Le Biochar

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Le Biochar

Message par energy_isere » 30 déc. 2011, 10:21

Loup Espiègle a écrit :Je serais curieux de faire le test suivant : prendre X kilos de branchage, en broyer la moitié et l'épandre sur la parcelle A, et pyrolyser l'autre moitié puis l'épandre sur la parcelle B. Cultiver comme d'habitude. Renouveler plusieurs années l'épandage et voir comment évolue la fertilité des deux parcelles.
Biochar versus BRF, qui va gagner ?? Moi je fais simple, je mets les deux dans mon potager :-D.

Je me suis replongé dernièrement dans LE bouquin sur le sujet : Biochar for environmental management. C'est de la litérature scientifique, donc assez indigeste, c'est pourquoi il traîne dans ma pile de livres à lire depuis bientôt deux ans.
Le constat est sans appel : le biochar bien fait c'est de la bombe en sac, euh de la fertilité pardon. :D.......
Existe il une offre de biochar sur le marché ? Trouve t' on ca en jardinerie ?

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7646
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par phyvette » 30 déc. 2011, 16:14

energy_isere a écrit : Existe il une offre de biochar sur le marché ? Trouve t' on ca en jardinerie ?
Pas sous l’appellation Biochar qui est un néologisme Anglais.

Image


Image
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par energy_isere » 30 déc. 2011, 17:11

[-X

non, non, ca c' est la corne torréfié. Je connais. J' en ai acheté.

Je parle de biochar , bois pyrolysé. C' est pas pareil que la corne torréfié.

Pour approvisionner du biochar , je pense qu' il faudrait trouver ca en sac de 25 litres.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7646
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par phyvette » 30 déc. 2011, 17:24

Charbon végétal sceau de 10 litres, alors c'est ça. 20.00€.


Image
L'efficacité du charbon végétal naturel enfoui dans le substrat provient de sa structure microporeuse (c'est le plus puissant absorbant d'origine naturelle) qui permet un développement rapide de l'activité microbiennes et de micro-organismes nécessaire aux plantes, il retient l'eau, lutte contre l'effet de serre (absorption du CO²) et piège les toxines.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par energy_isere » 30 déc. 2011, 17:44

Yep, c' est donc ca.

Mais c' est super cher. 25 litres pour un potager je l' acheterai à 20 €. Mais pas 10 litres.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par kercoz » 31 janv. 2012, 19:28

Un lien sympa chez Jacques Hebert du Quebec , qui a fait une serie d'exposés chez nous il y a qqs temps :
http://www.jardinsvivaces-livegardens.c ... hampignons
Il se plante juste sur la pédogenèse forestier qui est créée a plus de 80% par les radicelles et non par les parties aeriennes .(bon , ...son jardin est plus beau que le mien ..et plus petit que celui de mon oncle ....
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Loup Espiègle
Condensat
Condensat
Messages : 786
Inscription : 19 janv. 2006, 15:54
Localisation : S-E

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par Loup Espiègle » 12 févr. 2012, 13:24

energy_isere a écrit :Mais c' est super cher. 25 litres pour un potager je l' acheterai à 20 €. Mais pas 10 litres.
Ultra-cher :-D . Surtout que la dose conseillée est d'un kilo au mètre carré. J'en ai vu sur un site de lombricompost (cherchez sur gogole je veux pas faire de pub), mais ça reste cher. Il vaut mieux le faire soit même. Si tu as un poêle à bois c'est très simple, il suffit de prendre des braises et de les tremper dans de l'eau pour les éteindre. Une fois broyés, ces morceaux de charbon peuvent être incorporés au sol.
kercoz a écrit :Le carbone ne suffit pas . Dans la vraie vie , le couple lignine/ mycélium induit en plus de nutriments , une explosion de pedofaune qui va travaillerle sol pour l'aerer .
Il y a carbone et carbone. Je pense que le charbon est aussi intéressant que le BRF, car il persiste dans le sol et en améliore la fertilité. Un autre avantage du charbon, c'est de pouvoir contrôler sa production et de limiter l'émission de GES (le méthane et le CO étant brûlés pour alimenter la pyrolyse). Encore faut-il avoir un équipement adapté. J'espère pouvoir me bricoler un pyrolyseur à biochar dans les mois à venir.
Dans mon jardin je mets les deux pour un double effet kiss-cool ! :D

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7646
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par phyvette » 12 févr. 2012, 15:08

Loup Espiègle a écrit :Si tu as un poêle à bois c'est très simple, il suffit de prendre des braises et de les tremper dans de l'eau pour les éteindre. Une fois broyés, ces morceaux de charbon peuvent être incorporés au sol.
Et peut on broyer du simple charbon de bois ?
Ce serait encore plus facile, et possible pour ceux qui n'ont pas de poêle à bois, ou l'été quand il n'y a plus de chauffage.
Gilles a raison
Gilles a tjs raison
Si un membre a raison les 1 et 2 s'appliquent
Gilles ne contredit pas il éduque
Les idées de Gilles sont tjs bonnes
Gilles est obligé de penser pour tout le monde
Seul Gilles a une vision globale de la société

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57786
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par energy_isere » 21 oct. 2013, 21:00

Du charbon à usage agricole pour réduire les émissions de GES
http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /74094.htm

Grâce à l'introduction du biochar [1] dans les sols agricoles, la composition et l'activité des micro-organismes du sol peuvent être modifiées de sorte que les émissions de protoxyde d'azote, un gaz à effet de serre aussi appelé gaz hilarant, soient réduites. Cette assertion a été démontrée dans une étude menée par des scientifiques du Centre de géosciences appliquées de l'Université de Tübingen (Bade-Wurtemberg), en coopération avec l'Université de Hohenheim (Stuttgart, Bade-Wurtemberg). Ces résultats ont non seulement une grande importance pour l'utilisation durable et efficace des engrais azotés dans l'agriculture, mais représentent également une possibilité de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l'échelle mondiale.

Le biochar est issu de la décomposition chimique de matière organique en l'absence d'air et à des températures élevées ; ce procédé est appelé pyrolyse. Le biochar se différencie du charbon classique principalement par son utilisation : alors que le charbon est en général brûlé, le biochar est utilisé comme additif dans les terres agricoles. Le protoxyde d'azote est produit dans le métabolisme de micro-organismes situés dans le sol ; les émissions de ce type de gaz augmentent avec l'utilisation accrue d'engrais. Le biochar, grâce à ses propriétés de liaison, réduit l'éluviation des éléments nutritifs dans les sols pauvres et permet à l'engrais de fonctionner plus efficacement. Il affecte en outre le nombre et la composition des organismes vivant dans le sol, qui forment des communautés complexes avec les plantes, les animaux et les micro-organismes. "En augmentant la capacité de stockage de l'eau et la fixation des éléments nutritifs, la fertilité du sol est augmentée, ce qui réduit les émissions de gaz à effet de serre et permet de stocker plus de carbone dans le sol", explique Sebastian Behrens, chercheur à l'Université de Tübingen.

L'amélioration des sols et de la croissance des plantes par le biochar était déjà connue par les anciens peuples dans les zones climatiques tropicales d'Afrique et d'Amazonie. Les populations autochtones de ces régions utilisaient déjà, il y a plusieurs milliers d'années, les propriétés de la "terra preta do indio", la "terre noire", comme était nommé le biochar. Dans leur étude, les chercheurs soulignent l'importance de la recherche sur le biochar pour l'usage actuel : celui-ci aurait non seulement le potentiel d'ouvrir de nouveaux marchés rentables pour l'agriculture et l'industrie, mais apporterait également des connaissances essentielles pour la protection du sol et du climat.

Les résultats de ces recherches sont d'importance dans le contexte de la publication du cinquième rapport du GIEC sur l'évaluation du climat, le 30 septembre 2013. Selon ce rapport, les concentrations dans l'atmosphère de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane et protoxyde d'azote) ont augmenté respectivement de 40%, 150% et 20% depuis 1750 du fait des activités humaines [2]. La principale source de protoxyde d'azote est l'agriculture qui contribue à 84% du total émis. Les stratégies visant à réduire les émissions agricoles de protoxyde d'azote, tout en promouvant l'utilisation durable des engrais azotés sans pertes de rendement, sont économiquement et écologiquement d'un grand intérêt.
--

[1] Le mot Biochar est un néologisme anglais, composé du préfixe bio et du mot "charcoal", qui signifie charbon de bois. Le mot biocharbon désigne le charbon de bois, simple carburant ; le mot Biochar, en revanche, désigne du charbon de bois pilé, utilisé pour améliorer ou restaurer les sols, cultivés ou non (Wikipédia).
http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /74094.htm

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par mobar » 21 oct. 2013, 21:30

energy_isere a écrit :Yep, c' est donc ca.

Mais c' est super cher. 25 litres pour un potager je l' acheterai à 20 €. Mais pas 10 litres.
Si vous cherchez des info sur un biochar à vocation agricole allez plutôt voir du coté de la Terra Preta et des universités brésiliennes et américaines

http://www.css.cornell.edu/faculty/lehm ... amain.html
http://www.biochar-international.org/regional/michigan

http://marte.museu-goeldi.br/arqueologi ... idt_m2.pdf

Pyrolyser du bois et le broyer ne suffit pas pour en faire un fertilisant, il faut y inclure des champignons des bactéries et que tout cela fonctionne en symbiose avec les végétaux (cultivés ou sauvages) qui poussent dessus

Un sujet à creuser pour Kercoz?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par kercoz » 22 oct. 2013, 08:46

energy_isere a écrit :de sorte que les émissions de protoxyde d'azote, un gaz à effet de serre aussi appelé gaz hilarant, soient réduites.
http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /74094.htm[/quote]

C'est pas une vanne ce truc ?

C'est deja difficile de convaincre les bouseux de na plus labourer, de semer direct , de mettre du broyat , de planter des arbres ds leurs champs ( trop bourrés pour les éviter)....si en plus faut faire des babeculs ....il va s' en pendre deux fois plus ...!
Perso , apres 5 ans de BRF , ça roule tres bien meme si je dois mettre du compost pour les voraces ...Comme j' ai beaucoup de broyat , j' en mets 30% ds le compost et m' en sers pour le poulailler interieur et exterieur ....le dosage du fumier de poule devant etre dilué a 10% ...ça me fait un fumier ligneux .
Ce qui est curieux ce sont les "croyances" qui devraient etre démenties par des mesures ou des essais mais qui perdurent ....( pour la terra preta, je connais pas , mais ça sort de la "logique" de la pedogenèse naturelle). J' ecoute les cours du collège de FR. dispo aussi sur fr.cult. ..(je conseille fortement DESCOLA sur le cours "paysages" )...ce type est hyper calé en anthropo et passionnant ...mais sur la culture sur brulis , il dit un peu de conneries , en attribuant la qualité des sols au "brulage"....les tx de l' U.Laval et meme de l' Inra , montrent tres bien que la pedogenèse se fait par les radicelles et les interactions pedofaune mesofaune ....Le brulage ponctuel des branches et troncs ( ils ne desouchent que rarement) apporte certe du P.et K. et des mlinéraux squelette mineral du bois mais ce n' est pas 10% de l' existant ds le sol ....
Les Quebecquois ont montré qu' un sol forestier récemment coupe rasé conserve 5 ans une teneur maxi d' humus ( plus de 5%) et perd cette qualité en 5 ans .....et qu' il faudra 50 ans de reforestation pour récupérer les 5% ( d' ou le 1% d' humus en 10 ans de BRF)......Pour ceux qui tentent cette pratique , c'est vrais qu' en 5 ans , je n' ai gagné theoriquement que 0,5% d' humus ...mais le processus d' agradation a d'autres interets ( assouplissement du sol du a la population accrue ...equilibre nutriment , fungus , antibio ...) humidification , plus besoin de biner ni de desherber ( tres peu) ......Le seul truc chiant c'est les merles .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par mobar » 22 oct. 2013, 11:30

kercoz a écrit : ......Le seul truc chiant c'est les merles .
Pour les merles, j'ai un truc :
- 4.5 mm, plumé-vidé, congelé, puis bardé au barbeuk quand yana suffisamment O:)

Mais c'est pas politiquement correct, ni ecologiquement défendable à grande échelle
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Le Biochar

Message par kercoz » 22 oct. 2013, 20:27

j' ai en general 2 nids sur mes 1000 m2...qd je les repère , je laisse un oeuf ....mais j' ai moins de problème depuis que j' ai un nouveau chat tres jeune ( squatteuse de chez des voisins , ceux ci n' etant jamais là le journée , elle préferait squatter ds mon poulailler ...comme mon vieux chat est mort ...elle a pris ses aises ) ......par contre elle gratte ausii mes semis ...pour d'autres raisons!
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
marc0
Condensat
Condensat
Messages : 692
Inscription : 06 juil. 2007, 15:24

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par marc0 » 23 oct. 2013, 13:38

mobar a écrit : Pour les merles, j'ai un truc :
plumé-vidé, congelé,
j'aimerais bien connaitre l'EROEI de la chose avec un piaf aussi petit :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Pour de vrai (humus, DIY, etc...)

Message par mobar » 23 oct. 2013, 21:40

marc0 a écrit :
mobar a écrit : Pour les merles, j'ai un truc :
plumé-vidé, congelé,
j'aimerais bien connaitre l'EROEI de la chose avec un piaf aussi petit :mrgreen:
tu peux faire pire en EROEI avec quelques bruants engraissé pendant quelques semaines (Emberiza hortulana)
c'est encore moins correct, à la LPO, mais chez Kercoz c'est encore jouable

c'est si bon l'omelette au jambon
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre