A nous les belles toilettes sèches

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13182
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: A nous les belles toilettes sèches

Message par GillesH38 » 05 janv. 2018, 04:40

Il faut néanmoins rappeler que la mise au point de système d'évacuation d'eaux usées et la séparation rigoureuse entre eaux usées et eau potable a été le principal facteur de la baisse considérable de mortalité due aux maladies infectieuses, et en particulier de mortalité infantile, et reste encore aujourd'hui un enjeu majeur dans les pays pauvres.

https://www.unicef.fr/article/21-millia ... le-salubre
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9113
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: A nous les belles toilettes sèches

Message par mobar » 05 janv. 2018, 08:43

Tant que les toilettes sèches ne concernent que quelques décroissants en campagne, ce n'est pas trop grave, dès lors que tu compostes et réutilises toi même ton compost les risques restent limités

La généralisation des toilettes sèches en ville, ce ne serait pas pareil, les systèmes actuels de traitement des eaux usées ne fonctionnent que parce qu'il y de l'eau, beaucoup d'eau et de la merde pour nourrir les bactéries

Si plus de merde et moins d'eau, tu dois changer de système ou partir à la campagne
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 340
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: A nous les belles toilettes sèches

Message par chakiroul » 05 janv. 2018, 22:29

GillesH38 a écrit :
05 janv. 2018, 04:40
Il faut néanmoins rappeler que la mise au point de système d'évacuation d'eaux usées et la séparation rigoureuse entre eaux usées et eau potable a été le principal facteur de la baisse considérable de mortalité due aux maladies infectieuses, et en particulier de mortalité infantile, et reste encore aujourd'hui un enjeu majeur dans les pays pauvres.

https://www.unicef.fr/article/21-millia ... le-salubre
Tout à fait !
Mais pour cela encore faut-il des toilettes. Par exemple en Inde il n'y a pas de toilettes, donc des excréments dispersés un peu partout, et donc des germes pathogènes disséminés dans l'environnement. Il n'y a pas si longtemps en France (début des années 80), il y a eu encore des maisons sans toilettes (avec quelqu'un qui habite dedans et qui va donc chier on ne sait où dans la campagne), ou des maisons avec toilettes très très sommaires : la planche trouée au-dessous d'un trou dans la terre. Gros inconvénient, dans ce cas-là les matières ne sont pas confinées, même si l'accès des micro-organismes de par le contact direct avec la terre, facilite le compostage.
Il faut 18 mois pour que les germes pathogènes soient détruits dans les conditions adéquates (température, humidité, pH). Bien entendu, le confinement est une condition nécessaire (donc une cuve de stockage ou équivalent). L'hygiène doit être rigoureuse évidemment.


Ceci date de 2007 :
GillesH38 a écrit :
09 févr. 2007, 09:25
Il sera effectivement indispensable de revenir à un cycle naturel de l'azote, et pour cela de recycler les déjections humaines dans l'avenir. Les toilettes sèches, soit utilisées localement comme compost , soit collectées par un service comme celui des ordures ménagères et recyclées sous forme d'engrais, seront inévitables, même si maintenant l'emploi massif de gaz naturel les fait encore apparaitre comme une curiosité anecdotique.
mais c'est toujours valable. D'ailleurs il y a un autre problème avec le cyclage de la matière organique, j'ouvrirai un autre fil à ce sujet.


Un peu de documentation :
http://www.toilettesdumonde.org/_data/f ... maison.pdf
Les toilettes à double cuve de stockage sont très intéressantes pour permettre un compostage de longue durée sans devoir transvaser les matières ou manipuler des bidons pleins. Les toilettes publiques à tapis roulant et lombricompostage dans les zones éloignées des réseaux ou sur des sites touristiques, démontrent la faisabilité au moins à petite échelle.
La technologie des toilettes sèches ne se limite heureusement pas au seau inox à litière bio-maîtrisée.

Enfin, il y a aussi un aspect psychologique dans l'affaire. Pour traiter notre caca sans l'envoyer loin de notre vue par des tuyaux d'eau, encore faut-il accepter son existence :
https://www.youtube.com/watch?v=BQcPtswI_5c

Les stations d'épuration, c'est un peu comme les abattoirs, c'est des trucs un peu sales et honteux qu'on éloigne de notre vue pour éviter de les avoir sur la conscience.


Autre sujet connexe, l'épuration des eaux usées. Une étudiante de l'Ecole de Design de Nantes a imaginé un traitement des eaux usées par filtration / recyclage directement au niveau des vieux immeubles de New Delhi : https://www.lecolededesign.com/projets/ ... n-2016-649
https://www.build-green.fr/une-etudiant ... collectif/
Là encore, c'est sur place qu'on traite les déchets au lieu de les transporter dans des tuyaux.
Un peu d'imagination et de créativité ne ferait pas de mal.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: A nous les belles toilettes sèches

Message par kercoz » 06 janv. 2018, 09:10

Le problème des toilettes sèches est identique à celui du compost. Problème peu connu ou évacué un peu vite: celui de la bio accumulation. Les herbacés comme nos crottes, sont sujets à la bioconcentration. Pour faire court qd il y a "1" de plomb, d' anti inflammatoire, antibiotique ou particule nuke dans le sol ou la nourriture, il y a 100 dans l' herbe, le compost ou le caca.
Même s' il y a de la perte en route probable, remettre ces trucs dans le cycle nutritionnels, implique une dose de 10 000 au prochain tour.
Votez, utilisez les BRF qui sont épargnés de ces bio-concentrations grâce au basidiomachins et au mychotrucs.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 340
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: A nous les belles toilettes sèches

Message par chakiroul » 06 janv. 2018, 22:50

Ben... et les boues des stations d'épuration ? Elles font l'objet d'épandages agricoles.

Sinon je veux bien essayer de faire du BRF avec mon caca, mais ça me paraît complexe. Faudrait que je mâche des branches et ça fait mal aux dents...

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 340
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: A nous les belles toilettes sèches

Message par chakiroul » 01 févr. 2018, 23:56

Une vulgarisation humoristique de la question :

https://www.youtube.com/watch?v=AjvCdpOZKH4

Vulgarisation, mais ils font bien le tour des données du problème.

Répondre