur role, ça ne me choque pas que ceux qui sont pénalisés trouvent des solutions sans elles.

Si le banquier ne finance plus tout se grippe et c'est ce qui se passe en ce moment, les alternatives d’où qu'elles viennent sont bienvenues, à la fin ce sont les utilisateurs qui diront quelles sont les monnaies qui leur conviennent et quelles sont les monnaies qu'ils utilisent
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Les monnaies locales

Message par kercoz » 21 nov. 2016, 08:25

mobar a écrit :
Les entrepreneurs ne sont pas forcément des capitalistes!
Si le but est de se libérer des pressions des banquiers et de financer des projets entrepreneuriaux que les banksters ne financent plus parce qu'ils les jugent trop risqués, trop peu rémunérateur, pas dans la ligne de leur banque ... pourquoi pas?

Là dessus, tu as raison. Tu avais raison aussi de ramener le concept fractal. La prédation locale est bien moins obscène que la prédation globale. C'est revenir a l'immoralité alors que le global travail ( décomplexé) sur l' amoralité ( pas de culpabilisation).
Le morcelage ne peut être que bienvenue...
Idéalement, le modèle éthologique humain optimisé, n' aboutit, de toutes les façon, pas à l' égalité , mais à l' équité : On conserve l' altérité parce que naturelle, inévitable et bénéfique. C'est la raison pour laquelle je ne suis pas partisan de l' allocation inconditionnelle.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9156
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les monnaies locales

Message par mobar » 21 nov. 2016, 10:07

kercoz a écrit : Tu avais raison aussi de ramener le concept fractal. La prédation locale est bien moins obscène que la prédation globale. C'est revenir a l'immoralité alors que le global travail ( décomplexé) sur l' amoralité ( pas de culpabilisation).
Le morcelage ne peut être que bienvenue...
Idéalement, le modèle éthologique humain optimisé, n' aboutit, de toutes les façon, pas à l' égalité , mais à l' équité : On conserve l' altérité parce que naturelle, inévitable et bénéfique. C'est la raison pour laquelle je ne suis pas partisan de l' allocation inconditionnelle.
Sur certains points on peut être d'accord, néanmoins sur le Revenu Inconditionnel de Base, je fais une autre analyse

L'humanité est arrivée à un tel niveau de développement économique et démographique qu'elle met en danger l'équilibre écologique de son habitat, tu auras compris que ce n'est pas là le réchauffement soi-disant anthropique qui est pointé, mais le saccage des milieux naturels, la destruction des forêts, des espèces, des ressources.

Le RIB me parait un outil particulièrement adapté pour lutter contre les incitations à multiplier ses descendants pour assurer ses vieux jours. Dans tous les pays ou se sont développés des systèmes de sécurité sociale publiques ou privé la natalité à diminué, mais pas forcément l'équité!

Le RIB est un moyen, parmi d'autres, pour assurer une égalité de traitement de base, et il peut également être envisagé dans des systèmes morcelés en compétition les uns avec les autres. En plus il évite les collusions et les passe-droits tout en simplifiant un système devenu incroyablement complexe et fragile

Dans la mesure ou la circulation des personnes est à long terme incontrôlable, son acceptabilité et son succès seront l'œuvre du temps, à mon avis inéluctables

Mais c'est une opinion et tu as le droit d'en avoir une autre O:)
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Les monnaies locales

Message par kercoz » 21 nov. 2016, 13:25

mobar a écrit :


Le RIB est un moyen, parmi d'autres, pour assurer une égalité de traitement de base, et il peut également être envisagé dans des systèmes morcelés en compétition les uns avec les autres. En plus il évite les collusions et les passe-droits tout en simplifiant un système devenu incroyablement complexe et fragile

Je ne sais pas .....Il me semble que le RIB est une mesure paliative qui devient acceptable dans le modèle ( considéré comme obscène et non vertueux) actuel. .....C'est un moindre mal....Mais ça sert aussi ( voire surtout) le "système en place dans la mesure ou ça supprime ou freine les rétroactions correctives dudit système.
Mais si tu visualise un groupe de système morcelé, ...tribu, clan ou village, ... l' intéressé lui même n' accepterait pas ce concept qu'il qualifierait de "charité" . La Charité se conçoit pour un handicapé ou un gus à problème ..pas pour un adulte en état de marche.
Si vraiment il n' y a pas assez de boulot...il est intuitivement normal de partager ce qui reste.
La seule chose que j' accepte , comme j'accepte de ne pas payer l'entretien des routes, ce serait un quota minimum de biens essentiels ( eau gaz elec transport ) gratos...mais pas l' interface monétaire.
L' individu ne fonctionne qu' à coups de pied au cul. Et ça marche nettement mieux quand il se les donne lui même ( ce qui dénote une bonne souplesse et un embonpoint restreint).
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9156
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les monnaies locales

Message par mobar » 21 nov. 2016, 13:43

kercoz a écrit : Si vraiment il n' y a pas assez de boulot...il est intuitivement normal de partager ce qui reste.
La seule chose que j' accepte , comme j'accepte de ne pas payer l'entretien des routes, ce serait un quota minimum de biens essentiels ( eau gaz elec transport ) gratos...mais pas l' interface monétaire.
L' individu ne fonctionne qu' à coups de pied au cul. Et ça marche nettement mieux quand il se les donne lui même ( ce qui dénote une bonne souplesse et un embonpoint restreint).
C'est pour moi une conception hérité d'un passé ou les robots n'existait pas et ou l'homme était obligé de se démener constamment pour survivre. Aujourd'hui le potentiel de création de quelques uns et amplement suffisant pour donner le minimum vital à l'ensemble ... pour peu que cet ensemble ne soit pas en croissance exponentielle et toujours plus nombreux

Le RIB n'a pas pour fonction première de répartir la richesse créée par une minorité mais de fournir à la majorité la sécurité et la liberté de choix d'exprimer ses talents dans des domaines qu'elle juge importants sans les conditionner aux nécessités de la survie. Cela permet de supprimer une foule de dispositifs d'assistance et du travail inutile qui va avec tout en éliminant l'aliénation à des travaux alimentaire que l'on ne fera plus s'il ne correspondent pas à une éthique personnelle.

Dans un monde ou tu as 10%,15% parfois 25% de chômeurs et d'exclus, c'est un gaspillage de talents insupportable

Le RIB n'est pas un dispositif miracle qui éliminera tous les problèmes mais il pourrait repositionner la vie en société sur d'autres bases avec des monnaies publiques réellement libres, le référendum d'initiative populaire, le débat permanent et contradictoire sur les politiques à suivre ...
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Les monnaies locales

Message par kercoz » 21 nov. 2016, 14:59

mobar a écrit :
kercoz a écrit : Si vraiment il n' y a pas assez de boulot...il est intuitivement normal de partager ce qui reste.
La seule chose que j' accepte , comme j'accepte de ne pas payer l'entretien des routes, ce serait un quota minimum de biens essentiels ( eau gaz elec transport ) gratos...mais pas l' interface monétaire.
L' individu ne fonctionne qu' à coups de pied au cul. Et ça marche nettement mieux quand il se les donne lui même ( ce qui dénote une bonne souplesse et un embonpoint restreint).
C'est pour moi une conception hérité d'un passé ou les robots n'existait pas et ou l'homme était obligé de se démener constamment pour survivre. ..
Les robots, non, mais les esclaves oui !
Aujourd' hui on euphémise esclave par immigrés, délocalisations .....ce remplacement de la force vive qui a induit les civilisations ou/et empire est présenté par certains comme la cause systémique de l' effondrement de toutes les civilisations.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9156
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les monnaies locales

Message par mobar » 21 nov. 2016, 15:46

kercoz a écrit :
Les robots, non, mais les esclaves oui !
Aujourd' hui on euphémise esclave par immigrés, délocalisations .....ce remplacement de la force vive qui a induit les civilisations ou/et empire est présenté par certains comme la cause systémique de l' effondrement de toutes les civilisations.
Pour l'instant les uns ne vont pas sans les autres, mais c'est en passe d'être dépassé

La voiture autonome, l'aspirateur programmable, la maison à énergie positive, les objets connectés ... sont des moyens de réaliser un travail sans homme derrière un engin et cela va s'amplifier

Tu me diras ; avec qu'elle énergie fait on fonctionner tout cela?

ça dépend de la puissance, du nombre d'engins et de maitres humains à desservir!

On a dépassé le point ou l'effondrement au sens antique est possible, ce qu'on peut avoir c'est un effondrement des populations mais un effondrement des savoirs me semble impossible sans un cataclysme planétaire qui anéantirait toute vie.

Il suffit aujourd'hui d'une petite population qui survive quelque part sur la planète pour qu'en quelques décennies ou siècles une civilisation soit remise en marche, le savoir est là et ne s'évaporera pas avec un épisode chaotique d'ampleur même importante
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre