Aide pour mettre en pratique de la permaculture

Comment mettre en pratique la décroissance et vivre dans un monde sans pétrole (les «travaux pratiques» en somme : artisanat, nourriture, etc)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par kercoz » 15 oct. 2008, 13:29

Salut Sacado .
Je n'ai pas lu son livre et ne le lirai pas. Ses nombreuses pages de KOKO (payé 60 euros), m'ont suffit. Son disvourt suffisant et pontifiant me révulse . La dialectique et le style , pompé sur les methodes sectaires et religieuses anglo saxonne en sont peut etre la raison. Au point de vue scientifique , tu dois etre déçu ...il y a beaucoup d'adjectifs qualificatifs et peu de ref agronomiques sérieuse . Mon ressenti (tres suggestif donc , je te l'accord):il fait un amalgame d 'une dizaines de methodes , certaines super négative : double bèchage, en passant par de plus positive ;: introduction de cabonne et couverture permanente du sol , tout en frolant constamment la ligne jaune du mysthique(lune , gaiia , communion etc ...)
Pour moi ce type fait beaucoup de mal en banalisant une image baba mystico planante d'une alternative a l'agriculture productiviste .
Cette alternative devient urgente (si tu t'interesses au PO). Et cette alternative doit etre un max crédible . Nous devons meme anticiper une demande de "semi industrialisation de la culture" pour pallier a une famine potentielle et aux manques eT d'engrais ET d'energie .Ce genre de discours ne s'en rapproche pas et risque de faire basculer le choix des décideurs vers un modèle utilisant les "boues urbaines" et autres insanités.
Nous manquons de bases agraires alternatives prouvées de façon scientifique ET économique.
Tu dois connaitre mes "certitudes" sur la solution apportée par les "BRF" et la filière bois/lignine.Jeavons utilise un peu de bois (il saupoudre un peu de chaque methode!). Il ne précise pas ce choix ni si le bois est juvénil etc ... Les études sur la pedogenèse les plus poussés , tu les trouveras sur les textes de l'U. LAVAL ET du PR. LEMIEUX ou sur les bouquins de BRF (Voir le site "Jardins de BRF" pour les liens).
Une info qui m'a scié si tu t'interesse a ça et qui concerne aussi l'agro-foresterie: etude de chercheurs chinois : les arbres perdent leurs radicelles ts les ans comme leur feuilles ! 4 à 8 Tonnes / Ha . Ce qui donne un max de MO accessible aux mycéliyum et rend la pédogenèse forestière structurelle et non conjoncturelle .
Perso , je suis persuadé de la supériorité de la lignine sur les herbacés pour la création d'humus.....pas Jeavons , mais vu sa dispertion , il pourra sans problème raccrocher son wagon.

Pour les patates , c'est plutot 200kg à 400kg de l'are qui serait "normal".
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par kercoz » 15 oct. 2008, 17:20

sacado a écrit : Effectivement, j'étais effrayé par le côté mystique avant de lire le bouquin. Mais ça ne transparaît presque pas dans le livre
C'est surtout la "methode" qui est calquée sur celle des sectes : "maintenant ouvrez vos mains et prenez une pomme ...."
sacado a écrit :mais au moins dans son bouquin on donne des résultats tangibles, des retours d'expérience, etc.
Je te conseille les book de Dupety ou de G Domenech (de l'arbre au sol) qui donnent beaucoup de retour d'experiences.
sacado a écrit :n verra bien, de toute façon je pense tester les deux, une butte double-bêchée et une butte simplement paillée ou brf-ée, pour comparer les résultats...
Pas mal de gens ne desherbent meme plus . Perso je mets des cartons sur un nouveau carré (apres avoir tondu) si je n'ai pas de broyat . Sinon c'est 6 mois avec 8 cm de broyat en surface mais c'est plus long .
sacado a écrit :. Si on a un sol déjà décompacté, en plus, il n'y a a priori plus besoin de le retourner.
Surtout pas , tu favorise les adventices et perturbe grave la pédofaune (certains lombrics des couches inf ne peuvent refaire leur trou . Ceux de surface y arrivent mais sont perturbés.
sacado a écrit : Au fait, ça me fait penser à un truc que je ne comprends pas concernant le BRF, tu vas sans doûte pouvoir m'éclairer : si j'utilise du bois de ma haie pour fertiliser mon sol cultivé, le sol de ma haie ne va-t-il pas lui s'épuiser petit à petit, vu qu'on ne lui restitue pas la biomasse produite (comme ça se passerait naturellement en forêt) ?
C'est un point qui me gène un peu. Nombreux partisans des BRF préconisent le retour des haies (super) en excluant la onction forestiere dédiée ou sur rémanents. Ce n'est pas mon avis.
La pedogenèse forestiere ds sa vraie vie, se fait sur les radicelles (caduques comme les feuilles) a hauteur d'env 80% (voir le lien que j'ai mis sur les recherches des chinois). les radicelles ont la meme lignine que les branches terminales. Donc la ponction des parties aériennes reste minime ds le bilan total. Des mesures seraient souhaitables par ex ds des forets ou l'on effectue des coupes régulieres /20 ans ou 5 ans sur lateneur en MO ou humus . On peut meme envisager de modérer la ponction en fonction de ces mesures sur des forets en sol fragiles.
J'ai aussi déliré sur une façon de décarencer certains sols (livre de VOISIN "sol herbe Cancer des années 50/60)en important des broyats de regions non carencées.
Pour ta biomasse . On dit que 90% provient de l'air . OK , mais pas de l'air de cette année ! C'est des gaz mineralisés depuis des lustres et qui "tournent" : sol /dissouts /racines / Branches / Sol ETC .... tres peu est pris chaque année de la roche mere . Pour l'air ça doit pas etre énorme non plus.
Essaie de contacter des élagueurs ; tu seras surpris certains sont super sympa et ravis , certe de monayer un dechet , mais surtout de sa destination : vois le botin ou le site des elagueurs/grimpeurs.Les communes aussi commencent a les valoriser. Certaines les broient et les jettent!
Un broyeur c'est pas trop oscène ds le sens ou la démarche est initiatique et a ses début et tres communicative. Ca deviendra stupide qd tt le monde sera sur la methode.
Si tu fais un essai , te prends pas le chou . La premiere saison , mets qd meme du compost . Les champi , il leur faut qd meme qqs mois et ils bouffent un max d'azote!Mets du compost ou fumier , uniquement aux pieds des plants (tomates , courgettes etc .. pas sur la totalité du terrain, tu ferais freiner les cycles et baisser la population du sous sol)
Le seul truc vraiment pertinent , a mon avis de la perma c'est la perma : le fait d'avoir toujours le terrain en culture . Contrairement aux idées reçues , plus il y a de racines , plus la pedofaune est nourrie (sucres envoyés par les racines), plus le sol est travaillée , plus la lignine est dépolymériséeet donc , plus de nutriments sont libérés ....c'est en dynamique qu'il faut considéré un sol et sa richesse .La seul contrainte culturale est la lumiere nécessitée par chaque plante , pas son occupation du sol. Un sol nu et exploité sur sa base originale (foret coupée) , est dépeuplé en qqs mois et vidé de son humus en 4ans.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

JKG
Kérogène
Kérogène
Messages : 22
Inscription : 02 janv. 2008, 18:35
Localisation : entre ségala et levézou

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par JKG » 15 oct. 2008, 20:26

Salut a tous,

Je fais un peu de jardin en m'inspirant de la biointensive , sur buttes de 1,2m de large avec des cultures associés et on retournement du sol (grelinette et mulch). Je pense que j'ai des chose a améliorer mais sans travailler le sol et sans BRF on a eu des énormes courgettes.

concernant le BRF, ça donne l'impression de prendre la carbone des forets pour le mettre dans les champs, tandis que la biointensive prone un retour via les compost des déchets organiques et fécaux au sol, sans ou avec très peu d'importation et surtout très peu d'énergie. Mais je pense que les deux méthodes sont out aussi valable et doivent êtres utilisés a grande échelle et même combinées de façon a obtenir les meilleurs rendements avec un minimum d'énergie

ensuite je pense qu'il faudrait retrouver certaine chose, la lune par exemple pour les dates de semis, de récolte et d'intervention

@+

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57691
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par energy_isere » 15 oct. 2008, 20:31

JKG a écrit :Salut a tous,

Je fais un peu de jardin en m'inspirant de la biointensive , sur buttes de 1,2m de large avec des cultures associés et on retournement du sol (grelinette et mulch). Je pense que j'ai des chose a améliorer mais sans travailler le sol et sans BRF on a eu des énormes courgettes.
Pour les courgettes , c'est pas trop dur d' avoir énormément de courgette. J' ai fait plus de 60 kg de courgettes avec 6 plants ! Soit 10kg par plant.
En comparaison des patates qui on fait 1 kg par plant.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par kercoz » 15 oct. 2008, 20:43

Pour les courgettes , je ne laisse que les rondes de nice . Elles produisent encore un peu et semblent préfèrer un climat plus frais.
Les buttes : consultez le livre de LESPINAsse . J'ai fait une butte comme lui : allée creusée de 21 , large de 30 (donc 7x3 :::21+7=28 d'ou 2cm de bord. , planche de 30(20+10)
Brf evidemment . Les bords permettent de poser une planchette amovible qui sert de siege !! grandiose.
JKG a écrit : concernant le BRF, ça donne l'impression de prendre la carbone des forets pour le mettre dans les champs,
Bon , t'as tout faux .
Le Brf frais est attaqué par les mycéliums (champi) , ça entraine toute une chaine de réactions mettant en jeu des milliers d'intervenants ..... C'est la chaine complète biologique forestiere ; la seule , la vraie ...
Mettre du compost ou du fumier aux racines , c'est presque du hors sol , tu élimines un max de relations de la plante au sol .
Le BRF ne nécessite aucun autre apport odorant ou pas ! les compost ou fécaux stockent un max les chimics et metaux lourds.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

JKG
Kérogène
Kérogène
Messages : 22
Inscription : 02 janv. 2008, 18:35
Localisation : entre ségala et levézou

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par JKG » 16 oct. 2008, 20:15

Salut,
kercoz a écrit :P
Bon , t'as tout faux .
Le Brf frais est attaqué par les mycéliums (champi) , ça entraine toute une chaine de réactions mettant en jeu des milliers d'intervenants ..... C'est la chaine complète biologique forestiere ; la seule , la vraie ...
.
Je suis entièrement d'accord avec toi, le BRF stimule la vie du sol, comme le compost, mais différemment. Le seuls point qui me gène c'est le fait d'exporter des forets des rameaux, donc du carbone, pour le mettre dans les champs.

Concernant le compost et les scelles, si on était sur qu'il y'ais que de la vraie merde dedans, il n'y aurait plus de problèmes de métaux lourds.

@+

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par kercoz » 16 oct. 2008, 20:42

JKG a écrit :Je suis entièrement d'accord avec toi, le BRF stimule la vie du sol, comme le compost, mais différemment.
Non , pas "comme" le compost . Le compost n'et pas fait pour stimuler la vie du sol . C'est un engrais qui va directement nourrir les racines. Il est fabriqué a part , température montée a 70 degré , qui tue tous les mycés et la décomposition se fait de maniere anaérobie (sans air), par des bactéries.Ca nourrit les racines et si le compost est clean , c'es moins crado que le "chimique" . Mais ça provient d'herbacés et ça fabrique tres peu d'humus et interesse peu la vie du sol (pedofaune)
Le BRF ne nourrit pas les racines . Mais les champi , qui vont le grignoter et permettre a la faune de se multiplier par 200 à 500 , laquelle va destroyer tout ça et apporter a la fois nutriments ET humus. En prime antibio naturels.
Perso je fais tres peu de compost (juste pour un peu de terreau de reiquage). Je balance mes legumes et tontes entre les rangs ou sur une partie non exploitée. Jamais plus de 2 ou 3 cm d'epais . ça reste une transformation a froid de la MO.
Pour l'esthétique , c'est ...spécial!
JKG a écrit :Le seuls point qui me gène c'est le fait d'exporter des forets des rameaux
Faut pas que ça te gène , 80% de la pédogenèse forestiere (cycle vivant du sol ) se fait de l'attaque des mycés sur les radicelles annuelles. Les branches restent vraiment minime ds le bilan.
Dernière modification par kercoz le 18 oct. 2008, 11:26, modifié 1 fois.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par kercoz » 17 oct. 2008, 09:56

sacado a écrit :. Le seul gros problème qui me reste, vis à vis du brf, c'est quand même les limaces.
J'en avais gavé l'année derniere. Pratiquement inexistantes cette années. Les merles ont fouillé mon BRF tout l'hiver . Est-ce la raison ?
Pour le comparatif , tu risque d'etre décu pour la premiere saison .
Rappelle toi que les engrais (compost ou ourins etc ...) ont des résultats immédiats (2 semaines) puisqu'ils nourrissent direct les racines , Alors que le BRF doit d'abord relancer la machine et repeupler le désert. J'ai eu des résultats immédiats (sol hyper pauvre sable /grave De vigne)sur les fraises , salades ...pour la premiere saison n'hesites pas a mettre du compost a la plantation ou au semis ; Mais pas uniformément , juste sur le pied ou sur la ligne . L'apport d'azote freine l'agradation du sol.
Si le BRF remonte 1% d'humus en moins de 10 ans , il lui faut qd meme plus de 6 mois (se rappeler que le compost demande 38à50 ans pour ce meme 1% et le fumier 80 ans !
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
guino
Condensat
Condensat
Messages : 564
Inscription : 30 août 2005, 12:40
Localisation : 13 Marseille
Contact :

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par guino » 17 oct. 2008, 11:18

anaérobie sans air a privatif an aero bios comme anoure : batracien "sans queue" ( au stade adulte)
aérobie avec air aero bios

Le compost, chez moi, se fait en partie de façon aérobie, avec l'intervention de cloporte, de vers divers et variés, de larves de coléoptères, etc etc, de champignon ( cartons de pizza découpés en morceaux d'environ 10cm x 10 cm , puis trempés dans une bassine d'eau usée, donne rapidement une magnifique champignonnière, et fait de l'or brun en très peu de mois), de bactéries aérobies ( ça s'aère un compost) , et aussi plus profondément dans les couches profondes en dégradation anaérobie...

Et un compost "mal fait ( en ait, tout dépend de ce qu'on veut obtenir), ne chauffe pas tant que ça, ce qui permet de retrouver des graines de toute origines ( courgettes, tomates, qui pousse spontanément ensuite) , quand on fait un compost avec les "mauvaises herbes", c'est pas forcément un avantage...

Faut arrêter avec le compost ça pue, le BRF c'est génial, ou le BRF, c'est nul, on peut pas généraliser ...
mai 2010. je passais de moins en moins, j'ai acheté mon terrain, commencé à le travailler. L'ambiance sur oléocène se dégrade d'une façon alarmante, peu réjouissant quant à la capacité de l'humanité à réagir à des crises.Je ne me sens plus à ma place ici.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par kercoz » 17 oct. 2008, 11:51

J'ai visité le Jardin de J.M.LESPINASSE (ancien INRA, auteur de livres /pommes et jardinage bio/buttes). Il ne connait le BRF que depuis peu (pas ds ses livres) mais l'a adopté a fond.
Son compost est fait au lombric mais sur sol , couches froides de 20/30 cm .
Il pense suprimer cette methode qui externalise et réduit les echanges. La solution serait de faire le compostage a froid sur couches faibles , sur une planche "future" ou "en vacance" . Planche qui progresserait ts les ans vers une direction . Mettre les epluchures toujours a droite du tas , par ex, deux metre a gauche on a du terreau qui peut soit servir au rempotage ou autre soit rester sur place.UN essais avec une proportion de ligneux serait interressant .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 996
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par Jeuf » 17 oct. 2008, 17:11

Oui, pour répondre à la question initiale, on connait du monde qui teste ça :
http://senshumus.wordpress.com

n.g
Charbon
Charbon
Messages : 250
Inscription : 01 déc. 2004, 23:25

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par n.g » 17 oct. 2008, 23:42

sacado a écrit :30 kg de pommes de terre au mètre carré ???
Le bouquin de Jeavons donne 200 pounds pour 100 square feet en rendement moyen, soit 90.72 kg pour 9.29 m², soit 9.76 kg/m². Il vaut mieux que tu regardes les rendements moyens, les rendements max qu'il donne sont à réserver à des circonstances très particulières.

Perso je pratique la biointensive et le brf, soit l'une soit l'autre soit les deux mélangés selon les coins.
Résultats très satisfaisants en biointensive, pas en brf (sauf dans un vieux coin usé auquel le brf permet de reprendre vie lentement).
En biointensive j'en suis à la 2ème année de culture et j'ai des rendements qui approchent les rendements moyens donnés dans le bouquin pour certaines cultures comme les fèves et les courges. Par contre mon cas est particulier parce-que je bénéficie d'apports externes de biomasse (le gazon du voisin tondeur), donc si je m'en étais tenu à la biomasse autoproduite il m'aurait peut-être fallu plus que 2 ans.
Le brf semble donner de bons résultats sur terrain assez sec ou caillouteux et carencé en matière organique. Il semble en revanche moins adapté aux conditions humides car les mycéliums prennent mal et se font concurrencer par des gels bactériens, et les loches pullulent, ce qui a aussi son impact sur les rendements. J'utilise finalement le brf pour des cas particuliers : paillage des framboisiers, des kiwis, restructuration des zones très abîmées. Pour le reste c'est buttes double-bêchées et compost (soit à froid soit à chaud pour les toilettes sèches), et tout roule.

Je partage l'impression générale sur le côté "gourou" de Jeavons, mais je confirme que l'aspect spectacle ne se retrouve pas dans son livre. On y trouve par ailleurs bon nombre de données chiffrées bien utiles, que jusqu'à présent je n'ai vues nulle-part. Ils mesurent ce qu'ils récoltent et en remplissent des pleins tableaux, et c'est pour moi la partie la plus pertinente du livre.
Un étudiant de Master de l'Université de Berkeley a par ailleurs fait des mesures sur la matière organique et la faune/flore microbienne de buttes biointensives en Californie, en a conclu qu'en 8 ans on obtenait l'équivalent d'une pédogénèse de plusieurs siècles à partir de conditions initiales similaires.

Je m'inscris en faux par rapport à de nombreuses contre-vérités du discours de kercoz, qu'il persiste à maintenir malgré toutes les explications qu'on peut lui donner. Je suis à peu-près certain qu'il continuera à les répeter malgré tout ce que je peux écrire, et c'est surtout pour d'autres lecteurs qui tomberont sur cette page que je tiens à apporter les éclaircissements suivants :

- Jeavons ne fait pas un amalgame d'une dizaine de méthodes, il reprend la méthode d'Alan Chadwick, méthode qui est une combinaison de pratiques issues de deux méthodes : la biodynamie et la méthode de maraîchage dite intensive française. Rien d'autre.

- Il n'est pas la seule référence mondiale en matière de biointensive, c'est pas parce-qu'on n'aime pas son style qu'on doit jeter la biointensive avec. Voir le lien donné par Jeuf.

- Le double-bêchage n'est pas une pratique "super-négative", cela dépend du sol dans lequel on pratique. Ayant un terrain extrêmement compact, je peux dire que le double-bêchage fait des merveilles sur la pédofaune et sur l'activité biologique du sol en général, et la flore s'en ressent. Exit chiendent, liseron et autres indicateurs de sol dégradé. Mais je me garderai bien de généraliser mon cas. Dans un terrain souple à la base (exemple : sol forestier sableux) le double-bêchage n'est probablement pas utile, mais il l'est dans beaucoup de jardins dont le sol ressemble trop à de la terre battue.

- Le compost n'est pas un purin, il n'apporte pas directement des nutriments aux plantes (relire Bourguignon). L'amalgame fait entre compost et purins me fait halluciner, je ne sais s'il faut y voir une ignorance du sujet ou un mensonge volontaire.
Le compost est une forme "anthropique" d'humus, mais c'est de l'humus. À rapprocher des humus de type MULL d'origine herbacée (là où le brf donne plutôt un humus de type MODER comme dans les forêts de caducifoliés).

- Le compost contient des mycéliums, leur présence est même indispensable au processus de compostage. Sans champis, pas de compost digne de ce nom. Par ailleurs le modèle du tas de fumier n'est pas la seule façon de composter.
de maniere aérobie (sans air)
Illustration de la dialectique de la poutre et de la paille en termes de crédibilité scientifique.
Pour moi ce type fait beaucoup de mal en banalisant une image baba mystico planante d'une alternative a l'agriculture productiviste .
Pour moi kercoz fait beaucoup de mal à la crédibilité du brf en le recommandant à tout bout de champ sans apporter de nuance, en conchiant les autres méthodes, et en répétant pour cela son discours simplificateur : "il n'y a que trois alternatives, le brf, les NPK et les boues urbaines", accompagné du corollaire "l'herbacé c'est nul le bois raméal c'est la panacée mondiale quel que soit votre type de sol".

Parfois j'ai envie de dire "le brf c'est zéro, ça engorge les sols en matière organique archaïque, vous aurez des tourbières irrécupérables, le brf c'est surtout un truc pour engraisser les fabricants de broyeurs."
Bien sûr je n'ai pas un avis aussi catégorique, mais ça serait bien que quelqu'un tienne un tel discours répétitif, simpliste et borné, ça ferait un miroir à celui de kercoz et servirait ainsi de contrepoids.
Prenons un peu de recul, ça ne fait jamais de mal.
guino a écrit :Faut arrêter avec le compost ça pue, le BRF c'est génial, ou le BRF, c'est nul, on peut pas généraliser ...
ça fait du bien de lire ça. Le problème c'est que ce n'est pas répété inlassablement et du coup ça marque beaucoup moins les gens qui le lisent.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par kercoz » 20 oct. 2008, 13:42

sacado a écrit :, en a conclu qu'en 8 ans on obtenait l'équivalent d'une pédogénèse de plusieurs siècles à partir de conditions initiales similaires.


Intéressant, ça.
Comique oui ! Il faudrait des sources mais c'est peu crédible.
sacado a écrit :Pour l'instant, j'en étais resté à des démonstrations du type "Vous voyez, on a des tonnes de vers de terre, vous voyez qu'elle est super riche notre butte biointensive, hein !".
En plus ça donne des aigreurs sinon des aigris.
Si tu aime de la doc scientifique , les thèsards de LEMIEUX en ont publié un paquet . Nottament:
http://www.sbf.ulaval.ca/brf/default.htm

En dehors de toute polémique sur les bienfaits de chaque méthode, il y a le problème du PO et de la "pénurie d'abondance" en cours.
Les solutions pour nourrir nos descendants sont peu nombreuses .
Si je promeus les BRF c'est qu'ils portent des espoirs non marginaux . Bien que peu orthodoxes en terme bio classique,ils sont envisageables en semi extensif sur des surfaces moyennes du type terrain de foot entouré de haies de 3 m de large , avec un minimum de mécanisation (type TCS)
Il me semble qu'il est dangereux de voir se développer des promos de l'ADEME pou ses compost souvent urbains , sans traçabilité, majoritairement herbacés et résineux , ou le rapport C/N est souvent déplorable .
Pour des terrains vraiment pauvres , ça peut etre une aide de départ a condition d'habiter en campagne , les compost urbains étant souvent limite en métaux lourd et en chimies diverses....:
voir ce doc qui n'est qu'une PUB "green-washing":
http://www.soltner.fr/pdf/pros-jardin.p ... a56112909f
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8309
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par kercoz » 20 oct. 2008, 17:34

sacado a écrit : Encore une fois, l'idée du biointensif c'est de ne pas importer de compost, mais de restituer ce qui a été produit et non consommé (d'où l'importance des plantes du genre céréales, fabacées, noisetier ou vigne qui devraient représenter 60% de la surface cultivée). Pas besoin d'intrant en principe..
En principe .... mais si tu consomme tu exportes ; le retour des toilettes , ok ; le lessivage et dilution des nutiment et minéraux , ça existe ; L'Université Laval /quebec , a justement montré la meilleur stabilité de l'humus/ ligneux sur l'herbacé.
Les cultures trad pré indus etaient qd meme obligées de faire des jachères , et ils avaient du fumier.
La perma ou bio intensif sans intran , c'est dur a tenir pour un isolé . Accepter le ligneux (a hauteur de 0,5 cm par an c'est un intran suffisant pour règler le problème . Sans vouloir proséliter de trop c'est qd meme stupide de refuser cette ouverture : si les arguments et protocoles de l'U. LAVAL se confirment , c'est un sol garanti stable , dont le taux 'humus remonte , et , grace a des haies et des rémanents, une possibilité de maraichage peu mécanisé mais de qualité.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: Agriculture biointensive (Jeavons, et tout ça)

Message par Krom » 20 oct. 2008, 19:45

JKG a écrit : ensuite je pense qu'il faudrait retrouver certaine chose, la lune par exemple pour les dates de semis, de récolte et d'intervention
Mouais, l'après-PO n'a pas l'air d'être la fin des croyances gratuites. Est-ce que ce genre de superstition a déjà été étudiée sérieusement?

Répondre